Frayeur : définition de frayeur


Frayeur : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FRAYEUR, subst. fém.

Peur violente et passagère, provoquée par un danger véritable ou imaginaire. Une horrible, une mortelle frayeur. Pour vous faire, entre vous, de petites frayeurs (Vigny, Journal poète,1837, p. 1058).Si vous saviez, dans les premiers temps, dit encore Gervaise, j'avais des frayeurs du matin au soir (Zola, Assommoir,1877, p. 480).Une véritable frayeur l'étreint (Martin du G., Devenir,1909, p. 190):
La petite, accoutumée à ces exercices, ne témoignait ni frayeur ni surprise; elle restait là, les bras ballants, regardant devant elle avec une sérénité parfaite, tandis qu'Agostin placé à l'autre bout de la salle, un pied avancé, l'autre en retraite, balançait le long couteau dont le manche était appuyé sur son avant-bras. Gautier, Fracasse,1863, p. 320.
SYNT. Avoir, éprouver une grande frayeur; inspirer de la frayeur; calmer la frayeur (de qqn); plaisir, respect mêlé de frayeur.
Vieilli. Avoir frayeur de (qqc.). Voilà qu'un lien sacré est établi entre nous trois, un lien dont j'ai frayeur pourtant (Sand, Lélia,1833, p. 39).La société retourna vite à ses plaisirs; elle avait frayeur de son deuil (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 139).
Faire une frayeur (à qqn). Moi ça m'arrête la respiration quand on me fait une frayeur (H. Bataille, Maman Colibri,1904, p. 13).
Subst. + de frayeur.Cri, mouvement, sursaut de frayeur. En même temps il se sentait pris d'une fièvre de frayeur (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 417).
Verbe + de frayeur.Frémir, trembler, hurler, de frayeur; se remettre, revenir de (sa) frayeur; saisi, mort de frayeur. Elle tressauta de frayeur (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Hist. fille de ferme, 1881, p. 37).L'enfant se dressa tout à coup, tournant vers lui un visage convulsé de frayeur et de colère (Bernanos, Crime,1935, p. 857).Tous mes cheveux se dressent de frayeur (Camus, Esprits,1955, II, 2, p. 479).
[Suivi d'un compl. désignant la cause et introduit par de] J'ai des ambitions démesurées et la frayeur des responsabilités (Estaunié, Empreinte,1896, p. 316).Le principal est évidemment mon horreur, ma frayeur d'être classé (Alain-Fournier, Corresp.[avec J. Rivière], 1906, p. 281).
[P. anal. de comportement; en parlant d'un animal] On exploite cette frayeur pour les capturer [les palombes] (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 184).Le chien rampe de frayeur et se laisse traîner (Camus, Étranger,1942, p. 1142).
Prononc. et Orth. : [fʀ εjœ:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1135 frëor (Couronnement Louis, 2110 ds T.-L.); 1470 frayeur (Myst. du siege d'Orleans, p. 697 ds Littré). Du lat. class. fragorem acc. de fragor « bruit éclatant, fracas, vacarme » dont le résultat phonétique normal était en a. fr. frëor « vacarme » (ca 1165 B. de Ste-Maure, Troie, 8325 ds T.-L.); la forme mod. et le sens de frayeur s'expliquent par un rapprochement avec effrayer*. Fréq. abs. littér. : 676. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 694, b) 801; xxes. : a) 735, b) 557.

Frayeur : définition du Wiktionnaire

Nom commun

frayeur \fʁɛ.jœʁ\ féminin

  1. Trouble véhément causé par la menace d’un mal véritable ou l’idée d’un mal imaginaire.
    • Bientôt tes appels ne seront plus que rauquements de plus en plus sourds, beuglements de désespoir si fatigués qu'ils ne dépasseront plus ta gorge, étranglée de terreur par la furieuse certitude, la peur atroce et annihilante, la frayeur immonde de périr en Fagne : […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il fut saisi de frayeur.
    • La frayeur lui troubla l’esprit.
    • Trembler de frayeur.
    • Je ne suis pas encore bien revenu, bien remis de la frayeur que j’ai eue.
    • Il est dans des frayeurs continuelles.
    • Les frayeurs de la mort.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Frayeur : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRAYEUR. n. f.
Trouble véhément causé par la menace d'un mal véritable ou l'idée d'un mal imaginaire. Frayeur mortelle. Il fut saisi de frayeur. La frayeur lui troubla l'esprit. Trembler de frayeur. Je ne suis pas encore bien revenu, bien remis de la frayeur que j'ai eue. Il est dans des frayeurs continuelles. Les frayeurs de la mort.

Frayeur : définition du Littré (1872-1877)

FRAYEUR (frè-ieur) s. f.
  • Grande peur. Grâces aux dieux, Cinna, ma frayeur était vaine, Corneille, Cinna, III, 4. Ce monarque étonné à ses frayeurs déjà s'était abandonné, Corneille, Nicom. V. 8. Mais enfin, dans l'obscurité, Je vois notre maison, et ma frayeur s'évade, Molière, Amph. I, 1. La conscience du parricide [Caïn] agitée de continuelles frayeurs, Bossuet, Hist. I, 1. Comme les magistrats, après avoir fait rouer quelques malfaiteurs, ordonnent que l'on exposera en plusieurs endroits, sur les grands chemins, leurs membres écartelés, pour faire frayeur aux autres scélérats, Bossuet, Serm. pour le 9e dim. après la Pentec. 2. Voici ce qui glacera le cœur, ce qui achèvera d'éteindre la voix, ce qui répandra la frayeur dans toutes les veines : je m'en vais vo comment Dieu me traitera, Bossuet, Ann. de Gonz. Les chrétiens ne connaissent plus la sainte frayeur dont on était saisi autrefois à la vue du sacrifice [l'hostie], Bossuet, Louis de Bourbon. Il donne à la frayeur ce qu'il doit au respect, Boileau, Lutrin, v. Par de vaines frayeurs cessez de m'offenser, Racine, Phèdre, I, 3. La frayeur les emporte [les chevaux], Racine, ib. V, 6. Et lorsque avec frayeur je parais à vos yeux, Racine, Brit. II, 3. Ah ! sais-tu mes frayeurs ? sais-tu que dans ces lieux J'ai vu du fier Orcan le visage odieux ? Racine, Bajaz. IV, 1. Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ? Racine, Athal. II, 5. Que la pénitence dans ce dernier moment [à l'agonie] n'est plus qu'un désespoir sans confiance ou qu'une frayeur sans mérite, Massillon, Carême, Inconst.

    Par exagération. Faire frayeur, exciter un sentiment de malaise que l'on compare à une grande crainte. La longueur de nos réponses fait frayeur, Sévigné, 241. Il y eut l'autre jour une vieille décrépite qui se présenta au dîner du roi ; elle faisait frayeur, Sévigné, 310.

    Racine a dit : la frayeur d'un jour, pour la frayeur que cause ce jour. Nous voici donc, hélas ! à ce jour détestable Dont la seule frayeur me rendait misérable, Racine, Théb. I, 1.

HISTORIQUE

XIIe s. Naymes li dus fu moult en grant freor, Ronc. p. 138. N'aiez pas freor, Que tres qu'au jor [vous] Poez demener joie, Romancero, p. 67.

XIVe s. À Poitiers [ils] puent bien cheminer sans freour ; Entre Englois et François estoit l'eaue grignour, Guesclin. 19543.

XVe s. Frayeur souvent l'omme devoye, Myst. du siége d'Orléans, p. 697.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Frayeur : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

FRAYEUR, s. f. Voyez Crainte, Epouvante, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « frayeur »

Étymologie de frayeur - Littré

Picard, freu ; prov. freior, frior. D'après le provençal esfreidar, effrayer, qui a un d, Diez voit dans ces mots le radical latin frigidus, froid, et tire frayeur du latin frigorem, frigdorem, froid, frisson, la frayeur causant du froid, du frisson. On a proposé aussi le latin fragor, fracas ; mais, outre le sens, qui ne cadre pas très bien, on ne voit pas comment le d serait venu dans le provençal.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de frayeur - Wiktionnaire

Du latin fragorem (« bruit éclatant, fracas, vacarme »), ayant donné la racine frëor (vacarme) en ancien français. Le sens moderne est dû à un rapprochement de sens avec le verbe effrayer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « frayeur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frayeur frɛjœr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « frayeur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frayeur »

  • Un clip de rap avec des armes factices sur l'Ill a provoqué la frayeur de passants à Strasbourg ce vendredi soir (Vidéo Maxence M.) pic.twitter.com/UF2OxBbCQi , Faits-divers - Justice | Faux flingues et clip de rap sur l'Ill : grosse frayeur à Strasbourg
  • À seulement 3 ans, Tilly Wild a bien failli devenir aveugle. En se réveillant un beau matin d’octobre dernier, cette petite Anglaise a crié à sa maman que « ses yeux avaient arrêté de fonctionner » et qu’elle ne « pouvait plus la voir ». Une grosse frayeur pour sa maman Natalie. sudinfo.be, Grosse frayeur pour cette maman et sa fille de 3 ans: «Elle s’est réveillée un jour et a crié que ses yeux ne fonctionnaient plus» (photos)
  • Un camion fonce à toute allure en centre-ville, frayeur à Nice Nice-Matin, Un camion fonce à toute allure en centre-ville, frayeur à Nice - Nice-Matin
  • Grosse frayeur sur la Grande plage d’Hendaye, mercredi 24 juin, aux alentours de 15 h 50. SudOuest.fr, Hendaye : grosse frayeur sur la Grande plage
  • Grosse frayeur pour Miss France. Ce vendredi soir « un peu avant minuit », un incendie s’est déclaré dans un appartement du 17e arrondissement de Paris, au 10 Avenue des Ternes. Un sinistre particulièrement violent puisqu’il a fait un mort, deux blessés graves et onze blessés légers. Selon les informations de nos confrères de France Info, 18 personnes ont pu être sauvées des flammes par les secours. Parmi lesquelles, Miss France 2020, Clémence Botino. C’est en effet au 10 Avenue de Ternes que loge la jeune femme, comme de nombreuses Miss France l’ont fait avant elle pendant leurs règnes. sudinfo.be, Grosse frayeur pour Miss France 2020: Clémence Botino est sauvée d’un violent incendie à Paris, «elle est sous le choc» (vidéo)
  • L'ailier brésilien du Real Madrid Vinicius Jr en a été quitte pour une grosse frayeur : un test négatif au coronavirus est venu contredire un premier, incertain, qui l'avait écarté du noyau madrilène. Walfoot.be, Fausse frayeur pour Vinicius Jr après un test Covid "incertain" - Tout le foot | Walfoot.be
  • Il y a des espèces de frayeurs qui ne se dissipent que par des frayeurs d'un plus haut degré. De Cardinal de Retz / Mémoires
  • Aimer, ce n'est pas gagner à tous les coups. C'est prendre des risques, faire des paris incertains, connaître la frayeur de perdre sa mise pour mieux savourer le frisson de la doubler. De Philippe Besson / Se résoudre aux adieux
  • L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu. De Charles Baudelaire / Le Spleen de Paris
  • Qu’il est curieux que la frayeur soit si souvent causée par l’inattendu ! De Théodore Roszak / Les Mémoires d’Elizabeth Frankenstein
  • Fantôme. Signe extérieur évident d'une frayeur interne. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable

Images d'illustration du mot « frayeur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « frayeur »

Langue Traduction
Corse spaventu
Basque beldurra
Japonais 怖じけ
Russe испуг
Portugais susto
Arabe الخوف
Chinois 惊吓
Allemand schreck
Italien paura
Espagnol susto
Anglais fright
Source : Google Translate API

Synonymes de « frayeur »

Source : synonymes de frayeur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « frayeur »



mots du mois

Mots similaires