La langue française

Tranquille

Sommaire

  • Définitions du mot tranquille
  • Étymologie de « tranquille »
  • Phonétique de « tranquille »
  • Citations contenant le mot « tranquille »
  • Images d'illustration du mot « tranquille »
  • Traductions du mot « tranquille »
  • Synonymes de « tranquille »
  • Antonymes de « tranquille »

Définitions du mot tranquille

Trésor de la Langue Française informatisé

TRANQUILLE, adj.

A. − [En parlant d'un inanimé]
1. [Où l'ordre et l'équilibre ne sont affectés par aucun trouble, bruit ou mouvement violent]
a) Qui n'est pas agité, qui ne connaît pas de turbulences. Lac, mer tranquille. Julien dénoua l'amarre. L'eau, tout de suite, devint tranquille, la barque glissa dessus et toucha l'autre berge (Flaub., St Julien l'Hospitalier, 1877, p. 130).Je courais de mon lit trop brûlant vers le balcon, à voir l'immense ciel tranquille (Gide, Journal, 1893, p. 35).
[Dans un cont. métaph.] Ce toit tranquille, où marchent des colombes, Entre les pins palpite, entre les tombes (Valéry, Charmes, 1922, p. 147).
b) Où règne le calme. Campagne, coin, port, vallée tranquille. La boutique du passage du Pont-Neuf devint pour lui une retraite charmante, chaude, tranquille, pleine de paroles et d'attentions amicales (Zola, Th. Raquin, 1867, p. 31).Vous avez choisi une auberge tranquille. Il n'y vient presque personne (Camus, Malentendu, 1944, i, 5, p. 133).
[Gén. en fonction attribut] Qui ne souffre pas de perturbations politiques, sociales; qui n'affronte pas d'attaques militaires violentes. Le pays, la rue est tranquille. Paris continue à être tranquille, comme disent les riches, c'est-à-dire qu'on ne se bat pas (Sand, Souv. de 1848, 1876, p. 128).En 1918 (...), au milieu de l'été, mon régiment tenait des positions assez tranquilles et inertes, ma foi, malgré quelques marmitages (Arnoux, Nuit St-Avertin, 1942, p. 60).
c) Qui se passe dans le calme; que rien ne vient troubler. Jours tranquilles; heure, soirée, sommeil tranquille. Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là, Simple et tranquille. Cette paisible rumeur-là Vient de la ville! (Verlaine, Œuvres compl., t. 1, Sagesse, 1881, p. 255).L'ombre de la grande catastrophe qu'on redoute frappe de vanité tous les projets qu'on eût faits à une époque plus tranquille (Green, Journal, 1949, p. 330).
Laisser qqc. tranquille. Ne plus s'en occuper; ne pas chercher à modifier. Nous devons nous taire et rester là (...). Laissez la fable tranquille. Ne vous en mêlez pas (Cocteau, Machine infern., 1934, iv, p. 129).La grotte de Saint-Benoît est transformée en chapelle. Que ne l'a-t-on laissée tranquille! Il y a des fresques maniérées de l'école de Sienne, un Triomphe de la Mort que je me bats les flancs pour trouver beau (Green, Journal, 1935, p. 25).
2. [En parlant d'une œuvre artist., de sa compos., de sa représentation] Qui satisfait aux lois de l'harmonie et de l'équilibre (des lignes, des couleurs, etc.). La première sculpture des Grecs se distingue par un style tranquille et une grande simplicité de composition (Stendhal, Hist. peint. Ital., t. 2, 1817, p. 19).
B. − [En parlant d'un animé, de ce qui caractérise sa façon d'être, de vivre, etc., son comportement, ses convictions]
1. Qui est d'un naturel calme, paisible, peu remuant et peu bruyant. Enfant tranquille. Quand il ne fut plus troublé par la rencontre de ces paysans tranquilles dont il enviait le sort, il respira (Stendhal, Abbesse Castro, 1839, p. 187).J'étais, au contraire, tout à fait bien avec les petites filles de mon âge: elles me trouvaient tranquille et raisonnable (Renan, Souv. enfance, 1883, p. 114).
Fam. (Petit) père tranquille. Personne d'un certain âge qui aime vivre calmement, paisiblement, sans être bousculée. Synon. pop. père peinard*.Il a dérangé les plans de nos généraux, deux pères tranquilles qui n'aiment pas se lever matin (A. Daudet, Pte paroisse, 1895, p. 177).
2. Qui se tient en repos et ne trouble pas le repos d'autrui; qui ne s'agite pas. Synon. pop. peinard.Gens bien tranquilles; être, se tenir tranquille. Mais le professeur s'applique depuis un moment à rester tranquille, les mains croisées sur son ventre (Bernanos, M. Ouine, 1943, p. 1527):
Cette joie me donna l'idée qu'un complot existait parmi mes élèves et que les coupables étaient nombreux. « Je vous avertis, leur dis-je, que celui qui aura encore une fois l'insolence de rire quand je parle me conjuguera cinq cents fois le verbe j'aime à rire. » Ils redevinrent tranquilles... Champfl., Souffr. profess. Delteil, 1853, p. 14.
P. métaph. Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille (Baudel., Fl. du Mal, 1861, p. 134).
3. Qui n'éprouve aucune inquiétude morale, qui ne manifeste aucun souci. Synon. confiant, rassuré.Vous avez jugé avec raison que j'attendais bien impatiemment une lettre de vous. Enfin me voilà tranquille, puisque votre santé est bonne (Lamennais, Lettres Cottu, 1827, p. 181).Tant que Dieu vivait, l'homme était tranquille: il se savait regardé (Sartre, Sit. I, 1947, p. 209).
Soyez tranquille. Ne vous inquiétez pas. Soyez tranquille, Morrel, cette faiblesse, si c'en est une, est pour vous seul (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 443).P. antiphr. [Avec nuance de menace] Soyez tranquille, nous nous retrouverons. Oh! sois tranquille, interrompit Lisbeth. Nous nous reverrons quand je serai madame la maréchale (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 233).
Laisser tranquille
Laisser qqn tranquille. Ne pas inquiéter, troubler, importuner quelqu'un. Robert nous présenta, mais ne cacha pas à son ami qu'ayant à causer avec moi, il préférait qu'on nous laissât tranquilles (Proust, Guermantes 2, 1921, p. 410).
Laisser qqn tranquille avec qqn/qqc. Cesser de tourmenter quelqu'un avec quelqu'un/quelque chose. (...) M. le curé...Laissez-moi tranquille avec votre curé!... (Bernanos, Crime, 1935, p. 820).
Avec valeur adv. Dormir, partir tranquille. Il respirait sans malaise les poussières du charbon, voyait clair dans la nuit, suait tranquille, fait à la sensation d'avoir du matin au soir ses vêtements trempés sur le corps (Zola, Germinal, 1885, p. 1249).
4. Qui révèle un aspect ou un comportement exempt d'inquiétude. Avoir la conscience, l'esprit tranquille. Les cuivres incendiaient le mur du fond, éclairant d'un reflet rose le demi-jour de la pièce. Et là, dans cette ombre dorée, ils mettaient tous les deux leurs petites faces rondes, tranquilles et claires comme des lunes (Zola, Page amour, 1878, p. 867).La puissance, le calme, le tranquille gouvernement de soi dans les actions difficiles et dangereuses ont toujours quelque chose de beau (Alain, Beaux-arts, 1920, p. 54).
5. Qui fait preuve, qui témoigne d'une parfaite assurance, d'une grande sérénité. Synon. serein.Rubens, a-t-on écrit, était tranquille et lucide, ce qui veut dire que sa lucidité lui vint d'un bon sens imperturbable, et sa tranquillité du plus admirable équilibre qui peut-être ait jamais régné dans un cerveau (Fromentin, Maîtres autrefois, 1876, p. 34).L'aumônier qui visitait Martin dans sa cellule fut toujours bien accueilli, mais lorsqu'il offrait au condamné les secours de la religion il se heurtait à un refus tranquille (Aymé, Derr. chez Martin, 1938, p. 153).
Fam. Être tranquille que. Être assuré que, avoir la conviction que. Comme il avait trop bouffé j'étais tranquille qu'il roupillerait (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 474).
Expr. Tranquille comme Baptiste. Qui, en toutes circonstances, fait preuve d'un calme inébranlable. Coupeau (...) fumait de nouveau sa pipe, tranquille comme Baptiste (Zola, Assommoir, 1877, p. 728).
C. − [En parlant d'un animé ou d'un inanimé] Qui, dans son déroulement, s'accomplit régulièrement, sans à-coup, inexorablement. Allure, mouvement, pas tranquille. La pluie tombait sans relâche, du même train tranquille, comme ayant tout le temps, l'éternité, pour noyer la plaine (Zola, Page amour, 1878, p. 1034).L'odieux et tranquille ravage de la vieillesse qui s'approche? (Maupass., Contes et nouv., t. 2, MmeHermet, 1887, p. 1127).
D. − PHARMACOL., vieilli. Baume tranquille. Décoction de plantes employée pour calmer les douleurs rhumatismales. Le docteur Maure me dit de me frotter avec du baume tranquille, mais cela ne me tranquillise pas du tout (Mérimée, Lettres à une inconnue, t. 2, 1860, p. 83).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɑ ̃kil]. Graph. ill de valeur [il] provenant de lat. ill devant voy. autre que i, e (Grammont Prononc. 1938, p. 65, Rouss.-Lacl. 1927, p. 153, Mart. Comment prononce 1913, pp. 266-269). Mart., p. 266: ,,Cette prononciation ne se maintient que dans trois ou quatre mots extrêmement usités ou, au contraire, dans un certain nombre de mots plus ou moins savants``. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) Ca 1470 « paisible, serein » (Georges Chastellain, Chronique, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 3, p. 470: que ta mort te rende patience tranquille); b) 1580 (Montaigne, Essais, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 218: vie solitaire, tranquille et philosophique); c) 1580 (B. Palissy, Discours admirable, p. 227: mesme ... lors que les eaux sont les plus tranquilles); d) 1680 (Mmede Sévigné, Corresp., éd. A. Duchêne, t. 2, p. 915: Soyez tranquille sur ma santé); e) 1684 baume tranquille (Id., ibid., t. 3, p. 152). Empr. au lat.tranquillus « calme, paisible, serein » (s'est dit d'abord à propos de la mer, puis des hommes, p. oppos. à iratus « irrité », s'est étendu ensuite à toutes sortes de choses, v. Ern.-Meillet). Fréq. abs. littér.: 7 444. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 9 279, b) 12 161; xxes.: a) 12 743, b) 9 559.

Wiktionnaire

Adjectif

tranquille \tʁɑ̃.kil\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est paisible, calme, sans agitation.
    • Par contraste, le côté du lagon était étrangement calme, une eau merveilleusement tranquille, à peine ridée par les alizés, où passaient des poissons aux couleurs éblouissantes. — (Alain Gerbault, À la poursuite du Soleil; t.1, de New-York à Tahiti, 1929)
    • Cet enfant était très tranquille, mais il devient turbulent.
    • Des voisins fort tranquilles.
    • Dormir d’un sommeil tranquille.
    • Un séjour tranquille.
  2. (Figuré) En paix, paisible.
    • Avoir l’esprit tranquille.
    • Sa conscience est tranquille.
    • Tout est tranquille dans l’état.
    • Quand vous serez plus tranquille, on vous parlera.
    • Tenez-vous tranquille.
  3. Sans bulles, pour un vin.
    • Dans les vins dits « tranquilles », c’est-à-dire sans bulles, les appellations bordelaises, gardent leur longueur d’avance et dépassent la barre des 2 milliards d’euros de ventes à l’export. — (L’alcool français continue de couler à flots à l’étranger, Le Monde. Mis en ligne le 13 février 2019)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRANQUILLE (tran-ki-l') adj.
  • 1Sans agitation. Une mer tranquille. Cet enfant est tranquille. Le médecin lui a trouvé le pouls fort tranquille. Les politiques ne se mêlent plus de deviner ses desseins [de Louis XIV] ; quand il marche, tout se croit également menacé ; un voyage tranquille devient tout à coup une expédition redoutable à ses ennemis, Bossuet, Mar.-Thér. La sévère justice de Louis, jointe à ses inclinations bienfaisantes, fait aimer à la France l'autorité sous laquelle, heureusement réunie, elle est tranquille et victorieuse, Bossuet, ib. Dès que l'ombre tranquille Viendra d'un crêpe noir envelopper la ville, Boileau, Lutr. I. Son mari, qu'une affaire appelle dans la ville, Et qui chez lui sortant a laissé tout tranquille, Boileau, Sat. X. Quand son roi lui dit : pars, il s'élance avec joie, Du tonnerre vengeur s'en va tout embraser, Et, tranquille, à ses pieds revient le déposer, Racine, Esther, prologue. Après le sacrifice, ils [Cléobis et Biton] s'endormirent, dans le temple même, d'un doux sommeil, et terminèrent leur vie par une mort tranquille, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 116, dans POUGENS. Tous les gouvernements sont égaux aux gens de commerce et de la campagne, dès lors qu'ils sont tranquilles, Montesquieu, Esp. XVIII, 1. On vit tranquille aussi dans les cachots ; en est-ce assez pour s'y trouver bien ? Rousseau, Contr. soc. I, 4. Oui, j'ai quitté ce port tranquille, Lamartine, Médit. 25.
  • 2Qui est sans agitation morale, sans inquiétude. Tout est tranquille dans l'État. Tenez-vous tranquille. Un sage assez semblable au vieillard de Virgile, Homme égalant les rois, homme approchant des dieux, Et, comme ces derniers, satisfait et tranquille, La Fontaine, Fabl. XII, 20. Soyez tranquille sur ma santé ; elle est parfaite, Sévigné, 3 mai 1680. Chaville vit M. le Tellier tranquille durant plusieurs mois, au milieu de l'agitation de toute la France, Bossuet, le Tellier. Dès la première bataille, le prince est tranquille, tant il se trouve dans son élément, Bossuet, Louis de Bourbon. Lui-même [un poëte] il s'applaudit, et d'un esprit tranquille Prend le pas au Parnasse au-dessus de Virgile, Boileau, Sat. IV. J'ai des yeux ; leur bonheur n'est pas encor tranquille, Racine, Iphig. II, 8. J'en laisse [de l'Asie] les Romains tranquilles possesseurs, Racine, Mithr. III, 1. On vit uniment dans ce tranquille mélange de saint et de profane, Massillon, Avent, Disposit. à la comm. Il [Aurengzeb] fut le barbare le plus tranquille, l'hypocrite le plus profond, le méchant le plus atroce…, Voltaire, Pol. et lég. Fragm. sur l'Inde, 34. Et pense dans ce lieu tranquille Rencontrer son tranquille amant, Voltaire, Thél. et Macare. Que n'ai-je, comme vous, ce tranquille courage, Si froid dans le danger, si calme dans l'orage ? Voltaire, Ad. du Guesclin. II, 1. Au pied de l'échafaud, sans changer de visage, Elle s'avançait à pas lents ; Tranquille elle y monta, Delavigne, Messéniennes, Mort de Jeanne.

    Tranquille à, tranquille à l'égard de. Muet à mes soupirs, tranquille à mes alarmes, Racine, Androm. v, 1. Il ne fallait qu'avoir des yeux, sans aucune connaissance de la cour, pour distinguer [lors de la mort du fils de Louis XIV] les intérêts peints sur les visages, ou le néant de ceux qui n'étaient de rien : ceux-ci tranquilles à eux-mêmes, les autres pénétrés de douleur ou de gravité et d'attention sur eux-mêmes, Saint-Simon, 293, 236.

    Soyez tranquille, vous pouvez compter là-dessus. Cela se fera, soyez tranquille.

    Soyez tranquille, est aussi une formule de menace. Je vais faire un scandale affreux ; soyez tranquille, Hugo, Ruy Blas, IV, 7.

  • 3Qui ne trouble le repos de personne. C'est un homme tranquille. Des citoyens tranquilles. Des voisins fort tranquilles.

    Cheval tranquille, cheval qui n'a point d'ardeur.

  • 4 Terme de pharmacie. Baume tranquille, infusion de plantes narcotiques et d'un grand nombre de plantes aromatiques dans l'huile d'olive. Pour votre côté, j'ai envie de vous envoyer ce que j'ai de baume tranquille, Sévigné, 5 nov. 1684.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tranquille »

Du latin tranquillus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. tranquillus, tranquille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tranquille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tranquille trɑ̃kil

Citations contenant le mot « tranquille »

  • Quand la mer est tranquille, chaque bateau a un bon capitaine. De Proverbe suédois
  • Je ne désire que la tranquillité et le repos, qui sont des biens que les plus puissants Rois de la terre ne peuvent donner à ceux qui ne les savent prendre d'eux-mêmes. René Descartes, Correspondance, à Brégy, 15 janvier 1650
  • La vérité a un coeur tranquille. De William Shakespeare / La vie et la mort du roi Richard II
  • La grande amitié n'est jamais tranquille.
  • Vivre tranquille en sa maison, Vertueux, ayant bien raison, Vaut autant boire du poison. Charles Cros, Le Collier de griffes, Insoumission
  • Tout bonheur commence par un petit déjeuner tranquille. De Somerset Maugham
  • Pour vivre tranquille, il faut être complètement libre ou complètement dépendant. De Francisco de Quevedo
  • Deux choses participent de la connaissance : le silence tranquille et l’intériorité. De Bouddha
  • Les chefs-d'oeuvres sont comme les grands animaux. Ils ont la mine tranquille. De Gustave Flaubert
  • L'Europe ne peut être tranquille tant que la France n'est pas contente. De Victor Hugo
  • Une bonne journée est celle où le passé s'est tenu à peu près tranquille. De Jean Rostand
  • L’honnêteté est la clef des relations humaines. Si vous pouvez la feindre, vous êtes tranquille. De Richard Jeni
  • Une vie tranquille est une vie loin de tout soucis. De Publius Syrus / Sentences
  • Sois sage, ô ma douleur, et tiens-toi plus tranquille ! De Charles Baudelaire / Recueillement
  • Pour dormir tranquille, il faut n'avoir jamais fait certains rêves. De Alfred de Musset / Lorenzaccio
  • La morphine a été inventée pour permettre aux médecins de dormir tranquille. De Sacha Guitry / Mon Père avait raison
  • Tout cela ne serait peut-être pas arrivé si les pilotes de Mercedes ne s'étaient livré une farouche bataille en tête. Depuis le départ, Lewis Hamilton n'a jamais été tranquille. Preuve de sa détermination, il a établi le meilleur tour dès le restart du sixième passage, à la fin d'une première période de voiture de sécurité suite à l'accident de Kevin Magnussen (Haas), heurté par Alexander Albon (Red Bull) dans le premier passage. Lewis Hamilton a sans cesse attaqué pour maintenir son avance au-delà de la seconde, histoire de tenir son coéquipier hors de sa zone DRS. Et il a recommencé à partir du 19e tour, après six tours de régime de voiture de sécurité, après le crash de Daniil Kvyat (AlphaTauri). En fait, ce fut une surenchère : Hamilton a battu neuf fois le meilleur chrono en course, et Bottas lui a répondu cinq fois. Eurosport, Hamilton : "Ça peut paraître surprenant mais j'étais plutôt tranquille dans le dernier tour" - Grand Prix de Grande-Bretagne 2020 - Formule 1 - Eurosport

Images d'illustration du mot « tranquille »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tranquille »

Langue Traduction
Anglais quiet
Espagnol tranquilo
Italien silenzioso
Allemand ruhig
Chinois 安静
Arabe هادئ
Portugais quieto
Russe тихо
Japonais 静か
Basque lasai
Corse tranquillu
Source : Google Translate API

Synonymes de « tranquille »

Source : synonymes de tranquille sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tranquille »

Partager