La langue française

Débouter

Définitions du mot « débouter »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉBOUTER, verbe trans.

A.− Vx. Repousser, jeter dehors, faire sortir, chasser quelqu'un d'un lieu. Nous aurons la fille de votre roi, et tout ce que nous avons demandé avec elle, sinon nous le débouterons de son royaume (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 229).
B.− DR. Rejeter, par décision judiciaire, comme irrecevable ou mal fondé, une demande ou l'exercice d'une voie de recours. Métivier, qui appela de ce jugement, fut débouté de son appel par un arrêt (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 596).L'archevêché (...) les débouta encore une fois de leur opposition et des fins de non-recevoir (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 547):
le président. − Déclare Alfred mal fondé en sa plainte; l'en déboute et le condamne aux dépens. − L'audience est levée. Courteline, Un Client sérieux,1897, 3, p. 79.
P. ext. Rejeter la demande, les prétentions de quelqu'un. Le duc d'Orléans avait toujours tendu à priver et débouter le roi et ses enfants de leur couronne (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 3, 1821-24, p. 45).
P. métaph. La synthèse des deux séries de témoignages patristiques déboute de leurs prétentions les agnostiques purs (Théol. cath.t. 4, 1, 1920, p. 1025).
Rem. Les dict. gén. enregistrent le part. passé débouté employé comme subst. masc. Jugement ou arrêt rejetant une demande ou l'exercice d'une voie de recours. Débouté d'opposition (Lar. 19e-Lar. Lang. fr., Littré, Rob.).
Prononc. et Orth. : [debute], (je) déboute [debut]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. « repousser, chasser » (Psautier d'Oxford, LIX, 1 ds T.-L. [repulisti nos]); spéc. dr. a) 1283 « écarter, exclure » (Ph. de Beaumanoir, Coutumes de Beauvaisis, éd. A. Salmon, V, 177, 187); 1690 part. passé substantivé debouté de deffenses (Fur.); b) 1549 estre débouté de sa demande (Est.); 1811 part. passé subst. (Mozin-Biber). Dér. de bouter*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 23 (débouté : 14).

Wiktionnaire

Verbe 1

débouter \de.bu.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Chasser quelqu'un d'un lieu, le repousser.
    • Il lui exprimait son étonnement de voir le duc de Bourgogne s'armer contre lui et son épouse, qui était doublement sa cousine, et dont le bon droit était évident, ce qu'il était décidé à soutenir envers tous ; car il semblait que le duc de Brabant ne voulait point entendre parler d'arrangement, puisqu'il continuait à faire régir en son nom les états de madame Jacqueline, ce que lui, duc de Gloucester et comte de Hainaut, ne pouvant plus souffrir, était venu pour l'en débouter. — (Mme J.J. Sawyer, Jacqueline de Bavière, Seconde édition, Tome 1, Chez Nayler, Amsterdam, 1837, page 206)
  2. (Justice) Déclarer par jugement, par arrêt, qu’une personne est déchue de la demande qu’elle a faite en justice.
    • Il a été débouté de son opposition, de ses prétentions.
    • Nous avions alors suggéré cet ultime recours au débouté Chiabodo : saisir au plus vite la « cour européenne des doigts de l’homme » ! — (Christophe Nobili, Chiabodo n’aura pas doigt à l’oubli, Le Canard Enchaîné, 27 septembre 2017, page 8)

Verbe 2

débouter \de.bu.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Défaire ce qui, précédemment, était abouté.
    • Les deux extrémités de la garniture doivent être déboutées et coupées en pointe. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉBOUTER. v. tr.
T. de Procédure. Déclarer par jugement, par arrêt, qu'une personne est déchue de la demande qu'elle a faite en justice. Il a été débouté de son opposition, de ses prétentions.

Littré (1872-1877)

DÉBOUTER (dé-bou-té) v. a.
  • Terme de procédure. Déclarer par arrêt une personne déchue d'une demande. Le tribunal l'a débouté de sa demande.

HISTORIQUE

XIIe s. Mielz valt fiz à vilain qui est prouz e senez, Que ne fait gentilz huem failliz e debutez, Th. le mart. 63.

XIIIe s. Et si porroit estre deboutés par l'autre partie de l'office du juge en cele querele, Beaumanoir, 35. Tout chil qui poent estre debouté por vilain cas de crieme de tesmongnage porter, poent et doivent estre debouté d'avocations, Beaumanoir, V, 13. Se li peres estoit chevaliers et il espousoit une serve, si seroient tuit li enfant serf qu'il aroit de li, et seroient li enfant debouté de gentillece, Beaumanoir, XLV, 15. Or veons comment cil contre qui on veut prover, se pot deffendre et debouter le [la] proeve par le [la] quele on veut prover contre li, Beaumanoir, XXXIX, 22. Il disoient que, par nul droit, il n'en devoient estre debouté qu'il ne partissent [partageassent] comme cousin, Beaumanoir, XIV, 28. Cels qui ont les cuers purs et mont Doivent tuit deguerpir le mont [le monde] Et debouter ; Car trop covient à redouter Les ordures à raconter Que chascuns conte, Rutebeuf, II, 1.

XIVe s. Qui monstre bonne chiere, à moitiet est sauvez ; Et li chetis couars est adès deboutez, Baud. de Seb. VIII, 436.

XVe s. Celle noble dame [Isabelle d'Angleterre] qui dechassée et deboutée estoit hors de son pays, Froissart, I, I, 16. Donc quand iceluy seigneur se vit ainsi debouter de son heritaige par ses mauvais subjects, Bouciq. III, ch. 6. Laquelle fille la royne Ysabele, seur dudit roi Henry, deboutoit de la succession de Castille, disant que la mere l'avoit conceue en adultere, Commines, V, 7.

XVIe s. Craignant que sa fille n'eust des enfans qui le peussent un jour debouter du royaume, il la rendit religieuse à Vesta, Amyot, Rom. 4. La nouvelle n'estoyt pas vraye, mais M. Valerius l'avoit controuvée pour le cuider deboutter de ceste dedication, Amyot, Publ. 27. Porsenna feit assaillir le mont de Janiculum si vivement que les gardes que l'on y avoit mis en furent deboutés, Amyot, ib. 32. Ilz avoient l'authorité de debouter et priver un senateur du senat, Amyot, Caton, 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « débouter »

Dé… préfixe, et bouter ; provenç. debotar ; ital. dibottare. Débouter, c'est proprement bouter de… jeter hors.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de bouter avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « débouter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
débouter debute

Évolution historique de l’usage du mot « débouter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « débouter »

  • Il y a quelques jours, le 3 juin, le tribunal de Paris n'a pas fait que relaxer Leila N. et débouter le gardien de la paix en question, Florian G. Les juges ont aussi démantelé sa version des faits, ainsi que celles de ses collègues policiers, pourtant consignées sur procès-verbal. Des images de la scène auxquelles Marianne a eu accès (voir ci-dessous) ont permis à la justice de blanchir cette femme de 43 ans. Cette tonique cadre commerciale, au départ confiante envers les forces de l'ordre, n'en revient toujours pas : « Sans la vidéo, j'aurais été condamnée... » Une affaire révélatrice des rapports parfois distendus que certains récits de policiers peuvent entretenir avec la vérité. Marianne, Violences policières : un agent de la BAC accusé d'avoir "travesti la réalité", débouté par le tribunal de Paris
  • Alors qu'ils demandaient la tenue de barrages entre la Ligue 1 et la Ligue 2, les clubs de Troyes et Clermont ont vu le Conseil d'Etat les débouter. Orange Sports, Ligue 2 : Les recours de Troyes et Clermont devant le Conseil d'Etat retoqués
  • "C'est une bonne nouvelle car il aurait pu nous débouter", a-t-il ajouté. La Tribune, Refus d'indemnisation pour perte d'exploitation: à Lyon, le litige entre des restaurateurs et Axa renvoyé au fond
  • - Une cour d'appel ne saurait débouter un salarié de sa demande de dommages-intérêts en réparation du préjudice subi du fait de l'absence de visite médicale obligatoire au motif que la preuve d'un tel préjudice n'est pas apportée, alors qu'il résultait de ses constatations que l'employeur en reconnaissait l'existence, de sorte qu'il appartenait seulement aux juges d'évaluer sa réparation (Cass. soc. 24-6-2020 n° 17-28.067 F-D). , Une semaine de jurisprudence sociale à la Cour de cassation - Éditions Francis Lefebvre

Traductions du mot « débouter »

Langue Traduction
Anglais dismiss
Espagnol descartar
Italien respingere
Allemand entlassen
Chinois 解雇
Arabe رفض
Portugais dispensar
Russe отклонять
Japonais 退出させる
Basque baztertu
Corse scaccià
Source : Google Translate API

Synonymes de « débouter »

Source : synonymes de débouter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « débouter »

Débouter

Retour au sommaire ➦

Partager