Protéger : définition de protéger


Protéger : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PROTÉGER, verbe trans.

A.− [Le suj. désigne l'agent]
1. Faire que quelqu'un ou quelque chose soit mis à l'abri d'un danger, d'une agression, d'un risque quelconque.
a) [Le compl. désigne un animé]
α) [Avec un compl. introd. par de ou contre indiquant le danger, le péril] Qqn1protège qqn2de/contre qqc.3Il protégeait les Juifs contre les exactions de leurs princes et les aveugles fureurs de leurs concitoyens (Montalembert, Élisabeth,1836, p.xii).Il aimait à protéger les citoyens contre les envahissements de l'illégalité (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 108).
Empl. pronom réfl. Se protéger de l'humidité, de la pluie, du vent. Elle avait un peut tiré le rideau sous prétexte de se protéger du soleil (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 525).
β) [Avec un compl. indiquant le moyen] Qqn1protège qqn2avec/de/par qqc4.La nature vous unit dans la conformité de vos sensations, elle vous protège l'un par l'autre; mais vous vous déchirez pour le stérile honneur de la combattre (Senancour, Rêveries,1799, p. 138).Des nourrices (...) protégeant leurs poupons de leurs coudes élargis (Zola, Bonh. dames,1883, p. 627).De pavé en pavé le crâne du malheureux petit rebondit. En vain cherche-t-il à le protéger avec ses bras (Gide, Ainsi soit-il,1951, p. 1164).
Empl. pronom. réfl. indir. Elle se protégeait ses beaux cheveux avec un mouchoir brodé, elle s'en faisait comme un turban (Céline, Mort à crédit,1936, p. 311).
γ) Qqn1protège qqn2de qqc.3avec qqc.4Comme une putain (...) se rassure en voyant dans la rue les gendarmes qui avec leurs sabres la protègent des gamins dont les huées l'insulteraient (Flaub., Corresp.,1852, p. 415).
δ) Qqn1protège qqn2.Il y a chez les Troyens une autre Pallas qui reçoit un culte et qui protège ses adorateurs (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p. 187).Pour protéger son flanc gauche en particulier, elle ne disposait plus que du groupe de divisions de réserve (Foch, Mém.,t. 1, 1929, p. 48).
Expressions
[Pour implorer la protection] « Notre-Dame d'Atocha, protégez-nous! » s'écriaient les brunes Andalouses nonchalamment bercées au pas de leurs mules (Bertrand, Gaspard,1841, p. 169).
[En formule d'adieu] Tâchez de ne pas trop vous inquiéter. Dieu vous protège! Nous nous retrouverons! (Chateaubr., Mém.,t. 3, 1848, p. 588).
Protéger la veuve et l'orphelin*.
Empl. pronom. réfl. Mais elle a pour se protéger trois choses (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 296).
b) [Le compl. désigne un inanimé]
α) [Avec un compl. indiquant le danger] Qqn1protège qqc.2de/contre qqc.3Weiss (...) ne s'était guère couché que vers deux heures du matin, après (...) s'être ingénié à protéger les meubles autant que possible contre les balles (Zola, Débâcle,1892, p. 206).Cocteau l'aurait vu sortir de Madélios, sous une averse, un parapluie serré sous son veston pour le protéger de l'eau (Green, Journal,1944, p. 124).
β) [Avec un compl. indiquant le moyen] Qqn1protège qqc.2de/par qqc.4Du même mouvement instinctif, les hommes s'étaient jetés en avant, protégeant les gamelles de leurs coudes élargis (Courteline, Train 8 h 47,1888, 1repart., vi, p. 70).V. caponnière ex. de Valéry.
γ) Qqn1protège qqc.2de qqc.3avec qqc.4Sigognac descendit l'escalier, protégeant sa lampe avec sa main contre les courants d'air qui menaçaient de l'éteindre (Gautier, Fracasse,1863, p. 21).
δ) Qqn1protège qqc.2Il faut un minimum, me répondit-il. Ne serait-ce que pour protéger le secret (Abellio, Pacifiques,1946, p. 267):
1. ... le trust de l'acier, plein d'ardeur à protéger nos côtes et à défendre nos colonies, demandait avec frénésie des cuirassés et des cuirassés encore. A. France, Île ping.,1908, p. 373.
Empl. abs. Ce garçon pauvre et ambitieux, en élisant ce frac, a commencé déjà à séduire la riche héritière ou la femme mûre avide de protéger amoureusement (Arnoux, Roi,1956, p. 188).
2. En partic.
a) Qqn1protège qqn2
α) Mettre son crédit au service de quelqu'un, apporter son appui matériel ou moral à quelqu'un. Synon. appuyer, patronner, pistonner (fam.), recommander; anton. couler (fam.), discréditer, perdre.Je vous trouve trop heureux d'avoir encore quelques années à attendre avant d'entrer dans une carrière : le choix serait difficile, et l'on ne saurait guère par qui vous faire protéger (Lamart., Corresp.,1831, p. 137).Cujas fut protégé par la fille de François Ier, Pibrac par la fille de Henri II (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 74).
β) P. euphém. Entretenir une femme dont on a les faveurs. Après notre dîner, nous allons en fiacre chercher une petite qu'il protège, et nous allons voir la tragédie et la comédie italiennes (Delacroix, Journal,1855, p. 328).
b) Qqn protège qqc.Faire qu'une activité, un comportement échappe à certaines entraves et/ou favoriser son développement.
α) Qqn1protège qqc.2contre qqc.3Protéger l'industrie contre la concurrence. Royer-Collard ne savait pas que beaucoup des mots dont il protégeait l'aristocratisme contre cet intrus ingénu n'étaient eux-mêmes que des parvenus que le XVIIesiècle avait méprisés (Gourmont, Esthét. lang. fr.,1899, p. 130).
β) Qqn1protège qqc.2par qqc.4Il donna en passant un coup de main dédaigneux (...) sans doute (...) pour protéger leur marche par l'influence émanée de son doigt (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 328).
γ) Qqn1protège qqc.2Synon. défendre, favoriser; anton. entraver.Protéger le commerce, l'agriculture, les lettres, les sciences (Ac.).Protéger l'économie, les arts. Les prétentions de M. de Blancet sont protégées par M. de Pontlevé (Stendhal, L. Leuwen,t. 1, 1835, p. 258):
2. Il (...) avait eu le gros bon sens d'accepter la présidence de sa section, afin de faire protéger son commerce par les personnages les plus influents de cette dangereuse époque. Balzac, Goriot,1835, p. 101.
3. ÉCON. POL. Défendre par des mesures protectionnistes. Protéger par une tarification douanière efficace l'industrie nationale contre la concurrence étrangère (Phél.1975, s.v. protectionnisme).
B.− [Le suj. désigne le moyen ou l'instrument]
1. Être, constituer quelque chose qui empêche que quelqu'un ou quelque chose ne soit soumis à une agression, à un risque quelconque.
a) [Avec un compl. indiquant le danger]
α) Qqc.1protège qqn2/qqc.2contre qqc.3De gros pieux enfoncés dans le sable protègent les murs contre la houle (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 53).Une pareille flotte ne peut ni protéger la Grèce contre les puissances étrangères (About, Grèce,1854, p. 245).On avait même dû le revêtir [le plafond] d'une enveloppe de zinc pour protéger les hommes contre les douches continuelles (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 258).V. infra ex. 3.
Empl. abs. Qqc.1protège contre qqc.3:
3. ... mille systèmes ont été trouvés pour protéger les piétons contre les voitures, et les remèdes au froid et à la nuit et à la laideur. Alors que toutes les alliances protègent contre la guerre, toutes les assurances et poisons contre la maladie des vignes et les insectes (...), soudain en quelques heures un mal attaque ce corps sain entre les sains... Giraudoux, Sodome,1943, I, p. 12.
β) Qqc.1protège qqn2/qqc.2de qqc.3C'est dans tous tes néants que j'ai trempé l'armure Qui me protégera de ton glaive de fer (Musset, Coupe,1832, iv, 1, p. 318).Les rideaux, que j'avais baissés, me protégeaient de toute indiscrétion (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 339).
Empl. abs. Qqc.1protège de qqc.3Des tapisseries dans les chambres protégeaient du froid (Flaub., St Julien l'Hospitalier,1877, p. 78).
b) [Avec un compl. indiquant ce qui protège] Qqc.1protège qqc.2de qqc.3Les arbres nous protègent de leur ombre (Ac.1835-1935).Ces tours qui s'élevaient aux portes des villes et autour de leur circonférence, les protégeaient l'un l'autre d'une harmonie conjugale (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 337).
c) [Sans compl. second] Qqc.1protège qqn2/ qqc.2Les ongles semblent destinés à protéger l'extrémité des doigts (Cuvier, Anat. comp.,t. 2, 1805, p. 616).Sous l'auvent qui protégeait la porte charretière de la grange, nous étions à l'abri (Abellio, Pacifiques,1946, p. 340).La fortune de Roussel lui permet de vivre seul, malade, sans la moindre prostitution. Sa richesse le protège. Son œuvre n'a pas une tache de graisse (Cocteau, Poés. crit. I,1959, p. 135).
d) Empl. abs. Il ne faut pas être trop indulgent : un peu de haine protège (Renard, Journal,1905, p. 981).
2. En partic. [Le compl. désigne une activité ou un comportement] Être ce qui favorise le développement, la poursuite de certaines activités ou de certains comportements. Synon. favoriser; anton. entraver, gêner.Les tranquilles forêts protègent mon repos (Leconte de Lisle, Poèmes ant.,1852, p. 14).Il devrait y avoir des lois pour protéger les connaissances acquises (Claudel, Soulier,1929, 3ejournée, 2, p. 781).
REM.
Protégeant, -ante, part. prés. en empl. adj.Qui protège, qui sert de protection. Synon. protecteur.Tendresse protégeante. La pesanteur pédante, saluante et protégeante de Cambacérès (Stendhal, Journal,1810, p. 123).
Prononc. et Orth. : [pʀ ɔteʒe], (il) protège [-tε:ʒ]. Ac. 1694, 1718 : -teger; dep. 1740 : -téger. Conjug., v. abréger. Étymol. et Hist. A. 1. a) Fin xives. « défendre (quelqu'un) contre un danger, un risque » (Eustache Deschamps, Œuvres compl., éd. G. Raynaud, t. 7, p. 145 : Douce Vierge [...] nous deffen, protege et garde); 1395 « défendre (quelque chose) » (Monum. de l'hist. de Neuchâtel, 1126 ds Gdf. Compl. : le prenommé hostel Dieu garder, proteger), rare av. le xviies.; 1756 pronom. (Voltaire, Essai sur l'hist. gén., t. 3, p. 303); b) 1763 « constituer, par sa présence physique, un rempart, un abri » (J. Cazotte, Ollivier, p. 153); c) 1969 informat. « interdire l'accès à un fichier, à une mémoire » (Guilh., s.v. protection); 2. a) 1671 « faciliter la carrière, les intérêts de quelqu'un » (Pomey : ce grand qui te protege); b) 1838 spéc. « entretenir une femme » (Balzac, Mais. Nucingen, p. 615); 3. 1754 « encourager, favoriser une activité » (Encyclop. t. 4, p. 734b : protéger les sciences et les arts); 4. 1754 écon. pol. « favoriser l'économie nationale » (ibid. : un roi sage et puissant doit protéger le commerce dans ses états). B. 1. 1741 part. passé subst. « personne qui a un protecteur » (Caylus, Féeries nouvelles, p. 416 : mariage de Grenadin avec sa protégée); 2. 1859 part. passé adj. pol. pays protégé (Bonn.-Paris); 1875 État protégé (Lar. 19e, s.v. protectorat); 3. [ca 1955 passage protégé (d'apr. Lar. Lang. fr., s. réf.)] 1962 (Rob.). Empr. au lat. protegere « couvrir devant, en avant, abriter; fig. garantir, protéger », dér. de tegere « couvrir, recouvrir; abriter; garantir, protéger »; préf. pro- « devant, en avant ». Fréq. abs. littér. : 2 680. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 215, b) 3 262; xxes. : a) 3 448, b) 3 977.

Protéger : définition du Wiktionnaire

Verbe

protéger \pʁɔ.te.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Prendre la défense de quelqu’un, de quelque chose ; prêter secours et appui.
    • Chaque matin, un détachement de soldats précède la colonne pour protéger les douars des velléités pillardes de leurs camarades. Ordre a été donné de ne plus dévaster les champs. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 152)
    • Protéger la veuve et l’orphelin. — Protéger les faibles, les opprimés, l’innocence.
  2. S’intéresser, contribuer à la fortune d’une personne ; veiller au maintien, au progrès d’une chose.
    • Et le gouvernement ne s’est pas encore aperçu qu’en protégeant les courses, il patronnait l’immoralité et laissait nos races dans la décadence ! — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • L’insuffisance du numéraire circulant en France étant avérée, Colbert avait résolu de protéger à outrance l’industrie du royaume. — (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo - Les Corsaires chez eux, p.119, éd. Honoré Champion, 1925)
  3. Garantir, mettre à l’abri d’une incommodité, d’un danger.
    • Chemin faisant l’émeute triomphait sans combattre. On désarmait les troupes qui se laissaient faire, et on protégeait leur retraite. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Une fort belle grille, agrémentée d’une décoration dix-huitième de pampre et de raisin, protégeait les carreaux. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Les villes de l’intérieur n’étaient protégées que par des murailles en pisé flanquées de tours et de bastions dont l’entretien incombait, en principe, aux habous mais qui tombaient généralement en ruines. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 82)
    • Dans les dépressions où leur puissance était grande, les prêles ont protégé les roches meubles sous-jacentes, tandis que l’érosion déblayait celles-ci là où cette couverture protectrice était absente ou moins épaisse. — (Bulletin de la Société belge de géologie, de paléontologie et d'hydrologie, vol 57 à 58, 1948, page 620)
    • Un mur de pierres blanches jointées en losange protégeait cette portion de trottoir des regards et servait de crottoir aux clébards du quartier. — (Xavier-Marie Bonnot, Les Âmes sans nom, éd. Belfond, 2010, chap. 11)
    • Mazelle Piquegrain, effrayée, leva son aile droite pour se protéger des coups. Aussitôt, le renard surgit et, ni une ni deux, dévora toutes les poules. — (Gudule, La fiancée du singe : Quinze contes d'animaux, Librairie générale française, 2009)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Protéger : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROTÉGER. v. tr.
Prendre la défense de quelqu'un, de quelque chose; prêter secours et appui. Protéger les gens de bien contre les entreprises des méchants. Protéger la veuve et l'orphelin. Protéger les faibles. Protéger les opprimés. Protéger l'innocence. Il signifie aussi S'intéresser, contribuer à la fortune d'une personne, veiller au maintien, au progrès d'une chose. Un ami du ministre le protège. Protéger la religion. Protéger les arts, le commerce, l'agriculture, les lettres, les sciences, etc. Il signifie encore Garantir, mettre à l'abri d'une incommodité, d'un danger. Ce mur nous protège contre le froid. Ces arbres nous protègent de leur ombre. Ce fort protège la ville. Le participe passé

PROTÉGÉ s'emploie substantivement. Cet homme est un des protégés du ministre. C'est sa protégée.

Protéger : définition du Littré (1872-1877)

PROTÉGER (pro-té-jé. La syllabe té garde l'accent aigu partout : je protége, etc. ; mais l'é se prononce ouvert, et l'on dit protège ; le g prend un e devant a et o : protégeant, protégeons) v. a.
  • 1Prendre la défense de quelqu'un, de quelque chose ; prêter secours et appui. Protéger hautement les vertus malheureuses, C'est le moindre devoir des âmes généreuses, Corneille, Sertor. III, 2. Elle ne se servit plus de son pouvoir que pour protéger la foi catholique, Bossuet, Reine d'Anglet. Mais souvent sur ses vers un auteur intraitable à les protéger tous se croit intéressé, Boileau, Art p. I. Le ciel protége Troie ; et par trop de présages Son courroux nous défend d'en chercher les passages, Racine, Iphig. I, 2. Et comptez-vous pour rien Dieu qui combat pour nous, Dieu qui de l'orphelin protége l'innocence ? Racine, Ath. I, 2. Vous dites des bons mots, et moi je fais de mauvais contes ; mais votre imagination doit avoir de l'indulgence pour la mienne, attendu que les grands doivent protéger les petits, Voltaire, Mme du Deffant, 7 mars 1764. Le duc de Lorraine avait en vain tenté de conserver une communication de sa petite armée avec la ville [Vienne assiégée par les Turcs] ; il n'avait pu que protéger la retraite de l'empereur, Voltaire, Ann. Emp. Léopold, 1683.
  • 2Prendre soin des intérêts, de la fortune d'une personne. Borné à la société peu nombreuse de ses amis et, par conséquent, de ses égaux, il n'essuya ni la hauteur des hommes puissants ni le triste honneur d'en être protégé, D'Alembert, Éloges, la Chaussée. On est protégé par ses supérieurs, on peut être défendu et soutenu par ses égaux ; on est protégé par les autres, on peut se défendre et se soutenir par soi-même, D'Alembert, Synon. Œuv. t. III, p. 300. dans POUGENS. Il [un acteur] est assez mauvais pour que je le protége, Delavigne, les Comédiens, II, 9.

    Absolument. Je ne connais ni M. de Solignac ni ses protecteurs ; je fais, par ma nature, fort peu de cas et de qui protége et de qui se laisse protéger, Mirabeau, Collection, t. v, p. 191.

  • 3Veiller au maintien, au progrès d'une chose. On dit défendre une cause, soutenir une entreprise, protéger les sciences et les arts, D'Alembert, Synon. Œuv. t. III, p. 300.
  • 4Mettre à l'abri d'une incommodité, d'un danger. Ces arbres nous protégeront de leur ombre.
  • 5Se protéger, v. réfl. Être protégé. Il faut, comme un soldat, qu'un prince ait une épée… Que son fier palais se protége D'un camp au front étincelant, Hugo, Odes, II, 7.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « protéger »

Étymologie de protéger - Littré

Lat. protegere, de pro, et tegere, couvrir (voy. TOIT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de protéger - Wiktionnaire

(fin XIV) Du latin protegere (« couvrir devant, abriter ; garantir, protéger »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « protéger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
protéger prɔteʒe play_arrow

Conjugaison du verbe « protéger »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe protéger

Citations contenant le mot « protéger »

  • 80 000 cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année en France. Ils sont dûs à une exposition excessive au soleil dans 80% des cas. Se protéger du soleil et surveiller sa peau sont donc des outils de prévention importants contre le cancer de la peau. France 3 Occitanie, Occitanie : soleil et cancer de la peau, comment se protéger ?
  • Les avocats en matière de PI se heurtent souvent à des responsables de services de Marketing qui ne connaissent pas les notions de base liées aux marques alors qu’ils travaillent sans cesse avec elles. Par exemple, une marque peut être formée de trois ou quatre types de marques différents : le nom de la marque peut être enregistré sous forme de marque verbale (telle qu’on l’entend) ou sous forme combinée (nom et logo – et dans ce cas l’on peut même protéger la couleur du logo). De même, dans le cas des produits, l’on peut protéger le design des étiquettes et même la forme des emballages, si ceux-ci ont été créés exclusivement pour la marque en question. Tendances de la communication d'entreprise, Comment protéger ses idées en matière de Marketing – Tendances de la communication d'entreprise
  • De fortes chaleurs sont attendues ces prochains jours. Afin de vous protéger contre d'éventuels accidents, voici quelques recommandations annoncées par le Ministère des Solidarités et de la Santé :  , Se protéger des fortes chaleurs estivales | Ville de Croissy-sur-Seine
  • C’est une idée vieille comme le monde, puis tombée dans les oubliettes de l’histoire, qui resurgit aujourd’hui dans le débat public à la lumière de la crise écologique : considérer les terres agricoles non plus comme une propriété privée, mais comme un « bien commun » dont la gouvernance doit être partagée afin de mieux les protéger. Le Monde.fr, Posséder la terre en « commun » pour mieux la protéger
  • La seule manière de protéger sa culture, c'est d'accepter de la mettre en danger. De Paul Andreu
  • Le but de la vie n'est pas de se protéger. De Hélène Grimaud / Variations sauvages
  • Contre les loups des montagnes et contre les voisins voleurs, on ne peut pas se protéger. De Proverbe kirghiz
  • Agir, c'est se protéger. De Françoise Giroud / Ce que je crois
  • Quand le ciel veut sauver un homme, il lui donne l'affection pour le protéger. De Lao-Tseu
  • On se protège des autres au lieu de se protéger de soi-même. De Michel Random

Images d'illustration du mot « protéger »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « protéger »

Langue Traduction
Corse prutege
Basque babestu
Japonais 守る
Russe защищать
Portugais proteger
Arabe يحمي
Chinois 保护
Allemand schützen
Italien proteggere
Espagnol proteger
Anglais protect
Source : Google Translate API

Synonymes de « protéger »

Source : synonymes de protéger sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « protéger »



mots du mois

Mots similaires