La langue française

Meurtrir

Sommaire

  • Définitions du mot meurtrir
  • Étymologie de « meurtrir »
  • Phonétique de « meurtrir »
  • Citations contenant le mot « meurtrir »
  • Images d'illustration du mot « meurtrir »
  • Traductions du mot « meurtrir »
  • Synonymes de « meurtrir »
  • Antonymes de « meurtrir »

Définitions du mot meurtrir

Trésor de la Langue Française informatisé

MEURTRIR, verbe trans.

A. − Vx. Tuer, assassiner. L'ami (...) fut égorgé là (...). Et, pressant dans ses bras le corps meurtri qu'elle aime, Elle a longtemps hurlé (A. France,Idylles et lég.,1896, p.105).
B. − Blesser quelqu'un (ou, p. méton., un endroit de son corps) par un choc ou une forte compression qui laisse sur la peau une marque ou une ecchymose. Synon. contusionner.Le paroir (...) est manié à grands tours de bras, et sursaute dans la main en la meurtrissant (Pesquidoux,Chez nous,1921, p.216):
−. ... il faut avoir un bien mauvais coeur pour ne pas verser de véritables larmes quand le bon héros de la Manche, cet excellent chevalier de la triste figure, meurtri de coups, est ramené dans sa demeure. Janin,Âne mort,1829, p.15.
Emploi pronom. réfl. indir. Le malheureux (...) errait à grands pas, défait, s'arrachant les cheveux, se meurtrissant le visage et remplissant le rivage de ses gémissements (Chénier,Bucoliques,1794, p.198).
P. anal. [Le compl. d'obj. désigne un végétal, notamment un fruit ou une fleur] Endommager par un contact ou un choc. Synon. mâcher2, taler.Les fleurs meurtries des bouquets et des coiffures exhalaient dans l'air des odeurs capiteuses (Theuriet,Mar. Gérard,1875, p.84).
C. − Laisser (sur le visage, les yeux) des marques semblables à celles qu'aurait pu produire un choc. S'étant approchée, elle vit le visage pâle de Noa, ses yeux clos meurtris par une fatigue qu'elle interpréta à contresens (Aymé,Rue sans nom,1930, p.146).Hedwige regarda dans la glace son visage meurtri par la souffrance et pour la première fois de sa vie, le pressentiment lui vint de ce qu'elle serait quand le temps aurait fait son travail (Green,Malfaiteur,1955, p.186).
D. − Au fig. Blesser moralement. Meurtrir l'esprit, le coeur. J'avais eu quelques maîtresses sans avoir jamais senti mon coeur affolé par le désir ou mon âme meurtrie d'amour après la possession (Maupass.,Contes et nouv.,t.2, Chevel., 1884, p.936).
Emploi pronom. réfl. Quitter après de longues années des lieux où tout vous retient? C'est se meurtrir (Debatisse,Révol. silenc.,1963, p.134).
REM. 1.
Meurtrissable, adj.Susceptible d'être meurtri. La poitrine de Kate était encore plus frêle, plus meurtrissable que celle de la petite morte blanche tombée avec son mari sous l'Alte Hütte (Peyré,Matterhorn,1939, p.263).
2.
Meurtrissant, -ante, part. prés. en emploi adj.Qui meurtrit. Au fig. De cette épreuve un peu meurtrissante, je sors, somme toute, moins déprimé qu'affermi (Gide,Journal,1907, p.255).Ne me parlez pas ainsi de ce ton meurtrissant (Claudel,Échange,1954, III, p.787).
Prononc. et Orth.: [moeʀtʀi:ʀ], (il) meurtrit [-i]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1135 «assassiner, tuer» (Couronnement de Louis, éd. Y. Lepage, rédaction AB, 2058: Iluec sera murtri et essillié); 2. a) 1456 part. passé «contusionné» (Villon, Lais, éd. J. Rychner et A. Henry, 240); 1538 trans. «serrer, heurter au point de laisser une marque sur la peau» (Est., s.v. contundere: coup meurtri); b) 1690 fruit meurtri (Fur.); 3. mil. du xves. fig «blesser, déchirer» (Charles d'Orléans, Ballade, V, 26 ds Poésies, éd. P. Champion, t.1, p.22: honte vous est... D'un loyal cueur ainsi meurdrir). De l'a. b. frq. *murthrjan «assassiner», cf. l'a. h. all. murd(r)jan «id.», m. h. all. morden, all. morden «id.» (aussi a. h. all. mord «assassinat», all. Mord «id.»), qui correspond au got. maurran «id.», dér. de maurthr «meurtre». On note, à partir du mil. du xiies., des formes avec -d- au lieu de -t- (cf. Gdf. et T.-L.). Cette var. s'explique par le fait que le mot est entré en fr. à différentes époques: une 1refois au vies., alors que le frq. n'avait pas encore subi l'altération de -rth- en -rd-, et une seconde fois au viiieou ixes., après cette évolution (v. FEW t.16, p.584b). La forme en -eu- (à la place de l'anc. o ou u) qui apparaît au début du xives. (1328 ds Gdf.), reste inexpliquée (on peut y voir une infl. des mots en -eu- passé à -u-; cf. E. Staaff ds Mél. Wahlund (C.), p.248). Au xvies., meurtrir qui a subi un important affaiblissement de sens a été supplanté en son sens 1erpar assassiner* «tuer avec préméditation ou par guet-apens». Fréq. abs. littér.: 955. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 866, b) 1848; xxes.: a) 1929, b) 1046.

Wiktionnaire

Verbe

meurtrir \mœʁ.tʁiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Tuer, assassiner.
    • L'ami (...) fut égorgé là (...).
      Et, pressant dans ses bras le corps meurtri qu'elle aime,
      Elle a longtemps hurlé.
      — (A. France, Idylles et lég., 1896, page 105)
  2. Contusionner, blesser, choquer ou frapper au point de laisser une marque ou une ecchymose.
    • […]; et voilà ma comédie flambée, pour plaire aux princes mahométans, dont pas un, je crois ne sait lire, et qui nous meurtrissent l’omoplate, en nous disant: Chiens de chrétiens ! — (Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, 1878, acte 5, scène 3)
    • Messire Goupil, vaguement étourdi par quelque plomb qui lui avait meurtri la caboche, se réveillait en effet fort opportunément. — (Louis Pergaud, La Chute, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les bourreaux doivent savourer la même omnipotence, se livrer à pareille furie, goûter une égale joie de meurtrir sans remords. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Figuré) Blesser l'âme, en parlant d'une personne.
    • Ces paroles l'ont meurtri profondément.
  4. (Par extension) Gâter par des coups, en parlant de fruits.
    • La grêle a meurtri ces pêches.
    • Prenez garde de meurtrir ces poires.
    • Ce fruit s’est meurtri en tombant de l’arbre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MEURTRIR. v. tr.
Contusionner par une meurtrissure. Meurtrir quelqu'un de coups. La balle n'entra pas; elle ne fit que meurtrir les chairs. Il est tombé et s'est tout meurtri le visage. Par extension, La grêle a meurtri ces pêches. Prenez garde de meurtrir ces poires. Ce fruit s'est meurtri en tombant de l'arbre.

Littré (1872-1877)

MEURTRIR (meur-trir) v. a.
  • 1Au sens primitif, actuellement inusité, tuer par un meurtre. J'ai meurtri, j'ai volé, j'ai des vœux parjurés, Régnier, Élég. IV.
  • 2Faire une meurtrissure. Pourquoi foulez-vous aux pieds mon peuple, pourquoi meurtrissez-vous de coups le visage des pauvres, dit le Seigneur ? Sacy, Bible, Isaïe, III, 15.

    Meurtrir un fruit, y faire une contusion.

  • 3Meurtrir le cuir, l'assouplir.

    Terme de sculpture. Meurtrir le marbre, le frapper d'aplomb avec le bout d'un outil.

    Terme de peinture. Meurtrir les couleurs, en adoucir l'éclat par le moyen d'un glacis. On dit mieux éteindre.

  • 4Se meurtrir, v. réfl. Se faire une meurtrissure. Il s'est meurtri contre la table.

    Être meurtri. Ce fruit s'est meurtri en tombant.

HISTORIQUE

XIIe s. Quant il murdrist la gent, Emble l'altrui aveir e à force le prent, Th. le mart. 81.

XIIIe s. C'est uns diables, et, se vous le tenés longement, nous creinons qu'elle ne vous tace mourdrir, Chr. de Rains, 7. Sunt en terre establi li juge Por ceus pugnir et chastoier Qui, par ceste amor renoier, Murdrissent les gens et afolent, la Rose, 5489.

XVe s. Honte vous est, non pas vaillance, D'un loyal cueur ainsi meurdrir Par vostre plaisant acointance, Orléans, Bal. 5.

XVIe s. Quand le barbier eut vu la jambe à nu, il ne trouva point de lieu entamé, ni meurdri, Despériers, Contes, XII. Inciser, pour faire vacuation du sang meurtri, Paré, VIII, 4. Ce tyran qui sans pitié faisoit cruellement meurtrir tant de gents touts les jours, Montaigne, III, 109. Il leur defendit aussi de soy esgratigner ny meurtrir à force de se battre ès enterremens des morts, Amyot, Solon, 41. L'air… Justice au juge sainct contr'eux [les persécuteurs] demandera, Disant : " Pourquoy, tyrans et furieuses bestes, M'empoisonnastes-vous de charongnes, de pestes, Des corps de vos meurtris ? ", D'Aubigné, Trag. éd. LALANNE, p. 324.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MEURTRIR, (Méd.) voyez Meurtrissure.

Meurtrir, Meurtri, (Jardinage.) se dit d’un fruit qui a été froissé, & est un peu écorché.

Meurtrir, (Peint.) meurtrir en Peinture, c’est adoucir la trop grande vivacité des couleurs avec un vernis qui semble jetter une vapeur éparse sur le tableau. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « meurtrir »

De l’ancien français mordrir, meurdrir, murtrir (« tuer »), il est issu de[1] l’ancien bas vieux-francique *murth(r)jan (« tuer »). Apparenté à l’allemand ermorden, Mord, à l’anglais murder.
Le sens étymologique de meurtrir était « causer la mort, tuer, assassiner » qui est resté dans son déverbal meurtre. À la Renaissance, il a subi un affaiblissement de son sens, le sens propre étant repris par assassiner → voir mortifier qui de « causer la mort » a subit la même évolution de sens vers « blesser, blesser moralement, humilier ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Meurtre ; wall. moudri, assassiner, meurtrir ; Hain. mordrir, mourdrir ; bourg. meutri, tuer ; picard, meurdrir, tuer et meurtrir ; norm. meûdrir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « meurtrir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
meurtrir mœrtrir

Citations contenant le mot « meurtrir »

  • Vivre ensemble, c'est se meurtrir l'un l'autre. De Jacques Chardonne / Le Ciel dans la fenêtre
  • « La radioactivité, un phénomène physique qui peut à la fois meurtrir et soigner, guérir ou détruire. » Ce documentaire coup de poing très bien documenté de Kenichi Watanabe se place résolument du côté des victimes, traitant de très près des conséquences de l’irradiation. Des soldats américains du porte-avions « Reagan » qui s’étaient portés au secours des Japonais touchés par le tsunami de 2011, pris dans le nuage radioactif de Fukushima, à ceux qui effectuaient des essais dans le Pacifique dans les années 1950, en passant par les pêcheurs nippons contaminés par ces mêmes tirs… macabre comptage. Mais ni l’industrie du nucléaire ni les armées ne se remettent en question : à chaque demande, on oppose le secret militaire, industriel, on pratique la dissimulation, la désinformation…  L'Humanité, Télévision. Le livre noir de l’irradiation | L'Humanité
  • En France, ce genre de drame n’épargne ni la police ni la gendarmerie et vient malheureusement meurtrir les familles et l’institution de façon récurrente et exponentielle. , Faits-divers - Justice | Un policier se suicide avec son arme de service à l’hôtel de police
  • De quoi meurtrir l'orgueil d'un adversaire. Saïd Benrahma a livré un sacré numéro sur la pelouse de Brentford vendredi, lors de la victoire contre West Bromwich Albion (1-0), pour la 39e journée de Championship. RMC SPORT, Championship: double sombrero, double contact, le show Benrahma avec Brentford!
  • Près de 28 ans après les faits, la catastrophe de Furiani continue de meurtrir la Corse. Après de nombreuses années de combat contre les instances dirigeantes du football français, le collectif des victimes du 5 mai 1992 va, peut-être, obtenir gain de cause. Ce jeudi, un projet de loi visant à sacraliser cette date solennelle sera débattu à l’Assemblée nationale. SOFOOT.com, Drame de Furiani : faut-il arrêter de jouer le 5 mai ? / France / 13 février 2020 / SOFOOT.com
  • Ray, un pompier de Los Angeles, traverse une période difficile depuis que sa femme Emma l’a quitté pour s’amouracher d’un patron milliardaire sévissant dans l’immobilier. Mais un événement dramatique va occasionner un rapprochement. En effet, le professeur Lawrence Hays, créateur d’un système capable de prévenir les tremblements de terre, fait savoir qu’un gigantesque séisme se prépare dans la région. Le pays n’a pas le temps de s’organiser qu’une secousse d’une violence inouïe frappe le Nevada. Un tremblement de terre qui s’apprête aussi à meurtrir San Francisco et Los Angeles. Ray doit tout faire pour sauver sa femme, prisonnière d’une tour menaçant de s’écrouler, alors que sa fille Blake pourrait être victime d’un tsunami à des centaines de kilomètres. Toutelatele, San Andreas (TF1) : quel séisme meurtrier a inspiré Dwayne Johnson et Carla Gugino ? | Toutelatele
  • Lorsque deux sentiments tels que l’amour et la douleur se côtoient dans un pays qui vit sous la terreur du terrorisme, où les attentats ne cessent de meurtrir les âmes au fil des jours, cela ne peut qu’engendrer des moments dramatiques dans une Algérie déjà traumatisée. , Nouveau roman de Mohamed Salmi : Entre amour et douleur

Images d'illustration du mot « meurtrir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « meurtrir »

Langue Traduction
Anglais bruise
Espagnol moretón
Italien livido
Allemand prellung
Chinois 挫伤
Arabe كدمة
Portugais ematoma
Russe синяк
Japonais あざ
Basque bruise
Corse brucia
Source : Google Translate API

Synonymes de « meurtrir »

Source : synonymes de meurtrir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « meurtrir »

Partager