Grandir : définition de grandir


Grandir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GRANDIR, verbe

A. − Emploi intrans.
1. Qqn ou qqc. grandit
a) Devenir plus grand. Synon. croître, se développer.
[Le suj. désigne un animé] Cet enfant a bien grandi en peu de temps (Ac.). Il se mit à grandir si vite que les gens disaient : « On le voit pousser » (Ramuz, Pache,1911, p. 47).On raconte à la campagne des histoires de bonnes femmes sur les enfants noués qui ne peuvent grandir droit (Nizan, Conspir.,1938, p. 226).L'insecte ne peut pas grandir au-delà de quelques centimètres sans devenir dangereusement fragile (Teilhard de Ch., Phénom. hum.,1955, p. 168).Grandir de (+ compl. de mesure).Je l'ai mesuré l'autre jour contre ma porte : il avait grandi d'un centimètre en deux mois (Montherl., Demain,1949, III, p. 741).
Devenir adulte. Un être ne grandit que dans la mesure où il augmente sa conscience, et sa conscience augmente à mesure qu'il grandit (Maeterl., Sag. et dest.,1898, p. 22) :
1. Les hommes de ma génération ont grandi dans une Europe frémissante et divisée parce qu'un officier juif expiait au bagne le crime d'un autre. Mauriac, Bâillon dén.,1945, p. 425.
Grandir en âge. Avancer en âge. Je grandissais en âge, mais j'étais si bien enfermé dans mes habitudes de rêvasseries que je restais toujours en jachères et improductif (Du Camp, Mém. suic.,1853, p. 47).
[Le suj. désigne un végétal] Une vigne de murailles Monte et grandit sur l'espalier (Quinet, Napoléon,1836, p. 240).Les orges, les seigles et les avoines grandissaient à vue d'œil (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 47).
b) [Le suj. désigne une chose concr.] Paraître plus grand :
2. Et l'on se trouve là [à Djémila], concentré, mis en face des pierres et du silence, à mesure que le jour avance et que les montagnes grandissent en devenant violettes. Camus, Noces,1938, p. 30.
2. Qqc. grandit.Augmenter en valeur, en intensité, en importance.
a) Domaine physique.La rumeur de la foule accrue grandissait sous la voûte (Maupass., Bel-Ami,1885, p. 389).Le jour grandissait vite (Hamp, Champagne,1909, p. 86).
Prendre de l'extension. Et à côté du couvent est la ville qui a grandi sur lui comme un mal, avec des auberges, (...) des bouges (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 300).Nous voyons des agglomérations qui n'ont pas attendu pour grandir les facilités qu'offrent les transports modernes (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p. 70).
b) Domaine moral.Son courage grandissait au milieu des revers; son pouvoir grandissait de jour en jour (Ac.). Le besoin de jouir grandit avec l'oisiveté (Faure, Espr. formes,1927, p. 26).Son indignation avait encore beaucoup grandi (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 27) :
3. Pouvoir me remettre au piano..., je goûterais des instants de parfait bonheur. Qui m'en empêche? Les conditions matérielles où je me trouve; mais surtout l'obsédante crainte de gêner des voisins, crainte qui chez moi grandit avec l'âge et devient comme maladive. Gide, Journal,1941, p. 97.
Faire grandir.Il reprit une à une les paroles de son frère; chacune d'elles fit grandir son indignation (Arland, Ordre,1929, p. 257).
3. Qqn grandit
a) Avancer en valeur morale; atteindre un haut degré d'élévation (d'esprit, de sentiments). Il me semblait que, plus vous me persécuteriez, plus je grandirais à vos yeux le jour où vous sauriez la vérité (Dumas fils, Dame Cam.,1848, p. 277) :
4. Je vous ai connu adolescent, et, sans pouvoir grandir par l'esprit, le sommet de l'intelligence étant en vous, vous grandissez sans cesse par les œuvres. Hugo, Corresp.,1867, p. 63.
b) Grandir en (+ subst. désignant une qualité).Acquérir plus de. Grandir en vertu, en sagesse. Certainement, Sophie avait encore grandi en santé et en beauté (Zola, Dr Pascal,1893, p. 190) :
5. Dieu sait si, lorsque je continue à écrire 10, 12, 14 heures par jour, cela m'est possible. Pauvres amis, ne savez-vous pas que je suis obligé de me soutenir par ma plume, et de grandir en renommée. Balzac, Corresp.,1832, p. 110.
B. − Emploi trans.
1. Rendre plus grand, faire paraître plus grand.
a) Grandir qqn.Le cothurne grandissait les acteurs de la tragédie antique (Ac.) :
6. ... ses talons hauts la grandissaient un peu, et, quand elle marchait devant lui, les semelles de bois, se relevant vite, claquaient avec un bruit sec contre le cuir de la bottine. Flaub., MmeBovary, t. 1, 1857, p. 18.
Emploi pronom réfl. Déjà d'une taille peu ordinaire, il aime à se grandir encore par cette coiffure colossale (Fromentin, Été Sahara,1857, p. 96).Monsieur de Meillan, debout pour se grandir sur un tabouret de bar, hurlait en agitant une bouteille (Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 89).
b) Grandir qqc.Je regarde l'ombre des tilleuls que le soir grandit s'allonger lentement jusqu'à moi, comme des fantômes qui viennent me lécher les pieds pour me bénir (Lamart., Confid.,1849, p. 14).
B.-A. ,,Amplifier, reproduire en plus grand les contours d'un dessin, d'un croquis, d'un carton. Grandir un tableau, le reproduire sur une toile de dimension plus grande à l'aide de la mise au carreau. Grandir une figure, en augmenter la proportion`` (Adeline, Lex. termes art, 1884).
2. Grandir qqc.Rendre plus important, exagérer. Il grandit les moindres événements (Littré). L'imagination grandit les dangers (Rob.). Elle [la musique] grandit, amplifie, propage les songes, mais elle en défie l'expression verbale (Mauclair, Relig. mus.,1928, p. 43).
3. Rendre moralement plus grand.
a) Grandir qqn.Quand on a vu plusieurs fois un homme remarquable, on le trouve semblable à tous les autres! Ses ouvrages nous l'avaient grandi et lui prêtaient de l'idéal (Delacroix, Journal,1850, p. 410).Un ménage uni ne va jamais sans de petits sacrifices réciproques, qui grandissent et embellissent celui qui les fait (Gide, Geneviève,1936, p. 1936).
Emploi pronom. réfl. Avoir pour fonction la poursuite des choses éternelles et croire qu'on se grandit en s'occupant de la cité, tel est pourtant le jugement du clerc moderne (Benda, Trahis. clercs,1927, p. 58).Les hommes sont faibles, ou lâches; il faut les organiser. Ils aiment le plaisir et le bonheur immédiat; il faut leur apprendre à refuser, pour se grandir, le miel des jours (Camus, Homme rév.,1951, p. 301).
b) Grandir qqc. :
7. ... ceux dont la pensée, loin d'être obsurcie, dominée et bâillonnée par leurs passions, grandit et divinise toutes les émotions de la vie et dégage l'idéal contenu dans toutes les sensations qu'ils éprouvent. Villiers de L'I.-A., Contes cruels,1883, p. 322.
Emploi pronom. réfl. La médiocrité croit se grandir en rabaissant le mérite (Ac.).
REM.1.
Grandissant, -ante, part. prés. adj.Qui grandit. Plus je te voyais grandissante et belle, plus je tremblais d'avance aux nouvelles douleurs qu'amènerait notre séparation (Dumas père,Teresa,1832,11, 5, p. 166).Une vibration pesante et grandissante de métro entrant en gare (Barbusse,Feu,1916,p. 232).
2.
Grandi, -ie, part. passé adj.Devenu plus grand; rendu plus grand. Il semblait que ce parfum ne fût autre que l'odeur d'amour ancien (...) une odeur grandie, centuplée (Zola,Faute Abbé Mouret,1875,p. 1515).Mon autorité, que certaines intrigues auraient voulu diminuer, sortait grandie de cette crise politique (Joffre,Mém.,t. 2, 1931,p. 158).Il s'abrita à l'ombre déjà grandie des aubépines et se mit en chemin (Gracq,Argol,1938,p. 15).
Prononc. et Orth. : [gʀ ɑ ̃di:ʀ], (il) grandit [gʀ ɑ ̃di]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1280 verbe intrans. « devenir plus grand » Adés aloit en grandissant la feste en joie (Adenet Le Roi, Cléomades, éd. A. Henry, 17948); 2. fin xves. verbe trans. « rendre grand » noble et glorieuse maison ... que monseigneur vostre père a tant grandie (G. Chastellain, Œuvres, éd. K. de Lettenhove, IV, 318, 23). Dér. de grand*; dés. -ir. Fréq. abs. littér. : 2 399. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 873, b) 4 405; xxes. : a) 4 827, b) 3 339. Bbg. Darm. 1877, p. 67 (s.v. grandissant).

Grandir : définition du Wiktionnaire

Verbe

grandir \ɡʁɑ̃.diʁ\ intransitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Intransitif) Devenir plus grand.
    • Le jeune Othon grandissait, c’était un beau garçon de cinq ans, à la tête blonde, aux joues roses et aux yeux bleus. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Il avait grandi dans le giron de la famille, entouré de la tendresse de tous […]. — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • J’aurais pu […] accepter les offres engageantes des jeunes et jolies Mangavériennes, avoir là des enfants bronzés qui auraient grandi libres et heureux sous le chaud soleil de la Polynésie. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Rainie adorait ces montagnes. Elle avait grandi là, à l'ombre des imposants sapins de Douglas, à un jet de pierre de la côte rocheuse. — (Lisa Gardner, Disparue, traduit de l'américain par Cécile Deniard, Éditions Albin Michel, 2008, chap. 10)
    • Ces pluies ont fait grandir les blés.
    • (Figuré)Zaheira sentait grandir son antipathie pour elle. Elle sentait aussi que la jeune femme n’était pas aimée dans la maison; …. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Autour de Monsieur se groupaient quelques gentilshommes, factieux, avides, remuants, qui ne pouvaient grandir et s’enrichir que par le désordre. — (Auguste Bailly, Mazarin, Fayard, 1935, p. 104)
  2. (Transitif) Rendre plus grand.
    • Le cothurne grandissait les acteurs de la tragédie antique.- Se grandir en s’élevant sur la pointe des pieds.
  3. (Par extension) Faire paraître plus grand.
    • Ce vêtement le grandit.
    • (Figuré) La médiocrité croit se grandir en rabaissant le mérite.

Verbe

grandir

  1. Grandir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Grandir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRANDIR. v. intr.
Devenir plus grand. Cet enfant a bien grandi en peu de temps. Ces pluies ont fait grandir les blés. Fig., Grandir en sagesse. Grandir en réputation. Son courage grandissait au milieu des revers. Son pouvoir grandit de jour en jour. Il s'emploie transitivement et signifie Rendre plus grand. Le cothurne grandissait les acteurs de la tragédie antique. Ce vêtement le grandit. Ce vêtement le fait paraître plus grand. Se grandir en s'élevant sur la pointe des pieds. Fig., La médiocrité croit se grandir en rabaissant le mérite.

Grandir : définition du Littré (1872-1877)

GRANDIR (gran-dir) v. n.
  • 1Devenir grand. Les pluies ont fait grandir les blés. L'histoire de l'Académie fait mention d'un enfant des environs de Falaise qui, n'étant pas plus gros ni plus grand qu'un enfant ordinaire en naissant, avait grandi d'un demi-pied chaque année jusqu'à l'âge de quatre ans, et il était parvenu à trois pieds et demi de hauteur, Buffon, Suppl. à l'hist. nat. t. XI, p. 94.

    Fig. Grandir en sagesse, en vertu. Son pouvoir grandit de jour en jour.

  • 2 V. a. Rendre plus grand. Les talons qu'il porte le grandissent.

    Faire paraître plus grand. Ce vêtement le grandit beaucoup. La défensive, étant inquiète de sa nature, grandit souvent l'offensive, et la crainte, échauffant l'imagination, fait supposer à l'ennemi mille projets qu'il n'a pas, Ségur, Hist. de Nap. VI, 3.

    Fig. Donner de la grandeur morale. L'adversité l'a grandi.

    Exagérer. Il grandit les moindres événements.

  • 3Se grandir, v. réfl. Se rendre plus grand. Se grandir, en s'élevant sur la pointe des pieds.

    Terme de manége. Le cavalier se grandit en levant la tête et en soutenant le haut du corps. Le cheval se grandit lorsque, coulant les hanches sous lui, il enlève le devant.

    Fig. La médiocrité croit se grandir en rabaissant le mérite. L'empereur lui-même s'était tant grandi, qu'il se trouvait à une distance démesurée des détails de son armée ; et Berthier, placé comme intermédiaire entre lui et des chefs, tous rois, princes ou maréchaux, était obligé à trop de ménagements, Ségur, Hist. de Napol. IX, 7.

REMARQUE

Grandir se conjugue avec l'auxiliaire avoir quand il exprime l'acte : Cet enfant a grandi rapidement ; avec l'auxiliaire être quand il exprime l'état : Cet enfant est bien grandi.

HISTORIQUE

XVe s. Il sied bien d'en faire memoire [des défauts de Charles le Téméraire]… car autrement sembleroit-il que, en mon escripre, je seroie un menteur volontaire et un flatteur qui grandiroie un homme par bourdes et le feroie tout parfait, Chastelain, Chronique, VII, 39. À dire vray, et ainsi ses faits le monstrerent, il [Charles le Téméraire] aimoit fort gloire et estre grandi, Chastelain, ib.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GRANDIR. - HIST. Ajoutez :

XIIIe s. Adès aloit en grandissant La feste en joie et en honnour, De plus en plus, de jour en jour, Adenes, Cleomades, publié par van Hasselt, V. 17 938.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « grandir »

Étymologie de grandir - Littré

Provenç. grandir ; ital. grandire ; du lat. grandire, de grandis, grand.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de grandir - Wiktionnaire

 Dérivé de grand avec le suffixe -ir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « grandir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grandir grɑ̃dir play_arrow

Conjugaison du verbe « grandir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe grandir

Citations contenant le mot « grandir »

  • Depuis son "investiture" à la présidence du FAC, Patrick Janot a fait feu de tout bois pour redorer le blason de son club de cœur. Redorer le blason, colmater les brèches financières, redresser la barre et installer, durablement, le Football Agglomération Carcassonne sur ces rails de l’excellence qu’il n’aurait jamais dû quitter. "Le club est encore aujourd’hui en pleine restructuration. C’est la condition pour lui permettre de continuer à grandir. Nous devons être plus disciplinés, plus à l’écoute des collègues des autres équipes du club et un peu moins nombrilistes. Nous devons tout simplement être solidaires car le club passe avant toutes les autres considérations particulières…", a-t-il souligné lors de l’assemblée générale du club. ladepeche.fr, Carcassonne. Le FAC se met en bon ordre de marche pour grandir - ladepeche.fr
  • Laisser grandir la vie en nous, croître vers la vie, accueillir la vie en plénitude … les textes de ce dimanche invitent à considérer comment nous recevons la vie, comment nous laissons la vie s’épanouir en nous, comment nous sommes serviteurs de cette vie. Attention, cependant ! Il ne s’agit pas de n’importe quelle vie ! il s’agit de la vie telle que nous la donne le Seigneur, une vie féconde et généreuse, et une vie surprenante ! , Méditation du 15ème dimanche ordinaire : « Laisser grandir la vie en nous » - Vatican News
  • S'exprimant au cours d'interviews données en Serbe, le champion, vainqueur du Grand Chelem à 17 reprises a parlé du fait que grandir dans une Yougoslavie frappée par la guerre est la raison pour laquelle il ressent le besoin d'aider les autres. Tennis World FR, Novak Djokovic :"Grandir dans une Yougoslavie frappée par la guerre..."
  • Les blessures se cicatrisent, mais les cicatrices continuent de grandir avec nous. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Souvent, le toit que les hommes ont au-dessus de leur tête les empêche de grandir. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Une mère connaît les recettes, celles qui nourrissent, celles qui font grandir. De Pam Brown / Maman ou mère
  • Là où le sang a coulé, l’arbre de l’oubli ne peut grandir. De Proverbe brésilien
  • La connaissance, c'est partager le savoir qui nous fait grandir. De Olivier Lockert / Hypnose
  • L'éducation est un apprentissage social. Elle nous aide à grandir et à vivre. De John Dewey
  • L’enfant a beau grandir, il reste toujours à la hauteur du coeur maternel. De Anonyme
  • Le besoin d'affabulation, c'est toujours un enfant qui refuse de grandir. De Emile Ajar / Pseudo
  • On peut grandir, et même vieillir, mais pour sa maman on est toujours un petit enfant. De Jean Gastaldi / Le Petit Livre de maman
  • Peu d’entre nous font vraiment usage de leur cerveau. Le corps cesse de grandir après quelques années, mais l’esprit peut grandir toute la vie. De John Lubbock / The Pleasures of Life
  • Le paradis pour moi est de voir grandir des gosses. De MC Solaar / Paradisiaque
  • On tarde à grandir, on ne tarde pas à mourir. De Proverbe africain
  • Donner, c’est grandir notre âme. De Ariane Angeloglou / Petit Dictionnaire de l’amour
  • L'enfant met un siècle à grandir et à douze ans, il ne lui reste plus qu'à bâcler sa maturité en quelques heures et expédier la vieillesse en deux minutes. Jacques Perret, La Bête Mahousse, Enfantillages , Gallimard
  • Il grandira car il est Espagnol ! Ludovic HalévyHenri Meilhac, La Périchole, opéra bouffe, musique d'Offenbach

Images d'illustration du mot « grandir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « grandir »

Langue Traduction
Corse cresce
Basque hazten
Japonais 成長する
Russe расти
Portugais crescer
Arabe تنمو
Chinois 增长
Allemand wachsen
Italien crescere
Espagnol crecer
Anglais grow
Source : Google Translate API

Synonymes de « grandir »

Source : synonymes de grandir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « grandir »



mots du mois

Mots similaires