Maigre : définition de maigre


Maigre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MAIGRE1, adj.

I.
A. − [En parlant d'un animé]
1. [En parlant d'une pers., p. anal. d'un animal, notamment d'un mammifère ou d'un oiseau] Qui manque de graisse et même de chair par rapport à sa taille et à son ossature. Synon. amaigri, décharné, efflanqué, étique, sec, squelettique; anton. corpulent, dodu, gras, grassouillet, gros, obèse, replet, rondouillard (fam.).Maigre et chétif; maigre et décharné; maigre et sec. Le commandant Davis ressemblait un peu à ces grands oiseaux des mers arctiques, maigres, longs et chauves (Peisson, Parti Liverpool, 1932, p. 11).Trois chevaux maigres, si maigres qu'on aurait pu compter leurs côtes - de vraies haridelles (Guèvremont,Survenant, 1945, p. 213):
1. ... la beauté consiste surtout dans la rondeur des formes et la courbure gracieuse des lignes. (..) on dit assez communément que, à chaque épingle qu'elle ôte, une femme maigre, quelque belle qu'elle paraisse, perd quelque chose de ses charmes. Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 240.
Locutions
Courir comme un chat* maigre.
Vaches* maigres.
Expr. compar. fam.
Maigre comme un cent de clous. Très maigre. Maigre comme un cent de clous, elle était allongée comme ces interminables sucres d'orge (Huysmans, Soeurs Vatard, 1879, p. 41).
Maigre comme un clou*, comme un coucou*.
Emploi subst. Anton. gras, gros.Il cita certains épisodes: Les gras, énormes à crever, préparant la goinfrerie du soir, tandis que les maigres, pliés par le jeûne, regardent de la rue avec la mine d'échalas envieux (Zola, Ventre Paris, 1873, p. 804).À l'orchestre, le sec Legouvé, le maigre Halévy, le bedonnant Meilhac, dont je vois sous les habits les anatomies, comme Daumier montre les gras et les maigres à l'école de natation (Goncourt, Journal, 1885, p. 452).
Fausse maigre (fam.). Femme aux rondeurs cachées. Quel genre de femme est-ce? (...) Petite, noire, mince. Une fausse maigre (A. France, Orme, 1897, p. 255).Cette disposition (répartition de la graisse) réalise le type bien connu que l'on désigne sous le nom de «fausse maigre» (Richer, Nouv. anat. artist., t. 2, 1920, p. 93).
2. [En parlant (d'une partie) du corps] Qui a peu de graisse ou qui en est dépourvu; qui est peu charnu. Synon. décharné, osseux, sec, squelettique; anton. charnu, dodu, gras, grassouillet, gros, potelé, rebondi, rond.Bras, corps, cou, mollet, poitrine, visage maigre; profil maigre. Ses maigres jambes héronnières, son échine efflanquée, sa poitrine osseuse (Gautier, Fracasse, 1863, p. 306).Des épaules, des cuisses pas maigres du tout, monsieur, rondes et fermes comme des pêches! (Zola, Pot-Bouille, 1882, p. 191).Il vit venir à lui un sanglier. De soies rudes, de flancs maigres, l'animal avait l'air sauvage et affamé (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 77).
Vieilli, fam. Maigre échine. Personne sèche et décharnée. (Dict. xixes.).
B. − [En parlant d'un inanimé concr.]
1. [En parlant d'un aliment] Qui contient peu de graisse ou de matière grasse, ou qui n'en contient pas. Anton. gras.Côtelette, lait, lard maigre. Mettez dans une casserole à ragoût quelques émincés de jambon maigre (Gdes heures cuis. fr., Carême, 1833, p. 132).Préparez une farce de viande maigre de veau cru (Gdes heures cuis. fr.,L. Tendret,1896, p. 198).Les poissons à chair maigre, la sole, le merlan, le turbot, le brochet, sont plus digestibles que les poissons à chair grasse, saumon, thon, maquereau, anguille (Macaigne, Précis hyg., 1911, p. 231).
En partic. Fromage, yaourt maigre. Qui est préparé avec du lait écrémé. Comme sources de protéines animales: La caséine, le lait écrémé, les fromages maigres (R. Lalanne, Alim. hum., 1942, p. 122).
Emploi subst. masc. sing. avec valeur de neutre. Partie d'une viande où il n'y a aucune graisse. Anton. gras.Je ne veux point du gras de ce jambon, je veux du maigre (Ac.1798-1878).Le maigre d'un jambon (Ac.1935).
2. En partic. [En parlant d'un mets; p .méton. d'un repas]
a) Qui n'est pas à base de viande ou de graisse animale, qui ne comporte aucun aliment gras (v. ce mot II A 1 b). Anton. gras.Bouillon, farce, sauce, vol-au-vent maigre; cuisine, menu, régime, repas maigre. Ma maîtresse dit d'une soupe maigre, très maigre, qu'elle vient de manger chez une amie: «Il faudrait un fier maître d'armes pour crever les yeux à ce bouillon-là!» (Goncourt, Journal, 1859, p. 665).Elle commandait une tourte chez le pâtissier Magloire, et de préférence une tourte maigre, comme plus délicate. M. Bergeret se représenta donc (...) une tourte aux oeufs et au poisson, fumant dans un plat (A. France, Mannequin, 1897, p. 229).
RELIG. CATH.
Jour(s) maigre (s). Jour(s) où la consommation de viande et d'aliments gras est interdite par l'Église. Cet hôtel, particulièrement renommé pour le poisson, ne suffisait pas à la foule des consommateurs qui s'y portaient les jours maigres et pendant toute la durée du carême (Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 88).Je vous offre un lit et à souper. C'est jour maigre, mais j'ai vu là-haut que vous n'êtes pas catholique; ainsi nous vous restaurerons de notre mieux (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p. 379).Les étangs avaient été réempoissonnés et fournissaient de grenouilles, de tanches et de carpes pour les jours maigres (Pourrat, Gaspard, 1930, p. 17).
Vx. Viande maigre. Chair du gibier d'eau, ne constituant pas pour l'Église un aliment gras. (Dict. xixeet xxes., Ac. 1935). V. macreuse.
b) Emploi subst. masc. sing. avec valeur de neutre
α) Alimention qui ne comporte ni viande, ni mets accommodé au gras; manière d'accommoder les aliments sans graisse ni jus de viande. Son estomac ne peut supporter que le maigre (Ac.1935).
Loc. adj. ou adv.
Au maigre. Sans graisse ni jus de viande. Anton. au gras.Potages (...) à la purée de marrons (...). L'on peut aussi faire ce potage au maigre, en prenant du bouillon maigre au lieu de bouillon gras (Viard, Cuisin. roy., 1831, p. 9).Donnez-moi un riz au maigre... Moi, je suis un homme du peuple. Je n'ai pas du tout d'argent (Duhamel, Nuit St-Jean, 1935, p. 105).
Vieilli. En maigre. Sans viande ni aliment gras. Vous a-t-il traité en maigre ou en gras? (Ac.1798-1878).Le vendredi, sa table (de Granville) se trouva servie en maigre (Balzac, Double fam., 1830, p. 277).
β) RELIG. CATH. Pratique religieuse consistant à s'abstenir de viande et d'aliments gras, les jours où l'Église en interdit la consommation. Institution du maigre. Les chants, les cloches, l'encens, le maigre, l'abstinence, etc., étaient des institutions profondément sages (Joubert, Pensées, t. 1, 1824, p. 125).Les menus observent le maigre du vendredit saint (Gide, Journal, 1944, p. 267):
2. ... Ces jeûnes et ces maigres répétés m'excèdent: vrai, le brave saint Benoît aurait bien dû, à l'occasion de sa fête, nous permettre d'user d'aliments gras! Va te faire fiche, l'austère morue va, une fois de plus, sévir... Huysmans,Oblat, t. 2, 1903, p. 43.
Loc. verb. Faire maigre, manger maigre. Respecter ces prescriptions. Ma cuisinière fait maigre le vendredi (Stendhal,Rouge et Noir,1830, p. 111).26 mars, Vendredi-Saint. Singulière chose de manger maigre le jour où on a mis en croix l'homme apocryphe des Écritures, quand on mange gras le jour où est morte votre mère (Goncourt, Journal, 1869, p. 507).Mgr Gibier, un nom prédestiné, évêque de Versailles, fit assavoir qu'il levait ce vendredi-là, pour toute la Seine-et-Oise, l'obligation de faire maigre (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 223).
3. P. anal. [En parlant d'une matière ou d'une solution]
a) PEINT., VERNIS. Qui ne contient pas de corps gras; qui a une faible teneur en composants gras ou mous. Anton. gras.Les vernis à l'essence sont des vernis maigres. (...) ils ne contiennent pas d'huiles végétales (Coffignier, Vernis, 1921, p. 537):
3. On vend deux sortes de patines ou teintures: les patines grasses et les patines maigres, les premières (...) correspondant à la peinture à l'huile, les secondes à la peinture à l'aquarelle. Closset, Travail artist. cuir, 1930, p. 41.
b) BÂTIMENT Chaux maigre. Chaux qui se délaye avec une certaine quantité d'eau en une pâte courte et peu foisonnante, sans liant ni onctuosité (d'apr. Chabat 1881). Anton. chaux grasse.Le sable des mortiers de chaux grasse et de chaux maigre sert à augmenter la perméabilité de la chaux (Bourde, Trav. publ., 1928, p. 156).
Mortier maigre. Mortier qui contient peu de liant (chaux ou ciment). Anton. mortier gras.Les murs de maçonnerie construits avec ces mortiers maigres sont d'autant plus perméables à l'eau que les pierres sont elles-mêmes plus compactes et plus dures (Cléret de Langavant, Ciments et bétons, 1953, p. 133).
c) MINÉR. Charbon, houille maigre. Charbon, houille pauvre en matières volatiles et fournissant un combustible de qualité moyenne. Anton. charbon, houille grasse.Pour les charbons maigres on est obligé de recourir à un agglutinant spécial [pour les agglomérer] (Ser, Phys. industr., 1888, p. 76):
4. On a parfois dit que [la] richesse en gaz était en relation avec la nature grasse du charbon; il est incontestable cependant que certaines houilles maigres peuvent aussi dégager abondamment du grisou. Haton de La Goupillière, Exploitation mines,1905, p. 709.
d) PÉDOLOGIE
Argile maigre. Argile riche en silice et peu plastique. Anton. argile grasse.V. gras II A 2 a α. ex. de Al. Brongniart, Arts céram., t. 1, 1844, p. 318.
Sol, terre maigre. Sol, terre peu plastique où dominent les éléments siliceux (d'apr. Plais.-Caill. 1958). Les terres maigres, lorsqu'elles sont entièrement sèches, se réduisent facilement en poussière et peuvent être éparpillées par le moindre vent (Baudrillart, Nouv. manuelforest., t. 1, 1808, p. 80).Le rupestris du Lot [variété de vigne américaine] qui est très vigoureux dans les sols maigres et profonds, est à peine plus vigoureux que le riparia [variété de vigne américaine] dans les sols riches ou dans les sols peu profonds (Levadoux, Vigne, 1961, p. 70).
e) Toile maigre. Toile d'emballage qui n'est pas enduite de substances bitumeuses. Emballage en toile maigre et en toile grasse (Nosban, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 223).
II. − P. ext. (de I A). [L'adj. est très fréq. antéposé et présente parfois une valeur dépréc.]
A. −
1. Qui manque d'ampleur; qui est de forme grêle et étroite. Synon. délié, élancé, étroit, fin, grêle, mince.Peuplier, pin maigre; maigres cyprès; maigres lampadaires. Un élégant et maigre palmier (Michelet, Journal, 1842, p. 423).Les cours des fermes étaient pleines d'étranges guimbardes grises, hautes, maigres, crochues, pareilles aux animaux à longues pattes du fond des mers (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Père Amable, 1886, p. 230):
5. La primevère maigre, toute en tige, à corolle rudimentaire, tient encore, par une radicelle fragile, au pré où je cueillais des centaines de primevères... Colette, Mais. Cl., 1922, p. 263.
2. Spécialement
a) BEAUX-ARTS
[En parlant d'un élément architectural ou ornemental] Très allongé ou très menu; dont les proportions sont étriquées. Synon. étriqué, étroit, exigu, grêle, menu, mince.Maigre colonne, maigres moulures. Dalle noire, encadrée d'un maigre filet de cuivre (Hugo, Rhin, 1842, p. 72).[Aux] chapiteaux du portique de l'atrium de Saint-Clément, (...) on [ne] voit du corinthien que l'abaque et de maigres volutes d'angles (Lenoir, Archit. monast., 1852, p. 219).Ces pilastres, ces chambranles, ces maigres archivoltes, ces bandeaux, et ces sculptures prodiguées (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 32).
[En parlant d'un dessin, d'une peinture; p. méton. de leur exécution] Qui manque d'ampleur (dans la composition), de moelleux (dans l'exécution); qui est d'une facture sèche et étriquée. Synon. sec; anton. ample, large, moelleux, nourri.Tableau, touche, trait maigre. Blondet félicita Raoul de rencontrer une femme qui n'était encore coupable que de mauvais dessins au crayon rouge, de maigres paysages à l'aquarelle (Balzac, Fille Ève, 1839, p. 110).Ses scènes de la vie des animaux, d'une fantaisie tarabiscotée et d'un dessin maigre, ont fait baptiser Grandville le fabuliste du crayon (Réau, Art romant., 1930, p. 182).
Emploi subst. masc. Trait maigre. V. gras II A 2 b α ex. de E. de Goncourt, Mais. artiste, t. 1, 1881, p. 223.
b) ÉCRITURE et IMPR. [En parlant d'un signe d'écriture, d'un caractère ou d'un filet] Dont le tracé est fin et ténu. Anton. gras.Majuscule maigre, filets maigres. Cette discipline de son esprit [de Péguy] se lisait tout de suite dans sa haute et maigre écriture (Tharaud, Péguy, 1926, p. 12).Sur le fond en grisaille des caractères maigres, le caractère noir se détache avec vigueur et netteté (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 262).Une lettre est maigre par rapport à une autre, mais elle l'est aussi indépendamment de toute comparaison (Impr.1977).
Emploi subst. masc. Caractère d'imprimerie au tracé plus léger que celui du caractère normal. Composer un texte en maigre. La publicité, après avoir recherché le contraste en forçant sur les gras s'est intéressée aux maigres (Impr.1977).
B.−
1. Peu fourni, peu abondant. Synon. clairsemé, pauvre; anton. dense, dru, épais, opulent, serré, touffu.Maigre(s) feuillage, buissons, forêts, récoltes; chevelure maigre; maigre fourrure, fumée. On se raillait de sa petite taille, de la pauvreté de sa mine, de sa barbe maigre et clair-semée, de son bégaiement (Barante, Hist. ducs de Bourgogne, t. 3, 1821-24, p. 146).De grandes étendues incultes où bleuit le chardon et foisonne la ronce. Peu de blé, une maigre vigne, et peut-être çà et là quelques amandiers (Bosco, Mas Théot., 1945, p. 60):
6. On traverse une maigre garenne, devant les communs. La terre ici n'aime pas les arbres; et les hommes. Eux non plus, ne les aiment pas. La terre, sèche et dure, les nourrit mal. Mauriac, Journal 2, 1937, p. 106.
a) En partic. [En parlant d'un repas ou d'une portion de nourriture] Peu copieux. Anton. copieux, plantureux.Un pauvre diable qui, après avoir mangé sa maigre pitance, achevait de dîner en dévorant des yeux le festin pantagruélique de son voisin (Hugo, Rhin, 1842, p. 235).À l'occasion de la centième, il y eut un maigre souper (L. Schneider, Maîtres opérette fr., Lecoq, 1924, p. 173).
Loc. verb., vieilli. Faire maigre chère. Manger une nourriture peu abondante et de médiocre qualité. Il était fort avare, faisant maigre chère chez lui (Barante, Hist. ducs de Bourg., t. 2, 1821-24, p. 84).Il faudra, continua Stephen faire maigre chère (Karr, Sous tilleuls, 1832, p. 77).
Expr. fam. C'est maigre. Il y a peu à manger. Qu'est-ce qu'il y a au menu? - C'est plutôt maigre aujourd'hui. Des fricandeaux... (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 274).
b) [En parlant du débit d'un cours d'eau ou d'une canalisation, d'un fond] Peu abondant. Maigre filet d'eau. Nous remontons le cours du fleuve gris à quelques mètres de ses eaux maigres (Giono, Chron., Noé, 1947, p. 302).Il fallait être patient, chômer (...) lors des grandes eaux, des eaux maigres, des terribles galernées d'équinoxe (Genevoix, Routes avent., 1958, p. 130).
Emploi subst. masc.
Période où le débit d'un cours d'eau est très faible. Synon. basses eaux, étiage. (Dict. xxes.).
Endroit d'un cours d'eau où l'eau est peu profonde. Le Rhône bas, les maigres arrêtent la navigation (Arnoux, Rhône, 1944, p. 183).
2. Littéraire
a) [En parlant d'un foyer de chaleur ou de lumière] Qui fournit peu de chaleur ou peu de lumière. Synon. faible.Une salle sordide (...) mal éclairée d'une lampe maigre (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p. 411).L'âtre, où fume un maigre feu, juste bon à lui griller les tibias (Martin du G., Notes Gide, 1951, p. 1385).
b) [En parlant d'un sol] Peu productif. Synon. improductif, pauvre, stérile; anton. fertile, productif, riche.Dans nos pays, plus les paroisses sont pauvres, de maigre sol, plus les communaux sont grands (Pourrat, Gaspard, 1930, p. 89).
C. − Au fig. Peu important, insuffisant (en quantité ou en qualité). Synon. dérisoire, faible, insignifiant, insuffisant, médiocre, minime, pauvre, piètre; anton. considérable, gros, important, riche.C'est (un peu) maigre.
1. [En quantité pour de l'argent en particulier] Maigre gain; maigres ressources. La comparaison du profit que rend une bête bien logée, bien pansée, avec le maigre rapport d'un bétail mal soigné (Balzac, Méd. camp., 1833, p. 46).Les maigres émoluments que leur valent leurs fonctions ne peuvent suffire à assurer leur existence (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p. 15).
2. [En qualité] Maigres raisons, résultats. Je ne savais plus ton adresse; je n'ai pu t'écrire la lettre de maigres consolations que je rêvais (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1891, p. 129).Ses faibles moyens et sa maigre patience (Ricoeur, Philos. volonté, 1949, p. 393).Il y a une histoire économique dont la richesse fait honte, j'en suis sûr, à la très maigre et anémique sociologie économique (Traité sociol., 1967, p. 89).
[En parlant (du caractère) d'une oeuvre] Qui est d'un intérêt restreint; qui est d'une grande indigence (d'idées, de style, etc.). Maigre ouvrage, style, sujet. Le Ranz des vaches qu'on a tant célébré, est une maigre et chétive poésie, en face de la colossale épopée des Alpes (Michelet, Chemins Europe, 1874, p. 394).
Prononc. et Orth.: [mεgʀ ̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Adj. A. 1. 1174-87 «(d'un être vivant) qui a peu de graisse par rapport à son ossature» (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 1722: Une pucele meigre et pale); 2. a) ca 1225 «(d'une nourriture) sans graisse, cuit sans graisse» (Pean Gatineau, St Martin, 3220 ds T.-L.); b) 1771 p.anal. mortier maigre (Trév.); 3.fin xves. jour maigre selon le précepte catholique (Olivier de La Marche, Mém., éd. H. Beaune et J. d'Arbaumont, II, IV, t.3, p.180); 4.1611 p.ext. maigre chere (Cotgr.). B.1.Ca 1265 terre maigre (Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, I, CXXV, p.123); 2.1690 litt. maigre sujet (Fur.). C. 1. Ca 1265 d'un écrit, d'un style (Brunet Latin, op. cit., III, X, p.327: esgarde que ti dit ne soient maigre ne sech mais soient replain de jus et de sanc); 2.av. 1476 response maigre (Juv. des Urs., Charles VI, 1407 ds Littré); fin xves. maigres excuses (Commynes, Mém., éd. J. Calmette, IV, 2, t.2, 151, 12). D.1676 d'une pièce de bois, d'une pierre (Félibien, p.643: ... trop maigre, c'est-à-dire qu'elle ne joint pas juste, et qu'elle laisse du vuide); 1690 typogr. caractère maigre (Fur.). II.Subst. 1.ca 1175 Le maigre del dos (Benoît de Ste-Maure, Chron., 35921 ds T.-L.); 2.1559 «personne maigre» (Amyot, Hommes illustres, Brutus, IX, éd. G. Walter, p.1050); 3.1606 faire maigre (Nicot). Du lat. macer (acc. macrum) «maigre, chétif, mince; peu productif (d'une terre)»; la forme rég. maire ne se trouve que dans le nord-est (Mons) et dans quelques parlers franco-prov. des Alpes, -gr- attesté partout ailleurs, étant dû à un développement particulier analogue à celui de aigre*, ou représentant une forme demi-sav., macer ayant été en usage dans la lang. méd. et ecclés., FEW t.6, 1, p.8a; v.aussi t.24, p.99a. Fréq. abs. littér.: 3530. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2521, b)7160; xxes.: a)7513, b)4505.
DÉR. 1.
Maigrement, adv.[Correspond à maigre II] De façon maigre. a) Sans abondance. Synon. chichement, peu; anton. abondamment.Les mamelons déboisés ou maigrement ornés de vignes (Michelet, Journal, 1835, p.202).Et nos terres demeurent maigrement arrosées (...). Un maigre filet d'eau. De maigres terres (Péguy, Myst. charité, 1910, p.145).On vendangera tôt, mais maigrement (Colette, Naiss. jour, 1928, p.58).En partic. Anton. copieusement, plantureusement.Le dîner n'avait plus ce caractère d'abondance (...). Les plats (...) étaient maigrement servis, ils sentaient la portion congrue (Balzac, Illus. perdues, 1839, p.162).Nourrie maigrement de viandes de rebut, de légumes gâtés (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p.252).b) De façon insuffisante (en quantité ou en qualité). Synon. insuffisamment, médiocrement, pauvrement, petitement; anton. largement, grassement.Cet écrivain avait choisi un beau sujet, mais il l'a traité trop maigrement (Ac.1935).Il plaida de temps à autre, gagnant maigrement sa vie, sans paraître s'élever au-dessus d'une honnête médiocrité (Zola, Fortune Rougon, 1871, p.62).Au XVIIIesiècle, les seigneurs les plus fortunés de France et de Navarre rétribuaient maigrement une poignée de musiciens médiocres (Samuel, Art. mus. contemp., 1962, p.629). [mεgʀ əmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1reattest. ca 1274 «de manière restreinte, insuffisante» (Adenet Le Roi, Berte, éd. A. Henry, 1935 Maigrement les salue); de maigre, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 28.
2.
Maigret, -ette, adj.,vx. Un peu maigre [Correspond à (supra) I A]. Synon. usuel maigrelet.Jonquille [une fauvette] était donc une fillette fort gentille, encore maigrette et mal emplumée (Sand, Hist. vie, t.1, 1855, p.17).Son œil tremblote, et sa jambe maigrette Bat la mesure avec précision (Monselet, Poés.,1880, p.58).P. ext., littér. Peu abondant, peu fourni. Cette noire maison de pierre sèche, près du petit jardin indigent, maigret (Michelet, Journal, 1844, p.567). [mεgʀ ε], fém. [-εt]. Att. ds Ac. 1694-1878. 1reattest. ca 1223 «maigre, chétif» (Gautier de Coinci, Miracles, éd. F.Koenig, 2, Mir. 13, 668); de maigre1, suff. -et*.
BBG. Grundt (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié. Bergen-Oslo-Tromsø, 1972, p. 220.

MAIGRE2, subst. masc.

ICHTYOL. Poisson osseux (de la famille des Sciénidés), de grande taille et à la chair estimée. Synon. sciène.La chair du maigre est blanche, tendre, délicate: ce poisson est estimé (Baudr.Pêches1827).Le Maigre se cantonne dans les eaux de la Méditerranée et de l'océan Atlantique (golfe de Gascogne); il est pratiquement absent de la Manche (Pollet1970).
Prononc. et Orth.: [mεgʀ ̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1393 a. saint. «espèce de poisson de mer» (doc. ds Musset, Gloss. pat. Aunis et Saintonge, p. 409); 1552 (Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, LX, 36, p. 243). De maigre1*, en raison de l'aspect de ce poisson. Bbg. Quem. DDL t. 3.

Maigre : définition du Wiktionnaire

Adjectif

maigre \mɛɡʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui contient peu ou pas de graisse ou de liant.
    • Viande maigre
  2. Qui a un manque de chair par rapport à sa taille, à son ossature, en parlant d'un être vivant.
    • Petit-Pierre paraissait plus avisé que ses frères ; mais autant ceux-ci étaient gros, joufflus et vermeils, autant il avait l’air maigre, chétif et pâlot. — (Charles Deulin, Manneken-Pis)
  3. (Figuré) Qui est faible dans son genre, en parlant d'une chose.
    • Comme il n'était plus qu'à quelques lieues de Paris, avant sa dernière étape, il s'arrêta dans une auberge isolée au bord du grand chemin royal. A bourse maigre, auberge pauvre. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Deux escaliers, sous un maigre lumignon, plongent aussitôt vers un sous-sol. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il arriva que monsieur Gazonal, logé dans un maigre garni de la rue Croix-des-Petits-Champs, fut ébahi de voir le palais de la rue de Berlin. — (Honoré de Balzac, Les Comédiens sans le savoir, 1848)
    • L’armure équestre proprement dite se limite vraisemblablement à une barde de mailles, encore que l’idée de protéger les coursiers jouit d’une maigre faveur au pays de Liège. — (Claude Gaier, Armes et combats dans l’univers médiéval, De Boeck Université, 1995)
    • Parmi la maigre littérature, en particulier francophone, concernant la malherbologie, il manquait une synthèse taxonomique sur la flore des champs cultivés. — (Philippe Jauzein, Flore des champs cultivés , page 7, Éditions Quae, 2011)
    • Toutes les fois que nous atteignons le sommet d'une côte, nous n'apercevons devant nous qu'une autre côte pareille, couverte comme elle de palmiers nains, auxquels de maigres champs labourés essayent de disputer le terrain; […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 27)
    • Une maigre brousse arborescente hérisse les parties basses du terrain — bouquets de daschi et de candili garnis de plus d'épines que de feuilles. — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, p. 23)
  4. (Topologie) Se dit d'un ensemble inclus dans une réunion dénombrable de fermés d'intérieurs vides.
  5. (Taille de pierre) Qualifie un défaut provenant d’une taille qui penche vers l’intérieur de la pierre et à tendance à creuser celle-ci empêchant ainsi la formation d’une surface plane.
    • Cette ciselure est maigre il va falloir la recommencer.
    • Lorsque l’on taille il vaut mieux être gras que maigre ; car dans le premier cas on peut rectifier, alors que dans le second l’unique solution est souvent de tout refaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Maigre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAIGRE. adj. des deux genres
. Qui n'a point de graisse, ou qui en a très peu. Cet homme est si maigre que les os lui percent la peau. Un poulet maigre. Il a acheté des bœufs maigres pour les engraisser. Viande maigre. Substantivement, Le maigre, la Partie de la viande où il n'y a aucune graisse. Le maigre d'un jambon. Prov., Courir, trotter comme un chat maigre, Courir, marcher beaucoup et très vite. Prov. et pop., Maigre comme un clou, Très maigre. Par extension, Jours maigres, Jours pendant lesquels l'Église défend de manger de la viande. Le vendredi est un jour maigre. Repas maigre, Repas où l'on ne sert point de viande. Soupe maigre, Soupe où il n'entre pas de jus de viande. Viande maigre, Chair de certains oiseaux d'eau, considérée comme aliment maigre. Substantivement, Le maigre se dit des Aliments maigres où il n'entre ni viande, ni graisse, ni jus de viande. Son estomac ne peut supporter que le maigre. Faire maigre, manger maigre, S'abstenir de manger de la viande. Fig., Maigre chère, Nourriture peu abondante et de médiocre qualité. On dit dans le même sens Un maigre repas. Figurément, Un terrain maigre, Un terrain aride, qui rapporte peu. Il s'emploie figurément dans diverses locutions telles que : Un sujet maigre, Un sujet stérile, qui fournit peu à l'écrivain. Cet orateur a choisi un sujet bien maigre. Un ouvrage maigre, Un ouvrage faible, où il y a peu d'idées. Ce rapport, cet exposé est bien maigre. Un style maigre, Un style sans agrément, sans ornement. Fam., Un maigre divertissement. Un divertissement peu agréable. Fam., Une maigre réception, Une réception pour laquelle on n'a pas fait les préparatifs, la dépense qui eût convenu. Je m'excuse de vous faire une si maigre réception. Un maigre profit, Un profit insuffisant. Se donner beaucoup de peine pour un maigre profit. En termes de Peinture, Pinceau, crayon, trait maigre; couleur, touche maigre, etc. Dans ces locutions, Maigre est l'opposé de Moelleux, large, nourri. En termes d'Architecture, Colonne maigre, moulure maigre, etc., Colonne dont le fût est allongé, moulure menue, etc. Lettre, caractère, écriture maigre, Lettre, caractère, écriture grêle, dont les pleins ne sont pas assez prononcés. On dit aussi, en termes d'Imprimerie, Lettre, caractère maigre. On dit encore, dans le même art, Filet maigre, Filet très étroit et sans ornement.

Maigre : définition du Littré (1872-1877)

MAIGRE (mè-gr') adj.
  • 1Qui a très peu de graisse. Il est très maigre. Un mouton maigre. Vous êtes maigre entrée, il faut maigre sortir, La Fontaine, III, 17. Mon Dieu, ma fille, que je vous gronderais de bon cœur d'être si aise d'être maigre ! si c'est par résignation, cela est admirable ; mais par goût, vous n'êtes point raisonnable, Sévigné, 460. Phédon a les yeux creux, le teint échauffé, le corps sec, et le visage maigre, La Bruyère, VI. Ma chemise faite et mise sur mon maigre corps…, Courier, Corresp. 10 sept. 1806.

    Fig. Devenir maigre de, ressentir une violente passion qui tourmente comme une maladie qui fait maigrir. Celui-là qui devenait maigre de la prospérité d'autrui, Guez de Balzac, liv. I, lett. 10.

    Populairement. Maigre échine, une personne très maigre.

    Il va du pied comme un chat maigre, il marche, il court comme un chat maigre, c'est-à-dire il est bon piéton, il marche fort vite. Lors, dispos du talon, je vais comme un chat maigre, Régnier, Sat. X.

    Maigre comme un coucou, comme un chat de gouttière, très maigre. C'est dans cette saison seulement [le printemps] que la façon de parler proverbiale maigre comme un coucou a sa juste application, Buffon, Ois. t. XI, p. 476, note u.

    On dit aussi : maigre comme du bois. La pauvre fille était devenue maigre comme du bois, Genlis, Théât. d'éduc. la March. de modes, sc. 5.

  • 2Où il n'entre ni graisse ni viande. Un vol-au-vent maigre.

    Jours maigres, jours auxquels l'Église défend de manger de la viande. Elle mangea avec eux à minuit par fantaisie, car il n'était point jour maigre, Sévigné, 407.

    Repas maigre, repas où l'on ne sert pas de viande.

    Soupe maigre, soupe où il n'entre pas de jus de viande.

  • 3 Par extension (à cause que la viande est considérée comme l'aliment substantiel par excellence), où il y a peu à manger et des choses peu nourrissantes. Il nous a fait faire maigre chère. Un maigre repas. …Un jambon d'assez maigre apparence Arrive sous le nom de jambon de Mayence, Boileau, Sat. III.

    Fig. Une maigre réception, une froide, une mauvaise réception.

    On dit dans le même sens : faire un maigre visage. Qui fait en rechignant assez maigre visage, Régnier, Sat. X.

    Un maigre divertissement, un divertissement peu agréable.

  • 4 Terme d'emballage. Toile maigre, voy. TOILE.
  • 5 Fig. Aride, qui rapporte peu. Ces terres sont fort maigres. Un sol maigre est celui qui, prompt à se dissoudre, Sitôt qu'on l'a touché, tombe réduit en poudre, Delille, Géorg. II.

    Dans un sens analogue, qui n'a pas reçu de la terre une nourriture suffisante. Mais la terre à regret reçoit cette semence, Et de maigres épis trompent leur espérance, Delille, Géorg. I.

  • 6Se dit de l'argile et de la chaux qui contiennent beaucoup de silice.
  • 7 Fig. Futile, de peu d'importance. Voilà de maigres raisons.

    Un maigre sujet, une cause légère, futile. C'est une fille propre aux choses qu'elle fait, Et vous me la chassez pour un maigre sujet, Molière, Femmes sav. II, 7.

    Il se dit quelquefois dans le même sens, par plaisanterie, des personnes. Quoi ! pour un maigre auteur que je glose en passant, Est-ce un crime après tout et si noir et si grand ? Boileau, Sat. IX.

  • 8 Terme de littérature. Qui ne prête pas aux développements. Il a choisi un sujet bien maigre.

    Qui n'a pas reçu les développements nécessaires. Quant à l'ouvrage, il est maigre, mais il est aisé de lui donner de l'embonpoint dans une seconde édition, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 23 juin 1766.

    Style maigre, style sans vigueur, sans ampleur.

  • 9 Terme de beaux-arts. Qui n'a ni vigueur ni ampleur. Pinceau, crayon, trait maigre. Couleur, touche maigre, etc. Rien ne fait groupe ou masse, ce qui rend cette partie de la scène pauvre, vide et maigre, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 122, dans POUGENS.
  • 10 Terme d'architecture. Colonne maigre, moulure maigre, etc. colonne dont le fût est trop allongé, moulure trop menue, etc.

    Terme de maître à écrire. Lettre, caractère, écriture maigre, lettre, caractère, écriture grêle et dont les pleins ne sont pas assez prononcés.

    On dit aussi, en termes d'imprimerie, lettre, caractère maigre. Filet maigre, filet très étroit et sans ornement.

    Terme de construction. Se dit d'une pierre, d'une pièce de bois, qui a moins d'épaisseur qu'elle n'en devrait avoir pour la place à laquelle on la destine.

    Terme de marine. Navire maigre, s'est dit d'un vaisseau resserré des côtés.

    Maigre eau, partie de la mer peu profonde.

  • 11Adv. Terme de beaux-arts. D'une manière maigre. Dessiner, peindre, faire maigre, trop maigre. Drapée maigre d'après un petit mannequin arrangé avec des épingles, sans grâce, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 341, dans POUGENS.

    Terme de fauconnerie. Voler bas et maigre, se dit en parlant d'un oiseau qui ne vole pas de bon gré.

    Terme de maréchalerie. Étamper maigre, percer les trous ou étampures du fer d'un cheval, près du bord extérieur ; par opposition à étamper gras, pratiquer les étampures près du bord intérieur.

  • 12 S. m. La partie de la chair où il n'y a aucune graisse. Je ne veux point du gras de ce jambon, je veux du maigre.

    Cheval chargé de maigre, se dit par plaisanterie, d'une mauvaise rosse.

  • 13Le maigre, aliments maigres où il n'entre ni viande, ni graisse, ni jus de viande. Traiter en maigre. Ils m'ont donné un si magnifique repas en maigre…, Sévigné, 27 mai 1680. Le maigre, loin d'échauffer la nourrice, lui formera du lait en abondance et de la meilleure qualité, Rousseau, Ém. I.

    Faire maigre, manger maigre, s'abstenir de manger de la chair. Vendredi, 18 octobre : c'est la première fois que le roi ait mangé maigre depuis sa maladie ; madame la Dauphine, qui mange gras, ne dîne point avec lui à cause de cela, Dangeau, I, 402.

  • 14La partie d'une rivière où l'eau manque… Faire le rétrécissement du lit de cette rivière [la Garonne] aux endroits des maigres et des gués avec des demi-chaussées, et faire quelques creusements de bancs de rochers et nettoyement des graviers, Lett. etc. de Colbert, IV, 548. La Vézère présente, comme la Dordogne, une suite de biefs séparés par des maigres… le tirant d'eau est très faible, en raison des maigres, sur lesquels il se trouve à peine 0m30 et 0m40 pendant les basses eaux, E. Grangez, Voies navig. de France, p. 701. Les maigres ou rapides, qu'on y rencontre en très grand nombre [sur la Dordogne, de Bergerac à Libourne], entravent souvent la marche des bateaux… on peut évaluer la longueur totale de ces maigres au quart du parcours, ID. ib. p. 184.
  • 15Endroit où un joint de charpente n'affleure point.

PROVERBES

À chevaux maigres vont les mouches, c'est-à-dire on fait tomber les charges plutôt sur les petits que sur les grands.

Ce sont deux chapons de rente, l'un gras et l'autre maigre, se dit quand on voit deux personnes fort différentes par l'embonpoint ; par allusion aux chapons de rente que le fermier ne donne pas tous deux gras.

HISTORIQUE

XIIe s. [il] Set qu'en fol plait s'est enbatuz ; Kar, se li dux le puet baillier, à forches [au gibet] le fera drecier Senz merci e senz raançon ; Tote la chere e le menton Li tremble et le maigre del dos, Benoit de Sainte-Maure, V. 33685.

XIIIe s. La terre est maigre, Latini, Trésor, p. 175. Comment que ta parleure soit, ou par rime ou par prose, esgarde que ti dit ne soient maigre ne sec, Latini, ib. p. 482. Là peüssiez veïr tant vieus dras depanés, Tant magres et tant ses [secs] et tant descolorés, Ch. d'Ant. VIII, 428.

XIVe s. Bauduins de Sebourg fu masement [mauvaisement] servis ; Diex ! que la maladie li taindi corps et vis ! Maigres devient et foibles et forment amatis, Baud. de Seb. XII, 114.

XVe s. Et à la fin feit une response bien maigre, laquelle ne feut point acceptée, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1407. Use du maigre par dedens ; Car la gresse pourrist les dens, Deschamps, Notable enseignement. Et autres maigres excuses, Commines, IV, 2.

XVIe s. Il [César] respondit que ces gras et perruquez ne luy faisoient point de peur, mais ouy ces palles et maigres [Brutus et Cassius], Amyot, Brutus, 9. Il luy en feit une maigre mine, Montaigne, II, 36. Les evenements sont maigres temoins de nostre prix et capacité, Montaigne, IV, 53. Je fois mes jours gras des maigres, Montaigne, IV, 288. Ce seroit une maigre fantaisie, d'exposer les mots du prophete selon la doctrine des philosophes, Calvin, Inst. 134. Maigre en cuisse de heron, Cotgrave Maigre comme pie, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. MAIGRE. Ajoutez :
16 Terme de filature. Filer en maigre ou filer à sec, filer sans addition d'huile. Nous achetons la laine en masse, nous la dégraissons, nous la peignons et filons en maigre, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. III, p. 476.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « maigre »

Étymologie de maigre - Wiktionnaire

Du latin macer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de maigre - Littré

Wallon, maig ; bourguig. moigre ; provenç. magre, maigre ; espagn. et ital. magro, du lat. macer, maigre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « maigre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
maigre mɛgr play_arrow

Citations contenant le mot « maigre »

  • Il a déclaré au juge qu’il n’avait jamais vu un chien dans un état aussi grave en 10 ans de carrière, « le chien le plus maigre » qu’il avait jamais vu. Quand il a découvert Honey au domicile des Hawkins, à Dorset, en octobre dernier, il pensait que l’animal, gisant au sol, était déjà mort. Le chien a été transporté en urgences chez le vétérinaire, qui n’a eu d’autres choix que de l’euthanasier. sudinfo.be, Honteux: une mère et sa fille condamnées pour négligence animale, «le chien le plus maigre que j’ai jamais vu» (photos)
  • "Un matin, on l’a vu arriver tout maigre, le poil abîmé". Depuis le confinement, chaque jour, Renaud rend visite à ses nouveaux amis Var-Matin, "Un matin, on l’a vu arriver tout maigre, le poil abîmé". Depuis le confinement, chaque jour, Renaud rend visite à ses nouveaux amis - Var-Matin
  • Ce n’est pas tout à fait une victoire, encore moins un plébiscite. Mais, ce mercredi 15 juillet, à l’issue d’une campagne perturbée par l’épidémie de Covid-19, l’ancien premier ministre Zoran Zaev a voulu voir dans le résultat des élections législatives le signal que la « voie », qu’il comptait poursuivre pour la Macédoine du Nord, était la bonne. L’alliance de son parti social-démocrate (SDSM) avec une petite formation de la minorité albanaise, a remporté la mise avec une maigre avance, obtenant 36,13 % des suffrages contre 34,65 % pour le parti de la droite VMRO-DPMNE emmené par son rival, Hristijan Mickoski, selon les résultats publiés par la Commission électorale le 16 juillet. Le Monde.fr, En Macédoine du Nord, les sociaux-démocrates au défi de former un nouveau gouvernement
  • On sort avec les maigres, on rentre avec les grosses. De Régine
  • Quand les gros sont maigres, il y a longtemps que les maigres sont morts. De Lao-Tseu
  • "La misère ne s'empreint pas seulement sur les vêtements ; elle s'empreint sur la beauté. Cela se mêle au point qu'on pourrait dire que le vêtement devient maigre et le visage pauvre." De Victor Hugo / Choses vues
  • Un de mes frères était si maigre que lorsqu’il avait bu un verre de vin rouge, on le prenait pour un thermomètre. De Pierre Doris
  • Emprisonné dans chaque homme gras, un homme maigre fait des signes désespérés pour qu'on le libère. De Cyril Connolly
  • Ma femme est si maigre que quand elle avale une olive, on dirait qu’elle est enceinte. De Anonyme
  • Un acacia ne tombe pas à la volonté d'une chèvre maigre qui convoite ses fruits. De Proverbe africain
  • La grosse truie ne sait pas pourquoi, en la regardant, la maigre rigole. De Léo Campion
  • Crever gros... crever maigre... La différence est pour les porteurs. De Francis Blanche / Mon oursin et moi
  • Le moustique n’a pas pitié d’un homme maigre. De Proverbe mongol
  • Avant que le gros ne soit devenu maigre, le maigre sera mort. De Proverbe arménien

Images d'illustration du mot « maigre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « maigre »

Langue Traduction
Corse magre
Basque skinny
Japonais スキニー
Russe тощий
Portugais magro
Arabe نحيف
Chinois 瘦的
Allemand dünn
Italien magro
Espagnol delgado
Anglais skinny
Source : Google Translate API

Synonymes de « maigre »

Source : synonymes de maigre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « maigre »


Mots similaires