Remise : définition de remise


Remise : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REMISE, subst. fém.

I.
A. − Action de faire passer à nouveau quelque chose ou quelqu'un en un lieu, un endroit, une place; action de remettre à sa place antérieure. Remise au cachot. La remise des prévenus dans ladite maison d'arrêt (Procès conspir. 1erConsul, t. 1, 1801, p. 8).Dès 1942, le conservateur avait conçu un plan comportant le retour des meubles historiques perdus par le château et leur remise en place exacte (Musées Fr., 1950, p. 17).
B. − Action de rétablir la position, la disposition de quelque chose. Remise à l'heure; remise à zéro. Le 77 ancien modèle à tir direct, sans frein, exigeait une remise en batterie après chaque coup (Joffre,Mém., t. 1, 1931, p. 60).J'aimais le triangle de bitume désert que ménageait notre rue Vandamme, en vue d'une improbable remise à l'alignement (Duhamel,Notaire Havre, 1933, p. 94).
SPORTS (jeux de ballons). Remise en jeu. Fait de mettre à nouveau la balle, le ballon dans la surface de jeu après une sortie en touche ou un arrêt de jeu. En faisant du football un jeu d'adresse très subtil, la technique réhabilite le pied, et n'utilise les mains que pour la remise en jeu et la technique du gardien (J. Mercier,Footb., 1966, p. 55).
C. − Action de rétablir quelque chose ou quelqu'un dans son état, sa fonction, sa situation, sa forme extérieure, ses propriétés.
1. [Avec un compl. déterminatif spécifiant un état matériel] Remise au net; remise en forme, en ordre, en page, en température, en veilleuse; remise en état d'un véhicule; remise sous tension. Le mobilier (...) commençait à verdir de moisissures discrètes. Une remise à neuf du Casino (...) serait donc on ne peut mieux venue (Romains,Hommes bonne vol., 1938, p. 173):
1. Le débiteur d'un corps certain et déterminé est libéré par la remise de la chose en l'état où elle se trouve lors de la livraison, pourvu que les détériorations qui y sont survenues ne viennent point de son fait ou de sa faute, ni de celle des personnes dont il est responsable, ou qu'avant ces détériorations il ne fût pas en demeure. Code civil, 1804, art. 1245, p. 224.
2. [Avec un compl. déterminatif spécifiant un changement de situation, d'état] Remise en action, en branle, en chantier, en culture, en exploitation, en fonctionnement, en jeu, en marche, en mouvement, en œuvre, en service, en valeur; remise en question; remise au pas. Les fours où l'on grille les pyrites ne peuvent être arrêtés sans frais importants et gros délais de remise en route (Industr. fr. engrais chim., 1954, p. 16).
Remise en cause. Fait de revenir sur une décision, de contester, de mettre en question:
2. Tout a été dit avec des exemples impressionnants çà et là dans le monde, sur le refus de nos formes sociales par la jeunesse qui a des excuses − elles ont été largement développées − dans cette attitude de « remise en cause », réflexe normal de toute nouvelle génération, tendance aggravée aujourd'hui par la crise de civilisation. Gds ensembles habit., 1963, p. 24.
II.
A. − Action de faire de nouveau, de recommencer.
Spécialement
SPECTACLES, vx. Reprise d'un spectacle à la scène. Ce soir, autour de l'Opéra, des silhouettes à la curiosité batailleuse, devant les affiches annonçant la remise de Lohengrin (Goncourt,Journal, 1891, p. 142).
SPORTS. [Boxe] Riposte, contre-attaque instantanée. Deux crochets du gauche à l'actif de Paulino qui, sur une remise, est déséquilibré et va dans les cordes (L'Auto, 23 oct. 1933, p. 3 ds Grubb Sports 1937, p. 62).[Escr.] ,,Action offensive ou contre-offensive exécutée par un coup droit et sans reprise de garde, sur l'adversaire qui lâche le fer après la parade (continuation d'attaque) ou qui riposte indirectement ou en composant (coup de temps), ou qui pare en opposant sans riposter (remise en cavant)`` (Petiot 1982).
B. − Fait de (se) mettre aux mains, entre les mains de quelqu'un.
1. Fait de mettre quelque chose en possession de quelqu'un, de mettre quelque chose ou quelqu'un à la discrétion, au pouvoir, au soin de quelqu'un. Le greffier nous accompagna jusqu'à la porte du cachot, afin de me faire la remise du criminel (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1830, p. 296).
SYNT. Remise d'une carte, d'une lettre; remise d'un cadeau, d'un colis, d'un paquet; remise des clés; remise en mains propres; remise de fonds, d'une somme; remise d'un otage.
En partic.
Attribution officielle à quelqu'un d'une distinction, d'une décoration. Remise des prix, des médailles. La remise de la Légion d'honneur aurait lieu en même temps que celle de la croix de Saint-Georges décernée à la ville par le tsar (Joffre,Mém., t. 2, 1931, p. 268).La remise du bâton de maréchal de France (...) par le président de la République (Joffre,Mém., t. 2, 1931, p. 441).
Dans le style admin. Remise de sa candidature. En temps de paix, les militaires commissionnés ont le droit de donner leur démission (...). La décision du ministre de la guerre doit être transmise dans un délai maximum de trois mois (...) à partir de la date de la remise de la démission (J.O., Loi rel. recrut. arm., 1928, p. 3820).La remise d'un professeur à la disposition de son administration d'origine ne peut être considérée comme une sanction (Encyclop. éduc., 1960, p. 357).
♦ Dans le domaine relig.Abandon de soi à Dieu. Messe et communion d'une intense émotion et d'une totale remise à Dieu (Du Bos,Journal, 1928, p. 218).J'aurais souhaité pourtant qu'il [Montherlant] fît voir un peu de la surnaturelle insouciance qu'il y avait dans ce couvent [de Port-Royal], cette remise totale entre les mains de Dieu. Cela dit, son œuvre est très belle (...) La religion y a grande allure (Green,Journal, 1954, p. 307).
Spécialement
BANQUE. Remise à l'encaissement. ,,Remise par le client d'effets de commerce ou de chèques à son banquier pour que celui-ci les présente au paiement à l'échéance`` (Sousi-Roubi Banque 1983). Remise à l'escompte. ,,Remise par le client d'effets de commerce ou de chèques à son banquier pour que celui-ci les escompte`` (Sousi-Roubi Banque 1983).
DR. COMM. Remise en compte courant. ,,Remise par une personne, à la banque où elle a un compte courant, d'une valeur, généralement une lettre de change ou un chèque, pour que le banquier en touche le montant et l'inscrive au crédit de son compte`` (Cap. 1936).
2.
a) Acte par lequel il est fait grâce à quelqu'un d'une obligation, d'une peine. Les premiers actes du règne d'Alexandre annoncèrent ce qu'il était: différents ukases diminuent les impôts (...), font remise des amendes judiciaires, délivrent les individus détenus pour dettes (Chateaubr.,Mém., t. 3, 1848, p. 150).Aucun délai de payement ne pourra être accordé ni aucune remise être faite sur le prix du bail, que par une décision ministérielle (Code pêche fluv., 1875, p. 152).
En partic. Pardon d'une faute. Remise des péchés. Les fautes dont nous te demandons la remise, c'est toi qui nous les fais commettre; les piéges dont nous te conjurons de nous délivrer, c'est toi qui les as tendus: et le Satan qui nous assiége, ce Satan, c'est toi (Proudhon,Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 360).
Spécialement
DR. CIVIL. Remise de dettes. ,,Acte par lequel un créancier accorde une réduction totale ou partielle de la dette à son débiteur`` (Jur. 1981).
DR. PÉNAL. Remise de peine. ,,Mesure d'indulgence par l'effet de laquelle le condamné est dispensé de subir tout ou partie de sa peine`` (Cap. 1936).
b) Commission accordée par un fournisseur à un vendeur; réduction de prix accordée à un client. Synon. rabais, réduction, ristourne.Vous ne pouvez me faire cinq du cent en sus de la remise ordinaire? (A. France,P. Nozière, 1899, p. 136).Devant une énorme table couverte de papiers et de cahiers, une demoiselle juive à pince-nez fait des additions. − Mademoiselle, voici monsieur Gide, à qui vous ferez dorénavant la remise de 33 % pour tous les livres de la maison (Gide,Journal, 1902, p. 110).
3. Vx. ,,Somme que l'on donne au banquier tant pour son salaire que pour la taxe de l'argent et la différente valeur dont il est dans l'endroit où l'on paye, et dans celui où l'on remet. La remise de l'argent est forte dans cette ville`` (Littré).
C. − Fait de remettre, de renvoyer à une date ultérieure. Je demande donc la remise à huitaine de l'affaire soumise à votre juridiction (Courteline,Client sér., 1897, 3, p. 36):
3. J'ai rappelé, toutefois, les deux occasions antérieures où, le président Roosevelt ayant manifesté le désir de me voir venir aux États-Unis (...), j'avais été prié au dernier moment de m'abstenir. J'ai indiqué qu'une troisième « remise » du même genre pourrait avoir, le cas échéant, des inconvénients réellement sérieux pour le présent et pour l'avenir. De Gaulle,Mém. guerre, 1956, p. 625.
DR. Remise de cause. ,,Renvoi des débats d'une affaire à une audience ultérieure`` (Cap. 1936).
III.
A. − CHASSE. Lieu où le gibier s'arrête pour se cacher ou pour se reposer. Gide opposait un jour à ses amis catholiques que, quant à lui, il n'avait pas besoin de béquilles. Ce n'est pas de béquilles que j'ai besoin mais, comme un gibier forcé, de ces taillis qu'on appelle « remises » et où la bête retrouve le souffle (Mauriac,Écrits intimes, Renc. Barrès, 1945, p. 86).Quant à la remise même de la bécasse, dans laquelle elle se repose durant le jour, ce sera lors des hivers pluvieux et humides un tertre dissimulé par une touffe de ronces, de bruyères ou de fougères (Vidron,Chasse, 1945, p. 58).
B. −
1. Vieilli. Local couvert destiné à abriter des véhicules. Synon. entrepôt, garage, hangar.Les remises à voitures sont toujours rectangulaires; les remises à machines sont, ou rectangulaires, ou en forme de secteur de cercle, ou entièrement circulaires (Bricka,Cours ch. de fer, t. 1, 1894, pp. 253-254).J'avais une chambre à moi; elle donnait sur la cour, face au bûcher, à la buanderie, à la remise qui enfermait, périmées comme d'anciens carrosses, une victoria et une berline (Beauvoir,Mém. j. fille, 1958, p. 82).
2. Dépendance, local où sont rangés des instruments, des objets. Remise aux outils. L'atelier de Labanne était si rempli de livres qu'on eût dit une remise de bouquiniste (A. France,Chat maigre, 1879, p. 217).
Loc., vx. Être sous la remise, mettre quelqu'un sous la remise. Perdre sa place; cesser toute activité. On n'a pu lui passer [à Martignac] les ordonnances et on l'a mis pour un temps sous la remise (Mmede Chateaubr., Mém. et lettres, 1847, p. 145).[Raynouard] ne retrouva plus la même chance [au théâtre] (...) Il ne se le fit pas répéter deux fois pour se mettre sous la remise, comme il disait (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t. 5, 1851, p. 16).
3. Cabriolet, coupé, fiacre, voiture de remise, p. ell. remise (subst. masc. ou fém.). Voiture de louage qui stationnait dans une remise, plus luxueuse que celles qui stationnaient dehors. Vous aurez à faire des visites. Pour cela, vous prendrez une remise très propre qui, tous les jours, vous transportera de neuf heures du matin à minuit où bon vous semblera (Stendhal,Corresp., t. 1, 1808, p. 327).J'étais sur le perron cherchant à découvrir mon remise dans la foule (Mérimée,Lettres ctessede Montijo, t. 1, 1853, p. 364).
Voiture de grande remise; grande remise. Voiture de louage, automobile de location très luxueuse. Ce n'était pas ce que le Fénat avait rêvé, l'arrivée à Saint-Cloud en grande remise, du champagne plein la voiture; mais le repas fut charmant tout de même (A. Daudet,Sapho, 1884, p. 108).Un aspect original de la réglementation de la « grande remise » tient au fait que, la clientèle constituée en majeure partie d'étrangers préférant les voitures américaines, c'est en fonction de ces voitures que la commission nationale avait défini les caractéristiques exigées des véhicules (Jocard,Tour. et action État, 1966, p. 129).
IV. − TISS. Fil de remise. ,,Fil très fin à trois brins, avec lequel on fait les mailles des lices dans lesquelles sont passés les fils de la chaîne`` (GDEL).
Prononc. et Orth.: [ʀ əmi:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1260 sens? (État des revenus et des dépenses de la ville de Sens [Arch. Nat. J 385] ds Layettes du Trésor des Chartes, t. 3, éd. J. de Laborde, p. 538b: valeur de mise: VIIcXXVIII liv. [...] Valeur de remise: VIIxxXII liv. [...] Receite de mise [...] Receite de remise). A. 1. a) 1311 « action de mettre de nouveau dans un lieu » (A. J. Marnier, Ancien coutumier inédit de Picardie, Paris, 1840, p. 12: le coustume de Pontieu détermine que il le remetra au lieu [...] et, après le remise, il y mettera se main), attest. isolée; à nouv. 1511 (J. Lemaire de Belges, Illustrations de Gaule, l. 1 ds Œuvres, éd. J. Stecher, t. 1, p. 163: revocation et remise [...] en la maison paternelle); b) 1876 horlog. remise à l'heure (Viollet-Le-Duc, Conseil municipal de Paris, Procès-verbaux, n o34 ds Littré Suppl. 1877); c) α) 1896 sports (Almanach Hachette 1897, p. 403: remise au jeu après touche [au rugby]); 1928 remise en touche (Peiny-Perrier, Basket-ball ds Petiot 1982); 1935 remise en jeu (Match, 29 janv., p. 7 ds Grubb Sports 1937, p. 62); β) 1924 boxe (Montherl., Olympiques, p. 326: il riposte en remise du droit au flanc); d) 1964 remise à zéro (Lhoste-Pèpe); 2. a) 1482 dr. « grâce, réduction d'une peine » (Traité entre la France et le duc d'Autriche ds Isambert, Rec. gén. des anc. lois fr., t. 10, p. 895: les abolitions, remises et pardons faits et baillez par monsieur le duc Charles); 1870 (Littré: la remise de sa peine); b) 1819 relig. remise des péchés (Boiste); 3. a) ca 1513 « renvoi à plus tard » (G. Cretin, Œuvres poét., éd. K. Chesney, p. 224, 21); b) 1765 dr. remise de la cause à tel jour (Encyclop.); 4. a) 1611 « renonciation à une créance » (Cotgr.); 1765 remise d'une dette (Encyclop.); b) 1671 fin. (Pomey: Remise, change, salaire qu'on donne au banquier, pour faire tenir de l'argent où nous voulons); c) 1680 « réduction, rabais » (Rich.: Remise. Diminution, rabais); 1793 (F. Schwan, Nouv. dict. de la lang. fr. et all. ds FEW t. 10, p. 242a); d) 1790 fisc. « dégrèvement » (Marat, Pamphlets, Dénonc. Necker, p. 98); 1877 demande en remise (Littré Suppl.); 5. a) 1611 « action de mettre en possession de » (Cotgr.); b) 1690 fin. (Fur.: remises d'argent); 1804 remise du titre (Code civil, art. 1689, p. 309); 6. 1769 théâtre « reprise d'une pièce » (J.-J. Rousseau, Confessions, l. 10 ds Œuvres compl., Pléiade, éd. B. Gagnebin et M. Raymond, t. 1, p. 502). B. 1. a) Av. 1525 chasse « lieu où le gibier s'arrête » (G. Cretin, op. cit., p. 108); b) 1694 « taillis servant de retraite au gibier » (Ac.); 2. a) 1654 mar. « partie d'un port où l'on mettait les bâtiments désarmés » (Du Loir, Voyages, p. 43: les remises de ses Brigantins); b) 1659 « local où l'on abrite des voitures » (Duez, Dittionario italiano e francese ds FEW t. 10, p. 239b); 1735 carrosse de remise (Marivaux, Paysan parvenu, p. 275); av. 1747 p. ell., masc. remise « voiture de louage » (Vauvenargues, Ergaste ds Littré, § 10); 1790 voiture de remise (Le Moniteur, t. 3, p. 152); 1870 voiture de grande remise (Littré); c) 1876 ch. de fer « local où l'on abrite les locomotives » (Chabat t. 2); d) 1879 p. ext. « abri, débarras, hangar » (France, loc. cit.). Part. passé fém. subst. de remettre*. Au sens A 2 b, cf. le lat. chrét. remissa peccatorum « rémission des péchés » (IIIes. ds Blaise Lat. chrét.); au sens B 2 b, cf. l'angl. remise « voiture de remise » (1698 d'apr. NED), empr. au fr. Fréq. abs. littér.: 587. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 872, b) 857; xxes.: a) 812, b) 799. Bbg. Dossiers de mots... Néol. Marche. 1979, n o13, p. 77. − Quem. DDL t. 6 et (s.v. remise en touche), 10.

Remise : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

remise \ʁə.miz\ féminin

  1. Action de remettre en un lieu, dans un état, dans une situation... (le mot est toujours accompagné d'un complément)
    • La remise en place d’un meuble qu’on avait dérangé.
    • Remise en état, remise à zéro, remise en place…
  2. Action de remettre à quelqu’un, de rendre, de livrer.
    • La remise des prisonniers s’est effectuée, a eu lieu tel jour.
    • La remise du paquet est constatée par un récépissé.
    • Sur votre ordre, j’ai fait à un tel la remise des fonds que vous m’aviez confiés.
    1. (Droit) (Administration) Action de remettre.
      • La remise d’un gage, d’un nantissement, d’un cautionnement.
      • La remise des titres et pièces d’un procès.
      • La remise d’une pièce donnée en communication.
  3. (Commerce) Grâce que l’on fait à un débiteur, en lui remettant une partie de ce qu’il doit.
    • Remise de dette.
    • On lui a fait remise, une remise de la moitié des intérêts.
    • Il devait dix mille francs, on lui a fait remise du quart.
    • Quelle remise voulez-vous que je lui fasse ?
    • Il demande quelque remise.
    1. (Droit) Se dit aussi en parlant des peines.
      • Le roi lui a fait remise de l’amende, de la prison.
  4. (Commerce) Somme que l’on abandonne à celui qui est chargé de faire une recette, un recouvrement, une commission, et qu’il ajoute à ses appointements, ou qui lui en tient lieu.
    • Ce receveur a cinq centimes par franc de remise.
    • La remise accordée au commissionnaire, au courtier.
  5. Rabais que les commerçants accordent à certaines personnes sur le prix porté au catalogue.
    • L’ouvrage se vend vingt francs ; mais j’ai obtenu dix pour cent de remise.
  6. Délai de grâce, renvoi à un autre temps.
    • Le tribunal lui a accordé plusieurs remises.
    • Je partirai demain sans remise, sans aucune remise.
    • La remise d’une audience, d’une adjudication, d’une cause.
    • Il lui a accordé dix jours pour toute remise.
  7. (Construction) Petit édifice qui sert de rangement saisonnier.
    • « Seulement un brouillard », s'entêta Angélina, en allant prendre dans la remise le balai de sapinage pour enlever la neige sur les marches et sur le routin. — (Germaine Guèvremont, Marie-Didace, Fides, 1958, page 62)
    • Ce matin, les autres dormaient encore quand je suis allée chercher des bûches dans la remise pour allumer le feu dans le poêle. Pour le moment, les températures de la nuit sont négatives dans la région de Berlin. — (Svenja Flaßpöhler, traduction Octave Larmagnac-Matheron, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 30/03/220 de Philosophie Magazine.)
    1. Local destiné à mettre les voitures à couvert.
      • Il y a de belles remises dans cet hôtel.
      • Louer une remise.
      • Voiture de remise, ou par ellipse : remise.
      • Seule, l’absence d’attelage était sentie comme un déclin dans l’ordre social. Mais Jeanne ne sortait pas, et quand Fernande allait dans le monde, on commandait une voiture de remise. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 310)
      • Une remise pour quatre locomotives était également présente. — (Jean-Marc Dupuy, Gares et Tortillards d’Alsace, 2009, Éditions Cheminements)
  8. (Chasse) Endroit où une perdrix se remet après avoir fait son vol.
    • Tuer des perdrix à la remise.
    • Ce chien est excellent pour la remise.
    • Le chasseur battait à peu près le même terrain que nous et décrivait autour de Villeneuve la même évolution, déterminée d’ailleurs par la direction du vent, qui venait de l’est, et par les remises assez fixes du gibier. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 14)
    • […] En colère, parce que Pyrame, qui avait alors toute sa force et chassait un peu loin, avait fait partir une bécasse sans l’arrêter, et que nous n’avions pu aller à la remise. — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, Cercle du Bibliophile, pages 92-93)
  9. (Sylviculture) Taillis de peu d’étendue, planté dans une campagne, pour servir de retraite aux lièvres, aux perdrix, etc.
    • Il y a quantité de remises dans cette plaine.
    • On y a planté plusieurs remises.
  10. Troisième trempe d’une chandelle.
  11. (Jeux) Partie nulle.

Nom commun 2

remise \ʁə.miz\ masculin

  1. (Désuet) Voiture à cheval que l’on louait à la journée et qui était entreposée dans une remise (d'où son nom), contrairement aux fiacres qui stationnaient sur la voie publique.
    • Avant que Castanier connût la somme de ses dépenses, il en était venu à donner à sa maîtresse un remise chaque fois qu’elle sortait, au lieu de la laisser monter en fiacre. — (Honoré de Balzac, Melmoth réconcilié, 1835)
    • La reine n’avait pas fait dix pas hors du guichet, qu’un homme enveloppé d’un carrick bleu, et le visage caché sous un chapeau de toile cirée, lui saisissait convulsivement le bras, et l’entraînait vers un remise stationnant au coin de la rue Saint-Nicaise. — (Alexandre Dumas, La Comtesse de Charny, chapitre 84, 1853)
  2. (Désuet) Grande remise : Voiture à cheval que l’on louait à la semaine, au mois ou à l'année.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Remise : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REMETTRE. (Il se conjugue comme METTRE.) v. tr.
Mettre une chose à l'endroit où elle était auparavant. Remettre un livre en sa place, à sa place. Remettre l'épée dans le fourreau. Fig. et fam., Remettre quelqu'un à sa place, Le rappeler aux convenances, le réprimander.

REMETTRE signifie aussi Mettre de nouveau. Remettre son manteau. Remettre une armée sur pied. Remettre des troupes en campagne. Remettre une chose en question. Remettre une question sur le tapis. Remettre une affaire au rôle. Remettre quelqu'un dans le bon chemin, dans son chemin, sur la voie. Les médecins l'ont remis au lait. Se remettre à table. Se remettre au lit. Se remettre au travail, à l'étude, au jeu. Se remettre en route, en marche. Se remettre en mer. Je veux me remettre au grec. Se remettre à travailler. Absolument, Remettre à la voile. Remettre en vente. Fig., Remettre quelqu'un au pas, Le rappeler à son devoir. Remettre une chose à quelqu'un devant les yeux, sous les yeux, La lui représenter, la lui remontrer, la lui faire considérer de nouveau. J'ai eu beau lui remettre devant les yeux le péril où il s'exposait, il s'est obstiné dans son projet. Sans cesse il lui remettait sous les yeux les vertus et les grandes actions de ses ancêtres. Se remettre quelque chose, se remettre quelqu'un, S'en rappeler l'idée, le souvenir. Quand je me remets l'état où je l'ai vu. Ne vous remettez-vous point son visage? Je ne puis me remettre son nom. Je me remets fort bien cette personne. On dit aussi : Remettre une personne, La reconnaître. Il me remit aussitôt. J'ai peine à vous remettre. En termes de Chasse, Une perdrix qui se remet se dit d'une Perdrix qui, après avoir fait son vol, s'abat en quelque endroit. Elle vient de se remettre. Je l'ai vue se remettre en tel endroit. Elle s'est remise vers le bord du bois.

REMETTRE signifie encore Rétablir les personnes, les choses dans l'état où elles étaient auparavant. Remettre les lieux dans l'état où on les a trouvés. On l'a remis dans tous ses biens, dans tous ses droits. Remettre à neuf. Remettre une chose en usage, en honneur, en crédit. Remettre bien ensemble des personnes qui étaient brouillées, Les réconcilier, les raccommoder. On dit de même : Se remettre bien avec quelqu'un.

REMETTRE signifie aussi Raccommoder, remboîter un membre, un os démis, disloqué, cassé. Le chirurgien lui a remis le bras. On a eu bien de la peine à lui remettre la jambe. Il signifie encore Rétablir la santé, redonner des forces. L'usage du lait est ce qui l'a remis. Après une longue convalescence, le voilà tout à fait remis. Il a eu bien de la peine à se remettre de sa maladie. Il a été longtemps sans pouvoir se remettre. Le temps se remet, Il revient au beau.

REMETTRE signifie également Rassurer, redonner de l'assurance, faire revenir du trouble, de l'inquiétude, de la frayeur où l'on était. Remettre ses esprits. Ce que vous lui avez dit lui a un peu remis l'esprit. On a eu bien de la peine à la remettre de la frayeur qu'elle éprouvait. Elle ne saurait se remettre de son affliction. Il changea de visage en le voyant, mais aussitôt il se remit. Remettez-vous, commencez par vous remettre, se dit à une personne troublée par quelque émotion ou fatiguée d'un exercice violent, pour l'engager à se calmer, à reprendre ses esprits. On dit dans le même sens : Elle n'a pas eu le temps de se remettre.

REMETTRE signifie encore Mettre une chose entre les mains de quelqu'un à qui elle appartient ou à qui elle est destinée. On lui a remis sa montre, qui lui avait été volée. Je vous prie de remettre pour moi telle somme à mon correspondant. On a remis aux enfants la fortune de leur mère. Remettre une lettre en mains propres, la remettre à son adresse. Remettre un paquet, un colis à celui à qui il est adressé. Remettre un bénéfice, une charge, Se dessaisir d'un bénéfice, d'une charge entre les mains de celui à qui il appartient d'y pourvoir. Il remit sa charge, son gouvernement entre les mains du roi.

REMETTRE signifie aussi Mettre comme en dépôt, confier au soin, à la prudence de quelqu'un. Je lui ai remis entre les mains tout l'argent que j'avais, tout ce que j'avais. Il quitta l'armée et remit le commandement des troupes à un tel. Je remets tous mes intérêts entre vos mains. Je vous remets le soin de cette affaire. Je remets cela à votre discrétion. Après avoir fait tout ce qui dépendait de lui dans cette affaire, il en a remis le succès entre les mains de la Providence. Il serait peu sage de remettre au sort la décision d'une affaire si importante. Remettre une affaire à quelqu'un, Lui en confier l'inspection, la disposition. Le ministre remet ordinairement ces sortes d'affaires à un tel. Remettre une affaire au jugement, à la décision de quelqu'un, Consentir qu'elle soit réglée suivant qu'il en jugera, qu'il en décidera. Remettre un criminel entre les mains de la justice, Le livrer, l'abandonner à ceux qui sont préposés pour rendre la justice. Se remettre entre les mains de quelqu'un, Avoir recours à lui en se mettant à sa disposition. Il se remet entièrement entre vos mains et vous laisse disposer de son sort. Il signifie aussi Être prêt à faire tout ce qui conviendra à la personne entre les mains de qui on se remet. Il se remet entre vos mains et ne fera que ce que vous voudrez. On dit dans le même sens : Se remettre entre les mains de Dieu, entre les mains de la Providence, Se résigner, s'abandonner entre les mains de Dieu. Se remettre de quelque chose à quelqu'un et, plus communément, S'en remettre à quelqu'un, S'en rapporter à lui, à ce qu'il dira, à ce qu'il fera. Du reste je me remets à ce que vous dira mon frère. Je m'en remettrai à qui vous voudrez. Il s'en est remis à lui du soin de tous ces détails. On dit aussi : Je m'en remets au jugement, à la décision de telle personne.

REMETTRE signifie encore Faire grâce à une personne de quelque chose qu'on était en droit d'exiger d'elle. On lui a remis le tiers des intérêts qu'il devait. Il signifie également Pardonner. Il n'y a que Dieu qui ait le pouvoir de remettre les péchés. L'Écriture sainte dit en ce sens : Remettez, et il vous sera remis, Si vous pardonnez les offenses que vous avez reçues, Dieu aussi vous pardonnera vos péchés..

REMETTRE signifie aussi Différer, renvoyer à un autre temps. On a remis la partie à demain. On a remis la cause à huitaine. Il remet ses créanciers de mois en mois. Remettre au lendemain. Je remets à une autre fois à vous instruire du détail de cette affaire. Cet homme me remet sans cesse. C'est un homme qui remet de jour en jour. Il m'a remis à huitaine. Fam., Remettre aux calendes grecques, Remettre à un temps qui ne viendra jamais, les Grecs n'ayant point eu de calendes.

REMETTRE signifie également Obliger à recommencer une étude, un apprentissage, un exercice. Remettre quelqu'un à l'A b c. On l'a remis aux premiers éléments. En termes de jeu d'Échecs, Remettre une partie se dit lorsque, ni l'un ni l'autre des joueurs ne pouvant donner échec et mat à celui contre qui il joue, la partie reste indécise et qu'il faut la recommencer. La partie est remise. Fig. et fam., La partie est remise, c'est partie remise, Il faut reporter à un autre moment ce que nous avons été empêchés de faire. En termes de jeu de Paume et de Tennis, Remettre un coup, Recommencer un coup. À remettre.

Remise : définition du Littré (1872-1877)

REMISE (re-mi-z') s. f.
  • 1Action de mettre de nouveau sur le théâtre. J'appris qu'on préparait à l'opéra une nouvelle remise du Devin du village, Rousseau, Conf. X. La catastrophe pleine d'horreur qui la termine, ce sang qu'Atrée veut faire boire à Thyeste, a toujours nui au plein succès de la pièce dans toutes ses remises, D'Alembert, Él. Créb.
  • 2Action de remettre, de livrer. La remise du paquet. La remise du prisonnier entre les mains du geôlier.

    Il se dit particulièrement en termes de jurisprudence et d'administration. La remise d'un gage, d'un cautionnement. La remise des pièces d'un procès.

  • 3Argent, valeurs qu'un négociant envoie ou fait remettre à ses correspondants. Pour subvenir aux frais de l'entreprise, On lui donna mainte et mainte remise, Toutes à vue, et qu'en lieux différents Il pût toucher par des correspondants, La Fontaine, Belphégor. Il y avait à Paris un banquier nommé Samuel Bernard, qui avait fait une fortune prodigieuse, tant par les remises de la cour dans les pays étrangers que par d'autres entreprises, Voltaire, Russ. II, 4. Heureusement je reçus de la part de M. l'ambassadeur encore une petite remise qui me fit grand bien, Rousseau, Confess. IV. Leurs fonds [des habitants de Lima], joints aux remises qu'on fait sans cesse de l'intérieur de l'empire, ont rendu Lima le centre de toutes les affaires que les provinces du Pérou font entre elles, Raynal, Hist. phil. VII, 31. Il y a un mois qu'il attend une remise considérable que votre mari doit lui faire ; point de nouvelles, Picard, M. Musard, sc. 23.
  • 4Somme que l'on donne au banquier, tant pour son salaire que pour la taxe de l'argent, et la différente valeur dont il est dans l'endroit où l'on paye, et dans celui où l'on remet. La remise de l'argent est forte dans cette ville.
  • 5Abandon que l'on fait à un débiteur d'une partie de ce qu'il doit. Le clerc non plus ne fit du sien [de son salaire] remise, La Fontaine, Troq.
  • 6Grâce ou réduction d'une peine. Il a obtenu la remise de sa peine.
  • 7Somme abandonnée à celui qui est chargé de faire un recouvrement. On lui fait une forte remise.

    Rabais accordé par les libraires sur les prix du catalogue. La remise est de vingt-cinq pour cent.

  • 8Retardement, renvoi à une autre époque. Muses, quand finira cette longue remise De contenter Gaston, et d'écrire de lui ? Malherbe, IV, 1. Il y avait un certain P. Vinicius, de qui Asellius disait qu'il parlait à remises [en faisant des pauses, lentement], Malherbe, Épit de Sénèque, X. Je suis sur le point de partir sans aucune remise que jusqu'à ce que j'aie eu de vos nouvelles, Voiture, Lett. 18. D'obéir sans remise au pouvoir absolu, Corneille, Sertor. IV, 2. Mais cette région promise, Après remise sur remise…, Scarron, Virg. I. Comme on s'ennuyait en France des longues remises du concile général si souvent promis par les papes, Bossuet, Var. IX, 90. Enfin, après bien des agitations et des remises, Massillon, Carême, Sur la commun. Le cardinal marque expressément qu'il faut user de remise avec l'ambassadeur du roi, Duclos, Œuv. t. III, p. 193.
  • 9Au reversi, au boston, remise, l'amende que l'on nomme bête à divers autres jeux. Faire la remise.
  • 10Emplacement dans une maison pour mettre les voitures à couvert. On y voit des offices, des écuries, des remises de carrosses, Fénelon, Exist. 72. Les remises pour les carrosses seront de dix pieds de hauteur, huit de largeur, et vingt de profondeur quand on veut mettre le timon à couvert… les remises au nord sont les seules bonnes ; au midi, tout sèche, Genlis, Maison rust. t. I, p. 160, dans POUGENS.

    Remise double, celle qui est disposée pour loger deux voitures l'une à côté de l'autre.

    Fig. et familièrement. Il est sous la remise, se dit d'un homme qui a perdu sa place, et aussi d'un homme que son âge ou ses infirmités empêchent de faire aucun service. J'ai vu ici deux vieillards qui ont eu, jusqu'à présent qu'ils sont un peu sous la remise…, la plus grande influence dans les affaires du gouvernement, Diderot, Lett. à Mlle Voland, 20 nov. 1770.

    Fig. On le laisse sous la remise, se dit d'un homme qu'on pourrait employer avec succès et qu'on n'emploie pas.

    Voiture de remise, voiture de louage, mieux conditionnée que les fiacres ordinaires, et qui, au lieu de stationner sur les places, se tient sous les remises.

    Au masculin, un remise, une voiture de remise. Il faisait redemander à son ami un remise qu'il l'avait forcé de prendre peu auparavant, Vauvenargues, Ergaste.

    Voitures de grande remise, voitures qu'à Paris la compagnie des voitures ou des loueurs particuliers louent à l'année, au mois, ou à la journée, sans tarif fixe, à prix débattu.

  • 11 Terme de chasse. Lieu où le gibier s'arrête après qu'on l'a fait lever. Tuer des perdrix à la remise. Que faire ? aller à la remise Serait une vaine entreprise ; De leur premier vol toutes trois, Elles [les perdrix] ont attrapé le bois, Perrault, Chasse, dans RICHELET. Si on leur donne la chasse [aux tétras], il faut, la première fois qu'on les fait partir, remarquer soigneusement la remise, Buffon, Ois. t. III, p. 338.

    Fig. Notre commerce est si dégingandé, que, n'espérant point de le mieux régler tant que nous serons si éloignés l'un de l'autre, je vous attends à la remise, c'est-à-dire à Paris, Sévigné, Lett. à Bussy, 27 oct. 1691.

    Taillis qui sert de retraite au gibier. Les ombrages frais, les bocages, les doux asiles du premier, ne sont pour l'autre que des viandis, des forts, des remises, Rousseau, Ém. IV.

  • 12S. f. pl. Lisses de devant du métier de rubanier.

HISTORIQUE

XVIe s. Feu de fiebvre, subject à accez et remises, Montaigne, I, 209. La decadence, la vigueur et la naissance, les accez et les remises de l'amour, Montaigne, III, 376. Avec ses remises et delais, Amyot, Fab. 20. D'Aubigné, qui attendoit une remise de 200 mil livres de la Rochelle, fut averti que…, D'Aubigné, Vie, CXLI.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

REMISE.
8Ajoutez :

Parler à remises, parler en faisant des pauses, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.

13Remise à l'heure, action de remettre à l'heure des horloges qui ont avancé ou retardé. Le groupe des horloges types ainsi constitué, chacun de ces appareils pourrait par la suite devenir à son tour le centre d'un réseau d'horloges secondaires, de manière à faire rayonner sur tous les points de la ville une remise à l'heure des horloges qui ne marquent que la minute ; cette remise à l'heure serait effectuée par l'électricité ou par tout autre moyen, Viollet-Le-Duc, Conseil municipal de Paris, Procès-verbaux, 1876, n° 34.
24 Terme de contributions directes. Demande en remise, se dit quand le contribuable, d'abord justement taxé, a perdu la totalité de ses facultés imposables.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Remise : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

REMISE, s. f. (Gram.) signifie quelquefois simplement l’action de rendre, & remettre une chose dont on s’étoit chargé, à celui envers qui on s’en étoit chargé ; comme la remise des titres & pieces par un procureur ès mains de la partie pour laquelle il a occupé ; à laquelle remise il est contraignable par corps ; comme à la remise de celles qui lui ont été données en communication par le greffe.

Remise, s. f. (Jurisprud.) d’une dette, est lorsque le créancier voulant bien faire grace à son débiteur, le tient quitte en tout ou en partie, soit du principal, soit des intérêts & frais.

Remise en fait d’adjudication par decret & de baux judiciaires, est lorsqu’au lieu d’adjuger définitivement on remet à le faire à un autre jour. Voyez Adjudication, Bail judiciaire, Criées, Decret

Remise de la cause à un tel jour, c’est lorsque la cause est continuée ou renvoyée à un autre jour. (A)

Remise, en terme de Négoce, est le commerce d’argent de ville en ville ou de place en place, par le moyen de lettres-de-change, ordres ou autrement. Voyez Commerce, Négoce.

Remise est proprement une lettre-de-change ou billet à ordre qu’on envoie à un correspondant, pour en être par lui ou autre le montant perçu de celui sur qui la lettre est tirée.

Par exemple, il a été remis à un marchand, demeurant à Lyon, le montant de trois mille livres en billets de commerce par un marchand de Paris. Le marchand à qui la remise est faite ira chez un banquier de Lyon recevoir pareille somme en lettres-de-change ou en argent.

Au moyen de ces remises, on peut faire passer de grandes sommes d’une ville à l’autre sans courir les risques du transport des especes.

Il est aisé à Paris, & même à Londres, de faire des remises d’argent dans toutes les villes de l’Europe. Celles sur Copenhague ne sont pas aisées. Voyez Lettres de change.

Remise se dit aussi du payement d’une lettre-de-change. Ainsi l’on dit, j’ai reçu cent pistoles sur votre remise. M. N. banquier de cette ville vous payera deux cens écus sur ma remise.

Remise se dit aussi de la somme que l’on donne au banquier tant pour son salaire que pour la tare de l’argent, & la différente valeur dont il est dans l’endroit où vous payez, & dans celui où il remet.

La remise de l’argent est forte à Londres & en Italie. Cette remise s’appelle aussi change & rechange.

Remise se prend aussi pour l’excompte ou pour les intérêts illégitimes qu’exigent les usuriers. Je veux la moitié de remise sur ce billet, c’est-à-dire, je ne le prendrai qu’à moitié de perte.

Remise se dit encore de la perte volontaire qu’un créancier consent de faire d’une partie de ce qui lui est dû, pour être payé avant l’échéance des billets ou obligations qu’il a de son debiteur. Souvent cette remise est stipulée dans les actes, & alors n’est plus volontaire, la remise étant de droit en faisant les payemens aux termes convenus.

Remise est pareillement ce qu’on veut bien relacher de la dette par accommodement avec un marchand ou autre débiteur insolvable, ou qui a fait banqueroute. Les créanciers de ce négociant lui ont fait remise des trois quarts par le contrat qu’ils ont fait avec lui. Diction. de Comm. & de Trév.

Remise, s. s. (Archit.) c’est un renfoncement sous un corps de logis, ou un hangar, dans une cour, pour y placer un ou deux carrosses. Pour un carrosse, une remise doit avoir huit piés de large ; mais pour plusieurs carrosses, sept piés suffisent à chacun. Sa profondeur, lorsqu’on veut mettre le timon de carrosses à couvert, est de 20 piés ; & lorsqu’on releve le timon, on ne lui donne que 14 piés sur 9 de hauteur. Afin de ranger aisément les carrosses, on pratique dans les remises de barrieres ou coursieres. Au-dessus on fait des chambres pour les domestiques, qu’on dégage par des corridors.

Remise de galere. C’est dans un arsenal de marine un grand hangar séparé par des rangs de piliers qui en supportent la couverture, où l’on tient à flot séparément les galeres désarmées. Tel est, par exemple, l’arsenal de Venise. Dictionnaire d’Architecture. (D. J.)

Remises, s. m. pl. (Rubannerie.) ce sont des lisses de devant, qui, par les bouclettes, saisissent certains fils de la chaîne, & laissent tous les autres, selon l’arrangement que l’ouvrier a conformé aux points de son dessein. Savary. (D. J.)

Remise se dit, au jeu de quadrille, quand un joueur ne fait que cinq mains, soit qu’il joue le sans prendre, soit qu’il ait appellé : alors le jetton que fait chaque joueur, n’est gagné qu’au coup suivant.

Remises, on appelle ainsi des bouquets de taillis plantés dans les champs de distance en distance pour la conservation du gibier ; on dit aborder la remise, quand la perdrix poussée par l’oiseau gagne ces remises.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « remise »

Étymologie de remise - Wiktionnaire

(Nom commun 1) Participe passé féminin substantivé de remettre.
(Nom commun 2) (1777) Ellipse de carrosse de remise[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de remise - Littré

Remis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « remise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
remise rœmiz play_arrow

Citations contenant le mot « remise »

  • La première Cérémonie de remise de diplômes de Vatel Réunion s’est déroulée jeudi 23 juillet 2020 au domaine Moca de Montgaillard, en présence de Mary-line Soubadou, représentante du Conseil Général, Patrick Serveaux, Président de l’UMIH, du MEDEF et du Comité national de la filière tourisme ainsi que Benoit Herlemont, qui représentait la Préfecture. Dans la salle, les étudiants et leurs familles, les partenaires, ont assisté à la Cérémonie, animée par Katiana Castelnau et parrainée par Patrice Péta, Directeur du Palm Hôtel & Spa*****. , Cérémonie de remise de diplômes : Première promotion Bachelors pour VATEL Réunion
  • C'est une directive qui avait fait parler d'elle à l'époque et qui est remise sur le métier : la directive NIS (Network Information Security). C'était la première directive de cybersécurité à l'échelle de l'Union européenne. Elle s'appliquait aux industries critiques des Etats membres : énergie, transport, banques, marché, santé, distribution d'eau mais aussi, sur internet, les places de marché, les outils de recherche sur le net et les clouds. Cette directive oblige les entités qui lui sont soumises à rapporter les incidents de sécurité majeurs (mais n'est-ce pas déjà alors trop tard ?) aux autorités de chaque pays. Bien avant l'échéance prévue, la Commission a décidé d'ouvrir une consultation, visiblement, lit-on entre les lignes, pour renforcer sa portée et ses effets : le Covid-19 est passé par là et a montré encore plus notre dépendance numérique extrême face à un évènement qui n'a rien de digital. La Tribune, La première directive européenne cybersécurité remise sur le métier, un effet fort du Covid-19
  • C'est un coup dur pour ce projet qui peine à avancer. Pour ce chantier démarré au siècle dernier, plusieurs années furent nécessaires pour obtenir une Déclaration d'utilité publique (DUP) pour la phase 2 en 2003 aujourd'hui remise en cause. Cécile Helle, maire d'Avignon, repositionne le sujet sur un autre plan, celui des nuisances occasionnées par les 25 000 habitants de la rocade sud de la ville affectés par le trafic routier de 45 000 véhicules notamment de transit. La maire d'Avignon reconnait que cette « mauvaise nouvelle » s'appuie légitimement sur des évolutions législatives et réglementaires en termes d'environnement qui ont beaucoup évolué en deux décennies. La maire réélue désigne surtout « les atermoiements et les revirements de l'Etat » comme « responsables de cette situation de blocage ». TPBM Semaine Provence, Liaison est-ouest d'Avignon : la phase 2 remise en cause
  • Selon le quotidien italien Corriere Turino, la jeune femme a été repérée par les enquêteurs, alors qu'elle tentait d'entrer en contact avec des proches en Italie. La jeune femme elle a été présentée au parquet général de Paris, auprès de qui elle a accepté d'être remise aux autorités italiennes. « Cette acceptation a été constatée mercredi par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris », explique-t-on de même source. leparisien.fr, Terrorisme : une «anarchiste française» arrêtée dans la Loire et bientôt remise à l’Italie - Le Parisien
  • Son nez ne lui plaisant pas : il l'a remis aux soins de la chirurgie esthétique. Son âme ne lui plaisait pas : il l'a remise aux soins de la psychanalyse. De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985

Images d'illustration du mot « remise »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « remise »

Langue Traduction
Corse scontu
Basque deskontua
Japonais ディスカウント
Russe скидка
Portugais desconto
Arabe خصم
Chinois 折扣
Allemand rabatt
Italien sconto
Espagnol descuento
Anglais discount
Source : Google Translate API

Synonymes de « remise »

Source : synonymes de remise sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « remise »



mots du mois

Mots similaires