La langue française

Grossir

Définitions du mot « grossir »

Trésor de la Langue Française informatisé

GROSSIR, verbe

I. − Emploi trans.
A. − [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Rendre plus gros. Je grossissais mes dossiers port-royalistes : de là deux volumes, au lieu d'un seul que j'avais promis (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 11) :
1. ... de grandes rivières qui tombent des monts, le Tésin, l'Adda, etc., contribuent toutes pour grossir le Pô, et lui donnent un caractère d'inconstance et de fougue momentanée qu'on n'attendrait pas d'un fleuve qui arrose des plaines si unies. Michelet, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 7.
Emploi pronom. Le nuage s'épaissit, se grossit (Ac. 1798-1932).
En partic. Accroître temporairement le volume. Les pluies ont grossi la rivière (Ac. 1798-1932). Les premiers rayons qui fondent les neiges et précipitent les avalanches, qui grossissent du matin au soir les torrents en coupant les chemins (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 34).
Le vent grossit la mer encore... Elle gicle en gerbes haut sur le phare... Elle s'emporte au ciel (Céline, Mort à crédit,1936, p. 141).
B. − [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose ou une pers.] Faire paraître plus gros. Il avait des guêtres en drap noir qui lui montaient jusqu'aux genoux et rembourrées de manière à lui grossir les jambes (Balzac, Splend. et mis.,1844, p. 270).Oui, elle avait beau porter des jupes à volants (...) et se grossir le derrière avec des serviettes, le par-dessous n'en était pas meilleur, au contraire (Zola, Terre,1887, p. 136) :
2. Elle portait un petit tailleur sombre, une écharpe verte, elle avait relevé ses cheveux : elle était ravissante. − Tu ne trouves pas qu'il me grossit ce tailleur? − Non. Beauvoir, Mandarins,1954, p. 278.
Emploi abs. Les jupes plissées grossissent (Rob.).
OPT. Verre qui grossit les objets. Le télescope d'Herschell grossit quatre mille fois un objet (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 344).
C. − P. ext. Augmenter, rendre plus considérable.
1. En nombre. Trois Paturot, les seuls qui fussent électeurs, grossirent la liste des votes sur lesquels on pouvait compter avec certitude (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 327).Les observateurs en ballon ne cessent pas de signaler des colonnes ennemies gravissant les pentes et venant grossir le nombre des assaillants (Bordeaux, Fort de Vaux,1916, p. 236) :
3. Après avoir fait à Paris d'excellentes études médicales, il s'était retiré à Plassans par goût, malgré les offres de ses professeurs. (...) il ne s'inquiéta nullement de grossir sa clientèle. Très sobre, ayant un beau mépris pour la fortune, il sut se contenter des quelques malades que le hasard seul lui envoya. Zola, Fortune Rougon,1871, p. 67.
Emploi pronom. à sens passif. On compte que ces trois corps d'armée se grossiraient infiniment par tous les gens du parti antipatriotique (Marat, Pamphlets, C'en est fait de nous, 1790, p. 202).
2. En importance. Grossir une fortune. C'était une partie du revenu des particuliers qui allait grossir les capitaux productifs du royaume (Say, Écon. pol.,1832, p. 189) :
4. Les créanciers de Birotteau trouvèrent les moindres choses que l'infortuné possédât. Ils ont trouvé, messieurs, ses vêtements, ses bijoux, enfin les choses d'un usage purement personnel, non seulement à lui, mais à sa femme qui abandonna tous ses droits pour grossir l'actif. Balzac, C. Birotteau,1837, p. 409.
Emploi pronom. Comme elle dépensait à peine huit cents francs par an pour elle, ses rentes se grossissaient d'année en année (Champfl., Bourgeois Molinch.,1855, p. 66).
3. En intensité. L'écho grossit les bruits. Les anciens (...) grandissaient l'acteur par le cothurne, grossissaient sa voix par le masque (Vigny, Journ. poète,1840, p. 1130) :
5. Il feignait que ce doigt continuât de disposer de la note (...) et se donnait ainsi l'illusion d'en grossir ou d'en diminuer le son et de le modeler à son gré, suivant qu'il enfonçait ce doigt plus avant sur la touche ou au contraire le ramenait à lui. Gide, Si le grain,1924, p. 459.
D. − Au fig. [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Donner une ampleur démesurée. Grossir une affaire, une nouvelle; grossir des faits. La nuit qui grossit tous les périls et multiplie toutes les terreurs (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 55).Il est évident que les gens d'imagination se grossissent trop les obstacles (Amiel, Journal,1866, p. 92).Les enfants, qui grossissent naturellement ce qui est humeur, voient presque toujours mal leurs parents et leurs maîtres (Alain, Beaux-arts,1920, p. 294).
Emploi pronom. Les objets se grossissent au sein des ténèbres. Tout paraît dans l'ombre hostile et gigantesque (Constant, Princ. pol.,1815, p. 77).
II. − Emploi intrans.
A. − Devenir (plus) gros.
1. [Le suj. désigne une chose dont on considère le volume] Arbre qui grossit. Après cette pluie, les raisins vont grossir à vue d'œil (Ac.1798-1932).Anna l'écoutait, bouche ouverte, pendant que des larmes grossissaient encore dans les coins de ses yeux. Mais, au bout d'un instant, le chagrin était dissipé (Reider, MlleVallantin,1862, p. 41).J'emprunte un chalumeau, de l'eau savonneuse, et je souffle. La bulle grossit, s'irise. Je n'ai rien ajouté, qu'un peu d'air, mais je m'émerveille (Estaunié, Empreinte,1896, p. 312) :
6. L'écriture, assez appliquée et fine au commencement, s'altérait et grossissait par un progrès rapide, jusqu'à devenir informe aux dernières lignes. A. France, Pt Pierre,1918, p. 272.
2. [Le suj. désigne un animal ou une pers.] Poulet qui grossit; régime qui empêche de grossir; grossir du visage. À mesure que saint Antoine regarde les animaux, ils grossissent, grandissent, s'accroissent, et il en vient de plus formidables et de plus monstrueux encore (Flaub., Tentation,1849, p. 407) :
7. Lantier (...) se trouvait très bien, il ne voulait ni grossir ni mincir, par coquetterie. Cela le rendait difficile sur la nourriture, car il calculait tous les plats de façon à ne pas changer sa taille. Zola, Assommoir,1877, p. 647.
[Le suj. désigne une partie du corps humain] :
8. ... mais comme tu n'es pas assez fort pour manier le poignard, fais-toi voleur, en attendant que tes membres aient grossi. Et, pour qu'ils grossissent plus vite, je te conseille de faire de la gymnastique deux fois par jour... Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 176.
Devenir plus grossier, perdre de sa finesse, de sa grâce :
9. Sous les brouillards incessants, les traits grossissent et se déforment. Alors, ce ne sont plus que de gros poupards bouffis, remarquables pourtant par l'acuité du regard, et, sous la lourde paupière, par je ne sais quelle discrète et minutieuse observation. Michelet, Chemins Europe,1874, p. 46.
B. − Dépasser son volume habituel.
1. [Le suj. désigne une chose] Les rivières grossissent à la fonte des neiges (DG).
En partic. La mer grossit. Elle devient houleuse. La mer qui grossissait, et le vent qui forçait, pouvaient nous contraindre à appareiller pour sauver nos vaisseaux (Voy. La Pérouse,t. 3, 1797, p. 54).
2. [Le suj. désigne une partie du corps humain] Devenir temporairement plus gros, enfler. La glande mammaire multiplie ses cellules, grossit, et commence à fonctionner avant l'accouchement (Carrel, L'Homme,1935, p. 236).Il eut tout à coup l'impression que ses aines grossissaient et que ses bras se mouvaient difficilement autour de l'aisselle. Il pensa que c'était la peste (Camus, Peste,1947, p. 1382) :
10. Une formidable colère passa sur son front et sur son visage en signes évidents; toutes les veines grossirent, les yeux s'injectèrent de sang, le teint se marbra. Balzac, Cous. Bette,1846, p. 249.
En partic. [Le suj. désigne une grosseur pathologique] Se développer. Abcès qui grossit. Une tumeur venimeuse qui grossissait dans sa poitrine, lui emplissait la bouche d'une âcre et fielleuse amertume (Genevoix, Raboliot,1925, p. 272).
C. − Paraître de plus en plus gros. Le rapace s'avançait (...). Il grossissait à l'horizon de minute en minute (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 224) :
11. En examinant avec attention cette raie jaune de la route, j'y remarquai, à un quart de lieue environ, un petit point noir qui marchait. Cela me fit plaisir, c'était quelqu'un (...). Je hâtai le pas et je gagnai du terrain sur cet objet, qui s'allongea un peu et grossit à ma vue. Vigny, Serv. et grand. milit.,1835, p. 32.
Au fig. Prendre une ampleur exagérée. Les nouvelles grossissent. Comme les rumeurs sur son compte continuaient, grossissaient, devenaient générales, je résolus d'essayer de voir moi-même cet étranger (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Main, 1883, p. 890).
D. − Augmenter, devenir plus considérable.
1. En nombre. Foule qui grossit. Saccard, à son pilier, voyait grossir autour de lui la cohue de ses flatteurs et de ses clients (Zola, Argent,1891, p. 322).À une heure et demie, nous commencerons la vente! dit le notaire (...) le public n'était pas encore nombreux, mais il grossissait peu à peu (R. Bazin, Blé,1907, p. 254).
2. En importance. Fortune, somme d'argent qui grossit :
12. Ces petites actions-là, c'est plus maniable, mon ami, ça peut grossir d'une façon plus naturelle. − Et ça grossit? fit Laurent en frappant le tapis de la voiture à coups de talon. − Mais oui, mon petit frère, ça grossit. Ça repart à 329 et voilà déjà 422. Et... ça retombe à 402. Duhamel, Nuit St-Jean,1935, p. 36.
3. En intensité. Bruit qui grossit. L'orgie seule déploya sa grande voix, sa voix composée de cent clameurs confuses qui grossissent comme les crescendo de Rossini (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 52).Un vent d'orage, Un vent sonore et lourd qui grossit par degrés, Emplit l'espace au loin de nuages et d'ombres (Hugo, Feuilles automne,1831, p. 805).
REM.
Grossisseur, -euse, adj.Qui exagère l'importance d'une chose. La renommée qui n'est que grossisseuse et pas toujours menteuse, vous a dit trop vrai sur mon peu de relations actuelles avec Hugo (Sainte-Beuve, Corresp., t. 2, 1818-69, p. 171).
Prononc. et Orth. : [gʀosi:ʀ], (il) grossit [gʀosi]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Intrans. 1. 1317 [date ms.] « devenir gros, s'enfler » (ici en parlant d'un cours d'eau) (Fierabras, var. ms. Vatican Chr. 1616, fo64b ds Gdf. Compl.); 2. 1644-45 au fig. ici en parlant de la colère comparée à un torrent (Corneille, Rodogune, IV, 3); 1662 « s'amplifier » (Id., Sertorius, I, 1). B. Trans. 1. 1368 réfl. « devenir plus considérable » (Lett. de Ch. V, G. 4063, A. Seine-Inférieure ds Gdf. Compl.); 2. a) mil. xvies. « rendre plus intense, plus fort (concrètement) » grossir sa voix (Amyot, César, 46 ds Littré); b) mil. xvies. « rendre plus intense, amplifier » ici, le courage de quelqu'un (Du Bellay, Œuvres poétiques, éd. H. Chamard, VI, 344 ds IGLF); 3. a) 1580 « faire paraître plus important, amplifier, exagérer » (Montaigne, Essais, I, XX, éd. A. Thibaudet, p. 115); b) 1671 « faire apparaître plus gros par un procédé optique » (Pomey d'apr. FEW t. 4, p. 275a); 4. 1595 « rendre plus gros, plus volumineux » (Montaigne, Essais, I, XXVI, éd. A. Thibaudet, p. 190); 5. 1647 « apporter du renfort à, rendre plus puissant en se joignant à » (Corneille, Heraclius, I, 3). Dér. de gros1*, grosse adj.; dés. -ir. Fréq. abs. littér. : 1 178. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 723, b) 1 698; xxes. : a) 1 440, b) 1 761.

Wiktionnaire

Verbe

grossir \ɡʁɔ.siʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre gros, plus ample, plus volumineux.
    • Elle a un manteau qui lui grossit la taille.
    • Les pluies ont grossi la rivière.
    • Les arrérages ont grossi la somme.
    • L’arrivée des renforts a grossi son armée d’un quart, de la moitié.
    • Ces notes grossiront beaucoup le volume.
  2. (Par analogie) Faire paraître plus gros.
    • Lunette qui grossit les objets.
    • (Figuré) La peur grossit les objets, on s’exagère ce qu’on craint.
    • Grossir sa voix, lui donner plus de volume et de gravité, faire la grosse voix.
  3. (Figuré) Exagérer.
    • Il cherche à grossir mes torts.

se grossir ou grossir intransitif

  1. Devenir gros.
    • En été, il arrive souvent que des rivières guéables en temps ordinaire grossissent subitement à la suite de la fonte des neiges. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 11)
    • Le nuage se grossit. … La foule se grossissait. — La nouvelle s’est grossie de mille détails absurdes.
  2. Prendre du poids.
    • Vous avez grossi depuis un an.
    • J’ai grossi de deux cent grammes.
  3. (Marine) Forcir.
    • Nous avions bien fait de nous presser ; à peine la dernière caisse rendue à destination, la houle, sans que le vent soufflât, grossit rapidement. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GROSSIR. v. tr.
Rendre gros, plus ample, plus volumineux. Elle a un manteau qui la grossit, qui lui grossit la taille. Les pluies ont grossi la rivière. Les arrérages ont grossi la somme. L'arrivée des renforts a grossi son armée d'un quart, de la moitié. Ces notes grossiront beaucoup le volume. Par analogie, il signifie Faire paraître plus gros. Lunette qui grossit les objets. Fig., La peur grossit les objets, On s'exagère ce qu'on craint. Grossir sa voix, Lui donner plus de volume et de gravité, faire la grosse voix. Figurément, il se dit pour Exagérer. Il cherche à grossir mes torts. La nouvelle s'est grossie de mille détails absurdes.

SE GROSSIR ou plus souvent GROSSIR, intransitif, signifie Devenir gros. Le nuage s'épaissit, se grossit. La foule se grossissait. Vous avez grossi depuis un an. Après cette pluie, les raisins vont grossir à vue d'œil. La somme était petite, mais en vingt ans elle a bien grossi, à cause des intérêts. Je trouve que la rivière a grossi. Un torrent a grossi par les pluies. Son armée grossit tous les jours. Aller en grossissant.

Littré (1872-1877)

GROSSIR (grô-sir) v. n.
  • 1Devenir plus gros. Vous savez mieux que moi, que les parties qui agissent le plus, grossissent davantage, Bonnet, Lett. div. Œuv. t. XII, p. 480, dans POUGENS. Ce torrent qui grossit me ferme le chemin, Delavigne, Vêpr. sicil. V, 2.

    Fig. Afin que, grossissant sous un peu de contrainte, Ce torrent de colère et de ressentiment Fût plus impétueux…, Corneille, Rodog. IV, 3.

    Recevoir surcroît, augmentation. L'impérieuse aigreur de l'âpre jalousie Dont en secret dès lors mon âme fut saisie Grossit de jour en jour, Corneille, Sertor. I, 1. Nous verrons notre camp grossir à chaque pas, Racine, Mithr. III, 1. La merveille grossirait infiniment par les détails que nous supprimerons, Fontenelle, Littre. Ils voient grossir annuellement leur numéraire par la vente des riches productions de ces contrées, Raynal, Hist. phil. XI, 33.

    Paraître plus gros. M. de Barbézieux s'abandonna à cette passion [la jalousie], tout lui grossit, il crut voir ce qu'il ne voyait point, Saint-Simon, 63, 53.

    Terme de marine. Se dit de l'état de la mer, lorsque les lames s'accroissent à chaque instant. Depuis une heure la mer grossit.

    Se rapprocher. Ce bâtiment grossissait à vue d'œil.

  • 2 V. a. Rendre gros, plus gros, apporter de l'augmentation. Les pluies ont grossi la rivière. La vapeur de mon sang ira grossir la foudre Que Dieu tient déjà prête à le réduire en poudre, Corneille, Héracl. I, 3. Ses troupes malgré lui grossirent votre armée, Corneille, Sertor. III, 4. Ces messieurs [les premiers académiciens] grossirent leur compagnie de plusieurs personnes considérables par leur mérite, Pellisson, Hist. Acad. I. Voici une nouvelle doctrine et de quoi grossir les Variations, si on enseigne que le mariage contracté entre les fidèles après le baptême peut se rompre par le refus de l'une des deux parties, Bossuet, 4e avert. 6. De leur dépouille enfin grossissez vos trésors, Racine, Esth. II, 1. J'ai mon mari à la vérité, mais il ne sert qu'à grossir ma famille, sans m'aider à l'entretenir, Lesage, Turcaret, IV, 12. On le présenta à un vieux lettré qui n'était point venu grossir le nombre de ses parasites, Voltaire, Babouc. Voilà ce qui m'irrite et grossit mon injure, Ducis, Othello, III, 5.

    Fig. La pensée ainsi épurée, autant qu'il se peut, de tout ce qui la grossit, des images, des expressions, du langage humain…, Bossuet, Ét. d'orais. V, 20.

    Grossir sa voix, faire la grosse voix, prendre une voix plus forte et plus grave.

  • 3Faire paraître gros. Certains verres qui grossissent les objets, Fénelon, Tél. XI.

    Fig. Notre imagination nous grossit si fort le temps présent, à force d'y faire des réflexions continuelles, et amoindrit tellement l'éternité, manque d'y faire réflexion, que nous faisons de l'éternité un néant, et du néant une éternité, Pascal, Pensées, art. III, 6, éd. LAHURE, 1860. Prenez garde que l'éloignement ne vous grossisse les objets ; c'est un effet assez ordinaire, Sévigné, III. L'antiquité est un objet d'une espèce particulière, l'éloignement le grossit, Fontenelle, Socrate, Montaigne.

    Terme de photographie. Reproduire en plus grand.

  • 4 Fig. Exagérer. Que vous prenez de peine à grossir vos ennuis ! Corneille, Illus. com. V, 2. Pourquoi toi-même, en proie à tes vives douleurs, Cherches-tu sans raison à grossir tes malheurs ? Boileau, Lutr. VI. [Pharnace, qui]…, me troublant par des fables, Grossit, pour se sauver, le nombre des coupables, Racine, Mithr. III, 4. Ce qui nous regarde, nous le grossissons toujours, Massillon, A vent, Afflict. Quelques imperfections légères que sa piété lui grossit, Massillon, Carême, Confess. Défiez-vous de ceux qui, pour autoriser les profusions immenses des rois, leur grossissent sans cesse l'opulence de leurs peuples, Massillon, Pet. carême, Tentat.
  • 5Se grossir, v. réfl. Devenir plus gros. La rivière s'est grossie. Leur troupe se grossit peu à peu, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 667. La cour va se grossir… On vient, et je vous quitte, Lanoue, Coquette corr. I, 1.

    Se faire plus gros. L'orgueil est une enflure de cœur par laquelle l'homme s'étend et se grossit dans son imagination, Nicole, Ess. mor. 1er traité, ch. 1. Tel qui se grossit à sa vue, Se croit quelque chose, et n'est rien, Lamotte, Fables, I, 13.

    Paraître plus gros. Les verres, selon qu'ils sont colorés ou taillés, changent les couleurs, les grandeurs et les figures : l'objet ou se grossit, ou s'apetisse, ou se renverse, ou se redresse, ou se multiplie, Bossuet, Conn. III, 4.

    Fig. Être exagéré. Tout se grossit dans les propos de la ville.

PROVERBES

La peur grossit les objets, on s'exagère ce qu'on craint.

La pelote grossit, se grossit, c'est-à-dire le nombre grossit, le trouble, la sédition augmente, les profits s'accumulent.

HISTORIQUE

XVe s. Le cueur luy encommença à grossir au ventre ; car, si ce ne fust pour l'amour du roy, tantost leur courust sus, Percefor. t. VI, f° 106.

XVIe s. Et quant à mon ventre, il ne fault point de grossir, et ne vous puis celer que je ne sente souvent bouger chouse qui a vie, Marguerite de Navarre, Lett. CXIX. Par imagination je grossis ces incommoditez de la moitié, Montaigne, I, 82. Ces fureurs grossissent leur courage au dessus de la raison, Montaigne, I, 132. Leur ame s'estoit merveilleusement grossie et enrichie par l'intelligence des choses, Montaigne, I, 141. Ceulx qui ont le corps graile, le grossissent d'embourrures, Montaigne, I, 170. La saison commenceoit fort à se passer, et l'air à se grossir et refroidir après l'equinoxe automnal, Amyot, Anton. 50. Caesar, grossissant sa parole, le menaça qu'il le tueroit tout roide, s'il le faschoit d'avantage, Amyot, César, 46.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GROSSIR, v. act. (Optiq.) signifie faire paroître un objet plus grand qu’il n’est en effet : ainsi on dit d’un microscope, qu’il grossit les objets. Voyez Microscope, Loupe, Lunette ; voyez aussi Miroir, &c.

Il le faut avoüer, nous n’avons point encore de théorie bien satisfaisante, & qui soit à l’abri de toute difficulté, sur la propriété qu’ont les instrumens de Dioptrique ou de Catoptrique, de grossir les objets : en général cela vient de ce que le miroir ou le verre refléchit ou rompt les rayons, de maniere qu’ils entrent dans l’œil sous un plus grand angle que s’ils partoient de l’objet apperçu à la vûe simple ; mais cet angle ne suffit pas pour déterminer la grandeur de l’objet (Voyez Vision), il faut le combiner avec la distance apparente (Voyez Distance), & par conséquent connoître le lieu de l’image. Or les Opticiens ne nous ont point encore donné de regles sûres touchant ce dernier point. Voyez Dioptrique. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « grossir »

De gros.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « grossir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grossir grɔsir

Citations contenant le mot « grossir »

  • Un baiser est une gourmandise qui ne fait pas grossir. De Anonyme
  • Les sciences sont des lunettes pour grossir les problèmes. De Louis Scutenaire / Mes inscriptions
  • Le chagrin ne nourrit pas, mais fait grossir. De Barbara / Il était un piano noir...
  • Tout ce que je désire vraiment, c'est immoral, illégal ou ça fait grossir. De Alexander Woolcott
  • Le bon chocolat ne vous rendra pas malade. Il ne vous fera même pas grossir. De Robert Linxie
  • Le sport, c’est une très mauvaise idée : ça fait grossir quand on arrête ! De Michèle Bernier / Le Petit Livre de Michèle Bernier
  • Les mots permettent d'ironiser sur tout, de minimiser les situations fâcheuses quand on les vit et de les grossir de nouveau quand on les raconte. De Pierre Karch / Noëlle à Cuba
  • Je sais que la bière fait grossir et que je devrais y renoncer. Mais j'ai préféré renoncer à la coquetterie. De Michel Audiard / Extrait du film "Maigret et l'affaire Saint-Fiacre"
  • C’est pas les frites qui font grossir, C’est la bière qu’on boit avec ; C’est pas l’amour qui fait souffrir C’est la femme qu’on prend avec. De Grégoire Lacroix / Les euphorismes de Grégoire - 2
  • Le fait de grossir ne dépend pas seulement du métabolisme ou de l’activité physique d’une personne, mais aussi du moment de la journée où elle mange, affirme une nutritionniste russe. Ainsi, il existe des horaires précis durant lesquels se rendre au fast-food aura des conséquences moins néfastes. , Une nutritionniste révèle le secret pour se nourrir au fast-food sans trop grossir - Sputnik France
  • Noir sur blanc dans le communiqué, il a été notifié que : «le gouvernement demande aux fidèles dont les lieux de cultes habituels ne seront pas ouverts de continuer à prier chez eux et d’éviter d’aller grossir les rangs de ceux dont les lieux de culte seront ouverts» Ceci pour «eviter de fausser les résultats de l’expérimentation» et plus important encore «de retarder davantage l’ouverture définitive et totale des lieux de cultes». Elite d'Afrique, "Évitez d'aller grossir les rangs de ceux dont les lieux de cultes sont ouverts" avis du ministre Payadowa Boukpessi aux croyants togolais | Elite d'Afrique
  • En conséquence, « le gouvernement demande aux fidèles dont les lieux de culte habituels ne seront pas ouverts de continuer à prier chez eux et d’éviter de grossir les rangs de ceux dont les lieux de culte sont ouverts, ceci pour éviter de fausser les résultats de l’expérimentation et de retarder davantage l’ouverture définitive et totale des lieux de culte » , peut-on lire dans le communiqué. L-FRII, Togo / Covid-19 : le ministre Boukpéssi demande aux fidèles « d'éviter d'aller grossir les rangs des lieux de culte ouverts » - L-FRII
  • Béatrice de Reynal : Les eaux aromatisées ne pourront jamais vous faire grossir car elles sont globalement peu sucrées.... Néanmoins, si vous consommiez de l’eau exclusivement, choisir de l’eau aromatisée vous incitera à consommer du sucre ou des édulcorants. Une personne qui remplacerait toute son eau quotidienne par ces eaux pourrait accuser 2 kg de plus à la fin de l’été... 5 grammes par 5 grammes, le corps fera le total ! Atlantico.fr, Eaux parfumées : comment repérer celles qui vous font grossir l’air de rien ? | Atlantico.fr
  • Son entraînement pour grossir des épaules pour l’été ! MCE TV, Tibo InShape: son entraînement pour grossir des épaules !
  • Un petit creux l'après-midi ? "Des fruits et amandes seront bien plus sains que les biscuits, gâteaux, viennoiseries et glaces". Et, bien évidemment, "augmentez votre niveau d’activité physique en fonction de vos capacités : idéalement une heure de marche active par jour, ou équivalent". Le soir, dînez léger et "dormez au moins 7 heures, car le manque de sommeil fait grossir et freine la perte de poids". , Magazine Lifestyle | Mal à l'aise en maillot ? Un Français sur deux se trouve "trop gros"

Images d'illustration du mot « grossir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « grossir »

Langue Traduction
Anglais get fat
Espagnol engordar
Italien ingrassare
Allemand fett werden
Chinois 发胖
Arabe يزداد وزنه
Portugais ficar gordo
Russe стать толстым
Japonais 太る
Basque koiperatu
Corse fatì
Source : Google Translate API

Synonymes de « grossir »

Source : synonymes de grossir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « grossir »

Grossir

Retour au sommaire ➦

Partager