Raccommoder : définition de raccommoder


Raccommoder : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RACCOMMODER, verbe trans.

A. − [Le compl. d'obj. désigne un objet] Remettre en bon état (ce qui est endommagé, ce qui s'est détérioré).
1. Vx ou vieilli. Synon. réparer, retaper.
[Le compl. d'obj. désigne un objet de grande dimension] Vx. Raccommoder une maison, une muraille, un plancher (Ac.1798-1878).Un monsieur fort obligeant, que je rencontre sur la route [à Vienne], m'apprend que l'on est obligé d'en raccommoder sans cesse le pavé (Stendhal, Mém. touriste, t. 1, 1838, p. 249).Pendant qu'on ferrait le cheval ou qu'on raccommodait la charrette, le voiturier entrait aux Trois-Pigeons (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 31).
[Le compl. d'obj. désigne un objet de moyenne ou petite dimension] Vieilli. Raccommoder des chaussures, une montre, une selle, de la vaisselle, un jouet. Deux ou trois lits raccommodés avec de la ficelle qui n'a pas bien résisté; ils sont vermoulus et penchés sur leurs supports (L. Blanc, Organ. trav., 1845, p. 19).Pierre Le Grand était bon menuisier, Louis XVI raccommodait les serrures (Montherl., Célibataires, 1934, p. 808).
En partic.
[Le compl. d'obj. désigne un élément de toilette] Vx. Synon. rajuster.Une nautonière de dix-huit ans (...) raccommodait, à chaque coup d'aviron, un bouquet de fleurs mal attaché à son chapeau (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 63).
[Le compl. d'obj. désigne une pers., p. méton. une partie du corps] Vieilli, fam. Synon. remettre.Raccommoder un blessé. Le don de raccommoder les membres, de remettre les os disloqués et rompus et de panser les descentes de boyaux, passait de mâle en mâle dans cette famille (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 280).
Au fig., vieilli. Le malheureux coiffeur comprit qu'il avait commis une bévue et tenta de raccommoder les choses (Theuriet, Mariage Gérard, 1875, p. 177).V. aggravant ex. 3:
1. Cependant les succès réitérés auxquels était mêlé son nom [du comte de Clermont] avaient raccommodé dans Paris sa réputation, fort endommagée par les scandales publics des derniers Longchamps. Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 11, 1867, p. 124.
Empl. pronom. passif. Mon existence d'ailleurs n'est pas drôle. Les affaires ne se raccommodent point, au contraire (Flaub., Corresp., 1878, p. 131).
2. Usuel. [La réparation est effectuée avec du fil et une aiguille] Synon. repriser.Raccommoder un trou, une déchirure; raccommoder des bas, des chaussettes, des dentelles, le linge de qqn; raccommoder des filets de pêche. Mille soucis faisaient irruption dans sa tête. Elle aurait dû raccommoder ce petit accroc dans le pantalon de Philippe (Roy, Bonheur occas., 1945, p. 445):
2. Le linge demande des soins constants; il doit être blanchi, repassé, raccommodé, rangé avec soin dans les armoires, de façon qu'on puisse, au moment voulu, trouver les pièces nécessaires et les distribuer à chacun des membres de la famille. Lar. mén.1926, p. 752.
Part. passé et/ou adj. Le torse pris dans un gilet rayé, tout raccommodé (Bourget, Actes suivent, 1926, p. 49).
Empl. abs. Les femmes s'installent pour coudre et raccommoder (Cacérès, Hist. éduc. pop., 1964, p. 89).
Empl. pronom. passif. Ces chaussettes usées ne se raccommodent plus (Rob.).
réfl. Le dimanche était un jour de grosse besogne: elle nettoyait sa chambre, se raccommodait elle-même (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 579).
[P. méton. du compl. d'obj.] J'appelle femme l'être sublime qui raccommode son mari (...) qui a un domicile et beaucoup d'enfants (Labiche, Commode Victoria, 1864, 1, p. 146).Il était devenu de la famille, soigné lorsqu'il tombait malade, blanchi et raccommodé (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 409).
B. − [Le compl. d'obj. désigne une pers.]
1. Raccommoder qqn et qqn, qqn avec qqn.Réconcilier. Synon. rabibocher (fam.).De Mesmons avec qui j'étais fort lié, et qui allait aussi chez Rivarol, fit tout ce qu'il put pour me raccommoder avec lui (Chênedollé, Journal, 1822, p. 120).Maxime de Trailles et La Palferine ont brouillé le marquis avec madame Schontz et vont raccommoder Arthur et Béatrix (Balzac, Prince Bohême, 1840, p. 398):
3. On se rend compte des causes, des contradictions, des incohérences, de ce va-et-vient fantasmagorique du cœur de la femme (...) on est consulté; on donne des avis; on essuie les larmes; on raccommode les amants, on redemande les lettres, on rend les portraits... Dumas fils, Ami femmes, 1864, I, 5, p. 65.
Empl. pronom.
réciproque. Pendant ces quinze ans ils se sont brouillés, raccommodés, trompés cent fois (Champfl., Avent. MlleMariette, 1853, p. 130).Le moment où l'on souhaite mourir plutôt que de se raccommoder encore une fois (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 179).
réfl. Ton père croit qu'elle pourrait se raccommoder avec son mari, qu'il va arranger ça (Drieu La Roch., Rêv. bourg., 1937, p. 310).
2. Raccommoder qqn avec qqc.Faire que quelqu'un abandonne une prévention contre quelque chose et adopte à son sujet une opinion plus favorable. Synon. plus usuel réconcilier.Ce qui m'a surtout frappé, ce sont les petits soins des maris envers leurs femmes, et les attentions des femmes pour leurs maris (...). C'est étonnant comme cela me raccommode avec le mariage (Dumas père, Noce et enterrement, 1826, tabl. 1, 5, p. 81).Malgré mon goût pour le calme, il y en a ici au point de me raccommoder avec l'agitation et la turbulence parisiennes (J.-J. Ampère, Corresp., 1835, p. 89).
Empl. pronom. réfl. Rien ne sera facile comme de vous raccommoder avec la République (Staël, Lettres L. de Narbonne, 1792, p. 47).
REM.
Raccommodable, adj.Qui peut être raccommodé. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [ʀakɔmɔde], (il) raccommode [-mɔd]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1587 « remettre (une chose) en état, en état de service » (Lanoue, Discours pol. et milit., XXII, Bâle, p. 523: Ayant gaigné ceste place [Belgrade], il la faudroit raccommoder promptement); spéc. a) un accessoire, un arrangement de toilette 1648 raccommoder sa jartière (Scarron, Virgile travesti, II, éd. V. Fournel, Paris, 1858, p. 86b); 1671 raccommoder un vêtement (Pomey); b) une œuvre littér. 1672, 11 mars empl. abs. (Sévigné, Lettres, éd. E. Gérard-Gailly, t. 1, p. 496: Quand je m'aperçois de ces répétitions, je fais une grimace épouvantable; mais [...] je ne sais point raccommoder); 2. 1648 fig. réfl. « se rétablir, redevenir normal » (Guez de Balzac, Le Barbon ds Œuvres, Paris, L. Billaine, t. 2, 1665, p. 692: son pauvre esprit que le Latin gasta [...] ne se raccommoda pas [...] dans la Logique); 3. ca 1660 id. trans. « apaiser, faire disparaître une cause de trouble, un préjudice » (Retz, Mém. ds Œuvres, éd. Grands Ecrivains de France, t. 2, p. 521; t. 7, p. 218). B. 1. 1587 « remettre (une personne) en bon état, bonne santé » racommoder les blessés (Lanoue, op. cit., XXII, p. 530); 2. ca 1660 fig. réfl. « se réconcilier » (Retz, op. cit., t. 3, p. 477); 1671 trans. (Pomey). Dér. de accommoder*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 494. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 671, b) 1 427; xxes.: a) 754, b) 306.

Raccommoder : définition du Wiktionnaire

Verbe

raccommoder \ʁa.kɔ.mɔ.de\ transitif, intransitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se raccommoder)

  1. Remettre en ordre, réparer.
    • Enfin, un homme qui raccommodait une charrue nous devina assez pour nous répondre ; il nous indiqua presque clairement notre chemin. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 155, 2012)
    • Il a tellement gâté ses affaires, qu’on aura bien de la peine à les raccommoder.
    • L’affaire était en bonne voie, mais il l’a compromise par sa maladresse et je ne sais comment on pourra la raccommoder.
  2. Redonner une bonne opinion de.
    • Cela me raccommode avec les voyages.
  3. Remettre d’accord des personnes qui s’étaient brouillées, réconcilier.
    • Un malentendu les avait séparés : on les a raccommodés.
    • Le mari et la femme se sont raccommodés.
  4. Réparer, remettre en bon état. Note : Par rapport à réparer, il se dit surtout des petites réparations.
    • Son pied gauche, dont l'orteil rongeait la chaussette dix fois raccommodée, déchiquetant les mailles et creusant sa trouée, le faisait souffrir cruellement. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
    • Pourvu que je lui raccommode son linge, reprise ses chaussettes et lui fricasse de la cuisine à la mode corse, il n'en désire pas davantage. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Faire raccommoder la selle d’un cheval.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Raccommoder : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RACCOMMODER. v. tr.
Réparer, remettre en bon état. Il ne se dit plus guère que de Réparations à l'aiguille ou faites à des objets de petite dimension. Faire raccommoder la selle d'un cheval. Faire raccommoder une tapisserie, un fouet. Raccommoder un vêtement, des chaussures. Il se dit par extension en parlant des Affaires. Il a tellement gâté ses affaires, qu'on aura bien de la peine à les raccommoder. L'affaire était en bonne voie, mais il l'a compromise par sa maladresse et je ne sais comment on pourra la raccommoder. Il signifie encore Mettre d'accord des personnes qui s'étaient brouillées. Un malentendu les avait séparés : on les a raccommodés. Le mari et la femme se sont raccommodés. Se raccommoder avec quelqu'un. Fig. et fam., Se raccommoder avec quelque chose, En prendre une meilleure opinion. Je suis raccommodé, je me suis raccommodé avec cette manière de vivre. Cela me raccommode avec les voyages.

Raccommoder : définition du Littré (1872-1877)

RACCOMMODER (ra-ko-mo-dé) v. a.
  • 1Réparer, remettre en bon état. Les chemins de Vitré sont devenus si impraticables, qu'on les fait raccommoder par ordre du roi, Sévigné, 15 juin 1680. C'est ainsi [à coups de pierre] que Deucalion et Pyrrha raccommodèrent si bien l'univers, Sévigné, 15 mai 1689. Il [le maréchal de Villeroi] rabattrait bien de l'estime qu'il a pour moi, s'il me voyait montrer à lire à Mlle de la Tour, examiner la vocation d'une postulante, ou raccommoder mes chemises, Maintenon, Lett. à Mme de Caylus, t. VI, p. 257, dans POUGENS. Vous passeriez vos jours à raccommoder ses serviettes, Hamilton, Gramm. 9. Le père du fameux Jean XXII, qui ajouta un troisième cercle à la tiare, et qui porta trois couronnes sans posséder aucune terre, raccommodait des souliers à Cahors, Voltaire, Mœurs, 184.

    Fig. et absolument. On raccommodait sans cesse, au lieu qu'il eût fallu commencer par nettoyer l'aire et écarter tous les vieux matériaux, comme fit Lycurgue à Sparte, pour élever ensuite un bon édifice, Rousseau, Inég 2e part.

    Fig. Raccommoder ses flûtes, réparer une gaucherie. L'envoyé parut scandalisé des discours de l'abbé, qui tâcha de raccommoder ses flûtes, Bayle, Lett. p. 740, dans POUGENS.

  • 2Remettre en bonne santé. Je suis assurée… que vous me manderez que l'air d'Aix vous a toute raccommodée, que vous n'êtes plus si maigre qu'à Grignan, Sévigné, 11 oct. 1673.
  • 3Remettre dans un état plus convenable, plus selon la bienséance. Raccommoder ses cheveux, sa coiffure. Votre perruque est dérangée ; raccommodez-la. N'a-t-elle point resté derrière Pour raccommoder sa jartière ? Scarron, Virg. II.
  • 4Réformer, dans un ouvrage d'esprit, ce qu'il peut y avoir de mauvais. Je ne puis jamais raccommoder ce qui vient naturellement au bout de ma plume, Sévigné, 3 avr. 1681. Je n'avais que dix-huit ans quand je fis cette ode, mais je l'ai raccommodée, Boileau, Note sur l'ode 2.

    Absolument. Quand je m'aperçois de ces répétitions, je fais une grimace épouvantable ; mais il n'en est autre chose… je ne sais point raccommoder, Sévigné, 11 mars 1672.

  • 5Remettre le bon état dans les affaires, dans les relations. On dit que L. a trouvé sa chère épouse écrivant une lettre qui ne lui a pas plu ; le bruit a été grand, d'Hacqueville est occupé à tout raccommoder, Sévigné, 296. L'affaire de M. de Surville n'est pas facile à raccommoder ; mais il ne faut pas se rebuter, Maintenon, Lett. à Mme de Villette, 20 mars 1707. Le P. la Chaise veut raccommoder ce qu'il a gâté sur le P. Poisson, mais il a plus de talent pour le mal que pour le bien, Maintenon, Lett. au card. de Noailles, 24 sept. 1697. Pour raccommoder nos affaires, tu veux donner à souper, Hamilton, Gramm. 3. Laisse-moi faire ; je m'en vais raccommoder tout cela, Al. Duval, Jeun. de Henr. V, III, 10.

    En ce sens, raccommoder peut avoir un nom de chose pour sujet. Cet événement ne raccommodera pas ses affaires, sa fortune.

    Raccommoder une sottise, la réparer.

    Raccommoder quelqu'un dans l'esprit d'un autre, l'y remettre en bonne opinion. Cela le raccommoda dans l'esprit de Sénantes, Hamilton, Gramm. 4.

    Raccommoder se dit aussi, absolument, au sens de raccommoder dans l'esprit. Notre princesse a eu, en tout ceci, une conduite si obligeante pour vous, qu'elle doit vous raccommoder pour longtemps, Maintenon, Lett. au duc de Noail. 5 août 1710.

  • 6Remettre d'accord des personnes brouillées. Tâchez de me raccommoder avec M. de Grignan, Sévigné, 454. Le roi a raccommodé l'archevêque de Reims avec celui de Paris, Sévigné, 22 janv. 1672. Elle prit soin de raccommoder ces deux amants, Hamilton, Gramm. 11.

    Raccommoder quelqu'un avec lui-même, lui procurer le calme de la conscience. Daignez, par pitié, s'il est possible, me raccommoder avec moi-même, Genlis, Théât. d'éduc. les Dangers du monde, III, 9.

    En un sens plus vague, raccommoder avec quelqu'un, faire accepter, excuser sa conduite. Mon très cher philosophe, vous m'avez raccommodé avec Sirven ; je vois avec plaisir qu'il poursuit son affaire, Voltaire, Lett. l'abbé Audra, 19 juin 1770.

  • 7Se raccommoder, v. réfl. S'arranger, se rétablir. Son pauvre esprit que le latin gâta ne se raccommoda pas dans la logique, Guez de Balzac, le Barbon. Je reprends mon heure de coucher ; mon sommeil se raccommode avec le matin, Sévigné, 15 juin 1676. Il me semble que les choses ne se raccommodent pas, Maintenon, Lett. à Mme de Caylus, 6 sept. 1716. Vous êtes dans l'âge où les estomacs se raccommodent, Voltaire, Lett. Mme de Fontaine, 16 déc. 1755.
  • 8Se réconcilier. Le roi a voulu que Mme de Longueville se raccommodât avec Mademoiselle, Sévigné, 3 avril 1671. Elle [Mme de Montespan] s'est raccommodée avec le roi, Maintenon, Lett. à Mme de Frontenac, 1680, t. I, p. 73, dans POUGENS. Quand les dames querellent longtemps, elles ont envie de se raccommoder, Dancourt, Chev. à la mode, V, 6. Un homme connu se raccommoda avec sa femme, en voyant le Préjugé à la mode ; j'ai vu l'homme du monde le plus fier devenir modeste après la comédie du Glorieux, Voltaire, Lett. Albergati, 23 déc. 1760. Il est dur d'avoir un ennemi ; mais, quand les sujets d'inimitié sont si publics et si injustes, il est lâche de se raccommoder, Voltaire, Lett en vers et en prose, 57.

    Fig. Se raccommoder avec quelque chose, en prendre meilleure opinion. Pour me raccommoder avec Fontainebleau, j'y veux aller au-devant de vous, Sévigné, 29 mai 1675.

HISTORIQUE

XVIe s. Ayant gaigné ceste place, il la faudroit raccommoder promptement et y laisser une forte garnison, Lanoue, 438. On seroit contraint de sejourner huit ou dix jours à Philippopoli, pour se rafraischir, et faire raccommoder les blessez, Lanoue, 444. Il rencontra sur sa route Aubigné avec lequel il se raccommoda, D'Aubigné, Vie, 126.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Raccommoder : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RACCOMMODER, v. act. (Gramm.) il se dit en général de l’action de remettre en état tout ce qui est dérangé. On raccommode un habit déchiré, une montre dérangée, un discours mal fait, un propos indiscrétement tenu, une affaire mal commencée, des amis, des amans, des parens brouillés. Il est difficile que l’attachement reste le même après des raccommodemens multipliés.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « raccommoder »

Étymologie de raccommoder - Littré

Re…, et accommoder ; wallon, rakomodé ; Berry et Normandie, racmoder. Cette prononciation, où l'o a tendance à se changer en e muet, serait mieux représentée par racquemoder ; on l'entend quelquefois dans la conversation.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de raccommoder - Wiktionnaire

Verbe dérivé de accommoder avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « raccommoder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
raccommoder rakɔmɔde play_arrow

Conjugaison du verbe « raccommoder »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe raccommoder

Citations contenant le mot « raccommoder »

  • En la matière, il y avait un trou dans la raquette qu’il fallait raccommoder : certes, la mesure du DAS était déjà obligation pour ces équipements, mais leur affichage était facultatif, sauf pour les appareils de téléphonie mobile. Désormais, l’information devra être visible, qu’il s’agisse des smartphones, des tablettes, des montres connectées ou bien des casques sans fil, et de tout autre appareil du même genre. Numerama, Exposition aux ondes des smartphones et DAS : ce qui a changé depuis le 1er juillet
  • Le président devance le maire de Varsovie après le deuxième tour de la présidentielle ce dimanche: 51% contre 49%, ce qui montre l’énorme clivage entre les conservateurs eurosceptiques et les libéraux soucieux de se raccommoder avec Bruxelles Le Temps, La Pologne est déchirée en deux, mais elle ne semble pas prête au changement - Le Temps
  • Ce n'a jamais été bien de raccommoder les vêtements. Jetez-les quand ils ont des trous et achetez-en de neufs. Raccommoder, c'est antisocial. De Aldous Huxley / Le Meilleur des mondes
  • Casser va plus vite que raccommoder. De Proverbe suisse-allemand

Images d'illustration du mot « raccommoder »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « raccommoder »

Langue Traduction
Corse riparà
Basque mend
Japonais 繕う
Russe поправляться
Portugais emendar
Arabe يصلح
Chinois 修补
Allemand heilen
Italien riparare
Espagnol arreglar
Anglais mend
Source : Google Translate API

Synonymes de « raccommoder »

Source : synonymes de raccommoder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « raccommoder »


Mots similaires