Favoriser : définition de favoriser


Favoriser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FAVORISER, verbe trans.

A.− [Avec une idée de préférence] Traiter (quelqu'un) avec une bienveillance particulière. [La maîtresse de maison] se croyait le droit de favoriser les très jeunes (Martin du G., Devenir,1909, p. 66).Une politique favorisant exclusivement le centre (Barrès, Cahiers,t. 4, 1919-20, p. 120).La nature et la fortune ne m'avaient pas favorisé (France, Vie fleur,1922, p. 480):
1. D'autres groupes s'étaient formés, politiques et confessionnels, et chacun favorisait ses camarades. Je fus donc amené à favoriser les miens. Ce qui était déjà une petite concession. Même parmi nous, je ne pus maintenir une parfaite égalité. Camus, Chute,1956, p. 1538.
Favoriser + gérondif.Ainsi le [l'homme] favoriserai-je en étudiant avant tout ses problèmes (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 581).
Favoriser au détriment, aux dépens de. Une réforme qui semblait favoriser l'Église aux dépens de l'Université (France, Vie fleur,1922, p. 347).Avoir favorisé les villes au détriment des campagnes (Bergson, Deux sources,1932, p. 327).
Au part. passé. [Avec un compl. d'agent introd. par une prép.] Sont-ils plus favorisés du sort, ceux dont le père existe (Bourget, Nouv. Essais psychol.,1885, p. 59).Il est seulement moins heureux dans ses entreprises, moins favorisé du hasard (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 185).
Spéc. Donner plus qu'à un autre :
2. Le père ne peut favoriser aucun de ses fils; le grand-père ne peut favoriser aucun de ses petits-fils. Tous, ils recevront absolument, mathématiquement, part égale. Jaurès, Ét. soc.,1901, p. 206.
Au part. passé. [En parlant du sol, du climat] Qui est plus riche, meilleur qu'un autre. Région favorisée. Des délices que la nature a répandues sur cette terre favorisée que le Nil embrase de tout son amour (Cottin, Mathilde,t. 1, 1805, p. 294).Ces terres, aujourd'hui si favorisées du soleil, ont été autrefois sous des zones glaciales (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 173).
B.− [Sans idée de préférence]
1. [Avec l'idée d'accorder un bienfait particulier]
a) Favoriser (qqn) de (qqc.).Gratifier (quelqu'un) de (quelque chose). Favoriser d'un miracle. Doublon favorisait d'une remise cette puissante maison (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 588).Je le suppliais de me favoriser d'une prompte réponse (France, Bonnard,1881, p. 297).
[Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Vous avez favorisé de vos regards certain carnet (Gide, Caves,1914, p. 734).
Au part. passé. Le blessé est devenu un objet de mode (...) il alla à une ambulance favorisée de blessés (Goncourt, Journal,1870, p. 672).Les jeunes prophètes favorisés de visitations miraculeuses (Gracq, Beau tén.,1945, p. 50).
b) Spéc., dans le domaine des rapports amoureux.Donner ses faveurs (à quelqu'un), lui manifester son amour par des marques déterminées. Au part. passé. Benjamin Constant, comme tous ceux qui ont aimé Louise, n'a pas été plus favorisé que les autres (Delécluze, Journal,1825, p. 127).Bien qu'il se prétendît favorisé des femmes autant que pas un (Gautier, Fracasse,1863, p. 306).
2. [Avec l'idée d'une aide plus ou moins durable]
a) Favoriser qqc.Soutenir, rendre possible (une action, un comportement). Favoriser la croissance, le développement.
[Le suj. désigne une pers.] Il ouvrit la porte pour favoriser la fuite du jeune religieux (France, Île ping.,1908, p. 131).Je favorisais cette amitié qui occupait Odile sans danger pendant que j'étais au bureau (Maurois, Climats,1928, p. 57).Je ne veux pas qu'on me croie capable de favoriser une opération de police (Bernanos, Crime,1935, p. 762).
[Le suj. désigne une action, un processus de transformation] L'amélioration, presque incroyable, de ma santé favorise beaucoup mon travail (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1118).Cette censure ne favorisait certes pas de libres effusions (Beauvoir, Mém. J. fille,1958, p. 119).
Spéc. Permettre le développement (de quelque chose). La destruction des ronces pour planter les pins a favorisé les fougères (Larbaud,Journal,1934,p. 304)La vie commune devait favoriser et non contrecarrer mon entreprise fondamentale : m'approprier le monde (Beauvoir, Mém. J. fille,1958p. 147).
b) Favoriser qqc./qqn.[Le suj. désigne une chose] Apporter son aide, être favorable à. La pente du pré favorisait nos enjambées énormes (Gide, Nouv. Nourr.,1935, p. 258).Des bons du trésor qui favorisent l'esprit d'épargne (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 119):
3. ... elle eut beau se débattre, elle fut enlevée par deux hommes et portée vers la voiture sans qu'elle pût jeter un seul cri, et sans que l'on s'aperçût de sa disparition, car l'obscurité, le tumulte, tout favorisa cet enlèvement. Balzac, Annette,t. 1, 1824, p. 219.
Au part. passé. Ce déploiement de capitaux fut si heureusement favorisé par les circonstances que la fortune du maître se doubla (Nodier, Fée Miettes,1831, p. 171).
Spéc. [En parlant du temps] Être favorable, faciliter l'action de quelqu'un, le déroulement des événements. Depuis cinq jours que nous avons quitté la Jamaïque, le temps nous favorise (Sue, Atar Gull,1831, p. 30).Favorisée par un temps délicieux, la funèbre cérémonie ne laissa rien à désirer au point de vue de l'agrément (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, tabl. 6, II, p. 224):
4. Malheureusement, le temps, qui nous avait favorisé les premiers jours, changea brusquement dans la nuit du 24 au 25; la pluie se mit à tomber. Joffre, Mém.,t. 2, 1931, p. 89.
Rem. La docum. atteste le part. prés. en emploi adj. Cause favorisante; facteur favorisant. L'aluminium (...) exerce (...) une action favorisante en augmentant sa multiplication [de la levure] et son activité (Boullanger, Malt., brass., 1934, p. 464).
Prononc. et Orth. : [favɔ ʀize], (je) favorise [favɔ ʀi:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1336 favorisier « agir en faveur de » (Récit d'un bourgeois de Valenciennes, éd. Kervyn, 248 d'apr. A. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 698). Dér. de favor, forme anc. de faveur1*, ou du lat. favor; suff. -is(i)er*. Fréq. abs. littér. : 1 307. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 545, b) 959; xxes. : a) 1 073, b) 2 224.

Favoriser : définition du Wiktionnaire

Verbe

favoriser \fa.vɔ.ʁi.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Traiter avec les signes d’une préférence ou d'une bienveillance marquée.
    • Mais Renan avait été trop favorisé durant toute sa vie par la fortune, pour ne pas être optimiste ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.326)
    • Il ne méritait point cette place, on l’a évidemment favorisé.
    • Il m’a favorisé en tout ce qu’il a pu.
    • Il favorise leur parti.
    • Favoriser une entreprise.
  2. Gratifier quelqu’un d’un avantage ou de quelque chose agréable, conforme à ses souhaits, à ses désirs.
    • La confiance dont vous m’avez toujours favorisé.
    • Elle n’a pas même daigné le favoriser d’un regard.
    • Le temps nous a favorisés.
    • Le vent nous a bien favorisés.
    • Si le ciel, si la fortune nous favorise.
    • Tout favorisait nos vœux.
    • L’obscurité favorisait notre fuite.
  3. (Par extension) (Courant) Aider ; contribuer à.
    • Les eaux ont une saveur piquante, un peu ferrugineuse, elles sont assez agréables à boire : elles passent pour favoriser la fécondité. M. Desbrest dit qu'elles sont préservatives du choléra, sans doute parce qu'il n'a point été à Châteldon, ce qui a eu lieu dans plusieurs autres sources. — (F.-V. Mérat, « Rapport sur les eaux minérales de France, pendant les années 1834, 35 & 36 », dans les Mémoires de l'Académie royale de médecine, Paris : chez J.-B. Baillière, 1838, vol. 7, p. 76)
    • Au début de son pontificat, il s'était, il est vrai, montré bienveillant, moins par générosité naturelle, que dans le dessein de favoriser la conversion des juifs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Autre secteur où la baisse séculaire des prix favorise la production et la productivité : celui des transports. — (Jean-Pierre Rioux, La révolution industrielle : 1780-1880, Éditions du Seuil, 1971, p.85)
  4. (Par extension) Gratifier.
    • La célébration du mouloud, de la nativité du Prophète, à laquelle je viens d'assister, fut un beau spectacle surtout en raison du temps superbe dont il a été favorisé. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 234)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Favoriser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FAVORISER. v. tr.
Traiter avec les signes d'une préférence marquée. Il ne méritait point cette place, on l'a évidemment favorisé. Il m'a favorisé en tout ce qu'il a pu. Il favorise leur parti. Favoriser une entreprise. Il signifie aussi Gratifier quelqu'un d'un avantage ou de quelque chose agréable, conforme à ses souhaits, à ses désirs. La confiance dont vous m'avez toujours favorisé. Elle n'a pas même daigné le favoriser d'un regard. Le temps nous a favorisés. Le vent nous a bien favorisés. Si le ciel, si la fortune nous favorise. Tout favorisait nos vœux. L'obscurité favorisait notre fuite. Fig., La nature l'a favorisé, ne l'a pas favorisé de ses dons, se dit en parlant, soit au physique, soit au moral, des Avantages naturels dont une personne est douée ou dépourvue. C'est un homme peu favorisé des dons de la nature, des dons de la fortune. Par extension, il signifie simplement Aider, contribuer à. Tout ce qui est propre à favoriser le développement de cette industrie.

Favoriser : définition du Littré (1872-1877)

FAVORISER (fa-vo-ri-zé) v. a.
  • 1Donner faveur, aide. C'est Martian en lui que vous favorisez, Corneille, Héracl. I, 4. C'est trop favoriser un tyran qui m'outrage, Racine, Théb. Il, 3. Ils amenaient avec eux pour garant de leur parole Charops, le premier et le plus considérable des Épirotes, qui favorisait secrètement les Romains, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VIII, dans POUGENS. Elle a favorisé son insolente audace, Voltaire, Sémir. II, 4. Ciel ! de son défenseur favorisez les armes, Voltaire, Tancr. III, 7. Le roi de France, père de son peuple et honnête homme chez lui, favorisait en Italie ces crimes qu'il aurait punis dans son royaume, Voltaire, Mœurs, 111.

    Absolument. J'aime à donner mes biens, j'aime à favoriser, Mais je veux à mon tour qu'on m'aime et qu'on me serve, Corneille, Imit. III, 9.

  • 2Gratifier quelqu'un d'une chose, la lui accorder. Il finit par me favoriser de sa protection. Elles [des pensées de la mort] me plongèrent dans une réflexion sérieuse, qu'il fallait comparaître devant Dieu, et lui rendre compte du talent dont il m'avait favorisé, Corneille, Imit. Ép. au pape Alexandre VII. J'ai vu favoriser de votre confiance…, Racine, Brit. IV, 2.

    Fig. La nature l'a favorisé, ne l'a pas favorisé de ses dons, il a, il n'a pas en partage des avantages naturels, soit au physique, soit au moral.

    On le dit du ciel dans le même sens. Votre patrie, dont la terre n'est pas favorisée du ciel, Fénelon, Tél. XX.

  • 3Être conforme aux désirs, seconder les desseins en parlant des choses. Cette porte secrète ici nous favorise, Corneille, Nicom. v, 5. Il fait ici le plus beau temps du monde ; la campagne n'est point encore affreuse, les chasseurs ont été favorisés de saint Hubert, Sévigné, 4 nov. 1676. Ce lieu le favorise, et je vous y retiens Pour lui faciliter de si doux entretiens, Racine, Brit. III, 8.
  • 4Aider à, contribuer à. Favoriser la licence. Favoriser le développement d'une industrie.
  • 5Se favoriser, v. réfl. Se prêter faveur, secours l'un à l'autre. Ils [Doria et Barberousse] s'aidaient et se favorisaient dans la continuation de la guerre, qui était leur métier et leur affaire, Guez de Balzac, De la cour, 5e disc.

HISTORIQUE

XVe s. Il a tenu et tient le party des dicts d'Orleans et leurs complices, les a aidiez, conseilliez, soustenus et favorisez, Lettres de confiscation de 1411, dans Chr. de la pucelle, Viriville, P. 74.

XVIe s. Le ciel et l'aer semblerent favoriser à la feste, Rabelais, la Sciomachie. N. S. faict tant de graces au roy, que jamais ne feut plus de besoing de favoriser aux poetes que maintenant, afin que tant de choses ne soient mises en oubly, Marguerite de Navarre, Lett. 113. N. S. veuille favoriser vostre bon vouloir, Marguerite de Navarre, ib. 131. Je ne crois pas que Dieu favorisast une si injuste entreprinse, Montaigne, III, 99. La fortune luy favorisa en ce combat, Amyot, Num. 22.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « favoriser »

Étymologie de favoriser - Littré

Faveur. On remarquera dans l'historique que favoriser est parfois employé comme verbe neutre avec la préposition à.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de favoriser - Wiktionnaire

De faveur, d'après le latin favor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « favoriser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
favoriser favɔrize play_arrow

Conjugaison du verbe « favoriser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe favoriser

Évolution historique de l’usage du mot « favoriser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « favoriser »

  • https://www.capital.fr/immobilier/logement-ces-nouvelles-aides-proposees-par-des-deputes-pour-favoriser-la-renovation-energetique-1375014 Capital.fr, Logement : ces nouvelles aides proposées par des députés pour favoriser la rénovation énergétique - Capital.fr
  • On connaissait les tiers-lieux, ces espaces de travail collaboratif, « fab lab » ou lieux de coworking attirant travailleurs en free-lance, salariés ou artisans de tous secteurs… Voilà désormais les tiers-lieux pour favoriser l'autonomie des personnes âgées et handicapées . Les Echos, Perte d'autonomie : des tiers-lieux en Seine-Saint-Denis pour favoriser l'inclusion | Les Echos
  • Le Bi-Bop et le 3672 Memophone furent des inventions technologiques de France Télécom exclusivement destinées à favoriser l’adultère, dans le but de se faire pardonner la cafteuse touche Bis et les nombreux deals de drogue effectués grâce au Tatoo. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • Il y a deux attitudes possibles devant la mort. Ce sont les mêmes attitudes que devant la vie. On peut les fuir dans une carrière, une pensée, des projets. Et l’on peut laisser faire - favoriser leur venue, célébrer leur passage. De Christian Bobin / L’Inespérée
  • La fonction essentielle d'une bibliothèque est de favoriser la découverte de livres dont le lecteur ne soupçonnait pas l'existence et qui s'avèrent d'une importance capitale pour lui. De Umberto Eco
  • Ceux qui croient agir en fonction de l'intérêt général sont en réalité conduits à favoriser des intérêts particuliers qui ne font pas partie de leurs intentions. De Milton Friedman / La Liberté du choix
  • L’artiste qui abdique le privilège de la création délibérée pour favoriser et capter de divines surprises ne parvient qu’ à créer de l’accidentel. De Roger Caillois
  • On ne force pas une fleur à s'ouvrir, mais on peut favoriser son éclosion en ne lui cachant pas le soleil. De Anonyme
  • Les passeports ne servent jamais qu'à gêner les honnêtes gens et à favoriser la fuite des coquins. De Jules Verne / Le Tour du monde en 80 jours
  • Le machinisme semble aujourd'hui devoir favoriser à long terme les tendances individualistes de l'homme évolué. De Jean Fourastié / Le grand espoir du XXème siècle
  • Ne conseiller personne, ne rien révéler, indiquer à personne. Pourquoi hâter et favoriser le développement d'autrui ? De Paul Léautaud / Journal littéraire
  • Je veux favoriser le partage et la diffusion des connaissances et des savoirs. De Claudie Haigneré / Le Journal du Net

Vidéos relatives au mot « favoriser »

Traductions du mot « favoriser »

Langue Traduction
Corse favore
Basque favor
Japonais 好意
Russe одолжение
Portugais favor
Arabe محاباة
Chinois 宠爱
Allemand gefallen
Italien favorire
Espagnol favor
Anglais favor
Source : Google Translate API

Synonymes de « favoriser »

Source : synonymes de favoriser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « favoriser »



mots du mois

Mots similaires