La langue française

Menacer

Définitions du mot « menacer »

Trésor de la Langue Française informatisé

MENACER, verbe

I. − Emploi abs.
A. − [La menace est le fait d'une pers. ou d'un animal]
1. Produire des menaces. Julie interrogea le museau roux, les perçants yeux bleus qui cessaient de se durcir et de menacer (Colette, Carneilhan, 1941, p. 213):
1. Et, dans le moment où je vais me moquer de ce chanteur, qui fait le penseur, j'aperçois qu'il est l'image très fidèle en cela du vrai roi, lequel ne saurait se tenir toujours, ni même longtemps, à menacer ou à défier... Alain, Propos, 1929, p. 888.
2. [Le suj. désigne une pers.] Proférer des paroles sur un ton menaçant. Elle me court! menace Jady. Qu'elle me dise un mot! (Colette, Music-hall, 1913, p. 199).
B. −
1. [La menace provient d'une perturbation d'ordre atmosphérique, social, etc.] Faire peser une menace. L'émotion a gagné le général en chef. Des rapports de police lui ont appris tout à l'heure que là-haut dans les faubourgs, l'émeute menace, et que les tambours parcourent les rues, battant la générale, de Belleville à Montmartre (Céard, Soir. Médan, Saignée, 1880, p.152):
2. Mais ces châteaux, ces forêts, les yeux de mon esprit seuls pouvaient les voir dans la main gantée de la dame en fourrures, cousine du roi. Ceux de mon corps n'y distinguaient, les jours où le temps menaçait, qu'un parapluie dont la duchesse ne craignait pas de s'armer. Proust, Prisonn., 1922, p. 31.
2. [La menace est inhérente à un objet de par sa forme, sa position, son usage, etc.] Tenir sous la menace. Et en effet nous voyons sur toute la surface du globe une action constante de tous les gouvernemens pour arrêter ou punir les attentats du crime: le glaive de la justice n'a point de fourreau; toujours il doit menacer ou frapper (Maistre, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p.45).
Rem. Dans ce sens, menacer entre volontiers, comme en témoigne l'ex. ci-dessus, dans un cont. métaphorique.
II. − Emploi trans.
A. −
1. Qqn menace qqn.Manifester à quelqu'un l'intention que l'on a de le contraindre par la force à faire quelque chose, d'avoir recours à la violence s'il n'obtempère pas. Antony: (...) vous êtes à moi, Adèle! (...) je vous veux, je vous aurai (...). Adèle: Calmez-vous malheureux! (...) vous me menacez! (...) vous menacez une femme (Dumas père, Antony, 1831, ii, 5, p. 189):
3. ... Ce prêtre, sans respect pour le saint tribunal, T'aurait-il tout redit par peur ou par surprise, Ah! de quel poids nouveau pèseraient ses aveux, Et quel frisson plus grand courrait dans tes cheveux? Des témoins? Il en est qu'on menace ou soudoie! Dierx, Poèmes, 1864, p. 100.
2. [Complété de la constr. prép. par de + subst.]
a) [Le compl. indir. précise le contenu de la menace] Rodenbach nous explique l'annonce ce matin du journal, annonçant la collaboration de Mendès et de Silvestre. Ils auraient réclamé 200actions aux Simond, les menaçant d'un procès correctionnel (Goncourt, Journal, 1895, p. 781):
4. Colomba improvisa, suivant l'usage du pays, une ballata devant le cadavre de son père, en présence de ses amis assemblés. Elle y exhala toute sa haine contre les Barricini et les accusa formellement de l'assassinat, les menaçant aussi de la vengeance de son frère. Mérimée, Colomba, 1840, p. 52.
b) [Le compl. indir. désigne ce par quoi s'exerce la menace] Songer à poignarder un homme qui le menaçait d'un coup de pistolet eût été folie, et sir Williams n'y songea point un instant (Ponson du Terr., Rocambole, t.1, 1859, p.655).Il se moquait, il la menaçait amicalement du doigt (Zola, Conquête Plassans, 1874, p. 1182).Zacharie menaçait du poing un cloutier wallon, trapu et flegmatique (Zola, Germinal, 1885, p. 1265).
3. [Suivi de la constr. prép. par de + inf.] Il était bien en colère après cette dame, et il m'a menacé de me renvoyer si je lui donnais votre adresse (Murger, Scènes vie jeun., 1851, p. 223).Mon maître a peur de Fatima. Elle l'a menacé de le tuer (Ponson du Terr., Rocambole, t.1, 1859, p. 241).
4. [Suivi de la subordination par que] Ils les menaçaient continuellement que, si on les voyait s'approcher de quelques religieuses pour leur donner ou recevoir d'elles quelque lettre ou quelque écrit, on les enverrait incontinent à Saint-Germain, où leur procès était tout fait, et où il n'y aurait plus qu'à les pendre (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 178).
B. − Qqn menace qqc.Faire courir à quelque chose le risque d'être détruit. Elle ne pouvait parler sans haine de cet homme qui menaçait sa jouissance (Zola, Travail, t. 1, 1901, p. 265):
5. dona prouhèze: Oui, Musique, je le sais, celui que ton coeur attend, je suis sûr qu'il ne peut pas te faire défaut. dona musique: Le vôtre n'attend-il plus personne? Mais qui oserait en menacer la paix quand il est sous la protection d'une telle beauté? Claudel, Soulier, 1944, 1repart., 1rejournée, 9, p. 976.
C. − Qqc. menace qqn.Donner à quelqu'un des motifs de craindre. Elle tournait de côté et d'autre sa tête sur le coussin blanc, agitée, la bouche entr'ouverte, comme une femme que le plaisir menace (Colette, Ces plais., 1932, p. 36):
6. Il soulevoit le poids de la justice qui, s'étant rassemblée toute entiere sur le tribunal redoutable du Très-haut, menaçoit l'homme coupable. Saint-Martin, Homme désir, 1790, p. 53.
D. − Qqc. menace qqc.Mettre en danger. Peut-être, de même qu'il est autorisé à condamner la construction d'un édifice privé qui menace la sûreté publique (Say, Écon. pol., 1832, p.312).Je hais la politique. Elle est cause que ce que j'aime est en danger, elle menace la liberté individuelle, elle menace le bonheur, elle dérange dans mon travail (Green, Journal, 1932, p. 87):
7. Le grand sujet de conversation entre mes parents, c'étaient les catastrophes qui menaçaient le monde: le péril rouge, le péril jaune, la barbarie, la décadence, la révolution, le bolchevisme... Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 103.
Menacer le ciel. Atteindre une hauteur telle que le point culminant semble toucher le ciel. Tordues, cuites, recuites et menaçant le ciel, les poutrelles de l'Alpinic Railway prétendaient seules à quelque tragique (Queneau, Pierrot, 1942, p. 152).
Menacer ruine. Présenter les signes extérieurs d'un écroulement prochain. Une maison, un mur menace ruine.
Au fig. Présenter, par sa fragilité, les signes d'une fin proche. Quand le droit n'a pour lui que d'être le droit, quand toute l'administration de justice menace ruine en la succession de ses différents organes, quand la conscience individuelle voit se dresser devant elle l'appareil formidable de l'État soutenu par l'inconscience des foules, alors tout s'agrandit, tout prend des proportions démesurées, et le combat se hausse jusqu'à la légendaire épopée où toute l'humanité comparaît (Clemenceau, Iniquité, 1899, p.1).
III. − Emploi intrans.
A. − Qqn, qqc. menace de + subst.Présenter la menace, le risque de. Le coup de pointe à la cuisse menaçait d'un dépôt considérable (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 69).On finit par céder parce qu'il [M. de Chateaubriand] menaça de sa démission si on nommait Digeon qui était le choix de Villèle (Mmede Chateaubr., Mém. et lettres, 1847, p. 115).
B. −
1. Qqn menace de + inf.Faire craindre que l'on puisse accomplir une action préjudiciable. Dans la loi ancienne, Dieu menaçoit de redemander le sang de l'homme aux bêtes même qui l'auroient dévoré (Saint-Martin, Homme désir, 1790, p.173).Et les Lorilleux menaçaient de déménager si leur chiffon de nièce amenait encore des hommes à son derrière, car ça devenait dégoûtant (Zola, Assommoir, 1877, p.725).
2. Qqc. menace de + inf.Faire courir, courir le risque de. Le village menaçait d'être définitivement aplati contre la falaise (Zola, Joie de vivre, 1884, p. 896):
8. Être pris d'un amour stupide pour des arbustes, passer des heures à nettoyer avec un sécateur de vieux lierres de leurs brindilles mortes, à sarcler des plants de violettes, à leur composer des mélanges de terreau et de fumier, − cela au moment où les canons Krupp menacent de faire une ruine de ma maison et de mon jardin: c'est trop bête! Goncourt, Journal, 1870, p. 696.
Prononc. et Orth.: [mənase], (il) menace [mənas]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1remoitié xiies. trans. «proférer des menaces à l'égard de quelqu'un» manachad eals [minavit eos] (Psautier Cambridge, 77, 52 ds T.-L.); manecier intrans. (ibid., 7, 11, ibid.); ca 1160 menacier (Enéas, 5986, ibid.); 1380 menacer (Roques t.2, 7534); b) ca 1135 menacier qqn de + inf. (Couronnement Louis, éd. Y. G. Lepage, rédaction AB, 1845: menacié... de la teste tranchier); 2. ca 1200 «(d'une chose) constituer une menace pour quelqu'un, lui faire courir un danger imminent» manecier trebuchement «menacer de tomber» (Dialogue Grégoire 9, 12 ds T.-L.); 1762 temps menaçant (J.-J. Rouss., Lett. à Mmede Luxembourg ds Littré). D'un lat. pop. *mināciāre, (lui-même dér. de minācia, v. menace) qui a supplanté le lat. class. minari au sens de menacer; minaciare se rencontre sous la forme manatiat pour minatur ds les Gloses de Reichenau, éd. Klein-Labhardt, no220, p. 76; il se continue en part. dans le roum. ameninta, l'ital. minacciare, le cat. menassar, l'a. esp. et l'esp. amenazar et port. ameaçar et en gallo-rom. (v. FEW t. 6, 2, p. 100). Fréq. abs. littér.: 4219. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 5750, b) 5048; xxes.: a) 5838, b)6819.

Wiktionnaire

Verbe

menacer \mə.na.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Forme intransitive ou absolue)
    1. Se proposer intempestivement de faire.
      • Une fois, il avait menacé d’intervenir pendant le service religieux. — (Andrew Klavan, Un tout autre homme, Calmann-Lévy, 2011)
    2. Risquer de se produire. → voir menacer ruine
      • Délibérément le garçon envoie le ballon très haut, dans la direction de la femme qui continue de marcher, imperturbable tandis que le ballon redescend, menace de tomber sur elle ou son enfant. — (Justine Augier, Jérusalem, Actes Sud Littérature, 2013)
      1. (Météorologie) Éclater prochainement (pour un phénomène météorologique).
        • Cette croyance est le point de départ de la pratique adoptée dans quelques localités de tirer le canon ou de faire éclater de nombreuses boîtes à poudre , au moment où un orage menace et se forme. — (Jules Gavarret, Traité d’électricité, Volume 2, V. Masson, 1858, page 583)
      2. (Militaire) Déclarer la guerre dans un bref délai.
        • […] comme s’il avoit menacé de faire la guerre aux Mahométans. — (Jean Le Clerc, Bibliothèque choisie, 1709, page 305)
    3. mettre en garde.
      • Si tu ne viens pas, je rapplique chez toi avec Juliette et Ambrosio et on s’y mettra à trois pour te traîner de force s’il le faut, menace-t-elle sérieusement. — (Élisabeth Jouvin, Un Noël qui a du chien, Éditions Alter Real, 2019)
    4. Tenir des propos menaçants.
      • Et il allait jusqu’à menacer de violer les conditions de l’armistice puisqu’il menaçait la sécurité du pays ? — (Paul Reynaud, Carnets de captivité : 1941-1945, Fayard, 2014)
  2. (Forme transitive)
    1. (Quelqu’un menace quelqu’un)
      • Terletti me menace comme on embrasse, à la même distance. — (Éric-Emmanuel Schmitt, L'Homme qui voyait à travers les visages, 2016, ch. 19)
      1. Faire pression pour obtenir quelque chose.
        • Il venait discuter avec elle pendant des heures, il la menaçait, il lui faisait des promesses, il essayait de la violer, il la giflait. — (Jacques Lesage de La Haye, La guillotine du sexe, Éditions de l'Atelier, 1998, page 19)
      2. Essayer d’impressionner.
        • La victime avait reçu un coup de sabre d’un agresseur qu’elle avait menacé avec un fléau japonais ! — (Stéphane Obellianne, Les sources des obligations, Presses universitaires d’Aix-Marseille, 2015, page 541 (note 1717 en bas de page))
    2. (Quelque chose menace quelqu’un) Risquer quelque chose.
      • À l’autre bout de la table […] se carre le voyageur allemand, […]. Il a cet air sui generis des officiers de la landsturm que menace une obésité précoce. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
      1. (Par animisme) Être perçu comme menaçant, comme susceptible de faire ou vouloir du mal.
        • Les fusils s’abaissent simultanément, nous menaçant de leurs bouches noires qui vont cracher du feu et du plomb... — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 47)
      2. Être sous le coup de quelquechose
        • Nous pensons rendre un réel service à plusieurs collègues de la Société centrale forestière que la calvitie menace ou envahit. — (Société royale forestière de Belgique, Bulletin, Volume 4, 1897, page 93)
    3. (Quelqu’un menace quelque chose) Risquer de détruire ou supprimer quelque chose.
      • Non contents de traquer les fourrageurs et d’enlever les hommes isolés, les Indiens commençaient à menacer ouvertement la place. — (Washington Irving, Voyages et découvertes des compagnons de Colomb, Paris : librairie Hachette & Cie, 3e éd., 1893, chap.6)
      • De Bilma, par câble, nous apprenons que la situation se trouble là-bas. Les Toubbou menacent nos positions du Tibesti. — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, page 20)
    4. (Quelque chose menace quelque chose) Mettre quelque chose en péril.
      • Une longue période d’admiration pour l’art médiéval et de mépris pour les temps voltairiens sembla menacer de ruine l’idéologie nouvelle ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908)
      • L’« éventrement » d’un supertanker menace la vie d'un petit équipage, mais pollue une fraction notable de la Manche ou de la mer du Nord. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 156)
  3. (Forme passive) Risquer quelque chose.
    • Il ne leur donna qu’un délai d’un mois pour quitter le pays. Les retardataires étaient menacés d’être mis à mort. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    1. Craindre de subir quelque chose.
      • Avant la révocation de l'Édit de Nantes, une idée domine chez tous les prédicateurs réformés : la défense de leur Église et de ses doctrines. Les réformés étaient menacés de plusieurs manières, et la lutte était pour eux une nécessité; […]. — (Alexandre Rodolphe Vinet, Histoire de la prédication parmi les réformés de France au dix-septième siècle, Paris : chez les éditeurs, 1860, page 621)
    2. Ressentir un danger.
      • Quand différentes espèces animales disparaissent en grand nombre, tout le monde est menacé, y compris les humains. — (Melvin et ‎Gilda Berger, Les animaux menacés en questions, Scholastic Canada, 2006)
  4. (Forme suivie de la préposition de)
    • Tantôt il les menaçait de les couper avec sa faux […] — (Encyclographie des sciences médicales, Volumes 4 à 6, Établissement Encyclographique, 1836, page 19)
    1. Précise l’objet de la menace, le risque encouru. → voir menacer de mort
      • Il me menace de me brûler les yeux ! Je tremble. — (Théâtre complet des Latins, 1866, page 523)
    2. Précise par quel moyen la menace sera exécutée.
      • Si je m’arrête, il arrive, il me fonce dessus, le petit kapo, il me roue de coups, il se venge, il me menace de sa baïonnette comme s’il y avait lieu d’avoir peur d’un pauvre bougre affamé. — (Caroline Grimm, Churchill m’a menti, Flammarion, 2014)
  5. (Forme suivie de la préposition par) Précise le vecteur de la menace.
    • Mais le sieur Girard ne s’est pas contenté de le menacer par sa missive de l’appeler en garantie […] — (Mémoire pour le Sieur Girard, fils, Négociant à Châlon, Claude De Saint, 1771, page 29)
  6. (Forme suivie d’une subordonnée introduite par que) Précise la condition d’exécution de la menace.
    • […] & de le menacer que dans le cas où il refuseroit (sic) de correspondre avec lui […] — (Mémoire pour Madame de Goezmann, Lambert, 1773, page 31)
  7. (Figuré) (Poétique) Sembler pouvoir atteindre, en parlant des chose élevées. → voir menacer le ciel
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MENACER. v. tr.
Faire des menaces. Il est venu me menacer chez moi. Menacer quelqu'un de l'œil, de la main. Menacer avec une canne. Absolument, Il jure, il menace. Il signifie, par extension, Pronostiquer, faire craindre quelque malheur, quelque accident peu éloigné. Ce vent-là nous menace d'un grand orage. Les divisions qui règnent dans ce pays le menacent d'une guerre civile. Il a échappé aux périls, aux malheurs qui le menaçaient. Ce fleuve débordé menace de submerger toute la plaine. Être menacé de fièvre, d'apoplexie, de phtisie, etc., Avoir à craindre d'être atteint prochainement par une de ces maladies. On dit, dans un sens analogue, Être menacé d'une disgrâce, d'une banqueroute, etc. Menacer ruine se dit d'un Bâtiment qui est près de tomber. Cet édifice menace ruine. Il se dit quelquefois figurément. Cet établissement, cet empire menace ruine. Fig. et poétiquement, Menacer le ciel, les cieux, se dit de Certains objets fort élevés. Ces montagnes, ces arbres, ces tours menacent le ciel, les cieux.

Littré (1872-1877)

MENACER (me-na-sé. Le c prend une cédille devant a et o : menaçais, menaçons) v. a.
  • 1Frapper de menace. Et, après que tous les partis furent abattus, il [le cardinal de Retz] sembla encore se soutenir seul, et seul encore menacer le favori victorieux [Mazarin] de ses tristes et intrépides regards, Bossuet, le Tellier. Jusqu'au dernier soupir vous m'osez menacer, Racine, Alex. V, 3. J'entends de toutes parts menacer ma patrie ; Je vois marcher contre elle une armée en furie, Racine, Iph. III, 4. Quand on le [Corneille] menaça d'une seconde critique sur la tragédie des Horaces semblable à celle du Cid, il répondit : Horace fut condamné par les duumvirs, mais il fut absous par le peuple, Voltaire, Comm. Corn. Hor. préf. Ce tigre, encor farouche au sein de sa tendresse, Même en vous abordant, menaçait sa maîtresse, Voltaire, Zaïre, V, 3.

    Menacer quelqu'un de quelque chose, le lui faire craindre. Nous verrons cet amour dont vous nous menacez, Corneille, Tite et Bérén. IV, 3. Un conquérant qui menaçait tout le Nord de la servitude, Bossuet, Anne de Gonz. D'un sinistre avenir je menaçai ses jours, Racine, Iphig. V, 6.

    On peut dire aussi : menacer quelqu'un d'une personne. Et qui sait si Joad ne veut point en leur place [des rois de Juda] Substituer l'enfant dont le ciel vous menace ? Racine, Ath. II, 6.

    Menacer, ayant une chose pour régime direct. Bien que… mon père… …Et de verges souvent mes chansons menaçât, Régnier, Sat. IV. Ainsi tomba tout à coup la fureur des vents et des flots à la voix de Jésus-Christ, qui les menaçait, Bossuet, Ann. de Gonz. Les dieux… Le bras déjà levé menaçaient mes refus, Racine, Iphig. I, 1. Nous partions, et déjà par mille cris de joie Nous menacions de loin les rivages de Troie, Racine, ib.

    Cet emploi est du langage poétique ou élevé ; car il y a là des personnifications ou des métonymies que le discours ordinaire n'admettrait pas.

    Absolument. Si sa main n'est armée, au moins son front menace, Du Ryer, Scév. IV, 6. Toi… - Pulchérie : Ne menace point, je suis prête à mourir, Corneille, Hér. V, 5. Quoique, sans menacer et sans avertir, elle [la mort] se fasse sentir tout entière dès le premier coup, elle trouve la princesse prête, Bossuet, Duch. d'Orl. La ville royale [Paris] s'émeut, et Rome même menace, Bossuet, le Tellier.

    Il se construit avec de et un infinitif. On me menace, Si je ne sors d'ici, de me bailler cent coups, Molière, Femm. sav. II, 6. Dieu même… tant irrité contre nous, nous menace en sa colère d'abréger nos jours, Bossuet, Yolande de Monterby. Au moindre bruit qui court qu'un auteur les menace De jouer des bigots la trompeuse grimace, Boileau, Disc. au roi.

    Il se construit avec que et le verbe suivant au conditionnel ou au futur. Ésope le menaça que ses mauvais traitements seraient sus, La Fontaine, Vie d'Ésope. Il tâche de l'intimider, il la menace qu'on dira à l'audience qu'elle…, Sévigné, à Guitaut, 23 janv. 1682. Je menace que, si ma fille est encore grosse et toujours grosse, je n'irai point les voir, Sévigné, ib. 2 déc. 1671.

    Par antiphrase, dans le discours familier, faire espérer. Il y a longtemps que vous me menacez de venir dîner chez moi ; venez-y donc demain.

  • 2 Fig. Il se dit des choses qui semblent menacer comme font les personnes. Là, sur une charrette, une poutre branlante Vient menaçant de loin la foule qu'elle augmente, Boileau, Sat. III. Tel qu'un roc suspendu menace, au haut d'un mont, La terre de sa chute et le ciel de son front, Masson, Helvét. III.
  • 3Avec un nom de chose pour sujet, il se dit des choses qui sont à craindre. Pour garantir le public et sa propre conscience des maux dont les menaçait l'infirmité de son âge, Bossuet, le Tellier. Songez-vous aux malheurs qui nous menacent tous ? Racine, Iphig. I, 2. Il s'est plaint d'un péril qui menaçait ses jours, Racine, Esth. II, 1. Rien ne menace tant d'une chute qu'une autorité qu'on pousse trop loin, Fénelon, Tél. XXII.

    Être menacé de fièvre, d'apoplexie, dephthisie, etc. avoir à craindre d'être attaqué prochainement par une de ces maladies.

    On dit dans un sens analogue : être menacé d'une disgrâce, d'une banqueroute, etc.

    Menacer ruine, se dit d'un bâtiment qui est près de tomber. Une maison qu'il appelait son château et qui n'était, à parler proprement, qu'une masure, tant elle menaçait ruine de toutes parts ! Lesage, Diable boit. ch. 19, dans POUGENS.

    Fig. Cet empire, cet établissement menace ruine.

    Fig. Menacer ruine, se dit aussi des personnes malades ou vieilles dont la fin paraît prochaine. Nous avons bien des confrères qui menacent ruine, l'abbé Alary, le président Hénault, Paradis de Moncrif, qui sera bientôt Moncrif de Paradis, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 25 janv. 1778.

    Il se construit, en cet emploi, avec de et un infinitif. Le choléra menaçait de gagner Paris. La discorde en ces lieux menace de s'accroître, Boileau, Lutr. II.

    Fig. et poétiquement. Menacer le ciel, les cieux, se dit de certains objets fort élevés. Ces montagnes, ces arbres menacent le ciel.

  • 4Se menacer, v. réfl. Faire des menaces l'un à l'autre. [Deux taureaux] à l'aspect l'un de l'autre embrasés, furieux, Déjà le front baissé, se menacent des yeux, Boileau, Lutr. IV. Le fatal sacrifice est encor suspendu ; On se menace, on court, l'air gémit, le fer brille, Racine, Iph. V, 5.

PROVERBE

Tel menace qui tremble, ou tel menace qui a grand'peur, c'est-à-dire celui qui menace a souvent plus de peur que celui qu'il menace. Tel tremble qui menace, Mairet, Soliman, III, 13.

HISTORIQUE

XIIIe s. [La maison de Fortune] Menaçant tousjors trebuchance, la Rose, 6108. Manechié vivent, ce dist-on ; Il ne seroit mie raison Que mort soient li manecié, Bl. et Jehan, 3394.

XVe s. Menacez vivent, et decollez meurent, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 345.

XVIe s. Tenans pour tout certain que c'estoit signe de quelques grands malheurs dont les dieux menaçoient les humains, Amyot, Nicias, 42. Nous sommes menacez de tant de façons de mort…, Montaigne, I, 83. Il menaça de la tuer, mais elle…, Montaigne, I, 96. Veoir l'estat menaceant sa ruyne, Montaigne, IV, 165. M. de Sainct-Paul se logea aux fauxbourgs, et M. de Lamezan aussi, bien marris de ce qu'on ne les laissoit entrer, menaçants qu'une autrefois ils ne viendroient pas secourir la ville, Montluc, V (éd. du Panthéon, p. 243).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « menacer »

Menace ; wallon, manesî ; Hainaut, menacher ; provenç. menassar ; ital. minacciare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1694) Du latin populaire *mināciāre dérivé de mināciae (« menaces ») qui a supplanté le latin minari (« menacer »). La forme gallo-romaine manatiat (qui est pour minātur) donne le roumain amenința ; l’italien minacciare, le catalan amenaçar, l’espagnol amenazar et le portugais ameaçar.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « menacer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
menacer mœnase

Citations contenant le mot « menacer »

  • Tel menace qui a grand peur. Théodore de Bèze, Comédie du pape malade
  • Les menaces ne sont que des armes offertes à celui qu'on vient menacer. De Jean Boccace / Le décaméron
  • Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre. De Paul Valéry
  • On ne peut menacer un individu et se soustraire aux conséquences. De Frank Herbert / Le Messie de Dune
  • Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Le droit de se faire plaisir, la liberté de consommer finiront par menacer de mort les sociétés les plus prometteuses. De Jacques Attali / Lignes d'horizon
  • Je préfère croire que le doigt de Dieu ne pointe pas sur nous pour menacer, mais bien plutôt pour nous rappeler - en cas d'oubli - où se niche notre coeur. De Romano Celli / Petites miettes de Dieu
  • Séparé depuis deux ans avec la mère de sa fille, il veut continuer à voir son enfant, qui est tout pour lui. Problème, il boit. Beaucoup. Un litre de boisson anisée par jour selon ses dires. Dans ses soirées de beuverie, il prend son téléphone pour harceler son ex, la menacer. En mai dernier, il est interpellé une première fois, et jure de plus recommencer et de calmer sa consommation d’alcool. Mais il n’y arrive pas. Il perd son travail, ne voit plus personne et se coupe peu à peu de sa famille. Il veut continuer à voir son enfant, quoi qu’il en coûte. petitbleu.fr, 730 messages de menace à son ex-conjointe... - petitbleu.fr
  • Le prince Ernst August de Hanovre n'en finit plus de faire parler de lui. Récemment interné en psychiatrie, l'ex-époux de Caroline de Monaco a été filmé en train de menacer des policiers avec une batte de baseball. Voici.fr, Caroline de Monaco : son ex-mari Ernst August de Hanovre filmé en train de menacer des policiers - Voici
  • L’attitude des Ultras du Paris SG lors d’un match amical, où les mesures barrière n’ont pas été respectées, pourrait menacer le retour du public dans les stades, assure la ministre des Sports.  SudOuest.fr, Public dans les stades : "Des décisions de huis clos pourraient être prises", menace Maracineanu
  • Il était environ 2 h 30 lorsqu'une vive altercation est allée crescendo entre les clients du bar de nuit Le Purple, à Ambert. La bagarre générale a pris fin quand un des protagonistes en est venu à menacer un autre avec une arme de poing.  www.lamontagne.fr, Une menace arme au poing stoppe net une bagarre générale dans un bar de nuit d'Ambert (Puy-de-Dôme) - Ambert (63600)
  • Attaquant la Chine pour avoir “provoqué” une confrontation mortelle avec l’Inde dans l’est du Ladakh, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que Pékin ne pouvait pas menacer et intimider les pays. Yourtopia : Actualités du monde, La Chine ne peut pas menacer des pays et les tyranniser dans l'Himalaya : Pompeo
  • Ce jeudi, l’ex-boxeur d’1m98 et 120 kg Patrice Quarteron, s’est rendu au commissariat d’Evry-Courcouronnes portable à la main. Dans une séquence entièrement filmée et diffusée en direct sur Facebook, on le voit interpeller un agent de police au sujet de la lenteur d’une enquête sur les tirs qui ont visé son domicile de Corbeil-Essonnes en janvier 2020. Le ton monte rapidement et le boxeur, connu pour son fort tempérament, s’en prend rapidement au policier, allant jusqu’à l’insulter et le menacer. Sport.fr, Patrice Quarteron se filme en train de menacer un policier, il fini en garde à vue - Sport.fr

Images d'illustration du mot « menacer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « menacer »

Langue Traduction
Anglais threaten
Espagnol amenazar
Italien minacciare
Allemand drohen
Chinois 威胁
Arabe هدد
Portugais ameaçar
Russe угрожать
Japonais 脅かす
Basque mehatxatzen
Corse minacciare
Source : Google Translate API

Synonymes de « menacer »

Source : synonymes de menacer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « menacer »

Menacer

Retour au sommaire ➦

Partager