La langue française

Borner

Définitions du mot « borner »

Trésor de la Langue Française informatisé

BORNER, verbe trans.

A.− [Correspond à borne I]
1. [Le suj. désigne une pers.; l'obj. désigne un champ, un terrain] Disposer des bornes. Borner un champ :
1. Au premier temps du monde où tout était commun, Deux frères, comme vous, avaient deux champs en un; Comme l'un prenait moins et l'autre davantage, Ils vinrent un matin borner leur héritage; ... Lamartine, Jocelyn,1836, p. 751.
2. [Le suj. désigne une chose] Limiter par des bornes :
2. ... ils s'arrêtaient auprès d'une pierre qui bornait une propriété, parce qu'elle avait quelque chose du dolmen de Locneuven. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Petit soldat, 1885, p. 187.
P. transpos. Il acheta la pièce de terre qui le bornait au couchant (Ac.1835-1932).
P. anal., littér. :
3. ... du fauteuil qui bornait MmeMéridier sur la droite, une réponse vint sur les ailes d'une voix curieusement maîtresse d'elle-même, assurée et charmante, qu'Augustin ne s'était jamais lassé d'entendre et d'admirer. Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 37.
4. De sa chambre ovale, en haut de la tour, Julie de Carneilhan âgée de quinze ans, ses nattes blondes bornant son front têtu, découvrait le dessus ballonné de deux tilleuls... Colette, Julie de Carneilhan,1941, p. 216.
B.− P. ext.
1. [Le suj. désigne un élément naturel ou une limite abstr.; l'obj. désigne un territoire, un État, etc.] Limiter :
5. Cet évêché confine au nord avec celui de S. Jago, capitale du Chili, où le gouverneur général fait sa résidence; il est borné à l'est par les Cordilières, et s'étend au sud jusqu'au détroit de Magellan; mais ses vraies limites sont la rivière de Biobio, à un quart de lieue de la ville. Voyage de La Pérouse,t. 2, 1797, p. 59.
6. Territoire national désigne le territoire sur lequel s'exerce juridiquement et en droit la souveraineté de l'état-nation. Ce territoire est borné − en gros − par des frontières, lignes (ou aires) conventionnelles... Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 175.
P. anal. L'horizon était borné par des collines boisées (Arland, L'Ordre,1929, p. 26):
7. Derrière ce petit pavillon s'étendait un jardin charmant, jardin qui en dépendait, entouré de murailles assez élevées pour nous séparer de nos voisins, et assez basses pour ne pas borner la vue. A. Dumas Fils, La Dame aux Camélias,1848, p. 210.
2. P. métaph. ou au fig.
a) Restreindre dans certaines limites, empêcher le développement de quelque chose. Borner ses ambitions :
8. Mais, ne se faisant pas une assez forte idée du lien divin qui unit la vie individuelle de chaque homme à l'humanité, et ne sachant pas borner leur curiosité ni limiter leur imagination, au lieu de rester dans la vérité dont ils avaient le sentiment, ils [les anciens peuples] ont rempli par une multitude de solutions absurdes le vide de la doctrine que ce sentiment leur inspirait. Leroux, De l'Humanité,t. 1, 1840, p. 317.
9. ... comme il y a des zones brûlantes qui bornent la liberté, il y a aussi des cercles de glace que la pensée ne franchit point. Alain, Propos,1927, p. 730.
SYNT. Borner ses désirs, ses espérances, ses prétentions; borner le pouvoir de quelqu'un.
[L'obj. désigne une pers. ou un groupe de pers.] :
10. L'assemblée constituante, (...), a restreint le plus qu'il était possible la compétence des conseils de guerre, les bornant uniquement aux délits commis par des militaires en temps de guerre et en pays étrangers; elle a retiré aux cours prévôtales les attributions qu'on a voulu malheureusement rétablir depuis, et même étendre. Mmede Staël, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr.,t. 1, 1817, p. 221.
Littéraire :
11. Elle [Berthe] croyait deviner sous chaque parole d'Albert les vues étroites et despotiques du mari qui entend borner sa femme à lui-même, l'assujettir à ses goûts, la cacher au monde. Chardonne, L'Épithalame,1921, p. 391.
12. ... cet instant-ci, dont je ne puis sortir, qui m'enferme et me borne de tout côté, cet instant dont je suis fait ne sera plus qu'un songe brouillé. Sartre, La Nausée,1938, p. 198.
b) Emploi pronom.
Emploi pronom. réfl. Se limiter (à), se contenter (de) :
13. Les peintres futurs ne se borneront pas, comme celui-ci, à rappeler sur un pan de mur ou un panneau de bois la matière maudite dont nos corps sont formés : ils la célébreront et la glorifieront. A. France, L'Île des pingouins,1908, p. 152.
14. Sans entamer de discussions sur ce point avec le président du Conseil, je me bornais à maintenir ma décision... Foch, Mémoires,t. 2, 1929, p. 248.
15. ... comme on me demandait « quelles étaient mes impressions quant à la reconnaissance du gouvernement par les alliés? » Je me bornai à répondre : « le gouvernement français est satisfait qu'on veuille bien l'appeler par son nom. » De Gaulle, Mémoires de guerre,1959, p. 44.
Emploi abs. :
16. L'éducation, (...), obligée de se borner et ne pouvant embrasser tout le passé, s'attache à la portion de l'antiquité qui, relativement à chaque nation, est classique. Renan, L'Avenir de la sc.,1890, p. 210.
17. − Nous avons tort de nous étonner que l'Humanité ait refusé de la copie à Andler. Ou ait refusé de la copie de Andler. Personnellement je crois l'Humanité capable de tout. Mais il faut se borner et j'en dirai les raisons une autre fois. Péguy, L'Argent,1913, p. 1262.
Sens passif. Être limité à :
18. Il y avait près de dix ans que le vieux Siegfried n'exerçait plus aucune part de direction effective dans les multiples affaires Schoudler. C'était Noël qui régnait sur l'ensemble. Pourtant l'aïeul était demeuré en nom à peu près pour tout. Son rôle se bornait à signer de temps à autre une procuration; ... Druon, Les Grandes familles,t. 2, 1948, p. 19.
PRONONC. : [bɔ ʀne], (je) borne [bɔ ʀn].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1160 boner « limiter au moyen de bornes » (Eneas, éd. Salverda de Grave, 1925-31, 9757-58); début xives., av. 1328 borner (Ph. de Vitry, Métamorphoses Ovide, 29 dans T.-L., s.v. boner); 2. 1271 fig. bousner « limiter » (Comptes d'Artois, 464, Archives du Pas-de-Calais ds Gdf. Compl., s.v. bodner); 1680 part. passé adj. borné « (de l'esprit) étroit, obtus » (Rich.); av. 1755 « (d'un homme) inintelligent » (St-Simon, Mémoires, éd. Cheruel, III, 304 dans DG). Dér. de borne*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2 051. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 652, b) 3 055; xxes. : a) 2 621, b) 2 390.

Wiktionnaire

Verbe

borner \bɔʁ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se borner)

  1. Limiter par une ou plusieurs bornes.
    • Borner un champ.
    • Borner des vignobles.
  2. Limiter, resserrer, renfermer dans une certaine étendue, dans un certain espace.
    • Je m'engage sur la pente. Zinder est là-bas, au centre d'une vaste crique à l'apparence de golfe desséché que bornent, à l'Est et à l'Ouest, des coteaux pierreux en forme de promontoire. — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, p. 14)
    • La mer et les Alpes bornent l’Italie.
    • La rivière qui borne son jardin.
    • Borner la vue : L’arrêter, l’empêcher de s’étendre plus loin.
    • Cette maison a une vue bornée : La vue en est de peu d’étendue.
    • (Figuré)
    • Avoir des vues bornées : Avoir peu de lumière, avoir peu d’étendue dans l’esprit ; ou, dans un autre sens, avoir peu d’ambition.
    • Avoir l’esprit borné, être borné : Avoir peu d’intelligence, peu de capacité, être capable de peu de chose.
    • Une fortune bornée : Une fortune qui est médiocre et qui ne peut guère augmenter.
    • Une autorité bornée : Une autorité fort restreinte.
  3. Se dit, dans le même sens, en parlant des personnes, par rapport à leurs propriétés, à leurs domaines.
    • Il est borné par une grande forêt du côté du levant.
    • Il acheta la pièce de terre qui le bornait au couchant.
    • Il veut vendre ce domaine parce qu’il s’y trouve trop borné et qu’il ne saurait faire d’acquisitions pour s’arrondir.
  4. (Figuré) Modérer, restreindre.
    • Je ne sache pas que la benzine ait été administrée à l'intérieur à titre de vermicide. Son emploi a été borné jusqu'ici au traitement de l'infection trichineuse. — (Amédée Dechambre, Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales, volume 9, page 93, 1868)
    • Le libraire m'en demanda un florin et six kreutzers [...]. Cela me parut cher pour l'endroit, et je me bornai à feuilleter le livre, - ce qui, grâce à la dépense que j'avais déjà faite, m'était gratuitement permis. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • Borner son ambition, ses désirs, ses prétentions, ses espérances.
    • Borner les pouvoirs d’un envoyé, d’un ambassadeur, d’un commandant.
    • Borner la juridiction d’un tribunal.
  5. (Argot policier) (Téléphonie) Fait d’indiquer une position à un temps donné pour un téléphone portable.
    • « Il conteste, mais il est toujours flashé aux mêmes endroits et son téléphone portable borne tout le long du trajet… », précise la source judiciaire. — (Philippe Romain 1, Flashé à 94 reprises, avec un record à 251 km/h, 28 juin 2012)
    • « Il y a des achats qui sont faits, … effectués aux Galeries Lafayette aux alentours de 15 heures et votre téléphone il borne à cet endroit là. » — (Un policier, Au cœur de l’enquête : Pickpockets, escrocs et cartes bancaires, diffusé sur Direct 8 le 24 mars 2013)
  6. (Pronominal) Se limiter à.
  7. (Pronominal) Se contenter de.


Forme de verbe

borner \ˈbɔrnɛr\

  1. Impersonnel du présent de l’indicatif du verbe bornañ.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BORNER. v. tr.
Limiter par une ou plusieurs bornes. Borner un champ. Borner des vignobles. Il signifie aussi Limiter, resserrer, renfermer dans une certaine étendue, dans un certain espace. La mer et les Alpes bornent l'Italie. La rivière qui borne son jardin. Borner la vue, L'arrêter, l'empêcher de s'étendre plus loin. Des coteaux riants bornent agréablement la vue de ce côté-là. Cette maison a une vue bornée, La vue en est de peu d'étendue. Fig., Avoir des vues bornées, Avoir peu de lumière, avoir peu d'étendue dans l'esprit; ou, dans un autre sens, Avoir peu d'ambition. Avoir l'esprit borné, être borné, Avoir peu d'intelligence, peu de capacité, être capable de peu de chose. Une fortune bornée, Une fortune qui est médiocre et qui ne peut guère augmenter. Une autorité bornée, Une autorité fort restreinte. Il se dit, dans le même sens, en parlant des Personnes, par rapport à leurs propriétés, à leurs domaines. Il est borné par une grande forêt du côté du levant. Il acheta la pièce de terre qui le bornait au couchant. Il veut vendre ce domaine parce qu'il s'y trouve trop borné et qu'il ne saurait faire d'acquisitions pour s'arrondir. Il signifie encore figurément Modérer, restreindre. Borner son ambition, ses désirs, ses prétentions, ses espérances. Borner les pouvoirs d'un envoyé, d'un ambassadeur, d'un commandant. Borner la juridiction d'un tribunal. Je me suis borné à demander, à exiger telle chose. Se borner au strict nécessaire. Il faut se borner à cela. Absolument, Il faut se borner. C'est un homme qui sait se borner.

Littré (1872-1877)

BORNER (bor-né) v. a.
  • 1Séparer deux choses par des bornes. Borner un champ.

    Terme de jardinage. Rapprocher la terre avec le plantoir autour des racines d'un jeune plant qu'on repique.

  • 2Fixer les limites, limiter. Le Rhin bornait l'empire romain. Le ciel que rien ne borne. Ma propriété est bornée par un cours d'eau, ou, dans le même sens, je suis borné par un cours d'eau. Ce bois, devenu grand, bornera votre vue. Quoi ! je verrai, seigneur, qu'on borne vos États…, Corneille, Nic. II, 3. Je sais qu'il [ton État] doit s'accroître, et que tes grands destins Ne le borneront pas chez les peuples latins, Corneille, ib. I, 1. L'Euphrate bornera son empire et le vôtre, Racine, Bérén. III, 1.
  • 3 Fig. Restreindre, circonscrire. Nous avons borné l'enseignement aux premières règles du calcul. Borner son discours. Être borné par le temps. Ici, dans un vallon bornant tous mes désirs, J'achète à peu de frais de solides plaisirs, Boileau, Ép. VI. Si vous m'aimez, seigneur, nos mers et nos montagnes Doivent borner vos vœux ainsi que nos Espagnes, Corneille, Sertor. IV, 2. Et c'est à vous, seigneur, de borner les rigueurs Où contre les vaincus s'emportent les vainqueurs, Corneille, Othon, V, 4. Ne borne pas ta gloire à venger un affront, Corneille, Cid, III, 6. Si votre amour trop prompt vient borner sa conquête, Corneille, Sertor. I, 3. Pour rompre cet hymen et borner sa grandeur, Corneille, Nic. I, 5. … Si vous trouvez des charmes à pousser plus avant la gloire de vos armes, Nous ne la bornons point…, Corneille, Nicom. II, 3. Vous résoudrez-vous point à borner ce mépris ? Malherbe, V, 13. Le ciel en qui votre âme a borné ses amours, Malherbe, VI, 12. Porus bornait ses vœux à conquérir un cœur, Racine, Alex. IV, 2. Rien ne doit le borner dans sa charité, Massillon, Pardon. La religion n'a pas, comme la philosophie, borné toute sa gloire à essayer de former un sage dans chaque siècle ; elle en a peuplé toutes les villes, Massillon, dans GIRAULT-DUVIVIER. Mais pour borner enfin tout ce vague propos…, Boileau, Sat. X. Voulez-vous sans pitié laisser finir vos jours ? Quelle fureur les borne au milieu de leur cours ? Racine, Phèd. I, 3. Henri le grand borna la fortune de ce prince, Anquetil, Ligue, III, 319. Borneriez-vous ainsi la suprême puissance ? Lui défendriez-vous d'exercer sa clémence ? Voltaire, Désastre de Lisbonne.
  • 4Se borner, v. réfl. Se prescrire des bornes, se restreindre, s'arrêter à. Se borner au strict nécessaire. Qu'il ne se borne pas à des peines légères, Racine, Phèd. IV, 6. Je me borne à vous dire simplement les faits, Voltaire, Lett. Trudaine, 23 déc. 1775.

    Absolument. Qui ne sait se borner ne sut jamais écrire, Boileau, Art p. I.

  • 5Être borné. De qui toute l'envie Est de voir ta grandeur aux Indes se borner, Malherbe, I, 12.

    On a dit, mais moins bien, se borner dans. Sa vue, qui aurait dû s'étendre sur tout le royaume, se bornait dans l'enceinte de la cour, Mably, II, p. 136.

    Se borner réciproquement. S'il est des contraires dans l'ordre et l'arrangement de l'univers, ce sont ces différents degrés de force qui se bornent les uns les autres, Boullainvilliers, Réfutation de Spinosa, p. 197.

HISTORIQUE

XIIIe s. Donques, convient il que cil qui veut bonner, bonne en se [sa] terre tant solement, sans passer en le [la] terre de son voisin, Beaumanoir, XXIV, 26.

XVIe s. Ce fut Numa qui premier borna le territoire de Rome, ce que Romulus n'avoit jamais voulu faire, Amyot, Numa, 29. Il se borna plus loing [étendit les bornes de l'empire], il rompit le pouvoir De l'heureux adversaire, et trompa son sçavoir, Du Bellay, J. VIII, 25, recto.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BORNER, v. act. (Jardinage.) du bouis, par exemple, c’est, lorsqu’il vient d’être planté, lui donner avec le dos du plantoir ou avec les mains, la forme & le contour qu’il doit avoir suivant le dessein, en plombant bien la terre tout au-tour de peur qu’il ne s’évente. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « borner »

(1283) De borne.
Le sens argotique utilisé dans la police est dérivé d’une analogie rapprochant le téléphone portable à une borne. En effet, un téléphone portable émet un signal qui est capté par plusieurs antennes relais. Cela permet d’effectuer une triangulation et donc de connaître la position dudit portable à un temps donné, ce dernier agissant comme un marqueur, comme une borne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Borne ; Berry, bouner ; provençal, boular.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « borner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
borner bɔrne

Évolution historique de l’usage du mot « borner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « borner »

  • Qui ne sait se borner ne sut jamais écrire. De Nicolas Boileau
  • Sachons donc borner notre ambition : c’est un funeste délire que de soupirer après ce qu’on ne peut atteindre. De Pindare / Les Néméennes
  • Pas plus que le roman ne peut se borner à la fiction, il ne peut se passer d'elle. De Louis Aragon / Du réalisme dans le roman
  • Qu’en est il du telephone de steve qui a cessé de borner 1 h Eure avant l’intervention de la police personne n’en parle plus et pourtant ce me semble très important mais cela ne va pas aller dans le sens des manifestants de noir vetus Valeurs actuelles, Mort de Steve : Un conseiller municipal pointe la responsabilité de la maire de Nantes | Valeurs actuelles
  • Il ne s’agit pas seulement de faire ce qu’on doit, il faut faire plus qu’on ne doit : ne pas se borner à exécuter le minimum de ce qu’on a à faire, car ce minimum risquerait de s’abaisser de jour en jour. De Tristan Bernard / Le Poil civil
  • Avant d’entrer dans les détails, demandons-nous précisément c’est qu’est le « bornage » d’un téléphone : pour émettre ou recevoir des appels, des SMS ou tout simplement pour se connecter à Internet et utiliser des applications, nos appareils ont besoin de se lier à une antenne relais, aussi appelée « borne ». Pour « borner », un téléphone portable doit donc forcément être allumé pour pouvoir transmettre ses données. En revanche, il n'est pas nécessaire de l'utiliser pour que le bornage s'effectue. « Un téléphone perdu mais allumé, par exemple, peut continuer à envoyer des infos de positionnement », confirme Vincent Gauthier, enseignant-chercheur à l'Institut Mines-Télécom SudParis. Ça, c’est pour la théorie, passons maintenant à la pratique. , Affaire Steve Maia Caniço : Un téléphone peut-il « borner » une fois immergé, comme l’avance un syndicat de police ?
  • L'objectif de l'étude est d'instaurer un programme de relance économique visant à borner au mieux les impacts de la pandémie sur le double plan économique et social, en plus de la préparation à un plan de développement couvrant la période 2021-2025. La Tribune, Tunisie : le chômage devrait grimper à 21,6 %
  • Le Sénat avait l’intention de borner les prérogatives du gouvernement dans la phase transitoire jusqu’à l’automne. C’est chose faite : il a adopté, lundi 22 juin au soir, en première lecture à main levée un projet de loi corrigé organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire après le 10 juillet. Le Monde.fr, Sortie de l’état d’urgence sanitaire : le Sénat vote un projet de loi revu et corrigé
  • Pour vendre une partie de son terrain, construire un mur, etc. – on peut être amené à faire "borner" sa propriété. Femme Actuelle, Borner un terrain, comment ça se passe ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Si Norbert n’avait pas fait borner son terrain, l’acquéreur disposerait d’une action en nullité dans un délai d’un mois suivant la signature de l’acte chez le notaire. Mais si l’acquéreur signe un acte authentique qui contient ces informations précises, il ne pourra plus invoquer le fait que le compromis de vente ne mentionnait pas ces informations. Il perdrait son droit d’engager une action en nullité. MySweetimmo, Faut-il faire borner un terrain avant de le vendre ? - MySweetimmo
  • En principe, lors d'un divorce, seul l'époux qui est resté dans le domicile conjugal peut demander l'attribution préférentielle du logement familial acheté ou loué. Ainsi, il n'est pas possible de l'obtenir pour une résidence secondaire au stade du divorce par exemple. Cependant, la jurisprudence a dégagé des exceptions à ce principe et le juge du divorce est contraint de s'interroger sur le motif de l'occupation ou de la non-occupation du logement par l'autre époux. Lorsque le départ du logement a été motivé par des violences conjugales par exemple, la Justice considère que l'époux victime qui a été contraint de quitter son logement peut en demander l'attribution préférentielle. Le juge doit donc faire une analyse de chaque situation et ne peut se borner à constater que l'époux demandeur ne réside pas habituellement dans le logement concerné. Cette jurisprudence est en phase avec l'effort déployé par le gouvernement pour lutter contre les violences conjugales et favoriser l'attribution du logement à la personne victime de violences. Boursorama, Finances personnelles: ce qu'il faut retenir cette semaine - Boursorama
  • Il va aussi pietoniser et borner le périph à partir d 16h ? Les riverains y sont favorables. Lyon Capitale, Lyon : Kimelfeld veut piétonniser, borner la Presqu'île et bouger les bacs
  • Immobilier : Les députés veulent borner dans le temps le dispositif Malraux Boursorama, Immobilier : Les députés veulent borner dans le temps le dispositif Malraux - Boursorama
  • Pour borner un terrain, on fait appel à un géomètre qui convoque toutes les parties concernées, à savoir le propriétaire du terrain à borner, ainsi que tous les propriétaires des terrains contigus. Il doit avoir consulté les titres de propriété, les plans de propriété et prendre l’ensemble des mesures nécessaires. Il établit ensuite un procès-verbal d’abornement qu’il fait signer par l’ensemble des parties, puis matérialise les limites séparatives du terrain en installant des bornes. Les têtes des bornes doivent rester apparentes au ras du sol. Une fois que le procès-verbal est signé par les parties, il a force de loi, ce qui signifie que chacun doit en respecter le contenu. Seloger, Doit-on borner son terrain avant de le vendre ? | Immobilier Seloger
  • Après avoir admis la violation de la liberté de culte, le Conseil d’État, loin d’enjoindre le gouvernement, semble ici se borner à un simple rappel à la loi. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, « Loin d’enjoindre le gouvernement, le Conseil d’État se borne à un simple rappel à la loi »
  • Les enquêteurs néo-zélandais savent que le jeune homme a marché une dizaine de kilomètres sur Piha Road, en direction d’une plage réputée pour ses spots de surf. Un endroit où il s’était déjà rendu par le passé. Et puis plus rien. Son téléphone portable a définitivement arrêté de borner à 9h18. Plus personne, depuis, n’a de nouvelles… , Montpellier : L’appel au secours de la famille d’Eloi, 18 ans, disparu il y a 40 jours en Nouvelle-Zélande
  • En tant que propriétaire d’un terrain, vous pouvez obliger votre voisin à borner sa propriété. Journal Le Placoteux, Le bornage : comment établir les limites? - Journal Le Placoteux
  • Bonjour, j'ai un soucis de voisinage, mon voisin a clôturé son terrain sans suivre le bornage bien avant que j'achète. Si l'on suit le bornage, ce que mon voisin suit à la lettre sur le côté qui l'avantage, il possède un triangle ayant une base de 3m et longueur de 50m chez nous et sur l'autre partie nous avons chez lui un triangle de 4m de base pour 80m de long, il vient donc s'occuper de son triangle en passant chez nous, chose que nous ne nous permettont pas chez lui, cela va de soi. Je lui ai dit que je souhaitais mettre les choses au clair et passer devant un notaire et faire borner le terrain en fonction de ses palissade, de façon à ce que chacun soit chez soi et il refuse, il ne dépensera pas un sous pour ça selon ses dires... le plan du cadastre correspond à l'implantation de sa palissade mais ne correspond pas aux bornes. J'en ai été informée bien après l'achat ( propriété familiale avec plusieurs lots et discordes dans la fratrie). Je voulais savoir quelle est la marche à suivre pour que mon cher voisin reste derrière sa palissade et participe aux frais de bornage et de notaire et tout cela de façon le plus cordiale possible ?Merci de vos réponses. BFM Immo, Forum immobilier : Plan cadastre ou bornes? | BFM Immo
  • Le bornage amiable est la manière la plus économique et la plus apaisée de borner un terrain. Tous les guides assurance habitation, Quel intérêt à faire borner le terrain où est construit sa maison ? | LesFurets
  • AMENDEMENT N°I-CF1497 – M. Giraud, rapporteur général : « Dans une optique d’évaluation du dispositif, le présent amendement vise à borner dans le temps l’application du dispositif Malraux pour les immeubles situés dans un site patrimonial remarquable classé, en fixant au 31 décembre 2020 la date limite d’engagement des dépenses ». Defiscalisation.immo, Investissement loi Malraux : vers la fin du dispositif en 2023 ? - Defiscalisation.immo
  • La maison située à côté de chez mes parents a été vendue voici trois ans. Les nouveaux propriétaires veulent faire borner le terrain. Or, le bornage n'a jamais été fait ou n'existe plus. De plus, les nouveaux voisins veulent faire payer la moitié du bornage à mes parents. En ont-ils le droit ? Mes parents ont plus de 80 ans, ils habitent leur maison depuis 50 ans et n'ont rien demandé. Ils sont vraiment perdus, entre les personnes qui leur disent de payer et celles qui le leur déconseillent. Peuvent-ils refuser ? RTL.fr, Les voisins exigent que l'on paie des frais pour faire borner le terrain
  • Vous souhaitez diviser votre terrain comprenant votre maison ? Cette opération est très réglementée par l'autorité administrative. Vous devez borner votre parcelle et le lotissement s'impose. Seloger, Une division de terrain comprenant une maison est-elle considérée comme un lotissement ? | Réglementation Seloger
  • Localiser ou borner un téléphone Footix.fr, Comment trouver quelqu'un avec son numéro de téléphone ?
  • Souvent, l'on pense que le cardio est réservé aux femmes, réputées plus endurantes et la musculation pour les hommes. Limiter son entraînement au cardio, c'est comme se borner à faire du sport uniquement le dimanche : beaucoup de bonne volonté pour peu de résultats. Si un échauffement de 15 minutes est le bienvenu, le renforcement musculaire doit faire partie intégrante du programme. L'Équipe, Pourquoi la musculation n'est pas qu'une affaire d'hommes - Coaching - L'Équipe
  • je trouve la conception du site "borner" un peu "artisanale" et les couleurs de sa page d'accueil un peu "criardes". au niveau du catalogue on trouve pas mal d'accessoires pour cuisiner (poêles, mandolines, couteaux et même un appareil à donuts!!). j'ai acheté pour ma grand-mère une râpe un peu sophistiquée sur laquelle il y avait 10€ de réduction. j'ai par ailleurs repéré des promos intéressantes sur un lot de poêles. les descriptions sont sans fioritures. je trouve le seuil de livraison offerte un peu élevé (85€). CeriseClub, ᐅ Avis sur Borner : quelle est votre expérience client ?
  • Analyses de l’air, contrôle des données, Véronique Calueba tête de liste d’Alternative Sétoise rappelle aussi l’importance de passer à d’autres types de carburants marins. Notamment des carburants dont la teneur en soufre est limitée à 0,1 %, comme cela est le cas dans une zone de contrôle des émissions : ECA (Emission Control Area). Problème, la Méditerranée n’est pas encore une zone ECA, et les transporteurs n’ont pas obligation à utiliser ces carburants normés ECA. Ils peuvent dans le port de Sète se borner à 3,5% de teneur en soufre. le mouvement, Sète, quai d'Alger : la croisière abuse ? - le mouvement
  • Comment la frontière homme/animal est-elle représentée ? Dans quelle mesure demeure-t-elle un espace ouvert, toujours en mouvement ? En quoi ses représentations entraînent-elles des questionnements touchant à l’identité et à l’altérité ? Toutefois nous ne voulons pas nous borner à ces perspectives anthropologiques qui pourront aussi être interrogées. Quels sont les outils aptes à rendre compte de l’appréhension de l’homme par l’animal ? Comment se constitue un discours de l’animal à partir de codes que celui-ci ne maîtrise naturellement pas ? Quelles frontières les représentations esthétiques, historiques, philosophiques, biologiques placent-elles entre les hommes et les animaux pour délimiter leur espace de singularité ? , L'homme et l'animal ès lettres. Approches transdisciplinaires sur la notion de frontière appliquée à la question homme/animal (MSH Clermont-Ferrand)
  • Pour ouvrir une mesure de protection juridique, le juge ne peut se borner à relever les difficultés d’autonomie physique du majeur, mais doit constater que l’altération de ses facultés corporelles l’empêche d’exprimer sa volonté. , Une difficulté physique ne permet la protection que si elle empêche le majeur d’exprimer sa volonté - Éditions Francis Lefebvre
  • Mais, sans se préoccuper de leur situation, un ministre de Ratsiraka a profité de sa position pour se faire attribuer 569 hectares dans cette plaine, faire borner sa « propriété », et menacer les paysans de les chasser par la force s’ils s’obstinaient à occuper le lieu. A l’époque, au milieu des années 1980, la tension a été très forte, avant de se tasser quand le dignitaire, appelé à des fonctions diplomatiques lointaines, s’est contenté de n’occuper que les 4 hectares où il avait construit sa ferme. Mais, au début des années 2010, il a relancé les procédures d’expulsion avec pour objectif cette fois d’aménager une grande exploitation de litchis en lieu et place des petites parcelles de maïs qui faisaient toujours vivre près de 300 familles. Le Monde.fr, « A Madagascar comme partout sur le continent, les élites africaines accaparent les terres fertiles »

Traductions du mot « borner »

Langue Traduction
Anglais limit
Espagnol limitarse
Italien limitarsi
Allemand beschränken
Portugais limitar
Source : Google Translate API

Synonymes de « borner »

Source : synonymes de borner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « borner »

Borner

Retour au sommaire ➦

Partager