Démantibuler : définition de démantibuler


Démantibuler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉMANTIBULER, verbe trans.

A.− Rompre la mâchoire :
... Gaspard, qui, de primevue avait souhaité de lui compléter le portrait, lui démantibula la gueule du plus beau taillant qui se pût voir. Pourrat, Gaspard des Montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 149.
[En constr. pronom. indir. avec valeur réfl. et obj. interne désignant la partie du corps affectée] Se démantibuler la mâchoire. Je bâille à me démantibuler la mâchoire (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 261).
B.− P. anal. Mettre en pièces ce qui était composé de parties ajustées. Démantibuler un jouet, un meuble. La tempête démantibule leur navire (Saint-Exup., Pilote guerre,1942, p. 370).J'étais comme un enfant qui a (...) démantibulé son train mécanique (Schaeffer, Rech. mus. concr.,1952, p. 39).
Emploi pronom. à sens passif. Tant mieux si votre roulotte se renverse, se démantibule, et pourrit dans le fossé (Cocteau, Par. terr.,1938, I, 6, p. 215).
Au fig. [Le compl. d'obj. désigne une chose abstr.] Ces vieux ramollis de sénateurs ont encore démantibulé toute la nouvelle loi militaire (Coppée, Vrais riches,1891, p. 196).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Démantibulage, subst. masc. Action de démantibuler. Cela est le démantibulage de tous les services de l'État (Goncourt, Journal, 1874, p. 988). b) Démantibulé, ée, part. passé adj. Rompu. Mâchoire démantibulée. P. ext. Mis en pièces. Poignet tout démantibulé. Des éclats sautèrent du volet démantibulé (Camus, Peste, 1947, p. 1468).
Prononc. et Orth. : [demɑ ̃tibyle], (je) démantibule [demɑ ̃tibyl]. Ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1552 demandibulé adj. « dont la mâchoire est rompue » (Rabelais, Quart Livre, XV, éd. R. Marichal, p. 90, 26); 1611 desmandibuler « rompre la mâchoire de quelqu'un » (Cotgr.); 1611 démantibulé (ibid.), emplois isolés; b) 1677 trans. démantibuler la mâchoire (D'Assoucy, Aventures, I, 8 ds DG); qualifié de ,,vieux`` ds Fur. 1690-Ac. 1878; s'est maintenu dans les expr. bâiller, crier à se démantibuler la mâchoire (Ac. 1835), 2. 1640 desmantibuler « démolir, défaire » (Oudin Ital.-Fr., s.v. squinternare); 1680 adj. (Rich.); Dér. de mandibule*; préf. dé-*; dés. -er. Le passage de -d- à -t-, également attesté pour mandibule (1532, Compt. de la gr. command. de S.-Den. ds Gdf. − 1808, Hautel), s'explique prob. par dissimilation du d placé entre deux sonores avec une infl. possible de menton (FEW t. 6, 1, p. 157b-158a), plutôt que par celle de démanteler (Bl.-W.1-5), plus récent que mantibulle. Fréq. abs. littér. : 17 (démantibulé : 24).
BBG. − Quem. 2es. t. 2 1971.

Démantibuler : définition du Wiktionnaire

Verbe

démantibuler \de.mɑ̃.ti.by.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Mettre en pièces, disloquer.
    • Cette armoire est démantibulée.
    • On a démantibulé cette pendule en la transportant.
    • Nous devons construire une nouvelle étape, c'est évident, sinon cette Europe se démantibulera devant les risques géopolitiques et ses propres divisions. — (Emmanuel Macron, Transcription de la conférence conjointe du Président de la République, Emmanuel Macron et du Premier ministre de Finlande Juha Sipilä)
    • S'il s'agit de danser, je danse des menuets, des furlane, avec ou sans musique, avec qui sait ou ne sait pas, et quand je danse, tous rient à se démantibuler la mâchoire. — (Philippe Monnier, Venise au XVIIIe siècle, 2001)
  2. Mettre sens dessus dessous, détruire.
    • Mais voilà que l'on brûle les villages pour jouer le jeu de la guerre, de même que l'on démantibule les parcs, et sacrifie les équipages, de même que l'on engage l'infanterie contre les tanks. — (Antoine de Saint-Exupéry, Pilote de guerre, 1942, XIII)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Démantibuler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉMANTIBULER. v. tr.
Mettre en pièces, disloquer. Cette armoire est démantibulée. On a démantibulé cette pendule en la transportant. Ce meuble se démantibule. Il est familier.

Démantibuler : définition du Littré (1872-1877)

DÉMANTIBULER (dé-man-ti-bu-lé) v. a.
  • 1Rompre la mâchoire. Il criait à se démantibuler la mâchoire.
  • 2 Par extension, mettre en pièces, briser. Démantibuler une machine.
  • 3Se démantibuler, v. réfl. Être mis en pièces. Ce coffre, pendant qu'on le transportait, s'est démantibulé.

HISTORIQUE

XVIe s. Demandibuler, Oudin, Dict.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « démantibuler »

Étymologie de démantibuler - Littré

Dé… préfixe, et mandibule, proprement se démancher la mandibule, la mâchoire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de démantibuler - Wiktionnaire

De desmandibuler[1], « rompre la mâchoire de quelqu'un ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « démantibuler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
démantibuler demɑ̃tibyle play_arrow

Conjugaison du verbe « démantibuler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe démantibuler

Évolution historique de l’usage du mot « démantibuler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « démantibuler »

  • Après la mort de Staline, en 1953, au lieu de le démantibuler, le régime a reconverti le camp, y envoyant des agents bannis des organes de sécurité. Puis vint une nouvelle vague de répression politique. Entre 1969 et 1972, près de 2 000 prisonniers - leaders de mouvements nationaux, prêtres, écrivains, défenseurs des droits de l'homme - ont été transférés à Perm-36, mais aussi à Perm-35 et 37, deux camps recyclés plus tard en prisons de droit commun. Pendant quinze ans, tous les contestataires du régime soviétique connaîtront un tel sort. Le Monde.fr, Le goulag oublié
  • Sans effet, car Suzuki, martyr devenu indésirable même dans les autres studios, devra s’exiler dix ans à la télé avant de pouvoir tourner à nouveau. Le motif officiel de son licenciement n’était toutefois peut-être là que prétexte à se débarrasser d’un élément supposé délivrer des séries B policières et/ou érotiques standardisées, dont les films s’employaient à démantibuler entre ironie, désespoir et rage adolescente toutes les mythologies et les histoires officielles du Japon d’après-guerre, américanisé et oublieux de son embardée fasciste - d’un passage sous les drapeaux en 1943 à la faveur duquel il fit deux fois naufrage dans le Pacifique, Suzuki aurait conservé un dégoût prononcé de toute forme d’autorité ou d’institution. Libération.fr, Seijun Suzuki, étoile filée - Culture / Next
  • "Ça reste pas mal quand même". "Arriver à sauver 180 emplois sur 280 avec 40 départs en retraite et pré-retraite, on ne laisse pas grand monde sur la paille", réagit ainsi Patrice Sinoquet, de la CFDT, au micro d'Europe 1. "Ils vont arrêter le boulot et reprendre leur nouveau travail sur le même site, avec les mêmes vestiaires et les mêmes locaux. Ça reste pas mal quand même". Mais pour ceux qui ne font pas partie des 180 personnes "sauvées", la situation est très dure. "On voit nos lignes de montage se faire démantibuler, tout est en train de partir pour la Pologne", témoigne Antonio, soudeur et délégué CGT qui compte 25 années dans l'usine. Europe 1, Fermeture de Whirlpool Amiens : "On ne laisse pas grand monde sur la paille"
  • En premier lieu, il faut réfuter systématiquement et soigneusement les propositions du Front national, démantibuler ce qui lui tient lieu de programme, montrer que l'application, même partielle, de ce programme plongerait notre pays dans le chaos et le malheur. Le HuffPost, La montée des populismes en Europe: comment y faire face? | Le HuffPost
  • Tout cela ne pourrait être que folklore désuet si, plus de vingt ans après sa piteuse capitulation face à ses propres amis, une haine toujours aussi sensible, épidermique ne se manifestait pas, bruyamment, sur les réseaux sociaux anglais. Je ne pense pas que la mort de Ben Laden, par exemple, ait provoqué ici une telle explosion de joie : depuis quelques heures, signe de la haine, de l'outrage et de l'humiliation autrefois ressentis, toute une génération vient solder ses comptes avec sa jeunesse, en faire enfin le deuil, en crachant une dernière fois sur cet ennemi implacable. Beaucoup de ces réactions, les plus virulentes souvent, viennent d'ailleurs du Nord du pays, cette région qu'elle prit un tel soin à démantibuler, concasser, mépriser. Ainsi Pete Wylie, le chanteur du groupe de Liverpool Wah! qui chanta The Day Margaret Thatcher Dies, semble revivre et, incrédule, jure que ce n'est pas suffisant. “Je voudrais qu'elle meure une deuxième fois”, ricane-t-il. Les Inrockuptibles, Thatcher : ils iront danser sur sa tombe
  • il faut que l’école, collège et lycée deviennent des fabriques de crétins pour démantibuler « le mammouth », en version soft on dirait pour « la reconfigurer » la fin justifie les moyens, baisse du nombre d’heures de cours, programmes light dans diverses matières (mathématiques, histoire,...), disparitions probables de certaines en cours, langues anciennes, philosophie peut-être,...), abandon même des démonstrations scientifiques (jugées pertes de temps)... AgoraVox, Ils vont détruire l'école comme ils ont détruit les hôpitaux - AgoraVox le média citoyen
  • Il y a une main cachée en Haiti qui a pour mission de « démantibuler » la presse et de réduire la profession du journalisme à une peau de chagrin. Le texte de Charles Girard que je viens de citer parle clairement du rôle de la presse dans le maintien de la démocratie et du débat public. Après le coup d’Etat de 1991, une vague de journalistes a laissé le pays. Entre 2000 à 2006, une autre vague a encore laissé le pays, ce qui a mis la presse à genoux. Trente ans et même vingt ans de cela, un journaliste était respecté en Haiti. Même quand ce dernier était formé sur le tas, il inspirait confiance et était respecté. Les jeunes journalistes étaient guidés par la noblesse du métier. Ils avaient le désir d’apprendre et de connaitre pour pouvoir mieux servir leur audience. On discutait des idées, on parlait d’idéologies. Malgré que la connaissance n’était pas aussi accessible comme elle l’est aujourd’hui, les journalistes faisaient de leur mieux pour meubler leur esprit. Ils étaient nombreux des journalistes qui étaient de fins intellectuels ; attention, je n’ai pas dit diplômés. Jusqu’à la fin des années 90, on ne pouvait pas dire que la presse était la caisse de résonnance des gouvernements. Les journalistes prenaient du recul et les patrons de médias étaient plus sérieux, plus honnêtes et plus soucieux de dire la vérité au grand public. Rezo Nòdwès, La presse haïtienne est le bras médiatique de la mafia locale | Rezo Nòdwès
  • Il est indéniable que ce qu'on appelle aujourd'hui l'élite compte presque exclusivement des ravis de la planétarisation. Cela étant, ces soi-disant dirigeants dirigent très peu: leur rôle est d'accompagner le mouvement, de le favoriser, d'y adapter la société. C'est le sens, par exemple, du «En Marche!» d'Emmanuel Macron. En marche vers quoi? Peu importe, l'important est d'«aller de l'avant», même si cela suppose d'accentuer encore les ravages. Les lois sociétales participent de ce «marchisme». Par exemple, la famille à l'ancienne est un des derniers lieux de résistance au mouvement de contractualisation généralisée. Tout ce qui peut la démantibuler est donc bon à prendre, «va dans le bon sens». Le Figaro.fr, Olivier Rey : La politique n'existe plus. Elle s'est évaporée dans la «planétarisation» (2/2)
  • «Pourquoi démantibuler quelque chose qui fonctionne si bien?» s’est demandée Mme Blais, qui a brièvement siégé aux côtés du ministre Barrette après l’élection de 2014. Journal Métro, L'opposition à la fusion de Sainte-Justine grandit
  • Chacune de ses apparitions est la promesse d’une scène réussie, tant ses dialogues s’avèrent les plus fins, iconiques, et acérés du show. Son âge joue également en sa faveur. S’il est évident que Weaver ne pas sortir un poing américain et démantibuler ses adversaires, sa présence physique, la tension qu’elle sait instantanément générer au sein de n’importe quel dispositif dramaturgique, en font le cœur de cette première saison. EcranLarge.com, The Defenders : on a vu les 4 premiers épisodes du rassemblement bourrin de Netflix - Dossier Série - EcranLarge.com
  • De retour dans la réalité vraie, Eugene tente de la raisonner et de la convaincre que collaborer avec Negan et démantibuler ses anciens copains tout en s’affichant avec un gros porc psychotique, c’est un choix de vie comme un autre. Gageons que Rick, qui a posté ses troupes le long des remparts entourant Alexandria pense la même chose. EcranLarge.com, The Walking Dead - saison 7 épisode 16 : War Machine - EcranLarge.com
  • L’enfant, à moitié dévêtu et hurlant de terreur, a d’abord été jeté de quatre mètres de haut, depuis une terrasse, avant d'être ramassé par son bourreau, descendu jusqu’à lui. Le garçon a ensuite été projeté en l’air à plusieurs reprises pour mieux le laisser retomber sur l’asphalte. C’est enfin contre un trottoir que ce père a fini de démantibuler le gamin, qui ne disait plus rien. «Cette nuit, j’ai entendu le cri que fait la mort. Je resterai transpercée par les hurlements de cet enfant jusqu’à la fin de mes jours», raconte une retraitée du quartier, «encore toute secouée». Laquelle, comme ses voisins, a «tout de suite appelé le 17». «J’étais terrifiée par ce que j’entendais, dit-elle. Je ne voyais pas ce qui se passait. Puis j’ai hurlé depuis ma fenêtre pour que ça s’arrête». Les tentatives de réanimation sur place ont été vaines. C’est d’un «fracas crânien», selon l’autopsie, que le petit garçon est décédé. Libération.fr, Toulouse : «Cette nuit, j'ai entendu le cri que fait la mort» - Libération
  • Et si tout le monde n’est pas sur la même longueur d’ondes ― c’est la vie ―, il doit tout de même se trouver une majorité d’adultes éclairés pour considérer qu’à tout prendre, il est plus facile de démantibuler une opinion malsaine diffusée ouvertement qu’une crapulerie xénophobe circulant sous le manteau. Enfin, j’espère. Mais je suis peut-être à côté de la plaque. Atlantico.fr, "Musulmans d’apparence" : bien sûr que c’est crétin. Et après ? | Atlantico.fr
  • Surtout, on se demande chaque fois si l’assemblage de nos accessoires en carton va tenir. Et on a raison, puisqu’ils vont souvent se défaire par un geste trop brusque. On peut également témoigner du fait que ces accessoires s’entreposent très mal et vont se démantibuler après quelques mois dans un coin du sous-sol. Ce ne serait pas si grave si le prix de ces kits n’était pas si élevé, autour de la centaine de dollars. La Presse, Construire sa réalité virtuelle avec le Nintendo Labo Kit VR
  • Je repense aussi à cette aide-soignante pleine d'humanité qui, au risque d'être mise au ban par ses collègues, m'avait permis de l'assister, d'apprendre quelques bons gestes, comme placer les bras sous les genoux pliés pour ne pas lui démantibuler les épaules en la remontant sur ses oreillers. Le Huffington Post, La maison de retraite de ma mère part à la dérive | Le Huffington Post LIFE
  • Le synopsis, déjà, fait très fort: dans un immeuble déglingué au milieu de terrains vraiment vagues, un gros, grand, luisant boucher-charcutier échange, contre des légumes secs et des nuitées gaillardes, des rosbifs saignants taillés dans l'épaule ou le gigot des commis qui passent et dès locataires qui ont fait leur temps. A quelques pieds sous terre, dans les égouts, barbotent des végétariens, des rebelles. L'arrivée d'un inconnu à bretelles et qui joue de la scie musicale va achever de démantibuler ces ruines que seul le salpêtre paraît maintenir debout.  LExpress.fr, Delicatessen, un Fantasia pour cadavres exquis - L'Express
  • Avec un 5.7" et avec des poches pas spécialement petites le haut de mon Galaxy Note 3 touche l'articulation de ma jambe, donc avec 6.2" je ne pourrais plus me pencher à moins de me démantibuler l'articulation... lol Frandroid, Samsung Galaxy S8 et S8 Plus : une image les compare aux Galaxy Note 7, S6 et S7
  • Plusieurs délibérations proposées au conseil municipal ce soir vont contribuer à changer la physionomie de la ville. On a évoqué dans nos colonnes samedi notamment celles en rapport avec la construction d'un multiplexe près de la salle Gérard-Philippe. «Des chantiers menés dans ce mandat vont profondément changer l'approche des Castrais et des gens qui découvrent la ville», confirme le maire Pascal Bugis évoquant le pôle d'échange multimodal à Laden et la place Soult, en pleine rénovation, qui va devenir avec ce nouveau cinéma «un pôle culturel et de détente». Et d'ailleurs ce chantier de la place Soult pourrait bien intégrer l'«Action cœur de ville». Les conseillers municipaux sont en effet appelés ce soir à donner l'autorisation au maire de signer ce contrat avec l'Etat. Castres a en effet été retenue, comme 220 autres villes moyennes en France, pour bénéficier d'une convention de revitalisation sur 5 ans pour redynamiser son centre-ville. Un contrat qui permettra à la ville d'obtenir des financements et une facilité de prêts pour mener des projets. «C'est un constat national qui n'est pas nouveau : les cœurs de villes moyennes ne vont pas bien. Et il y a une accélération du phénomène», lâche Pascal Bugis pour expliquer ce dispositif lancé par le gouvernement qui essaye d'apporter des réponses pour «faciliter et soutenir le travail des collectivités locales, à inciter les acteurs du logement, du commerce et de l'urbanisme à réinvestir les centres-villes, à favoriser le maintien ou l'implantation d'activités en cœur de ville, afin d'améliorer les conditions de vie dans les villes moyennes». Mais le maire se montre dubitatif. «Il vaut mieux tenter quelque chose que ne rien faire du tout. Mais il faut se garder d'imaginer que cela va régler le problème. On ne peut pas revenir sur 50 ans de politiques qui ont favorisé l'implantation et le développement de zones commerciales en périphérie des villes», affirme l'élu qui évoque aussi l'évolution des modes de consommation via internet et l'e-commerce. Et on ne peut pas démantibuler Amazon du jour au lendemain !» ladepeche.fr, Le centre ville de Castres cherche une nouvelle dynamique - ladepeche.fr
  • Evidemment, les poursuites aériennes rugissantes, les interminables combats propres à démantibuler un rhinocéros, les projections incessantes d’énergie et les explosions assourdissantes sont lassantes. Comme toujours, le charme Marvel réside dans un second degré confinant parfois au surréalisme. Le meilleur du film tient dans cette mise en garde: «C’est pas un chat, c’est un flekern!» En plus, c’est vrai! Le Temps, «Captain Marvel»: super-pouvoir, ton nom est femme - Le Temps
  • Les cyborgs de Rodriguez n’inspirent pas de vertiges métaphysiques, mais questionnent le bon sens. Pourquoi conserver de délicats visages de chair et un fragile cerveau humain au sommet d’un amoncellement de vérins hydrauliques, de câbles d’acier et de marteaux-compresseurs? Pourquoi la plus redoutable des combattantes, capable de démantibuler un Transformer en trois mouvements de kung-fu, est-elle dans la catégorie poids plume? Le Temps, «Alita - Battle Angel»: une midinette dans un gant de fer - Le Temps
  • Pablo est mort près de quinze ans avant la naissance de Rafa. Le temps nécessaire pour préparer sa résurrection. Dès son plus jeune âge, Rafa s’est jeté dans le tennis avec la même impétuosité furieuse que Pablo dans son sport de prédilection, la peinture. Leur génie a éclaté très tôt. Des phénomènes! Des tigres d’une monstrueuse précocité! Pablo a dévoré l’univers, il l’a décomposé en proies visuelles, il a tordu les formes et tout renversé sur son passage. Ressuscité et passant du chevalet à la raquette, il continue à broyer, à dynamiter, à démantibuler tout ce qu’il peut. Comme Hernani, c’est une force qui va. Son lift est cubiste, son jeu sauvage et ravageur rappelle Guernica, ses instincts de prédation sont insatiables, ses rugissements sont ceux de Pablo devant les Demoiselles d’Avignon. Le Figaro.fr, «Rafael Nadal? C’est Picasso ressuscité!»
  • Les images, prises début mai, sont impressionnantes. Dans la baie de Suva, la capitale des îles Fidji, une dizaine de conteneurs gris, bleu et rouge sang dérivent à la surface de la mer, encore presque en ligne, comme un énorme serpent en train de se démantibuler. C’est tout ce qui restait visible du Southern-Phoenix, un cargo de 89 mètres de long, après son naufrage le 6 mai. En service depuis trente-trois ans, le bateau immatriculé au Panama transportait des marchandises entre les Fidji, les îles Salomon, Tuvalu et Kiribati. Il chargeait des conteneurs quand il a été déséquilibré, s’est couché, puis s’est enfoncé dans les eaux sombres du port. Depuis, une partie des conteneurs a été repêchée, et le fioul des cuves a été pompé pour éviter une marée noire. Un appel d’offres vient d’être lancé pour récupérer le navire. Heureusement, il n’y a eu ni morts ni blessés. Le Monde.fr, Le nombre de grands naufrages divisé par deux en dix ans
  • Voilà une création désopilante très bien mal jouée. Les Mauvais élèves, cancres sacrément doués, s’attaquent aux classiques du théâtre. Tremblez Shakespeare, Corneille, Molière, Victor Hugo, Tchekhov, Rostand, Anouilh ! Tremblez spectateurs ! Scènes cultes revisitées, moulinées, essorées, éreintées, nos quatre comédiens culbutent, pulvérisent allégrement Richard III, Lucrèce Borgia, Médée, Ruy Blas, Juliette et autres personnages tragiques qui n’en demandaient pas tant… Et sous le haut patronage de Shirley et Dino à la manœuvre pour dynamiter avec bonheur et sans respect aucun, quoique, le répertoire classique. Patronage, oui c’est un peu ça, l’impression d’assister à un spectacle catastrophique de fin d’année sous la houlette d’une dame patronnesse très bon chic bon genre qui se piquerait de théâtre, improvisée metteuse en scène. Enfin, metteuse en scène faut voir comment. Sans peur du ridicule, qui ne tue pas sauf à mourir de rire. Les scènes s’enchaînent cahin-caha, à la va-comme-je-te-pousse, filée fissa. Parfois rien n’advient parce qu’on a oublié son tour, son texte ou que ce n’est tout simplement pas le moment. C’est le trou, le vide. Dans lequel le spectateur s’engouffre, hilare, secoué par le rire irrépressible qui le gagne très vite. On essai, on recommence, on rate, on rate encore et mieux (pour citer Beckett, seule caution sérieuse de cette chronique). Les personnages sont catapultés manu militari dans un univers complétement loufoque, décalé pour ne pas dire à côté de la plaque. Une Médée fellinienne en diable, haute en couleur, un morceau d’anthologie ça, déclamant son texte entre deux rumbas canailles digne de la Saraghina. Une lady Macbeth désarticulée version matrix. Un Hamlet et un Roméo version ukulélé. Un Cid égaré dans Kill Bill ou un improbable manga, bruitage inclus. Une Mouette qui louche vers Nauzyciel. La liste est longue des emprunts détournés et des idées farfelues, incongrues. Et pour le classique – enfin peut-on dire ça ici ? – montés avec la volonté ferme de faire sérieux, des solutions radicales et approximatives qui fleurent bon le cliché, le truc et le tic, le cours de théâtre et la cour des miracles. Ça déclame avec une voix d’oseille qui crisse comme une craie sur un tableau, ça improvise, ça se perd, ça revient. Rôles trop grands pour eux qui pataugent comme dans un costumes mal taillés et s’y prennent les pieds. On échange les rôles, Don Juan est une femme pour une traduction féministe de circonstance, et Juliette ma foi porte très bien la barbe. Le petit chat est bien mort et salement. Plus carambolage que collage, les scènes s’emboîtent, se tamponnent les unes aux autres. C’est explosif. Tout finit par se démantibuler. Jamais dans l’outrance, toujours juste même dans la parodie, le grotesque, le burlesque. C’est parfois quelques petits détails qui font basculer et détraquer l’ensemble dans le non-sens ou la folie furieuse. Ainsi la farce n’est jamais grossière. Il y a, bien malin, beaucoup de subtilité là-dessous, planquée sous l’à-peu-près d’une représentation ratée. Pas vraiment le temps de souffler, c’est à chaque fois la même question, que diable donc vont-ils encore inventer ? Certes c’est volontiers, volontairement potache et plus encore mais ces quatre-là épaulés solidement et couvés par Shirley et Dino ont un talent certain et une technique imparable. Vrais acteurs de compositions, voire de décompositions, clowns, improvisateurs, ils s’en donnent à cœur joie avec une générosité communicative. Plus hommage, qui aime bien châtie bien, qu’entreprise de démolition, ils font penser aux parodies de Robert Hirsch et Jacques Charon qui n’hésitaient pas à mettre en pièce le répertoire qu’ils servaient si bien. On le sent fort cet amour dingue du théâtre qu’ils dézinguent joyeusement, qu’ils servent avec brio plus qu’ils ne le desservent. Etrange paradoxe. Et il en faut du talent pour jouer si mal. Grands rôles certes mais grands comédiens ! , Un Fauteuil Pour l'Orchestre – Le site de critiques théâtrales parisien » Les Grands rôles, par Les Mauvais élèves, mise en scène de Shirley et Dino, au Théâtre du Lucernaire
  • Christiane Taubira. L'Amazonie est un sujet majeur. Je crois que l'avenir de l'Amazonie et du monde en général ne doit plus passer par des industries du XIXe siècle, c'est-à-dire les hydrocarbures ou les ressources minières. Vouloir démantibuler une forêt primaire pour chercher de l'or, ce n'est pas le XXIe siècle. Et l'alternative n'est pas dans la contemplation de l'Amazonie, ni dans sa mise sous cloche. L'alternative est plutôt comment penser les services rendus par la forêt et comment y répondre sans détruire la biodiversité. Cela existe déjà puisque les Bushinengés, les Créoles et les Amérindiens, c'est-à-dire la population de la Guyane, ont montré qu'il y a un rapport à la nature viable aussi bien pour les écosystèmes que pour les communautés humaines. L'Amazonie est une nature particulière. Elle vous renvoie à vous-même, à votre échelle. Et la nuit, cette nature fait du bruit, joue avec les odeurs et les ombres. Elle peut effrayer ou mettre en garde. Elle peut dire : entre en toi-même, interroge-toi, car moi, la nature, je te protège et je te couvre. , Christiane Taubira : « La poésie m'a rendue invincible » - Elle
  • Cependant, du côté des Sabres, on semble stagner. Tim Murray a été capable de démantibuler son équipe, mais pas de la construire. Cette saison, avec l’arrivée de Jason Botterill et d’un nouvel entraîneur (en partie grâce à Jack Eichel, disons-le) la pression sera énorme pour se classer en séries éliminatoires. DansLesCoulisses.com, Jack Eichel et les Sabres auront énormément de pression
  • On n’y croyait pas… Si, quand même un peu. Le pincement ténu, l’infime doute… Nan ! Les Thee Oh Sees ne pouvaient pas se démantibuler comme l’annonçait le gourou du garage John Dwyer, lors d’un concert en décembre 2013 ! Puis Drop arrive ce printemps comme la sève brute s’écoule du chalumeau. Et il ne reste plus qu’à boire le nectar californien des quatre acolytes qui font de « prolifique » un terme totalement édulcoré. Le titre de l’opus n’a rien à voir avec une hypothétique dégringolade, écoutez la frénétique Penetring Eyes pour vous en convaincre. Illusion et mémoire émergent cependant de certaines compositions divines comme Camera ou Savage Victory. Guitares aguichantes, saxophone troublé, relents krautrock dopés au talent, le « meilleur groupe de rock’n’roll au monde », comme les a sacrés Jim Jarmusch, nous offreencore une fois de quoi survivre jusqu’aux prochaines reviviscences du génie Dwyer…   Le Devoir, Disque – Thee Oh Sees, Drop | Le Devoir
  • Voir la cause de ce crime dans l'Union européenne, il y en a qui ont pas peur de se démantibuler la carcasse dans les acrobaties rhétoriques, mdr ! L'Obs, 39 corps découverts en Angleterre dans un camion en provenance de Bulgarie
  • Cette célèbre allocution a vu le président imposteur et usurpateur, les déshonorables parlementaires, les cupides, les dilapidateurs, les animaux et les caméléons politiques culbuter faucher, désarticuler, disloquer, démantibuler et déboîter par les uppercuts, les apchagis et les dolyopchagis d’une femme de forte personnalité. Toute Haïti était en liesse pour honorer la mairesse comme une déesse et une prêtresse qui véhiculait une parole de sagesse. « Lorsque la politique veut, l’économie peut ». Rezo Nòdwès, Haïti : La Covid picore et dévore le bicolore ! | Rezo Nòdwès
  • Jason Botterill aura du travail à faire, cet été. Alors que Tim Murray a été très talentueux à démantibuler son équipe, il n’a pas été aussi savant lorsqu’il l’a remonté. Botterill devra donc restructurer les Sabres et trouver des solutions pour donner un coup de main à sa brigade défensive. DansLesCoulisses.com, Jason Botterill aura un petit ménage à faire à Buffalo… mais surtout des pièces à assembler pour sa brigade défensive
  • Pas facile de démantibuler un édifice administratif qui datait de 1801 pour en reconstruire un autre. Les préfectures sont en train de s’en rendre compte avec leurs projets de redécoupage des cantons, nécessité par l’évolution de la démographie. Si les modifications des territoires font grincer des dents à la campagne, en ville aussi. On en veut pour preuve le cas particulier du futur 1er canton bordelais (Nansouty, Saint-Michel, Victoire) dont le dessin a été fortement modifié puisqu’on est passé à Bordeaux de huit à cinq cantons. À première vue, celui-ci présente une curieuse excroissance venue du voisin (l’ex-sixième devenu cinquième et regroupant les quartiers de la gare et de la Bastide) alors que les autres territoires bordelais présentent des tracés plus linéaires. SudOuest.fr, Bordeaux : une église coupée en deux par la réforme des cantons
  • Une autre idée que j’adore mais là il faudra épargner le doudou préféré de votre enfant (promis!) et aussi avoir un peu de stock de doudous "sacrifiables". L’idée est de démantibuler joyeusement mais proprement, les doudous que vous avez. Vous défaites les têtes, les bras, les jambes. Vous recousez pour que la matière, à l’intérieur, ne s'échappe pas. Vous posez des scratch dessus. Deux options s'offrent aux enfants : reconstituer l'animal d'origine ou confectionner l'animal le plus loufoque avec une tête de chien et des pattes de tortue. France Bleu, Confiné(e)s avec les enfants : sortez les doudous pour jouer
  • Après le nouveau groupe, le courant. A l’Assemblée nationale, le groupe La République en marche n’en finit plus de se démantibuler. Alors que celui-ci vient de perdre d’extrême justesse sa majorité absolue avec le départ de sept députés vers un neuvième groupe baptisé Ecologie démocratie solidarité (EDS), une autre initiative voit le jour : 46 députés, emmenés par le vice-président de l’Assemblée nationale, Hugues Renson, la présidente de la commission du développement durable, Barbara Pompili, et Jacques Maire, annoncent, ce vendredi la création d’une association nommée «En commun». Libération.fr, A l'Assemblée, «l'aile gauche» des marcheurs s'organise en courant - Libération
  • Le voile islamique et le masque sanitaire n’ont pas la même fonction, et il faut faire des pirouettes mentales à s’en démantibuler l’esprit pour en venir à placer un signe d’équivalence entre les deux.  Le Journal de Montréal, Le masque n’est pas le niqab | Le Journal de Montréal
  • Pendant une grosse demi-heure, la Margaret Court Arena a d'abord eu droit à un revival du grand Stan Wawrinka, redevenu le bulldozer précis et explosif de ses meilleures années. Des frappes posées et puissantes à la fois, souvent droit devant lui, avec un sens des trajectoires et de la décontraction qui commençait à sérieusement démantibuler ce pauvre Medvedev, s'accrochant tant bien que mal à sa raquette en bout de course, brinquebalé à chaque extrême de sa ligne de fond. L'Équipe, Open d'Australie : Stan Wawrinka renverse Daniil Medvedev - Open d'Australie (H) - L'Équipe
  • Pleurez mes yeux. Au milieu d’une clairière hantée, dans un décor de conte psychédélique et sous acide, trois créatures étranges aux yeux rendus immenses par le chagrin pleurent. Un chagrin qui semblent ne pas avoir de fin… Quand survient un braconnier, enfin c’est ce qui est écrit dans le dossier de presse, maître de ces lieux probablement, on ne sait pas trop à vrai dire, pour une partie de cache-cache cauchemardesque… Bientôt surgit de nulle part un serial-killer, semble-t-il, poète avant tout. Il y aura des danses échevelées, des chansons bramées, un poème en boucle récité. Et pour conclure, tenter de donner la clef de tout ce bazar métaphysique, une gueule dentue, mâchoire de T-Rex sans rien autour… Voilà, résumé comme ça, ça peut paraître étrange et barré. Ça l’est. Au sortir de cette création décalée voire loufoque, le propre de la Compagnie du Zerep, on reste un peu perplexe. À se demander sans trouver la réponse si c’est de l’art ou du cochon. Certain crieront au génie, d’autre resteront de marbre. Conte cruel ou farce candide, c’est totalement décousu, en apparence, sans queue ni tête comme tout cauchemar. On saute ainsi du coq à l’âne, de propositions en propositions, désaccordées, sans réel lien vraiment sinon le thème ténu et fragile de la douleur de vivre, croit-on comprendre. Opérette dramatique est-il écrit sur la feuille de salle. Peut-être. Ajoutons dada pour cette façon unique de faire fi de toutes contraintes, d’user comme à leur habitude de toutes formes d’expression et d’en faire sinon la synthèse du moins d’opérer des accordailles plus ou moins heureuses… et de faire exploser le tout. Si la première image est intrigante et franchement superbe par son étrangeté et sa beauté, promesse et ouverture vers un monde onirique propre au conte, très vite l’envie d’en découdre et de démantibuler cette première impression, de ne pas s’y installer, prend le pas et laisse place à une pantalonnade où le grotesque le dispute au trivial, contrepied cauchemardesque absolu et jubilatoire de ce à quoi nous aurions aimé prétendre. Fausse promesse tenue donc. Mais dans ce marasme organisé de main de maître, avec talent certes, on perd très vite pied, l’intérêt s’émousse et on cherche en vain à quoi tout cela rime. Fumisterie ?  Et si cela ne rimait à rien ? Là, dindon d’une farce retorse que nous serions, ça confinerait au génie… , Un Fauteuil Pour l'Orchestre – Le site de critiques théâtrales parisien » Les chauves-souris du volcan, par la Compagnie du Zerep, au Centre Georges Pompidou
  • Car après tout, personne ne pouvait imaginer que la Team USA allait démantibuler la concurrence de manière aussi éclatante que sa mise en bouche cadeau contre la Thaïlande (13-0). Oui, l’Angleterre a poussé cette sélection dans ses retranchements mardi, plus encore que l’Espagne en 8es, et à un degré moindre les Bleues en quarts. Mais dans le fond, les partenaires d’Alex Morgan dégagent une implacable force collective. Et les points faibles espérés par la concurrence n’en sont pas vraiment, dans le fond. , Coupe du monde féminine: La sélection américaine est-elle imbattable?
  • Déshabiller une fille équivaut à démantibuler un réveille-matin pour en comprendre le fonctionnement, la sexualité étant une variante du bricolage. De Mario Bolduc / Un homme fort fragile

Traductions du mot « démantibuler »

Langue Traduction
Corse dismantelà
Basque desmuntatu
Japonais 解体する
Russe разбирает
Portugais desmantelar
Arabe تفكيك
Chinois 拆除
Allemand demontieren
Italien smantellare
Espagnol desmantelar
Anglais dismantle
Source : Google Translate API

Synonymes de « démantibuler »

Source : synonymes de démantibuler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « démantibuler »


Mots similaires