Ahurissement : définition de ahurissement


Ahurissement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AHURISSEMENT, subst. masc.

Action, résultat de l'action d'ahurir, de s'ahurir.
A.− [En parlant d'une pers. ou d'une collectivité hum.]
1. Action d'inspirer une forte surprise, état de stupéfaction (marqué surtout par l'expression du visage) qui en résulte :
1. Le monsieur décoré et la dame en manteau de fourrure, débarqués le matin du train de Paris, ouvraient des yeux vagues, avaient sur la face l'ahurissement de ces choses brusques, qui les dépaysaient. É. Zola, Germinal,1885, p. 1223.
2. Rouletabille se promenait dans la vie avec cette pensée sans se douter de l'étonnement − disons le mot − de l'ahurissement qu'il rencontrait sur son chemin. Les gens tournaient la tête vers cette pensée, la regardaient passer, s'éloigner, comme on s'arrête pour considérer plus longtemps une silhouette originale que l'on a croisée sur sa route. G. Leroux, Le Mystère de la chambre jaune,1907, p. 97.
3. − Mon cher ami, − répondit Morhange, − depuis que je suis réveillé de cet extraordinaire cauchemar qui va de la grotte enfumée à l'escalier aux lampadaires des mille et une nuits, je marche de surprise en surprise, d'ahurissement en ahurissement. Regardez plutôt autour de vous. P. Benoit, L'Atlantide,1919, p. 122.
4. ... à mon étonnement et à l'ahurissement de la classe, on entendit la voix très calme, auguste même de M. Nadaud, qui criait encore après que les rires enfin s'étaient tus. A. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 422.
Rem. Synon. abasourdissement, ébahissement, étonnement, stupéfaction, surprise.
2. Action de troubler l'esprit, état de bouleversement profond (marqué surtout par le comportement) qui en résulte :
5. Le marié, charmant garçon, mais toujours un peu tombant de la lune, hannetonnait là-dedans, poussant l'un ou l'autre dans quelque coin, avec des mains de caresse, vous disant des choses qu'il oubliait de finir et qu'il terminait par un sourire heureux. C'était le plus délicieux spectacle de l'ahurissement, produit par l'amour chez un jeune homme distrait. E. et J. de Goncourt, Journal,mai 1874, p. 978.
Rem. Synon. affolement, confusion, effarement, étourdissement, trouble. Anton. calme, impassibilité, imperturbabilité, sérénité, tranquillité.
3. Péj. Action de rendre stupide, état de stupeur qui en résulte :
6. Je vous écris dans tout l'ahurissement d'une première lecture. Pardonnez-moi mes bêtises si elles sont trop fortes. G. Flaubert, Correspondance,1861, p. 436.
7. Je me trouve dans la rue avec une lourde migraine et l'ahurissement que vous laissent les rêves particulièrement idiots. Colette, Claudine à Paris,1901, p. 190.
8. Les représentants les plus avertis du dandysme du Second Empire zozotaient dans les salons : « Avez-vous visité la cour du Grand Hôtel de la Paix, (ce fut son premier nom), avez-vous eu l'occasion de souper dans la salle à manger en rotonde? » Ainsi parle-t-on aujourd'hui d'une croisière en zeppelin ou d'un mariage en costume de scaphandrier. Chaque époque a ses ahurissements. L.-P. Fargue, Le Piéton de Paris,1939, p. 233.
Rem. Synon. abêtissement, abrutissement, hébétement.
B.− P. ext. [En parlant d'une valeur, d'une création hum.] Action de stupéfier, d'abrutir, etc.; état qui en résulte :
9. Dès l'époque de Commode et de Dioclétien, vous voyez la sculpture s'altérer profondément (...) l'aigreur, l'ahurissement et la fatigue (...) remplacent la santé harmonieuse... H. Taine, Philosophie de l'art,t. 2, 1865, p. 302.
10. Ô bousculade..., ahurissement de toute pensée...! G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Les Dimanches d'un bourgeois de Paris, 1880, p. 206.
11. L'éreintement, l'ahurissement, le barbouillage de cœur... E. et J. de Goncourt, Journal,10 avr. 1890, p. 1157.
12. ... il reste deux clans, le clan libéral qui met le naturalisme à la portée des salons en l'émondant de tout sujet hardi, de toute langue neuve, et le clan décadent qui, plus absolu, rejette les cadres, les alentours, les corps mêmes, et divague, sous prétexte de causette d'âme, dans l'inintelligible charabia des télégrammes. En réalité celui-là se borne à cacher l'incomparable disette de ses idées sous un ahurissement voulu du style. J.-K. Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, pp. 11-12.
Rem. gén. 1. Ahurissement est noté comme fam. ds Ac. 1878, DG, Ac. t. 1 1932 et comme pop. ds Littré Add. 1872. 2. Ahurissement est fréquemment accompagné d'un compl. de nom, prép. de ou d'une prop. rel. Ces compl. expriment tantôt l'origine de l'ahurissement (ex. 1, 6, 7), tantôt les pers. ou les valeurs qu'il affecte (ex. 4, 10, 11, 12).
Prononc. : [ayʀismɑ ̃]. Passy 1914 indique un [h] facultatif au début de la seconde syllabe.
Étymol. ET HIST. − 1853, néol. (La Châtre t. 1 : Ahurissement [...] Étonnement extrême, état d'une personne ahurie. Quel ahurissement!). Dér. du rad. du part. prés. de ahurir*; suff. -ement (-ment1*).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 97.
BBG. − Bél. 1957.

Ahurissement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

ahurissement \a.y.ʁis.mɑ̃\ masculin

  1. (Familier) État d’une personne ahurie.
    • Les chefs de gare ne savaient auquel entendre, les hommes d'équipe étaient dans l'ahurissement. A chaque halte nouvelle, c'était une débandade. — (Amédée Achard, Récits d'un soldat - Une Armée Prisonnière; Une Campagne Devant Paris, 1871)
    • […]; puis il céda à l'aphasie, s'accota au placard, les bras collés aux cuisses, image vivante de l'animal assailli par un invincible ahurissement. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
    • On y distingue aussi un ahurissement à la Chariot, que les désinvoltures montmartroises et 'tout-parisiennes n'ont que masqué; […]. — (Robert Poulet, Aveux spontanés, Plon, 1963, p.92)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ahurissement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AHURISSEMENT. n. m.
État d'une personne ahurie. Il ne revient pas de son ahurissement. Il est familier.

Ahurissement : définition du Littré (1872-1877)

AHURISSEMENT (a-u-ri-se-man) s. m.
  • Terme populaire. État de celui qui est ahuri.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ahurissement »

Étymologie de ahurissement - Wiktionnaire

 Dérivé de ahurir avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ahurissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ahurissement ayrismɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « ahurissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ahurissement »

  • Des sculptures récemment mises en place devant le siège de la municipalité de Hammam Sousse ont suscité l’ahurissement des habitants. Réalités Online, Les habitants de Hammam Sousse étonnés face à des sculptures récemment installées dans un jardin public | Réalités Online
  • Venus se confiner en bord de mer pour ne pas avoir à se cloîtrer en ville dans leurs plus petits appartements, les citadins ont dérogé aux recommandations nationales face à la pandémie de coronavirus, conjurant les Français de ne sortir de chez eux qu’en cas de réelle nécessité. Enfermée dans sa maison par la menace des germes parisiens, elle nous raconte son ahurissement puis sa colère. Voici son témoignage. L'Obs, Les Parisiens se réfugient à Belle-Ile-en-Mer : « Personne n’a pensé qu’ils seraient aussi cons »
  • A cause de la faim, un afflux d’une centaine de singes a envahi le centre-ville et suscité l’ahurissement des citoyens. Réalités Online, Thaïlande: A cause du coronavirus, le centre-ville envahi par des singes | Réalités Online
  • Olivier Romaniello n’en revient pas. Comme P.-V. d’infraction coronavirus, difficile de faire mieux ! Et nos lecteurs, quand ils auront lu la mésaventure que le commerçant a voulu confier, partageront son émoi et son ahurissement. , Verbalisé pour non-respect du confinement… avant le confinement ! - DH Les Sports+
  • Des gens très riches se sont mis à demander des subventions pendant que l’on trouvait avec ahurissement et stupeur des gens âgés oubliés, négligés, pour ne pas dire martyrisés dans des CHSLD. Le monde à l’envers.  Le Journal de Montréal, On s’approche | Le Journal de Montréal

Traductions du mot « ahurissement »

Langue Traduction
Espagnol desconcierto
Anglais bewilderment
Source : Google Translate API

Synonymes de « ahurissement »

Source : synonymes de ahurissement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ahurissement »


Mots similaires