La langue française

Demander

Sommaire

Définitions du mot demander

Trésor de la Langue Française informatisé

DEMANDER, verbe trans.

I.− [Le suj. désigne un animé ou un attribut, une manifestation d'un animé] Faire savoir que l'on souhaite quelque chose.
A.− Faire savoir que l'on souhaite connaître quelque chose.
1. [Le compl. d'obj. est un subst.]
a) [Le subst. désigne un objet de connaissance] Demander des nouvelles, un renseignement, sur, au sujet de quelqu'un ou de quelque chose. Risquer une question respectueuse, demander des éclaircissements (H. Bazin, Vipère,1948, p. 111).
[Le subst. désigne une manifestation ou le contenu de la pensée de qqn] Demander à qqn son avis, un conseil, ses impressions, ses instructions, son opinion :
1. Je ne donne pas de conseils, même quand on n'en demande pas, ce qui ne serait tout de même pas aussi bête que d'en donner quand on en demande. A. France, Au petit bonheur,1898, p. VII.
Demander conseil à qqn. Vraiment je ne sais plus que faire. Je viens vous demander conseil sur cette affaire (Collin d'Harl., Vieux célib.,1792, p. 72).
[Le subst. désigne un document dont on souhaite connaître le contenu] Demander la liste des prix; demander l'addition à un serveur. Voilà trois fois, au moins, que je demande les listes de souscriptions (Flaub., Corresp.,1871, p. 323).
Demander compte*.
b) P. ext. [Le subst. désigne un objet sur lequel on est insuffisamment informé]
[Le subst. désigne une chose concr.] Demander son chemin, sa route. À dix heures du soir, nous arrivâmes au village de Lans (...) Nous demandons la meilleure auberge de l'endroit, on nous l'indique (J.-J. Ampère, Corresp.,1826, p. 384):
2. ... ceux auxquels je demandais la rue du Bouloi me répondaient tous : − Toujours devant vous! Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan,t. 2, 1870, p. 303.
[Le subst. désigne une chose abstr.]
[Qui est un attribut d'une pers.] Demander l'adresse, le nom de qqn. Je n'ai pas été de but en blanc (...) lui demander son âge, ses noms, prénoms et qualités (Balzac, Annette,t. 3, 1824, p. 139).Emploi pronom. réfl. indir. :
3. ... je remarquai (...) une jeune femme gentille et assez modeste (...). Je m'installai en face d'elle et je la regardai en me demandant tout ce qu'on doit se demander quand on aperçoit une femme inconnue qui vous intéresse : sa condition, son âge, son caractère. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Un Échec, 1885, p. 999.
[Qui est une caractéristique d'une chose, d'une situation] Demander la cause, le prix, la raison de qqc.; demander l'heure à qqn. [Le médecin] se leva (...) Augustin (...) se leva aussi, le remercia, lui demanda le chiffre de ses honoraires (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 283).
Emploi pronom. réfl. indir. Je me demande la raison du succès écrasant de la scène de Daudet et du « four » complet de la mienne (Goncourt, Journal,1884, p. 364).
2. [Le compl. d'obj. est une prop. interr. indir. ou, p. ell., un mot interr. qui peut être substantivé] Elle me demandait à mots pressés ce que j'avais contre elle; à qui j'en voulais; à quoi j'avais songé? (Sainte-Beuve, Volupté,t. 2, 1834, p. 113):
4. Je me confessai à un vieux bourru qui, ne comprenant rien aux révoltes intérieures contre le respect filial dont je m'accusais, me demanda le pourquoi et le comment, et si ces révoltes de mon cœur étaient bien ou mal fondées. Sand, Histoire de ma vie,t. 3, 1835, p. 396.
SYNT. Demander combien..., comment..., où..., pourquoi..., quand..., si...; demander quel..., qui..., ce que..., ce qui...; demander à combien..., par où..., depuis quand...; demander à qui..., avec quoi..., dans quel..., par qui...
Rem. Quand la prop. interr. indir. est introduite par si, l'interr. porte sur la totalité de la prop.; dans les autres cas, l'interr. ne porte que sur une partie de la proposition.
Emploi pronom. réfl. indir. Pour l'instant, j'ai surtout des remords. − Je me demande bien pourquoi! dit Dubreuilh (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 485).
Emploi impers. Le Führer déclara à ses généraux qu'il ne serait pas demandé au vainqueur, plus tard, s'il avait dit la vérité ou non (Camus, Homme rév.,1951, p. 226).
[Dans la conversation fam.]
[Pour exprimer l'étonnement devant le comportement d'une pers.] Demandez-moi pourquoi... Inutile de me demander pourquoi, car je ne saurais vous donner une réponse satisfaisante. Demandez-moi pourquoi il s'est mis en colère (Ac.).
[Pour marquer sa désapprobation] Je vous demande un peu si...! :
5. Ils sont tous les mêmes, ces jeunes gens. Quel ramassis de lieux communs, de niaiseries ils ont dans la tête! Je vous demande un peu ce qu'il avait besoin d'expliquer? Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 480.
[Pour exprimer une évidence; le verbe est gén. employé avec une négation] :
6. Tout se sait. Le partage, l'escompte à huit du cent, et surtout le testament avec le mot de Jérôme Grange sur les deux millions, il ne faut pas demander si cela fit gloser. On en parla jusque dans les diligences sur les routes de Clermont et du Puy. Pourrat, Gaspard des Montagnes,1922, p. 16.
3. [Le compl. d'obj. est un propos au discours dir., le verbe pouvant être placé en incise, ou un pron. neutre qui le reprend] Il demanda : « Tu n'as pas regardé les jambes, ces jours-ci? » (Martin du G., Thib.,Consult., 1928, p. 1066).Tu as donc soif, toi aussi? lui demandai-je. Mais il ne répondit pas à ma question (Saint-Exup., Pt Prince,1943, p. 479):
7. Elle n'a pas protesté tantôt, lorsque j'ai dit : Si tu le reprends aux Escures... Serait-elle vraiment pour le reprendre? Il mourait d'envie de le demander. Pourrat, Gaspard des Montagnes,1931, p. 55.
Emploi pronom. réfl. indir. D'où venait cette senteur insaisissable? De la robe, des cheveux ou de la peau? Il se demandait cela (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Yvette, 1884, p. 509).Je me demandais en moi-même : − Qu'est-ce que cela veut dire? (A. France, Balth.,1889, p. 65).
[Dans la conversation (supra 2 in fine)]
[Pour marquer son étonnement, sa désapprobation] (...), je vous le demande un peu! Tu as lu aussi cette stupide histoire d'une morte qui se venge? Se venger, je vous le demande un peu! (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 60):
8. Un jour ou l'autre, ils te prendront, il faudra bien que tu y passes... et moi, et les petits, qu'est-ce qu'on deviendra, je te demande? GenevoixRaboliot,1925, p. 147.
[Le compl. d'obj. désigne une évidence; le verbe est employé avec une négation] Qu'est-ce que ça fout dehors au moment d'une relève, ces poux-là, faut pas le demander... (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 38).
Emploi pronom. passif :
9. ... − Cette partie de campagne?... me demanda-t-il avec hésitation. Alors, vraiment, il faut que j'y aille?... − Mais voyons, répliquai-je, cela ne se demande pas. Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes,1913, p. 253.
4. [Le compl. d'obj. est un adv. de quantité à valeur nominale] :
10. Cette religion est donc mauvaise, et plus on s'en éloigne, meilleur on est; n'est-ce pas la conséquence de votre opinion? − Vous m'en demandez trop long, disait ma mère; je n'ai pas été habituée à raisonner mes sentiments, ... Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 364.
Emploi pronom. réfl. indir. :
11. ... je voyais bien que mon maître me regardait d'une drôle de façon et qu'il me chatouillait les joues; mais je ne m'en demandais pas plus long. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, L'Odyssée d'une fille, 1883, p. 1248.
5. Emploi abs., fam. « Demandez toujours, Monsieur, je répondrai tout à la fois... » (Maupassant, Contes et nouvelles,Fenêtre, 1883, p. 886).
[Le verbe est suivi d'un compl. secondaire] Demander après qqn. Demander des renseignements sur quelqu'un, de ses nouvelles; p. ext. demander des nouvelles de quelqu'un et souhaiter sa venue. Allez donc voir à Nant, ce que font les institutrices de Sarevaz. Si vous y montez, demandez après la Seytives (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 432):
12. − Qu'est-ce qu'il y a? Qu'est-ce qu'il y a?... Il est malade... Il est tombé, Kobus! (...). − Oui, entrez, dit la vieille servante; il demande après vous. Erckmann-Chatrian, L'Ami Fritz,1864, p. 213.
B.− Faire savoir que l'on souhaite entrer en possession de quelque chose.
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose concr. dont on ressent le manque] Demander de l'argent à qqn. L'autre soir j'arrête sur le Pont-Neuf un gaillard d'assez bonne apparence, je lui demande la bourse ou la vie (Gautier, Fracasse,1863, p. 318):
13. Insensible à tout ce qui l'entourait, elle ne sortait de sa léthargie que pour demander quelques louis à son mari; et, s'il ne les lui donnait pas, elle lui jetait un regard de dégoût, ... A. France, L'Île des pingouins,1908, p. 380.
Loc. Ne pas demander son reste*. ,,Demander son pain, sa vie, ou, absol., Demander. Demander l'aumône. Il est réduit à demander son pain. Il demande de porte en porte`` (Ac.).
Emploi abs. Demander, c'est vivre du salaire d'autrui, profiter de la peine d'autrui (J. Simon, Relig. natur.,1856, p. 338).
Proverbe. Qui nous doit nous demande. ,,Se dit lorsqu'on a sujet de se plaindre de la personne même qui se plaint`` (Ac. 1835, 78).
Spéc. Faire savoir que l'on souhaite acheter quelque chose. Demander un livre à un libraire. La soie trouve son emploi dans tout l'univers civilisé; elle est demandée sur tous les marchés du globe (About, Grèce,1854, p. 118).Au guichet, le vétérinaire demanda cinq billets de deuxième classe (Aymé, Jument,1933, p. 120).
2. P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une somme d'argent réclamée en échange d'un travail, d'un service, etc.; le verbe est gén. suivi d'un compl. ind. (subst. ou prop. inf.) qui désigne l'unité d'évaluation (prép. de) ou la prestation fournie (prép. pour)] Faire connaître le prix que l'on souhaite de quelque chose. Demander trente francs de l'heure. Alors, Monsieur, vous demandez cent mille francs pour rendre les papiers? (Zola, Curée,1872, p. 520).
[Le compl. ind. est le pron. pers. en « pour cela »] Chez Mmede Coulanges, magnifique salle à manger de Gerdolle. Je l'entends qui en demande 35 000 francs (Barrès, Cahiers,t. 4, 1906, p. 213).
Demander cher :
14. ... les canailleries de Derenbourg, qui avait voulu faire racheter à Porel un congé de Dumény, après lui avoir écrit une lettre, où il le poussait à demander très cher en lui insinuant qu'ils partageraient, ... Goncourt, Journal,1890, p. 1270.
[Parfois le compl. prép. de désigne la nature de la rémunération et donc de la prestation fournie] :
15. ... MmeMalassis avait été touchée par la modicité des prétentions de Maître Aventure, qui ne demandait que six cents francs de gage, la nourriture et le logement. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 2, 1859, p. 128.
C.− Faire savoir que l'on souhaite ou veut avoir quelque chose ou quelqu'un à sa disposition.
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose]
a) [Le compl. d'obj. désigne une chose concr.]
[Le compl. d'obj. est un subst.] Demander un taxi, une chambre dans un hôtel, de l'eau. Allons, je vais demander une lampe. Je ne te vois plus (Lenormand, Simoun,1921, p. 39).Il (...) fit un banco de trente louis, ramassa un point, demanda une carte, et obtint un cheval (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 403):
16. La Comtesse voulut aller rendre grâces à Dieu du rétablissement de Monsieur de Mortsauf, elle fit dire une messe et me demanda mon bras pour se rendre à l'église; ... Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 218.
Rem. Quand la chose qui est demandée appartient au suj. du verbe, la demande suppose que l'obtention est un droit : demander son manteau au vestiaire.
Spéc. [Le suj. désigne une pers. investie d'une autorité; le compl. d'obj. désigne un document] Faire savoir que l'on entend avoir quelque chose à sa disposition pour le contrôler. Demander ses papiers à qqn. Dans les trains, quand un contrôleur allemand lui demande ses billets, (...) Charles Schweitzer s'empourpre de colère patriotique (Sartre, Mots,1964, p. 26).
[Le compl. d'obj. est un verbe signifiant boire ou manger, employé absol. et précédé de la prép. à] Demander à boire. Viens donc me demander à déjeuner, demain matin, midi, 17, rue du Coq-qui-chante (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Ami Patience, 1883, p. 1241).Le petit dormait. Que répondrait-elle, s'il s'éveillait et s'il demandait à manger? (Zola, Bonh. dames,1883, p. 565).
Emploi abs., fam. :
17. J'ai fini mon pain! Ma mère m'a dit qu'il ne fallait jamais « demander », les enfants doivent attendre qu'on les serve. J'attends! mais M. Laurier ne s'occupe plus de moi... J. Vallès, Jacques Vingtras,L'Enfant, 1879, p. 194.
b) [Le compl. d'obj. désigne une chose abstr.] Demander son dû. Je demande la parole. J'ai une question à poser (Courteline, Client sér.,1897, 3, p. 50).
En partic.
[Le compl. d'obj. désigne un emploi, une charge que l'on souhaite occuper] MmeLeturc, la veuve du capitaine, qui demande un bureau de tabac (Zola, E. Rougon,1876, p. 56).J'aurais dû demander la chaire de rhétorique quand elle s'est trouvée vacante (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 86).
Demander du travail. Faire savoir que l'on souhaite occuper un emploi rémunéré. Mon cher Robelin, je reçois cette lettre. (...). C'est un ouvrier qui demande du travail. Pouvez-vous lui en donner, vous architecte? (Hugo, Corresp.,1867, p. 1).
[Le compl. d'obj. désigne une distinction honorifique] On l'avait vivement supplié de briguer l'Académie et de demander la Légion d'honneur (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 163).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers.]
a) [Le compl. d'obj. désigne une jeune fille, une femme, ou p. méton., sa main] Demander une jeune fille (en mariage); demander la main d'une jeune fille. Faire savoir qu'on souhaite l'épouser. Ainsi faite, Heurtebise l'aima [la fille du bijoutier], la demanda, et, comme il avait quelque fortune, n'eut pas de peine à l'obtenir (A. Daudet, Femmes d'artistes,1874, p. 26):
18. Le toucheur de bœufs triomphe (...). Les couronnes qu'il a reçues des filles d'Arles lui donnent la certitude d'honorer Mireille en la demandant pour épouse. Lamartine, Cours familier de litt.,40eentretien, 1859, p. 285.
Rare. [Le compl. d'obj. désigne un homme] Quand le mari se dérobe, on est bien obligé de l'aller chercher. − Au besoin, on ira soi-même, haut la main, le demander en mariage (Taine, Notes Paris,1867, p. 212).
b) Faire savoir que l'on souhaite avoir quelqu'un à sa disposition, que l'on souhaite sa venue.
[Pour lui parler] La bonne parut sur le perron... On demandait Madame au téléphone (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 451).
[Pour qu'à un moment donné il exerce son activité professionnelle auprès de qqn] Demander un médecin, un prêtre :
19. Le nombre des hommes amenés à l'ambulance, depuis midi, dépassait quatre cents, et le major avait fait demander des chirurgiens, sans qu'on lui envoyât autre chose qu'un jeune médecin de la ville. Zola, La Débâcle,1892, p. 351.
[Pour l'engager] Son ancien patron, un mécanicien, demandait des apprentis (Zola, Assommoir,1877, p. 608):
20. Je fonde une ferme modèle, je demande un directeur au gouvernement : on m'envoie un Rouge, un gredin qui passait sa vie à déblatérer contre les riches... Goncourt, Renée Mauperin,1864, p. 222.
[Le compl. d'obj. ou le suj. du verbe passif est suivi d'un attribut introduit par une prép. ou une loc. prép. comme, pour, à titre de, etc.] Elle est demandée comme institutrice par une famille américaine (Goncourt, Journal,1856, p. 243).En 1916, le professeur Sègre (...) l'avait demandé pour collaborateur à l'hôpital de gazés qu'il était chargé de créer dans le Midi (Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p. 761).
D.− Faire savoir que l'on souhaite que quelque chose soit fait.
1. Faire savoir que l'on souhaite que quelqu'un fasse quelque chose, se comporte d'une certaine manière.
a) [Le compl. d'obj. est un subst. désignant une action] M. Jannois demanda et obtint la permission de venir quelquefois causer après son dîner (Champfl., Souffr. profess. Delteil,1853, p. 161):
21. ... une délégation venue de la Martinique (...), faisait part à Jean Massip du ralliement de la colonie et demandait l'envoi par le général de Gaulle d'un délégué muni de pleins pouvoirs. De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 130.
SYNT. Demander l'aide, le pardon, la protection de qqn; demander l'aumône, le secret, le silence (à qqn); demander (à qqn) l'autorisation, la faveur de faire qqc.; demander de l'aide, du secours (à qqn); demander une audience, une faveur, des preuves, un rendez-vous, des secours, un service (à qqn).
En partic. [La demande s'adresse à une autorité judiciaire]
[L'obj. de la demande intéresse le suj. du verbe demander] Demander l'annulation d'un contrat. Lorsque la garantie a été promise, (...) si l'acquéreur est évincé, il a droit de demander contre le vendeur, (...) la restitution du prix (Code civil,1804, art. 1630, p. 300).
[L'obj. de la demande intéresse une pers. autre que le suj. de demander] Demander la mise en liberté de qqn. Très-Saint-Père, au nom du Sacré Collège, je demande un châtiment immédiat pour ces blasphèmes (Montherl.Malatesta,1946, II, 4, p. 470).
Loc. usuelles. [Le compl. d'obj. désignant une action courante, de type très connue, n'est pas précédé de l'art.] Demander rendez-vous à qqn.; demander aide, appui. L'expression (...) si suppliante des pauvres chiens battus qui demandent grâce (Maupass., Pierre et Jean,1888, p. 436):
22. ... un jour, M. le Préfet, en personne, se trouvait à la mairie dans la grande salle des mariages, et même que vous pourriez demander attestation du fait à des notabilités présentes, ... Romains, Knock,1923, II, 1, p. 8.
SYNT. Demander asile, audience; demander armistice; demander confirmation, congé, excuse (fam.), justice, merci, pardon, pitié, protection, réparation, raison, secours, vengeance (à qqn).
[P. ell. d'un subst. d'action facile à suppléer, désignant notamment l'intervention, la réalisation de ce qui est désigné par l'obj.] Demander ses leçons à un élève. En 1651, les ordres de la noblesse et du clergé, réunis à Paris, demandèrent les États-Généraux (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 193).Demander un barrage à l'artillerie (Romains, Hommes b. vol.,Verdun, 1938, p. 51):
23. N'ai pris un peu de plaisir à vivre qu'avec Montaigne, que je relis cursivement, en vue d'une anthologie que me demande un éditeur d'Amérique; ... Gide, Journal,1938, p. 1295.
En partic. [La demande s'adresse à une autorité judiciaire]
[L'obj. de la demande intéresse le suj. du verbe demander] Demander le divorce, des dommages et intérêts.
[L'obj. de la demande intéresse une pers. autre que le suj. de demander] Demander la tête de qqn; demander vingt ans de prison pour qqn. Le procureur du Roi (...) demandait contre moi treize mois de prison et mille écus d'amende (Courier, Pamphlets pol.,Au réd. La Quotid., 1824, p. 205).
b) [Le compl. d'obj. désigne un procès exprimé par un verbe]
[Le compl. d'obj. est un inf. introduit par de; demander est suivi d'un compl. secondaire qui désigne le suj. implicite de l'inf., et différent de celui du verbe demander] Va-t'en, François, Va-t'en... Je te demande de t'en aller (Druon, Gdes fam.,t. 2, 1948, p. 37):
24. Vingt fois par jour, je me sentais prêt à me jeter à ses pieds, et à lui demander comme une grâce de me donner le coup de la mort ou de me rendre le bonheur que j'avais entrevu; ... Musset, La Confession d'un enfant du siècle,1836, p. 303.
[Le compl. d'obj. est une prop. complétive introduite par que, plus rarement par à ce que (fam.), dont le verbe est au subj.; le suj. de la complétive, gén. indéf., est différent de celui du verbe demander; l'éventuel compl. secondaire désigne le plus souvent une pers. différente de ces deux suj.] Je demande à ce qu'il soit sursis à l'audition d'autres témoins (Martin du G., J. Barois,1913, p. 394).Aujourd'hui il écrivait à Julie. Il lui demandait qu'elle lui ordonnât elle-même de partir (Guéhenno, Jean-Jacques,1950, p. 158):
25. ... En ce qui concerne la publication de l'Otage, si elle a lieu dans la N.R.F., je vous demanderais que ce ne fût pas avant le numéro de janvier. Claudel, Corresp.[avec Gide], 1910, p. 151.
c) [Le compl. d'obj. est un propos rapporté au discours dir. ou un pron. neutre qui le représente] Je te le demande à genoux, ne te laisse pas mourir pour cette femme (A. Daudet, Arlésienne,1872, II, 2etabl., 6, p. 400):
26. Mérodack lui présenta le justaucorps. Elle se leva (...), passa les manches. − « Agraffez-moi », demanda-t-elle. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 117.
d) Rare, fam. [Le compl. d'obj. est souvent un subst. abstr. suivi d'un attribut exprimant le contenu de la demande] Demander la justice égale pour tous. La mère de Louis Clairon a demandé la cantine gratuite pour son enfant (Frapié, Maternelle,1904, p. 252):
27. Ce qu'il rêvait (...) c'était (...) une femme qui l'aimât (...) Il la voulait ainsi, avec une peau couleur d'ambre, et même une pointe de rouge sur la pommette (...) et il la désirait avec un esprit alambiqué et savant; il la demandait excessive et troublante à des moments convenus, sage et dévouée pour l'ordinaire. Huysmans, Marthe,1876, p. 50.
Rem. Au lieu de cette dernière constr., on emploie plus couramment une prop. compl. (que la justice soit égale pour tous) ou un subst. abstr. transposant l'adj. attribut (la gratuité de la cantine).
2. [Le compl. d'obj. est un inf. introduit par la prép. à (plus rarement par de); le suj. du verbe demander et le suj. implicite de l'inf. désignent la même pers.; demander est suivi ou non d'un compl. secondaire] Faire savoir que l'on souhaite faire quelque chose. Si je te demandais De m'asseoir à ta place un instant sous ton dais, Et d'essayer un peu ta pose et ta parure? (Dierx, Poèmes,1864, p. 43).Un jeune chevalier de Normandie, (...) lui demanda à venir le voir, vint et lui proposa une « petite terre » en Normandie (Guéhenno, Jean-Jacques,1952, p. 330).
P. ext. Faire savoir que l'on souhaite avoir le temps de faire quelque chose. Demander à réfléchir. Je vous remercie de votre offre (...) seulement, je demande à réfléchir (...) il me faudra beaucoup de temps peut-être (Zola, Page amour,1878, p. 876).
E.− [Le souhait n'est pas toujours explicité]
1. [Le compl. secondaire désigne une pers. ou un attribut, une manifestation d'une pers.] Faire savoir à quelqu'un que l'on s'attend à quelque chose d'heureux, de favorable de sa part; p. ext., s'attendre à quelque chose d'heureux, de favorable de la part de quelqu'un.
a) [Le compl. d'obj. est un subst.] Demander un effort à qqn. L'amour que Notre-Seigneur demande de moi doit être un amour de dépendance entière, de toutes les heures (Dupanloup, Journal,1867, p. 284).Nous devons demander de hautes capacités mentales aux jeunes gens qui désirent se consacrer à la biologie (Carrel, L'Homme,1935, p. 55):
28. Il ne faut pas demander d'esprit à la conversation du monde; la perfection est qu'elle soit, non pas vide, mais presque vide; ... Taine, Notes sur Paris,1867, p. 191.
Rem. Le subst. n'est pas précédé de l'art. dans une énumération, ou si l'art. est remplacé par un adj. déterminatif. On me demande tête et cœur et bras : me voici prêt (Blondel, Action, 1893, p. XII) :
29. ... l'Empereur et le sire de Beyrouth (...) eurent l'élégance (...) de prendre congé l'un de l'autre avec une parfaite courtoisie. Seulement il ne fut pas possible de demander pareille tenue à la foule... Grousset, L'Épopée des croisades,1939, p. 338.
b) [Le compl. d'obj. est un adv. de quantité à valeur nominale] Il faut être indulgent aux convalescents, et ne pas trop demander à leurs forces trébuchantes (Barrès, Homme libre,1889, p. 228):
30. poil de carotte. − (...) Je ne te promets pas d'être le premier de ma classe en tout. monsieur lepic. − Essaie quand même. poil de carotte. − Non, Papa, tu m'en demandes trop. Renard, Poil de Carotte,1894, p. 156.
Loc. fam. Il ne faut pas trop lui (en) demander :
31. ... elle n'avait pas eu le temps d'apprendre. La lecture, l'écriture, un peu d'orthographe et de calcul, il ne fallait point lui en demander davantage. Zola, La Débâcle,1892, p. 491.
2. P. ext. [Le compl. secondaire désigne une chose] S'attendre à quelque chose d'heureux, de favorable de la part d'une chose qui tombe sous l'expérience.
a) [Le compl. d'obj. est un subst.] Le vrai clerc, (...) ne demande sa joie qu'à l'exercice de la pensée et dédaigne le sensationnel (Benda, Trahis. clercs,1927, p. 216):
32. ... il [Gobseck] les sortait de l'écrin, les y remettait, les y reprenait encore, les faisait jouer en leur demandant tous leurs feux (...) − Beaux diamants! ... Balzac, Gobseck,1830, p. 412.
Rem. Le subst. peut ne pas être précédé de l'art. Je reviens demander vie à l'océan. Moi, le plus frileux des hommes, (...) je vais me promenant le long des froides eaux de la Manche (Michelet, Journal, 1860, p. 532).
b) [Le compl. d'obj. est un adv. de quantité à valeur nominale] [Les peuples latins] demandent trop aux choses, et, par manque de conduite, ils n'obtiennent pas même ce que les choses pourraient leur fournir (Taine, Philos. art, t. 1, 1865, p. 235).
II.− P. ext.
A.− [Le suj. désigne un animé ou un attribut, une manifestation d'un animé] Souhaiter (de la part d'une puissance mystérieuse non définie, du sort, de l'entourage etc. considérés comme une réserve de potentialités).
1. Rare. [Le verbe est employé sans négation] Mon souvenir ne me présente pas dans ce moment, parmi les grands peintres, un modèle parfait de cette perfection que je demande (Delacroix, Journal,1824, p. 28).
Loc. Que demander de plus? Il ne sait pas exactement d'où il vient, mais il sait où il va : que demander de plus? (Bernanos, Imposture,1927, p. 514).
2. Cour. [Le verbe est employé avec une négation]
a) Ne demander que
Ne demander que + subst. Cette nombreuse classe d'hommes laborieux, qui ne demandent que la paix et la tranquillité (Crèvecœur.Voyage,t. 2, 1801, p. 325).
Ne demander qu'à (plus rarement, que de) + inf. Sa « Dernière Gerbe » [de Victor Hugo] paraîtra en février 1902 : je ne demande que de vivre jusque-là (Renard, Journal,1901, p. 700):
33. De notre côté, nous ne sommes pas moins heureux que vous à l'idée d'une union si bien assortie et nous ne demandons qu'à faire le nécessaire pour la voir aboutir. Aymé, Clérambard,1950, II, 8, p. 112.
P. ext. [En parlant d'un inanimé]
Ne demander que + subst. Une sorte de fureur démoniaque ne demandant qu'une occasion d'éclater (Bloy, Journal,1899, p. 324):
34. À ce moment où je viens de me lever, fatigué à la vérité par l'excès de travail d'hier, je n'ai pas une idée : le corps et l'esprit ne demandent que du repos. Delacroix, Journal,1849, p. 212.
Ne demander qu'à + inf. Travaillé. (...) − rompant ainsi une chaîne d'idées entraînantes et qui ne demandaient qu'à m'agiter si je n'avais pas résisté (Barb. d'Aurev., 1erMemor.,1838, p. 37):
35. Dubourg (...) rompait la miche, attaquait le fromage crémeux, qui ne demandait qu'à se couler sur le pain. Arnoux, Roi d'un jour,1956, p. 287.
b) Ne pas demander mieux que de + inf. Donnez-nous des fusils! des fusils! Nous ne demandons pas mieux que de nous battre, nous!... (Dumas père, Napoléon,1831, II, p. 89).Mon cher Villars, vous avez peut-être raison. Je l'admets. Je ne demande pas mieux que de l'admettre (Arland, Ordre,1929, p. 264).
Rare. Ne pas demander mieux + prop. compl. dont le verbe est au subj. Je puis avoir des illusions. Je ne demanderais pas mieux qu'on m'en dépouille (Bernanos, Dialog. Carm.,2etabl., 1, 1948, p. 1584).
Emploi abs. :
36. Nous avons connu ensemble des plaisirs inimaginables. Et tu n'en refusais pas ta part. Oh! Je ne te prenais pas de force. Tu voulais bien. Il y a six semaines encore, tu ne demandais pas mieux. A. France, Le Lys rouge,1894, p. 234.
c) N'en pas demander tant, plus, davantage. Pourvu que la République eût son compte en argent et en hommes, il [Robespierre] n'en demandait pas davantage (Erckm.-Chatr., Hist. paysan,t. 2, 1870, p. 533).Je ne suis pas difficile. Sortons, ne sortons pas, ça m'est égal. Je me sens très bien, je n'en demande pas plus (Zola, Assommoir,1877, p. 441):
37. « ... Je vous pardonne bien volontiers, et si je peux vous aider... » La brave fille n'en demandait pas tant. Elle me disait : « Merci, merci », célébrait ma « bonté », ... Colette, La Naissance du jour,1928, p. 38.
B.− [Le suj. désigne un inanimé ou un animé considéré du point de vue de son développement temporel] Nécessiter (en vertu d'exigences inhérentes à la nature profonde ou à l'état actuel de la chose désignée par le suj.).
1. [Le compl. d'obj. est un subst.] De continuelles conciliations qui demandaient du doigté, de la patience (Joffre, Mém.,t. 2, 1931, p. 309).Le verbe aimer, suivi d'un infinitif, demande la préposition (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 181):
38. À mesure qu'elle l'avait vu grandir [son fils] et ne plus demander autant de soins, elle s'était mise à le sacrifier, sans dureté au fond, simplement parce qu'elle sentait ainsi. Zola, L'Œuvre,1886, p. 228.
Fam., Ce vêtement demande un remplaçant, ,,Il est usé et ne peut plus être porté`` (Ac. 1932).
[Le subst. n'est pas précédé de l'art.] Les machines demandent adresse, vivacité, sûreté de l'œil et de la main (Michelet, Journal,1834, p. 152).
2. [Le compl. d'obj. désigne un procès exprimé par un verbe]
a) [Le compl. d'obj. est un inf. introduit par à (plus rarement par de); le suj. implicite de l'inf., à la forme passive ou pronom. passive, est le même que celui du verbe demander] Être en vie implique l'impitoyable rapt du temps vital. Mais cette expérience confuse demande à être médiatisée (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 407):
39. Paul a lu en petit comité votre lettre philosophique; (...). On a trouvé que c'était un programme très bien fait de hautes et grandes questions qui demanderaient d'être traitées chacune à part et d'une manière complète; ... M. de Guérin, Correspondance,1834, p. 135.
40. ... l'esprit de Christophe fut pris brusquement du besoin de créer. (...). C'était un débordement de passions, qui demandaient impérieusement à s'exprimer. Elles étaient de toute sorte; par toutes, il était sollicité avec la même ardeur. Rolland, Jean-Christophe,La Foire sur la place, 1908, p. 771.
b) Rare. [Le compl. d'obj. est une prop. complétive introduite par que, plus rarement par à ce que (fam.) dont le verbe est au subj.; son suj. est différent de celui du verbe demander] :
41. ... l'exercice, (...) n'est point favorable à la réflexion, à la méditation, aux travaux qui demandent qu'on rassemble et concentre toutes les forces de son esprit sur un sujet particulier; ... Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 96.
42. ... la féroce convoitise avec laquelle ses yeux sauvages se fixaient sur le collier de perles d'Isabelle demande à ce qu'on surveille ses démarches. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 69.
Prononc. et Orth. : [d(ə)mɑ ̃de], (je) demande [d(ə)mɑ ̃:d]. Cf. demande. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 950-1000 « exprimer le désir de, émettre la volonté d'avoir » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 204); b) 1172-74 emploi abs. « solliciter (pour obtenir quelque chose) » (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 623); 2. a) 950-1000 « s'enquérir de savoir (suivi d'une question) » (Passion, 134); b) fin xves.-début xvies. pronom. « se questionner, se poser la question de savoir si » (P. Gringore, Œuvres, éd. A. de Montaiglon et Ch. d'Héricault, II, 129 ds IGLF); c) fin xves.-début xvies. rare « poser (une question) » (G. Coquillard, Poésies, éd. Ch. d'Héricault, I, 126, ibid.); 3. a) fin xiies. « ordonner de faire, exiger » (J. Bodel, Saxons, éd. F. Menzel et E. Stengel, XXXI, 712); b) fin xiiies. « nécessiter, rendre indispensable » (Nativité N.-D., 497 ds T.-L.); 4. 1547 ne demander que « souhaiter vivement sans l'exprimer ouvertement » (N. du Fail, Propos rustiques, éd. J. Assézat, p. 80). Du lat. impérial demandare « confier, charger de » d'où « ordonner, exiger » et en b.-lat. « mander, faire venir » et prob. « demander » attesté ds la plupart des lang. rom. (REW3, no2547), lui-même dér. du lat. class. mandare « donner en mission, confier ». Fréq. abs. littér. : 48 653. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 60 089, b) 72 581; xxes. : a) 73 436, b) 72 587. Bbg. Demandez à ce que. Intermédiaire (L') des chercheurs et des curieux. 1886, t. 19, p. 737; 1887, t. 20, p. 52, 138. − Gottsch. Redens. 1930, passim.Martin (E.). Différence entre demander à et demander de. Courrier (Le) de Vaugelas. 1876, t. 7, p. 35, 52. − Wind 1928, p. 180.

Wiktionnaire

Verbe

demander \də.mɑ̃.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se demander)

  1. Indiquer à quelqu’un par des paroles, par un écrit ou tout autre moyen ce qu’on désire obtenir de lui.
    • Deux marchands qui se rendent au camp nous demandent la permission de voyager avec nous pour plus de sécurité. Elle leur est accordée, […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 52)
    • Ils demandent ensuite cent francs chacun de gratification quand ils auront trouvé le pêcheur pour nous conduire à l’Oyapok. — (Albert Londres, L’Homme qui s’évada, p.103, Les éditions de France, 1928)
    • Pour unique réponse, Geisha s'étira paresseusement et demanda une cigarette. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 45)
    • T’as perdu la boule ou quoi ? Tu me l’as refilé hier en me demandant de t’appeler ce soir. La picole te réussit pas, p’tit gars. — (Greg Waden, La disparue du 5701 : Coup de cœur virtuel à Lille, Villeneuve-d'Ascq : Éditions Ravet-Anceau, 2018, chap. 5)
    • (Absolument) - Vous n’avez qu’à demander pour obtenir. - Ce n’est pas tout que demander, il faut fournir de bonnes raisons pour obtenir.
  2. (Spécialement) S’adresser à la justice, pour obtenir quelque chose, un droit.
    • Demander un règlement, un renvoi, une provision, la communication des pièces.
  3. (Absolument) Demander l’aumône.
    • Il demande de porte en porte.
  4. (Par extension) Dire ou prier de donner, d’apporter, d’expédier quelque chose, d’envoyer ou d’aller chercher quelqu’un, etc.
    • Ce libraire n’a pas les livres que vous demandez. - Elle demande ses gants, son châle.
    • Demander un médecin, de l’aide, du secours.
  5. (Absolument) (Vieilli) Demander en mariage.
    • Je suis venu vous demander votre fille.
  6. Faire savoir que l'on cherche quelque chose ou quelqu'un.
    • Demander un commis, un associé, un ouvrier, un domestique, etc.
  7. Chercher quelqu’un pour le voir.
    • On est venu pour vous demander. - Qui demandez-vous ? - On vous demande.
  8. Chercher à savoir, à connaître en questionnant.
    • Que voulez-vous, Monsieur ? demanda-t-elle au jeune homme d’une voix qui bruit à ses oreilles comme une musique délicieuse. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre V)
    • Quand on veut absolument des nouvelles de quelqu’un, faut aller les demander à ceux qui savent. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Tonton Mbagnick appelle le serveur et commande un ballon de Kir Royal et demande à Meïssa Bigué ce qu'il voulait prendre. — (Ameth Guissé, Femmes dévouées, femmes aimantes, page 46, L'Harmattan, 2011)
    • Je vous demande si vous viendrez. - Je lui demandai son avis.
    • Je ne vous demande pas votre secret. - Il lui a demandé son nom, sa demeure.
  9. (Avec un nom de chose pour sujet) Exiger, avoir besoin de.
    • Cela demande explication. - Cela demande beaucoup de soin, de grands soins. - Cette étude demande une grande application.
    • La vigne ne demande que du beau temps. - Cette pièce de poésie demande à être lue tout haut.

Verbe

demander \Prononciation ?\

  1. Demander.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DEMANDER. v. tr.
Indiquer à quelqu'un par des paroles, par un écrit ou tout autre moyen ce qu'on désire obtenir de lui. Je vous demande votre amitié, votre secours, votre protection. Demander de l'argent. Demander du temps, un délai. Demander une permission, une autorisation. Demander l'aumône. Demander audience. Demander sa retraite. Demander pardon. Demander grâce. Je demande seulement que vous m'écoutiez. Demander à boire, à entrer, à parler. Je vous demande de m'écouter, de m'entendre. Je demande qu'on veuille bien m'entendre. Absolument, Cet enfant est toujours à demander. Il demande toujours. Vous n'avez qu'à demander pour obtenir. Ce n'est pas tout que demander, il faut fournir de bonnes raisons pour obtenir. Il se dit spécialement en parlant des Choses pour lesquelles on s'adresse à la justice. Demander un règlement, un renvoi. Demander une provision. Demander communication des pièces. Fam., Ne demander qu'à s'amuser, qu'à manger, etc., N'avoir d'autre désir que celui de s'amuser, de manger, etc. Demander la bourse, demander la bourse ou la vie. Voyez BOURSE. Demander son pain, sa vie, ou, absolument, Demander, Demander l'aumône. Il est réduit à demander son pain. Il demande de porte en porte. Ne demander que plaie et bosse. Voyez BOSSE. Demander raison, demander compte. Voyez RAISON, COMPTE. Je ne demande pas mieux, Je consens volontiers à cela, j'en suis content. Il veut que je parte, je ne demande pas mieux. Nous ne demandons pas mieux que de partir. Il signifie, dans une acception plus étendue, Dire ou prier de donner, d'apporter, d'expédier quelque chose, d'envoyer ou d'aller chercher quelqu'un, etc. Ce libraire n'a pas les livres que vous demandez. Elle demande ses gants, son châle. Demander le journal. Il demanda sa voiture. Demander les sacrements. Demander un prêtre. Demander un médecin. Demander de l'aide, du secours. Demander une jeune fille, La demander en mariage. Demander un commis, un associé, un ouvrier, un domestique, etc., Faire savoir, par les journaux ou autrement, qu'on a besoin d'un associé, d'un commis, d'un ouvrier, etc. Il signifie encore Chercher quelqu'un pour le voir. On est venu pour vous demander. Qui demandez-vous? On vous demande. Il signifie aussi Chercher à savoir, à connaître en questionnant. Je vous demande si vous viendrez. Demander des nouvelles. Je lui demandai son avis. Je ne vous demande pas votre secret. Il lui a demandé son nom, sa demeure. Demandez-lui d'où il vient. Demander le chemin, son chemin. Que demandez-vous? On lui demanda pourquoi il n'était pas venu. Peut-on tolérer cela? je vous le demande. Cela ne se demande pas, C'est une question qui n'a pas lieu d'être posée, la réponse étant trop facile à prévoir. Fam., Demandez-moi pourquoi, se dit en parlant d'une Chose dont on ne saurait rendre raison. Demandez-moi pourquoi il s'est mis en colère.

SE DEMANDER signifie Demander à soi-même, chercher à se rendre compte, raison d'une chose. Je me demande d'où cela peut venir. Avec un nom de chose pour sujet, DEMANDER signifie Exiger, avoir besoin de. Cela demande explication. Cela demande beaucoup de soin, de grands soins. Cette étude demande une grande application. La vigne ne demande que du beau temps. Cette pièce de poésie demande à être lue tout haut. Ce rôle demande à être joué avec chaleur. Fam., Ce vêtement demande un remplaçant, Il est usé et ne peut plus être porté.

Littré (1872-1877)

DEMANDER (de-man-dé) v. a.
  • 1Exprimer à quelqu'un qu'on souhaite obtenir quelque chose de lui. Je vous demande votre appui. Toutes les dignités que tu m'as demandées, Je te les ai sur l'heure et sans peine accordées, Corneille, Cinna, V, 1. Que vous me fatiguez avec un tel caprice ! Ce que vous demandez a-t-il de la justice ? Molière, Mis. V, 2. On demande à Dieu les choses ; on demande aux saints des prières ; qui s'avisa jamais de demander ou des prières à Dieu, ou les choses mêmes aux saints comme à ceux qui les donnassent ? Bossuet, Var. XIII, 28. Mais sans cesse ignorants de nos propres besoins, Nous demandons au ciel ce qu'il nous faut le moins, Boileau, Épît. V. Faut-il que mes soupirs vous demandent sa vie ? Racine, Androm. III, 7. … C'est un exil que mes pleurs vous demandent, Racine, ib. I, 4. Je vous ai demandé des oreilles, des yeux, Racine, Bérén. II, 2. Mes soldats, dont je veux tenter la complaisance, Dans ce même moment demandent ma présence, Racine, Mithr. II, 5. Puisqu'enfin ma prière a si peu de pouvoir, Vous avez entendu ce que je vous demande, Madame ; je le veux et je vous le commande, Obéissez…, Racine, Iphig. III, 1. Je dois quatre cents francs ! c'est une fourberie… Je ne sais pas, au vrai, si vous les lui devez, Mais il me les a, lui, mille fois demandés, Regnard, Légat. V, 7. Je demande en tremblant une grâce de vous, Voltaire, Zaïre, IV, 2. Je n'aurais point aux cieux demandé d'autre père, Voltaire, Mérope, V, 1.

    Absolument. Il est toujours à demander. Il demandait pour les pauvres en un lieu [la cour] où l'on se fait un point d'habileté de ne demander que pour soi, Fléchier, Lamoignon.

    Demander la bourse ou la vie, se dit d'un voleur qui, vous présentant une arme, exige que vous lui remettiez l'argent que vous avez.

    Fig. Ne demander que plaie et bosse, se plaire dans le trouble et dans le désordre.

    Familièrement. Ne demander pas mieux, acquiescer à une résolution, ne pas s'y opposer.

  • 2Demander son pain, demander l'aumône.

    Absolument. Mendier. On rit du fou qui sur sa lyre Chante à la porte en demandant, Béranger, Indépend.

  • 3 Terme de palais. Former une demande en justice. Demander des aliments.

    Conclure à. Demander une remise, une enquête, solliciter des délais, une information, un examen.

    Avoir le rôle de demandeur. Tant en demandant qu'en défendant.

  • 4Demander à, suivi d'un infinitif, exprimer le désir de. Il demande à parler, à venir vous voir. Philoclès demanda au roi à se retirer auprès de Salente dans une solitude, Fénelon, Tél. XI. Ses yeux baignés de pleurs demandent à vous voir, Racine, Bérén. V, 7. Cette femme éperdue à vos sacrés genoux demande à se jeter, Voltaire, Orphel. III, 1.

    Ne demander qu'à, suivi d'un infinitif, désirer uniquement. Il ne demande qu'à s'amuser.

    Fig. La terre ne demande ici qu'à anrichir les habitants, Fénelon, Tél. XI.

    Demander de, avec l'infinitif, ou que, avec le subjonctif, même sens que demander à. Il demande d'être reçu dans cette compagnie. Il demande de ne pas vous suivre. Ils demandèrent au roi qu'il leur fût permis de retourner dans leur patrie. On ne leur demande pas qu'ils soient plus fidèles à leurs devoirs, La Bruyère, XI. On ne vous demande pas de vous récrier : C'est un chef-d'œuvre, La Bruyère, I.

    Les deux compléments à et de sont réunis dans la phrase suivante : Je demande par grâce à sortir de Byzance Et d'aller exercer mon courage et mon bras, Campistron, Andronic, III, 2.

  • 5Enjoindre, prescrire, en parlant de celui qui exige. Dieu demande que nous secourions nos semblables.

    Exiger, en parlant des choses qui exigent. Faites ce que la vertu demande. Cela demande de grandes dépenses. Cela demande explication. Ne pensez qu'aux devoirs que vos pays demandent, Corneille, Hor. II, 8. … L'État demande aux princes légitimes Des prix pour les vertus, des peines pour les crimes, Corneille, ib. V, 2. Va marcher à leur tête où l'honneur te demande [t'appelle], Corneille, Cid, III, 6. J'ai quelques intérêts Qui demandent ici des entretiens secrets, Corneille, Sertor. V, 6. Toutes les affaires qui demandent de la probité, Fénelon, Tél. XX. Il n'avait ni l'équité ni la modération ni le désintéressement que demandait un tel projet, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 68, dans POUGENS.

    Absolument. Si c'est le devoir qui demande, tout doit céder.

  • 6Dire, prier de donner, d'apporter, d'expédier une chose, de venir. Demander le journal. Demander son déjeuner sa canne, ses gants. On demanda le médecin.

    Il se dit aussi pour exprimer qu'on a besoin de. La terre est sèche, on demande de la pluie.

  • 7Chercher quelqu'un pour le voir, lui parler. Ils demandent le chef, je me nomme, ils se rendent, Corneille, Cid, IV, 3. Qu'est-ce que vous me voulez, mon papa ? ma belle maman m'a dit que vous me demandez, Molière, Mal. imag. II, 11.
  • 8Demander une jeune fille, la demander en mariage. Sans doute, et je l'ai demandée à son père, Molière, Mar. forcé, 2.
  • 9Interroger sur ce que l'on veut savoir, s'enquérir. Demander des nouvelles. Demander le nom, la demeure de quelqu'un. On m'a demandé qui j'étais. On lui a demandé pourquoi il parlait ainsi. Pourquoi donc me donner un semblable conseil ? - Pourquoi m'en demander sur un sujet pareil ? Molière, Tart. II, 4. La chose quelquefois est fâcheuse à connaître ; Et je tremble à la demander, Molière, Amph. II, 3. Si nous osions demander au grand prince qui lui rend ici avec tant de piété les derniers devoirs, quelle mère il a perdue, il vous répondrait par ses sanglots, Bossuet, Marie-Thér. Pourquoi le demander, puisque vous le savez ? Racine, Iphig. IV, 6.

    Demandez-moi pourquoi, se dit pour exprimer qu'on ne sait pas plus que celui à qui on parle, la raison de ce dont il s'agit. J'ai vu dans le palais une robe mal mise Gagner gros ; les gens l'avaient prise Pour maître tel qui traînait après soi Force écoutants ; demandez-moi pourquoi, La Fontaine, Fabl. VIII, 15.

    Se demander, demander à soi-même, chercher à se rendre compte, raison d'une chose. Je me demande d'où cela peut venir.

    Se demander, se faire réciproquement une question. Ils se demandèrent leur adresse.

    Terme de manége. Demander à un cheval, s'adresser à son intelligence au moyen des aides.

  • 10Avoir besoin. Les terres demandent de l'eau.

    Familièrement. Cet habit en demande un autre, il ne peut plus servir longtemps.

    Terme de marine. Un navire qui mouille demande du câble, lorsque, culant, il a besoin d'en filer.

  • 11 Terme d'économie politique. Être au nombre des acheteurs d'un produit ou d'un service, au regard des vendeurs. Demander des blés. Demander des employés pour un chemin de fer.

    Absolument. Les classes qui demandent sont d'autant moins nombreuses que la valeur du produit va en s'élevant, Say, Traité, 1841, p. 318.

  • 12Se dit à certains jeux de cartes pour annoncer qu'on est disposé à faire un certain nombre de levées sous la condition d'écarter les cartes qu'on jugera à propos.

    Se dit à d'autres jeux quand on se propose de jouer dans une couleur.

    Se dit à l'écarté, quand on demande à l'adversaire s'il veut qu'on jette ses cartes ou quelques-unes pour en prendre d'autres dans le talon. Demander des cartes, ou, absolument, demander.

  • 13Se demander, v. réfl. Être sollicité. Une telle faveur ne se demande pas.

    Être l'objet d'une question. Cela ne se demande pas. Est-ce que cela se demande ?

PROVERBES

Qui nous doit nous demande, c'est-à-dire nous sommes souvent attaqués par ceux que nous devrions attaquer.

Faut-il demander à un malade s'il veut la santé ?

Ne demander qu'amour et simplesse, vouloir vivre en repos et y laisser vivre les autres.

REMARQUE

1. Des grammairiens ont voulu distinguer demander à et demander de suivis d'un infinitif, disant que le premier s'emploie lorsque l'objet de la demande est une action : il demande à venir ; et le second, lorsque l'objet de la demande n'est pas de faire une action : il demande d'être reçu dans votre compagnie. L'usage ne ratifie pas cette distinction ; et l'on met à ou de suivant les exigences de l'oreille.

2. On dit je vous demande pardon ; et on ne dit pas : je vous demande excuse ou des excuses, mais je vous fais excuse ou des excuses. La raison en est que le pardon est relatif à la personne à qui on le demande ; tandis que l'excuse est relative à celui qui la fait. Votre pardon m'est nécessaire ; mon excuse est dans ma jeunesse.

HISTORIQUE

XIe s. S'est quil demandet [s'il y en a qui le demandent], ne l'esteut enseigner [il n'est besoin de le montrer, il se reconnaît de lui-même], Ch. de Rol. VIII. [Ils] Demanderont où est li quens cataines [capitaine], ib. CCV. Suer [sœur], chere amie, d'home mort [tu] me demandes, ib. CCLXX.

XIIe s. Consel vel demander [je veux demander conseil], Ronc. p. 2. Armes [il] demande por son cors conraer, ib. p. 51. [Il] Va demandant pris de chevalerie, ib. p. 58. [L'épée] Que vous m'avez en mi mains demandée [confiée], ib. p. 66. Du premier cop je vous demant le don [je vous demande l'octroi de frapper le premier coup], ib. p. 126. Congié demandent, et il leur a doné, ib. p. 203. Que d'obtenir d'une autre quanqu'on peut demander, Couci, X. Et s'il ne fust de remanoir viltance Et reproche, j'alasse demander à ma dame congé de demeurer, ib. XXIV. Son pere et sa mere [il] salue, Puis leur demande de sa drue [nouvelles de son amie], Romancero, p. 60. De tout vostre gaain ne vous demantje mie, Sax. VII. Se l'offrande fu riche, ne fait à demander, ib. XII. Il leur a demandé : Quels nouveles, baron ? ib. XXII. Et chose [il] nous demande que nous ne povons faire, ib. XXX.

XIIIe s. Pour aler en Hongrie la dame demander, Berte, III. Il lui a demandé s'ele estoit de part Dieu, ib. XLV. [Il] A souvent du roi Flore nouvele demandée, ib. LXXXII. Or ne demandez mie s'il furent esbaubi, ib. LXXXIX. De la chose qu'il quierent [ils] vont partout demandant, ib. CVII. Mandé l'avez, bien un mois a, Mes onques tant ne vos prisa Qu'il vos daingnast contremander, Ne jor ne respit demander, Ren. 17966. Ung baisier dous et savoré Ai pris de la rose erraument ; Se j'oi joie, nus nel dement [que nul ne le demande], la Rose, 3490. Qui ne le set, si le demant à ceus qui sunt loial amant, ib. 2343. Les demandes qui sont personix tant solement doivent estre demandées par devant le segneur desoz lesquix li deffendeur sont couquant [couchant] et levant, Beaumanoir, VI, 33. Aussi comme nous mangions ou pavillon, une grande tourbe de poures gens nous demandoient pour Dieu et fesoient grant noise, Joinville, 259.

XVe s. De ces nouvelles furent-ils tous resjouis [les barons de Gascogne] et dirent c'estoit tout ce qu'ils demandoient, Froissart, II, II, 5. Quant le roi fu là arresté, les barons et les seigneurs de France et de son conseil qui demandoient pour lui [de ses nouvelles] y arresterent aussi, ainsi qu'ils venoient, Froissart, I, I, 296. Et adonc le dit duc s'escria assez haut en disant : Je suis le duc d'Orleans ; et aucuns d'iceux en frappant sur lui respondirent : c'est ce que nous demandons, Monstrelet, I, ch. 36. Le roy demanda à monseigneur de Charolois ces motz : Mon frere, m'asseurez-vous… ledit conte luy respondit : Ouy comme frere, Commines, I, 12. Manda aucuns des prochains serviteurs dudit duc et qui s'estoient jà trouvez au conseil et leur demanda de la conclusion, Commines, II, 13. Le duc de Bourgongne, contre l'oppinion de ceulx à qui il en demandoit, delibera d'aller au-devant d'eulx, Commines, V, 1. Si je le susse, je ne le demandisse pas, Louis XI, Nouv. XLI.

XVIe s. Ce que je demande de vous, Montaigne, I, 89. Quand Diogene avoit faute d'argent, il disoit qu'il le redemandoit à ses amis, non qu'il le demandoit, Montaigne, I, 216. Si deux en mesme temps demandoient à estre secourus, auquel courriez-vous ? Montaigne, I, 217. Le pape ayant demandé à boire, Montaigne, I, 252. En une paroisse du diocese du Mans, laquelle se demande St-Georges, il y avoit…, Despériers, Contes, XXIV. Il ne fault pas demander si les ambassadeurs se trouverent bien estonnes, Amyot, Nicias, 18. Plus demande qui dit : ce que tu voudras, que qui demande : ce que tu doibs, Génin, Récréations, t. II, p. 247.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DEMANDER. Ajoutez :
14 Substantivement. Le demander, l'action de demander. La belle fait bien de garder Ce qui vaut bien le demander, Régnier, Am.
15 Populairement. Demander après quelqu'un, chercher quelqu'un pour le voir, pour lui parler.
16Il s'est demandé, on a demandé. Il s'est demandé trois ou quatre combats [il y a eu trois ou quatre provocations en duel] ; mais tout s'est appointé, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.

REMARQUE

Ajoutez :

3. Comme dans demander le verbe dire est implicitement contenu, on l'a quelquefois sous-entendu pour joindre à demander un second membre de phrase. Ils ont demandé avec instance que, s'il y avait quelque docteur qui les y eût vues [les cinq propositions, dans Jansenius], il voulût les montrer ; que c'était une chose si facile, qu'elle ne pouvait être refusée, Pascal, Prov. I.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DEMANDER, en termes de Manege, ne se dit guere qu’avec une négation, lorsque le maître d’académie voit que l’écolier veut exiger quelque chose de son cheval : si ce n’est pas son avis, il dit, ne demandez rien à votre cheval, laissez-le aller comme il voudra. (V)

Demander, au jeu de Quadrille, se dit d’un joüeur qui n’ayant pas par son propre jeu de quoi faire les six mains qu’il faut avoir pour gagner, nomme un roi, qui est de moitié avec lui, en cas qu’il gagne, & de moitié de perte, s’il perd.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « demander »

Du latin demandare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Vers 980) Du latin demandare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. demandar ; catal. demanar ; espagn. et portug. demandar ; ital. dimandare ; du latin demandare, confier, de de, et mandare, mander. Le sens propre du latin est confier, qui se trouve en effet dans quelques-uns des vieux exemples. De confier, remettre, les langues romanes ont tiré un sens détourné qui est remettre à l'oreille, à l'esprit de quelqu'un, et, par suite, faire une demande.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « demander »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
demander dœmɑ̃de

Évolution historique de l’usage du mot « demander »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « demander »

  • Acheter est meilleur marché que demander. De Proverbe français
  • Celui qui aime à demander conseil grandira. De Proverbe chinois
  • Beaucoup remercier signifie secrètement demander davantage. De Proverbe anglais
  • Mais la question, ce n’est pas de demander trop… c’est de demander juste. De Ségolène Royal / Grand rendez-vous Europe 1 - 1 Avril 2007
  • Recevoir, prendre et demander, voilà le secret en trois mots. De Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais
  • Demander à un écrivain ce qu'il pense des critiques, c'est demander à un réverbère ce qu'il pense des chiens. De John Osborne
  • Le sage n'a pas besoin de demander, mais l'idiot demande en vain. De Ursula Le Guin / Terremer
  • L'amour infini ne demande qu'à aimer sans rien demander en retour. De Zhang Xianliang / Mimosa
  • Il faut demander plus à l’impôt et moins aux contribuables. De Alphonse Allais
  • On ne peut demander au pur-sang de tirer la charrue. De Cheikh Hamidou Kane / L’Aventure ambiguë
  • Quand une femme a tort, il faut commencer par lui demander pardon. De Francis de Croisset
  • La plus adroite façon de plaire est de demander des conseils. De Octave Pirmez
  • Prier n'est pas demander ; c'est une aspiration de l'âme. De Gandhi / Le jeune Inde
  • Consulter, c’est demander à quelqu'un d'être de notre avis. De Adrien Decourcelle
  • « Je suppose que s’ils l’utilisent en qualifications, alors nous pourrions très bien demander à changer les conditions du parc fermé », a-t-il suggéré. « Si cela est désormais autorisé, vous demanderez évidemment de faire un changement non pas avec le volant, mais avec un jeu de clés, votre carrossage et roulettes et ainsi de suite, quoi qu’il contrôle. Breakingnews.fr, Nous pouvons demander un changement des conditions du parc fermé
  • Le confinement a entravé la majorité des activités de loisirs, culturelles et sportives. Des activités bien souvent déjà payées par les consommateurs à des structures mises en difficultés, elles aussi, par la crise sanitaire. Alors faut-il demander le remboursement  ? La Croix, Activités annulées par le Covid, faut-il demander le remboursement ?
  • La reprise du fonctionnement normal des écoles à compter du 22 juin 2020 laisse à penser que vos salariés peuvent retourner sur leur lieu de travail. Vous pouvez donc demander à vos salariés de revenir travailler sur site. Le protocole sanitaire publié par le ministère du Travail a été allégé. Celui-ci prévoit en effet que le télétravail n’est plus la norme à privilégier. Éditions Tissot, Télétravail et Covid-19 : puis-je demander à mes salariés de revenir sur site ? - Éditions Tissot
  • Le gouvernement va demander aux entreprises d'avoir 10 semaines de stock de masques Nice-Matin, Le gouvernement va demander aux entreprises d'avoir 10 semaines de stock de masques - Nice-Matin
  • Je m’attendais à un moment donné de recevoir un coup de fil pour demander qu’on fasse un pré-travail d’approche au cas où nous gagnerions les élections. Rien de tout ça. C’est le seul thème de la campagne. , La Ferté-Macé devrait demander à quitter Flers Agglo : et après ? | L'Orne Combattante

Traductions du mot « demander »

Langue Traduction
Anglais request
Espagnol solicitud
Italien richiesta
Allemand anfrage
Chinois 请求
Arabe طلب
Portugais solicitação
Russe запрос
Japonais リクエスト
Basque eskaera
Corse richiesta
Source : Google Translate API

Synonymes de « demander »

Source : synonymes de demander sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « demander »

Partager