Exposer : définition de exposer


Exposer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EXPOSER, verbe trans.

A.−
1. [Le suj. désigne l'agent du procès, suivi ou non d'un compl. locatif]
a) [Le compl. d'obj. désigne une chose] Disposer de manière à mettre en vue. Le lendemain, le mort fut exposé dans la place (Michelet, Hist. romaine,t. 2, 1831, p. 142).Ils refont l'étalage, ils cachent les objets défraîchis et exposent des objets qui leur semblent moins fanés (Doc. hist. contemp.,1892, p. 54).Je suis le bœuf qu'on expose à l'étal (Aragon, Rom. inach.,1956, p. 19):
1. À huit heures, la bonne femme du kiosque exposa le placard où étaient formulées les offres d'emplois. On m'avait depuis longtemps signalé cette petite agence en plein air... Duhamel, Confess. min.,1920, p. 122.
Spéc., B.-A. [Le compl. d'obj. désigne une œuvre d'art; p. méton., l'artiste ou le suj. représenté] Le premier de ces peintres expose un mendiant, la main dans sa besace (Huysmans, Art mod.,1883, p. 200).Un marchand de tableaux de l'avenue de l'Opéra expose des Gauguin et des Néo-impressionnistes (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1906, p. 268):
2. ... j'entre chez Petit où, pour un jour, on expose une trentaine de bons tableaux qui demain seront mis en vente. D'irréguliers Renoir, de prestigieux Monet, de plus calmes mais plus honnêtes Sisley... Gide, Journal,1905, p. 150.
Absol. [Le plus souvent suivi d'un compl. locatif] Présenter ses tableaux dans le cadre d'une exposition. Ce peintre n'a point encore exposé (Ac.).Ils ont [les impressionnistes], sauf de rares exceptions, exposé toujours à l'écart, dans des galeries particulières (Mauclair, Maîtres impressionn.,1904, p. 4).
Expr. Exposer qqc. aux yeux, aux regards, à la vue de qqn, de tous. Montrer. (Quasi-)synon. exhiber.Exposant aux regards de tous sa jambe qu'il avait toujours belle, et bombant ses reins (...) il voulait qu'on l'admirât (Cladel, Ompdrailles,1879, p. 195).
[Plus gén., avec un compl. dénotant une qualité] Quelques uns [des émigrés] après avoir ainsi exposé leur misère à tous les yeux, étaient reconduits aux portes de la ville (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1570).Cham (...) expose à tous les regards la dégradation de son père (Leroux, Humanité,t. 2, 1840, p. 647).
Rem. On rencontre qq. attest. de exposer (qqc.) construit avec la prép. devant. Ne point exposer ma virilité devant ces dames (Gide, Thésée, 1946, p. 1424).
LITURG. CATHOL. Exposer le Saint-Sacrement (Ac.). V. exposition A.
b) [Le compl. désigne une pers.] Vx, dans le domaine du dr.
Exposer un criminel. Présenter au carcan un criminel condamné à la peine infamante de l'exposition publique. Plus de tribunaux! que l'échafaud de bois où l'on expose les banqueroutiers soit brûlé avec le siège de la justice! (Gozlan, Notaire,1836, p. 254).
Exposer un enfant. Abandonner un enfant nouveau-né en un lieu où il est susceptible d'être recueilli. L'archevêque s'est intéressé à l'enfant d'Égypte, l'a exorcisé (...) l'a envoyé à Paris pour être exposé sur le lit de bois, à Notre-Dame, comme enfant trouvé (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 256).
2. [Procès non-actif]
a) [Le suj. désigne un lieu] Faire, laisser voir. Les deux bouts [de la table] exposaient le bois brun original (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 202).Les vitrines exposent des pièces montées en sucre d'une étonnante virtuosité (Morand, Londres,1933, p. 184):
3. ... la bouche, qui s'ouvrait toute grande pour le moindre bout de phrase, semblait s'élargir encore, exposant de grandes palettes blanches, des gencives couleur de corail. Martin du G., Thib.,Sorell., 1928, p. 1243.
b) [Le suj. désigne une pers., le compl. d'obj. une partie du corps] Bien gantés, ils exposaient des carrures qui ne m'impressionnaient plus (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 167).
[Le compl. d'obj. désigne une qualité] Faire montre de. Il eût été nécessaire (...) de faire grand, d'exposer une maîtrise impeccable (Huysmans, Oblat, t. 2, 1903, p. 102).
3. Emploi pronom. passif et/ou réfl. [Le suj. désigne une pers.] Se disposer de manière à être regardé, remarqué; se montrer. Sara avait pu s'exposer ainsi, se laisser voir sans vêtements, et devant son père (Gide, Geneviève,1936, p. 1378).On nous pousse vers des banquettes où la voyoucratie s'expose en famille (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 137).
Au fig. :
4. Sa vertu [de Jean Marais] est d'avoir imposé au métier d'acteur les règles qui régissent celui de poète. S'il s'accuse de matuvuisme, c'est par scrupule et sans doute parce qu'il éprouve que le matuvuisme enfonce de longues racines et ne peut s'arracher d'un homme qui s'expose continuellement. Cocteau, Poés. crit. I,1959, p. 235.
B.− [Construit avec un compl. prép. introduit par à]
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose, le compl. prép. un agent physique]
a) [Le suj. désigne l'agent du procès] Disposer de manière à soumettre à l'action de. Si on en expose de sèches [des mousses] à l'humidité (...) on les voit reverdir et croître (Bern. de St-P., Harm. nature,1814, p. 237).On eût dit qu'elle lisait la situation réelle, comme on fait d'une lettre écrite à l'encre sympathique, en l'exposant à la flamme (Jouve, Scène capit.,1935, p. 209).Il expose leur pôle inférieur [des œufs de grenouilles] à l'irradiation ultra-violette (Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 45):
5. Si, au moment de porter la vendange au pressoir, on en réserve une partie pour l'exposer au soleil sur les terrasses, ce raisin, après quinze jours d'évaporation, fournit un vin plus doux, plus spiritueux et plus facile à conserver. About, Grèce,1854, p. 116.
Spéc., fréq. au passif. [Le compl. d'obj. désigne un bâtiment, une partie d'un bâtiment, une culture] Orienter dans la direction de, placer sous l'influence d'un facteur climatique. L'appartement qu'il occupait au sein du château était exposé aux bises du nord (Sandeau, Mllede La Seiglière,1848, p. 89).Les plantes alpines sont toutes petites. Et il faut pour que je choisisse les espèces, que vous me disiez si vous les exposerez au nord ou au midi (France, Pt bonh.,1898, 1, p. 491).
b) [Procès non actif; le suj. ne désigne pas l'agent du procès] Laisser l'action de (quelque chose) s'exercer sur (quelque chose). Cette plaine (...) exposait au soleil (...) ses forêts, ses champs de céréales, ses fermes (Arland, Ordre,1929, p. 39).
c) Emploi pronom. passif et/ou réfl. [Le suj. désigne une pers.] Se soumettre à l'action de. Les hommes qui s'exposent au hâle se basanent (Cuvier, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 549).Les saints (...) s'exposent au froid (Duhamel, Journal Salav.,1927, p. 58).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une chose; le compl. prép. désigne une action accomplie par des pers.] Disposer de manière à soumettre à. Le corps saint ayant été exposé à la vénération publique, on célébra solennellement l'office (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 314).Mademoiselle Sylviane (...) daigna exposer à son approbation quelques lieux communs assez bien tournés sur messieurs les officiers (Stendhal, L. Leuwen, t. 1, 1835, p. 103).
3. Vieilli. [Le compl. d'obj. désigne une pers., le compl. prép. une situation fâcheuse pour la personne désignée par le suj.]
a) Mettre (quelqu'un) dans une situation où il est menacé de quelque chose, où il est en butte à quelque chose. Exposer quelqu'un au danger, au ridicule, aux affronts. Exposer la population ouvrière à des représailles (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 128):
6. Mademoiselle pouvait continuer, jouer la comédie, entortiller ton père, s'introduire chez nous, t'exposer à des chantages, à un scandale public. Elle a été assez propre pour nous prévenir à temps. Cocteau, Par. terr.,1938, II, 9, p. 261.
Rem. On rencontre ds la docum. qq. attest. de exposer construit avec un compl. d'obj. désignant une chose. J'aurais exposé mon vaisseau à des avaries (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 49).
[Construit avec une prop. inf. introduite par à] Mettre dans la situation de. On expose les accusateurs à se voir démentir, avec preuves à l'appui, par l'auteur véritable de la pièce authentique (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 274).Mais enfin, quoique vous sachiez ce qu'est du Barrès, j'ai un scrupule à vous exposer à perdre de l'argent (Barrès, Cahiers,t. 3, 1904, p. 345).Votre loyauté de penseur vous expose à choisir, entre plusieurs issues, la plus périlleuse (Blanche, Modèles,1928, p. 202).
[P. ell. du compl. d'obj.] La consommation des viandes de conserve expose à certains dangers (Macaigne, Précis. hyg.,1911, p. 230).
[P. ell. du compl. prép.] Mettre en danger. À quoi bon exposer Fortunio, lorsqu'il n'y a rien de si simple que de n'exposer ni soi ni personne? (Musset, Chandelier,1840, III, 3, p. 78).J'ai ramassé la poignée de cette épée. En la considérant (...) j'ai compris combien vous seriez exposé si elle tombait entre les mains de vos ennemis (Mérimée, Âmes Purg.,1837, p. 333).
Loc. Exposer ses jours, sa vie, sa personne. Il exposait sa vie pour la liberté, au milieu des rues (Flaub., Corresp.,1867, p. 128).
P. ext.
α) Mettre dans une situation compromettante (socialement). Pour n'attaquer aucun droit, pour n'exposer personne, irai-je, dans des lieux méprisés, chercher celles [des femmes] qui peuvent être à moi (...) parce que leur métier les donne à tous (Senancour, Obermann,t. 2, 1840, p. 85).
β) [Le compl. d'obj. désigne une chose concr. ou abstr. qui représente une valeur] Mettre en péril. C'étoit exposer sa réputation que de ne pas borner mes bienfaits (Fiévée, Dot Suzette,1798, p. 70).Je sais bien que vous n'exposeriez mes capitaux qu'avec la prudence qui a toujours distingué votre maison (About, Roi mont.,1857, p. 87).
Absol. L'émotivité expose et entraîne (Mounier, Traité caract.,1946, p. 324).
b) Emploi pronom. réfl. Se mettre dans une situation où on est menacé par quelque chose, en butte à quelque chose. S'exposer aux critiques, aux attaques de qqn. Quand cesseras-tu donc de t'exposer à l'affront d'un refus ou d'un ridicule? (Chamfort, Caract. et anecd.,1794, p. 128).Le plaisir singulier de s'exposer à la mort (Staël, Allemagne,t. 5, 1810, p. 193):
7. ... la hiérarchie exige que la directrice seule écoute les réclamations, et puis les adjointes ne veulent pas se commettre avec les femmes du quartier des plâtriers, ni s'exposer à des invectives ou à l'offre d'un pourboire. Frapié, Maternelle,1904, p. 99.
[Construit avec une prop. inf.] Se mettre dans la situation de. Les esprits intraitables s'exposent à être flattés (Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 245).Avec les femmes il ne faut jamais s'exposer à badiner (Nerval, Faust,1840, 2epart., p. 130):
8. ... Madame de Chasteller faisait un petit nombre de visites, sans s'exposer à être accusée de fierté ou de sauvagerie par les dames de Nancy. Stendhal, L. Leuwen,t. 2, 1835, p. 15.
Rem. Certains dict. attestent la construction s'exposer à ce que + prop. complétive : Il s'expose à ce qu'on lui dise (Rob.).
[P. ell. du compl. prép.] Mettre sa vie en danger. [Le] soldat ou [le] médecin (...) s'expose sciemment pour faire son devoir (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 226).
C.− [Le suj. et le compl. introduit par à désignent des pers.]
1. Faire connaître oralement ou par écrit en présentant de façon claire, suffisamment détaillée et sans prendre position, un sujet dans sa totalité.
a) [Le compl. d'obj. désigne un type de message ou un type d'obj. de discours] Exposez et ne prouvez pas les vérités de sentiment (Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 301).Magnin exposa la mission aux chefs d'équipage qui la transmettraient quand les avions seraient en vol (Malraux, Espoir,1937, p. 813):
9. Je compare, pour m'expliquer mieux, la situation d'un auteur qui se prépare à peindre une situation, à exposer un système, à faire un morceau de critique, à celle d'un homme qui, du haut d'une éminence, aperçoit devant lui une vaste contrée remplie de bois, de ruisseaux, de prairies, d'habitations, de montagnes. S'il entreprend d'en donner une idée détaillée, et qu'il entre dans un des chemins qui s'offriront devant lui, il arrivera ou à des chaumières, ou à des forêts, ou à quelques parties seulement de ce vaste paysage. Du Bos, Journal,1925, p. 247.
SYNT. a) Exposer une doctrine, un plan, un programme, un projet, une théorie. b) Exposer une affaire, un cas, des critiques, l'état d'une situation, une façon de voir, les faits, l'objet d'une démarche, un point de vue, sa position, une question, une situation. c) Exposer brièvement, clairement.
[Le suj. désigne une œuvre, une partie d'une œuvre] La seconde partie expose sommairement les connaissances et les idées actuelles des physiologistes (R. Lalanne, Alim. hum.,1942, p. 10).
b) [Le compl. d'obj. est une prop. complétive ou une interrogative indir.] Je lui exposai comment mes doutes sur l'importance de la politique ne m'avaient pas empêché de m'engager à fond dans ce combat (Abellio, Pacifiques,1946, p. 94).Nous voudrions simplement exposer dans quelle voie s'oriente le concept de race (Tiers monde,1956, p. 96):
10. Il [Shelley] rédigea pour le Lord Chancelier une déclaration où il exposait que ses idées sur le mariage n'avaient pas changé, et que, s'il avait accepté de plier sa conduite aux usages du monde, il ne renonçait nullement à la liberté de les critiquer. Maurois, Ariel,1923, p. 233.
c) [Le compl. d'obj. désigne l'obj. précis de l'acte de communication] Il nous expose la dégénérescence d'une cellule (Barrès, Cahiers,t. 1, 1896-98, p. 72).Il m'expose inlassablement la supériorité de l'art « baroque » (Gide, Journal,1915, p. 517).
Littér. (correspond aussi à A 1 supra). Montrer, révéler dans un discours. Quelqu'un qui sait si bien me deviner que je n'ai pas besoin de lui exposer l'état de mon cœur (Renan, Souv. enf.,1883, p. 402).
Expr. fig. Exposer au grand jour, aux regards. Les remontrances de l'université exposent à nos regards le déréglement du clergé et l'état pitoyable de la religion (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 1, 1821-24, p. 48).Exposant aux regards les ressorts du gouvernement de notre bourgeoisie (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 83).
P. anal. [Dans un code non ling.] Je sais bien d'ailleurs que le langage des gestes et attitudes, que la danse, que la musique sont moins capables (...) d'exposer des états de conscience clairs et précis que le langage verbal (Artaud, Théâtre et double,1938, p. 50).
Emploi pronom. passif. La pensée de nombre d'auteurs gagnerait à être moins diluée, et (...) en s'exposant trop prolixement elle donne plus de prise au temps, à la ruine (Gide, Journal,1931, p. 1018).Que si l'on veut déclarer sa pensée, j'aime qu'on l'articule sans chaleur, et en toute transparence, de manière qu'elle s'expose moins comme une production d'un individu que comme un effet de conditions qui se conviennent et se combinent dans un instant, ou comme un phénomène d'un autre monde que celui où l'on trouve des personnes et leur humeur (Valéry, Variété V,1944, p. 89).
d) Absol. Ne voyez donc pas en moi un homme qui expose, mais bien un homme qui tire des conséquences (Proudhon, Révol. soc.,1852, p. 367).
Rem. On relève qq. ex. où le compl. désignant le destinataire de l'acte de communication est introduit par la prép. devant. Il avait (...) une honte amère d'avoir exposé ses sentiments avec feu devant de tels êtres (Stendhal, Amour, 1822, p. 284).
2. En partic., ARTS DRAM. et LITT. Faire l'exposition d'une œuvre. [Dans l'opéra] l'ouverture dispose à ce qu'on va entendre, mais d'une manière vague : le récitatif expose les situations avec plus de force que ne ferait une simple déclaration (Delacroix, Journal,1824, p. 100).
P. anal., MUS. Présenter au début d'un morceau les différents éléments thématiques. Le piano expose un thème clair (...) que l'orchestre répète (Cortot, Mus. fr. piano,1930, p. 171).
Emploi pronom. passif. Le chant prophétique des anges, dont la suave mélodie s'expose pianissimo (D'Indy, C. Franck,1906, p. 124).Si, au sein de ce septuor, des éléments différents s'exposaient tour à tour pour se combiner à la fin, de même, sa Sonate, et comme je le sus plus tard, ses autres œuvres, n'avaient toutes été, par rapport à ce septuor, que de timides essais (Proust, Prisonn.,1922, p. 252).
Rem. La docum. atteste. a) Exposant, ante, part. prés. en emploi adj. Chantons tout, soyons « exposants » et non discutants (Flaub., Corresp., 1853, p. 163). b) Exposeur, subst. masc. Ce ne sont ni des mathématiciens, ni des poètes, ni des observateurs, ni des faiseurs, ni même des exposeurs, des analyseurs (Id., ibid., p. 262). c) Expositeur, subst. masc. Personne qui expose. Comme expérimentateur et physicien, comme expositeur si clair et si naturel de ses procédés et de ses résultats, il semble que l'Écosse soit bien sa patrie intellectuelle [de Franklin] (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 7, 1851-62, p. 154). d) Expositif, ive, adj. La [métaphysique] (...) est essentiellement persuasive, expositive (Joubert, Pensées, t. 1, 1824, p. 322).
Prononc. et Orth. : [εkspoze], (j')expose [εkspo:z]. Cf. é-1. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Fin xiie-début xiiies. « dire, présenter en expliquant » (Moralium in Job, fo34 ro, éd. W. Fœrster, Li Dialoge Gregoire lo Pape, p. 337, 1. 41); b) 1389 exposant subst. dr. (Arch. Nat. JJ 138, no3 ds DG); c) 1620 exposant subst. math. (J. Peletier, L'Algèbre, 15 ds Quem. DDL t. 1); d) 1638 exposé subst. (Richelieu, Lettres, VI, 53 ds Haschke Richelieu, p. 67); 2. a) 1345 « étaler exhiber, présenter à la vue (des marchandises) » (Ordonnance, XII, 77 ds Gdf. Compl.); b) 1539 exposé « disposé, tourné vers » ung lieu tourné et exposé au soleil (Est.); c) 1688 exposant subst. « celui qui expose ses produits » (Bull. Soc. hist. France, 11, 168 d'apr. FEW t. 8, p. 65a); 3. a) 1370 « mettre en danger » exposer sa vie (Oresme, Ethiques d'Aristote, IX, 11, éd. A. D. Menut, p. 480); b) 1370 s'exposer à « prendre le risque de » (Id., ibid., p. 487); c) ca 1390 emploi abs. s'exposer « prendre des risques » (Gerson, ms. de Colb., 73263, fol. 91 vods Hist. litt. de la Fr. t. 24, p. 377). Empr. au lat. class. exponere « mettre à la vue de, dire, présenter, expliquer, mettre à la merci de » (d'où est régulièrement issu l'a. fr. espondre, cf. T.-L.) avec réfection d'apr. poser* par attraction des nombreux dér. de ce verbe (FEW t. 8, p. 74a). Fréq. abs. littér. : 2 956. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 870, b) 3 373; xxes. : a) 3 350, b) 3 739. Bbg. Gohin 1903, p. 277 (s.v. expositif).

Exposer : définition du Wiktionnaire

Verbe

exposer \ɛks.po.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’exposer)

  1. Disposer de manière à mettre en vue.
    • Exposer des tableaux, des œuvres d’art.
    • Être exposé à la vue du public, être exposé aux regards, aux yeux de tous, être dans une situation qui attire l’attention publique.
  2. (Spécialement) Pilorier
    • […]; des agents du préfet se glissèrent dans les marchés : ils arrêtaient les femmes qui portaient des fichus trop courts ou des serre-tête en soie, et les exposaient en public avec leur fichu pendu au cou. — (Aḥmad ʻAbd ar-Rāziq, La femme au temps des Mamlouks en Égypte, vol. 5 de Textes arabes et études islamiques, Institut français d'archéologie orientale du Caire, 1973, page 238)
  3. (En particulier) (Absolument) Faire figurer ses œuvres dans une des expositions publiques où l’on est admis sur l’avis et le choix d’un jury, en parlant de d’artistes et de peintures ou de sculptures.
  4. (En particulier) (Religion) Présenter à l’adoration, à la vénération, des fidèles.
    • Exposer le Saint Sacrement. — Exposer des reliques.
  5. (En particulier) (Commerce) Mettre à la vue du public ce que l’on veut vendre.
    • Les attifages des riches, sans cesse transformés par ceux qui exploitent leur snobisme, sont immédiatement exposés dans les villes en des milliers d’étalages, à la convoitise de celles qui rêvent de se comparer aux plus enviées. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  6. Expliquer ; faire connaître.
    • Il était question dans la complainte d'un assassin qui expose aux juges les raisons qui l’on poussé à tuer sa maîtresse. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Armé d'un coupe-papier, tu sabres la liasse sous blister, survoles fébrilement l'introduction où Jean-Paul expose les mérites comparés des bétons bitumineux, des bétons autoplaçants, des bétons fibrés, des bétons précontraints, des bétons cyclopéens, […]. — (Julia Deck, Viviane Élisabeth Fauville, Editions de Minuit, 2012, chap. 11)
    • Exposer ses sentiments, ses pensées, ses intentions, un fait, un système, une doctrine, les motifs d’un projet de loi, l’objet de sa mission.
  7. Placer ou tourner d’un certain côté.
    • A l’époque où commencent à pousser les feuilles du mûrier, […], on procède à l’incubation des œufs en les exposant à une température artificielle. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Sur la pente des toits exposés au soleil, la neige commença à mollir, puis elle fondit presque aussitôt et un bruit d'eau dégorgeant des chanlates ou ruisselant des tuiles sur la chaussée, annonça le dégel. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 157)
    • Sur une glace, ils tracent des traits au diamant, collodionnent la face ainsi gravée et, après sensibilisation, exposent à la lumière par le revers de la plaque. — (Bulletin de la Société française de photographie, Paris, 1872, vol.18-21, page 17)
  8. Hasarder, mettre en péril.
    • Le petit garçon, [...] faisant des fagots de bois mort et des bottes de bruyère, se voyait exposé souvent aux reproches de Tord-Chêne, soit parce qu'il n'en avait pas assez rapporté, soit parce qu'il s'était trop occupé à causer avec la petite pêcheuse. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Chansons et légendes du Valois, 1854)
    • Exposer sa vie, sa personne, sa fortune, son honneur.
    • Cela vous expose à de grands périls.
    • La situation de cette ville l’expose aux attaques de l’ennemi.
    • Ce pays est exposé, est fort exposé aux inondations.
    • Être exposé à la raillerie, à la risée, à la médisance, à la calomnie.
    • Les grandes réputations furent toujours exposées aux traits de l’envie.
    • Être exposé à la mauvaise humeur, à la colère, à la bizarrerie de quelqu’un.
  9. Être en situation de danger ou de péril.
    • Ces gens-là savent bien qu’ils sont exposés à des dommages-intérêts et même à la prison ; mais que leur importe ? ils ont changé d’habit, donné un faux nom et une fausse adresse et par-dessus tout ils sont insolvables. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Les troupes furent longtemps exposées au feu de la place.
  10. (Vieilli) Abandonner clandestinement un enfant nouveau-né.
    • Exposer un enfant à la porte d’un hospice, sur les marches d’une église, dans une rue, dans un chemin.
  11. (Pronominal) Se mettre en péril, en détresse.
    • S’exposer à la mort. — S’exposer à être tué, à être battu.
    • S’exposer à un refus. — S’exposer à recevoir un affront.
  12. (Pronominal) (Absolument) Se mettre en danger, courir des risques.
    • C’est s’exposer inutilement que de vouloir passer ce bras de mer à la nage.
    • (En particulier) Être exposé aux coups, au feu des ennemis.
    • (En particulier) Être exposé à l’ardeur du soleil, à la pluie, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Exposer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXPOSER. v. tr.
Disposer de manière à mettre en vue. Exposer des tableaux, des œuvres d'art. Absolument, Ce peintre n'a point encore exposé, Ce peintre n'a pas encore fait figurer ses œuvres dans une des expositions publiques où l'on est admis sur l'avis et le choix d'un jury. Exposer le Saint Sacrement, Le présenter dans une église à l'adoration des fidèles. Exposer des reliques, Les présenter à la vénération des fidèles. Exposer en vente, Exposer à la vue du public ce que l'on veut vendre. Exposer des meubles, des livres en vente. Fig., Être exposé à la vue du public, être exposé aux regards, aux yeux de tous, Être dans une situation qui attire l'attention publique. Il signifie encore Expliquer, faire connaître. Exposer ses sentiments, ses pensées, ses intentions. Exposer un fait. Exposer un système, une doctrine. Exposer les motifs d'un projet de loi. Exposer l'objet de sa mission. Je vous ai exposé l'état de l'affaire. Exposer ses idées sur une question. Le sujet de cette pièce est bien exposé au premier acte. Il signifie aussi Placer, tourner d'un certain côté. Il faut prendre garde à bien exposer ce bâtiment. Exposer au nord, au midi. Exposer au soleil levant. Exposer des meubles à l'air. Exposer du linge au soleil pour le faire sécher. Espalier bien exposé. Maison bien exposée. Il signifie, en outre Hasarder, mettre en péril. Exposer sa vie, sa personne, sa fortune, son honneur. Cela vous expose à de grands périls. La situation de cette ville l'expose aux attaques de l'ennemi. Être exposé à périr, à perdre sa fortune. Ce pays est exposé, est fort exposé aux inondations. Être exposé à la raillerie, à la risée, à la médisance, à la calomnie. Les grandes réputations furent toujours exposées aux traits de l'envie. Être exposé à la mauvaise humeur, à la colère, à la bizarrerie de quelqu'un. S'exposer à la mort. S'exposer à être tué, à être battu. S'exposer à un refus. S'exposer à recevoir un affront. Absolument, S'exposer, Se mettre en danger, courir des risques. C'est s'exposer inutilement que de vouloir passer ce bras de mer à la nage. Vous vous exposez trop. S'exposer, être exposé aux coups, au feu des ennemis; s'exposer, être exposé à l'ardeur du soleil, à la pluie, etc. Se placer, être dans un lieu où les coups peuvent aisément porter, où donne le soleil, où tombe la pluie, etc. Les troupes furent longtemps exposées au feu de la place. Avant-postes très exposés. C'est à peu près dans le même sens qu'on dit Les païens exposaient les martyrs aux bêtes féroces. Exposer un enfant Abandonner clandestinement un enfant nouveau-né. Exposer un enfant à la porte d'un hospice, sur les marches d'une église, dans une rue, dans un chemin. Moïse fut exposé sur le Nil.

Exposer : définition du Littré (1872-1877)

EXPOSER (èk-spô-zé) v. a.
  • 1Mettre en vue, présenter aux regards. Exposer un mort sur un lit de parade. À cette cérémonie on exposa de belles tapisseries. Il donna de même de l'or pour faire des tables qui servaient à exposer les pains, Sacy, Bible, Paralip. I, XXVIII, 16.

    Par extension. Sitôt que ce jeune astre aux regards de la reine Exposa sa clarté si belle et si sereine, Rotrou, Herc. mour. II, 1.

    Exposer en spectacle, faire voir à tout le monde.

    Fig. Être exposé à la vue du public, être exposé aux regards, aux yeux de tous, etc. Être dans une situation qui attire l'attention publique.

    On dit dans un sens analogue : Cette place, cette dignité expose à la vue de toute la terre, aux yeux de tout le monde, etc. Dans un rang qui l'expose aux yeux de tout le monde, Racine, Brit. II, 3.

    Exposer le saint sacrement, le présenter à l'adoration des fidèles.

  • 2Il se dit des artistes, des agriculteurs, des industriels qui mettent leurs œuvres, leurs produits sous les yeux du public. Exposer des machines. Plusieurs artistes du premier ordre, blessés par les critiques qui ont été faites des ouvrages qu'ils avaient exposés au salon du Louvre, en ont été découragés au point de renoncer pour jamais à cette exposition, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. III, p 197, dans POUGENS. Combien de tableaux seraient demeurés des années entières dans l'ombre de l'atelier s'ils n'avaient point été exposés ! Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 8, dans POUGENS.

    Absolument. Cet artiste n'a pas exposé cette année.

    Fig. Exposons les tableaux de la vertu, et il se trouvera des copistes, Diderot, Claude et Nér. II, 32.

  • 3Exposer en vente, se dit tant des choses que l'on expose à la vue du public pour être vendues, que de celles dont la vente n'est connue que par des affiches publiques. Exposer des meubles, une bibliothèque. Vous jurez que les livres seront par vous reçus, gardés, exposés et vendus fidèlement ; vous jurez que vous ne les supprimerez ni ne les cacherez, mais que vous les exposerez en lieu et temps opportun, Serment des libraires en 1302, dans Hist. litt. de la Fr. t. XXIV, p. 290.
  • 4Exposer un criminel, lui faire subir la peine du carcan. Autrefois on exposait sur la roue le corps des voleurs de grands chemins.
  • 5Exposer un enfant, dans le sens ancien, abandonner un enfant dans un lieu désert pour s'en défaire, pour qu'il y périsse. Mais Phorbas, ce vieillard qui m'exposa jadis…, Corneille, Œdipe, III, 5. Elle prit un panier de jonc, et, l'ayant enduit de bitume et de poix, elle mit dedans le petit enfant, l'exposa parmi les roseaux sur le bord du fleuve, Sacy, Bible, Exode, II, 3. S'ils [les Spartiates] trouvaient l'enfant mal fait, délicat et faible, et s'ils jugeaient qu'il n'aurait ni force ni santé, ils le condamnaient à périr, et le faisaient exposer, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 523, dans POUGENS. On ne trouve aucune loi romaine qui permette d'exposer les enfants, Montesquieu, Esp. XXIII, 22.

    Dans le sens moderne, l'abandonner dans un établissement destiné à recueillir les enfants.

  • 6Ancien terme de monnaie. Exposer de la monnaie, la faire circuler, la distribuer. On pendait ceux qui exposaient de la fausse monnaie. Le roi a défendu d'exposer des espèces étrangères.
  • 7Placer, tourner vers. Bien exposer un bâtiment, un espalier, l'exposer au levant, au midi.
  • 8Soumettre à l'action de. Exposer des hardes à l'air. Exposer du linge au soleil pour le faire sécher.
  • 9Exposer aux bêtes un condamné, le leur livrer pour qu'elles le déchirent. Sous Trajan, saint Ignace, évêque d'Antioche, fut exposé aux bêtes farouches, Bossuet, Hist. I, 10.

    Dans un sens analogue, mais qui a vieilli, livrer à, faire tomber aux mains de. Ton destin te trahit, et ta beauté fatale Sous l'appât d'un hymen t'expose à ta rivale, Corneille, Méd. III, 1.

  • 10Exposer au péril, au danger, faire courir le péril, le danger.

    On a dit aussi exposer en péril, en danger. Heureux couple d'amants que le destin assemble, Qu'il expose en péril, qu'il en retire ensemble, Corneille, Clit. II, 6. Je lui dis ingénument en quels dangers ma jeunesse avait été exposée, Fénelon, Tél. IV.

    Absolument. Exposer quelqu'un, lui faire courir un péril. Te demander du sang, c'est exposer le tien, Corneille, Cinna, I, 1. Au lieu de vous faire attendre que l'orage fût passé, il veut vous exposer, Sévigné, 25.

    Exposer à, faire courir le risque de. N'exposons, lui dit-il, que cette seule tête à la réception que l'Égypte m'apprête, Corneille, Pomp. II, 2. Exposez-moi, de grâce, à moins d'ignominie, Et ne me rangez pas à l'indigne destin De me voir le rival de monsieur Trissotin, Molière, F. sav. IV, 2. M'en irai-je moi seul, rebut de la fortune… Exposer votre nom au mépris de sa cour ? Racine, Mithr. III, 1.

    Exposer quelque chose, courir risque de le perdre. Joram, leur roi légitime, pour qui ils venaient d'exposer leur vie dans une bataille sanglante, Bossuet, Polit. VII, VI, 2. Un petit tyran expose sa souveraineté pour défendre sa vie, Montesquieu, Esp. x, 12.

    Faire courir risque, avec un nom de chose pour sujet. Cela vous expose à bien des calomnies. Quoi ! madame, c'est vous, c'est l'amour qui m'expose ? Racine, Mithr. IV, 2. Voyez à quoi nous exposent la hauteur et la violence, Genlis, Veillées du château t. I, p. 32.

    Absolument. Cette place expose à bien des jalousies.

    Au passif. Être exposé à, courir le risque de. Être exposé à périr, à perdre sa fortune.

    En un autre sens, être exposé, être en butte. Être exposé à la raillerie, à la calomnie.

    Être exposé aux coups, au feu de l'ennemi. Être exposé à l'ardeur du soleil, à la pluie, etc.

  • 11Faire connaître. Ce qu'on ne doit point voir, qu'un récit nous l'expose, Boileau, Art p. III. Mais je t'expose ici mon âme toute nue, Racine, Brit. II, 2. Où chacun doit venir exposer au Seigneur ses misères, Massillon, Car. Temples. Le premier satrape, chargé du soin de la ville, exposait les plus belles actions qui s'étaient passées sous son gouvernement, Voltaire, Zadig, 5.

    Faire un exposé. Il exposa la situation.

    Terme de pratique. Exposer vrai, exposer faux, faire un exposé vrai, faux.

    Expliquer. Exposer une doctrine, une théorie. Les pères de Constantinople firent profession de n'exposer que la foi ancienne, dans laquelle tous les fidèles avaient été baptisés, Bossuet, Var. 1er avert. § 30. Diogène a de la profondeur dans l'esprit, de la fermeté dans l'âme, de la gaieté dans le caractère ; il expose ses principes avec tant de force, qu'on a vu des étrangers l'écouter, et sur-le-champ abandonner tout pour le suivre, Barthélemy, Anach. ch. 7.

    Absolument. Ce professeur expose bien.

  • 12 Terme de littérature. Faire l'exposition d'une œuvre dramatique. Eschyle, inventeur de la tragédie, est peut-être de tous les poëtes grecs celui qui expose ses sujets de la manière la plus simple et la plus frappante, Marmontel, Élém. litt. Œuvres, t. VII, p. 343, dans POUGENS. Sophocle avant pris la manière d'Eschyle dans l'art d'exposer en action ; les deux Œdipe, l'Électre, l'Antigone en sont des exemples, Marmontel, ib. p. 345.
  • 13S'exposer, v. réfl. Être mis en vue. Les produits de l'industrie et des arts s'exposent à des intervalles réglés.
  • 14Courir un péril. S'exposer à la mort, s'exposer à être tué. Cependant des humains presque les quatre parts S'exposent hardiment au plus grand des hasards, La Fontaine, Fabl. VII, 2. Je m'expose à me perdre et cherche à vous servir, Voltaire, Marianne, III, 5.

    Absolument. S'exposer, se mettre en danger, courir des risques. Qui souffre un attentat, s'expose et l'autorise, Rotrou, Bélis. I, 2. À s'exposer les uns trouvent mille délices ; Moi, j'en trouve à me conserver, Molière, Amph. II, 1. Juste ciel ! où va-t-il s'exposer ? Racine, Bajaz. III, 4. Contre un peuple en fureur vous exposerez-vous ? Racine, Iphig. v, 3. Et qui voudrait jamais s'exposer pour son roi ? Racine, Esth. II, 3.

    Se mettre en butte. S'exposer au feu des ennemis, à l'ardeur du soleil. Il faut hâter mon départ ; je ne veux plus m'exposer aux regards de Théodora, Lesage, Diab. boit. ch. XII.

    Se mettre dans le cas de faire ou de subir quelque chose de fâcheux. S'exposer à un refus. Il vaut mieux s'exposer à l'ingratitude que de laisser sans secours un malheureux. S'exposer à tuer un homme.

  • 15Être expliqué. Cette théorie s'expose assez facilement.

HISTORIQUE

XIVe s. Alors vint en volenté à Romulus et Remus que il feroient une cité en celi lieu où il avoient esté exposez, Bercheure, f° 9. Pour que la noble fortune des plus riches fust exposée à l'envie des poures, Bercheure, f° 22, recto.

XVe s. Ô nobles et vaillans chevaliers, ne vous oubliez pas en ceste matiere, exposez vous en bataille volentiers et de cuer, Gerson, dans Hist. litt. de la Fr. t. XXIV, p. 377.

XVIe s. C'est bonne œuvre et charitable que d'exposer sa vie pour deffendre le bien commun, Rosier histor. I, 2. L'art d'exposer les signifiances des songes, Amyot, Arist. 66. S'exposant au danger de la mer en si longue navigation, Amyot, Lucull. 4. Les ambassadeurs luy exposerent leur charge en peu de paroles, Amyot, Crass. 35.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EXPOSER. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Alcuns estieut cui viaire ge ne conissoi ; alcuns ne disons nos se de celui non cui nos ne volons u ne poons expresseir ; mais ci exposet il par queile entention il dist alcuns : cui viaire ge ne conissoi, Li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 337.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Exposer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

EXPOSER une marchandise en vente, v. act. (Commerce.) c’est l’étaler dans sa boutique, l’annoncer au public, ou l’aller porter dans les maisons.

Cette derniere maniere d’exposer en vente sa marchandise, est ce qu’on appelle colportage, & est défendue par les statuts de presque toutes les communautés des Arts & Métiers de Paris. Voyez Colportage & Colporter, Dictionn. du Comm. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « exposer »

Étymologie de exposer - Littré

Ex, et poser, par l'étymologie ; mais, par le sens, exposer répond au latin exponere, dont le participe expositus a servi à rapprocher exposer du sens qu'il a. Le plus ancien français disait espondre, de exponere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de exposer - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Composé de ex- et poser, pour calquer le latin exponere (« exposer ») qui donne régulièrement espondre en ancien français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « exposer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exposer ɛkspoze play_arrow

Conjugaison du verbe « exposer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe exposer

Évolution historique de l’usage du mot « exposer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exposer »

  • Philippe LONZI est un artiste qui a des idées. Afin d’aider d’une part les artistes à exposer leurs œuvres et d’autre part aux centres villes à ne pas être désertifiés, il propose que les premiers puissent exposer dans les boutiques fermées. Les artistes, tout comme les communes en tireront des avantages. D’autre part, chacun d’entre nous pourra contempler des œuvres d’art en se promenant dans les centres villes. , Une idée lumineuse : aider les artistes à exposer dans les centres villes
  • Le but d’une encyclopédie est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la terre ; d’en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, et de les transmettre aux hommes qui viendront après nous. De Denis Diderot / L’Encyclopédie
  • Dans la société démocratique, telle qu'elle se développe secteur par secteur, il faut de plus en plus savoir argumenter, exposer ses idées à la discussion et discuter les idées des autres. De Alain Renaut / Le Monde de l'éducation - Mars 2000
  • Délire laborieux et appauvrissant que de composer de vastes livres, de développer en cinq cent pages une idée que l’on peut très bien exposer oralement en quelques minutes. De Jorge Luis Borges / Fictions
  • Renoncer à ce qu'on ne connaît pas encore, c'est s'exposer à désirer ardemment, par la suite, ce qu'il nous est défendu de connaître. De Pierre-J.-O. Chauveau / Charles Guérin
  • Oserais-je exposer ici la plus grande, la plus importante, la plus utile règle de toute l'éducation ? Ce n'est pas de gagner du temps, c'est d'en perdre. De Jean-Jacques Rousseau / Emile ou de l’éducation
  • Le Maghreb a refusé l’écriture. Les femmes n’écrivent pas. Elles brodent, tissent des tapis. Écrire, c’est s’exposer. De Assia Djebar / Ces voix qui m’assiègent… En marge de ma francophonie, 1999
  • Il y a une chose pire que de ne pas être critiqué, c’est de ne pas s’exposer aux critiques. De Carla Bruni / Evene.fr - Janvier 2007
  • La solitude : c’est à cause d’elle que nous redoutons tellement la mort, et il faut être insensé pour s’y exposer de son vivant. De Robert Hicks / La Veuve du Sud
  • Payer ce qu’on doit est le meilleur moyen de ne pas s’exposer à payer un jour plus que son dû. De Georges Courteline / La philosophie de Georges Courteline
  • A la longue, il n’est pas plus sûr d’éviter le danger que de s’y exposer. Les peureux se font prendre aussi souvent que les audacieux. De Helen Keller
  • Croire, c'est toujours s'exposer à être trompé. De Françoise Dumoulin-Tessier / Le salon vert
  • Peinture. Art de protéger les surfaces plates des intempéries et de les exposer à la critique. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • Séduire, c’est s’exposer à decevoir. De Francis Lalanne / Teva Style - Novembre 2000
  • Je veux bien exposer, mais non m'exposer.

Images d'illustration du mot « exposer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « exposer »

Langue Traduction
Corse espone
Basque busti
Japonais さらす
Russe разоблачать
Portugais expor
Arabe عرض
Chinois 暴露
Allemand entlarven
Italien esporre
Espagnol exponer
Anglais expose
Source : Google Translate API

Synonymes de « exposer »

Source : synonymes de exposer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « exposer »



mots du mois

Mots similaires