Accepter : définition de accepter


Accepter : définition du Wiktionnaire

Verbe

accepter \ak.sɛp.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Agréer ce qui est offert.
    • A Rouen, les autorités firent savoir que ceux qui n’accepteraient pas le baptême seraient considérés comme hors-la-loi. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Il prit un siège, alluma une cigarette et accepta sans se faire prier un verre de vin de messe. — (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p.32-33)
    • […], on lui glisse toujours quelques douceurs. Elle les refuse, puis finit par les accepter pour sa vieille mère : un pot de miel, une paire de grives, une hottée de pommes. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Mais cette même classe allait accepter, au lendemain de la guerre du Pacifique, durant la même décennie 1880-1890, de se livrer à l’impérialisme britannique, plus puissant et doté d’une plus forte hégémonie : […]. — (Armando Uribe, Le livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo, Seuil, 1974)
    • Un jour il se présente au Colonel avant un départ en mission : « Mon Colonel, je venais vous prier déféremment d’accepter mes respects ». L'adverbe était si bien dans la note professionnelle que tous les assistants, dont le Colonel, ont éclaté de rire, sans que le type comprenne leur hilarité. — (Daniel Gallois, Inédits, Association des amis de Daniel Gallois, 1979, page 87)
    • Il fallut qu’Abdel Latif insistât, et elle accepta enfin, comme à regret. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • (Absolument) — 4 avril 1871. Ils n’ont encore rien compris. De toute façon les vaincus, ça n’a pas besoin de comprendre. Ça doit accepter. — (Jean-Pierre Brésillon, Le père Leuleu Troglodyte, Avallon : éd. de Civry, 1981, page 11)
  2. Approuver une chose, la considérer comme juste.
    • Accepter une théorie.
  3. Faire rentrer une personne dans un groupe.
    • Henri s’était rapidement familiarisé avec la plupart de ces messieurs. Grâce à Tacherot, il était accepté ; il appartenait maintenant à leur monde. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 89)
    • Comme dans les prépas scientifiques, il est tout à fait possible de la redoubler (on dit « cuber ») en espérant être accepté dans une école plus prestigieuse. — (Philippe Mandry, Bien choisir son école de commerce et sa filière d’économie-gestion à la fac, page 20, Éditions l’Étudiant, 2007)
  4. (Droit) S’engager à payer un effet de commerce à son l’échéance.
    • Pour accepter une lettre de change, le tiré inscrit à l’emplacement prévu la mention « accepté », suivie de sa signature. — (H. Bloch, M. Bordenave-Guillou, J. Abourachid, Correspondance commerciale 1ère G 1, G 2, G 3, B.E.P, Éditeur Sirey, 1980)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Accepter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCEPTER. v. tr.
Agréer ce qui est offert. Accepter une donation, une offre, une condition, une tutelle. Accepter un emploi, une charge. J'accepte ce que vous m'offrez. Les ennemis ont accepté la trêve. Le prince a accepté la dédicace de ce livre. Il l'a accepté pour gendre. Accepter un défi, S'engager à faire quelque chose dont on a été défié, et particulièrement quand il s'agit d'un duel. Accepter le combat, Témoigner que l'on est prêt à soutenir l'attaque de l'ennemi. J'en accepte l'augure. Voyez AUGURE. En termes de Banque, Accepter une lettre de change, Prendre l'engagement de la payer à l'échéance, en mettant son nom au bas ou en travers du corps de l'écriture, avec le mot Accepté.

ACCEPTER s'emploie aussi absolument. Il vient d'être nommé à cette place, on ne sait s'il acceptera.

Accepter : définition du Littré (1872-1877)

ACCEPTER (a-ksè-pté ; prononciation vicieuse, acceter) v. a.
  • 1Agréer, consentir à, prendre ce qui est offert ou ce qui se présente. Il ne voulut rien accepter d'eux. Accepter la paix, une condition. L'excuse fut acceptée. Accepter une chose. J'accepterai tous les coups de la fortune plutôt que… Accepter le débat en justice. Accepter un arrêt, une peine. Accepter un héritage. Il accepta l'invitation à dîner. Le sacrifice fut accepté de Dieu. L'empire qu'il n'avait accepté que par force. Acceptant ce qu'il avait refusé d'abord. Ce traité ne fut pas accepté par la cour de France. Il fait de fausses offres, mais extraordinaires, qui donnent de la défiance et obligent de rejeter ce que l'on accepterait inutilement, La Bruyère, 10. De grand cœur j'accepte la condition, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 80. Dans le fond, il doit se réputer digne des plus mauvais traitements, et les accepter, Bourdaloue, ib. p. 129. J'ai dû prévoir tout cela : que dis-je ? je l'ai même prévu ; et en le prévoyant, je l'ai accepté, Bourdaloue, ib. p. 418. Il ne rejetait pas ces victimes, il voulait bien les accepter, Bourdaloue, ib. t. II, p. 421. Jésus soutint le supplice de la croix, dit l'apôtre, et il accepta toute la confusion de la mort la plus infâme, Bourdaloue, ib. t. I, p. 329. Ce peuple abandonnerait son pays, ou se livrerait à la mort plutôt que d'accepter la servitude, Fénelon, Tél. VIII. J'accepte aveuglément cette gloire avec joie, Corneille, Hor. II, 3. Renoncer à la gloire, accepter pour jamais L'infamie et l'horreur qui suivent les forfaits, Corneille, Sert. V, 4. Cependant c'en est peu [de prudence] que de n'accepter pas Le bonheur qu'on recherche au péril du trépas, Corneille, Cinna, II, 2. Je t'adopte pour fils, accepte-moi pour père, Corneille, Hér. V, 3. Et faisons qu'à ses fils il ne puisse dicter Que les conditions qu'ils voudront accepter, Racine, Mithr. I, 5. Il me fit d'un empire accepter l'espérance, Racine, Esth. I, 1. J'accepte tous les dons que vous me voulez faire, Racine, Phèd. II, 3. Il vient en m'embrassant de m'accepter pour gendre, Racine, Iphig. III, 3. … puis-je espérer encore Que vous accepterez un cœur qui vous adore ? Racine, Andr. I, 4. En citoyen zélé, j'accepte votre fille, Voltaire, Tancr. I, 1. Acceptez aujourd'hui Rome pour votre mère, Son vengeur pour époux, Brutus pour votre père, Voltaire, Brut. III, 5. J'entre, je me présente, on accepte ma foi, Voltaire, Fanat. II, 1.
  • 2Accepter un défi, promettre de faire ce dont on a été défié, et, plus particulièrement, accepter un duel.
  • 3Accepter le combat, se montrer prêt à soutenir le combat.
  • 4J'en accepte l'augure, je souhaite qu'il en soit comme on me le fait espérer. J'accepte avec plaisir un présage si doux, Racine, Bérén. III, 2.
  • 5 En termes de banque, accepter une lettre de change, s'engager à la payer à l'échéance.
  • 6 Absolument. On tira parole de cet homme qu'il accepterait. Un faible roi ne sachant ni refuser ni accepter.
  • 7S'accepter, v. réfl. Être accepté. Cela peut s'accepter. Enfin l'offre s'accepte, et la paix désirée Sous ces conditions est aussitôt jurée, Corneille, Hor. I, 4.

HISTORIQUE

XIVe s. Que si li rois englois ne voloit acepter Et tenir loialment, sans lui aparjurer, La paix si faitement qu'on l'ot foit ordener, Guesclin, 21367.

XVIe s. Il accepta à prendre du vin qu'il avoit refusé, Montaigne, II, 129.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Accepter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACCEPTER une lettre de change, c’est la souscrire, s’engager au payement de la somme qui y est portée dans le tems marqué ; ce qui s’appelle accepter pour éviter à protêt. Voyez Lettre de change & Protêt.

Il faut prendre garde à ne point accepter des lettres que l’on n’ait provision en main, ou qu’on ne soit certain qu’elle sera remise dans le tems ; car quand une fois on a accepté une lettre, on en devient le principal débiteur : il la faut absolument acquiter à son échéance, autrement on seroit poursuivi à la requête de celui qui en est le porteur, après le protêt qu’il en auroit fait faire faute de payement.

Il est d’usage de laisser les lettres de change chez ceux sur qui elles sont tirées pour les accepter : mais les Auteurs qui ont écrit du Commerce, remarquent que cet usage est dangereux, & que surtout quand une lettre de change est signée au dos pour acquit, & qu’elle n’est pas encore acceptée, comme il peut arriver quelquefois, alors il ne faut jamais la laisser, pour quelque raison que ce soit, chez celui qui doit l’accepter, parce que s’il étoit de mauvaise foi il pourroit en mésuser. Si cependant celui chez qui une lettre de change a été laissée pour accepter, la vouloit retenir sous quelque prétexte que ce fût, la difficulté qu’il feroit de la rendre vaudroit acceptation, & il seroit obligé d’en payer le contenu.

Nous observerons pour ceux qui veulent se mêler du commerce des lettres de change, que celles qui sont tirées des places où le vieux style est en usage, comme à Londres, sur d’autres places où l’on suit le nouveau style, comme à Paris, la date differe ordinairement de dix jours ; c’est-à-dire, que si la lettre est datée à Londres le 11 Mars, ce sera le 21 Mars à Paris ; & ainsi des autres dates. Cette observation n’est pas également sûre pour tous les lieux où l’ancien style est en usage. En Suede, par exemple, la différence est toûjours de dix jours ; ce qui a changé en Angleterre depuis 1700, où elle a commencé d’être d’onze jours, à cause que cette année n’a pas été bissextile. V. Nouveau style & Vieux style. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Accepter : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « accepter » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « accepter »

Étymologie de accepter - Littré

Provenç. acceptar ; espagn. aceptar ; ital. accettare ; de acceptare, fréquentatif de accipere, recevoir, de ad, à, et cipere pour capere, prendre (voy. CAPTURE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de accepter - Wiktionnaire

Du latin acceptare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accepter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accepter aksɛpte play_arrow

Conjugaison du verbe « accepter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe accepter

Évolution historique de l’usage du mot « accepter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accepter »

  • L’ancien vice-président Joe Biden a l’intention d’accepter la nomination du parti à Milwaukee, alors que le Comité national démocrate (DNC) va de l’avant avec des plans pour ajuster son format de convention de nomination au milieu de la pandémie COVID-19 pour inclure un mélange d’événements en personne, ancré dans le Wisconsin, et des composants virtuels à partir d’emplacements satellites à travers le pays. Garçonne Magazine, Biden a l'intention d'accepter la nomination à Milwaukee, alors que les démocrates vont de l'avant avec une convention nationale réduite - Garçonne Magazine
  • Bien que des sources affirment que Disney a déclaré à ses employés plus tôt cette année qu’il n’accepterait aucune annonce de leurs services de streaming analogique, mais qu’il a ensuite compromis avec presque tous les services, sauf Netflix. De plus, Disney, qui détient ABC, a interdit à Netflix de diffuser des annonces sur ses propriétés car il faut pour lancer un nouveau service de streaming vidéo Disney + cette année, mais les dates ne sont pas encore confirmées. 45Secondes.fr, Disney refuse d’accepter les publicités Netflix sur sa chaîne de télévision de divertissement – 45Secondes.fr
  • Pour mieux faire accepter la limitation à 110 km/h de la vitesse maximale sur les autoroutes, proposée par la Convention citoyenne pour le climat, le député européen EELV Yannick Jadot réclame une baisse des tarifs. SudOuest.fr, Autoroutes à 110 km/h : une baisse des tarifs pour faire accepter la baisse de la limitation de vitesse
  • Joe Biden, candidat présumé du Parti démocrate à l’élection présidentielle américaine, devrait accepter l’investiture formelle de sa formation lors d’une convention qui se tiendra de façon quasi virtuelle à la mi-août à Milwaukee (centre-nord), a annoncé mercredi le président du parti, Tom Perez. Journal Chrétien, Etats-Unis : Biden va accepter l'investiture démocrate lors d'une convention a minima - Dépêches Xinhua - Joe Biden - Journal Chrétien
  • Tout change continuellement. Vous devez l'accepter et agir en conséquence. De Swami Prajñanpada
  • On peut très bien accepter son sort comme le cactus accepte la caillasse où il pousse. De Driss Chraïbi / Une enquête au pays
  • Il faut accepter son âge, avec ces avantages formidables de sagesse, de douceur, de sérénité. Il faut bien accepter la mort aussi… De Brigitte Bardot / l’interview de Libération du 20 décembre 1980
  • Un premier ministre responsable doit accepter d’être impopulaire. Mais un président responsable peut-il accepter d’avoir un premier ministre impopulaire ? De Georges Wolinski / Les Socialos
  • Ce qui est d'une hypocrisie insupportable, c'est d'accepter les privilèges d'une classe sans en accepter les fonctions. De André Maurois / Bernard Quesnay
  • Comment mépriser les hommes et accepter les honneurs ? Il faut mépriser les honneurs et accepter les hommes. De Maurice Chapelan / Amours, amour
  • Vouloir vivre, c'est accepter le mal De Pierre Leroux (1797-1871) / De l'humanité, de son principe et de son avenir
  • On ne peut décemment accepter la défaite sans se battre. De Jean Desgranges / La Belle de Kharbine
  • Nous devons accepter le changement mais conserver nos principes. De Jimmy Carter
  • La foi, c'est accepter d'être accepté. De Paul Tillich
  • Tout désirer : chagrin ; tout accepter : joie. De Proverbe indien
  • Pour gagner, il faut accepter de perdre. De Luis Fernandez
  • Il ne faut rien accepter comme acquis. De Philippe Bourguignon
  • Accepter de dépendre de quelqu'un c'est accepter sa faiblesse, c'est s'accepter, c'est accepter d'aimer assez fort. De Arlette Cousture / Les Filles de Caleb
  • Il faut pourtant accepter ce que le Bon Dieu ne vous envoie pas. Jules Supervielle, Le Voleur d'enfants, Gallimard

Images d'illustration du mot « accepter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « accepter »

Langue Traduction
Portugais aceitar
Allemand akzeptieren
Italien accettare
Espagnol aceptar
Anglais accept
Source : Google Translate API

Synonymes de « accepter »

Source : synonymes de accepter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « accepter »


Mots similaires