La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sérénité »

Sérénité

Définitions de « sérénité »

Trésor de la Langue Française informatisé

SÉRÉNITÉ, subst. fém.

A. − Vieilli ou littér. État du temps qui n'est troublé par aucune perturbation atmosphérique. Sérénité de l'air, de l'atmosphère, de la température, du temps; sérénité du ciel, de la nuit. Heureusement la soirée était chaude, et l'air d'une sérénité délicieuse (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p. 375).Un vieux poëte qui a fait de longs séjours là-bas, dans le pays de la sérénité matinale (Claudel, Poés. div., 1952, p. 739).
B. − État d'une personne sereine.
1. État d'une personne qui, par sa sagesse et son expérience, reste insensible aux troubles, aux préoccupations de l'existence. Synon. équanimité, paix, placidité, quiétude, tranquillité; anton. anxiété, effroi, émotion.Sérénité absolue, fraternelle, intellectuelle, intérieure, morale, olympienne, païenne, philosophique, primitive; sérénité désabusée, fière, grave, hautaine, mélancolique; garder, perdre, recouvrer, retrouver sa sérénité. Du calme, Paula! De la sérénité. De la résignation (Duhamel, Notaire Havre, 1933, p. 83):
Tout à l'heure il râlait, se tordait, étouffait; Maintenant il rayonne. Abîme! qui donc fait Cette lueur qu'a l'homme en entrant dans les ombres? Qu'est-ce que le sépulcre? Et d'où vient, penseurs sombres, Cette sérénité formidable des morts? Hugo, Contempl., t. 3, 1856, p. 298.
[P. méton.] Sérénité de l'âme, du cœur, de l'esprit. Je ne sais quoi vous disait en elle que la douce sérénité de son front n'était pas venue de ce monde (Musset, Confess. enf. s., 1836, p. 176).Des yeux où une intelligence superbe semble sommeiller dans la paresse et la sérénité du regard (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 82).
2. Indépendance d'esprit, liberté de jugement, d'opinion. Synon. impartialité; objectivité.Choisir, juger qqc. avec sérénité. Les moyens d'exercer leur activité d'enseignement et de recherche, dans les conditions d'indépendance et de sérénité indispensables à la réflexion et à la création intellectuelle (Loi orient. Enseign. sup., 1968, p. 3).L'horreur qu'inspire un crime paraît s'être opposée à ce qu'on le considère avec l'objectivité, la sérénité indispensable au savant (Traité sociol., 1968, p. 209).
C. − P. anal. [À propos d'une chose qui dénote ou suggère la paix, la tranquillité]
1. [À propos d'une œuvre d'art] Il faut certes, avoir la berlue (...) pour découvrir de l'émotion (...) dans ces poèmes d'une sérénité marmoréenne digne de Goethe (Verlaine, Œuvres posth., t. 2, Crit. et conf., 1896, p. 310).Le Beatus vir de Monteverdi (...) parle un langage qui s'est perdu, un langage d'une sérénité divine (Green, Journal, 1953, p. 220).
2. [À propos d'un élément de la nature] La sérénité des montagnes dans la lumière de l'aurore (Faure, Hist. art, 1912, p. 214).Que ce paysage était simple! Simple comme cette race unique fondue à la sérénité des collines, à la clémence du climat, à la frugalité des terres! (Jammes, Robinsons, 1925, p. 70).
D. − Vieilli. [Titre honorifique qui était donné à certains princes] Oh! permettez-moi de supplier votre courtoisie (...). Comment votre excellence peut-elle profaner? (...) Votre grâce (...). Seigneur, votre sérénité ne voudra pas (Hugo, Han d'Isl., 1823, p. 72).
Prononc. et Orth.: [seʀenite]. Ac. 1694, 1718: sere-; dep. 1740: séré-. Étymol. et Hist. 1. a) Fin xiies. sereniteit « état d'une âme exempte de trouble et d'agitation » (Sermons de St Bernard, éd. W. Foerster, p. 45); b) 1546 serenité « id. » (Rabelais, Tiers Livre, II, éd. M. A. Screech, p. 30); 2. xves. [date du ms.] « état du temps qui est serein » (Evrart de Conti, Problèmes d'Aristote, B. N. 210, f o282b ds Gdf. Compl.); 3. 1471 « titre d'honneur qu'on donne à quelques souverains » (Bartsch, p. 13). Empr. au lat.serenitas « sérénité (du ciel) », « calme (au fig.) » et à basse époque « sérénité (titre honorifique) », dér. de serenus (serein1*). Fréq. abs. littér.: 1 329. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 514, b) 2 540; xxes.: a) 1 950, b) 1 825.

Wiktionnaire

Nom commun - français

sérénité \se.ʁe.ni.te\ féminin

  1. État du temps, de l’air qui est serein.
    • La sérénité de l’air, du temps, du ciel.
  2. (Figuré) Tranquillité, calme, absence de trouble ou d’agitation.
    • Brusquement, il poussa une porte, entra, et vit Giselle debout, si calme, une telle sérénité dans ses yeux, où il n'y avait ni crainte, ni défi, ni pas même du dédain, qu'il s'arrêta, pâle comme un mort. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Il siégeait, au fond, sur une banquette, et fumait un cigare. Une indéniable sérénité se reflétait sur ses traits. Peut-être était-ce l’apaisante influence du cigare […] — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • L’archéologie et l’anthropologie locales sont coutumières, on le sait, d’une grande sérénité dans l’affirmation. Ledit Poignant ne s’en est pas tenu là : à une portée de fusil du tombeau de Merlin, l’« archidruide », il a retrouvé le tombeau de « son épouse » Viviane ! — (Charles Le Goffic, Brocéliande, avec la collaboration de Auguste Dupouy, La Renaissance du Livre, 1932, p. 95)
    • Rien ne trouble la sérénité de ses jours, rien ne trouble le calme dont il jouit.
  3. Titre honorifique qu’on donnait à quelques souverains et à quelques princes.
    • On traitait le doge de Venise, le doge de gênes de Sérénité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SÉRÉNITÉ. n. f.
État du temps, de l'air qui est serein. La sérénité de l'air, du temps, du ciel. Il s'emploie figurément et désigne la Tranquillité, le calme, l'état d'une âme exempte de trouble et d'agitation. La sérénité du visage. La sérénité de l'esprit. Rien ne trouble la sérénité de ses jours, Rien ne trouble le calme dont il jouit.

SÉRÉNITÉ est aussi un Titre d'honneur qu'on donnait à quelques souverains et à quelques princes. On traitait le doge de Venise, le doge de Gênes de Sérénité.

Littré (1872-1877)

SÉRÉNITÉ (sé-ré-ni-té) s. f.
  • 1État du temps, de l'air qui est serein. Les cœurs sont saisis d'une joie soudaine par la grâce inespérée d'un beau jour d'hiver, qui, après un temps pluvieux, vient réjouir la face du monde ; mais on ne laisse pas de lui préférer la constante sérénité d'une saison plus bénigne, Bossuet, Mar.-Thér. Semblable à ces hautes montagnes dont la cime au-dessus des nues trouve la sérénité dans sa hauteur, et ne perd aucun rayon de la lumière qui l'environne, Bossuet, Louis de Bourbon. L'air était pur, l'horizon sans nuages ; la sérénité régnait au ciel comme dans nos cœurs, Rousseau, Conf. VI. Le spectacle du ciel dut fixer dans tous les temps l'attention des hommes, surtout dans ces heureux climats où la sérénité de l'air invitait à l'observation des astres, Laplace, Exp. V, 1.
  • 2 Fig. L'état d'un esprit tranquille, d'une âme sans agitation. La joie et l'espérance adoucissent les traits du visage ; ce qui répand sur le front une image de sérénité, Bossuet, Connaiss. II, 12. La reine disait avec un air de sérénité qui semblait déjà ramener le calme, que les reines ne se noyaient pas, Bossuet, Reine d'Anglet. La sérénité n'habite que dans l'âme de l'homme de bien ; il fait nuit dans celle du méchant, Diderot, Pensées sur la peint. Œuv. t. XV, p. 182, dans POUGENS.

    Calme, tranquillité. Aucun nuage ne troubla depuis la sérénité de sa vie, Fléchier, le Tellier. Quel bonheur de sortir enfin d'un lieu où tout nous lasse… et d'aller dans un séjour de paix, de joie, de sérénité ! Massillon, Avent, Mort du péch.

  • 3Titre d'honneur qu'on donnait à quelques princes. Jamais les rois de Danemark n'ont eu le traitement de Majesté des nôtres, ils se sont toujours contentés de la Sérénité, Saint-Simon, 69, 130. Les souverains ajoutèrent à leur Altesse simple le Sérénissime qu'ils prirent apparemment sur la Sérénité des doges de Venise et de Gênes, Saint-Simon, 227, 51. L'empereur [d'Allemagne], dans sa lettre à la reine Anne, présentée par l'archiduc, refusa à cette souveraine sa bienfaitrice le titre de Majesté ; on ne la traita que de Sérénité, Voltaire, Louis XIV, 19.

HISTORIQUE

XIIIe s. Serieté liée [joyeuse] de prosperité à volenté leur rist, Du Cange, serenatio.

XVIe s. Non plus que toute bonne odeur et serenité d'air n'en promet pas la santé, Montaigne, IV, 224.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sérénité »

Provenç. serenitat ; espagn. serenidad ; ital. serenità ; du lat. serenitatem, de serenus (voy. SEREIN 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin serenitas (« sérénité, sécheresse »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sérénité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sérénité serenite

Citations contenant le mot « sérénité »

  • On ne peut aimer que dans la sérénité, autrement on s'égare. De Marie-Claire Blais / L'ange de la solitude
  • La sérénité ne peut être atteinte que par un esprit désespéré. Frédéric Sauser, dit Blaise Cendrars, Une nuit dans la forêt, Le Verseau
  • C'est pour la plupart des hommes un exemple décourageant que la sérénité d'un cochon. Anatole François Thibault, dit Anatole France, La Vie littéraire, Calmann-Lévy
  • […] Aucune illusion n'adoucit mon amère sérénité ! Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, le Salut , Plon
  • La sérénité est la cellulite de l'âme. De Pierre Daninos
  • La sérénité est une conquête. De André Maurois
  • Une femme qui atteint la sérénité est une femme qui a abandonné le combat. De Anne Sylvestre
  • La sérénité, c'est l'absence de doute. De Jean-Michel Wyl / L'exil
  • La sérénité réside toujours à fleur de peau. De Marc Gendron / Opération New York
  • La sérénité et l'oubli vont parfois de pair. De Allan Gurganus / Lucy Marsden raconte tout
  • Bonne est l'action qui n'amène aucun regret et dont le fruit est accueilli avec joie et sérénité. De Bouddha
  • Il n'y a pas de philosophe qui supporte avec sérénité une rage de dents. De William Shakespeare / Beaucoup de bruit pour rien
  • Ce qui fait la sérénité de beaucoup d’auteurs solennels, c’est que les sourires des lecteurs ne s’entendent pas. De Alfred Capus / Les Pensées
  • La paix dans l’agnosticisme, la sérénité dans l’incroyance est un plus haut abri à l’usage d’esprits plus raffinés. De Alexandra David-Néel
  • On ne parvient à la sérénité que lorsqu'on a banni l'espoir de sa vie. De Gilles Archambault / Le voyageur distrait
  • Pour atteindre la sérénité il ne faut craindre ni le chômage, ni la pauvreté, ni la mort... De Ostad Elahi / Maximes de guidance
  • L'énergie amoureuse dépensée, c'est la sérénité de l'état de faiblesse. De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985
  • Je suis toujours exigeant dans le travail, notamment dans la quantité et l’implication, mais je dirais qu’il y a un peu plus de sérénité. Sans paraitre prétentieux, j’ai plus de certitudes. , SkiChrono | #08 Victor Muffat-Jeandet : "Je travaille avec plus de sérénité"
  • Les écolos parisiens tentent de calmer le jeu. Dans un communiqué publié vendredi, le Groupe écologiste de Paris (GEP), en froid avec leurs partenaires socialistes et communistes, depuis la démission de Christophe Girard, lance un appel à la sérénité. «Le Groupe écologiste de Paris souhaite que la rentrée puisse permettre à la majorité de poursuivre plus sereinement le travail entamé lors de ce premier conseil afin de continuer à mettre en oeuvre notre ambitieux programme», indique le document. Libération.fr, Les écolos parisiens appellent à la sérénité - Libération
  • Descente sans trop regarder en bas ni lâcher la rampe… S’ouvre alors un havre de sérénité sous le platane planté en 1 782 à l’abri du surplomb, près de la grotte sanctuaire. "Le cadre toujours spectaculaire, ça représente beaucoup d’émotion, mais ici, on a un sentiment de protection", résume Jérôme Occipenti, tenant la buvette-souvenirs. Pénombre de la chapelle s’enfonçant dans la roche, dizaines de remerciements et ex-voto à Saint-Antoine… Deux messes et un pèlerinage annuel célèbrent toujours le saint des "Tentations" né en Egypte au IIIe siècle. Ne pas résister à celle de découvrir le lieu et l’humble tombe du dernier ermite, mort il y a 150 ans. ladepeche.fr, Cubières-sur-Cinoble. Les gorges de Galamus, voies du vertige et de la sérénité… - ladepeche.fr
  • La récente adversité entre les deux hommes ne constituerait donc pas une source de divergence fondamentale et le temps pourrait apaiser les tensions. Jacques Brune y croit en tout cas. "Il faut que l’on retrouve la sérénité et qu’on se mette au travail, il y en a. On a beaucoup de projets à préparer", conclut-il. Un appel de paix. ladepeche.fr, Bagnères-de-Bigorre. Jacques Brune : "Retrouver la sérénité et se mettre au travail" - ladepeche.fr
  • À Mecquignies, la passation au sein de l’équipe municipale s’est déroulée dans la sérénité. Au moins deux bonnes raisons à cela : le maire élu, Frédéric Romain appartenait à l’ancienne équipe dirigée par Joseph Choque, et les finances sont saines, ce qui au regard d’autres communes est une belle opportunité pour engager le programme et mener à bien les projets. La Voix du Nord, Mecquignies: des débuts en toute sérénité pour le nouveau maire Frédéric Romain

Images d'illustration du mot « sérénité »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sérénité »

Langue Traduction
Anglais serenity
Espagnol serenidad
Italien serenità
Allemand gelassenheit
Chinois 宁静
Arabe راحة نفسية
Portugais serenidade
Russe безмятежность
Japonais 静けさ
Basque lasaitasuna
Corse serenità
Source : Google Translate API

Synonymes de « sérénité »

Source : synonymes de sérénité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sérénité »

Sérénité

Retour au sommaire ➦

Partager