La langue française

Fourvoyer

Définitions du mot « fourvoyer »

Trésor de la Langue Française informatisé

FOURVOYER, verbe trans.

A.− Vieilli. Détourner de la voie. Un prêtre, que l'orage avait fourvoyé dans ces plaines désertes (Sand, Lélia,1833, p. 198).Aujourd'hui l'écueil des Hanois éclaire la navigation qu'il fourvoyait; le guet-apens a un flambeau à la main (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 153).
Emploi pronom. réfl. Se tromper de chemin, s'égarer. Nous [ma cousine et moi] errâmes longtemps sous la lumière des enseignes au néon : nous ne nous décidions pas à choisir. Nous nous fourvoyâmes dans deux bars, mornes comme des crèmeries et nous échouâmes rue Lepic, dans un atroce petit bouge où des garçons de mœurs légères attendaient le client (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 268).
B.− Au fig. Mettre hors de la (bonne) voie; égarer; tromper :
1. ... ces petites intrigues de coteries de théâtres, de salons et de boudoirs, qui ont pour but, et presque toujours pour résultat, de fourvoyer l'opinion publique aux dépens ou au profit de quelqu'un ou de quelque chose. Jouy, Hermite,t. 2, 1812, p. 192.
Emploi abs. Les disputes fourvoient (Sainte-Beuve, Volupté,t. 1, 1834, p. 5).
Être fourvoyé. On avait envoyé Yves dans ce collège de Madrid où il était fourvoyé parmi les fils d'aristocrates et de banquiers (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 269).
Cour., emploi pronom. réfl.
[Suivi ou non d'un compl. (introd. par la prép. dans)] S'engager dans une voie autre que celle normalement tracée ou décidée. Mon petit, le drame n'est pas ton affaire. Nous nous sommes fourvoyés. Essayons du vaudeville. Je crois que dans les comiques tu marcheras très bien (A. Daudet, Pt Chose,1868, p. 291):
2. Restons dans notre chemin, ne renions pas notre passé. Continuons de vivre parmi les gens qui nous estiment, et n'allons pas nous fourvoyer dans un monde où l'on se moquerait de nous. Sandeau, Sacs,1851, p. 2.
Employé absol. Faire fausse route. L'architecte (...) a voulu perfectionner, et il s'est grossièrement fourvoyé (Mérimée, Lettres Panizzi,t. 2, 1870, p. 45).Ce pauvre Jammes s'était complètement fourvoyé (Léautaud, Journal littér.,4, 1924, p. 401).
Rem. Qq. dict. gén. enregistrent le sens de se fourvoyer en vén. ,,S'écarter de la voie et courir un autre cerf que celui de la meute`` (Littré).
REM.
Fourvoyé, ée, part. passé et adj.a) [Correspond à fourvoyer A] Qui s'est égaré. Présumant que c'était quelque palefrenier fourvoyé, l'huissier l'arrêta (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 47).b) [Correspond à fourvoyer B] Une âme fourvoyée. Des hommes fourvoyés, comme Benjamin Constant (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 597).L'amiral Cunningham tomba d'accord avec moi qu'il fallait tout de suite arrêter l'escadre de Vichy (...). Nous pensions bien, d'ailleurs, que la menace suffirait à faire virer de bord ces bâtiments fourvoyés (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 102).
Prononc. et Orth. : [fuʀvwaje], (il se) fourvoie [fuʀvwa]. Ds Ac. 1694-1932. Conjug. cf. aboyer. Étymol. et Hist. 1160-74 « écarter quelqu'un du bon chemin » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, IIepart., 2389); fin xiies. pronom. (Sermon St Gregoire sur Ezechiel, 123, 11 ds T.-L.). Composé de for-, four-, v. fors et de voie*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 138.
DÉR.
Fourvoiement, subst. masc.,rare. Action de (se) fourvoyer. Après quelques détours et fourvoiements (...) ils atteignirent le Mas d'Engane (L. Daudet, Médée,1935, p. 170).Rem. Les dict. enregistrent le sens fig. de
fourvoiement, au fig. synon. de erreur.Il est tombé dans un étrange fourvoiement (Ac.1835, 1878).
[fuʀvwamɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932; ds Ac. 1694 et 1718, s.v. fourvoyement; ds Ac. 1740-1932 sous la forme mod. Cf. aboiement. 1resattest. [xiiies. favoiement « action de s'égarer » ici fig. (Alexis, éd. Ch. E. Stebbins, 230)], apr. 1465 [ms.] erreur et forvoiement (L'Anonyme d'Angers, Pelerin. de la vie hum., Ars. 2319, fo152 rods Gdf. Compl.); du rad. de fourvoyer, suff. -(e)ment1*.

Wiktionnaire

Verbe

fourvoyer \fuʁ.vwa.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Égarer, détourner du bon chemin.
    • Aussi avait-il mis en usage pour les fourvoyer toutes les ruses que lui fournissait son esprit inventif : faisant des détours sans nombre, revenant incessamment sur ses pas ; …. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Les paysans sortirent le fusil à la main pour reconnaître la cause de cette alerte nocturne, et, ayant vu que nous étions d’honnêtes voyageurs fourvoyés, ils nous proposèrent poliment d’entrer nous reposer dans la ferme. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  2. (Figuré) Tromper, égarer.
    • En effet, on ne l’avait jamais vu se fourvoyer dans ces camaraderies des débits de boisson, commencées par les tournées des petits verres et finissant par les rixes sanglantes : […]. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
    • Les mauvais exemples l’ont fourvoyé. - L’auteur de cet écrit s’est entièrement fourvoyé. - Il s’est laissé fourvoyer dans cette entreprise.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOURVOYER. ( Il se conjugue comme BROYER.) v. tr.
Égarer, détourner du chemin. Ce guide nous a fourvoyés. La nuit est cause qu'ils se sont fourvoyés. Fig., Les mauvais exemples l'ont fourvoyé. L'auteur de cet écrit s'est entièrement fourvoyé. Il s'est laissé fourvoyer dans cette entreprise.

Littré (1872-1877)

FOURVOYER (four-vo-ié ; plusieurs disent fourvoi-ié), je fourvoyais, nous fourvoyions, vous fourvoyiez ; que je fourvoie, que nous fourvoyions, que vous fourvoyiez ; l'y se change en i devant l'e muet : je fourvoie, je fourvoierai v. a.
  • 1Faire perdre le vrai chemin. Ce guide nous a fourvoyés.

    Fig. Les mauvais exemples l'ont fourvoyé.

    Fig. Mettre en défaut. Je vais, d'un seul coup de baguette, endormir la vigilance, éveiller l'amour, égarer la jalousie, fourvoyer l'intrigue, Beaumarchais, Barb. de Sév. I, 6.

  • 2Se fourvoyer, v. réfl. Perdre le vrai chemin. Mais, étant le brouillas [brouillard] si épais, qu'il n'était pas possible ni à ceux qui portaient les enseignes de voir le chemin, ni aux soldats de voir les enseignes, ils ne faisaient que se fourvoyer, et, sans savoir où ils allaient, comme gens égarés de nuit, tournaient indifféremment partout où ils étaient appelés, Malherbe, le XXXIIIe liv. de T. Live, chap. 7. Ce loup rencontre un dogue aussi puissant que beau, Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde, La Fontaine, Fabl. I, 5. Ce Dieu remplit ses fourneaux De deux sortes de carreaux : L'un jamais ne se fourvoie ; Et c'est celui que toujours L'Olympe en corps nous envoie, La Fontaine, Fabl. VIII, 20.

    Terme de vénerie. S'écarter de la voie et courir un autre cerf que celui de la meute.

    Avec ellipse du pronom personnel. Faire fourvoyer quelqu'un, être cause qu'il se fourvoie.

    Fig. Plus on suit ses passions, plus on se fourvoie. [Les dieux] ne se peuvent fourvoyer des choses qui sont parfaitement bonnes, Malherbe, le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 23.

    Particulièrement. Il se dit des méprises grossières. Cet auteur s'est grandement fourvoyé.

REMARQUE

Régnier l'a employé neutralement : Je ne m'émeus, non plus, quand leur discours fourvoye, Que d'un conte… Sat. XV. Montaigne en usait ainsi, voy. l'historique.

SYNONYME

SE FOURVOYER, S'ÉGARER. Se fourvoyer c'est se tromper de chemin, en prendre un autre que celui que l'on avait dessein de suivre. S'égarer c'est ne plus reconnaître son chemin, être dans un chemin que non-seulement on ne voulait pas prendre, mais que l'on ne connaît pas et dont on ne sait se tirer. En se fourvoyant on peut s'égarer ou non ; mais toutes les fois que l'on s'égare, on s'est fourvoyé, F. Guizot.

HISTORIQUE

XIIe s. Ke la sapience ne nos ellievet, ke li entendemenz ne forvoiet ki subtilment cuert [court], Job, p. 443. De maltalent fu Geris erraigiés : S'il ne se venge, jà sera forvoiés, Raoul de C. 184.

XIIIe s. Par le païs molt [ils] se forvoient, Homes et femes mal menoient, Lai de Melion. Fantosme nous va fauvoyant, Dist li abes, seignor, sans faille, N'avoit ier ci vaillant maaille, Rutebeuf, 324. Mais por ce que l'en voit que maint d'eulx [des frères mineurs] se forvoient, Les ont hui mains à cuer aucuns qu'il ne soloient, Et porroit encore estre que se fames n'estoient, Qu'il aroient soffrete, s'il ne s'umilioient, J. de Meung, Test. 1177.

XIVe s. Car quant un cuer s'est forvoyés, N'est pas de legier ravoiés, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 18.

XVe s. Il ne se fourvoie pas qui à bon hostel va, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 313.

XVIe s. Ces opinions ont ordinairement autant d'efficace les unes que les autres à faire fourvoyer les hommes de la droitte raison, Amyot, Solon, 40. Par une follie de vaine ambition il s'estoit forvoyé et en avoit failly la droite voye, Amyot, Démétr. 74. Quand l'oesophage est venu à la quatrieme vertebre du metaphrene, il se fourvoye vers le costé droit, pour donner lieu à la grande artere nommée aorta, Paré, II, 20. Nos conseils fourvoyent, parce qu'ils n'ont pas d'adresse et de but, Montaigne, II, 9. Encores les aveugles demandent un guide ; nous nous fourvoyons de nous mesmes, Montaigne, III, 106.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fourvoyer »

Berry, forvier ; provenç. forviar, forsviar ; du lat. foris, hors, et via, voie : aller hors de la voie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1155, Wace) Ancien français : forvoier « égarer ». Mot composé du suffixe for-, « hors de » et voie, avec désinence -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fourvoyer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fourvoyer furvwaje

Évolution historique de l’usage du mot « fourvoyer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fourvoyer »

  • Plus les talents d'un homme sont grands, plus il a le pouvoir de fourvoyer les autres. De Aldous Huxley / Le meilleur des mondes
  • Deux ans après avoir convoqué – et perdu – les élections législatives danoises et, donc, son poste de première ministre, Birgitte Nyborg (Sidse Babett Knudsen) monnaie ses talents d’oratrice dans le privé. Constatant que le parti centriste qu’elle présidait est en train de se fourvoyer avec la droite, elle décide de retourner dans l’arène et de briguer un nouveau mandat dans un pays en proie aux difficultés économiques et à la montée de la xénophobie. Le Monde.fr, Coups bas, alliances et scandales : cinq séries sur la politique et les élections
  • Faire passer Trump pour un nazi, pour une histoire de triangle rouge dont personne n'a jamais entendu parler il fallait le faire. La devise du Wahington Post est "la démocratie meurt dans l'obscurité", et pourtant, il semble bien qu'ils aiment parfois à se fourvoyer dans l'obscurantisme. midilibre.fr, Facebook retire des contenus de la page de la campagne de Trump comportant un symbole nazi - midilibre.fr
  • L’Ordre des avocats de Casablanca, choqué par le diabolique amalgame, a dénoncé la manœuvre des avocats algériens qui recourent à des méthodes troubles et s’emploient à fourvoyer l’opinion. Les avocats algériens se fourrent en somme le doigt dans l’œil et font fausse route, la DGSN étant en définitive très loin de cette décision. Maroc Diplomatique, L’affaire de l’avocat Lahoucine Talbi ou la récupération instrumentalisée par les avocats algériens fielleux
  • Mais certains films de protection peuvent visiblement altérer la reconnaissance, jusqu’au point de fourvoyer complètement le lecteur. Samsung recommande depuis le lancement du Galaxy S10 d’utiliser des films approuvés par ses soins, car sans aller jusqu’à faire disjoncter complètement le capteur d’empreintes, certains films tiers peuvent dégrader ses performances. Un film est d’ailleurs préinstallé sur chaque exemplaire. iGeneration, Galaxy S10 : un film de protection tiers peut fourvoyer le capteur d’empreintes | iGeneration

Traductions du mot « fourvoyer »

Langue Traduction
Anglais misguide
Espagnol aconsejar mal
Italien guidare male
Allemand verleiten
Chinois 误导
Arabe مضلل
Portugais desencaminhar
Russe вводить в заблуждение
Japonais 見当違い
Basque misguide
Corse sbagliatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « fourvoyer »

Source : synonymes de fourvoyer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fourvoyer »

Fourvoyer

Retour au sommaire ➦

Partager