La langue française

Patronner

Sommaire

  • Définitions du mot patronner
  • Étymologie de « patronner »
  • Phonétique de « patronner »
  • Citations contenant le mot « patronner »
  • Images d'illustration du mot « patronner »
  • Traductions du mot « patronner »
  • Synonymes de « patronner »

Définitions du mot patronner

Trésor de la Langue Française informatisé

PATRONNER1, verbe trans.

A. − Patronner qqn.User de son autorité, de sa renommée, de son influence pour favoriser la réussite de quelqu'un. Synon. aider, épauler, parrainer, pistonner (fam.), protéger, recommander.
1. [Le suj. désigne une pers.] Si vous patronnez monsieur pour son esprit, moi je le protégerai pour sa beauté; je lui donnerai des conseils qui en feront le plus heureux dandy de Paris (Balzac, Illus. perdues, 1839, p.187).[A. Daudet] n'a point touché à l'homme politique, ni au tripoteur d'affaires qui exigeait des pots-de-vin de tous les financiers qu'il patronnait (Zola, Romanc. natur., A. Daudet, 1881, p.260):
1. Il indiqua à Sacrement des études nouvelles à entreprendre, il le présenta à des sociétés savantes qui s'occupaient de points de science particulièrement obscurs, dans l'intention de parvenir à des honneurs. Il le patronna même au ministère. Maupass., Contes et nouv., t.1, Décoré! 1883, p.425.
Au passif. Cérizet, patronné pour la forme par les sommités de la gauche, fonda une maison qui tenait à la fois à l'agence d'affaires, à la banque et à la maison de commission (Balzac, Splend. et mis., 1844, p.182).Mon pauvre ami Raoul-Duval (...) est patronné dans l'Eure par Janvier, à Paris par Granier de Cassagnac! et il écrit des mamours à l'honorable Villemessant (Flaub., Corresp., 1876, p.246).
2. [Le suj. désigne une organisation, une structure admin.] Si l'administration avait eu le tact de patronner un candidat possible, nous aurions tous voté pour lui... (Zola, Conquête Plassans, 1874, p.1149).Les quotidiens de gauche et d'extrême-gauche publièrent La Feuille Commune où chaque journal patronnait ou recommandait ses candidats dans la colonne qui lui était réservée (Coston, A.B.C. journ., 1952, p.39).L'extension du droit de vote a donné une importance croissante aux comités électoraux, constitués lors de chaque scrutin pour patronner les candidats et organiser leur campagne (Traité sociol., 1968, p.23).
Empl. abs. Ce sont des anarchistes d'État. Ils patronnent, ils intronisent, ils introduisent, ils créent l'anarchie, mais pour cela ils mettent des drôles d'habillements, des habillements d'État (Péguy, Argent, 1913, p.1209).
B. − Patronner qqc.
1. [Le suj. désigne une pers.] OEuvrer pour la réussite de (une entreprise, une activité, une oeuvre). Synon. appuyer, soutenir.[La femme] cherche parfois les voies d'une irréalisable alliance avec un ennemi, avec un péché [la pédérastie] qui date d'aussi loin qu'elle-même, et qu'elle n'a ni inventé, ni patronné (Colette, Ces plais., 1932, p.187).Il désigna un président du Conseil pour former un gouvernement reposant sur des partis qui étaient en minorité dans la Chambre, mais qu'il patronnait lui-même (Lidderdale, Parlement fr., 1954, p.42):
2. Pie IX (...) aura été funeste au catholicisme. Les dévotions qu'il a patronnées sont hideuses! Sacré-Coeur, saint Joseph, entrailles de Marie, Salette, etc., cela ressemble au culte d'Isis et de Bellone dans les derniers jours du paganisme. Flaub., Corresp., 1879, p.343.
Au passif. Coblentz (...) résidence impériale jusqu'à Louis de Bavière, ville patronnée par les comtes d'Arnstein jusqu'en 1250, et, à dater d'Arnould II, par les archevêques de Trèves (Hugo, Rhin, 1842, p.267).Il ne s'agit pas de plaire aux directeurs et aux éditeurs, qui veulent toujours des noms patronnés pour écouler leur marchandise (Sand, Corresp., t.4, 1863, p.340).
2. Apporter un soutien financier, aider de sa renommée, de son autorité.
a) [Le suj. désigne une pers.] J'ai déjà donné, madame, pour l'oeuvre que vous patronnez, mais il ne sera pas dit que vous vous serez dérangée inutilement (Augier, Fourchambault, 1878, p.53).Madame Worms-Clavelin patronne quelques-unes de nos oeuvres (A. France, Mannequin, 1897, p.273).
b) [Le suj. désigne une organisation, une entreprise, etc.] Négligemment, il dit l'affaire qu'il allait lancer, la banque universelle, au capital de vingt-cinq millions. Oui, une maison de crédit créée surtout dans le but de patronner de grandes entreprises (Zola, Argent, 1891, p.91).Il n'est pas de corporation qui ne se pique de patronner les arts (Civilis. écr., 1939, p.30-1).L'État s'interdit-il d'aider matériellement, de patronner, d'appuyer ou d'encourager d'une manière quelconque l'action privée dans le domaine de l'enseignement (Encyclop. éduc., 1960, p.89).
Prononc. et Orth.: [patʀ ɔne], (il) patronne [patʀ ɔn]. Homon. patronner2. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1501 «prendre sous sa protection» (André de La Vigne, Complaintes et Epitaphes du Roy de la Bazoche ds Rec. de poés. fr., éd. A. de Montaiglon et J. de Rothschild, t.13, p.398, 248); 1611 patronner «id.» (Cotgr).; puis 1839 (Balzac, Fille Ève, p.95). Dér. de patron1*; dés. -er.

PATRONNER2, verbe trans.

A. − Rare, COUT. Découper, tailler sur un patron (v. patron2A). Patronner un corsage. (Dict.xixeet xxes.).
P. métaph. Il est possible qu'il y ait des fleurs entièrement patronnées sur le soleil (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p.79).
INDUSTR. DE LA CHAUSS. Mettre au point les patrons qui serviront à couper les diverses pièces d'un modèle (d'apr. Rama 1973).
B. − Colorier à l'aide d'un patron à jours. (Dict.xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [patʀ ɔne], (il) patronne [patʀ ɔn]. Homon. patronner1. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist.1. 1392 «reproduire d'après un patron» (Compte de Jean de Malines ds Doc. et extraits divers concernant l'histoire de l'art dans la Flandre, éd. Dehaisnes, 2epartie, p.702); 2. 1676 «colorier à l'aide d'un patron évidé» (Félibien). Dér. de patron2*; dés. -er.
DÉR.
Patronage, subst. masc.,industr. de la chauss. Ensemble des opérations de mise au point des patrons; p.méton. souvent au plur., les patrons mis au point (d'apr. Rama 1973). [patʀ ɔna:ʒ] 1reattest. 1765 (Encyclop. t.12: Patronage, sorte de peinture faite avec des patrons qui sont découpés dans les endroits où les figures que l'on veut peindre doivent recevoir de la couleur); de patronner2, suff. -age*.
STAT.Patronner1 et 2. Fréq. abs. littér.: 77.

Wiktionnaire

Verbe

patronner \pat.ʁɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Protéger, recommander, pousser dans le monde.
    • Patronner une affaire: travailler à sa réussite.
    • Une personne considérable le patronnait.
  2. (Par extension) Prendre la responsabilité de conduire, d’exploiter quelque chose qui vous a été confié mais qui ne vous appartient pas.
    • Il a baroudé sur des ligneurs pour pêcher des congres et des bars, avant de revenir aux casiers. Il a patronné le bateau de son père, puis acheté le sien à u autre pêcheur . — (Christine LegrandDes casiers bien remplis – Journal La Croix, page 24, 7 août 2017)
  3. (Figuré) Soutenir.
    • Et le gouvernement ne s’est pas encore aperçu qu’en protégeant les courses, il patronnait l’immoralité […] ! — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Dans des quantités de communes dont les maires sont des radicaux ou des radicaux-socialistes, les électeurs, bien qu’il leur advienne de patronner, quand bon leur semble, les opinions les plus extrêmes, tiennent à faire leurs Pâques et à communier deux fois par an. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)


patronner intransitif

  1. (Arts) Colorier à l’aide d’un patron évidé aux endroits où la couleur doit apparaître.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PATRONNER. v. tr.
Protéger, pousser dans le monde. Une personne considérable le patronnait.

Littré (1872-1877)

PATRONNER (pa-tro-né) v. a.
  • Néologisme. Protéger ; introduire dans le monde, dans la haute société. Il était patronné par une grande dame, par un homme puissant, et il a facilement obtenu le poste qu'il ambitionnait.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PATRONNER, en Peinture, c’est, par le moyen d’un papier ou d’un carton découpé & à pieces emportées qu’on applique sur une toile ou autre chose, imprimer sur cette chose avec de la couleur les mêmes figures que celles qui sont découpées sur le carton : c’est ainsi que se sont les cartes à jouer. On a autant de différens patrons pour patronner les figures ou les ornemens, que l’on a de couleurs à y mettre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « patronner »

Verbe construit avec le substantif patron.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « patronner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
patronner patrɔne

Citations contenant le mot « patronner »

  • Delphine, commissaire d’une exposition de peinture, se volatilise avec le chef-d’œuvre de la collection. Si tout semble indiquer qu’il s’agit d’un vol prémédité, Delphine pourrait tout aussi bien être victime d’une mise en scène. Ce qui expliquerait pourquoi elle avait alerté deux anciennes connaissances : Mongeville et Magellan. À Bordeaux, terrain de leur ancienne rivalité amoureuse, les deux complices vont devoir retrouver cette femme qu’ils ont tous deux follement aimée, mais aussi apprivoiser sa fille. Car si chacun espère être l’homme providentiel qui lui ramènera sa mère, l’indomptable Sara est peu disposée à se laisser patronnerStars Actu, Crossover "Mongeville / Magellan" ce soir sur France 3 - Stars Actu
  • Oui, c’est fini, le vieux l’avait dit parce que visiblement il en avait marre. Parti déjà en retraite, il avait été « réquisitionné » pour patronner la Cour Suprême de Justice pour des fins politiques. Là, il avait rempli sa mission en déboutant Jean-Pierre Bemba à l’élection de 2006 alors que ce dernier se réclamait vainqueur. Même exploit qu’il rééditera en 2011 en validant l’élection présidentielle contestée de Joseph Kabila face à Etienne Tshisekedi. Scoop RDC, RDC : le "kuajiki" révélateur de Benoît Lwamba ! - Scoop RDC
  • Alexandre Alassane Kabré, fondateur du cabinet d’intelligence économique « Ecodata » et de la plateforme d’innovation agricole « Agridata », a été sollicité pour patronner et coacher la présente formation. Pour lui, les jeunes étaient motivés et engagés. C’est pourquoi, il s’engage à accompagner 50 jeunes dans l’élaboration et la rédaction de leurs plans d’affaires. « Pour un entrepreneur, il y a deux outils principaux pour démarrer : c’est le plan d’affaires qui est le tableau de bord et ensuite le fonds de départ. Une fois ces deux mis en place, vous pouvez déjà vous lancer », a-t-il conclu. , Commune de Ouagadougou : Une formation en entrepreneuriat pour réduire le chômage des jeunes - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso

Images d'illustration du mot « patronner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « patronner »

Langue Traduction
Anglais sponsor
Espagnol patrocinador
Italien sponsor
Allemand sponsor
Chinois 赞助
Arabe كفيل
Portugais patrocinador
Russe спонсор
Japonais スポンサー
Basque babesle
Corse sponsor
Source : Google Translate API

Synonymes de « patronner »

Source : synonymes de patronner sur lebonsynonyme.fr
Partager