Abondant : définition de abondant


Abondant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ABONDANT, ANTE, adj.

Qui est disponible ou qui produit en grande quantité.
I.− Emploi sans prép.
A.− Qui est disponible ou se manifeste en grande quantité.
1. [En parlant de produits ou d'une production de la nature ou de l'esprit]
a) [En parlant d'une production ou de produits de la nature] :
1. La végétation égyptienne est abondante, plantureuse; jamais touffue; elle est verte, peu nuancée. Tout y est correct, dessiné, limité, défini. E. Fromentin, Voyage en Égypte,1869, p. 141.
2. Un peu plus tard, une heure peut-être, pas davantage, c'est l'hémorragie qui s'est décidée, mais alors abondante, interne, massive. Elle l'a emmené. L.-F. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 615.
3. Le marché est abondant. C'est un copieux débordement de denrées et comme la montée luxuriante d'une sève puisée dans tous les coins du terroir. Les vivres foisonnent. E. Faral, La Vie quotidienne au temps de saint Louis,1942, p. 163.
4. La neige tombait fine, tombait dru, tombait abondante, pour régaler la terre. G. Guevremont, Le Survenant,1945, p. 96.
b) Qqf. péj. [En parlant d'une production de l'esprit] Ample, riche jusqu'à la profusion :
5. Les moyens et les motifs de la peinture sont également abondants et variés; mais il y a un élément nouveau, qui est la beauté moderne. Ch. Baudelaire, Salon de 1846,p. 198.
6. Oui, ce gros et épais normalien, il est pour le travail courant sans prétention, lui qui ne laissera, dans toute sa prolixe et abondante copie, ni un jugement durable ni une pensée ni une phrase ni une expression ... E. et J. de Goncourt, Journal,déc. 1892, p. 340.
2. [En parlant d'une pers. et de ses qualités, notamment d'un orateur ou écrivain] :
7. On est détrompé sans avoir joui; il reste encore des désirs, et l'on n'a plus d'illusions. L'imagination est riche, abondante et merveilleuse, l'existence pauvre, sèche et désenchantée. On habite, avec un cœur plein, un monde vide; et sans avoir usé de rien, on est désabusé de tout. F.-R. de Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 1, 1803, p. 411.
8. Il venait de relire la Milonienne qu'il jugeait le plus grand effort du génie oratoire, et il trouvait Cicéron bien supérieur à Bossuet; il est plus riche, plus abondant, plus délié, plus adroit comme orateur que Bossuet. Ch. de Chênedollé, Journal,1821, p. 109.
9. ... ses joues pleines et roses, ses larges yeux bleus, son nez un peu gros, impertinemment retroussé, sa bouche petite et très rouge, montrant des dents blanches, aux canines fortes et avançantes, son menton gourmand, et toute son abondante personne, grande et grasse, bien faite, solidement charpentée. R. Rolland, Jean-Christophe,L'Adolescent, 1905, p. 320.
10. Il est peu d'écrivains aussi méconnus que lui, puisqu'on le croit encore si raide et si simple, lui qui, pour construire, pour inventer, génie abondant et multiple, s'arrête d'une manière si longue et si énigmatique pour méditer son destin. Le peu que nous puissions deviner sur le cœur et sur l'esprit de Pierre Corneille, nous ne pouvons le savoir que de ses silences. R. Brasillach, Pierre Corneille,1938, p. 172.
B.− P. ext. [En parlant d'une pers. ou de sa sensibilité] Qui est de nature expansive jusqu'à la prolixité :
11. Il a, dans ce moment, deux personnes en Europe, chargées de lui transmettre le fruit de leurs observations sur tout ce qui a rapport à ce premier des arts, qu'il considère, à bien juste titre, comme la source la plus pure, la plus abondante et la plus intarissable de la richesse, du bonheur et de la splendeur d'un état. J. de Crèvecœur, Voyage dans la haute Pensylvanie et dans l'État de New-York,t. 3, 1801, p. 39.
12. Bref, on ne s'arrêta à aucun parti pour le moment, et les entrevues se continuèrent ainsi trois semaines, avec une confiance de plus en plus affectueuse de la part de M. de Saint-Cyran et une confidence même de ses pensées, de ses ouvrages, et avec une émotion, une chaleur d'âme de plus en plus abondante et fructifiante chez Lancelot. Mais ce n'étaient là encore que des degrés. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 429.
13. Et moi! J'ai les yeux secs comme un marbre. C'est étrange. Autant je me sens expansif, fluide, abondant et débordant dans les douleurs fictives, autant les vraies restent dans mon cœur âcres et dures; elles s'y cristallisent à mesure qu'elles y viennent. Il semble que le malheur est sur nous et qu'il ne s'en ira qu'après s'être gorgé de nous. G. Flaubert, Correspondance,1846, p. 195.
14. ... Taine, avec son joli et aimable regard sous ses lunettes, son attention pour ainsi dire affectueuse, des grâces un peu malingres, mais distinguées, une parole facile, abondante, imagée, pleine de notions historiques et scientifiques, quelque chose d'un professeur jeune, intelligent, spirituel même, avec une grande peur d'être pédant. E. et J. de Goncourt, Journal,mars 1863, p. 1247.
15. Mmede Staël et George Sand ont été des écrivains au sens le plus complet du mot, et qui, je crois bien, avaient du génie, l'une à force d'ouverture d'esprit et de gravité enthousiaste, l'autre par la largeur de sa sympathie et l'ardeur de sa passion, par l'abondante invention des fables et le flot du verbe harmonieux. J. Lemaitre, Les Contemporains,1885, p. 165.
Rem. Vx. D'abondant, loc. adv. : « par surcroît » (mentionné par qq. dict., cf. hist.).
C.− Emplois techn.
1. MATH. Nombre abondant. Vx. [Nombre] ,,dont les parties aliquotes forment un tout plus grand que le nombre lui-même. 12 est un nombre abondant.`` (Ac. Compl. 1842).
2. RHÉT. Style abondant. Style caractérisé par l'abondance ou la redondance des moyens d'expr. :
16. On verrait que, bien qu'elle (la vie privée de Napoléon) soit extraordinaire dans les événements, il n'en est pas de plus simple ni de plus naturelle dans sa course. Les circonstances et la réflexion ont beaucoup modifié son caractère. Il n'est pas jusqu'à son style, aujourd'hui si serré, si laconique, qui ne fût alors emphatique et abondant. E.-D. de Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 88.
II.− Abondant suivi des prép. de/en. [Le concept désigne un inanimé abstrait ou concret] Qui a en abondance quelque chose :
17. Les bâtiments du plus fort tonnage y trouvent partout une eau profonde, même au ras de ses rivages, un fond d'une excellente tenue, de nombreuses aiguades, des rivières abondantes en poissons, des forêts riches en gibier, en vingt endroits des relâches sûres et faciles, enfin mille ressources qui manquent au détroit de Lemaire et aux terribles rochers du cap Horn, incessamment visités par les ouragans et les tempêtes. J. Verne, Les Enfants du Capitaine Grant,1868, p. 74.
18. Quatre ans seulement séparent le centenaire de Renan de celui de Taine. Mais quatre ans font aujourd'hui une durée si pleine, si abondante en histoire pressée, si déchirée par des éclairs et des bouleversements imprévisibles, que, sans doute, lorsqu'on parlera officiellement de Taine, on aura un peu oublié Renan, et que le parallèle ne s'imposera pas comme le lieu commun qu'il est encore aujourd'hui. A. Thibaudet, Réflexions sur la littérature,1938, p. 200.
Prononc. : [abɔ ̃dɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t].
Étymol. − Corresp. rom. : a. prov. habundoz, avondos; n. prov. aboundous; ital. abbondante; esp., port. abundante; cat. abundant; roum. abundent. I.− Début xiies. « qui possède des biens en quantité plus que suffisante », emploi abs., ds trad. (Ps. Oxford, éd. F. Michel, LXXII, 12 : Aitevus icil-meesme peccheur e abundant el siecle purtindrent richeises); fin xiie-début xiiies. abondant de « qui surabonde (d'un sent.) » (St Bernard, Serm., 59, 14 ds Gdf. Compl. : Deslace ta ceinture, et si vien habondans de pitiet); xiiies. abondant de lait (d'un animal) (Gloss., Montp. 110 fol. 34 roibid. : une beste abundant de lait); abondant en « qui possède (des biens) en quantité plus que suffisante » (Oresme, Ethiques, Prol.; 22 ds Littré : Et avient ... qu'une personne est abondant en grans biens pour lonc temps). II.− 1. Fin xiies. « riche (d'un sujet de sermon) » terme rhét. (St Bernard, Serm. éd. Förster, 4 ds DG : mateire de parleir molt habondant); 1370 « id. » (d'une lampe) id. (Oresme, Ethiques, Prol. ds Meunier, 92 : Et comme il soit ainsi que latin est à present plus parfait et plus habundant langage que françois ...); 2. xiiies. d'abondant terme rhét. « de plus, en outre » (Joinville, St Louis, éd. Wailly, 465 ds Gdf. Compl. : Et il si firent, et d'abondant li envoierent tirez les os le conte Gautier de Brienne, pour mettre en terre benoite). Empr. au lat. abundans part. prés. de abundare (cf. abonder) pris adjectivement; au sens I, emploi abs. dep. Cicéron, Philip., 2, 66 ds TLL s.v., 236, 21 : non illa luxuriosi hominis sed tamen abundantis; cf. Vulg., Ps., LXXII, 12 : ... et abundantes in saeculo, obtinuerunt divitias; abondans « qui surabonde (d'un sent.) » « id. (de biens) » dep. Cicéron (TLL ibid., 236, 39 sq.); emploi en rel. avec étymol. : vaccae lactis abundantes (Columelle, 6, 24, 5 ibid., 235, 63). Terme de rhét. (II 1) dep. Sénèque et Quintillien (cf. Quintillien, Inst. orat., 12, 2, 28, ibid., 236, 57) : materia ad graviter copioseque dicendum magis abundans; cf. avec II 2 exabundanti (Quintillien, ibid., 4, 5, 15, ibid., 236, 68 : tum addidit exabundanti; cf. 1remoitié xiies., Paulus Bernriedensis, Vita Greg. VII, 105 ds Mittellat. W. : exabundanti ponimus edictum). HISTORIQUE I.− Part. prés. de abonder, empl. adjectivement dès son entrée dans la lang. au xiies. (cf. étymol.), abondant « qui est ou a (qqc.) en quantité » renvoie aux 2 sens princ. du verbe et connaît la même stab. (cf. abonder, hist. II A et B). − Rem. Suivi d'un compl., il s'est d'abord constr. avec de (fin du xiies., cf. étymol. i-xvies.) : Un pays abondant de tous fruits. Amyot, Vies, Alex. ch. xv (Gdf. Compl.). Mais dep. le xives., (cf. étymol. I), il s'est constr. aussi avec en, constr. qui s'impose et subsiste seule. Dans son emploi abs. et p. ext., il peut signifier « grand et ample » : récolte abondante pour « grande récolte » (Ac. 1694, 1932-35), pluie abondante (Trév. 1752). Au fig. « riche en idées, en expressions », attesté dès la fin du xiies. (cf. étymol. II 1), perman. : Les hableurs sont abondants en paroles (Fur. 1690); Ce Prédicateur est abondant en paroles et en comparaisons (Trév. 1771); style abondant (Besch. 1845); cf. aussi ex. 8, 23. − Rem. Jusqu'au xixes., il s'emploie avec un régime (cf. Ac. 1798), ensuite, le plus souvent, absolument. L'emploi en math. nombre abondant (cf. sém.), attesté pour la 1refois ds l'Encyclop. 1751, ne figure plus apr. DG. II.− D'abondant, loc. adv. attestée dep. le xiiies. (cf. étymol. II 2) et très usitée jusqu'au xviies. (cf. 17 ex. ds Hug.), surtout dans la lang. jur.; dès lors son usage est controversé (cf. Brunot t. 3, pp. 13 et 356) et, bien qu'elle soit vieillie dep. la fin du xviies. (cf. Fur. 1690, Ac. 1694, etc.), elle paraît toujours dans la lexicogr. jusqu'à nos jours et peut être empl. (cf. Littré).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 1 248. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 2 556, b) 1 460; xxes. : a) 1 823, b) 1 246.
BBG. − Dupin-Lab. 1846.

Abondant : définition du Wiktionnaire

Adjectif

abondant \a.bɔ̃.dɑ̃\ masculin

  1. Qui abonde, qui dépasse nettement en quantité ce qui est suffisant.
    • L’abondante littérature idyllique des professeurs de rhétorique est évidem­ment une pure vanité. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La Morale des producteurs, 1908, p. 363)
    • La nitratation s’opère dans des cuves en grès par 5 kilogrammes à la fois. Il se dégage d’abondantes vapeurs rutilantes qu’on récupère dans des tours de condensation. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • La noirceur de la tourbe et des basaltes est coupée par des taches d’un gazon vert et abondant qui, bien que coriace, sert cependant de nourriture à près de 200.000 moutons sauvages, venus on ne sait d’où. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Naturellement, de tout l’hiver, le crapaud ne prend aucune nourriture. Une abondante alimentation estivale a entreposé dans son organisme quantité de matériaux nutritifs. — (Jean Rostand, La Vie des crapauds, 1933)
  2. (Absolument) Qui est copieux, intense.
    • Une récolte abondante.
    • C’est une pluie abondante.
  3. (Figuré) Riche.
    • Une langue abondante.
      Un style abondant.
  4. (Par métonymie) Prolixe. — Note : Souvent péjoratif pour indiquer une production exagérée où la qualité n’est pas le critère principal.
    • En apparence, ce turbulent apôtre des lumières fait contraste avec ses ancêtres confits en dévotion et abondants en patenôtres. — (Ernest Denis, La Question d’Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.60)
  5. (Mathématiques) Nombre abondant : Nombre entier naturel dont la somme des diviseurs excède son double.
    • 12, 18, 20 sont des nombres abondants.

Forme de verbe

abondant \a.bɔ̃.dɑ̃\

  1. Participe présent de abonder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Abondant : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABONDANT, ANTE. adj.
Qui abonde. Pays abondant en toutes sortes de biens. Maison abondante en richesses. Il est abondant en paroles, en comparaisons. Il s'emploie aussi absolument et signifie Qui est copieux, intense. Une récolte abondante. Au figuré, Une langue abondante. Un style abondant.

Abondant : définition du Littré (1872-1877)

ABONDANT (a-bon-dan, dan-t') adj.
  • 1Qui est en abondance. Moissons abondantes. Prendre une nourriture abondante. La récolte avait été peu abondante à cause de la sécheresse. Verser des larmes abondantes. Le minerai de fer est abondant en ce pays. D'abondantes aumônes. Et parce que l'iniquité jamais ne fut plus abondante qu'elle l'est, ni plus dominante, …, Bourdaloue, Pens. t. I, p. 233.
  • 2Qui a en abondance. pays abondant en toute chose. Maison abondante en richesses. Province abondante en blé. îles abondantes en pâturages. Et de quelque façon que l'on me considère, Abondante en richesse ou puissante en crédit, Je demeure toujours la fille d'un proscrit, Corneille, Cinna, I, 2.
  • 3 Absolument. Source abondante. Eux [les pauvres] dont les jours les plus abondants seraient pour vous des jours d'austérités, Massillon, Jeûne. Rédemption dans son mérite la plus abondante ; elle a deux effets : l'un…, Bourdaloue, Pens. t. III, p. 190.
  • 4Au fig. en parlant du discours ou de l'orateur. Style abondant. Orateur abondant. Éloquence abondante. Langue plus abondante. Chez Bossuet la pensée est abondante. Traiter sèchement un sujet abondant. Jamais orateur ne fut plus nourri, plus abondant. Le sujet le plus simple était pour lui la plus abondante matière et une source intarissable, Bourdaloue, Pens. t. II, p. 45. Les difficultés où les commentateurs et les scholiastes eux-mêmes demeurent court, si fertiles d'ailleurs, si abondants et si chargés d'une vaine et fastueuse érudition dans les endroits clairs, La Bruyère, 14.
  • 5D'ABONDANT, loc. adv. De plus, outre cela. Je vous ai dit ces raisons, j'ajouterai d'abondant. Et d'abondant la vache…, La Fontaine, Jum. Cette locution a vieilli, mais elle n'est pas inusitée.

HISTORIQUE

XIIe s. Restroiz [restreint] est, chier sires, tes sainz par jugement ; deslace ta cinture, et si vien habondanz de pitiet, Saint Bernard, p. 536.

XIIIe s. Et il si firent ; et d'abondant lui envoierent tous les os le [du] Comte Gautier de Brienne pour mettre en terre benoite, Joinville, 261.

XIVe s. Pour ceste science plus clerement entendre, je veul [veux] de habondant exposer aucuns mos selon l'a b c, Oresme, Eth. 334. Et comme il soit ainsi que latin est à present plus parfait et plus habondant langaige que françois, Oresme, Prol. Et avient aucune foiz qu'une personne est abondant en grans biens pour lonc temps, Oresme, ib. 22.

XVIe s. Je ferai de beaux acquestz ung de ces matins, n'en doute, et d'abondant seray grant retireur de rentes, Rabelais, Pant. III, 9.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ABONDANT. Ajoutez :

6 Terme d'arithmétique. Nombre abondant, celui dont les parties aliquotes prises ensemble forment un tout plus grand que le nombre ; exemple, 12, dont la somme des parties aliquotes 1, 2, 3, 4, 6 est 16.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Abondant : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ABONDANT, adj. nombre abondant, en Arithmétique, est un nombre dont les parties aliquotes prises ensemble forment un tout plus grand que le nombre ; ainsi 12 a pour parties aliquotes 1, 2, 3, 4, 6, dont la somme 16 est plus grande que 12. Le nombre abondant est opposé au nombre défectif qui est plus grand que la somme de ses parties aliquotes, comme 14, dont les parties aliquotes sont 1, 2, 7, & au nombre parfait qui est égal à la somme de ses parties aliquotes, comme 6, dont les parties aliquotes sont 1, 2, 3. Voyez Nombre & Aliquote. (O)

Abondant (d’) terme de Palais, qui signifie par surérogation ou par surabondance de droit ou de procédure. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « abondant »

Étymologie de abondant - Littré

Provenç. habundant ; de abundans, d'abundare, abonder.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de abondant - Wiktionnaire

(1120) Du latin abundans.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « abondant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
abondant abɔ̃dɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « abondant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « abondant »

  • Malgré un pétrole abondant et peu cher, et qui le restera probablement pour au moins les deux ou trois prochaines années, " la transition énergétique reste d'actualité ", soutient Jean Jouet, chief technology officer chez John Cockerill. " Un certain nombre d'acteurs, comme les banques, qui sortent des énergies fossiles, confirment la tendance, estime-t-il. Chez John Cockerill, c'est un choix stratégique que nous avons posé il y a quelques années et qui n'est absolument pas remis en cause suite à la crise du Covid-19. Bien au contraire. " Site-Trends-FR, L'entreprise de demain sera-t-elle verte? - Entreprises - Trends-Tendances
  • D’autres travaux sont encore nécessaires avant que nous puissions faire fonctionner nos voitures à l’hydrogène, car cette étude s’est concentrée sur l’utilisation de la lumière ultraviolette et de l’abondante lumière visible du soleil restée inutilisée. Toutefois, grâce à cette grande avancée, cette possibilité n’est plus trop belle pour être vraie, mais en théorie, ce n’est qu’une question de temps. , La séparation de l’eau par UV a maintenant une efficacité quantique de presque 100% – Enerzine
  • Il doit être abondant car l’appétit de l’auteure, enfant comme adulte, est «immense, insatiable, débordant». La justice n’étant pas de ce monde, Priya Basil précise qu’elle est mince. C’est à sa mère qu’elle demande de préparer un khadi, «curry crémeux à base de yaourt et de farine de pois chiche». Et c’est sa mère qui congèle pour elle des litres de sauce tomate, de tarka . Libération.fr, Priya Basil, le partage des autres - Culture / Next
  • La récolte du voisin est toujours plus abondante. De Proverbe latin
  • Le fleuve le plus abondant ne peut ajouter une goutte d'eau à un vase déjà plein. De Léon Tolstoï / Le Salut est en vous
  • Le silence est rempli de toute vie, mais la mort est cachée dans le discours abondant. De Les Pères du désert

Images d'illustration du mot « abondant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « abondant »

Langue Traduction
Portugais abundante
Allemand reichlich vorhanden
Italien abbondante
Espagnol abundante
Anglais abundant
Source : Google Translate API

Synonymes de « abondant »

Source : synonymes de abondant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « abondant »



mots du mois

Mots similaires