La langue française

Effarement

Définitions du mot « effarement »

Trésor de la Langue Française informatisé

EFFAREMENT, subst. masc.

A.− Rare. Action d'effarer. Lions volants, serpents ailés, guivres palmées, Faits pour l'effarement des livides armées, Sur les cimiers glacés, songent, gueule béante (Hugo, Légende,t. 1, 1859, p. 358).
B.− État d'une personne, d'un groupe, d'un animal effaré. Être dans l'effarement; son effarement augmenta. Synon. effroi, stupeur.L'effarement d'une fourmilière sur laquelle on a mis le pied (Goncourt, Journal,1881, p. 114).Le naïf provençal avait des étonnements, des effarements indescriptibles qui faisaient la joie de la galerie (Péladan, Vice supr.,1884, p. 133).À peine s'étaient-ils dégagés du boyau qu'ils croisèrent une compagnie qui sortait des tranchées. Ah! ceux-là, ils étaient plus boueux encore, avec des têtes plus ravagées, d'une peau terreuse, les yeux agrandis et pleins d'un vague effarement (Benjamin, Gaspard,1915, p. 136):
1. Elle ressentit tout aussitôt une sensation de vide, d'effarement. Et prise au dépourvu, elle resta transie de peur, d'une peur plus affolante encore qu'elle n'en avait jamais éprouvée. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 409.
2. C'est l'âme aux écoutes. Étalée, offerte aux coups, en quelque sorte. État d'effarement. Je comprends la sibylle, son trépied, ses convulsions. Attention à tout, c'est-à-dire peur de tout. Je plains ceux qui ne savent pas annuler tout ce bruit... Amadou, La Parapsychologie,1954, p. 332.
SYNT. Effarement du public, de l'élève; éprouver de l'effarement; trembler d'effarement; voir à son grand effarement que.
Prononc. et Orth. : [efaʀmɑ ̃]. Pour [ε] ouvert à l'initiale, cf. effarer, Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. Av. 1790 (Guibert, Œuvr. milit., III, 227 ds DG). Dér. du rad. de effarer*; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 180.

Wiktionnaire

Nom commun

effarement \e.faʁ.mɑ̃\ masculin

  1. État d’une personne effarée.
    • Quel paysage ! ruminait Durtal, […]. Il se rappelait l’effroi du site qu’il avait traversé entre Saint-Georges de Commiers et La Mure, son effarement en wagon lorsque le train passait lentement au-dessus des gouffres. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • […], je lis avec effarement, à plusieurs encoignures, des affiches enluminées […]. « Engagez-vous dans l'armée coloniale! » s'écrie l'autre, toute enluminée de perroquets, toute rehaussée de nudités affriolantes. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Mademoiselle Baptistine se retourna, aperçut l'homme qui entrait et se dressa à demi d’effarement, puis, ramenant peu à peu sa tête vers la cheminée, elle se mit à regarder son frère et son visage redevint profondément calme et serein. — (Victor Hugo, Les Misérables, I, 2, 3 ; 1862)
    • J’ai voyagé dans un effarement perpétuel et je crois bien que j’avais tantôt dans cette ville claire la mine d’un hibou au soleil. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 41.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EFFAREMENT. n. m.
État d'une personne effarée. Dans leur effarement, les gens se précipitèrent vers une issue trop étroite et s'y firent étouffer. À cette question, on vit son effarement.

Littré (1872-1877)

EFFAREMENT (è-fa-re-man) s. m.
  • État de celui qui est effaré. Il faisait volte-face pour maintenir l'ennemi, quand tout à coup les hauteurs auxquelles il voulait appuyer sa gauche se couvrirent d'une foule de fuyards ; dans leur effarement, ces malheureux se précipitaient et roulaient jusqu'à lui sur la neige glacée qu'ils teignaient de leur sang, Ségur, Hist. de Nap. IX, 13.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « effarement »

 Dérivé de effarer avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « effarement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
effarement efarmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « effarement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « effarement »

  • On retrouve aussi de l'effarement du côté de maître Emmanuel Touraille, ancien bâtonnier de Dijon. L'avocat craint que cette affaire ne dégrade encore davantage l'image de la justice en France : "On pourra toujours répéter que tous les magistrats ne commettent pas de telles fautes, que tous les magistrats sont dans leur grande majorité irréprochables, cette affaire ne va pas améliorer l'image de l'institution judiciaire à l'égard de nos concitoyens."  France Bleu, À Dijon, les avocats se disent effarés après les révélations sur la vie privée d'un magistrat
  • Editorial du « Monde ». Deux présidents en campagne, aux affinités politiques assumées, se sont rencontrés, mercredi 24 juin, à la Maison Blanche. Pour l’un, le Polonais Andrzej Duda, l’affaire était urgente : l’élection a lieu dimanche et, s’il est en tête des sondages pour un second mandat, il devra affronter, selon toute probabilité, au second tour, le 12 juillet, un candidat d’opposition qui, bien qu’entré tard dans la course, se révèle un dangereux adversaire. Pour l’autre, Donald Trump, l’échéance, le 3 novembre, est un peu plus lointaine ; mais il a dû prendre connaissance avec effarement, au moment où il recevait son invité polonais, de la dernière étude d’opinion qui accorde à son challenger démocrate, Joe Biden, 50 % des intentions de vote, contre 36 % à lui-même. Le Monde.fr, La curieuse visite du président polonais à Washington
  • Explique la mère de famille qui a appris avec effarement l'implantation de cette nouvelle antenne-relais rue de Llagone, à proximité immédiate de l'école élémentaire Lardenne.   France 3 Occitanie, Toulouse quartier de Lardenne, des habitants opposés à l'implantation d'une deuxième antenne-relais à côté d'une école
  • Compassion et effarement. Ce sont les mots qui viennent à l’esprit du procureur de la République après avoir entendu les explications de ce toxicomane interpellé à Dole la semaine dernière. Compassion car il s’agit d’un « homme perdu sans ressource et sans appuis familiaux », note Vladimir Vukadinovic. Effarement car « ce jeune homme se montre incapable de s’imaginer un rôle dans une société où l’on respecte les lois ». Mercredi dernier, les policiers ont retrouvé des produits stupéfiants dans un appartement qu’il occupait illégalement (lire encadré). Ils l’ont interpellé et placé en garde à vue, avant son jugement en comparution immédiate qui a eu lieu lundi 8 juin à Lons-le-Saunier. , Faits-divers - Justice | Dole : 28 mois de prison pour le dealer interpellé aux Mesnils Pasteur
  • Je l’ai vécue comme tout le monde je crois, avec effarement, puis crainte. On ne savait pas ce que l’on allait vivre, au propre comme au figuré, c’est-à-dire le fait d’être confiné en tant que tel même si le métier de compositeur est un métier de confinement. Là c’était autre chose, une injonction à ne pas sortir, à ne pas avoir de relations sociales, à ne plus voir de concerts. Une angoisse pour ceux qu’on aime, cette maladie qu’on connaissait mal… Pour le côté positif, en tant que créateur, je n’ai pas écrit durant ce confinement. À la différence d’autres collègues, j’écrivais d’autres choses. J’ai impulsé avec Jean-Louis Agobet la Fédération nationale des compositeurs et compositrices français ou étrangers vivant en France, afin que notre métier puisse être reconnu. Dans notre profession, on ne parle jamais des créateurs. Nous en sommes à 350 membres : Kaija Saariaho, Dusapin, Camille Pépin… avec toutes les écoles, toutes les esthétiques, et 30 % de compositrices. Classicagenda, Benoît Menut, dompteur de tigres de papiers | Classicagenda : actualité musique classique et opéra
  • Les flonflons de la Fête de la musique ne s'étaient pas encore envolés que les images circulaient déjà, provoquant rires jaunes, effarement ou colère. , Faits-divers - Justice | Patrick Balkany danse dans la rue : peut-il retourner en prison ?

Traductions du mot « effarement »

Langue Traduction
Anglais bewilderment
Espagnol desconcierto
Italien smarrimento
Allemand verwirrung
Chinois 困惑
Arabe حيرة
Portugais perplexidade
Russe недоумение
Japonais 当惑
Basque harridura
Corse scunfortu
Source : Google Translate API

Synonymes de « effarement »

Source : synonymes de effarement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « effarement »

Effarement

Retour au sommaire ➦

Partager