Limiter : définition de limiter


Limiter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LIMITER, verbe trans.

A. − [Le compl. d'obj. désigne une étendue]
1. [Le suj. désigne une pers.] Déterminer la/les limite(s) (de quelque chose). Synon. délimiter.Ces deux princes ont limité leurs États par une convention amicale (Ac.1835, 1878).Il avait pris des compresses et les disposait autour de la jambe afin de limiter le champ opératoire (Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p. 873):
1. Nous avons fait un nouveau champ. Il n'a pas encore de balisage, (...) de lumière pour les départs et les arrivées de nuit. Il n'y a qu'un moyen : limiter le champ par des phares d'auto. Malraux, Espoir,1937, p. 811.
2. [Le suj. désigne une chose] Constituer la/les limite(s) (de quelque chose). Montagne qui limite l'horizon. La mer limite ce pays au sud et à l'ouest (Ac.1932).Les escarpements des coteaux qui limitaient Paris (Zola, Curée,1872, p. 391).Une ligne de maisons nues et grises, aux volets d'un vert passé, limite la place, face au parapet (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 225).Toute la matinée, nous avions tourné en rond le long de l'enceinte barbelée qui limitait notre domaine (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 266).
P. ext. Enfermer dans des limites, restreindre :
2. Ce matin (...) un assez épais brouillard (...) limitait heureusement la vue − qui sinon ne s'étend, au lever, que sur du terne, du vert sans joie sous un ciel sans promesses... Gide, Voy. Congo,1927, p. 778.
B. − Au fig.
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose quantifiable ou des pers.] Déterminer le nombre, la quantité (de quelque chose, de personnes). Limiter la durée, le nombre de qqc. Le ravitaillement fut limité et l'essence rationnée. On prescrivit même des économies d'électricité (Camus, Peste,1947, p. 1281).Aucune loi ne limite à deux membres le comité directeur d'un journal (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 235).Il avait (...) fallu rationner étroitement les journaux, ce qui les limitait à des dimensions dérisoires (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 113):
3. Quand nous attaquions, l'ennemi perdait du terrain (...) mais il en perdait peu et surtout il limitait au minimum ses pertes d'hommes. Joffre, Mém., t. 2, 1931, p. 260.
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose abstr.] Déterminer la/les limite(s) (que ne peut ou ne doit dépasser quelque chose). L'État ne limite donc pas la liberté comme on le dit; il la développe et l'assure (Cousin, Hist. philos. mod., t. 1, 1847, p. 9).La formation de certains esprits limite l'horizon qu'ils peuvent embrasser, jusqu'à leur interdire toute prise directe sur la vie et toute notion saine des grands problèmes humains (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 142):
4. Secrètement blessée d'une certaine froideur qu'ils lui avaient montrée, et gênée aussi avec eux, elle entendait limiter leurs relations à la plus stricte politesse. Roy, Bonheur occas.,1945, p. 471.
SYNT. Limiter l'action, l'ambition, les attributions, les exigences, le pouvoir, la puissance (de qqn); limiter les effets, la signification (de qqc.); limiter les risques.
Limiter les dégâts (v. ce mot ex. 2).
Emplois pronom. Se limiter (à qqc.)
réfl. Se fixer des limites, se contenter (de qqc.). Savoir se limiter. Dès que j'agis je me limite (Gide, Journal,1932, p. 1104).Ne pas se limiter à ce qui est simple. − Ne pas supprimer ce qui est inexplicable (Carrel, L'Homme,1935, p. 41).Un musicologue conformiste, qui se limite à l'analyse musicale sans se soucier du résultat (Schaeffer, Rech. mus. concr.,1952, p. 138):
5. Ces analystes ne me parlaient que de mes excès, se limitaient à m'éclairer sur les pousses extrêmes de ma sensibilité... Barrès, Jard. Bérén.,1891, p. 125.
passif. Avoir des limites, se restreindre (à quelque chose). Cette pensée raidie, qui se limite, qui ne voit qu'un côté, qui ne comprend point la pensée des autres, ce n'est point la pensée (Alain, Propos,1927, p. 745).La médecine, quand elle se limite à l'étude des maladies, s'ampute d'une partie d'elle-même (Carrel, L'Homme,1935p. 299).V. enseignement ex. 4 :
6. ... sa vertu créatrice [de la science divine] mérite ce nom précisément parce qu'elle ne se limite pas à transmettre des formes, mais donne l'être à la matière même. Gilson, Espr. philos. médiév.,1931, p. 166.
En partic. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou l'esprit hum.] Enfermer les possibilités (intellectuelles) dans certaines limites. Intelligent bien que d'un esprit limité par des croyances, des traditions et des principes (...) il eut du succès dans le monde sérieux (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Champ d'oliv., 1890, p. 76).[Certains grands peintres] sont limités quant à la lumière, limités aussi quant à l'intellect, enfermés dans le cycle assez étroit d'un réalisme sans halo (L. Daudet, Rech. beau,1932, p. 71):
7. Le poète que rien ne limite rapporte quelquefois une perle de profondeurs où le savant prouve qu'il est impossible de descendre. Cocteau, Poés. crit. I,1959, p. 58.
REM. 1.
Limitable, adj.Qui peut être limité. Cette modification capitale, son œuvre, était précise, limitable, et il ne connaissait rien, chez les êtres mieux que ce qu'il leur avait apporté (Malraux, Cond. hum.,1933, p. 226).Le traité de Londres de 1930 ayant prévu que les bâtiments de moins de 600 tonnes ne seraient l'objet d'aucune limitation, les marines assujetties à ces accords cherchèrent à réaliser un type de torpilleur « non limitable » (Le Masson, Mar.,1951, p. 35).
2.
Limitant, -ante, part. prés. et emploi adj.Qui constitue une limite entre deux étendues. Il existe des modifications hyperplasiques du tissu élastique avec dédoublement de la lame limitante interne (Josué, Godlewskids Nouv. Traité Méd. fasc. 8 1925, p. 306).Quand cette couche est bien formée, des membranes limitantes apparaissent simultanément entre toutes les cellules (Caullery, Embryol.,1942, p. 42).Il existe entre ce qui constitue le virus et le milieu ambiant une zone limitante spatialement définie (P. Morand, Confins vie,1955, p. 66).
Prononc. et Orth. : [limite], (il) limite [limit]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1310 « marquer les limites d'un territoire » (Ch. ap. Rymer, Convent., III, 218, 2eéd. ds Gdf. Compl.); 2. au fig. ca 1350 « assigner une limite, une borne à quelque chose » (Gilles Li Muisit, Poésies, I, 147 ds T.-L.); id. part. passé adj. « auquel on a assigné, qui a des limites, modique » (Id., ibid., 161, ibid.); 1365 pension petite et limitée (N. Oresme, Monnoies, éd. L. Wolowski, LXXIV). Empr. au lat.limitare « entourer de frontières, limiter » au fig. « fixer, déterminer ». Fréq. abs. littér. : 682. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 517, b) 356; xxes. : a) 904, b) 1 718.
DÉR.
Limitateur, limiteur, subst. masc.Appareil, dispositif qui maintient un phénomène physique dans certaines limites. Limiteur de couple, de débit, de tension, de vitesse. [Le] levier, généralement désigné sous le nom de limitateur de vitesse, ne sert que lorsqu'on passe du trait au charbon à la circulation du personnel (Haton de La Goupillière, Exploitation mines,1905, p. 179).Limiteurs de course (E. Schneider, Charbon,1945, p. 249).Limiteurs de pression et autres organes de sécurité (Tinard, Automob.,1951, p. 363).[limitatœ:ʀ], [limitœ:ʀ]. 1resattest. limitateur 1905 supra; de limiter, suff. -(at)eur2*; limiteur a) 1606 « celui qui limite » (Crespin, Thresor des trois langues ds FEW t. 5, p. 344 a), 1611 (Cotgr.), très rare, b) 1912 électr. (Lar. mens., déc., p. 594 b), 1927 limiteur de vitesse (Champly, Nouv. Encyclop. prat., t. 14, p. 151); de limiter, suff. -eur2*; cf. limitateur « celui qui fixe une limite » (1509 ds Hug.), d'apr. le b. lat. limitator « arpenteur ».

Limiter : définition du Wiktionnaire

Verbe

limiter \li.mi.te\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se limiter)

  1. Servir de ligne de démarcation à un terrain ou à un pays.
    • Un rapport et avis d'experts porte qu'il sera planté des bornes, pour limiter les fonds de Catherine Lambert et ceux des pères Jésuites. — (Paul Saint-Olive, Notice sur le territoire de la Tête-d'Or, Lyon : Aimé Vingtrinier, 1860, page 17)
  2. (Figuré) Assigner une limite, en parlant du prix et de la quantité des choses, du nombre des personnes, de la durée du temps.
    • Les indications des radiographies du crâne sont limitées aux suspicions d’embarrure et aux plaies profondes. — (Philippe Labrune, Urgences pédiatriques, vol.1, Pathologies : clinique, examens, stratégies, gestes, page 1337, ESTEM/De Boeck, 2004)
    • Pauvre Bill. En plus de la gêne occasionnée par la découverte que sa femme était une coureuse de jupons, il lui fallait limiter les dégâts sur sa propre carrière politique en campant sur une position ferme concernant les valeurs familiales. — (Richelle Mead , Succubus Nights, vol.2, Succubus, traduit par Benoît Domis, Paris : Bragelonne/Milady, 2009, 2011, chap.22)
    • Limiter ses dépenses. — Limiter les pouvoirs d’un magistrat.
  3. (Réfléchi) se fixer des limites, se contenter de quelque chose
    • Savoir se limiter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Limiter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LIMITER. v. tr.
Servir de ligne de démarcation à un terrain, à un pays. La mer limite ce pays au sud et à l'ouest. Il signifie figurément Assigner une limite, en parlant du Prix et de la quantité des choses, du nombre des personnes, de la durée du temps. Limiter ses dépenses. On ne lui a point limité le temps de son voyage. Congé limité. On dit encore dans un sens analogue : Limiter les pouvoirs d'un magistrat. Il ne peut souffrir qu'on limite son pouvoir, ses droits, son autorité. L'esprit humain est fort limité.

Limiter : définition du Littré (1872-1877)

LIMITER (li-mi-té) v. a.
  • 1Donner des limites. La mer limite ce royaume au midi et au couchant.

    Fig. Limiter le pouvoir, les droits, l'autorité. Limiter un temps, un prix, un congé. Et qu'arrivant l'heure prescrite, Que le trépas, qui tout limite, Nous privera de sa valeur [de Henri IV], Malherbe, II, 3. Les états assemblés, organes de la France, Nomment un souverain, limitent sa puissance, Voltaire, Henr. VI.

  • 2Se limiter, v. réfl. Se donner des limites. Un pouvoir qui se limite lui-même.

HISTORIQUE

XIVe s. Fini, c'est chose terminée, limittée et certaine, Oresme, Eth. 46. La puissance de tel roy est estroitement limitée, Oresme, Thèse de MEUNIER. Les papes… feroient bien de soy adviser et d'estre contens des termes que Dieu leur a estably et limitez, le Songe du vergier, 55.

XVIe s. Sans luy limiter sa puissance, Amyot, Solon, 27. La raison lui trace et limite quelques bornes [à la passion], et lui establit quelque ordre, Amyot, De la vertu morale, 8. Si de peu de saisons ma vie est limitée, Desportes, Élégies, II, 5, Advanture seconde.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « limiter »

Étymologie de limiter - Littré

Provenç. et espagn. limitar ; ital. limitare ; du lat. limitare, de limes, limite.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de limiter - Wiktionnaire

Du latin limitare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « limiter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
limiter limite play_arrow

Conjugaison du verbe « limiter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe limiter

Citations contenant le mot « limiter »

  • Payer pour avoir plus ou moins de débit (en fonction du débit maximal possible) est une excellente approche car elle permet au client de limiter les frais s'il n'a pas besoin de la bande passante maximale. MacGeneration, Limiter l'illimité dans le fixe : pour l'Arcep, c'est un grand « NON » 🆕 | MacGeneration
  • Alors que le coronavirus a fait au moins 590.000 morts à travers le monde et que le virus circule de nouveau plus activement dans certaines régions de France, France Bleu fait le point sur les gestes à adopter pour se protéger et limiter les risques de contamination. France Bleu, Coronavirus : tout ce qu'il faut savoir pour se protéger et limiter les risques de contamination
  • Après avoir obtenu la pause méridienne et le changement des trajectoires, l’Adirapp, l’association de riverain se bat désormais pour limiter l’activité du paraclub. De deux façons. Elle veut arriver à limiter le nombre de sauts à 10 000 par an contre les 30 000 aujourd’hui. Ces dernières années, grâce à des prix attractifs, l’activité du paraclub s’est fortement développée. ladepeche.fr, Les Pujols. Les riverains veulent limiter l’activité parachutiste de l’aérodrome - ladepeche.fr
  • Le contournement sud du bourg de Samer, visant à limiter la circulation en centre-ville, va-t-il voir le jour cette année ? C’est ce qu’espère le maire Claude Bailly. L’Agence française de la biodiversité devrait rendre un avis prochainement, comme l’a fait la commission locale de l’eau plus tôt. La Voix du Nord, Samer: bientôt un contournement pour limiter les poids lourds en centre-ville?
  • D'après une mise à jour du site officiel de Sony, la marque pourrait limiter les précommandes de la PlayStation 5. Frandroid, PS5 : Sony pourrait limiter les précommandes à une console par foyer
  • L'Etat ne poursuit jamais qu'un but : limiter, enchaîner, assujettir l'individu, le subordonner à une généralité quelconque. De Max Stirner / L'Unique et sa propriété
  • Pourquoi les architectes ne songent-ils pas, pour diminuer la fatigue, à limiter la hauteur des marches au fur et à mesure qu’on monte un escalier ? De Albert Willemetz
  • Le corps, toujours orienté vers l'action, a pour fonction essentielle de limiter, en vue de l'action, la vie de l'esprit. De Henri Bergson / Matière et mémoire
  • Les Anglais sont le seul peuple qui ait trouvé le moyen de limiter la puissance d'un homme dont la figure est sur un écu. De Chamfort
  • L’adjectif « éthique » sert souvent, hélas, à signifier qu’on veut limiter les dégâts d’une pratique injuste. De Sylviane Agacinski / Extrait de l'interview du Figaro du 10 janvier 2017
  • Le luxe est le refus fondamental de l'être humain de limiter sa vie à une survie. De Stéphane Marchand / Les guerres du luxe
  • Le théâtre est un art, dont toute l'ambition semble se limiter à être le laboratoire des conditions humaines. De Antoine Vitez
  • Les mots qui valent ce qu'ils valent ont la fâcheuse habitude de limiter en voulant définir. De Jean-Yves Soucy / Parc La Fontaine
  • La contrainte n'est pas un désir de limiter son univers, mais bien l'inverse, strictement. De Régine Detambel
  • Il ne faut pas se limiter à la victime quand elle nous ressemble. De Abderrahmane Sissako / Le Figaro et vous, 10 décembre 2014
  • Mieux vaut limiter les ordres, mais tout ordre donné doit être scrupuleusement respecté. De Maréchal de Saxe
  • Ce qui manque souvent aux grands hommes, c'est de savoir limiter leurs objectifs. De Thomas Carlyle
  • Une condition capitale pour toute jouissance, c'est de se limiter. De Sören Kierkegaard / Le Journal d’un séducteur
  • Définir, c'est limiter. De Oscar Wilde / Le portrait de Dorian Gray
  • Limiter la pauvreté sans limiter la richesse. De Victor Hugo / Les Misérables

Images d'illustration du mot « limiter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « limiter »

Langue Traduction
Corse limitu
Basque muga
Japonais 限界
Russe предел
Portugais limite
Arabe حد
Chinois 限制
Allemand grenze
Italien limite
Espagnol límite
Anglais limit
Source : Google Translate API

Synonymes de « limiter »

Source : synonymes de limiter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « limiter »



mots du mois

Mots similaires