Ramasser : définition de ramasser


Ramasser : définition du Wiktionnaire

Verbe

ramasser \ʁa.ma.se\ ou \ʁa.mɑ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ramasser)

  1. Faire un amas, un assemblage, une collection de choses.
    • Le suc d’oignons de lis étoit tenace, gluant; il fallut pour en avoir un peu, le ramasser avec un couteau : il étoit couleur de café au lait; […]. — (Jean-Étienne Guettard, Mémoires sur différentes parties des sciences et arts, Paris : Laurent Prault, 1770, tome 2, page L)
    • Pour faire sécher le foin, l'herbe coupée est étendue puis retournée dans la journée avant d’être ramassée en andains le soir venu. — (Sébastien Lay, Maitrise, non-maîtrise de l'herbage : approche ethnologique des savoirs, dans Prés et pâtures dans l'Europe occidentale, Presses Universitaires du Mirail, 2008, p.231)
    • Il a ramassé tout ce qui lui était dû en plusieurs endroits, et il a fait une somme importante.
    • Il s’applique à ramasser tout ce que les anciens ont dit de plus
    • J’ai ramassé tout ce que j’ai pu trouver de médailles de tel empereur.
  2. Ramener en un endroit ou vers soi.
    • […]; elle ramassa ses robes sur son giron et sa voix trembla. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. Réunir ou rassembler ce qui est épars.
    • On a ramassé tout ce qu’on a pu trouver de soldats.
    • à l’aspect de l’orage, la poule ramasse ses poussins sous ses ailes.
    • Ils s’étaient ramassés en grand nombre sur la place publique.
    • Ramasser les cartes, ses cartes, les réunir, les rassembler.
    • Ramasser ses forces, recueillir, réunir toutes ses forces pour quelque effort extraordinaire.
  4. (En particulier) Collecter.
    • Le premier qui a voulu me ravoir, c'est le cosson qui vient ramasser les œufs du village toutes les semaines, vous savez, le Basile, le gros rouge cayatte-là, celui qui a une vieille auto en fer-blanc […]. — (George Chepfer, « La Pétronille se remarie », dans Le Pays lorrain, 23e année, Nancy, 1931, p. 393)
  5. Prendre, relever ce qui est à terre.
    Incitation à ramasser les crottes de son chien sur le trottoir.
    • Le vieux marquis tolérait que les pauvres vinssent ramasser les branches mortes, […]. — (Octave Mirbeau, Le gamin qui cueillait les ceps, dans La vache tachetée, 1918)
    • Je me baissai pour ramasser le portefeuille et les cartes de visite qui s’étaient envolées dans le ruisseau. — (Henry Miller, L’ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Puis, apercevant, sur le sentier du bas-côté, un caillou dont l’aspect lui convint, il le ramassa et le mit dans sa poche. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 381 de l’éd. de 1921)
    • Ramasser une personne, relever une personne qui est par terre.
  6. (Figuré) Emmener avec soi une personne, se charger d’une personne qu’on a trouvée dans l’embarras, dans la misère.
    • Heureusement pour le philosophe qui commençait à claquer des dents, un autre charretier vint me ramasser. — (Ivan Tourgueniev, Un incendie en mer, juin 1883, dans L’Exécution de Troppmann et autres récits, Stock, 2000, p.178)
    • Cette femme est si charitable qu’elle ramasse tous les pauvres qu’elle rencontre.
    • Être ramassé par la police se dit de malfaiteurs pris dans une rafle.
  7. (Familier) Régler son compte à quelqu’un, lui dire son fait sans douceur.
    • Il s’est fait sérieusement ramasser.
  8. Rafler, emporter la mise.
    • Ramasser le pactole : gagner une mise, rafler la mise, emporter l’argent.
  9. (Vieilli) Guider ou porter sur une chaise, dans la montagne → voir marron et ramasse.
    • Ramasser, se dit encore en parlant de ceux qu’on fait descendre sur les neiges dans des espèces de traîneaux le long des montagnes. Les Voyageurs se font ramasser, quand ils courent en hiver par les Alpes. Ceux qui ramassent s’appellent dans le pays marrons.
  10. (Pronominal) Se replier sur soi-même, se pelotonner.
    • Le hérisson, la chenille se ramassent dès qu’on les touche.
    • C’est encore une finesse que cet habit-là ; on dirait qu’une femme qui le met ne se soucie pas de paraître, mais à d’autre ! on s’y ramasse dans un corset appétissant, on y montre sa bonne façon naturelle […]. — (Marivaux, L’Île des esclaves, 1725)
  11. (Pronominal) (Québec) Se retrouver, être rendu à cet endroit.
    • Je me suis ramassé à l’autre bout du monde en manquant ma sortie.
  12. (Pronominal) Tomber.
    • Il s’est ramassé dans les grandes largeurs.
  13. (Pronominal) (Figuré) (Familier) Faillir, échouer.
    • En dépit d’une terminale brillante, il s’est ramassé au bac.
  14. (Pronominal) Se relever après une chute.
    • S’il tombe, il se ramassera.
  15. (Désuet) Fouetter, corriger avec une ramasse.
    • Si, en face des iniquités d’une époque comme la nôtre, il n’y aurait pas quelque part un fouet et une verge à ramasser, surtout quand on sait si bien s’en servir pour confondre des ennemis personnels. — (George Sand, Sainte-Beuve à l’Académie française, 2 mars 1845)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ramasser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAMASSER. v. tr.
Faire un amas, un assemblage, une collection de choses. Il a ramassé tout ce qui lui était dû en plusieurs endroits, et il a fait une somme importante. Il s'applique à ramasser tout ce que les anciens ont dit de plus curieux sur cette matière. J'ai ramassé tout ce que j'ai pu trouver de médailles de tel empereur. Il signifie aussi Réunir, rassembler ce qui est épars. On a ramassé tout ce qu'on a pu trouver de soldats. À l'aspect de l'orage, la poule ramasse ses poussins sous ses ailes. Ils s'étaient ramassés en grand nombre sur la place publique. Au Jeu, Ramasser les cartes, ses cartes, Les réunir, les rassembler. Fig., Ramasser ses forces, Recueillir, réunir toutes ses forces pour quelque effort extraordinaire.

RAMASSER signifie encore Prendre, relever ce qui est à terre. Ramasser ses gants, son chapeau, des papiers, un livre. Les glaneurs vont ramasser les épis dans les champs. Fam., Ramasser une personne, Relever une personne qui est par terre. Il signifie aussi Emmener avec soi une personne, se charger d'une personne qu'on a trouvée dans l'embarras, dans la misère. Où avez-vous ramassé cet homme-là? Cette femme est si charitable qu'elle ramasse tous les pauvres qu'elle rencontre. Être ramassé par la police se dit de Malfaiteurs pris dans une rafle. Pop., Se ramasser, Se relever après une chute. S'il tombe, il se ramassera. Pop., Ramasser une pelle, Tomber. Pop., Ramasser quelqu'un, Lui régler son compte, lui dire son fait sans douceur. Il s'est fait sérieusement ramasser.

SE RAMASSER signifie Se replier sur soi-même, se pelotonner. Ce lutteur s'est ramassé et a repris l'avantage. Le hérisson, la chenille se ramassent dès qu'on les touche. Le participe passé

RAMASSÉ s'emploie adjectivement et signifie Qui est épais, trapu, vigoureux. Cet homme est ramassé. Un cheval trop ramassé. On dit de même : Avoir la taille ramassée.

Ramasser : définition du Littré (1872-1877)

RAMASSER (ra-mâ-sé) v. a.
  • 1Amasser en y mettant soin et peine (seule nuance que mette la particule re entre amasser et ramasser). Ramasser du bois. Ramasser les épis. Et que plus je parcours Paris, plus il me semble Que l'on a ramassé trente villes ensemble, Hauteroche, Espr. foll. I, 1. À ses mânes errants je rendis le repos ; Je fis seul son bûcher, et ramassai sa cendre, Quinault, Agrippa, I, 5. Les voyageurs ne manquèrent pas de ramasser l'or, les rubis et les émeraudes, Voltaire, Cand. 17.

    Terme de jeu. Ramasser les cartes, les rassembler.

    Ramasser l'émail, le prendre chaud et liquide, dans la cuiller de fer, pour en faire des filets appelés canons.

  • 2Prendre, relever ce qui est à terre (amasser ayant eu le sens de relever de terre, sens qui a passé à ramasser). Mon gant vient à tomber, et pour le ramasser…, Rotrou, Bélis. IV, 2. Quand j'avais tué quelque oiseau pour ma nourriture, il fallait que je me traînasse contre terre avec douleur pour aller ramasser ma proie, Fénelon, Tél. X. Votre passion pour elle, dit la marquise, a commencé en ramassant son mouchoir ; je veux que vous ramassiez ma jarretière. De tout mon cœur, dit Candide, et il la ramassa, Voltaire, Cand. 22. Le peuple, en ramassant un écu qu'on lui jette, Delavigne, Louis XI, III, 5.

    Absolument. Il y a dans les remarques [d'une édition d'Olympie] une faute impardonnable : on a mis Jeanne Gray pour Marie Stuart ; ramasse, Fréron, Voltaire, Lett. d'Argental, 21 mai 1763.

    On ne ramasserait pas cela, se dit d'une chose qui n'a aucune valeur. On ne ramasserait pas les hardes qu'elle a, Marivaux, Marianne, 9e part.

    Cette chose ne vaut pas le ramasser, elle ne mérite pas qu'on y songe (ramasser est pris ici substantivement).

    Ramasser une personne, relever une personne qui est à terre. Il tomba lourdement, il fallut le ramasser.

    Familièrement. Ramasser son paquet, ses hardes, etc. s'enfuir.

  • 3Mettre ensemble ce qui est épars. Si Crassus est défait, Rome n'est pas détruite ; D'autres ont ramassé les débris de sa fuite, Corneille, Sur. IV, 3. M. de la Feuillade est allé ramasser les débris de l'armée du maréchal de Créquy [qui avait été battu], Sévigné, 16 août 1675. Elle ramasse quelques vaisseaux qu'elle charge d'officiers et de munitions, et repasse enfin en Angleterre, Bossuet, Reine d'Angleterre. Il [Constantin] se fait reconnaître empereur au fond de l'Angleterre… quelque temps après, il vient en Gaule, et ramasse des soldats chrétiens attachés à son père, Voltaire, Philos. Ex. Bolingbr. XXVIII.

    Rechercher pour mettre ensemble. Il est souvent défendu aux clercs d'assister aux spectacles, aux pompes, aux chants, aux réjouissances publiques ; et il serait inutile d'en ramasser les règlements qui sont infinis, Bossuet, Coméd. 13. On ne peut trop ramasser, trop comparer de journaux de pilotes et de routiers, Fontenelle, De Lisle.

    Ramasser de l'argent, gagner de l'argent et le mettre en réserve. Tu n'auras pas plutôt ramassé un écu, que tu ne pourras t'empêcher de vouloir le reste, Marivaux, Surpr. de l'amour, I, 2.

    Recueillir des idées, des passages, des citations. Lisez saint Augustin… lisez l'Abbadie… ramassez donc toutes ces idées, et ne jugez point si frivolement [le manége d'un conclave], Sévigné, à Coulanges, 26 juill. 1691. Ramassera-t-on tous les passages qui sont pour et contre ? Malebranche, Rech. vér. éclairc. liv. VI, t. IV, p. 299, dans POUGENS. Le savant Gassendi a ramassé avec beaucoup d'exactitude tout ce qui se trouve sur la doctrine et sur la personne d'Épicure dans les anciens livres, Rollin, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. ch. III, II, 4.

    En un sens péjoratif, faire un ramas de ce qui se dit. Ramasser une méchanceté qui traîne dans les rues. Il vous mande les nouvelles qu'il ramasse dans les antichambres.

  • 4Réduire le volume. Ramassant son corps en boule. Elle… En écartant le feuillage mobile… Ne peut qu'à peine en ce petit asile Trouver sa place, et craint de se montrer, Ne se meut pas et n'ose respirer, Sait ramasser son corps souple et facile, Malfilâtre, Narcisse, II.

    Fig. Concentrer, résumer. J'enseigne [moi Dieu] à me chérir d'une ardeur sans égale, J'enseigne à ramasser en moi tout son désir, Corneille, Imit. II, 43. Et je mérite enfin, pour punir cette audace, Que contre moi votre haine ramasse Tous les traits les plus furieux ; Mais mon cœur vous demande grâce, Molière, Amph. II, 6. M. l'abbé Molanus reconnaît que ces choses sont contenues dans les écrits authentiques du luthéranisme ; et, pour les ramasser en peu de mots…, Bossuet, Réunion des protest. Réfl. écrit Molanus, I, I, 2. Il ne faut pas s'étonner si la passion des richesses est si violente, puisqu'elle ramasse en elle toutes les autres, Bossuet, la Vallière.

  • 5 Fig. Réunir, rassembler pour quelque effort ou action. Ramassant un reste de vigueur, Rotrou, Antig. III, 2. Jésus ramasse ses forces épuisées, Bossuet, 2e sermon, Pass. 2. Quand il ne faut être grand que certains moments, la nature ramasse toutes ses forces, Massillon, Pet. carême, Triomphe. Votre camarade le quinze-vingt, madame, ramasse le peu de force qui lui reste pour vous écrire, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 11 févr. 1771.
  • 6S'est dit au commencement du XVIIIe siècle pour faire monter dans son carrosse une personne que l'on rencontre à pied.
  • 7Se charger d'une personne qu'on a trouvée dans l'embarras, dans la misère. Elle a ramassé cet enfant, je ne sais où. Où avez-vous ramassé cet homme-là ?
  • 8 Fig. et populairement. Ramasser quelqu'un, le maltraiter de coups ou de paroles. Qu'il prenne garde à lui ; s'il continue à tenir ces propos, on le ramassera de la belle façon.
  • 9Se ramasser, v. réfl. Former groupe, réunion, rassemblement. Ils se ramassèrent en grand nombre sur la place publique.

    Être réuni, rassemblé. Dans ces lieux [hôpitaux] où se ramassent toutes les infirmités de la vie humaine, Fléchier, Aiguillon.

  • 10Se replier sur soi-même, se pelotonner. Le hérisson se ramasse en boule. Il se ramassa sous son bouclier.
  • 11 Populairement. Se ramasser, se relever après une chute.
  • 12Être réuni en un point central. Aussitôt que celui qui sait le secret vous le fait considérer [un jeu d'optique] par le point de vue, aussitôt, les lignes se ramassant, la confusion se démêle, Bossuet, Sermons, Providence, I.

    Fig. Se concentrer, en parlant des personnes. Lorsque, me ramassant tout entier en moi-même, J'ai conçu, digéré, produit un stratagème Devant qui tous les tiens, dont tu fais tant de cas, Doivent sans contredit, mettre pavillon bas, Molière, l'Ét. II, 14. Je prie Dieu, lorsque je sens que je m'engage dans ces prévoyances, de me renfermer dans mes limites ; je me ramasse dans moi-même…, Pascal, Lett. à Mlle de Roannez, 7. Il ne faut pas nous imaginer que nous avons évité cette maladie, quand nous avons méprisé l'estime des hommes ; car c'est alors que, nous renfermant et nous ramassant en nous-mêmes, nous sommes ordinairement encore plus livrés à notre amour-propre, Bossuet, Serm. pour la prof. d'une demois. que la reine aimait, II. C'est alors que, se ramassant en soi-même, on apprend à se soumettre à Dieu tout entier et à pleurer ses égarements, Bossuet, Lett. au mar. de Bellefond, 29 sept. 1674.

    Il se dit aussi des choses. Toutes les vertus que la princesse palatine a pratiquées se ramassent dans cette dernière parole et dans le dernier acte de sa vie, Bossuet, Anne de Gonz. Son activité principale se ramassera vers l'odorat ; il aura presque toute son âme dans le nez, Diderot, Sur le liv. de l'Esprit.

REMARQUE

On dit aujourd'hui ramasser dans le sens où l'on disait au XVIIe siècle amasser : " On se sert mal de ce mot. Une dame de la ville, ayant laissé tomber sa coiffe ou son masque, ne manquera jamais de dire à son laquais : Ramassez ma coiffe, ramassez mon masque ; au lieu qu'une dame de la cour dira : amassez ma coiffe, amassez mon masque, " MÉNAGE.

HISTORIQUE

XVe s. Si ardirent la bastille et tous ceux qui dedans estoient, sans nul prendre à merci : oncques depuis nul ne s'y osa ramasser, Froissart, II, III, 7.

XVIe s. Une taille forte et ramassée, Mony. III, 43. Ils r'amassent tout ce qui vient à leur notice, ID. II, 110. Les bruits qu'ils ramassent, ID. II, 111. Ismenias laissa cheoir son anneau à ses pieds, et se baissa pour le ramasser, ce que l'on estima qu'il feist pour s'incliner devant le roy, Amyot, Artax. 30. Lors ils furent mis en pieces de tous costez ; encores dix à dix et six à six ils se r'amassoient pour percer vers leur avant-garde, D'Aubigné, Hist. I, 168. Il vint au pas ramasser son infanterie, tout le bagage et toute sa grosse artillerie, D'Aubigné, ib. I, 169. Ah ! compagnon, ramasse ton courage ; La raison soit maistresse de ta rage, Ronsard, 953.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ramasser : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RAMASSER, v. act. (Gram.) ce verbe a plusieurs acceptions. Or dit ramasser une pierre, son chapeau, ses gants, lorsqu’ils sont tombés ; & ramasser, c’est relever de terre. On dit ramasser des tableaux, des coquilles, des médailles ; & ramasser signifie recueillir, rassembler. On dit ramasser des soldats dans toutes les contrées ; & ramasser est synonyme à rassembler. On dit cet homme ramasse toutes les choses qui peuvent m’affliger ; où avez-vousramassé cet homme là, &c ?

Ramasser, (Hydr.) Voyez Amasser.

Ramasser l’émail, terme d’Emailleur, qui signifie le prendre encore chaud & liquide dans la cuillier où il a été fondu avec du verre, pour en tirer du canon, c’est-à-dire des bâtons ou filets de grosseurs différentes, dont on se sert pour travailler les ouvrages à la lampe.

Pour cet effet on prend deux bouts de tuyaux de pipes à fumer, qu’on enfonce ensemble dans la matiere qui est en fusion, & comme on les tient avec les deux mains, on les éloigne tant qu’on veut. Si on veut avoir des filets plus longs que le bras d’un homme, un compagnon en tire un des bouts toujours attaché au tuyau de pipe ; c’est ce qu’on appelle tirer l’émail à la course. Voyez Émail.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Ramasser : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « ramasser » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « ramasser »

Étymologie de ramasser - Wiktionnaire

De amasser avec le préfixe augmentatif re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de ramasser - Littré

Re…, et amasser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ramasser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ramasser ramase play_arrow

Conjugaison du verbe « ramasser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe ramasser

Citations contenant le mot « ramasser »

  • Le but : ramasser les déchets visibles sur leur trajet : masques, mégots, bouteilles… Pour Dayan et Brandon, les deux collecteurs du jour : , Mauron : les enfants se retroussent les manches pour ramasser les déchets | Le Ploërmelais
  • « Sur les réseaux sociaux, certaines personnes ont commenté en expliquant qu’ils allaient transformer un gobelet en cendrier, assure le gérant. Ce n’est pas l’esprit de l’opération. Je me disais que quelqu’un pouvait faire cette bonne action. Aller dans la rue, ramasser et remplir un gobelet de 25 centilitres de mégots trouvés par terre et qu’il aurait en récompense une bière. » , Ramasser des mégots contre une bière gratuite, c'est possible à Dieppe | Les Informations Dieppoises
  • « C'est presque rien. J'ai même pas avoué un viol ou un attouchement. Et je me fais ramasser sur mon humour, ma voix et mon intégrité », écrit-elle sur son profil.  , Julien Lacroix : Rosalie Vaillancourt dit se faire ramasser depuis la controverse - Narcity
  • Quelques jours avant, on passe une déterreuse afin de casser les buttes et de mettre sur terre les pommes de terre. Cela permet aux personnes de les ramasser plus facilement. » , Près d'Argueil, venez ramasser vous-même vos pommes de terre ! | L'Éclaireur - La Dépêche
  • Les agents de la Ville de Cayeux-sur-Mer se retrouvent à ramasser les phoques morts, très nombreux en cette période estivale. La mairie dénonce cette situation. Courrier picard, Les agents de la Ville de Cayeux-sur-Mer lassés de ramasser les phoques morts
  • Le jeu de mots, méprisable en soi, peut être, au service d'une intention artistique, le plus noble des instruments quand il représente une idée spirituelle en raccourci. Il peut ramasser en une épigramme toute une critique de la société. De Karl Kraus / Aphorismes
  • Il y a beaucoup de choses que nous aimerions jeter si nous n'avions pas peur que d'autres puissent les ramasser. De Oscar Wilde / Le portrait de Dorian Gray
  • Sachez écouter. Malheur à celui qui, sans la ramasser, laisse tomber une parole d'or de la bouche d'autrui. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Il y a des jours où, pour juste se laisser vivre, il faut ramasser son courage à la petite cuillère.
  • Il vaut mieux insulter les morts qu'insulter les vivants, on ne risque pas de se ramasser une baffe. De Guy Foissy
  • Ce n'est pas fair-play de ramasser les balles de golf perdues pendant qu'elles roulent encore. De Mark Twain
  • Le bilan est ce qu'on dépose, en affaires, quand il n'y a plus rien à ramasser. De Noctuel
  • Toute vie qui n'a pour but que de ramasser de l'argent est une piètre vie. De Andrew Carnegie
  • La véritable discipline, c'est de ramasser des fraises sans en manger une seule. De Doug Larson
  • Se faire aimer, c'est ramasser des trésors de bonheur pour l'hiver. De Droz
  • On peut toujours se baisser pour ne rien ramasser. De Charlie Chaplin / Ma vie

Images d'illustration du mot « ramasser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ramasser »

Langue Traduction
Corse à coglie
Basque hartu
Japonais 拾う
Russe подобрать
Portugais pegar
Arabe للالتقاط
Chinois 捡起
Allemand abholen
Italien raccogliere
Espagnol recoger
Anglais to pick up
Source : Google Translate API

Synonymes de « ramasser »

Source : synonymes de ramasser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ramasser »


Mots similaires