La langue française

Flegme, phlegme

Sommaire

  • Définitions du mot flegme, phlegme
  • Étymologie de « flegme »
  • Phonétique de « flegme »
  • Évolution historique de l’usage du mot « flegme »
  • Citations contenant le mot « flegme »
  • Traductions du mot « flegme »
  • Synonymes de « flegme »
  • Antonymes de « flegme »

Définitions du mot flegme, phlegme

Trésor de la Langue Française informatisé

FLEGME, PHLEGME, subst. masc.

A.− Vieux. Humeur glaireuse, liquide épais.
1. MÉD., gén. au sing. Une des quatre humeurs du corps dont la prédominance caractérisait une forme de tempérament. Synon. lymphe, pituite.Selon Hippocrate, les causes générales des maladies résultaient d'une perte d'équilibre entre les quatre humeurs cardinales : sang, phlegme ou pituite, bile jaune et bile noire (Le Gendre dsNouv. Traité Méd.,fasc. 7, 1924, p. 234):
1. Les vieux botanistes du seizième siècle les appréciaient, disant qu'elles [les hellébores] évacuaient le flegme et la colère et guérissaient la grattelle, l'impétigine, les rognes, les gales blanches et autres vices du sang ... Huysmans, Oblat,t. 1, 1903, p. 274.
Vieilli, gén. au plur. Mucosités que l'on rejette par la bouche, crachats. Il a jeté beaucoup de flegmes, des flegmes sanguinolents (Ac.1798-1878).Vomissemens de phlegmes (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 168).
P. anal. Il me faudrait un courage profond. J'ai la tête pleine de flegmes et « d'humeurs crasses » (Flaub., Corresp.,1875, p. 180).
2. CHIM. Partie aqueuse insipide et inodore obtenue lors de la distillation des corps (d'apr. Ac. 1798, 1835). Toutes les substances vétégales, soumises à la distillation, fournissent les mêmes produits généraux : de l'eau, de l'huile, du phlegme, de la terre, etc. (Berthelot, Synth. chim.,1876, p. 39).Proportions de « phlegme et d'huile » recueillis dans [une distillation] (E. Schneider, Charbon,1945, p. 176).
3. − DISTILL. Produit, souvent toxique, obtenu au début de la distillation d'un liquide alcoolique (sirop fermenté, jus de betteraves ou de grains) (d'apr. Ac. 1878-1932). Les alcools, obtenus par la distillation simple et qui portent le nom de flegmes, ne sont (...) pas suffisamment concentrés (Ser, Phys. industr.,1890, p. 338).
B.− Au fig., cour., au sing. Caractère d'une personne calme et imperturbable, qui garde son sang-froid en toutes circonstances. Flegme imperturbable; ne pas se départir de son flegme; sortir de son flegme. C'est un homme qui a un grand flegme, qui est d'un grand flegme (Ac.1798-1932).Un ton de voix dont le flegme affecté cachoit la plus violente colère (Balzac, Annette,t. 2, 1824, p. 38).Impassibilité, qui peut aller de la douceur et de la maîtrise de soi à la froideur et au flegme (Mounier, Traité caract.,1946, p. 240).V. chiffre ex. 7 :
2. Il faut aussi convenir que dans la physionomie anglaise il y a un sang-froid, un flegme, qui est le caractère de la nation entière, et qu'on ne saurait rencontrer chez nous... Musset dsLe Temps,1831, p. 36.
Prononc. et Orth. : [flεgm̥]. Flegme, phlegme, doublets savants de flemme. ,,Le g devant consonne ne se rencontre que dans les mots savants : amygdale, apophtegme, augmenter (...). Tous ces mots se prononcent aujourd'hui avec g articulé`` (Buben 1935, § 112). Ds Ac. 1694 et de nouv. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. xiiies. a. liég. flegme « une des 4 humeurs de l'ancienne médecine » (Médicinaire liégeois du XIIIes., éd. J. Haust, 797); 1538 phlegme (Est., Lat. fr., d'apr. FEW, t. 8, p. 391b); 2. av. 1593 flegme « crachat » (G. Bouchet, 33eSeree [v. 40] ds Hug.); 3. 1651 fig. « caractère calme » (Scarron, Roman Comique, éd. A. Adam, II, 17, p. 768). Réfection étymol. de l'a. fr. fleume [1. 1256 fleume « l'une des quatre humeurs fondamentales, dans l'ancienne médecine » (Ald. de Sienne, Regime du corps, 45, 18 ds T.-L.); 2. 1314 fleugme sause [phlegma salsa] « sorte d'ulcère » (H. de Mondeville, Chirurgie, 1657, ibid.); 1510 fleume « crachat » (Gringore, Coqueluche [I, 186] ds Hug.)], du b. lat. phlegma « humeur, mucus », gr. φ λ ε ́ γ μ α. Fréq. abs. littér. : 130.

Wiktionnaire

Nom commun

flegme \flɛɡm\ masculin

  1. (Au singulier) Possession de soi-même, calme d’âme.
    • C’est un homme qui a un grand flegme, qui est d’un grand flegme.
    • Son flegme m’étonne.
    • Le flegme de cet homme me met au désespoir.
    • Malgré les années, son mari avait conservé un physique avantageux et ne s’était jamais départi de ce flegme aristocratique qu’elle adorait. — (Vanessa Duroy, Bleus au cœur, 2013)
  2. (Médecine) (Vieilli) (Désuet) Lymphe.
  3. (Distillerie) Produits aqueux de la première distillation des mélasses, des jus de betteraves ou de grains.

Adverbe

flegme \ˈfleɡ.me\    mot-dérivé UV

  1. De manière flegmatique, flegmatiquement, avec flegme.

Nom commun

phlegme \flɛɡm\ masculin

  1. (Médecine) (Désuet) Humeur muqueuse que l’on rejette en crachant.
    • La cause fondamentale de l’asthme réside dans l’accumulation de phlegme. — (Dr El Meddeb Samy, Fondements de la médecine traditionnelle chinoise – Acupuncture et asthme)
  2. (Figuré) Qualité d’un esprit patient, maîtrise de soi.
    • C’est un homme qui a un grand phlegme, qui est d’un grand phlegme.

Nom commun

phlegme \flɛɡm\ masculin

  1. (Médecine) (Désuet) Humeur muqueuse que l’on rejette en crachant.
    • La cause fondamentale de l’asthme réside dans l’accumulation de phlegme. — (Dr El Meddeb Samy, Fondements de la médecine traditionnelle chinoise – Acupuncture et asthme)
  2. (Figuré) Qualité d’un esprit patient, maîtrise de soi.
    • C’est un homme qui a un grand phlegme, qui est d’un grand phlegme.

Nom commun

phlegme \flɛɡm\ masculin

  1. (Médecine) (Désuet) Humeur muqueuse que l’on rejette en crachant.
    • La cause fondamentale de l’asthme réside dans l’accumulation de phlegme. — (Dr El Meddeb Samy, Fondements de la médecine traditionnelle chinoise – Acupuncture et asthme)
  2. (Figuré) Qualité d’un esprit patient, maîtrise de soi.
    • C’est un homme qui a un grand phlegme, qui est d’un grand phlegme.

Nom commun

phlegme \flɛɡm\ masculin

  1. (Médecine) (Désuet) Humeur muqueuse que l’on rejette en crachant.
    • La cause fondamentale de l’asthme réside dans l’accumulation de phlegme. — (Dr El Meddeb Samy, Fondements de la médecine traditionnelle chinoise – Acupuncture et asthme)
  2. (Figuré) Qualité d’un esprit patient, maîtrise de soi.
    • C’est un homme qui a un grand phlegme, qui est d’un grand phlegme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FLEGME. n. m.
Possession de soi-même, calme d'âme. C'est un homme qui a un grand flegme, qui est d'un grand flegme. Son flegme m'étonne. Le flegme de cet homme me met au désespoir. Dans ce sens, il ne se dit pas au pluriel. Il signifiait autrefois, en termes de Médecine, Ce qu'on appelle aujourd'hui LYMPHE. Voyez ce mot. Il se dit encore, en termes de Distillerie, des Produits aqueux de la première distillation des mélasses, des jus de betteraves ou de grains.

Littré (1872-1877)

FLEGME (flè-gm') s. m.
  • 1 Terme de médecine. L'une des quatre humeurs cardinales des anciens, dite aussi pituite ; elle est, suivant eux, froide et humide, et prédomine surtout en hiver. Le flegme humide et froid, s'élevant au cerveau, Y vient représenter des brouillards et de l'eau, Tristan, Mariane, I, 2. Qui n'ont que du flegme dans les veines, Pascal, Prov. 9.

    Aujourd'hui, synonyme peu employé de sérosité, d'humeur aqueuse.

    Dans ces deux sens on écrit aussi phlegme.

  • 2Matière pituiteuse qu'on rejette en toussant, en crachant, en vomissant. Il a jeté beaucoup de flegmes.
  • 3Flegme salé, nom que l'on donne en Espagne à une espèce de pellagre.
  • 4Dans l'ancienne chimie, la partie aqueuse, insipide et inodore que la distillation dégage des corps. Les sels, les flegmes, la tête morte ne s'enflamment point, Voltaire, Feu, II, 5. Le flegme est la substance qui est en plus grande quantité dans la composition des mixtes, et surtout dans celle des plantes et des animaux, Charras, Pharm. I, 4, dans RICHELET.

    Terme de distillerie. Les flegmes, produits aqueux de la première distillation des mélasses, des jus de betteraves ou de grains, et, en général, des sirops fermentés ; ils marquent de 40° à 50° environ à l'alcoolomètre, et contiennent, outre l'alcool, des huiles essentielles, des éthers, etc. C'est en rectifiant les flegmes que l'on obtient l'alcool à 95° et des huiles essentielles servant à l'éclairage.

  • 5 Fig. Caractère posé, patient et qui se possède. La Baguenodière le regarda toujours d'un même flegme, capable de faire enrager tout le genre humain, Scarron, Rom. com. II, 17. Mais ce flegme, monsieur, qui raisonnez si bien, Ce flegme pourra-t-il ne s'échauffer de rien ? Molière, Mis. I, 1. Mon phlegme est philosophe autant que votre bile, Molière, ib. D'où vient que les mêmes hommes qui ont un flegme tout prêt pour recevoir indifféremment les plus grands désastres, s'échappent et ont une bile intarissable sur les plus petits inconvénients ? La Bruyère, XI. Il faut égayer le repas ; Point de flegme espagnol ; vive l'étourderie, Favart, Soliman II, II, 13. Le grand prieur dit à Roquelaure des choses aussi fâcheuses que celles qu'il venait d'essuyer de son frère, et ce sans altérer un flegme fort à contre-temps, Saint-Simon, XXVII, 54. Aux applaudissements, il ne peut consentir, Et son flegme obstiné cherche à les démentir, Millevoye, Jalousies littéraires.

HISTORIQUE

XIIIe s. Flemme qui est froide et moiste, Latini, Trésor, p. 103.

XIVe s. Et o [avec] tout ce genre à fistule est chancre, mort mal, fleugme sause, ulcere et leur semblable, H. de Mondeville, f° 79, verso.

XVe s. Dieux scet que ma vieillesse endure De froit et reume, jour et nuit, De fleume, de toux et d'ordure, Deschamps, Poés. mss. f° 442, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « flegme »

Norm. fleume ; Berry, flême, timidité, manque d'énergie ; génev. fleume, pituite ; peuple de Paris, flume, pituite ; provenç. flegma, flamma, flemma ; catal. fleuma ; espagn. flema ; ital. flemma ; de φλέγμα, pituite, proprement ce qui est brûlé, ce qui n'a plus de vertu, de φλέγειν, brûler. On voit par l'historique que fleume ou flume du peuple est non une faute, mais un archaïsme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin phlegma (« humeur, mucus »), grec ancien φλέγμα, phlegma.
(Vers 1288) flemme, on a rajouté le g pour conformer à l’orthographe latine et grecque.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Adverbe composé de la racine flegmo (« flegme ») et de la terminaison -e (« adverbe ») .
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « flegme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
flegme flɛgm

Évolution historique de l’usage du mot « flegme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « flegme »

  • Ce qui sauve les Anglais, c’est le flegme avec lequel ils savent appréhender n’importe quelle situation. De Frédéric Dard / Réflexions sur les gens de chez nous et d’ailleurs
  • Au bout d'un moment, l'un des chats qui habite les lieux, Tiger, est tranquillement arrivé, est passé devant le prêtre, a grimpé sur la chaise puis sur la table pour... se délecter du lait destiné au thé du doyen. Et pas n'importe comment, en y trempant sa patte à de multiples reprises et en la léchant. Admirez le coup d’œil que lui lance Robert Willis avant de , avec un flegme tout britannique, interrompre son sermon en disant: «Nous avons hérité d'un ami ce matin», en caressant le chat puis en reprenant comme si de rien n'était. lematin.ch/, Canterbury (GB): Un chat s'invite pendant le sermon du prêtre - Monde - lematin.ch
  • Son flegme, reconnu par ceux qui l'ont croisé, sera précieux en pleine tempête Covid-19. Si les précédentes crises ont montré que faire le dos rond est un frein à la reprise, lui va faire le pari de l'avenir et repenser les modèles de développement de l'entreprise sur le long terme. Passé à deux doigts du burn out suite à une expérience dans sa vie personnelle, il va chercher, et trouver un équilibre. Et d'interroger le monde et le temps. Le digital est-il une source de progrès ou d'inquiétude ? Savons-nous utiliser le temps ? La Tribune, PODCAST «On passe sa vie à mal utiliser son temps», Franck Le Tendre (Finalcad)
  • « Ed le Placide » est donc parti sous d’autres cieux, plus cléments, plus reposants sans doute, que la très complexe et très vacillante macronie. L’air marin de la Normandie va le requinquer à coup sûr. Le Premier ministre juppéiste qu’Emmanuel Macron avait débauché chez les gaullo-chiraquiens est donc libre comme l’air. Et c’est une chance pour lui. Il vient de vivre trois années dans un rouleau compresseur, gardant, en apparence, un flegme devenu sa marque de fabrique. Mais, contrairement à tous les discours officiels, il était tout sauf un collaborateur. L'Obs, Edouard Philippe, sur orbite pour 2022 ?
  • Sobre et solennelle dans son tailleur noir, l'ancienne ministre de la Santé flingue avec flegme, silencieux au bout du canon. Il y en a pour presque tout le monde. Le Point, Coignard – Roselyne Bachelot : et revoici la « tata flingueuse » - Le Point
  • 50 ans après le triomphe de la pièce portée par Louis de Funès dans le rôle du personnage principal, Oscar revient dans une version 2021, composée d’une belle brochette de comédiens, comme Virginie Lemoine. Le rire est garanti ! Ce matin-là, le PDG Bertrand Barnier savait qu’il allait vivre une journée noire... une journée d’enfer où tout conspire contre vous. Son cauchemar éveillé est rempli de valises dont le contenu change, d’une fille qui change de tête et de fiancé à chaque claquement de porte, d’un comptable qui le vole avec un culot sans borne, d’une bonne qui rêve de mariage et d’aristocratie. Heureusement, il peut encore compter sur son épouse qui prend tout avec flegme et un sourire inaltérable. Et sur Oscar, son chauffeur, qu’il a pourtant mis à la porte, mais qui revient par une autre, et surtout dans des moments inopportuns. Décidément, c’est l’une de ces journées qu’on ne souhaite même pas à son pire ennemi ! , Oscar de Claude Magnier : Theatre boulevard a Irigny
  • Le flegme Britannique prend tout son sens, et on ne peut que saluer la remarquable dextérité de ce chasseur qui a su garder son sang froid. Chasse Passion, Angleterre : des anti-chasses crachent au visage des chasseurs - Chasse Passion
  • Un flegme tout british ; on procrastine pour finalement continuer comme avant ! Vous avez bien fait de voter ! , Brexit: les négociations reprennent à Londres, après une semaine diffi
  • D'après cette théorie, on attribuait ainsi au sang, à la phlegme, à la bile jaune et à la bile noire les variations de notre tempérament. Nous pouvions donc être considérés d'un caractère sanguin du fait d'un trop-plein de sang, tristes, du fait de notre bile noire ou encore apathiques, voire fainéants du fait de notre phlegme, du bas latin phlegma «humeur». On devine alors aisément comment cette flemme naturelle à l'homme, surgit de cette phlegme! Le Figaro.fr, Mais pourquoi avons-nous la «flemme»?
  • Par extension, si l’individu avait trop de «phlegme» dans son corps, il était alors considéré comme peu énergique. Ce terme a ensuite été repris en italien sous le nom de «flemma», avant d’être francisé au XVIIIe siècle. A noter que le mot «flegme» a la même origine. CNEWS, Pourquoi dit-on «avoir la flemme» ? | CNEWS
  • La théorie humorale considère que la santé de l'âme comme celle du corps réside dans l'équilibre des humeurs — sang, phlegme, bile jaune, bile noire — et des qualités physiques — chaud, froid, sec, humide — qui les accompagnent. Toute maladie, due à un dérèglement du jeu de ces éléments, est ainsi susceptible d'une explication purement physique. C'est à une telle causalité que l'Antiquité recourt pour rendre compte notamment de la mélancolie. Le Figaro.fr, Pourquoi dit-on «se faire de la bile» ?
  • Au XVIIIe siècle, la médecine fait prévaloir le modèle humoral pour maintenir le sujet en bonne santé. L’organisme est ainsi ordonné de quatre humeurs, liquides vitaux, que sont la bile jaune et noire, le phlegme et le sang déterminant, en outre, le tempérament de chacun. La maladie résultant d’un déséquilibre de ce dispositif, le geste médical consiste à retrouver l’harmonie du corps par des saignées afin d’évacuer la mauvaise humeur. Contre le principe naturaliste, partagé par Rousseau, qui consiste à laisser la nature nous immuniser, Lady Montagu, épouse d’un diplomate anglais, rapporte en 1721 de Constantinople la méthode de la variolisation. Il s’agit d’inoculer la vérole à l’état bénin dans un corps sain d’enfant qui, une fois adulte, résistera mieux à la maladie. La variole décime alors l’Occident tuant les deux tiers des personnes qu’elle affecte. Les dauphins de Louis XIV jusqu’à Louis XV lui-même en sont frappés. Les visages de Danton, de Mozart, de Mirabeau ou de la célèbre Madame de Merteuil des Liaisons dangereuses en portent les stigmates. Valeurs actuelles, Faut-il encore se faire vacciner ? | Valeurs actuelles
  • Les multiples vagues de cette maladie ont aussi fait évoluer la médecine.  «La peste était difficile à expliquer pour les médecins de l’époque, qui croyaient fermement à la théorie des humeurs», explique Thomas Schlich. Selon ce dogme, toutes les maladies viennent de débalancements dans quatre humeurs, soit le sang, le phlegme, la bile jaune et la bile noire. Québec Science, Changer le cours de l’histoire, une pandémie à la fois - Québec Science
  • "Élaborée par Hippocrate et Galien, la théorie des humeurs a fortement influencé la médecine médiévale. Elle stipulait qu'un corps était en bonne santé quand ses quatre humeurs - le sang, le phlegme, la bile noire et la bile jaune - étaient en équilibre. Comme le montre cette illustration de l'homme et du zodiaque, dite Homme anatomique, des frères Limbourg (XVe siècle), le corps était relié aux astres, qui déterminaient le caractère, les forces et les faiblesses de chaque individu." Le Point, "Corps en images", petite leçon d'anatomie - Le Point
  • Cécile Charlap : En 1816, sous la plume du médecin français Charles de Gardanne. Auparavant, on parle peu de la cessation des règles, les écrits médicaux s'intéressent plus aux grossesses et aux accouchements. Les représentations associées à l'arrêt des menstrues s'intègrent alors dans la théorie des humeurs, au nombre de quatre : le sang, le phlegme, la bile jaune et la bile noire. Pour être en bonne santé, ces humeurs devaient être équilibrées. Ce n'est qu'à partir du XIXe siècle que se développe l'intérêt pour la ménopause, qui va de pair avec celui de la santé des femmes, dont le corps commence à être considéré comme un cas particulier par rapport à celui des hommes, un héritage des Lumières. Le XVIIIe voit en effet le développement des sciences naturelles et de la catégorisation des êtres, et donc des sexes. Les menstruations, qui jusque-là n'étaient pas envisagées comme une marque distinctive d'un sexe, deviennent une caractéristique physiologique féminine. Les sexes féminin et masculin vont être différenciés à partir de spécificités anatomiques posées comme déterminantes, de manière opposée et hiérarchisée. C'est à partir de ce moment que s'affermissent les représentations du féminin associé à la nature, au corps, à la reproduction, au domaine émotionnel, à l'espace privé. Et du masculin associé à la culture, à l'esprit, au domaine rationnel, à l'espace public. Le Point, La ménopause : une construction sociale - Le Point
  • En effet, la toux grasse est systématiquement associée aux expectorations de phlegme qui n’est autre que des glaires ou de crachats plus ou moins épais. Ce désagrément peut aussi bien être dû à une infection bronchique, notamment une bronchite passagère ou chronique, mais aussi aux altérations des voies respiratoires, revenant au tabagisme. Les sécrétions bronchiques expectorées sont composées de 95% d’eau et de 5% de substance solide ou de mucus. Dans certains cas, il suffit de recourir aux instillations nasales ou encore au gargarisme, dans l’optique de faciliter les expectorations du phlegme. La Presse de Tunisie, Santé et bien-être : Toux grasse : faciliter les expectorations | La Presse de Tunisie

Traductions du mot « flegme »

Langue Traduction
Anglais phlegm
Espagnol flema
Italien catarro
Allemand schleim
Chinois
Arabe البلغم
Portugais catarro
Russe мокрота
Japonais
Basque flem
Corse flegma
Source : Google Translate API

Synonymes de « flegme »

Source : synonymes de flegme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « flegme »

Partager