La langue française

Discrétion

Sommaire

  • Définitions du mot discrétion
  • Étymologie de « discrétion »
  • Phonétique de « discrétion »
  • Évolution historique de l’usage du mot « discrétion »
  • Citations contenant le mot « discrétion »
  • Traductions du mot « discrétion »
  • Synonymes de « discrétion »
  • Antonymes de « discrétion »

Définitions du mot discrétion

Trésor de la Langue Française informatisé

DISCRÉTION, subst. fém.

[Correspond à discret1]
I.− [La discrétion implique la faculté de discerner, le pouvoir de décider]
A.− Vx. Discernement, pouvoir de décider. J'étais dans l'âge de discrétion (Verlaine, Œuvres compl.,t. 5, Confessions, 1895, p. 25).
P. méton. [En termes de jeu] Enjeu non déterminé dont le vainqueur décide. Gagner une discrétion. « Voulez-vous parier une discrétion que nous apprendrons demain le départ du sire de Larzac » (Bourget, Drame,1921, p. 230).
B.− Locutions
1. À la discrétion de (qqn). À la compétence, à la sagesse de (quelqu'un).
P. ext. Synon. à la disposition, à la merci.Être, se mettre à la discrétion de qqn. Dépendre entièrement de lui, être en son pouvoir. Elle entendrait ainsi me mettre à la discrétion de la générosité de son parent (Delacroix, Journal,1822, p. 22).Je me suis mis à ta discrétion : un mot de toi à Orsenna, bien plutôt, peut me chasser à jamais d'ici (Gracq, Syrtes,1951, p. 51):
1. Cette manifestation [de la personnalité] est déjà irrépressible, dans la simple écriture, où pourtant la main s'efforce de suivre le modèle appris. Combien sera-t-elle plus frappante dans le travail du crayon ou du pinceau, dont les modalités sont laissées à la discrétion de l'artiste! Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 261.
2. À discrétion. Comme on veut, autant qu'on veut. Boire, manger à discrétion; vin à discrétion. Synon. à son gré, à volonté.J'avais le pain, le jambon et la bière à discrétion (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 144).
Spécialement
Vx. [En parlant surtout des militaires] Vivre à discrétion. Vivre sur l'habitant en le rançonnant selon son gré. En paix ou en guerre, une troupe armée vivait toujours à discrétion partout où elle se trouvait (Mérimée, Chron. règne Charles IX,1829, p. 13).
[En parlant d'une ville, d'un pays ou d'une troupe] Se rendre à discrétion. Se rendre sans condition, se mettre à la merci du vainqueur. La ville de Menda... fut entourée par les troupes françaises (...) Les habitants, saisis de terreur, offrirent de se rendre à discrétion (Balzac, El Verdugo,1830, p. 162).Au fig. [En parlant d'une femme] Il [Don Juan] pensait aux délices de Séville et aux nombreuses beautés qui n'attendaient, sans doute, que son arrivée pour se rendre à discrétion (Mérimée, Âmes Purg.,1837, p. 368).
Rem. On rencontre ds la docum. qq. emplois dans ce sens de à la discrétion. Frapper jusqu'à ce qu'il ait capitulé à la discrétion des vainqueurs (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 544).
II.− [La discrétion implique la réserve, la mesure, la modération]
A.− Dans le domaine des relations soc.
1. Qualité d'une personne qui apprécie justement les actes ou les paroles qui peuvent choquer, gêner ou peiner. Mettre de la discrétion dans sa conduite. Synon. délicatesse, réserve, tact.Les Anglais sont les hommes du monde qui ont le plus de discrétion et de ménagement dans tout ce qui tient aux affections véritables (Staël, Corinne,t. 1, 1807, p. 309).Tout le monde croyait chez nous : par discrétion (Sartre, Mots,1964, p. 79):
2. On ne devient vraiment intimes qu'entre gens du même degré de discrétion. Le reste, caractère, culture et goûts importe peu. L'intimité véritable repose sur le sens mutuel des pudenda et des tacenda. C'est par quoi elle permet une incroyable liberté; tout le reste peut être dit. Valéry, Tel quel I,1941, p. 44.
[En parlant de la nature, de l'esprit d'une pers., d'une attitude ou d'un comportement] Cet esprit [de Conrius] vigoureux, opiniâtre, sans discrétion ni délicatesse, ne marchandait en rien : il n'était pas, comme il le dit, pour adoucir les choses (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 305).Elle esquissait un sourire d'une discrétion appuyée (Beauvoir, Mém. jeune fille,1958, p. 200).
2. Caractère de ce qui manifeste une juste appréciation de ce qui peut choquer, gêner ou peiner. Agir, bailler, tousser, sortir avec discrétion. Le galérien, avec la discrétion qui caractérise l'Espagnol, comprit que sa présence était importune, et se retira (Mérimée, Mosaïque,1833, p. 295).Une petite toux facile dont la discrétion contrastait avec sa grosse voix râpeuse (Colette, Chambre d'hôtel,1940, p. 96):
3. Il [Delatouche] se laissait aller de temps en temps à raconter ses romans d'avance, avec plus de discrétion et d'intimité que Balzac, mais avec plus de complaisance encore s'il se voyait bien écouté. Sand, Histoire de ma vie,t. 4, 1855, p. 131.
Rem. On rencontre ds la docum. qq. emplois rares au plur. de discrétion au sens d'actions discrètes. Plusieurs [jurés] avaient des têtes blêmes de donneurs d'eau bénite, de bedeaux rasés et cafards, habitués aux discrétions hypocrites du culte (Zola, Les Romanciers naturalistes, Vérité, 1902, p. 122).
B.− P. ext. [En parlant de choses concr. ou abstr.]
1. [Indique un jugement de valeur esthétique, moral, etc., en fonction des conditions soc., des convenances] Caractère de ce qui n'attire pas l'attention, ne se fait pas remarquer, est de bon ton. S'habiller avec discrétion. Les imparfaits du subjonctif. C'est affaire de mesure. La beauté du style est dans sa discrétion (Renard, Journal,1887-1910, p. 1239):
4. Les nouvelles mariées apprenaient de lui à retenir leur bonheur et à garder leur mari par la discrétion et la délicatesse de la toilette, par la propreté, par les soins, par la virginité et la finesse du linge. Goncourt, Renée Mauperin,1864, p. 71.
2. [En parlant de teintes, de couleurs] Caractère d'une couleur atténuée, douce, neutre :
5. Roger Van der Weyden semble avoir voulu réduire le décor à sa plus simple expression et il n'en a pas moins réussi à créer, en employant des couleurs dont la discrétion ne cherche pas à s'imposer, un chef-d'œuvre de coloris clair et lucide. Huysmans, La Cathédrale,1898, p. 369.
C.− [La discrétion implique ou suppose le secret]
1. [En parlant d'une pers.] Qualité consistant à garder les secrets. Discrétion professionnelle; demander une discrétion absolue. Modèle de conscience et tombeau de discrétion, il devait assister pendant trois ans, en témoin muet et actif, à toutes les séances du conseil (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 122):
6. [Nous] avons toujours tenu très secret tout ce qui concernait notre famille, si j'avais pris mes mesures pour que rien ne transpirât au dehors de nos inquiétudes touchant l'état mental de celui qui, tout de même, en était le chef, certains éléments étrangers à la famille n'ont pas eu la même discrétion ni la même prudence, et ton misérable gendre, en particulier, a raconté à ce sujet les histoires les plus dangereuses. Mauriac, Le Nœud de vipères,1932, p. 303.
2. [En parlant d'une action, d'un fait] Caractère de ce qui est accompli de manière à passer inaperçu, à rester secret; fait de passer inaperçu, de rester secret. Celui-ci [Gundermann] (...) menait en effet toute une campagne à la baisse, dans la discrétion la plus grande, n'allant jamais à la Bourse (Zola, Argent,1891, p. 285).Ménager ici un entretien entre vous et Giraud dans des conditions de complète discrétion (De Gaulle, Mém. guerre,1956p. 75).
Prononc. et Orth. : [diskʀesjɔ ̃], cf. discret. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 « discernement, sagesse » (B. de Ste-Maure, Troie, 25161 ds T.-L.); 1391 s'en mettre en la discreption de (qqn) « s'en remettre à quelqu'un » (Arch. Nord, B 5044, fol. 2 vods IGLF); 1435 a le discretion de (qqn) « à la libre appréciation de quelqu'un » (Des seaulx de la draperie, Reg. des metiers, 1400-1468, A. Tournai ds Gdf. Compl.); 1536 vivre à discrétion « vivre sans payer » (Rabelais, Lettre à Monseigneur de Maillézais, éd. Marty-Laveaux, t. 3, p. 342) d'où à discrétion « à volonté »; 2. 1667 « retenue, sagesse » (Molière, Médecin malgré lui, III, 1); 1674 « qualité de la personne qui sait taire un secret » (La Fontaine, Contes, 4epart., Le Roi Candaule, éd. A. Régnier, t. 5, p. 446). Empr. au b. lat.discretio, -onis « division, séparation » d'où « action de discerner, raison, prudence ». Fréq. abs. littér. : 1 037. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 360, b) 1 309; xxes. : a) 1 491, b) 1 650.

Wiktionnaire

Nom commun

discrétion \dis.kʁe.sjɔ̃\ féminin

  1. Réserve, retenue, dans les actions et dans les paroles.
    • Une indéniable sérénité se reflétait sur ses traits. Peut-être était-ce l’apaisante influence du cigare dont la bague rouge, ornée d’un somptueux écu gaufré d’or, indiquait sans discrétion le prix. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Et cette identité peut fort bien se décliner de la façon la plus typée qui soit : non seulement ces jeunes refusent d'abandonner leur identité Beatles au seuil de l'établissement qu'ils fréquentent, mais ils se réclament d'une posture rebelle qui ne prédispose ni à la discrétion ni à l’invisibilité. — (Christian Le Bart, Les fans des Beatles: Sociologie d'une passion, Presses universitaires de Rennes, 2000, p. 151)
    • Voyant que je ne mangeais pas, Mlle Préfère fit mille efforts pour vaincre ce qu’elle était assez bonne pour nommer ma discrétion. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 198.)
    • Agir, parler avec discrétion.
    • Un zèle sans discrétion.
    • User d’une permission avec discrétion.
  2. (En particulier) Qualité qui consiste à garder un secret.
    • […], M. de Persigny discourait à perte de vue, au hasard de l’improvisation, sans se préoccuper de la discrétion de ses interlocuteurs. — (Gustave Rothan, Souvenirs diplomatiques : L'Europe et l'avènement du Second Empire, Éditions Calman-Lévy, 1890, p. 165)
    • Ne dévisage pas ainsi… Ici, la discrétion est de règle. On ne se connaît ou l’on ne se reconnaît pas. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 78)
    • Le bitcoin est défini comme une donnée informatique qui passe directement de l’ordinateur du vendeur à celui de l’acheteur en P2P (peer to peer, d’ordinateur à ordinateur). Ces monnaies virtuelles représentent donc l’outil rêvé pour les transactions qui nécessitent une opacité extrême et une discrétion totale comme celles qui participent au blanchiment de l’argent sale. — (Michel Hautefeuille et ‎Emma Wieviorka, La Légalisation des drogues : Une mesure de salut public, Odile Jacob, 2014)
  3. Droit ou pouvoir qu’on a de décider.
    • Quelques maisons furent livrées au pillage, et trois des principaux habitants fusillés par jugement du conseil de guerre, exécution qui ne violait pas la capitulation, dont les clauses avaient mis les Véronais à la discrétion des vainqueurs. — (Abel Hugo, France militaire. Histoire des armées françaises de terre et de mer de 1792 à 1837, Paris : Delloye, 1838, vol. 2, p. 182)
    • Se remettre à la discrétion de quelqu’un dans une affaire, S’en rapporter absolument à son jugement, à sa décision, à sa volonté pour une affaire, dans la confiance qu’on a en sa justice et en sa sagesse.
    • Laisser quelque chose à la discrétion de quelqu’un.
    • Être à la discrétion de quelqu’un, Dépendre absolument de quelqu’un.
    • Se rendre à discrétion, Se mettre à la merci du vainqueur.
  4. (Jeux) Ce qu’on gage ou ce qu’on joue, sans le déterminer précisément, et qu’on laisse à la volonté soit de celui qui gagne, soit de celui qui perd.
    • Gagner, perdre une discrétion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISCRÉTION. n. f.
Réserve, retenue, dans les actions et dans les paroles. Agir, parler avec discrétion. Il a beaucoup de discrétion. Il n'a point de discrétion. Un zèle sans discrétion. User d'une permission avec discrétion. Il se dit particulièrement de la Qualité qui consiste à garder un secret. Parle devant lui en toute assurance, on peut compter sur sa discrétion. Discrétion éprouvée. Il signifie encore Droit, pouvoir qu'on a de décider, dans les expressions suivantes : Se remettre à la discrétion de quelqu'un dans une affaire, S'en rapporter absolument à son jugement, à sa décision, à sa volonté pour une affaire, dans la confiance qu'on a en sa justice et en sa sagesse. On dit dans un sens analogue Laisser quelque chose à la discrétion de quelqu'un. Être à la discrétion de quelqu'un, Dépendre absolument de quelqu'un. Se rendre à discrétion, Se mettre à la merci du vainqueur. Il signifie aussi, en termes de Jeu, Ce qu'on gage ou ce qu'on joue, sans le déterminer précisément, et qu'on laisse à la volonté soit de celui qui gagne, soit de celui qui perd. Gagner, perdre une discrétion.

À DISCUSSION, loc. adv. Autant que l'on veut, avec toute l'abondance désirable. Pour le pain, vous en aurez à discrétion. On leur donna du vin à discrétion. Vivre à discrétion quelque part.

Littré (1872-1877)

DISCRÉTION (di-skré-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Qualité par laquelle on discerne, on juge. L'âge de discrétion, l'âge de raison. Un innocent qui n'a pas encore l'âge de discrétion, Voltaire, Phil. III, 118.
  • 2 Par extension, réserve, retenue prudente dans les paroles ou dans les actes. Agir avec discrétion. Son zèle est sans discrétion. User d'une chose, d'une permission avec discrétion. Il y a parmi les morts une honnêteté, une discrétion la plus grande du monde ; jamais on n'en voit se plaindre du médecin qui l'a tué, Molière, Méd. m. lui, III, 1. Les convives [dans l'Eldorado] étaient pour la plupart des marchands et des voituriers, tous d'une politesse extrême, qui firent quelques questions à Cocambo, avec la discrétion la plus circonspecte, Voltaire, Candide, 17. Rien n'y passait les bornes de la discrétion, Rousseau, Confess. II. Les Anglais sont les hommes du monde qui ont le plus de discrétion et de ménagement dans tout ce qui tient aux affections véritables, Staël, Corinne, VI, 4.

    S'en mettre, s'en remettre à la discrétion de quelqu'un, c'est-à-dire s'en rapporter à son jugement dans une affaire. Pourtant, pour cette grande et fameuse action, Vous en mîtes le prix à sa discrétion, Rotrou, Vencesl. I, 1. Je t'apprendrai, dit en soi-même le Phrygien, à spécifier ce que tu souhaites, sans t'en remettre à la discrétion d'un esclave, La Fontaine, Vie d'Ésope.

    Par extension, se mettre à la discrétion de quelqu'un, se livrer entièrement à sa volonté. Un homme dangereux et hardi pourrait livrer mon caractère et l'innocence de mes mœurs à la discrétion de son audace, Spectat. franç. 1723, dans DESFONTAINES.

    Être à la discrétion de quelqu'un, dépendre de sa volonté. Le salut de l'Hespérie sera à votre discrétion, Fénelon, Tél. X.

    Il se dit en parlant d'une femme qui s'est rendue aux désirs. Votre personne sera à ma discrétion, Molière, le Mar. f. 4. Le vainqueur l'eut à sa discrétion, La Fontaine, Mandr.

    Je laisse cela à votre discrétion, vous arrangerez cela comme vous le jugerez bon. Le bénéfice est de tant ; vous me ferez ma part ; je laisse cela à votre discrétion.

    À discrétion, loc. adv. À volonté. Pour le pain vous en aurez à discrétion. Boire à discrétion. Ce point B est pris à discrétion dans l'ellipse, Descartes, Diopt. 8. Elle [la belette] sortait de maladie ; Là vivant à discrétion, La galante fit chère lie, La Fontaine, Fabl. III, 17. Dans une île presque déserte dont le terrain était à discrétion, elle ne choisit point les cantons les plus fertiles, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virg.

    Vivre à discrétion, se dit de gens, et surtout de gens de guerre, qui se font donner par les habitants d'un lieu tout ce qu'ils veulent. Les troupes allemandes vécurent neuf mois à discrétion dans Rome, Voltaire, Mœurs, 24. Si vous n'êtes chez mon capitaine demain matin à quatre heures, vous aurez ici, à cinq, trente soldats logés à discrétion, Brueys, Grondeur, III, 13.

    Se rendre à discrétion, se mettre à la merci du vainqueur. Lorsqu'on désire, on se rend à discrétion à celui de qui l'on espère, La Bruyère, XI.

  • 3Discrétion des prix, taux modéré.
  • 4Ce qu'on gage ou ce qu'on joue sans le déterminer précisément et qu'on laisse à la volonté de celui qui perdra. Gagner une discrétion. Si je n'eusse point gagé de vous donner votre portrait pour une discrétion, je n'eusse jamais cru qu'une personne de ma qualité et de mon humeur eût pu avoir de la répugnance à payer ses dettes, Mémoires de Mlle de Montpensier, p. 319.
  • 5Qualité par laquelle on sait garder un secret. Il est plein de discrétion. Une discrétion éprouvée. Il le conte au docteur ; discrétion française Est chose outre nature et d'un trop grand effort, La Fontaine, Roi Candaule. Mais quoi ? vous ne pouvez rien taire ; un peu de discrétion est bien rare aujourd'hui ; les gens crèveraient plutôt que de ne point jaser, Courier, 2e lettre particulière.

REMARQUE

On ne dit pas : cette ville s'est rendue à la discrétion du général ; il s'est rendu à votre discrétion ; mais cette ville s'est rendue à discrétion au général ; il s'est rendu à vous à discrétion. On le disait autrefois ; mais se rendre à discrétion forme aujourd'hui une locution dans laquelle il n'est permis de rien intercaler.

SYNONYME

DISCRÉTION, RÉSERVE. Dans discrétion, il y a, étymologiquement, discerner ; la discrétion est donc une réserve qui discerne, qui est éclairée ; au lieu que réserve n'implique que le sentiment qui fait qu'on ne s'avance pas et qu'on a de la retenue ; l'idée de discernement n'y est pas incluse.

HISTORIQUE

XIIe s. Si mostrat il par sormonte de discretion, par com grant songe [soin] on doit enquerre les pechiez, Job, 511. Li clers est corunez ; Deus deit en lui seeir ; Aprendre deit tuz dis ; mult li covient saveir ; Discretiun e sens deit en tuz liuz aveir, Th. le mart. 30. Quand [ils] orent lor aage, sen [sens] et discrecion…, Sax. III.

XIIIe s. Cil qui sunt fol de nature, si fol qu'il n'ont en eus nule discretion, par quoi il se puissent ne sacent maintenir, ne doivent pas tenir tere, Beaumanoir, LVI, 9.

XIVe s. Et pour ce en tel cas est mestier de la sentence et discretion du juge, Oresme, Eth. 166. Il donne à chascun sans discrettion, Oresme, ib. 108. Ce doit estre laissié en la discrecion, prudence et jugement des sages en chascun cas particulier, Oresme, ib. 50.

XVe s. Très chers et puissants seigneurs, à vos très nobles discretions plaise vous savoir que nous avons reçues très aimables lettres, Froissart, II, II, 170. … ami n'y a [dans la cour], n'amie, Congnoissance, diligence, raison, Maniere, senz, honeur, discretion, Deschamps, Intér. des cours. Si pourroit par adventure sembler que forte chose soit que un homme, sans avoir grandement estudié, puisse avoir si bel et si orné langaige ; mais ce ne doibt sembler merveille à nul qui a discretion, Bouciq. IV, ch. 10.

XVIe s. En somme, il pretend à ce seul but, d'oster discretion du bien et du mal, à ce qu'on ne fasse plus conscience de rien, quand on attribuera le tout à Dieu, Calvin, 301. Nous voyons, en icelluy, discretion des odeurs manifeste, Rabelais, Pant. III, 32. L'empereur leur ha denoncé que il n'entend point que ses gens vivent à discretion, c'est à dire sans payer ; mais à discretion du pape, qui est ce que plus griefve le pape, Rabelais, Épî. Se rendre à la discretion de l'ennemy, Montaigne, I, 26. On corrompt l'office du commander, quand on y obeit par discretion [volonté], non par subjection, Montaigne, I, 60. On y mange toute sorte d'herbes, sans aultre discretion que de refuser celles qui semblent avoir mauvaise senteur, Montaigne, I, 114. Les vieils doibvent vivre à leur discretion, sans obligation à nul certain office, Montaigne, I, 280. Un personnage hazardeux oultre mesure, et hardy sans discretion ès perils de la guerre, Amyot, Pélop. 1. Les Gaulois se soubmirent entierement eulx et leurs biens à la discretion des Romains, Amyot, Marcel. 9. Sans discretions de treves ni de paix [sans y avoir égard], Carloix, IV, 29. Il avoit fait faire en ses pays, discretion de seize mil hommes, pour venir au secours dudit seigneur, Du Bellay, M. 432. On donne les offices et promotions, et non prudence et discretion, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 360.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DISCRÉTION.
4Ajoutez : Des paris gagnés ou perdus qui, le plus souvent, prennent la forme compromettante et le titre étrange de discrétions, Feuillet. de l'Indépendance belge, du 24 oct. 1868.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* DISCRÉTION, s. f. (Morale.) le substantif discrétion me paroît avoir une toute autre acception que l’adjectif discret. Discret ne se dit que de l’art de conserver au-dedans de soi-même, les choses dont il est à-propos de se taire : discrétion ne s’entend guere que de la tempérance dans le discours & dans les actions : la vûe de l’esprit ne se porte plus sur l’idée de secret. Il semble que la discrétion marque la qualité des actions de l’homme prudent & modéré. La modération & la prudence sont dans l’ame ; la discrétion est dans les actions.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « discrétion »

Du latin discretio, discretionis dérivé de discernere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. discretio ; espagn. discrecion ; ital. discrezione ; du latin discretionem, de discretum, supin de discernere (voy. DISCERNER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « discrétion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
discrétion diskresjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « discrétion »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « discrétion »

  • Alors que la possibilité d’un remaniement début juillet agite le gouvernement, la discrétion imposée aux ministres à partir de lundi 8 juin, va les empêcher de se distinguer pour tenter d’assurer leur avenir. À moins de s’impliquer dans la campagne. La Croix, Avant les municipales, les ministres appelés à la discrétion
  • Chauffage, sécurité, isolation sonore… Dans cet épisode du podcast "Avant demain !", Anicet Mbida s'intéresse à la maison de demain. Le journaliste high-tech vous explique comment, au coeur de l'habitat, innovation rime avec discrétion. Europe 1, Maison connectée : demain l’innovation rimera avec discrétion
  • Lorsqu'on désire, on se rend à discrétion à celui de qui on espère. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • Le bon domestique est celui qui sert avec exactitude et se sert avec discrétion. De André Prévot
  • Même le rire ironique exige un léger grain de discrétion. De Bruno Samson / L'Amer noir
  • La discrétion est une vertu silencieuse. De Louis Deniset / L'équilibre instable
  • C'est une chose précieuse qu'une langue dont la discrétion est sûre. De Euripide / Iphigénie en Tauride
  • En amour, à l’exception des ébats, la première qualité est la discrétion. De Christian Jacq / Le juge d’Egypte
  • A Shanghai, Bottega Veneta joue la discrétion avec The Invisible Store The Good Life, A Shanghai, Bottega Veneta joue la discrétion avec The Invisible Store
  • Navigation hybride : les Calanques en toute discrétion à... LaProvence.com, Mer | Navigation hybride : les Calanques en toute discrétion à Marseille | La Provence
  • Après plusieurs relations amoureuses ultra médiatisées, Taylor Swift a opté pour la discrétion avec son chéri Joe Alwyn qu'elle fréquente officiellement depuis 2017. Si la chanteuse américaine de 30 ans s'affichait sans gêne avec ses anciennes conquêtes, les apparitions avec l'acteur se comptent cette fois-ci sur les doigts d'une main. Voudrait-elle le préserver car il est le bon ? Seul le temps nous le dira mais c'est en tout cas ce qu'on lui souhaite. melty, Emma Watson, Ryan Gosling, Leighton Meester… Ces couples de stars ultra discrets | melty

Traductions du mot « discrétion »

Langue Traduction
Anglais discretion
Espagnol discreción
Italien riservatezza
Allemand diskretion
Chinois 自由裁量权
Arabe السرية
Portugais critério
Russe осмотрительность
Japonais 裁量
Basque diskrezioa
Corse discrezione
Source : Google Translate API

Synonymes de « discrétion »

Source : synonymes de discrétion sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « discrétion »

Partager