La langue française

Sobriété

Sommaire

  • Définitions du mot sobriété
  • Étymologie de « sobriété »
  • Phonétique de « sobriété »
  • Citations contenant le mot « sobriété »
  • Traductions du mot « sobriété »
  • Synonymes de « sobriété »
  • Antonymes de « sobriété »

Définitions du mot sobriété

Trésor de la Langue Française informatisé

SOBRIÉTÉ, subst. fém.

A. − Tempérance dans le boire et le manger. Synon. frugalité.Sobriété exemplaire, monacale; sobriété castillane, écossaise, spartiate. Le régime hivernal est sévère. Les repas de claustration rigoureuse alternent avec les jeûnes de la solitude (...). Aussi, est-ce un lait avare qu'elles versent aux flancs des mères, un lait dur que sucent les nourrissons. De là sans doute la sobriété proverbiale de l'isard (Pesquidoux,Chez nous, 1921, p. 34).D'une grande sobriété et d'une grande tempérance, il ne choisit jamais ses mets, mange indifféremment ce qu'on lui présente (Faral,Vie temps st Louis, 1942, p. 22).
En partic. Fait de ne pas boire ou de boire peu de boissons alcoolisées. Anton. intempérance, ivrognerie.Régime de sobriété; pratiquer la sobriété. Dès que l'eau-de-vie, forte et poivrée, lui eut touché le palais et la langue, réveillant plus vive, après cette longue sobriété, la sensation aimée et désirée de l'alcool qui caresse, et pique, et aromatise, et brûle la bouche, il comprit qu'il boirait la bouteille (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, 25 francs, 1888, p. 254).Lui, l'homme dont on raillait la sobriété, il but, presque d'un trait, sans attendre que le sucre fût fondu, un grand verre d'absinthe (Benoit,Atlant., 1919, p. 25).
En compos. Santé-sobriété. [Slogan publicitaire de la Prévention routière] (Ds Info santé, 1978, n o16).
B. − Modération, mesure, discrétion. Anton. enflure, exagération, ostentation.Sobriété des gestes, du vêtement; sobriété de l'esprit, de la parole, des sentiments; admirable, élégante sobriété. Le marquis se plut à cette causerie par écrit, qui résumait avec sobriété, et sans les digressions de la parole, les points essentiels (Sand,Beaux MM. Bois-Doré, t. 1, 1857, p. 78).[L'âme] de Christophe avait déjà commencé (...) de prendre à l'art latin une sobriété, une clarté de cœur, et même, dans une certaine mesure, une beauté plastique, qu'elle n'aurait pas eues sans cela (Rolland,J.-Chr., Foire, 1908, p. 775).
− Dans le domaine de l'art.Sobriété des coloris, de la décoration, de l'écriture, du style; sobriété classique. Les gens qui aiment le bon goût et la sobriété en architecture doivent trouver l'Escurial quelque chose de parfait, car la seule ligne employée est la ligne droite (Gautier,Tra los montes, 1843, p. 12).La grandeur de Pelléas se cache sous l'exacte mesure, et la sobriété voile la puissance. On n'a jamais moins cherché l'effet (Suarès,Debussy, 1936, p. 26).V. litote B ex. de Thibaudet.
Prononc. et Orth.: [sɔbʀijete]. Ac. 1694, 1718: sobrieté; dep. 1762: -brié-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1223 « fait de manger, de boire avec modération » (Gautier de Coinci, Miracles, éd. V. Fr. Koenig, 2 Mir. 10, 398, t. 3, p. 475); 2. xves. [date des plus récents mss cités] « modération, mesure » (Brunet Latin, Trésor, éd. P. Chabaille, p. 172, interpolation: sobrieté: c'est poi ne trop); 1563 sobriété de la parole (Bonivard, Advis et devis des lengues, p. 67 ds Littré). Empr. au lat.sobrietas « tempérance dans l'usage du vin; sobriété; prudence »; cf. le m. fr. sobreté (xives. Apocal. Ars. 5214 ds Gdf.); dér. de sobre*; suff. -eté*. Fréq. abs. littér.: 197.

Trésor de la Langue Française informatisé

SOBRIÉTÉ, subst. fém.

A. − Tempérance dans le boire et le manger. Synon. frugalité.Sobriété exemplaire, monacale; sobriété castillane, écossaise, spartiate. Le régime hivernal est sévère. Les repas de claustration rigoureuse alternent avec les jeûnes de la solitude (...). Aussi, est-ce un lait avare qu'elles versent aux flancs des mères, un lait dur que sucent les nourrissons. De là sans doute la sobriété proverbiale de l'isard (Pesquidoux,Chez nous, 1921, p. 34).D'une grande sobriété et d'une grande tempérance, il ne choisit jamais ses mets, mange indifféremment ce qu'on lui présente (Faral,Vie temps st Louis, 1942, p. 22).
En partic. Fait de ne pas boire ou de boire peu de boissons alcoolisées. Anton. intempérance, ivrognerie.Régime de sobriété; pratiquer la sobriété. Dès que l'eau-de-vie, forte et poivrée, lui eut touché le palais et la langue, réveillant plus vive, après cette longue sobriété, la sensation aimée et désirée de l'alcool qui caresse, et pique, et aromatise, et brûle la bouche, il comprit qu'il boirait la bouteille (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, 25 francs, 1888, p. 254).Lui, l'homme dont on raillait la sobriété, il but, presque d'un trait, sans attendre que le sucre fût fondu, un grand verre d'absinthe (Benoit,Atlant., 1919, p. 25).
En compos. Santé-sobriété. [Slogan publicitaire de la Prévention routière] (Ds Info santé, 1978, n o16).
B. − Modération, mesure, discrétion. Anton. enflure, exagération, ostentation.Sobriété des gestes, du vêtement; sobriété de l'esprit, de la parole, des sentiments; admirable, élégante sobriété. Le marquis se plut à cette causerie par écrit, qui résumait avec sobriété, et sans les digressions de la parole, les points essentiels (Sand,Beaux MM. Bois-Doré, t. 1, 1857, p. 78).[L'âme] de Christophe avait déjà commencé (...) de prendre à l'art latin une sobriété, une clarté de cœur, et même, dans une certaine mesure, une beauté plastique, qu'elle n'aurait pas eues sans cela (Rolland,J.-Chr., Foire, 1908, p. 775).
− Dans le domaine de l'art.Sobriété des coloris, de la décoration, de l'écriture, du style; sobriété classique. Les gens qui aiment le bon goût et la sobriété en architecture doivent trouver l'Escurial quelque chose de parfait, car la seule ligne employée est la ligne droite (Gautier,Tra los montes, 1843, p. 12).La grandeur de Pelléas se cache sous l'exacte mesure, et la sobriété voile la puissance. On n'a jamais moins cherché l'effet (Suarès,Debussy, 1936, p. 26).V. litote B ex. de Thibaudet.
Prononc. et Orth.: [sɔbʀijete]. Ac. 1694, 1718: sobrieté; dep. 1762: -brié-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1223 « fait de manger, de boire avec modération » (Gautier de Coinci, Miracles, éd. V. Fr. Koenig, 2 Mir. 10, 398, t. 3, p. 475); 2. xves. [date des plus récents mss cités] « modération, mesure » (Brunet Latin, Trésor, éd. P. Chabaille, p. 172, interpolation: sobrieté: c'est poi ne trop); 1563 sobriété de la parole (Bonivard, Advis et devis des lengues, p. 67 ds Littré). Empr. au lat.sobrietas « tempérance dans l'usage du vin; sobriété; prudence »; cf. le m. fr. sobreté (xives. Apocal. Ars. 5214 ds Gdf.); dér. de sobre*; suff. -eté*. Fréq. abs. littér.: 197.

Wiktionnaire

Nom commun

sobriété féminin

  1. Caractère de celui qui est sobre, modéré dans le boire et le manger.
    • La sobriété est une condition de bonne santé.
  2. (En particulier) Caractère de celui qui ne consomme pas de psychotrope, en particulier l’alcool.
    • Clémence Bodoc vous amène à travers son voyage vers la sobriété, après avoir été un tantinet trop penchée sur la pinte de bière à son goût. — (Madmoizelle, 7 août 2016)
  3. Caractère des animaux qui sont peu exigeants pour leur nourriture.
    • Le chameau remplace, au Maroc, le chemin de fer et les voitures. […]. Il est inutile de rappeler la sobriété de cet animal; il se nourrit des herbes qu'il parvient à happer le long de la route; à l'étape, on lui donne de la paille ou du fourrage vert et une ration d'orge tous les trois jours. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 330)
  4. (Figuré) Réserve, retenue, modération.
    • « Johnny se donne à Bercy » pendant trois semaines, à guichets fermés. Dans ce lieu gigantesque où l'on s'attend à une débauche de lumières et d'effets, le spectacle surprend par sa sobriété, […]. — (Frédéric Quinonero, Johnny live : 50 ans de scènes, éd. L'Archipel, 2012)
    • Son vocabulaire hésitait perpétuellement entre la sobriété et l'emphase. — (Antoine Bello, Les Funambules, 1996 ; édition Folio, 2009, p. 97)
  5. (Figuré) d’après saint Paul, Il faut être sage avec sobriété, il faut garder une certaine modération, même dans les meilleures choses, de peur de les outrer.
    • La parfaite raison fuit toute extrémité,
      Et veut que l’on soit sage avec sobriété.
      — (Molière, Le Misanthrope, Philinte, acte I, scène I, 1667)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOBRIÉTÉ. n. f.
Caractère de celui qui est sobre, modéré dans le boire et le manger. La sobriété est une condition de bonne santé. Il se dit aussi du Caractère des animaux qui sont peu exigeants pour leur nourriture. La sobriété du chameau. Il s'emploie figurément et signifie Réserve, retenue, modération. Il faut user de toutes choses avec sobriété. Il y a dans cette architecture une heureuse sobriété d'ornements. La sobriété du style. Fig., d'après saint Paul, Il faut être sage avec sobriété, Il faut garder une certaine modération, même dans les meilleures choses, de peur de les outrer.

Littré (1872-1877)

SOBRIÉTÉ (so-bri-é-té) s. f.
  • 1Tempérance dans le boire et le manger. La sobriété est l'amour de la santé, ou l'impuissance de manger beaucoup, La Rochefoucauld, Prem. pens. n° 39. La sobriété, la modération et les mœurs pures de ce peuple lui donnent une vie longue et exempte de maladies, Fénelon, Tél. VIII. Les mœurs, la simplicité, l'égalité étaient les mêmes dans Amsterdam qu'à Sparte, et la sobriété plus grande, Voltaire, Mœurs, 164.
  • 2 Fig. Modération, retenue. L'orateur peut se permettre quelquefois la finesse des pensées et des tours, pourvu que ce soit avec sobriété, D'Alembert, Œuvr. t. III, p. 255. Une règle plus délicate et plus difficile à prescrire, c'est l'économie et la sobriété dans la distribution des images, Marmontel, Œuvr. t. VIII, p. 177.

    D'après saint Paul, il faut être sage avec sobriété, il faut garder, même dans les meilleures choses, une certaine mesure, de peur de les outrer. La parfaite raison fuit toute extrémité, Et veut que l'on soit sage avec sobriété, Molière, Mis. I, 1.

HISTORIQUE

XIIIe s. Sobrietez est à donter le delit [plaisir] dou goster et de la bouche par atemprance de raison, Latini, Trésor, p. 381. Ne savoir plus que ne t'est besoing de savoir, mais pene toi de savoir à sobrieté, c'est poi ne trop, Latini, ib. p. 172.

XIVe s. Et prent avec toi abstinence Et sobrieté sa compaigne, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 13. Li dus fut si très pleins de grant sobrieté, Qu'il n'est riens qu'il heïst tant com ebrieté, Girart de Ross. V. 2998.

XVIe s. Numa leur osta toute curiosité, leur enseigna sobrieté, et les accoustuma à peu parler, Amyot, Lyc. et Numa. comp. 7. S'ils estiment mots estranges ceux qui ont esté curieusement inventez et s'en defendent superstitieusement… j'approuve grandement leur sobrieté, Calvin, Instit. 71. Il y a trois choses que donnent credict au parlant : sa vie, la verité de la chose, et la sobrieté de la parole, Bonivard, Advis et devis des lengues, p. 67.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOBRIÉTÉ, s. f. (Morale.) tempérament dans le boire & le manger, ou pour mieux dire dans la recherche des plaisirs de la table.

La sobriété en fait de nourriture, a d’un côté pour opposé la gourmandise, & de l’autre une trop grande macération. La sobriété dans le boire, a pour contraire l’ivrognerie.

Je crois que la sobriété est une vertu très-recommandable ; ce n’est pas Epictete & Seneque qui m’en ont le mieux convaincu par leurs sentences outrées ; c’est un homme du monde, dont le suffrage ne doit être suspect à personne. C’est Horace, qui dans la pratique s’étoit quelquefois laissé séduire par la doctrine d’Aristipe, mais qui goûtoit réellement la morale sobre d’Epicure.

Comme ami de Mecene, il n’osoit pas louer directement la sobriété à la cour d’Auguste ; mais il en fait l’éloge dans ses écrits d’une maniere plus fine & plus persuasive, que s’il eût traité son sujet en moraliste. Il dit que la sobriéte suffit à l’appétit, que par conséquent elle doit suffire à la bonne chere, & qu’enfin elle procure de grands avantages à l’esprit & au corps. Ces propositions sont d’une vérité sensible ; mais le poëte n’a garde de les débiter lui-même. Il les met dans la bouche d’un homme de province, plein de bon sens, qui sans sortir de son caractere, & sans dogmatiser, débite ses réflexions judicieuses, avec naïveté qui les fait aimer. Je prie le lecteur de l’écouter, c’est dans la satyre ij. l. II.

Qua virtus, & quanta, boni, sit vivere parvo :
(Nec meus hic sermo est, sed quem præcepit Ofellus
Rusticus, ab normis sapiens, crassâque Minervâ)
Discite, non inter lances, mensasque nitentes,
Quum stupet insanis acies fulgoribus, & quum
Acclinis solsis animus meliora recusat :
Verum hic impransi mecum disquirite. Cur hoc ?
Dicam si potero. Malè verum examinat omnis
Corruptus judex.

« Mes amis, la sobriété n’est point une petite vertu. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Ofellus, c’est un campagnard sans étude, à qui un bon sens naturel tient lieu de toute philosophie & de toute littérature. Venez apprendre de lui cette importante maxime : mais ne comptez pas de l’apprendre dans ces repas somptueux, où la table est embarrassée par le grand nombre de services, où les yeux sont épris de l’éclat d’une folle magnificence, & où l’esprit disposé à recevoir de fausses impressions, ne laisse aucun accès à la vérité. C’est à jeun qu’il faut examiner cette matiere. Et pour quoi à jeun ? En voici la raison, ou je suis bien trompé : c’est qu’un juge corrompu n’est pas en état de bien juger d’une affaire ».

Dans la satyre vij, l. II, v. 105. Horace ne peut encore s’empêcher de louer indirectement les avantages de la sobriété. Il feint qu’un de ses esclaves profitant de la liberté que lui donnoit la fête des Saturnales lui déclare cette vérité, en lui reprochant son intempérance. « Croyez vous, lui dit-il, être bienheureux & moins puni que moi, quand vous cherchez avec tant d’empressement ces tables servies délicatement & à grands frais ? Ce qui arrive de-là, c’est que ces fréquens excès de bouche vous remplissent l’estomac de sucs âcres & indigestes ; c’est que vos jambes chancelantes refusent de soutenir un corps ruiné de débauches ».

Qui, tu impunitior illa
Quæ parvo sumi nequeunt obsonia captas ?
Nempe inamarescunt epulæ sine fine petitæ,
Illusique pedes vitiosum ferre recusant
Corpus.

Il est donc vrai que la sobriété tend à conserver la santé, & que l’art d’apprêter les mets pour irriter l’appétit des hommes au-delà des vrais besoins, est un art destructeur. Dans le tems où Rome comptoit ses victoires par ses combats, on ne donnoit point un talent de gages à un cuisinier ; le lait & les légumes apprêtés simplement, faisoient la nourriture des consuls, & les dieux habitoient dans des temples de bois. Mais lorsque les richesses des Romains devinrent immenses, l’ennemi les attaqua, & confondit par sa valeur ces sybarites orgueilleux.

Je sais qu’il est impossible de fixer des regles sur cette partie de la tempérance, parce que la même chose peut être bonne à l’un & excès pour un autre ; mais il y a peu de gens qui ne sachent par expérience, quelle sorte & quelle quantité de nourriture convient à leur tempérament. Si mes lecteurs étoient mes malades, & que j’eusse à leur prescrire des regles de sobriété proportionnées à l’état de chacun, je leur dirois de faire leurs repas les plus simples qu’il seroit possible, & d’éviter les ragoûts propres à leur donner un faux appétit, ou le ranimer lorsqu’il est presque éteint. Pour ce qui regarde la boisson, je serois assez de l’avis du chevalier Temple. « Le premier verre de vin, dit-il, est pour moi, le second pour mes amis, le troisieme pour la joie, & le quatrieme pour mes ennemis ». Mais parce qu’un homme qui vit dans le monde ne sauroit observer ces sortes de regles à la rigueur, & qu’il ne fait pas toujours mal de les transgresser quelquefois, je lui conseillerois alors de tems en tems des jours d’abstinence pour rétablir son corps, le délivrer de la pléthore des humeurs, & procurer par l’exercice de l’élasticité aux ressorts affoiblis de sa machine. (Le chevalier de Jaucourt.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sobriété »

Provenç. sobrietat, sobritat ; espagn. sobriedad ; ital. sobrietà ; du lat. sobrietatem, de sobrius, sobre. L'ancienne langue avait aussi sobresse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin sobrietas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sobriété »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sobriété sɔbriete

Citations contenant le mot « sobriété »

  • Deux choses seules sont capables de remplir les yeux d'un avare, la sobriété ou la terre qu'on jette sur lui après sa mort. De Proverbe oriental
  • Toute morale est infructueuse, pour qui n'a pas la sobriété en partage. Julien Offray de La Mettrie, L'Homme machine
  • La vue de l'ivrogne est la meilleure leçon de sobriété. De Anacharsis
  • L’ogre fisc a l’appétit du lion envers les uns, mais la sobriété du chameau à l’égard des autres. De Paul Morand
  • La parfaite raison fuit toute extrémité, Et veut que l'on soit sage avec sobriété. De Molière / Le misanthrope
  • C'est le jeûne qui fait le saint, et la sobriété, l'homme de bon sens. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • En vérité, c'est par la voix, c'est par le son, c'est par un style qu'on devient animal, et sûrement à force de sobriété. De Félix Guattari / Kafka, pour une littérature mineure
  • On devrait décorer quiconque attendrait l’âge de soixante ans. La vanié des hommes est telle que la plupart d’entre eux pratiqueraient la sobriété et la sagesse dans l’espoir de devenir vieux et d’avoir la croix d’honneur. De Georges Courteline / La philosophie de Georges Courteline
  • “Quelques réflexions sur cette journée magique qui célèbre mes 30 ans de sobriété”, écrit Elton John alors que des photos montrent les cartes et les cadeaux reçus de ses proches et notamment de la part de son mari David Furnish et de leurs deux enfants. “Je suis vraiment un homme chanceux. Si je n’avais finalement pas fait le grand pas en demandant de l’aide il y a 30 ans, je serais mort. Merci du fond du cœur à toutes les personnes qui m’ont inspiré et soutenu en cours de route”, ajoute-t-il. Le HuffPost, Elton John a fêté ses 30 ans de sobriété | Le HuffPost
  • Sur son compte Instagram, la chanteuse Lily Allen a fêté son année de sobriété en postant un avant/après déroutant. , Avant/après : Lily Allen poste une photo après un an de sobriété - Elle
  • Le constructeur Razer propose une nouvelle version de son casque BlackShark, passant de l'exubérance à la sobriété. Le Razer BlackShark V2 X se positionne désormais comme un produit sobre et efficace. Hardware, Razer - Test du Razer BlackShark V2 X : sobriété et efficacité - Hardware
  • Relancer, ce n'est pas dépenser. On est dans une situation où il faut faire accepter les dépenses des Jeux olympiques par les Français. À la région, on veut que chaque euro public dépensé le soit pour l'héritage, pour des infrastructures structurantes et pour améliorer la pratique sportive. On veillera à la sobriété du budget. On est cofinanceur et on compte bien faire entendre notre voix sur les choix qui vont être faits. leparisien.fr, JO 2024 : «On veillera à la sobriété du budget» assure Valérie Pécresse - Le Parisien
  • COTONOU, 1er août (Xinhua) -- Le 60ème anniversaire de l'accession du Bénin à la souveraineté nationale et internationale a été commémoré ce samedi, sur toute l'étendue du territoire béninois, en raison de la pandémie du nouveau coronavirus, dans la sobriété totale marqué par un dépôt de gerbe au pied du Monument aux Morts de chaque ville du pays, puis à une revue des troupes symbolique. , Le Bénin célèbre le soixantième anniversaire de son indépendance dans la sobriété - Xinhua | Actualités Chine & Afrique
  • Les cérémonies officielles entrant dans le cadre de la fête de l’indépendance du Bénin se sont déroulées ce samedi 01 août 2020 dans la sobriété absolue en raison de la situation sanitaire liée à la pandémie du Covid-19. Elles se résument au dépôt de gerbe à Xwlacodji et une revue des troupes symbolique au Palais de la Marina à Cotonou. , La fête de l’indépendance célébrée dans la sobriété - 24 Heures au Bénin

Traductions du mot « sobriété »

Langue Traduction
Anglais sobriety
Espagnol sobriedad
Italien sobrietà
Allemand nüchternheit
Chinois 清醒
Arabe الاعتدال
Portugais sobriedade
Russe трезвость
Japonais 飲酒
Basque soiltasuna
Corse sobrietà
Source : Google Translate API

Synonymes de « sobriété »

Source : synonymes de sobriété sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sobriété »

Partager