La langue française

Autoriser

Définitions du mot « autoriser »

Trésor de la Langue Française informatisé

AUTORISER, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− Vieilli. Autoriser qqn, qqc.
1. Domaine admin., jur., pol., etc.Donner un pouvoir légitime, de l'autorité (à qqn, qqc.). (Quasi-)synon. accréditer, légaliser, légitimer.
a) [Le suj. désigne une pers., une collectivité hum.] :
1. La Nation conserverait ses droits sur un prince qui renoncerait à régner sur elle, et pourrait le forcer à régner malgré lui? Mais, en ce cas du moins, le contrat étant synallagmatique, le prince devrait jouir de la même prérogative, et la Nation ne pourrait s'affranchir de son autorité sans qu'il y eût consenti par une abdication volontaire. Appliquez ces principes à l'autorité de Louis XVI et, en dernier lieu, de Louis XVIII, dont la Nation avait reconnu et autorisé le pouvoir par des acclamations, des suffrages éclatants et unanimes, etc... Maine de Biran, Journal,1815, p. 55.
b) [Le suj. désigne une chose abstr.] :
2. Croiriez-vous, reprit l'Empereur, qu'on a osé me conseiller de mettre à prix la tête de cet homme sanguinaire? Je sais que l'exemple donné par plusieurs gouvernemens paroît autoriser un tel avis; mais rien à mes yeux ne peut consacrer une lâcheté. La main d'un souverain, dispensatrice des graces, n'est plus digne d'offrir des prix à la vertu, lorsqu'elle promet une récompense au crime; et quiconque invite au meurtre, n'est lui-même qu'un vil assassin. Mmede Genlis, Les Chevaliers du Cygne,t. 1, 1795, p. 300.
2. P. ext., domaine moral, idéol., etc. Donner du poids, de l'influence (à quelqu'un, quelque chose).
a) [Le suj. désigne une pers.] :
3. Une belle analogie entre les maladies et les crimes se tire de ce que le divin auteur de notre religion, qui étoit bien le maître, pour autoriser sa mission aux yeux des hommes, d'allumer des volcans ou de faire tomber la foudre, mais qui ne dérogea jamais aux lois de la nature que pour faire du bien aux hommes; que ce divin maître, dis-je, avant de guérir les malades qui lui étoient présentés, ne manquoit jamais de remettre leurs péchés, ... J. de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg,t. 1, 1821, p. 54.
b) [Le suj. désigne une chose abstr.] :
4. ... j'aurais besoin de trop de place pour développer les heureuses conséquences d'un projet si raisonnable : un seul mot encore, pour mettre en lumière la vérité philosophique qui m'autorise et me soutient. J'ose croire qu'ici je suis dans le grand courant de mon siècle et de ma nation. Taine, Notes sur Paris,Vie et opinions de M. Graindorge, 1867, p. 172.
PARAD. a) (Quasi-)synon. appuyer, fonder. b) Anton. détruire, ruiner.
B.− Plus fréq. Autoriser qqn (à qqc.) ou qqc. (à qqn).
1. Domaine admin., jur., pol., etc.Donner la possibilité légale, l'autorisation de faire quelque chose, par un accord explicite.
a) [Le suj. désigne une pers.] :
5. 259. Lorsque la demande en divorce aura été formée pour cause d'excès, de sévices ou d'injures graves, encore qu'elle soit bien établie, les juges pourront ne pas admettre immédiatement le divorce. Dans ce cas, avant de faire droit, ils autoriseront la femme à quitter la compagnie de son mari, sans être tenue de le recevoir, si elle ne le juge à propos; ... Code civil,1804, p. 48.
b) [Le suj. désigne une chose abstr.] :
6. Monsieur le Comte! Vous n'aviez pas le droit! Vous saviez que ce chien était à moi et, même si vous l'aviez ignoré, rien ne vous autorisait à le tuer. Je vous répète que vous n'en aviez pas le droit! clérambard. − J'en avais parfaitement le droit! Je suis chez moi, n'est-ce pas? et libre de faire ce que bon me semble à l'égard d'un intrus, surtout s'il s'agit d'une sale bête qui montre les dents. Aymé, Clérambard,1950, I, 5, p. 36.
SYNT. a) Subst. + autoriser : justice, loi, pouvoir + autoriser. b) Autoriser + verbe : autoriser à donner, faire, prendre, sortir, venir. − PARAD. a) (Quasi-)synon. accepter, accorder, confirmer, consentir, permettre. b) Anton. défendre, démentir, désavouer, interdire, s'opposer à, refuser.
2. P. ext., domaine moral, idéol., etc. Donner une justification, servir plus ou moins abusivement de prétexte à faire quelque chose, par une licence implicite.
a) [Le suj. désigne une pers.] :
7. Ah! grande cruche, tu ne te doutes pas de ta bêtise! Et, doctement, elle fit un cours pratique de morale, dans la question de l'adultère. Est-ce que, maintenant, Auguste n'était pas autorisé à la traiter en maître? Elle lui avait fourni une arme terrible. Zola, Pot-Bouille,1882, p. 333.
b) [Le suj. désigne une chose abstr.] :
8. Le régime social qui leur paraît spécialement heureux est celui où leur pensée est en mesure de se poursuivre sans accidents extérieurs à elle-même. L'état le meilleur est celui qui, du même coup sanctionne leur situation bourgeoise et assure à leurs méditations des conditions de loisir, de silence, et de sérénité, celui enfin qui autorise et favorise une certaine sécession. Nizan, Les chiens de garde,1932, p. 143.
SYNT. a) Autoriser + subst. : autoriser des espérances; subst. + autoriser : circonstances + autoriser. b) Autoriser + verbe : autoriser à croire, dire, penser, supposer − PARAD. (Quasi-) synon. encourager (à), exciter (à), faciliter, inciter (à), inviter (à), provoquer (à), tolérer.
II.− Emploi pronom.
A.− Emploi abs., vieilli. Se donner, acquérir un certain pouvoir, de l'autorité, du poids, de l'influence. ,,... pour qu'il [le mot réaction] naquît et s'autorisât`` (Sainte-Beuve, Nouveaux lundis, t. 10, 1863-69, p. 313).
B.− Plus fréq. S'autoriser de.Se donner une justification, une autorisation, se servir légitimement ou abusivement d'un exemple ou d'un précédent pour faire quelque chose d'analogue. (Quasi-)synon. se prévaloir de, se réclamer de, se recommander de :
9. Je sais qu'un penchant naturel attache l'homme à la vie; mais c'est en quelque sorte un instinct d'habitude, il ne prouve nullement que la vie soit bonne. L'être, par cela qu'il existe, doit tenir à l'existence; la raison seule peut lui faire voir le néant sans effroi. Il est remarquable que l'homme, dont la raison affecte tant de mépriser l'instinct, s'autorise de ce qu'il a de plus aveugle pour justifier les sophismes de cette même raison. Senancour, Obermann,t. 1, 1840, p. 162.
10. On en viendra bientôt, je pense, à dégager les paroles du Christ, pour les laisser paraître plus émancipatrices qu'elles ne le paraissaient jusqu'alors. Moins ensevelies, elles paraîtront plus dramatiquement, niant enfin la famille (et l'on s'autorisera de cela pour la supprimer), tirant l'homme lui-même de son milieu pour une carrière personnelle et lui enseignant par son exemple et par sa voix à n'avoir plus de possessions sur la terre, plus de lieu où reposer sa tête. Ô avènement de cet « état nomade », toute mon âme te souhaite! où l'homme, sans foyer clos, ne localisera pas plus son devoir ou son affection que son bonheur, sur tels êtres. J'ai beau lire et relire l'Évangile, je ne vois pas une seule parole du Christ dont se puisse fortifier, et même autoriser la famille, − le mariage. J'en trouve au contraire qui le nient... Gide, Réflexions sur quelques points de litt. et de mor.,1897, p. 431.
PRONONC. ET ORTH. : [otɔ ʀize] ou [ɔ-], j'autorise [ʒo(ɔ)tɔ ʀi:z]. Harrap's 1963 et Dub. transcrivent la 1resyll. avec [o] fermé (cf. les dict. hist.); Passy 1914 et Pt Lar. 1968, [ɔ] ouvert. Pt Rob. et Warn. 1968 donnent les deux possibilités de prononc. À ce sujet, cf. augmenter. Dub. note également [o] fermé pour la 2esyll. oto-. Enq. : /otoʀiz/ (il) autorise. Fér. Crit. t. 1 1787 rappelle : ,,On trouve dans Boileau autorizer avec un z. Ce n'est pas l'orthographe d'usage.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. xiies. « approuver, sanctionner » (Les Loherains, Richel. 4988, fo222 rods Gdf. : Chils cuide et croit ki bien se puet vengier Que tous li mons le doie actorisier); xiiies. « certifier, prouver (qqc.) » (Gautier de Coincy, Miracles de la Sainte Vierge, éd. Poquet, 273, 516 ds T.-L. : si auctorisees Sont les euvres la virge monde... Que clerc ne lai douter n'en doit); id. « donner autorité (à qqn) » (Id., Ibid., ms. Soiss., fo25cds Gdf. : Avoirs les riches autorize); début xiiies. part. passé adj. « (d'une chose) digne de créance » (Chev. au cygne, 1858, Reiff., ibid. : Et ly roys Orians a Dieu mierchy deprie, Qu'il y voelle monstrer miracle auctorisie S'Elyas est ses fieux de sanc sans vilonnie); 1316 dr. « (d'une pers.) qui a reçu autorité ou autorisation » (Fontevr., anc. tit., 642, A. M.-et-Loire ds Gdf. Compl. : Cognut et confessa Denis de Bor et Amete sa fame souffisanment eutorizee dou dit Denis quant en cest cas); 2. 1439 « consentir à, permettre légitimement qqc. » (Escript par Daulche Simar Wille, A. Tournai, ibid. : Et la vendicion, qui d'icelui hiretage se feroit, en tant que touchoit lesdis menres d'ans, auctorisier et avoir pour agreable). Empr. au lat. médiév. auctorizare « confirmer », ann. 838, Concil. Tull., Conc., II, p. 783 ds Nierm. : Cellam Ludovico caesare augusto consulente et auctorizante ad regularis normae rectitudinem perduxerimus.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 098. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 683, b) 1 420; xxes. : a) 1 320, b) 1 675.
BBG. − Bruant 1901. − Dupin-Lab. 1846. − Éd. 1913. − Lal. 1968. − Pierreh. Suppl. 1926.

Wiktionnaire

Verbe

autoriser \o.to.ʁi.ze\, \o.tɔ.ʁi.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’autoriser)

  1. (Vieilli) Revêtir d’une autorité.
    • C’était le Roi qui autorisait les magistrats.
    • (Pronominal)Les coutumes s’autorisent par le temps et acquièrent force de loi.
  2. (Par extension) Mettre en droit de faire une chose, en fournir un motif, un prétexte.
    • Traitez-le sévèrement, vous y êtes autorisé par la conduite déloyale qu’il a tenue à votre égard.
    • La confiance que vous m’accordez m’autorise à vous dire que…
    • Par vos propos indiscrets, vous autorisez cet enfant à oublier ses devoirs.
  3. Accorder le pouvoir, la faculté, la permission de faire quelque chose.
    • M’autorisez-vous, maintenant, s’informa-t-il, en affectant une rondeur pleine de suffisance, à évoquer l’atmosphère du crime ? — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Une femme ne peut contracter, si son mari ne l’autorise, ne l’y autorise.
    • Une femme qui s’est fait autoriser par justice.
    • Autoriser une société anonyme par ordonnance.
  4. (En particulier) (Administration) Permettre la commercialisation.
    • La codlémone (ou E-8,10-dodecadiène-l-ol) a été autorisée en avril 2000 dans Ecopom d’Isagro commercialisé par Biotop ; elle est associée au 1-dodécanol et au 1-tétradécanol dans Isomate C de Sumi Agro autorisé en juin 2000. — (Phytoma, n° 545-548, 2002, p. 27)
  5. (Pronominal) Prendre droit ou prétexter de faire quelque chose.
    • Il justifiait leur conduite pour s’autoriser à les imiter.
    • Il s’autorise de votre exemple, de vos maximes pour agir de la sorte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AUTORISER. v. tr.
Revêtir d'une autorité. C'était le Roi qui autorisait les magistrats. Les coutumes s'autorisent par le temps et acquièrent force de loi. Il a vieilli dans ce sens. Il signifie par extension Mettre en droit de faire une chose, en fournir un motif, un prétexte. Traitez-le sévèrement, vous y êtes autorisé par la conduite déloyale qu'il a tenue à votre égard. La confiance que vous m'accordez m'autorise à vous dire que... Par vos propos indiscrets, vous autorisez cet enfant à oublier ses devoirs. Il signifie aussi Accorder le pouvoir, la faculté, la permission de faire quelque chose. Une femme ne peut contracter, si son mari ne l'autorise, ne l'y autorise. Une femme qui s'est fait autoriser par justice. Autoriser une société anonyme par ordonnance. Vous m'avez autorisé à faire cette démarche. Je vous autorise à dire que... Il s'emploie souvent en parlant des Choses. C'est une action que les lois autorisent. Autoriser une démarche. Autoriser des abus. Autoriser des violences, des excès. Leurs criminelles tentatives autorisent la sévérité de ces mesures. Il signifie encore Prendre droit ou prétexte de faire quelque chose. Il justifiait leur conduite pour s'autoriser à les imiter. Il s'autorise de votre exemple, de vos maximes pour agir de la sorte. Le participe passé

AUTORISÉ, ÉE, est aussi adjectif et signifie Qui a de l'autorité. Un critique, un expert autorisé.

Littré (1872-1877)

AUTORISER (ô-to-ri-zé) v. a.
  • 1Donner autorité. C'est le prince qui autorise les magistrats. Vous prétendez autoriser vos déportements par l'exemple. Autoriser sa paresse de celle des autres. Faudra-t-il donc toujours que Titus autorise Ce sénat de tyrans dont l'orgueil nous maîtrise ? Voltaire, Brutus, II, 1. L'une [la sagesse] les autorise devant les hommes, l'autre [la docilité] les humilie devant Dieu, Fléchier, I, p. 294. S'il se trouve à des noces [J. C.], c'est pour manifester sa puissance et autoriser sa doctrine, Massillon, Conf. Cond. des clercs.
  • 2Accorder à quelqu'un faculté, permission. Je vous autorise à parler en mon nom. On l'autorisait à mal faire. Si vous m'y autorisez… à ne vous rien cacher, son amour m'autorise, Corneille, Héracl. II, 3.
  • 3Rendre possible, applicable, justifiable. Qui a autorisé cela ? La loi autorise ce refus. L'impunité autorise le crime. Elle l'aime, un empire autorise ses pleurs, Racine, Baj. III, 3. Heureux qui, méprisant l'opinion commune Que notre vanité peut seule autoriser, Croit, comme moi, que c'est avoir fait sa fortune Que d'avoir, comme moi, bien su la mépriser, Chaulieu, la Retraite.
  • 4S'autoriser, v. réfl. Acquérir de l'autorité. Les coutumes s'autorisent par le temps. Ces magistrats, pour s'autoriser, nourrissaient la division, Bossuet, Hist. III, 7. Octave s'est servi de vous [Cicéron] pour s'autoriser ; ensuite il vous a livré à Antoine, Fénelon, XIX, 307.
  • 5S'appuyer sur une autorité, sur un droit ou un prétexte pour… Il s'autorisait de votre exemple pour parler ainsi. Il s'autorise du décret pour soutenir son mensonge. Je ne m'autorise du nom de personne. Il en revient à s'autoriser du nom de saint François de Sales, Bossuet, Rem. Quelque effort qu'on ait fait pour s'autoriser du saint évêque, Bossuet, Préf. Je me suis à ce choix moi-même autorisée, Corneille, Œdipe, II, 1. Et d'oracles menteurs [il] s'appuie et s'autorise, Racine, Athal. III, 3.

HISTORIQUE

XIVe s. C'est le chemin de povreté, Une dame qui n'est prisée En ce monde, n'auctorisée, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 18. S' en seras plus avenant, Plus honnourés et mieulx prisiés, Et entre gens auctorisiés, Et tenus pour sage de tous, J. Bruyant, ib. p. 26. Le gentil mareschal… De Bertran a moult dit, qui est là aprochié, Et par devers le roi l'a moult auctorisié, Guesclin. 17524. Or commenche matere c'on doit auctoriser, Baud. de Seb. VI, 1.

XVe s. Ainssi ce roy auctorisié par le monde, comme digne il en estoit bien, savoit recepvoir grans, moyens et petis, Christine de Pisan, Charles V, III, ch. 32. Bien auctorisé des gouverneurs et gens de la justice d'Arras, Du Cange, auctorabilis. Et avec ce, c'est chose convenable que en memoire autentique soient mis les bons et leur nom authorisé, Bouciq. Prol.

XVIe s. Briefve et saincte exhortation, toute authorisée de propous extraicts de la sainte escripture, Rabelais, Pant. IV, 1. Testamens ne sont vallables ne authorisez que par la mort du testateur, Rabelais, ib. IV, 21. Pour auctoriser la puissance de nostre volonté, Montaigne, I, 98. Nostre creance a assez d'aultres fondements, sans l'auctoriser par les evenements, Montaigne, I, 248. Lycurgus eut grand soing de bien establir et authoriser ce conseil, Amyot, Lyc. 9. Après avoir estably ses loix, il les autorisa toutes pour l'espace de cent ans, Amyot, Solon, 52. Ils maintiennent n'appartenir qu'à eux d'authoriser les Escritures et les expliquer, D'Aubigné, Hist. I, 64. La royne mere du roy connoissoit les Bourbons pour estre authorisez de leur naissance, curateurs naturels du jeune roy, D'Aubigné, ib. I, 86. Il authorisa le prince d'Hespaigne son fils de la surintendance du conseil et maniement de toutes charges, Carloix, V, 22.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « autoriser »

Du latin auctorizare, de auctor ( « auteur ») ; de l’ancien français actorisier (« donner autorité à quelque chose, certifier, prouver »). Doublet d'octroyer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. authorisar ; espagn. autorizar ; ital. autorizzare ; de auctor (voy. AUTEUR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « autoriser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
autoriser ɔtɔrize

Évolution historique de l’usage du mot « autoriser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « autoriser »

  • Le Comité suprême a déclaré qu'il avait pris la décision d'autoriser les ressortissants étrangers titulaires d'un visa de résidence délivré à Dubaï à retourner à Dubaï à partir de lundi 22 juin. , Nouveau protocole pour autoriser les voyages | lepetitjournal.com
  • L'ironie : cette étincelle d'intelligence dont l'humain se réclama jadis pour s'autoriser à non plus seulement craindre Dieu mais aussi à lui sourire en coin. De Jean Dion / Le Devoir - 17 Septembre 1998
  • A partir du 1er juillet, les bourgmestres pourront à nouveau autoriser les événements ponctuels sur leur territoire. Mais ils devront être attentifs aux risques que ces événements pourraient représenter pour la propagation du virus au sein de la population. Pour les guider, ils disposeront d’un outil en ligne, baptisé « matrice » ou « Covid event scan ». Voici comment ça va marcher. , Un nouvel outil en ligne pour autoriser ou non un événement !!! - Nandrin
  • Les politiques ne manquent pas d’alléguer la raison d’Etat pour autoriser tout ce qu’ils font sans raison. De Saint Evremond
  • Faire une loi et ne pas la faire exécuter, c'est autoriser la chose qu'on veut défendre. De Cardinal de Retz
  • La raison d'état est une raison mystérieuse inventée par la politique pour autoriser ce qui se fait sans raisons. De Saint Evremond / Maximes
  • Le meilleur moyen de prévenir les abus est d'autoriser les gens à faire ce qui a un sens pour eux. De Gregory Stock / Libération - 16 Septembre 2000
  • Faut-il de nouveau autoriser la vente d'alcool dans les enceintes sportives pour sauver l'économie du sport ? Le Sénat propose en effet de revoir la règlementation et d'assouplir la loi Evin qui, depuis 1991, interdit aussi la publicité pour les boissons alcoolisées et les cigarettes dans toutes les enceintes sportives. Une proposition dont l'enjeu est économique puisqu'il s'agirait d'aider ainsi le sport français durement touché par la crise sanitaire liée au Covid-19. Europe 1, Foot en crise : faut-il à nouveau autoriser la vente d'alcool dans les stades ?

Traductions du mot « autoriser »

Langue Traduction
Anglais to allow
Espagnol permitir
Italien permettere
Allemand erlauben
Chinois 允许
Arabe لكى يسمح
Portugais permitir
Russe позволять
Japonais 許可する
Basque baimendu
Corse permette
Source : Google Translate API

Synonymes de « autoriser »

Source : synonymes de autoriser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « autoriser »

Autoriser

Retour au sommaire ➦

Partager