La langue française

Agitation

Sommaire

  • Définitions du mot agitation
  • Étymologie de « agitation »
  • Phonétique de « agitation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « agitation »
  • Citations contenant le mot « agitation »
  • Images d'illustration du mot « agitation »
  • Traductions du mot « agitation »
  • Synonymes de « agitation »
  • Antonymes de « agitation »

Définitions du mot agitation

Trésor de la Langue Française informatisé

AGITATION, subst. fém.

I.− Action d'agiter; état de ce qui est agité.
A.− [En parlant d'un inanimé exprimé sous forme de compl. de n., prép. de] :
1. L'agitation d'un pistolet sans chien qu'on tient à la main en pleine rue est une telle fonction publique que Gavroche sentait croître sa verve à chaque pas. V. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 298.
2. Avec les crescendi de l'orchestre une autre musique l'impressionnait dans un doux vague, celle que font pour les reins, les pieds dans les brodequins craquants, les gorges dans le tassement du corsage, le bras dans l'agitation de l'éventail et la respiration vive et retenue du désir qui se tait... J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 132.
3. Le chauffage [des cuves, pour le décapage des métaux ferreux,] est obtenu par un jet de vapeur qui contribue à agiter le bain si l'on ne dispose pas de moyens mécaniques d'agitation des pièces. M. Gasnier, Dépôts métalliques directs et indirects.1927, p. 39.
Spéc., PHOT. :
4. Les nécessités du traitement très précis des surfaces utilisées dans la photographie en couleurs ont amené à utiliser pour l'agitation des bains de traitement l'acheminement de bulles de gaz pour en assumer la régularité parfaite. Lar. encyclop. Suppl.1968.
B.− [En parlant gén. d'une pers. et d'animés concr.] :
5. La circulation est aussi active qu'elle peut l'être utilement, quand une marchandise, du moment qu'elle est en état de subir une nouvelle façon, passe aux mains d'un nouvel agent de production, et que, du moment qu'elle a subi toutes ses façons, elle passe aux mains de celui qui doit la consommer. Toute agitation, tout mouvement qui ne marche pas vers ce but, loin d'être un accroissement d'activité dans la circulation, est un retard dans la marche du produit, un obstacle à la circulation, une circonstance à éviter. J.-B. Say, Traité d'économie politique,1832, p. 150.
II.− Action de s'agiter.
A.− [Ce qui s'agite est un inanimé, gén. exprimé par un compl. de n., prép. de]
1. [En parlant d'un liquide] :
6. Ces trains mobiles sont peut-être plus propres à résister aux agitations des flots, qu'un assemblage solide de charpente. Les Russes en font des ponts flottants très durables sur les cataractes des fleuves. J.-H. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 84.
7. ... un essaim de petites voix agiles montent, descendent et se poursuivent, comme un frémissement, une agitation, une charmante folie d'eaux murmurantes, pour ramener l'air dans son premier canal : la mélodie reprend alors son cours mesuré, et son flot clair coule une dernière fois, plus sinueux, plus ample que jamais, dans un cortège de sonorités argentines. H. Taine, Notes sur Paris,Vie et opinions de Monsieur Frédéric-Thomas Graindorge, 1867, p. 323.
2. Spécialement
a) BIOLOGIE :
8. ... un effet fortement prononcé dans l'origine, loin de transmettre au reste du système, l'agitation de l'organe primitivement affecté, s'affaiblit rapidement, à raison de la disposition des autres organes, et bientôt disparaît sans retour. P. Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme,t. 2, 1808, p. 13.
9. Ainsi, une idée simple ou directe se forme lorsque le fluide des nerfs agité par quelqu'impression extérieure, ou même par quelque douleur interne, rapporte au foyer des sensations l'agitation qu'il a reçue, et que, de là, transportant cette même agitation dans l'organe de l'intelligence, il en trouve la voie ouverte, ou l'organe préparé par l'attention. J.-B. Lamarck, Philosophie zoologique,t. 2, 1809, p. 379.
b) PHYSIQUE
Agitation brownienne ou moléculaire. Mouvement brownien :
10. Les corps à l'état smectique (...) ne représentent pas d'agitation brownienne. Le Journal de physique et le Radium,1924, p. 2 D.
11. Dira-t-on que la vie est capacité de mouvement, activité? Mais le mouvement brownien ne dénonce-t-il pas l'agitation perpétuelle des particules de la matière? J. Rostand, La Vie et ses problèmes,1939, p. 12.
Agitation magnétique. Variations accidentelles et imprévisibles du magnétisme terrestre. (Attesté ds Pt Rob.).
Agitation thermique. Mouvement des atomes ou des molécules, occasionné par la chaleur :
12. ... quand on chauffe le filament [d'une lampe à deux électrodes], l'agitation des électrons peut devenir intense et ceux-ci peuvent quitter le métal plus facilement ... J. Mercier, Traité de radio-électricité,Oscillateurs à haute fréquence, t. 1, 1937, p. 94.
3. P. ext. Dans le domaine artistique et spéc. celui de la mus.(cf. agité II A 2).Qualité de ce qui donne une impression de vivacité :
13. Pour la résoudre [la question : quelle est la nature des intervalles altérés?], il est important de se souvenir que la condition du plaisir le plus pur pour le sens musical réside dans un parfait rapport de tonalité entre les sons, et que les jouissances placées en dehors de cette condition résultent d'agitations (...) exprimé[e]s par des contacts de tonalités diverses ... F.-J. Fétis, Traité d'harmonie,1849, p. 10.
14. Elle vogue sur un accompagnement fiévreux, qui palpite et l'entraîne à son rythme stringendo − nach und nach geschwinder, jusqu'à une agitation passionnée (allegro molto e con brio). R. Rolland, Beethoven,t. 1, 1903, p. 179.
Péjoratif :
15. ... il y a bien un peu d'agitation et je dirais même de trépidation dans les derniers écrits de notre grand Michelet. A. France, Le Crime de Sylvestre Bonnard,1881, p. 376.
B.− [Ce qui s'agite est une pers. ou un ensemble de pers.]
1. [Agitation isolée d'une ou plusieurs pers.]
a) Péj. Mouvement inquiets ou désordonnés traduisant un trouble individuel de caractère parfois pathologique :
16. − J'ai été hier chez elle, et je l'ai trouvée dans une agitation qui faisait bien de la peine. Elle marchait à grands pas dans sa chambre, malgré son extrême faiblesse. Sa pâleur était quelquefois remplacée par une vive rougeur qui disparaissait aussitôt. G. de Staël, Corinne,t. 3, 1807, p. 389.
17. Ludwig alors appliqua avec force ses lèvres sur le col de Madame Rechteren, à l'origine des cheveux, et lui donna un baiser qui semblait devoir aspirer tout son sang et toute son âme. Madame Rechteren fut prise alors d'une grande agitation nerveuse et d'un tremblement convulsif; ... A. Karr, Sous les tilleuls,1832, p. 251.
18. Jamais pareille semaine sainte, toujours en agitations, en courses. E. de Guérin, Lettres,1839, p. 258.
19. Ne sachant à quoi passer le temps, Gérard sortit du bal et courut les quais, où il tint des monologues sans fin. Il faisait des déclarations, préparait des quantités de réponses à des questions qui n'existaient pas. Il entra dans la boutique d'un épicier pour acheter des gants, tant était grande son agitation; et ce qui prouvait le désordre de ses idées était le fait de mettre des gants, car jamais personne ne lui en avait vu. Champfleury, Les Aventures de Mademoiselle Mariette,1853, pp. 17-18.
20. Les semaines, les mois se succèdent et je me retrouve exactement au même point, quant aux projets et à l'action. Ce pirouettement sur place, cette immobilité remuante, cette agitation stérile, me font peur pour l'avenir et pitié pour le présent. Ma meule ne broie rien et tourne en vain. H.-F. Amiel, Journal intime,27 mars 1866, p. 199.
21. ... − Le non-sens d'une carrière, qui, si elle est simplement une carrière, si elle n'a point le sacrifice pour but, n'est plus qu'une agitation morne, une inepte parade, un rituel qu'on récite, sans croire à ce qu'on dit... R. Rolland, Jean-Christophe,La Révolte, 1907, p. 598.
22. ... si l'âme s'absorbe en Dieu par la pensée et par le sentiment, quelque chose d'elle reste en dehors : c'est la volonté : son action, si elle agissait, procéderait simplement d'elle. Sa vie n'est donc pas encore divine. Elle le sait; vaguement elle s'en inquiète, et cette agitation dans le repos est caractéristique de ce que nous appelons le mysticisme complet ... H. Bergson, Les Deux sources de la morale et de la religion,1932, p. 244.
23. Malgré le vent qui portait de leur côté, les sangliers avaient l'air d'ignorer ma présence. Pourtant, plus ils s'enfonçaient dans le champ, plus leur agitation devenait sensible. Une mystérieuse frénésie animale les avait peu à peu saisis, et ils s'ébattaient au cœur de la dévastation. On les voyait courir, sauter, foncer, s'ébrouer avec une fougue inexplicable, à mesure que leurs ravages s'étendaient. H. Bosco, Le Mas Théotime,1945, p. 154.
Rem. Agitation peut except. n'être pas péj.; il s'agit alors sans doute d'un arch. agitation = « vivacité ». (Cf. supra II 3) :
24. J'aime à mêler, à confondre les idées du jour et celles du sommeil. Souvent il me reste un peu de l'agitation douce que laisse un songe animé, effrayant, singulier, rempli de ces rapports mystérieux et de cette incohérence pittoresque qui amusent l'imagination. É. de Senancour, Obermann,t. 2, 1840, p. 200.
25. − Oh! c'est rien, un peu d' boisson, pas autre chose. Il n'a pas dîné pour être souple, et puis il a bu deux vertes, pour se donner de l'agitation. G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Le Masque, 1889, p. 1162.
b) MÉD. ,,Mouvement continuel et fatigant du corps, occasionné par un grand malaise, par une grande inquiétude d'esprit.`` (Ac. 1835-1878). ,,Soit par une cause physique, soit par une cause morale.`` (Ac. t. 1 1932) :
26. ... ma femme semblait assoupie, quand tout à coup une crise épouvantable se déclare. L'agitation est extrême, le délire redouble, les hoquets se succèdent, une sorte de râle se fait entendre au milieu de cris entrecoupés. On dirait qu'une pensée fatale obsède la malade; elle porte la main à son front comme pour la chasser ... L. Reybaud, Jérôme Paturot,1842, pp. 443-444.
27. ... sa convalescence n'avance pas. Le jour, il est passablement; mais les nuits sont cruelles pour lui : agitation, fièvre, délire, voilà son état depuis dix heures du soir jusqu'à cinq ou six heures du matin, et constamment tous les soirs. E. Renan, Souvenirs d'enfance et de jeunesse,1883, p. 142.
28. « Oui, je suis plus allant, mais je souffre plus... Et puis, vous ne savez donc pas que ça fait partie de ma maladie, l'agitation locomotrice?... Enfin, mes jambes, tenez, quand je suis assis comme je suis là, je ne les sens plus, et dans mon lit, je ne sais pas où elles sont ». E. et J. de Goncourt, Journal,oct. 1887, p. 711.
29. Il arrive qu'en relevant la force d'un asthénique on ne crée que des désordres : agitations, convulsions, angoisses, ruminations, etc... E. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 268.
30. ... une inactivité essentielle peut entraîner une agitation motrice considérable qu'on ne saurait confondre avec une disposition normale à l'activité. Au surplus, même dans les conditions normales, une activité humaine présente une forme qui n'est pas désignée par un simple volume de gestes. E. Mounier, Traité du caractère,1946p. 395.
Agitation psychomotrice. ,,Mouvement continuel, plus ou moins incohérent et s'accompagnant d'un état d'excitation psychique.`` (Lar. encyclop. Suppl. 1968).
Agitations forcées :
31. Ensuite, je me propose de réunir sous ce titre « les agitations forcées » les divers troubles qui accompagnent les idées obsédantes ou qui les remplacent. P. Janet, Les Obsessions et la psychasthénie,1903, p. XII.
2. [Agitation collective]
a) En gén. (avec une idée de fébrilité) :
32. En arrivant à Phalsbourg, nous reconnûmes que l'agitation était partout; les gens couraient d'une maison à l'autre, comme dans les moments extraordinaires; on les voyait se parler vivement dans les petites allées sombres; ... Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan,t. 1, 1870, p. 450.
33. Les femmes brandissaient leurs ombrelles; des hommes sautaient, tournaient, en vociférant; d'autres, avec des rires nerveux, lançaient des chapeaux. Et, de l'autre côté de la piste, l'enceinte du pesage répondait, une agitation remuait les tribunes, sans qu'on vît distinctement autre chose qu'un tremblement de l'air, comme la flamme invisible d'un brasier, au-dessus de ce tas vivant de petites figures détraquées, les bras tordus, avec les points noirs des yeux et de la bouche ouverte. É. Zola, Nana,1880, p. 1404.
34. Au bout d'un instant, il fut réveillé par un bruit de chaînes; les matelots mouillaient une nouvelle ancre. Dans tout le port c'était l'agitation qui précède la tempête; on amenait des voiles et des mâts, on arrimait des câbles, des ancres grinçaient. A. Maurois, Ariel ou la Vie de Shelley,1923, p. 340.
35. ... il ne redescendra pas dans l'agitation du monde, il habitera sur la crête d'où il pourra voir à la fois, en toute sérénité, les deux pays. A. Béguin, L'Âme romantique et le rêve,1939, p. 214.
b) En partic. [En parlant d'une foule plus ou moins organisée] Action de s'agiter avec des visées de transformation sociale ou politique :
36. Les provinces partageaient l'agitation de la capitale, et l'amour de l'égalité mettait en mouvement la France, comme la haine du papisme excitait les passions des Anglais dans le dix-septième siècle. G. de Staël, Considérations sur les principaux événements de la Révolution française,t. 1, 1817, p. 278.
37. En tout cas, qu'y gagnerait-on d'autre qu'un redoublement d'agitation revisionniste? Un recul de quelques semaines tout au plus et dans quel tumulte d'anarchie! Trop de cochonneries ont été mises au jour pour que la revision ne soit pas désormais inévitable. G. Clemenceau, Vers la réparation,1899, pp. 256-257.
38. En 1884, le Gouvernement ne prévoyait nullement que les syndicats pussent participer à une grande agitation révolutionnaire et la circulaire parlait avec une certaine ironie du « péril hypothétique d'une fédération antisociale de tous les travailleurs ». G. Sorel, Réflexions sur la violence,1908, p. 301.
39. Le reste de la France avait été divisé en districts dont les comités électoraux, ouverts en permanence, étaient des foyers d'agitation : ils ne furent jamais dissous ni leurs locaux fermés. J. Bainville, Histoire de France,t. 2, 1924, p. 49.
40. − « Les moujiks? Ils ont bien fait un peu d'agitation dans leurs villages, envahi les domaines seigneuriaux, brûlé, par-ci, par-là, un château de barine. R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 62.
Rem. Le plur. est rare dans cet emploi (cf. styl.) :
41. Chavignolles reçut le contre-coup des agitations de Paris. Les bourgeois s'abonnèrent à des journaux. G. Flaubert, Bouvard et Pécuchet,t. 2, 1880, p. 25.
Stylistique − Agitation, terme plus fort, lorsqu'il indique un trouble, que émotion, énervement ou inquiétude, mais moins violent que bouleversement ou tourment, peut, lorsqu'il indique un mouvement, être pris comme un synon. distingué de mouvement (ex. 5), frémissement (ex. 7), balancement : 42. Cette agitation d'ombres mystérieuses, L'affreux balancement de ces spectres hagards, Ces crânes sans cheveux, ces sourcils sans regards V. Hugo, La Légende des siècles, t. 3, Après, Montfaucon, 1877, p. 300. . Il contient parfois l'idée d'actes désordonnés et sans résultat (d'où l'emploi au plur.) : 43. Il approuvait nos sciences; mais, au fond, nos recherches et nos voyages lui semblaient des agitations d'insectes, des empilements et des grattages de pauvres fourmis réduites, faute d'ailes, à tracasser misérablement avec leurs pattes, incapables de monter dans l'air pour contempler l'espace. H. Taine, Notes sur Paris, Vie et opinions de Monsieur Frédéric-Thomas Graindorge, 1867, p. 316. 44. Il était d'une nature lourde et concentrée, apparemment sans agitations et sans histoire, ... P.-J. Jouve, Paulina 1880, 1925, p. 21. 45. Le soir, lu quelques pages de La Bruyère, qui m'ont lavé de toutes les agitations, les tourments, les médiocres et vaines contorsions de ce jour. A. Gide, Journal, 1929, p. 946.
Prononc. : [aʒitasjɔ ̃]. Enq. : /aʒitasiõ/.
Étymol. ET HIST. − 1. av. 1356 « état de ce qui est agité » (Bersuire, Tite-Live, fo115 b ds Gdf. Compl. : Agitation d'armes); 2. 1606 au fig. « mécontentement populaire d'origine pol. et soc. » (Nicot : Les agitations et esmeutes des assemblées du peuple, Unde comitiorum); 3. 1640 id. « état d'une pers. troublée par des émotions » (Corneille, Cinna, éd. Marty-Laveaux, Œuvres, t. 3, p. 420, vers 819 : Vous n'aviez point tantôt ces agitations; Vous paroissiez plus ferme en vos intentions; Vous ne sentiez au cœur ni remords ni reproche). Empr. au lat. agitatio, attesté au sens 1 (en parlant des flots) dep. Cicéron (Mur., 35 ds TLL s.v., 1328, 18); à rapprocher de la trad. de Bersuire (Tite-Live, I, 25, 5 ibid., 1328, 38 : motus ... corporum agitatioque anceps telorum armorumque); dep. Cicéron attesté à l'emploi fig. ds l'expr. agitatio mentis « activité de l'esprit » (Off., 1, 17 ibid., 1328, 75 : est adhibenda actio quaedam, non solum mentis agitatio).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 2 265. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 3 896, b) 3 183; xxes. : a) 2728, b) 2 961.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Daire 1759. − Dub. Pol. 1962, p. 98. − Dup. 1961. − Électron. 1963-64. − Fér. 1768. − Fromh.-King 1968. − Guizot 1864. − Jal 1848. − Kold. 1902. − Lacr. 1963. − Laf. 1878. − Lafon 1963. − Laitier 1969. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − Moor 1966. − Musset-Lloret 1964. − Nysten 1814-20. − Piéron 1963. − Porot 1960. − Sardou 1877. − Sc. 1962. − Sill. 1965. − Sommer 1882. − Synon. 1818.

Wiktionnaire

Nom commun

agitation \a.ʒi.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. État de ce qui est agité.
  2. (Spécialement) Mouvement populaire d'opposition ou de rebellion.
    • Jusque tout récemment, le Houz seul était resté calme. Mais l’agitation a fini par gagner cette région relativement soumise, d'où les sultans tiraient le plus clair de leurs revenus et où les commerçants européens de la côte ont des intérêts considérables. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 15)
    • En 1884, le gouvernement ne prévoyait nullement que les syndicats pussent participer à une grande agitation révolutionnaire […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.283)
    • Tandis que le Midi, qui a, de tout temps, été un foyer de vie intellectuelle très intense et où les juifs cultivaient toutes les sciences, a été le point de départ d'une agitation antiphilosophique et antiscientifique. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Chez les possédants, l’agitation sociale réveille une vieille hantise particulièrement vivace chez les bourgeois français : la peur de l'ouvrier. — (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, page 13)
  3. (Spécialement) État d'un lieu, d'un milieu, d'une vie caractérisés par des mouvements nombreux et incessants.
    • On croit chercher sincèrement le repos, et l'on ne cherche en effet que l'agitation. — (Blaise Pascal, Pensées)}
  4. (Spécialement) État d'esprit contraire à celui du repos.
    • L’amour, la haine, le désir, la crainte causent différentes agitations dans l’âme.
  5. (Spécialement) (Médecine) Mouvement continuel et fatigant du corps, occasionné soit par une cause physique, soit par une inquiétude morale.
    • L’agitation de ce malade est un symptôme fâcheux.

Nom commun

agitation (Indénombrable)

  1. Agitation ; Inquiétude, souci.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AGITATION. n. f.
État de ce qui est agité. L'agitation de la mer. L'agitation des nerfs. Être dans une grande agitation d'esprit. L'amour, la haine, le désir, la crainte causent différentes agitations dans l'âme. Il y a une grande agitation dans les esprits. Calmer l'agitation des esprits. Il y avait de l'agitation dans l'assemblée. L'agitation était à son comble. Il y a de l'agitation parmi la foule. Il se dit particulièrement, en termes de Médecine, d'un Mouvement continuel et fatigant du corps, occasionné soit par une cause physique, soit par une inquiétude morale. L'agitation de ce malade est un symptôme fâcheux.

Littré (1872-1877)

AGITATION (a-ji-ta-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Ébranlement, mouvement irrégulier et répété. Les ouragans sont de terribles agitations de l'air. Les planètes sont portées dans la matière céleste qui est d'une subtilité et d'une agitation prodigieuse, Fontenelle, les Mondes, 4e soir. L'air du menuet ne vous donne pas une seule agitation dans les jambes, Sévigné, 404. Il voit dans les enfers de tous côtés voltiger les ombres, plus nombreuses que les grains de sable qui couvrent les rivages de la mer ; et, dans l'agitation de cette multitude infinie, il est saisi d'une horreur divine, observant le profond silence de ces vastes lieux, Fénelon, Tél. XVIII. Il était comme un homme qui, dans un songe, est oppressé jusqu'à perdre la respiration, et qui, par l'agitation pénible de ses lèvres, ne peut former aucune voix, Fénelon, ib. XXIV.
  • 2 Fig. Les agitations populaires. L'État était dans l'agitation. Il y a beaucoup d'agitation dans la ville ; des groupes se forment… Exciter, calmer l'agitation. Poussé par la cabale, Chaville le vit tranquille durant plusieurs mois au milieu de l'agitation de toute la France, Bossuet, Letellier. Il laissa l'empire dans une grande agitation, Bossuet, Hist. I, 11. Quelle force, quel transport, quelle intempérie a causé ces agitations et ces violences ? Bossuet, Reine d'Angleterre. Toutes ces manières et toutes ces agitations extérieures ont je ne sais quel air d'importance dont le cœur se laisse aisément flatter, Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 437. Vous convenez que les agitations du monde, des affaires, des plaisirs vous occupent presque tout entiers, Massillon, Car. Salut. Quand nous ne gagnerions, en nous tournant à Dieu, que de secouer le joug du monde, que de nous mettre au-dessus de ses espérances, de ses événements, de ses agitations et de ses vicissitudes éternelles, Massillon, Car. Dégoûts. Il y voit partout des agitations qu'on appelle plaisirs, et il ne voit nulle part de bonheur, Massillon, Car. Bons et méchants.
  • 3Trouble de l'âme ; trouble intérieur. Une grande agitation d'esprit. En proie à l'agitation. Il [J. C.] voit leurs sollicitudes, leurs agitations, leurs entreprises, et il les laisse faire, Massillon, Avent, Disposit. à la comm. Vous n'aviez pas tantôt ces agitations, Corneille, Cinna, III, 2. Mille agitations que mes troubles produisent, Corneille, Poly. III, 1. Pendant que les princes étaient dans cette agitation [produite par le conflit de Télémaque et de Phalante], toutes les troupes étaient consternées, Fénelon, Tél. XVI. Il n'est point nécessaire pour cela de ressentir les mêmes serrements de cœur, d'entrer dans les mêmes agitations, que si l'on venait nous annoncer quelque infortune humaine et quelque désastre où nous fussions intéressés, Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 295. Ô que vous vous seriez épargné de mouvements et d'agitations, soit dans vous-même, soit hors de vous-même, si de bonne heure vous aviez écrasé ce ver qui vous pique et qui vous ronge ! Bourdaloue, ib. p. 382.
  • 4 En termes de médecine, mouvement irrégulier et continuel. On dit qu'un malade a de l'agitation quand il éprouve un malaise qui le fait changer continuellement de position.

HISTORIQUE

XVIe s. Le mesme suc reduit en forme de leniment, par forte agitation dans un mortier de plomb, est…, Paré, V, 29. Jactation et agitation de tout le corps, Paré, XX, 20. L'agitation est vrayement la vie de l'esprit et sa grace, Charron, Sagesse, I, 15.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AGITATION, s. f. (Phys.) signifie le secouement, le cahotage ou la vacillation d’un corps en différens sens. Voyez Mouvement.

Les Prophetes, les Pythies étoient sujets à de violentes agitations de corps, &c. & aujourd’hui les Quakres ou Trembleurs en ont de semblables en Angleterre. Voyez Prophete, Pythie, &c.

Les Physiciens appliquent quelquefois ce mot à l’espece de tremblement de terre qu’ils appellent tremor & arietatio. Voyez Tremblement de terre.

Les Philosophes l’employent principalement pour signifier l’ébranlement intestin des parties d’un corps naturel. Voyez Intestin.

Ainsi on dit que le feu agite les plus subtiles parties des corps. Voyez Feu. La fermentation & l’effervescence ne se font pas sans une vive agitation des particules du corps fermentant. V. Fermentation, Effervescence & Particule. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « agitation »

Du latin agitatio (« mouvement fréquent ou intense »), dérivé de agitare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

 Dérivé de agitate avec le suffixe -tion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. agitacio ; espagn. agitacion ; ital. agitazione ; de agitationem, de agitare, agiter (voy. AGITER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « agitation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
agitation aʒitasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « agitation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « agitation »

  • La campagne c’est cette musique, cette agitation de branches, de feuilles et de cris qui s’enfle et s’architecture quand on ferme les yeux. De Maryline Desbiolles / Anchise
  • Les paroles les plus obscures d'un homme qui plaît donnent plus d'agitation que des déclarations ouvertes d'un homme qui ne plaît pas. De Madame de La Fayette / La Princesse de Clèves
  • Le calme qui évoque la paix dans la nature, fait toujours présager, dans l'entourage des humains, quelque sinistre catastrophe, comme si leur état normal était l'agitation, le bruit et la fureur. De Hélène Ouvrard / La Noyante
  • S'il y a une seule oasis demeurée ici-bas, c'est bien le couvent, hors du monde, marchant à son rythme propre, et que l'agitation de vivre ne heurte pas continuellement. De Michelle Guérin / Les sentiers de la louve
  • Les battements de mon cœur de minute en minute devenaient plus douloureux parce que j’augmentais mon agitation en me prêchant un calme qui était l’acceptation de mon infortune. De Marcel Proust / Du côté de chez Swann
  • Le calme, la quiétude, sont choses qui dépendent plus des dispositions intérieures de l’esprit que des circonstances extérieures et l’on peut les goûter même au milieu d’une apparente agitation. De Alexandra David-Néel
  • Toute agitation n'est pas action. De Erik Orsenna / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2000
  • Il n'est rien sujet à plus continuelle agitation que les lois. De Michel de Montaigne / Essais
  • Ceux qui sont pour la liberté sans agitation sont des gens qui veulent la pluie sans orage. De Mark Twain
  • Ceux qui sont pour la liberté et contre l’agitation sont des gens qui veulent avoir la pluie, mais pas le tonnerre. De Mark Twain
  • Ceux qui professent vouloir la liberté et déplorent l'agitation sont comme le paysan qui voudrait récolter sans avoir labouré. De Frederick Douglass / Autobiographie
  • La constance des sages n'est que l'art de renfermer leur agitation dans le coeur. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • La perfection du caractère consiste à passer chaque journée comme si c'était la dernière, à éviter l'agitation, la torpeur et l'hypocrisie. De Marc-Aurèle / Pensées pour moi-même...
  • L’agitation a gagné les abords du Palais du peuple, siège des deux chambres du Parlement congolais, dans la commune de Lingwala à Kinshasa. Mardi 23 et mercredi 24 juin, des opposants à la réforme judiciaire proposée par la plateforme proche de l’ancien président Kabila – le Front commun pour le Congo (FCC), majoritaire dans ces deux chambres – se sont mobilisés pour exprimer leur désaccord contre trois propositions de loi sur la justice, obligeant les forces de l’ordre à intervenir à deux reprises. Dix-huit personnes ont été blessées, dont 15 policiers et 3 manifestants, selon un communiqué publié jeudi 25 juin par le commissariat provincial de la police national congolaise (PNC). La Croix, Au RD-Congo, le président Tshisekedi en difficulté

Images d'illustration du mot « agitation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « agitation »

Langue Traduction
Anglais commotion
Espagnol conmoción
Italien confusione
Allemand aufregung
Chinois 骚动
Arabe هياج
Portugais comoção
Russe заваруха
Japonais 騒ぎ
Basque zirrara
Corse commozione
Source : Google Translate API

Synonymes de « agitation »

Source : synonymes de agitation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « agitation »

Partager