Furieux : définition de furieux


Furieux : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FURIEUX, EUSE, adj.

A.− Vx [Correspond à fureur A]
1. [En parlant d'une pers.; p. méton. de son comportement, d'une aliénation mentale] Qui présente les caractères de la fureur. Folie furieuse; fou furieux. Litt. Roland furieux (Orlando furioso), épopée de l'Arioste. Sa jalousie devint un délire, et sa raison se perdit dans des transports furieux (Jouy, Hermite,t. 3, 1813, p. 123).Une crise de démence furieuse..., en pleine crise... aidez-moi, nom de Dieu! (Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 115):
1. Le prince Georges Cantacuzène (...) était devenu presque fou. Il n'était pas furieux, mais par moment dans un demi-idiotisme, bégayant... Michelet, Journal,1849-60, p. 576.
Emploi subst. Personne atteinte de fureur. Synon. enragé (vx), frénétique (vx).Nous approchions du quartier des furieux, dont les hurlemens redoublèrent lorsqu'ils nous aperçurent à travers les barreaux de leurs loges (Jouy, Hermite,t. 3, 1813p. 121).Cet imbécile s'est jeté sur moi comme un furieux, sans prononcer un mot, avec une figure de fou (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Morin, 1882, p. 849):
2. À cette longue et effroyable crise succéda la prostration. Et, si affaibli, si épuisé, si anéanti que fût le furieux, il lui échappait encore des cris de rage. Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 405.
En partic., littér. [En parlant d'une pers.; p. méton., de son comportement] Qui manifeste une fureur inspirée. Jean-Christophe, qui se croit Dieu et qui « fait craquer les limites de l'être », tient la foi pour cette espèce de délire furieux qui le possède (Massis, Jugements,1924, p. 147).
2. [Correspond à fureur B 2; en parlant d'une pers.; p. méton., de son comportement] Qui est en proie à une très grande colère, qui exprime la fureur. Air, cris, gestes, regards, visages furieux, paroles furieuses. Nous trouvons (...) l'homme [Feydeau] colère, furieux, avec des rages d'imbécile, disant que jamais on n'a vu un public comme ça (Goncourt, Journal,1865, p. 155).La voleuse, non contente de son triomphe, arrive sur nous, furieuse, les yeux hors de la tête, la gueule pleine d'injures (Bloy, Journal,1905, p. 272):
3. ... il [Jean-Michel] était pris brusquement par des impatiences folles, non seulement aux répétitions de l'orchestre, mais en plein concert, où il lui était arrivé, devant le prince, de jeter son bâton avec rage et de trépigner comme un possédé, en apostrophant un des ses musiciens, d'une voix furieuse et bredouillante. Rolland, J.-Chr.,Aube, 1904, p. 28.
a) Furieux de + subst. ou inf. ou de ce que, que + complétive.Extrêmement mécontent de. Marie est furieuse que tu ne sois pas venu nous voir (Mallarmé, Corresp.,1867, p. 253).Il est furieux de ce que le dîner s'est trouvé mauvais (Villiers de L'I.-A., Corresp.,1884, p. 77).Le duc, qui était encore furieux d'avoir attendu (Proust, Sodome,1922, p. 722):
4. ... Zacharie, mal éclairé, furieux de cette lueur vacillante qui retardait sa besogne, commit l'imprudence d'ouvrir sa lampe. Zola, Germinal,1885, p. 1555.
b) En partic.
α) [En parlant d'une divinité] Qui est rempli de courroux. Des mots qui eussent pu servir de commentaire aux lignes terribles que la Gita [célèbre poème indien] hindoue consacre au Dieu furieux et sanglant qui commande au temps destructeur (Abellio, Pacifiques,1946, p. 417).
β) [En parlant d'une armée; p. méton., d'un engagement, d'une action guerrière, etc.] Qui est animé de fureur guerrière. Combat furieux; attaque furieuse. Il reçut sur la poitrine un furieux coup de sabre (Stendhal, Abbesse Castro,1839, p. 175).Il [Pharaon] (...) se mit en route, entraînant à sa suite tout un peuple de soldats. Furieux et terrible, ... (Gautier, Roman mom.,1858, p. 338).Menacés d'encerclement, broyés sous la charge furieuse de la lourde chevalerie chrétienne, les turcs prirent la fuite (Grousset, Croisades,1939, p. 28).
γ) [En parlant d'un animal] Qui est en fureur. Lion furieux. Les bocages, qui servent de retraite à un rhinocéros, à un tigre perfide, à un buffle furieux, à un lion toujours en courroux (Bern. de St P., Harm., nat.,1814. p. 295).Le cygne qui se dressait, furieux, et battait des ailes, en sifflant (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 260).
HÉRALD. Taureau furieux. Taureau dressé sur les pattes arrières. D'azur au taureau furieux et levé en pieds d'or (Ac.).
c) Littér. [En parlant d'un phénomène naturel] Qui est d'une extrême impétuosité. Flots furieux; mer, tempête furieuse. Synon. impétueux.Lorsqu'on remonte les rives d'un torrent furieux, on est épouvanté, au fond de la vallée, du fracas de ses ondes (Chateaubr., Martyrs, t. 3, 1810, p. 135).Les nuages noirs poussés par un vent furieux sur un ciel d'orage (Gautier, Fracasse,1863, p. 218).L'échéance de l'été, ces semaines, ces mois de séparation, chargés d'orages, traversés de pluie furieuse, brûlés d'un soleil mortel (Mauriac, Myst. Frontenac,1933, p. 234).
B.− P. ext., usuel. [Correspond à fureur B 1; en parlant d'une pers.; p. méton., de son comportement] Qui manifeste une passion excessive, une ardeur extrême. Des orateurs furieux, aveuglés par des passions haineuses ou se laissant diriger par l'esprit de parti et par de basses intrigues (Maine de Biran, Journal,1821, p. 343).Il n'avait eu, toute sa vie, qu'une inapaisable passion : la chasse. Il chassait tous les jours, du matin au soir, avec un emportement furieux (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Rouille, 1882, p. 790).De furieux applaudissements éclatèrent, montèrent (Zola, Rome,1896, p. 185).
En partic. [En parlant du comportement amoureux d'une pers.] Qui est empreint d'une extrême ardeur. Baiser furieux. Jamais une Messaline, une Catherine ne sera sage. Elle ne le peut pas. Elle est créée pour la caresse furieuse! (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Enf., 1883, p. 395).Elle m'a su donner des nuits furieuses et de tendres jours (Milosz, Amour. initiation,1910, p. 233).
C.− Au fig.
1. [En parlant d'un inanimé abstr., en partic. d'un sentiment, d'une action; correspond à fureur C] Qui est porté à un degré extrême, qui est d'une extrême intensité. Passion furieuse. Dans toute sa contenance se lisait (...) une résolution furieuse (Mérimée, A. Guillot,1847, p. 90).Ce fut pour le jeune homme un désespoir épouvantable, un désespoir si furieux qu'il ne le pouvait cacher (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, M. Jocaste, 1883, p. 873).
2. Fam., antéposé. Qui est excessif dans son genre, peu commun. Synon. fameux (fam.), sacré (fam.).Par de furieux lacets, une troisième route vous hisse au pied du monastère (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 35).
REM.
Furax, adj. invar.Synon. fam.Elle [ma femme] me dit, furax : C'est tout ce que tu m'apportes après six mois (Vialar, Morts viv.,1947, p. 111).Tout mou, tout poli, ne lâchant pas un mot d'argot. Furax, quoi! Je connais Serge. Il est comme ça quand il est en rogne (H. Bazin, Lève-toi,1952, p. 169).
Prononc. et Orth. : [fyʀjø], fém. [-ʀjø:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1372 « irascible, violent » fille furieuse (J. Corbichon, Propr. des Choses ds Delb. Réc. ds DG); 2. a) 1437 « fou porté à des actes de violence » (ds Beautemps-Beaupré, Cout. d'Anjou et du Maine, II, 122 ds Romania t. 33, p. 354); 1672 « qui exprime la fureur » air furieux (Boileau, Epitres, éd. A. Cahen, IV, 71); b) 1560 « impétueux, violent » (Id., Le Livre IV de l'Eneide ds Œuvres, éd. Ch. J. Marty-Laveaux, t. 1, p. 372 : le feu tournoyast furieux); c) 1690 hérald. (Fur.); 3. 1580 « très grand, excessif » un furieux désir de guérison (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, livre I, chap. 26, p. 210). Du lat. class. furiosus « en délire, dément, forcené » (formé sur le lat. furia, v. furie). Fréq. abs. littér. : 3 741. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 906, b) 7 398; xxes. : a) 7 817, b) 3 909. Bbg. Quem. DDL t. 15 (s.v. furax).

Furieux : définition du Wiktionnaire

Adjectif

furieux

  1. Qui est en fureur ; qui est en furie.
    • Il vit, non loin du grand chemin, une femme éplorée qui appelait le Ciel et la Terre à son secours, et un homme furieux qui la suivait. […]. Cet homme l’accablait de coups et de reproches. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, 1748)
    • L'homme emporté et furieux ne connaît personne, il se connaît à peine lui-même. Il n'est capable de rien entendre; la colère lui fait prononcer une multitude de paroles vagues, dont il perd jusqu'au souvenir; […]. — (« Œuvres oratoires de Jacques-Denis Cochin, curé de Saint-Jacques du Haut-Pas », dans la Collection intégrale et universelle des orateurs chrétiens, publiés par l'Abbé Migne, tome 98 (vol. 31 de la 2e série), Paris, chez J.-P. Migne, 1866, p. 587)
    • Entendant leur cris, Océana sortie de la maison pour se trouver face à face à une quarantaine de femmes furieuses armées de torches. Elles commencèrent par lui crier de quitter l'île, qu'elle n'était pas à sa place ici. — (Viviane Traversy, Des étoiles dans les yeux, page 98, Éditions Melonic, 2004)
    • Pour les Grecs, le cheval furieux est terrible à regarder et terrible à entendre, car le grincement des dents, le bruit du mors, rappellent le grondement des Érinyes : […]. — (Bernard Terramorsi, Le fantastique dans les nouvelles de Julio Cortazar: Rites, jeux et passages, page 38, Éditions L'Harmattan, 1994)
  2. (Par extension) Qui dénote ou qui exprime la fureur.
    • J'avais beau plonger des yeux furieux dans ses prunelles sombres, je n'y trouvais ni contact, ni étincelle, rien qu'une veulerie menaçante noyée dans de l'eau morte. — (Max Olivier-Lacamp, Les deux Asies, Grasset, 1967)
    • Et pendant ce temps-là voilà la foule qui s'amasse et, comme de juste, prend fait et cause contre moi, pousse des cris furieux et veut qu'on me conduise en prison. — (Anatole France, Rabamor, dans Récits de vieux marins,)
    • Dans leurs rangs éclata une furieuse colère : elles ne se sauvèrent pas, mais se jetèrent sur les cailloux et se mirent à bombarder les crânes de la cavalerie qui avait chargé. — (Un militant syndicaliste franco-polonais: La vie errante de Tomasz Olszański (1886-1959), traduit par Mylène Mihout, p.289, Presses universitaires de Lille, 1993)
  3. Qui, dans sa folie, se porte ou peut se porter à des actes de violence.
    • Ainsi il n'a rien à faire dans les premières loges de l'Hôpital-Général en 1717 pour le fou non furieux, pas plus que dans les chambres voûtées réservées au fou furieux en 1722-1723. — (Jacques Laplante, Psychothérapies & impératifs sociaux: Les enjeux de la connaissance de soi, page 29; De Boeck Supérieur, 1995)
  4. Qui est impétueux, véhément, violent.
    • Pour lancer contre nous ces furieux prédicateurs, il faut que les chefs du clergé se soient sentis bien atteints. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, préface de la 3e édition, Hachette & Paulin, 1845, p.I)
    • Il la couvrait avidement de caresses, murmurait les mots d'amour les plus doux, et tous deux se perdaient dans une extase furieuse et passionnée. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", 1940)
    • Bientôt tes appels ne seront plus que rauquements de plus en plus sourds, beuglements de désespoir si fatigués qu’ils ne dépasseront plus ta gorge, étranglée de terreur par la furieuse certitude, la peur atroce et annihilante, la frayeur immonde de périr en Fagne : […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Vers le soir je remarque que l’étai de foc s’use beaucoup et je me dispose à le réparer lorsqu’un coup de vent arrive si furieux et si sec que l’étai de foc et la bastaque bâbord, cèdent en même temps. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • (Par extension)Passion furieuse — Ambition aveugle et furieuse.
  5. (Figuré) (Familier) Qui est prodigieux, excessif, extraordinaire dans son genre. — Note : Dans cet usage, l’adjectif précède toujours le nom.
    • C’est un furieux mangeur, un furieux menteur.
    • Il s’est donné un furieux coup, une furieuse entorse.
    • Il fait une furieuse dépense.
  6. (Héraldique) Se dit du taureau élevé sur ses pieds. À rapprocher d’acculé, cabré, effaré, effarouché, effrayé et forcené.
    • Du Fenoil — d'azur, au taureau furieux et levé en pied d'or, et un chevron de gueules brochant sur le tout. — (Jacques Paul Migne, Encyclopédie théologique, t.13, p. 662, 1852)
  7. (Équitation) Qualifie une sorte d'allure de manège.
    • Dans les passades, dites furieuses, le cheval est maintenu à la galopade jusqu'au milieu de la ligne droite, d'où il part au galop allongé jusqu'à deux ou trois pas de l'extrémité de cette ligne ; là on le remet à la galopade pour l’exécution de la demi volte ou de la demi pirouette ordinaire. — (Félix van der Meer, Connaissances complètes du cavalier, de l'écuyer et de l'homme de cheval, page 245, Lebègue & Cie à Bruxelles & Dumaine à Paris, 1865)

Nom commun

furieux \fy.ʁjø\ masculin (pour une femme on dit : furieuse) singulier et pluriel identiques

  1. (Substantif de l’adjectif) Personne impétueuse, véhémente, violente.
    • Rien ne pouvait arrêter ces furieux. Les gendarmes nationaux avaient fui. — (Bruno Ciotti, Du volontaire au conscrit: Les levées d'hommes dans le département du Puy-de-Dôme pendant la Révolution française, t.2, page 702, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2001)
    • Comme la fureur ôte tout consentement à celui qui en est attaqué , mais qu'il arrive souvent qu'un furieux a des bons intervalles dans lesquels il a un usage entier de sa raison ; […]. — (Claude-Joseph de Ferrière, Dictionnaire de Droit et de Pratique, t.1, p.738, 1740, réédition The Lawbook Exchange Ltd, 2008)
    • Une première surveillante, extrêmement douce et bonne, très conciliante, ferme dans l'occasion, généralement aimée de tout ce qui a de la raison, respectée même par la plupart des furieuses, a la direction des employées inférieures. — (Étienne-Jean Georget, De la folie, réédition L'Harmattan, 1999, p.136)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Furieux : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FURIEUX, EUSE. adj.
Qui est en fureur, en furie. Il est devenu furieux. Il était furieux de cette résistance. Une foule furieuse demandait leur tête. Taureau furieux. Il signifie, par extension, Qui dénote ou exprime la fureur. Un visage furieux. Des regards furieux. Gestes furieux. Air furieux. Cris furieux. Paroles furieuses. Il signifie spécialement Qui, dans sa folie, se porte ou peut se porter à des actes de violence. Un fou furieux. Substantivement, Arrêtez ces furieux. Prononcer l'interdiction d'un furieux. Il signifie encore Qui est impétueux, véhément, violent. Combat furieux. Attaque, charge furieuse. Vent furieux. Torrent furieux. Tempête furieuse. On dit de même, par extension, Passion furieuse. Ambition aveugle et furieuse. Il signifie aussi, figurément et familièrement, Qui est prodigieux, excessif, extraordinaire dans son genre; et alors il précède toujours le nom. C'est un furieux mangeur, un furieux menteur. Il s'est donné un furieux coup, une furieuse entorse. Il fait une furieuse dépense. En termes de Blason, il se dit d'un Taureau élevé sur ses pieds. D'azur au taureau furieux et levé en pieds d'or.

Furieux : définition du Littré (1872-1877)

FURIEUX (fu-ri-eû, eû-z') adj.
  • 1Qui est en proie à une sorte de folie violente. Le titre de furieux sous lequel il [Roland] a couru jusques ici toute la terre, Voiture, Lett. 4. Hâtez-vous de le faire enfermer, il devient furieux, je vous en avertis, Regnard, Retour imprévu, sc. 18.

    Par extension. Puisque malgré mes pleurs mon amant furieux Se fait tant de plaisir d'expirer à mes yeux…, Racine, Bajaz. II, 5.

    Substantivement. Terme de jurisprudence. Celui qui est atteint de fureur. Prononcer l'interdiction d'un furieux.

    Par extension. …L'ambition… L'envoie en furieux au milieu des hasards, Boileau, Sat. VIII. L'ermite retourna cependant à Constantinople, regardé comme un fanatique qui s'était fait suivre par des furieux, Voltaire, Mœurs, 54.

  • 2Qui est en fureur. Autrefois il était furieux contre ses rivaux, Sévigné, 457. Et qu'ont produit mes vers de si pernicieux Pour armer contre moi tant d'auteurs furieux ? Boileau, Sat. IX. Et là vous me verrez soumis ou furieux…, Racine, Andr. III, 7. Sors, traître, n'attends pas qu'un père furieux Te fasse avec opprobre arracher de ces lieux, Racine, Phèdre, IV, 2. Astarté le vit [un jeune homme], l'aima et en devint furieuse ; il la méprisa parce qu'il était passionné pour une autre femme, Fénelon, Tél. III. La duchesse du Maine, princesse du sang par elle-même, furieuse de voir attaquer le rang de son mari et de ses enfants, Duclos, Mém. Régence, Œuv. t. V, p. 281, dans POUGENS. Il sera furieux par excès de faiblesse, Voltaire, Fanat. III, 5. Il dit, et, furieux de colère et d'amour…, De Saint-Ange, Métamorph. d'Ovide, VI.

    Substantivement. Sers-toi d'une enragée et d'une furieuse, Rotrou, Hercule mour. II, 2. Qu'on soit blessé par un furieux ou par un aveugle, on ne sent pas moins sa blessure, Fléchier, Lamoign. Quelle faiblesse à moi d'en croire un furieux ? Racine, Mithr. III, 4.

    Se dit aussi des animaux. Faibles agneaux livrés à des loups furieux, Racine, Esth. I, 5. Pour la laie, elle ne devient furieuse que quand on attaque ses petits, et en général, dans presque tous les animaux sauvages, le mâle devient plus ou moins féroce lorsqu'il cherche à s'accoupler, et la femelle lorsqu'elle a mis bas, Buffon, Quadrup. t. I, p. 302, dans POUGENS.

    Terme de blason. Se dit d'un taureau élevé sur ses pieds.

    Le Furieux, se dit quelquefois de la constellation d'Orion.

  • 3Poussé, animé par la fureur. On ne sait point d'où part ce dessein furieux ? Racine, Phèdre, V, 5. Avez-vous dans le sein la cicatrice heureuse Du fer dont à mes yeux une main furieuse…, Voltaire, Zaïre, II, 3.
  • 4Qui dénote la fureur. Cris furieux. Son front cicatrisé rend son air furieux, Boileau, Ép. IV. Je l'observais hier, et je voyais ses yeux Lancer sur le lieu saint des regards furieux, Racine, Athal. I, 1.
  • 5Violent, en parlant des choses, comme si elles étaient poussées par la fureur. Vents furieux. Des torrents furieux. La tempête furieuse dont sa flotte fut battue durant dix jours, Bossuet, Reine d'Anglet. Dès que le canon des Suédois eut fait brèche aux retranchements, ils s'avancèrent la baïonnette au bout du fusil, ayant au dos une neige furieuse qui donnait au visage des ennemis, Voltaire, Charles XII, 2.
  • 6Qui se porte à l'attaque comme si la furie le transportait. Furieux dans la guerre, ils [les chrétiens] souffrent nos bourreaux, Corneille, Poly. IV, 6.

    Il se dit des choses de guerre dans le même sens. Charge furieuse. Xénophon écrit que ce fut la plus furieuse de toutes les batailles qui eussent été données de son temps, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 288, dans POUGENS.

  • 7Il se dit des passions sans frein. Passion furieuse. Il n'y eut jamais d'ambition plus folle, disons-mieux, plus furieuse que celle de ce prince, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 619, dans POUGENS. Un besoin fatigant, un désir furieux De sortir de moi-même et de voir d'autres cieux, Ducis, Abufar, II, 7.
  • 8 Fig. et familièrement. Excessif, en parlant soit des personnes, soit des choses. Un furieux mangeur. Pour moi, j'ai un furieux tendre pour les hommes d'épée, Molière, Préc. 12. Je vais vous montrer une furieuse plaie, Molière, ib. Il fait une furieuse dépense en esprit, Molière, ib. Voilà une furieuse impudence que de nous envoyer quérir, Molière, G. Dand. III, 12. Sa maison ne désemplit pas de tout ce qu'il y avait de plus considérable à Madrid, à mesure qu'on apprenait l'aventure [des coups de bâton donnés par Villena à Albéroni], qui fit un furieux bruit, Saint-Simon, 476, 127. Eh bien ! notre galant aime jusqu'à sa femme ; C'est avoir pour le sexe un furieux penchant, La Chaussée, Préjug. à la mode, II, 9. Hélas ! dis-je à la fin, c'est une furieuse histoire que la mienne, Marivaux, Pays. parv. 3e part. Ses guerres [de Louis XIV] souvent très injustes, son faste, son orgueil, son intolérance, sa révocation de l'édit de Nantes, son dévouement aux jésuites, tout cela, sire, met contre lui un furieux poids dans la balance, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 30 nov. 1770. Voilà un furieux pas de clerc, une bévue qui coûte cher, et que la liberté des journaux vous eût certainement épargnée, Courier, Lett. X.

    En ce sens, il se met devant son substantif. Cependant on le trouve quelquefois après. J'ai une délicatesse furieuse pour tout ce que je porte, Molière, Préc. 10.

SYNONYME

FURIEUX, FURIBOND. Le furieux est celui qui est actuellement en fureur ; le furibond est celui qui est sujet à se mettre souvent en fureur. Le premier indique un état ; le second, une habitude. Là est la distinction essentielle. Cependant quelquefois, par abus, furibond se dit pour furieux ; par exemple, dans cette phrase : il vint à nous tout furibond. Mais alors furibond est du langage familier, et implique même une nuance de raillerie, qui n'est pas dans furieux ; d'ailleurs furieux est de tous les styles, aussi bien le style élevé que le style familier.

HISTORIQUE

XVIe s. Las, qu'ont servy tant de temples divins Et tant de vœux à ceste furieuse [Didon amoureuse] ? Du Bellay, J. IV, 8, recto. Ceulx que presse un furieux desir de guarison se laissent aller à toute sorte de conseils, Montaigne, I, 196. Quand ils sont hors d'eulx et furieux et insensez, Montaigne, II, 327. Oh le furieux avantage que l'opportunité ! Montaigne, III, 342. J'y estois quand Marthe la demoniaque y fut amenée, il faisoit furieux de la voir [elle faisait fureur], D'Aubigné, Faen. II, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Furieux : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

FURIEUX, adj. voyez Fureur.

Furieux, terme de Blason, qui se dit d’un taureau élevé sur ses piés.

Dufenoil à Lyon, originaires de Naples, sous les noms de Taureau & Taurelli, d’azur au taureau furieux & levé en pié d’or ; & un chevron de gueules brochant sur le tout.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « furieux »

Étymologie de furieux - Littré

Prov. furios ; esp. et ital. furioso ; du latin furiosus, de furia, furie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de furieux - Wiktionnaire

Du latin furiosus (« dément »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « furieux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
furieux fyrjø play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « furieux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « furieux »

  • Pourquoi le prince Philip est furieux contre Meghan Markle et Harry Gala.fr, Pourquoi le prince Philip est furieux contre Meghan Markle et Harry - Gala
  • Vers le Ciel, où son oeil voit un trône splendide, Le Poète serein lève ses bras pieux, Et les vastes éclairs de son esprit lucide Lui dérobent l’aspect des peuples furieux De Charles Baudelaire / Les Fleurs du mal
  • Vous devez penser que nous, qui ne sommes pas de la ville, nous sommes de drôles de cinglés. Et bien, je suppose que vous avez raison. Ha ha ha ha, oui nous dansons un furieux ennui. De David Bowie / Extrait d'une lettre de Bowie à John Peel, 1969
  • Les alarmes antivol sont insupportables et ne servent à rien, bien au contraire on risque davantage de se faire esquinter sa voiture par un voisin furieux que de se la faire voler. De Helen Fielding / Le Journal de Bridget Jones
  • J'étais furieux de n'avoir pas de souliers ; alors j'ai rencontré un homme qui n'avait pas de pieds, et je me suis trouvé content de mon sort. De Proverbe chinois
  • Quand une maîtresse de maison ne me met pas à sa droite, je suis furieux, et quand elle m’y met, gêné. De Alfred Capus / Les Pensées
  • Le peuple ne goûte de la liberté, comme de liqueurs violentes, que pour s’enivrer et devenir furieux. De Antoine de Rivarol / L’Esprit de Rivarol
  • Etre furieux, c'est être vaillant par excès de peur. De William Shakespeare / Antoine et Cléopâtre
  • Dieu créa le désert, puis furieux, il lui jeta des pierres. De Proverbe arabe

Traductions du mot « furieux »

Langue Traduction
Corse pazzo
Basque ero
Japonais 狂った
Russe сумасшедший
Portugais louco
Arabe غاضب
Chinois
Allemand wütend
Italien pazzo
Espagnol enojado
Anglais mad
Source : Google Translate API

Synonymes de « furieux »

Source : synonymes de furieux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « furieux »


Mots similaires