Plein : définition de plein


Plein : définition du Wiktionnaire

Adjectif

plein \plɛ̃\

  1. Qui contient tout ce qu’il est capable de contenir ; il est opposé à vide.
    • Un tonneau plein de vin. Une bouteille pleine. Cela est si plein, qu’il n’y peut rien tenir de plus.
    • Cela n’est pas plein, n’est pas tout plein, n’est plein qu’à demi, n’est qu’à demi plein.
    • (Lorraine) Note : aussi utilisé en épithète : Je suis allé aux chanterelles en tube : j'en ai ramené deux pleins paniers.
  2. (Par hyperbole) Qui contient une grande quantité.
    • Il a ses greniers pleins de blé, et ses caves pleines de vin.
    • La salle est pleine de monde. Parler la bouche pleine.
  3. (Élevage) (Au féminin) Qualifie un animal en gestation.
    • Une chatte pleine. Une chienne pleine. Une jument pleine.
  4. Qui abonde en quelque chose que ce soit.
    • La population de Saint-David […] parlait un curieux patois anglais plein d’expressions maritimes. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • (Figuré)Jusqu’ici, il s’était promené avec son fusil sous le bras, plein d’un sentiment d’altière sécurité, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 356 de l’éd. de 1921)
    • C’est un pays plein de tout ce qui est nécessaire à la vie.
    • Un jardin plein de fruits. Une rivière pleine de poissons.
    • Un habit plein de taches, plein de boue. Un champ plein de chardons.
  5. Qui est gras, replet, rebondi.
    • Cet homme a le visage plein. Cette femme a la gorge pleine. Des joues bien pleines.
  6. Qui est entier, complet.
    • Une semaine pleine. Une pleine semaine. Un plein mois. Un mois plein.
  7. (Figuré) Qui est entier, complet, absolu.
    • Un plein succès. Il parla avec une pleine franchise. Il a une pleine connaissance de l’affaire.
    • Il a pleine autorité. Il a pleine puissance d’en disposer comme il jugera à propos. Il a pleine liberté d’aller où il voudra.
  8. Se construit souvent avec la préposition en et sert à former différentes locutions adverbiales de lieu et de temps, qui signifient « au milieu de », mais qui ne servent véritablement qu’à donner plus de force et d’expression à ce qu’on dit.
    • […]; Azemmour, la ville maure remontant à l’antiquité, en plein déclin aujourd'hui par suite de l’ensablement de son port et l’indolence de sa population; […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 148)
    • Après avoir laissé derrière nous les Orcades, nous entrâmes en plein Atlantique, et la mer s'enfla prodigieusement. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 29)
    • L’apologue du lampadaire est paraît-il bien connu des chercheurs : un type qui a perdu ses clés explore en vain les dessous d’un lampadaire en pleine nuit. Pourquoi chercher seulement là ? Parce que c’est le seul endroit éclairé. — (Frédérique Roussel, Trouvaille dans les archives de l’Académie française, dans Libération n° 11471, du 14 avril 2018, page 45)
    • Il l’insulta en pleine rue, en plein marché.
    • Ils ont été volés en plein jour, en plein midi.
    • Il a passé la nuit en plein air.
  9. Avec les prépositions à et de, il sert à former plusieurs locutions adverbiales qui marquent l’intensité, l’abondance, le haut degré de la chose dont il s’agit.
    • Crier à pleine tête, à pleine gorge. Voguer à pleines voiles. Boire à plein verre.
    • De l’eau qui vient à plein tuyau. Une femme grosse à pleine ceinture. Des chevaux qui tirent à plein collier.
    • J’allais devant la maison, sur le gravier où le soleil donnait encore à plein. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 16.)
    • Du vin qui sent la framboise à pleine bouche.
    • Il a fait cela de plein gré, de son plein gré.
  10. (Figuré) (Familier) Ivre.

Adverbe

plein invariable

  1. Complètement ou entièrement vers la direction indiquée.
    • Les dorades, qui aiment le gros temps, sautent autour du Firecrest qui fait route plein Sud. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • L'ombre d'un bâton à la pleine lune indiquera la position du Soleil, qui se trouvera plein ouest à 18 heures et plein est à 6 heures du matin. — (Le Manuel du Scout : Scouts toujours, prêts!, édition originale de 1914, traduit de l'anglais et adapté sous la direction de Marie-Anne Jost-Kotik, Éditions First, 2014)
  2. (Familier) Beaucoup.
    • Un ami est venu vous voir pendant que vous dormiez. Il m'a dit qu'il vous a apporté des jeans, des cotons ouatés, des t-shirts, un imperméable, des livres et plein d'autres choses. — (Lyne Richard, Ne dites pas à ma mère que je suis vivant, éditions Québec Amérique, 2012)
    • Après je me suis habillé avec des vêtements que Thierry avait préparés pour moi, et j'ai lu des bédés, il en avait plein. — (Clara Bourreau, En cavale, Pocket Jeunesse (Univers Poche), 2011, chap. 6)
    • Avant,on en voyait plein. Mais à force de se faire chambrer ou péter la gueule, ils se font de plus en plus rares. Dommage ! — (Jooks, Espèce en voie d'extinction : le rasta blanc, dans Dans la tête des mecs, Allary éditions, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Plein : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLEIN, EINE. adj.
Qui contient tout ce qu'il est capable de contenir; il est opposé à Vide. Un tonneau plein de vin. Une bouteille pleine. Cela est si plein, qu'il n'y peut rien tenir de plus. Cela n'est pas plein, n'est pas tout plein, n'est plein qu'à demi, n'est qu'à demi plein. Un boisseau plein de noix. Un plein pot de confitures. Fam., Plein comme un œuf, Extrêmement plein. Prov., Quand le vase est trop plein, il faut bien qu'il déborde, Une extrême douleur, un long ressentiment qu'on s'est efforcé de contenir éclate à la fin, malgré qu'on en ait.

PLEIN s'emploie, par exagération, pour signifier Qui contient une grande quantité. Il a ses greniers pleins de blé, et ses caves pleines de vin. La salle est pleine de monde. Parler la bouche pleine. Fam., Cet homme est plein de vin, Il est ivre, il est pris de vin. Fam., Avoir le ventre plein, Être repu abondamment, être rassasié. Bête pleine, Bête qui porte des petits. Une chatte pleine. Une chienne pleine. Une jument pleine.

PLEIN signifie aussi Qui abonde en quelque chose que ce soit. C'est un pays plein de tout ce qui est nécessaire à la vie. Un jardin plein de fruits. Une rivière pleine de poisson. Un habit plein de taches, plein de boue. Une écriture pleine de ratures. Un champ plein de chardons. Un grenier plein de rats. Un chien plein de puces. Il s'emploie figurément dans la même signification. Un livre plein d'érudition, plein de bonnes choses, plein de sottises. Un écrit plein de fautes. Un homme plein d'esprit, plein de bonté, plein d'orgueil. Il a la tête pleine de visions, de chimères. Il est plein de santé. Il est plein de vie. Dans l'Écriture sainte, la Vierge est appelée Pleine de grâce. Ses yeux sont pleins de douceur. La vie est pleine de misère. Une situation pleine de danger. Un logement plein d'incommodités. Un homme plein de difficultés, Un homme difficultueux. Un homme plein d'expédients, Un homme qui trouve des expédients pour tout. Un homme plein de lui-même, Un homme qui a beaucoup de vanité, qui a trop bonne opinion de sa personne. Être plein d'une chose, En avoir l'imagination tout occupée. Il est si plein de son idée, qu'il en est fatigant. Être plein de son sujet. Avoir le cœur plein, Avoir des sujets de mécontentement ou de satisfaction, de tristesse ou de joie, qu'on éprouve le besoin de déclarer, de confier à d'autres. J'ai le cœur trop plein, il faut enfin que je m'ouvre à vous. Une vie pleine, Une vie très activement employée. Une voix pleine, Une voix dont le son a de la rondeur, du volume. Un style plein, Un style qui contient beaucoup d'idées. On dit de même Un livre plein, une histoire pleine, Un livre, une histoire où abondent les faits et les idées. En style de l'Écriture, Mourir plein de jours, Mourir dans un âge fort avancé.

PLEIN signifie encore Qui est gras, replet, rebondi. Cet homme a le visage plein. Cette femme a la gorge pleine. Des joues bien pleines. Bois plein, Bois compact dont le tissu est serré. En termes de Manège, Jarrets pleins, Jarrets gras. Flancs pleins, Flancs qui ne sont ni creux, ni retroussés, ni coupés. Les flancs d'un cheval doivent être pleins à l'égal des côtes.

PLEIN signifie aussi Qui est entier, complet. Une semaine pleine. Une pleine semaine. Un plein mois. Un mois plein. Un jour plein, Les vingt-quatre heures, tant du jour que de la nuit. Pleine lune, La lune lorsqu'elle présente l'aspect d'un cercle entier, c'est-à-dire quand toute la partie éclairée par le soleil est tournée vers nous. Nous aurons pleine lune tel jour. Il se dit aussi de Tout l'espace qui est depuis le quatorzième jour jusqu'au vingt et unième de la lune. Nous sommes dans la pleine lune. Fig. et fam., C'est une pleine lune, se dit d'une Personne qui a le visage large et plein. On dit de même Avoir un visage de pleine lune. Pleine vendange, pleine récolte, Une vendange, une récolte abondante. On a fait cette année une pleine récolte, une pleine vendange. Plein rapport, État d'une propriété, d'une terre qui rapporte autant qu'on peut le désirer. Cette propriété, cette vigne est maintenant en plein rapport. En termes de Jeu, Numéro plein, Numéro unique sur lequel on met tout son enjeu. En termes de Blason, Armes pleines, Celles qu'on porte telles qu'elles sont, sans aucune écartelure, ni brisure. La branche aînée de cette maison portait les armes pleines. On dit aussi Cette maison porte son écu d'or plein, de gueules plein, etc., Elle ne porte dans l'écu de ses armes qu'un émail, ou qu'une couleur, comme l'or, etc., sans aucune pièce ni meuble. En termes de Marine, Plein bois, La partie du navire qui est au-dessus de l'eau. Tous les boulets ont porté en plein bois. En termes de Billard, Prendre une bille pleine, La viser et l'atteindre avec la sienne de centre à centre.

PLEIN signifie aussi, figurément, Qui est entier, complet, absolu. Un plein succès. Il parla avec une pleine franchise. Il a une pleine connaissance de l'affaire. Il a pleine autorité. Il a pleine puissance d'en disposer comme il jugera à propos. Il a pleine liberté d'aller où il voudra. J'en ai une pleine et entière conviction. Remporter une pleine victoire. En termes de Jurisprudence et de Diplomatie, Plein pouvoir, Pleins pouvoirs, Autorisation de traiter au nom de la personne ou de la puissance qu'on représente. Il a plein pouvoir de son maître. Le roi a donné plein pouvoir à son ambassadeur. Les ambassadeurs se communiquent réciproquement leurs pleins pouvoirs. Donner pleins pouvoirs à son avoué.

PLEIN est aussi employé comme nom masculin. En termes de Philosophie, il désigne l'Espace que l'on suppose entièrement occupé par la matière, par opposition au Vide. Le plein et le vide. Il désigne aussi l'État de ce qui est plein. La mer bat son plein. Fig., Battre son plein, Être complet, entier, être au plus haut point. La révolte bat son plein. La lune est dans son plein, Elle nous paraît éclairée en entier. Faire le plein, Remplir entièrement. Faire son plein d'essence, Remplir complètement le réservoir d'essence d'une automobile, d'un avion.

PLEIN désigne encore la Partie pleine. Le plein d'un mur, Le massif d'un mur, la partie où il n'y a ni portes ni fenêtres. En termes d'Architecture, Les pleins, Les parties solides, continues d'une construction, par opposition aux Vides, qui sont les parties ajourées.

PLEIN se dit, en termes de Calligraphie, de la Partie d'une lettre, d'un caractère d'écriture ou d'imprimerie, qui est formée d'un trait plus gros, plus large que le reste. Il est opposé à Délié. La lettre O a deux pleins et deux déliés.

PLEIN sert quelquefois de préposition, et alors il signifie Autant que la chose dont on parle peut en contenir. Avoir du vin plein sa cave, du blé plein ses greniers. Avoir de l'argent plein ses poches. Avoir plein ses poches d'argent. En avoir plein les mains.

PLEIN se construit souvent avec la préposition en et sert à former différentes locutions adverbiales de lieu et de temps, qui signifient Au milieu de, mais qui ne servent véritablement qu'à donner plus de force et d'expression à ce qu'on dit. Il harangua en plein parlement. Cela fut dit en pleine assemblée. César fut tué en plein sénat. Il l'insulta en pleine rue, en plein marché. Ils ont été volés en plein jour, en plein midi. Il a passé la nuit en plein air. Il boit chaud en plein été. Il se baigne dans la rivière en plein hiver. En pleine paix. En pleine vendange, en pleine récolte. Un arbre en plein vent, planté en plein vent, Un arbre exposé au vent de tous côtés, par opposition à un arbre en espalier. Un arbre en pleine terre, Un arbre qui n'est point renfermé dans une caisse. On dit dans le même sens Un arbre de plein vent, un arbre de pleine terre. On dit de même Des pêches de plein vent. En pleine mer, Loin des côtes. En plein champ, Au milieu des champs. En pleine campagne, Dans les champs, loin des habitations. On dit aussi, sans la préposition, La pleine mer, La pleine campagne. On dit encore, par analogie, Le plein ciel. Faire une pleine eau, Se baigner à distance du rivage. En plein soleil, Au plus fort du soleil. En plein air, Dans un lieu non abrité. On dit aussi Le plein air. Les exercices de plein air. En termes de Peinture, L'École du plein-air. L'armée est en pleine marche, La plus grande partie des troupes qui la composent est en marche. L'ennemi est en pleine retraite, en pleine déroute, La retraite de l'ennemi se poursuit, sa déroute est complète. Cette province est en pleine révolte, en pleine insurrection, Elle est tout à fait révoltée, l'insurrection y est générale. Tailler en plein drap, Tailler à même dans une pièce de drap; et, figurément et familièrement, Avoir amplement et abondamment tout ce qu'il faut pour l'exécution d'un dessein. On dit de même, au sens propre, Sculpter en plein bois. Peindre en pleine pâte. Voyez PÂTE.

PLEIN se construit aussi avec les prépositions à et de, et sert à former plusieurs locutions adverbiales qui marquent l'intensité, l'abondance, le haut degré de la chose dont il s'agit. Crier à pleine tête, à pleine gorge. Voguer à pleines voiles. Boire à plein verre. De l'eau qui vient à plein tuyau. Un ruisseau qui coule à pleins bords. Une femme grosse à pleine ceinture. Des chevaux qui tirent à plein collier. Du vin qui sent la framboise à pleine bouche. Il a fait cela de plein gré, de son plein gré. À marée pleine, Quand le flux est le plus haut. Fig., À pleines mains, Abondamment, libéralement. Donner, répandre de l'argent à pleines mains. En termes de Manège, Ce cheval a un appui, une bouche à pleine main, Il a la bouche bonne. En termes de Guerre, Tir de plein fouet, Tir sous un angle très aigu. En termes de Jurisprudence, De plein droit, Sans conteste, sans qu'il soit nécessaire de recourir à une décision.

EN PLEIN, loc. adv. Pleinement, complètement. Le soleil donnait en plein sur nous. Donner en plein dans un piège.

À PLEIN, loc. adv. Entièrement. De cette colline, on découvre à plein toute la vallée. Il sent à plein le traître.

TOUT PLEIN, loc. adv. On trouve tout plein de gens qui pensent que.... Il y a tout plein de monde dans les rues. Il y en a tout plein. Il est très familier.

Plein : définition du Littré (1872-1877)

PLEIN (plin, plè-n') adj.
  • 1Qui contient tout ce qu'il est capable de contenir, par opposition à vide. Une bouteille pleine de vin. Que Rohaut vainement sèche pour concevoir Comment, tout étant plein, tout a pu se mouvoir, Boileau, Ép. v. Il [Spinoza] se fonde sur la méprise de Descartes, que tout est plein ; or il est aussi faux que tout soit plein, qu'il est faux que tout soit vide, Voltaire, Dict. phil. Dieu. L'espace occupé par un corps est un espace plein ; celui qu'un corps n'occupe point est un espace vide, Diderot, Opin. des anc. philos. (hobbisme).

    Quand plein est mis devant son substantif, il donne une sorte d'énergie à l'expression. Une pleine bourse de louis. Un plein pot de confitures. Il faudra qu'avant d'envoyer cette lettre j'aille passer trois heures à la recherche dans un plein coffre de papiers, Rousseau, Lett. à Mme Latour, 17 juin 1763.

    Un verre plein, un verre qui est plein. Un plein verre, la quantité que contient un verre plein.

    Plein comme un œuf, très plein.

    Terme de minéralogie. Géode pleine, celle dont l'intérieur se trouve rempli par une matière qui y adhère et qu'à l'œil l'on distingue de celle de la géode.

    Bête pleine, bête qui porte des petits dans son ventre.

    Terme de pêche. Hareng plein, celui qui n'a pas encore perdu ses œufs ou sa laite.

    Cet homme est plein de vin, il est ivre. Ceux-ci mêmes qui sont restés sont si pleins de vin qu'ils ne savent ce qu'ils font, Sacy, Bible, Isaïe, XXVIII, 7.

    Avoir le ventre plein, être bien repu.

    Populairement. Elle a toujours le ventre plein, se dit d'une femme qui est souvent grosse, Dictionnaire de l'Académie.

    Pouls plein, voy. POULS.

  • 2Où il n'y a pas d'intervalles vides.

    Tige pleine, tige qui ne renferme aucune cavité.

    Fleur pleine, celle dont la corolle ou les pétales se sont multipliés par la transformation totale des étamines.

    Bois plein, bois compacte et à tissu serré.

    Terme de menuiserie. Ouvrages en plein bois, tous ouvrages dans la construction desquels il n'y a point d'assemblages à tenon, mais dont toutes les pièces sont collées les unes sur les autres à joints droits.

    Bois plein, forêt bien garnie d'arbres.

    Terme de marine. Un navire est construit à mailles pleines, lorsqu'il n'y a pas d'intervalle entre ses couples, ou que ces intervalles sont remplis.

  • 3 Par exagération. Qui contient une grande quantité. Ville pleine de tumulte, ville pleine de peuple, ville triomphante, Sacy, Bible, Isaïe, XXII, 2. Un festin de viandes délicieuses, un festin de vin, de viandes pleines de suc et de moelle, d'un vin pur sans aucune lie, Sacy, ib. XXV, 6. Dès huit heures ce matin, toute ma chambre était pleine ; la Garde, l'abbé de Grignan, le chevalier de Buous, le bien bon, Coulanges, Corbinelli, Sévigné, 24 déc. 1673. L'un meurt vide de sang, l'autre plein de séné, Boileau, Art p. IV. Le souper hors du chœur chasse les chapelains, Et de chantres buvants les cabarets sont pleins, Boileau, Lutrin, II. Nos poëtes sont pleins de ces descriptions courtes et vives, Rollin, Traité des Ét. III, 3. Ceux qui prennent les commencements d'un art pour les principes de l'art même, sont persuadés qu'un poëme ne saurait subsister sans divinités, parce que l'Iliade en est pleine, Voltaire, Poés. ép. 4. Elle avait la bouche pleine, et ne put me répondre, Voltaire, Facéties, Relat. appar. jésuite Bertier. Dans ce Paris plein d'or et de misère, Béranger, la Fée.
  • 4Qui abonde en quelque chose que ce soit. Un habit plein de taches. Un chien plein de puces. Je suis inquiète des fièvres que je crains que vous ne preniez à Versailles ; on mande que tout en est plein, Sévigné, 22 sept. 1687. Dans un pré plein de fleurs, Boileau, Art p. II. Ruffin ne manque pas de nous marquer qu'on trouva le temple de Sérapis tout plein de chemins couverts et de machines disposées pour les fourberies des prêtres, Fontenelle, Oracl. II, 4.
  • 5 Fig. Qui abonde, en parlant des personnes, en choses que l'on compare à celles qui remplissent matériellement. C'est sans doute un mal que d'être plein de défauts ; mais c'est encore un plus grand mal que d'en être plein, et de ne point vouloir les reconnaître, puisque c'est y ajouter encore celui d'une illusion volontaire, Pascal, Pens. part. I, art. 5. Je suis plein d'inquiétude, Pascal, ib. XXV, 25 bis, éd. HAVET. Je ne sais si vous comprenez ces faiblesses ; pour moi, j'en suis toute pleine, Sévigné, 30 juill. 1677. Ces monstres [de mauvaises mères] pleins d'un fiel que n'ont pas les lionnes, Boileau, Sat. x. Ronsard, si plein de verve et d'enthousiasme, La Bruyère, I. Les grands seigneurs sont pleins d'égards pour les princes, La Bruyère, VIII. Vous venez, pleins peut-être de crime et d'adultère, Massillon, Carême, Temples. Plein de cette cruelle joie, il fit parvenir jusqu'au roi cette satire…, Voltaire, Zadig, 4. C'est là ce Nérestan, ce héros plein d'honneur, Voltaire, Zaïre, IV, 5.

    Un homme plein de difficultés, un homme qui cherche des difficultés à tout.

    Un homme plein d'expédients, un homme qui trouve des expédients pour toute chose.

    Être plein de loisir, avoir tout son temps à soi, n'avoir point d'affaires.

    Il est plein de vie, il vit encore et se porte bien. Un bruit court… Que ce fils qu'on croit mort est encor plein de vie, Corneille, Œdipe, III, 4.

    Dans le style biblique, plein de jours, qui est dans un age avancé. Euryméduse, pleine de jours et d'expérience, apporte le pain et le vin, Chateaubriand, les Martyrs, I.

  • 6 Fig. Il se dit des choses, dans le même sens. Les préceptes chrétiens sont les plus pleins de consolation, Pascal, Lett. à Mlle de Roannez, 7. Vous assurer de mon estime et de mon amitié, pleine, en vérité, de beaucoup de reconnaissance, Sévigné, à M. du Plessis, 1er mai 1691. Sa vie et sa mort, également pleines de sainteté et de grâce, deviennent l'instruction du genre humain, Bossuet, Mar.-Thér. Ses écrits pleins de feu partout brillent aux yeux, Boileau, Art p. II. Elle est dans un palais tout plein de ses aïeux, Racine, Brit. I, 2. Ce livre [la tactique de Guibert] est plein de grandes idées, comme sa tragédie du connétable de Bourbon est pleine de beaux vers, Voltaire, Lett. d'Argental, 15 nov. 1773. Ses regards charmants qui me semblaient pleins d'amour, parce qu'ils m'en inspiraient, Rousseau, Confessions, II. Le style est non-seulement pur et correct, mais plein de douceur et d'élégance, D'Alembert, Éloges, Fléchier. vie.

    Entièrement occupé de personnes. Pleine de vie.

    Entièrement occupé de personnes. Pleine de son pays, pleine de ses parents, Il lui passe en l'esprit cent projets différents, Corneille, Suréna, II, 1. Il y a aujourd'hui trois ans que je vis mourir Madame ; je relus hier plusieurs de ses lettres, je suis toute pleine d'elle, La Fayette, Lett. Œuv. t. III, p. 216, dans POUGENS. Toujours vide de lui-même et plein des autres, son amour-propre [de Corbinelli] est l'intime ami de leur orgueil, Sévigné, 11 sept. 1689. Je suis si pleine de vous que Je ne puis rien souffrir ni rien regarder, Sévigné, à Mme de Grignan, 13 sept. 1679 (t. XI, p. 11, éd. RÉGNIER). [Calchas] Terrible et plein du dieu qui l'agitait sans doute, Racine, Iphig. v, 6. Je suis encore tout plein de M. Turgot… je n'ai guère vu d'homme plus aimable ni plus instruit, Voltaire, Lett. d'Alemb. 17 nov. 1760. En vous parlant ils sont pleins de vous ; ne vous yoient-ils plus, ils vous oublient, Rousseau, Conf. IV.

    Il est plein de lui-même, se dit d'un homme qui a trop bonne opinion de lui-même. Ce petit marquis [le jeune Grignan]… a toujours été occupé de sa compagnie, et jamais plein de lui ; voilà ce qui s'appelle le point de la perfection, Sévigné, 6 déc. 1688. C'est un philosophe qui marche en raison composée de l'air distrait et de l'air précipité… ayant le visage plein et l'esprit plein de lui-même, Voltaire, Diatr. du doct. Akakia.

    Entièrement occupé de choses. M. de la Rochefoucauld est mort cette nuit ; j'ai la tête si pleine de ce malheur et de l'extrême affliction de Mme de la Fayette, qu'il faut que je vous en parle, Sévigné, 413. M. de Saint-Malo… a paru aux états [de Bretagne] transporté et plein des bontés du roi… sans faire nulle attention à la ruine de la province… ce style est d'un bon goût à des gens pleins, de leur côté, du mauvais état de leurs affaires ! Sévigné, 8 déc. 1675. Le lendemain, je fis le même récit [de la conférence avec le ministre Claude] à quelques-uns de mes amis particuliers ; j'étais plein de la chose, et je la racontai naturellement, Bossuet, Confér. avec Claude, avertissement. Adieu ! je vais, le cœur trop plein de votre image…, Racine, Bérén. I, 4. Charmé de mon pouvoir et plein de ma grandeur, Racine, Iphig. I, 1. Pendant qu'ils étaient pleins de ces pensées, Fénelon, Télém. I. Un homme si plein de ses intérêts et si ennemi des vôtres, La Bruyère, VI. Son cœur altier et prompt est plein de cette injure, Voltaire, Brut. I, 4. J'étais plein de la lecture des anciens et de vos leçons, et je connaissais fort peu le théâtre de Paris, Voltaire, Œd. Lett. au P. Porée.

    Absolument. [Dans l'amour] l'esprit est plein ; il n'y a plus de place pour le soin ni pour l'inquiétude, Pascal, Pass. de l'amour. Je crois vous avoir déjà dit, madame, à peu près ce que je vous dis aujourd'hui ; mais je suis si plein que je répète, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 25 janv. 1775.

    Avoir le cœur plein, avoir des sujets de tristesse ou de joie, qu'on éprouve le besoin de confier à d'autres. Elle était aise de parler à quelqu'un : son cœur était trop plein, Sévigné, 12.

  • 7 Fig. Qui est rassasié. Il proteste lui-même aux fidèles qu'il n'a que faire de la multitude de leurs oblations ; qu'il est plein, Guez de Balzac, le Prince, ch. 10. Nous ne trouvons que trop de mangeurs ici-bas : Ceux-ci sont courtisans, ceux-là sont magistrats… Plus telles gens sont pleins, moins ils sont importuns, La Fontaine, Fabl. XII, 13. Malheur à vous qui êtes pleins et contents du monde ! Bossuet, Reine d'Anglet.

    Rebondi, replet, gras. J'ai le visage assez plein, pour avoir le corps très décharné, Scarron, Portrait de Scarron fait par lui-même. Giton a le teint frais, le visage plein, La Bruyère, VI. M. Corneille était assez grand et assez plein, Fontenelle, Vie de Corn.

    En termes de manége, jarrets pleins, jarrets gras. Flancs pleins, flancs qui ne sont ni creux, ni retroussés, ni coupés.

  • 8 Fig. De durée ou d'étendue complète. Il fut absent trois jours pleins.

    Un jour plein, les vingt-quatre heures tant du jour que de la nuit.

    Pleine vendange, pleine récolte, vendange, récolte qui donne autant qu'on peut en attendre. Ils eurent bonne année, Pleine moisson, pleine vinée, La Fontaine, Fabl. VI, 4.

    Plein rapport, état d'une propriété qui rapporte autant qu'elle peut rapporter. Un domaine en plein rapport.

    En musique, plein jeu, voy. JEU, n° 22.

    Chez les confiseurs, plein sucre, voy. SUCRE.

    Terme de chronologie. Année pleine, année lunaire de 354 jours, par opposition à l'année cave de 353.

    Mois plein, se dit du mois de 31 et de 30 jours, par opposition au mois cave de 28 et de 29 jours.

    Pleine lune, la lune quand elle présente l'aspect d'un cercle entier, c'est-à-dire quand toute la partie éclairée par le soleil est tournée vers nous.

    Fig. C'est une pleine lune, c'est une personne qui a le visage large et plein.

    On dit de même : un visage de pleine lune.

    Tout l'espace qui est depuis le quatorzième jusqu'au vingt et unième jour de la lune. Nous sommes dans la pleine lune.

    Pleine mer, la mer loin du rivage, le large (plein est pris ici dans le sens de milieu, non de rempli).

    Pleine mer, pleine marée, le moment du flux où la mer est la plus haute. Avec fort peu de peine Un flux de pleine mer jusqu'ici les amène, Corneille, Cid, II, 7.

    De plein en plein, d'une pleine mer à une autre pleine mer. Le 15 août, nous aurons pleine mer à sept heures dix minutes ; l'Amsterdam partira de plein en plein, Lett. écr. du Havre, 24 juill. 1844, dans JAL.

    Terme de marine. Plein bois, la partie du navire qui est au-dessus de l'eau. Des deux vaisseaux, l'un tirait en plein bois, l'autre à démâter.

    Terme de billard. Prendre une bille pleine, l'atteindre avec la sienne de centre à centre.

    Terme de blason. Pleines armes, ensemble des pièces qui composent les armoiries d'un seigneur de haubert.

  • 9 Fig. Qui a de la plénitude, de l'ampleur. Quand le caractère de celui qui parle est austère et grave, l'expression doit être pleine, forte et précise, Marmontel, Œuv. t. V, p. 7.

    Voix pleine, voix nette et forte qu'on entend bien. Il avait choisi pour cette lecture des hommes d'une voix pleine, sonore, agréable, Rollin, Hist. ancienne, Œuv. t. V, p. 220.

    Style plein et nourri, style abondant, et qui fait naître beaucoup d'idées. Malherbe… d'un style plein et uniforme, La Bruyère, I.

    Un ouvrage plein, un ouvrage d'esprit où l'on trouve tout ce qu'il doit contenir. On a fait l'histoire de Pierre le Grand la plus courte et la plus pleine qu'on a pu, Voltaire, Russie, Préf. hist. La supériorité du pays de blé est démontrée par le livre aussi petit que plein de M. Melon, Voltaire, Dict. phil. Blé.

    Une vie pleine, vie très activement employée.

    En termes de dévotion, des œuvres pleines, des œuvres auxquelles il ne manque rien pour sanctifier. Si elle avait été plus fortunée, son histoire serait plus pompeuse, mais ses œuvres seraient moins pleines, Bossuet, Reine d'Angl.

  • 10Entier, absolu, complet ; en ce sens, il se met avant son substantif. Cette pleine victoire est leur dernier ouvrage, Corneille, Pomp. IV, 3. Laissez donc cette reine en pleine liberté, Corneille, Nicom. IV, 5. Avez-vous cependant une pleine assurance D'avoir assez de vie ou de persévérance ? Corneille, Poly. I, 1. Et bientôt mes desseins auront un plein effet, Corneille, Héracl. II, 2. Il est bien des endroits où la pleine franchise Deviendrait ridicule et serait peu permise, Molière, Mis. I, 1. Goûtez à pleins transports ce bonheur éclatant, Molière, D. Garc. III, 4. Rien L'est plus insupportable à l'homme que d'être en plein repos, sans passion, sans affaire…, Pascal, Pens. XXV, 26, éd. HAVET. Que l'homme contemple donc la nature dans sa haute et pleine majesté ! Pascal, ib. I, 1. Après un si long temps de pleine jouissance, Vos attraits sont à vous sans contestation, Regnard, Joueur, II, 2. J'apprends qu'en Toscane on vient d'essayer l'usage de vos principes, et qu'un plein succès en a justifié la bonté, Voltaire, Lett. Turgot, 13 janv. 1776.

    Il se met quelquefois après son substantif. Il est naturel qu'un jeune homme épuisé de fatigue tombe dans un sommeil plein, Voltaire, Louis XIV, 3.

    Il s'y met régulièrement quand il est joint à quelque terme modificatif. C'est aux rois, c'est aux grands, c'est aux esprits bien faits, à voir la vertu pleine en ses moindres effets, Corneille, Hor. v, 3. Cette faveur si pleine et si mal reconnue, Corneille, Cinna, III, 2. Il [Sobieski] a gagné une bataille si pleine et si entière, qu'il est demeuré quinze mille Turcs sur la place, Sévigné, 22 déc. 1673. Le laboureur qui a bien travaillé sans chagrin et bien mangé sans excès, dort d'un sommeil plein et tranquille, que les rêves ne troublent point, Voltaire, Dict. phil. Somnambules.

    De notre certaine science, pleine puissance et autorité royale, formule dont le roi se servait dans ses édits et ses déclarations.

  • 11Pleines armes, voy. PLEIN 2.
  • 12Plein, précédé de la préposition en, forme diverses locutions qui, avec plus d'énergie, signifient au milieu de. L'affaire est d'importance, et, bien considérée, Mérite en plein conseil d'être délibérée, Corneille, Cid, II, 9. Quoi ! Rodrigue, en plein jour ! d'où te vient cette audace ? Corneille, ib. v, 1. Si vous voulez calmer toute cette tempête, Il faut en pleine place abattre cette tête, Corneille, Hér. III, 4. Les examinateurs avaient dit en pleine Sorbonne que…, Pascal, Prov. I. Enfin, ma chère fille, me voilà en pleins états [de Bretagne] ; sans cela les états seraient en pleins Rochers [la campagne de Mme de Sévigné], Sévigné, 75. La licence de cet intérieur [du régent] était poussée au point que la comtesse de Sabran lui dit un jour en plein souper, que Dieu, après avoir créé l'homme, prit un reste de boue dont il forma l'âme des princes et des laquais, Duclos, Œuv. t. V, p. 201. Duclos et d'Alembert avaient eu je ne sais quelle altercation en pleine Académie, Marmontel, Mém. VII.

    En plein air, exposé de tout côté à l'air, hors des maisons. Les anciens passaient presque leur vie en plein air, ou vaquant à leurs affaires ou réglant celles de l'État sur la place publique, Rousseau, Lett. à d'Alemb.

    En plein hiver, au plus fort de l'hiver.

    Un arbre en plein vent, voy. VENT.

    Un arbre en pleine terre, voy. TERRE.

    En pleine campagne, loin des habitations.

    En plein champ, au milieu des champs.

    Peint en pleine pâte, voy. PÂTE, n° 10.

    L'armée est en pleine marche, la plus grande partie des troupes qui composent l'armée sont en mouvement.

    L'ennemi est en pleine retraite, l'ennemi exécute sa retraite sur tous les points.

    L'ennemi est en pleine déroute, sa déroute est complète.

    Cette province est en pleine révolte, en pleine insurrection, la révolte y est complète, l'insurrection y est générale.

    Tailler en plein drap, voy. DRAP, n° 1.

  • 13Plein, construit avec la préposition à, sert à former diverses locutions qui marquent le haut degré de la chose dont il s'agit. Boire à plein verre. Crier à pleine tête. La rivière coulait à pleins bords. Votre zèle était faux, si seul il redoutait Ce que le monde entier à pleins vœux souhaitait, Corneille, Pomp. III, 2. Marcelle les contemple à ses pieds expirants… Et tantôt se repaît de leurs derniers soupirs, Tantôt goûte à pleins yeux ses mortels déplaisirs, Corneille, Théod. v, 8. Il voit de toute part combler d'heur sa famille, La javelle à plein poing tomber sous la faucille, Racan, la Retraite.

    À pleines mains, voy. MAIN, n° 11.

    Cette étoffe est à pleine main, voy. MAIN, n° 39.

    Ce cheval a une bouche à pleine main, voy. MAIN, n° 41.

    À pleine bouche, de manière à remplir la bouche. Ce vin sent la frambroise à pleine bouche. Retirez-vous, vous puez le vin à pleine bouche, Molière, G. Dand. III, 12.

    Terme de marine. Nœud à plein poing, nœud fait très promptement ou sans égard à la netteté de l'ouvrage.

    À pleines voiles, voy. VOILE, s. f.

  • 14Plein, précédé de la préposition de, entre dans quelques locutions.

    De plein droit, sans que le droit puisse être contesté. Il peut faire cela de plein droit.

    De plein saut, voy. SAUT.

    De plein fouet, sans sauts, ni ricochets, en parlant d'un boulet.

  • 15 S. m. Terme de physique. Le plein, l'espace que l'on suppose entièrement rempli de matière. Lorgnant le ciel, il prétendit y lire, Et décider sur le vide et le plein, Voltaire, Poés. mêlées, 60.

    Dans le langage général, ce qui est rempli. Sur le damier… Les cases, les couleurs, et le plein et le vide, Delille, Hom. des ch. I.

    Une étoffe brodée tant plein que vide, une étoffe dont une partie est brodée et dont l'autre ne l'est pas.

    Terme de marine. Porter plein, gouverner de manière que les voiles ne soient pas dans le cas de fasier.

    Gouverner près et plein, serrer le vent.

    Porter bon plein, gouverner de manière à avoir toujours du largue dans les voiles.

    Plein la voile ! ordre au timonier d'avoir toujours du largue dans les voiles, de ne pas chicaner le vent.

    En architecture, les pleins et les vides, les parties solides, continues, et les espaces sans construction, ainsi que les jours. Le gothique, étant tout composé de vides, se décore plus aisément de fleurs que les pleins des ordres grecs, Chateaubriand, Génie, III, V, 5. De même que l'art de distribuer dans un tableau les lumières et les ombres s'appelle, en peinture, le clair-obscur, de même l'art de distribuer dans un bâtiment les pleins et les vides peut s'appeler, en quelque manière, le clair-obscur de l'architecture, Ch. Blanc, Journal des Débats, 27 mai 1867.

    Terme de maçon. Tant plein que vide, en tenant compte, dans le toisé, aussi bien de l'espace où sont les portes et les fenêtres, que des gros murs.

  • 16Le plein d'un mur, le massif d'un mur.
  • 17Le plein de la lune, le temps où la lune est pleine. En 1666, il parut dans une grande partie de l'Italie un météore aussi lumineux que la lune en son plein, Fontenelle, Guglielmini.

    Terme de marine. Plein de la mer, moment où la marée est arrivée à sa plus grande hauteur.

    Battre son plein, se dit de la marée qui, arrivée à son plus haut point, reste stationnaire quelque temps avant de redescendre.

    En pleine marée, quand le flux est le plus haut.

    En pleine mer, loin des côtes.

  • 18Le plein d'un bois, d'un taillis, le milieu.
  • 19 Terme de calligraphie. La plus grande largeur ou grosseur du trait de plume, selon que la plume est maniée différemment. On distingue le plein parfait, le plein imparfait, le demi-plein et le délié.

    Terme de chirurgien. La partie moyenne d'une bande roulée à deux chefs.

  • 20Mettre dans le plein, mettre en plein, envoyer une balle, une flèche au milieu du but où l'on vise.
  • 21 Terme de jeu de trictrac. Faire son plein, couvrir de deux dames les six flèches d'une des tables. Et quand mon plein est fait, gardant mes avantages…, Regnard, le Joueur, I, 10.

    On dit aussi : conserver son plein. Tenir son plein. Rompre son plein.

    Au jeu de biribi, mettre l'argent qu'on joue au milieu d'un chiffre ; lorsque ce chiffre arrive, on retire 64 fois sa mise ; et cela s'appelle gagner un plein. Il faisait mettre dans les gazettes tous les pleins qui avaient été gagnés dans la semaine, Comte de Caylus, Féeries nouv. t. IX, p. 67. dans POUGENS.

    Mettre en plein, au jeu de hoc, mettre l'argent que l'on joue au milieu d'un chiffre : lorsque ce chiffre sort, on retire 27 fois autant qu'on a mis.

  • 22Plein, prép. Autant que la chose dont on parle peut en contenir. Avoir de l'argent plein ses poches. Avoir plein ses poches d'argent. J'avais des fleurs plein mes corbeilles, Hugo, Crép. 2.
  • 23En plein, tout en plein, complétement, pleinement. Le soleil donnait en plein sur nous. J'ai cru bonnement à la charte, j'ai donné dans la charte en plein, Courier, Rép. aux anonym.

    Terme de marine. Navire chargé en plein, chargé autant que possible.

  • 24À plein, même sens. Il se retire dans sa tente, d'où il découvrait à plein l'armée, Vaugelas, Q. C. IV, 12. Au travers de son masque on voit à plein le traître, Molière, Mis. I, 1. Qui voudra connaître à plein la vanité de l'homme, Pascal, Pens. VI, 43 bis, éd. HAVET. Pour nous faire voir à plein les bornes et la petitesse de l'esprit humain, Massillon, Panég. St François de Paule.

    À pur et à plein, voy. PUR.

  • 25Tout plein, loc. adv. Beaucoup (il est du style familier). Là-dessus tout plein de gens, qui jusques alors avaient vécu de grivelées…, Malherbe, Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 47. M. le Grand, au jeu, était très fâcheux, et lâchait tout plein d'ordures, Saint-Simon, 485, 21. Tiens, tiens, prends cette bague Et ma montre d'or fin Et de l'argent tout plein, Favart, Annette et Lubin, SC. 3. Il y a eu autrefois tout plein de possédés, Voltaire, Dict. phil. Possédés. Les deux rois se sont vus ; ils se sont dit tout plein de choses douces, Diderot, Mém. t. III, p. 23, dans POUGENS. Il y a déjà tout plein de monde sur la place, Genlis, Théât. d'éduc. la Rosière, I, 3.

    PROVERBE

    Quand le vase est trop plein, il faut bien qu'il déborde, se dit de passions, de sentiments qui finissent par éclater, quoi qu'on en ait.

HISTORIQUE

XIe s. Set anz tuz pleins ad ested en Espeigne, Ch. de Rol. I. Pleine sa hanste [sans l'avoir brisée], del cheval [il] l'abat mort, ib. XCI. [Il] Met l'olifant plein d'or et de mangons, ib. CCLXIX.

XIIe s. Tant est Rolans pleins de chevalerie…, Ronc. p. 28. Donc [il] laisse courre à plen frein estendu, ib. p. 60. Plaine d'orgueil et dame sans guerdon, Couci, II. Pleins de bone volonté, Chanterai com fins amis, ib. XI. [Ma dame]… me conquist as moz plains de douzor, ib. XVI. Au Man [ils] erent [étaient] remès [restés] plain d'ire et de contraire [contrariété], Sax. XXX.

XIIIe s. Come la lune parfaite, quant ele est pleine et ele a entiere clarté…, Psautier, f° 109. Quant li chevalier qui estoient es huissiers [barques] virent ce, si descendirent à terre, et drecierent les eschieles au plein du mur, Villehardouin, CV. [Berte] De qui la gent se plaignent de toutes pars à plain, Berte, LXXIII. Huit jours [ils] mistrent [mirent] tous plains à l'avoir aüner [rassembler], ib. XCVII. Ele avoit ung mauvès usage, Qu'ele ne pooit ou visage Regarder riens de plain en plain, la Rose, 285. Il avint que le roy donna congé à tout plein de ses gens, quant nous revenimes de prison, Joinville, 217.

XIVe s. Et de cest vice sera dit plus à plain ou tiers livre, Oresme, Eth. 37.

XVe s. Et les mirent hors à plein jour, Froissart, I, I, 132. Quand ce jugement fut rendu par pleine sentence de tous les barons, Froissart, I, I, 154. Et à bon droit et action, Pourrez, de vostre plain povoir, Me mectre à execution, Orléans, Ball. 79. La fortune rit à plaine gueulle et bat ses paulmes, quand il meschiet [mésarrive] à grands seigneurs, Chartier, le Curial.

XVIe s. Desja elle m'ayme tout à plain, je le congnoy, et suys à ce predestiné des phées, Rabelais, Pant. II, 21. Je l'ayme desja tout plain, et ja en suys tout assoty, Rabelais, ib. III, 18. Il n'y a nul plein chrestien, sinon celui qui…, Calvin, Instit. 1169. À pleine bouche, Montaigne, I, 24. La pleine possession d'un bien, Montaigne, I, 241. Aller en chemise en plein hyver, Montaigne, I, 259. En pleine mer, Montaigne, II, 325. Avoir les moustaches pleines [fournies], Montaigne, I, 392. Les atomes d'Epicurus, le plein et le vuide de Democritus, Montaigne, II, 285. Les bons escripts, pleins et solides, Montaigne, II, 329. Mon aller n'est pas naturel, s'il n'est à pleines voiles, Montaigne, III, 278. Se mettant en chemin de plein jour, Amyot, Cam. 44. Qu'il venoit avec pleine puissance de leur pardonner, Amyot, ib. 51. Absouldre quelqu'un à pur et à plein, Amyot, Publ. 21. En pleine place, Amyot, Péric. 7. Ilz prirent une souris qui estoit pleine, et feit cinq petits souriceaux dedans la ratouere mesme, Amyot, Sylla, 16. Il luy jetta un plein panier de fiente sur la teste, Amyot, Pomp. 67. Si renvoya tous les autres pleins d'argent et de promesses, Amyot, ib. 73. La mer estant au plain, D'Aubigné, Hist. III, 14. Lorsque ta mere estoit preste à gesir de toy, Si Jupiter, des dieux et des hommes le roy, Lui eust juré ces mots : l'enfant dont tu es pleine…, Ronsard, à Olivier de Magny. Tel est plein qui se plaint, Cotgrave On lie bien le sac avant qu'il soit plein, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. PLEIN. Ajoutez :
27 Terme de grammaire. Dans les langues isolantes, mot plein, mot qui, dans un composé, a gardé sa valeur, par opposition à mot vide, mot qui l'a perdue et qui ne joue plus qu'un rôle de suffixe.
28 En termes d'assurances, le plein d'une compagnie est le maximum des sommes qu'elle consent à assurer, Journ. des actuaires français, janv. 1873, t. II, p. 88.
29 En termes de jeu, numéro plein, numéro unique, par opposition à numéros multiples. À Bade, quand un joueur met 100 francs sur un numéro plein, sa probabilité de gain est 1/38, É. Dormoy, Journ. des actuaires français, t. II, p. 48. À la roulette, il est moins désavantageux de mettre sur un numéro plein que sur 2, sur 2 que sur 4, etc. ; plus on éparpille ses mises, plus on diminue ses chances, ID. ib. p. 49.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Plein : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PLEIN, REMPLI, adj. (Synon.) il n’en peut plus tenir dans ce qui est plein. On n’en peut pas mettre davantage dans ce qui est rempli. Le premier a un rapport particulier à la capacité du vaisseau ; & le second à ce qui doit être reçu dans cette capacité.

Aux nôces de Cana les pots furent remplis d’eau, & par miracles ils se trouverent pleins de vin. Girard. (D. J.)

Plein, s. m. en Physique, est un terme usité pour signifier cet état des choses où chaque partie de l’espace ou de l’etendue est supposée entierement remplie de matiere. Voyez Matiere & Espace.

On dit le plein, par opposition au vuide, qui est un espace que l’on suppose destitué de toute matiere.

Les Cartésiens soutiennent le plein absolu. Leur principe est que l’essence de la matiere consiste dans l’étendue ; d’où effectivement il est naturel de conclure, qu’il y a de la matiere partout où il y a de l’espace ou de l’étendue. Voyez Etendue.

Mais si ce principe est faux, la conséquence qu’ils en tirent devient nulle. Sur quoi voyez l’article Matiere.

A l’article Vuide on peut voir les argumens par lesquels on prouve qu’il y a du vuide dans l’univers. Chambers.

Plein, (Jurisprud.) se dit de ce qui est entier, complet & parfait.

Ainsi plein fief est celui qui est entier & non démembré, & qui releve nuement d’un seigneur.

Plein possessoire, c’est la pleine maintenue.

Pleine puissance & autorité royale, ces termes qui sont de style dans les ordonnances, servent à exprimer une puissance des plus étendues, & à laquelle il ne manque rien pour se faire obéir.

Pleine main-levée signifie une main-levée entiere & définitive. (A)

Plein, s. & adj. (Archit.) on dit le plein d’un mur pour en exprimer le massif.

Plein, s. m. terme d’Ecrivain ; c’est une certaine largeur ou grosseur du trait de plume, selon que la plume est maniée différemment. On distingue quatre sortes de pleins : le plein parfait, le plein imparfait, le demi-plein, & le délié. Voyez Barbedor, traité de l’écriture. (D. J.)

Plein, (Marechal.) le flanc plein, les jarrets pleins, la bouche à pleine main. Voyez Flanc, Jarrets, Bouche pleine, une jument pleine. Voyez Jument.

Plein ou Plain, terme de Tanneur ; c’est une cuve profonde de bois ou de pierre enfoncée dans la terre, dans laquelle les Tanneurs mettent les peaux qu’ils veulent plamer, c’est-à-dire, dépouiller de leur poil par le moyen de la chaux détrempée dans de l’eau, pour les mettre ensuite dans la fosse au tan.

Plein, se dit aussi de la chaux même qui est dans la cuve. Ainsi on dit un plein mort, ou vieux, pour exprimer un plein dont la chaux a déja servi : plein neuf ou vif pour celui dont la chaux est nouvelle.

Les Mégissiers, Chamoiseurs & Maroquiniers se servent aussi de pleins pour préparer leurs cuirs. Voyez Mégissiers, &c.

Plein, adj. (Blason.) on dit en terme de blason, porter les armes pleines d’une maison, pour signifier en porter les armes sans les écarteler & sans brisure. On dit aussi d’une maison qui ne porte qu’un émail, ou qu’une seule couleur dans l’écu de ses armes, qu’elle porte d’or plein ou d’or pur, de gueule plein. (D. J.)

Plein, jeu du, on nomme ainsi ce jeu, parce que les joueurs ne cherchent qu’à remplir & faire leur plein, c’est-à-dire, à mettre douze dames couvertes, & accouplées dans la table du grand jan, qui se nomme au trictrac indifféremment grand jan, ou grand plein. Ce jeu ne peut être joué qu’entre deux personnes. Il se joue dans un trictac garni de trente dames, quinze de chaque couleur. On ne joue qu’avec deux dez, & chacun se sert. On dispose son jeu tout de même que si l’on vouloit jouer au trictrac ; ensuite chacun empile ses dames sur la premiere case la plus éloignée du jour. Vos dames étant empilées, il faut abattre d’abord beaucoup de bois ; ensuite coucher six dames toutes plates sur les fleches du grand jan, parce qu’il est aisé de couvrir après qu’on a du bois abattu. Il est permis à ce jeu de mettre une seule dame dans le coin, qui se nomme au trictrac coin de repos. Les doublets s’y jouent doublement comme au revertier. Il faut bien prendre garde de ne point forcer son jeu, & tâcher d’avoir toujours les grands doublets à jouer. Celui qui a couvert le plutôt toutes ses dames dans sa seconde table, a gagné la partie ; mais il n’a pas le dez pour la revenche, ainsi l’on tire à qui l’aura.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Plein : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « plein » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « plein »

Étymologie de plein - Littré

Bourguig. pien ; provenç. plen ; catal. ple ; espagn. pleno, lleno ; portug. pleno ; ital. pieno ; du lat. plenus, plein, plere, emplir ; grec πλέος ou πλεῖος, πίμ-πλη-μι ; slave, plŭnŭ ; sanscr. prāna, pūrna, plein ; radical sanscrit, par, emplir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de plein - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin plenus (« plein »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « plein »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
plein plɛ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « plein »

  • L'association a été créée quatre ans après la disparition de cette figure du 7e art avec le soutien de la famille. Forts de leur parrainage avec la Cinémathèque française et du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), les adhérents travaillent à remettre à l’honneur la mémoire de Boyer. D'où la création de ce festival de cinéma argentique en plein air qui fête cette année sa 6e édition. , REDESSAN Le 6e festival de cinéma argentique en plein air se tiendra du 6 au 9 août – Objectif Gard
  • A Ouessant, ce mois de juillet 2020 restera dans les mémoires. L'île du bout du monde a fait le plein de touristes : sa population a été multipliée par quatre, selon le maire Denis Palluel. "On est plutôt surpris parce que le mois de juillet c'est plutôt calme d'habitude, là ça ressemble à un mois d'août. L'autre jour, j'ai compté plus de soixante bateaux dans la baie de Lampaul alors qu'on a à peine trente mouillages, c'est un peu un record." France Bleu, A l'image de la Bretagne, Ouessant fait le plein de touristes
  • Se vaincre, en plein triomphe, est triompher deux fois. De Publius Syrus / Sentences
  • La figue ne tombe jamais en plein dans la bouche. De Proverbe kabyle
  • Tout détail est sacré. Dieu est plein de détails. De Pierre Oster Soussouev / Requêtes
  • Le bonheur est vide, le malheur est plein. De Victor Hugo / Tas de pierres
  • Ventre plein sonne bien, ventre creux sonne mieux. De Proverbe français
  • Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. De Henri Calet / Peau d'ours
  • Un cerveau plein de paresse est l’atelier du diable. De Proverbe italien
  • Que de femmes ont de la cervelle plein la poitrine ! De Madame de Pompadour / Correspondance
  • Le champ du paresseux est plein de mauvaise herbe. De Proverbe français
  • Le monde est inexplicablement mystérieux et plein de souffrance. De Albert Schweitzer
  • Mieux vaut charité plein la main que biens plein le four. De Proverbe français
  • "Je" est plein d'autres. De Philippe Caubère / Les carnets d'un jeune homme - 1976-1981
  • Le ventre plein fait la tête vide. De Proverbe italien
  • A la louche, crâne bien plein. De Proverbe bulgare

Images d'illustration du mot « plein »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « plein »

Langue Traduction
Corse pienu
Basque osoa
Japonais いっぱい
Russe полный
Portugais cheio
Arabe ملئ
Chinois 充分
Allemand voll
Italien pieno
Espagnol completo
Anglais full
Source : Google Translate API

Synonymes de « plein »

Source : synonymes de plein sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « plein »


Mots similaires