Disgracier : définition de disgracier


Disgracier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DISGRACIER, verbe trans.

A.− [Correspond à disgrâce A] Mettre une personne en disgrâce, lui retirer ses faveurs, ses bonnes grâces. M. de Pomponne, (...) qui avait paru d'abord si bien réussir, fut brusquement disgracié en novembre 1679 (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5 1859, p. 49):
On sait quel absurde prétexte prit l'empereur, à son retour, en plein conseil d'état, pour disgracier son ministre [Fouché] et le punir d'avoir sauvé la France sans lui. Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes,1844, p. 139.
B.− [Correspond à disgrâce A et B] Être disgracié de/ par la nature. Être défavorisé par la nature, manquer de grâce et d'attrait.
[En parlant d'une pers.] Si disgraciée de la nature soit-elle, il est rare qu'une femme atteigne à la laideur totale, absolue (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 303).
[En parlant d'une chose concr.] Une contrée bien disgraciée de la nature, bien abandonnée des hommes (Tharaud, An prochain,1924, p. 146).
Prononc. et Orth. : [disgʀasje]. Le timbre ant., tendance normale en syll. inaccentuée, est donné ds DG, Passy 1914, Pt Rob., Pt Lar. 1968 et Lar. Lang. fr. Les dict. plus anc. notent que la syll. est brève (cf. Fér. Crit. t. 1 1787). Seul Warn. 1968 transcrit [ɑ] post. d'apr. disgrâce. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1552 disgracier « priver des faveurs (de quelqu'un) » (G. Guéroult, Chron. des empereurs, 1, 56 ds Delb. Notes). Empr. à l'ital.disgraziare « id. », attesté dep. 1remoitié xves. (G. de Conti ds Batt.), dér. de disgrazia (disgrâce*). Desgracier « dire des paroles déplaisantes », attesté isolément au xves. [ms.] (Frère Laurent, Somme le Roi, éd. C. Bosser ds Romania, t. 24, p. 69), est prob. dér. de grâce*, préf. des-(dis-), dés. -ier. Fréq. abs. littér. : 9. Bbg. Sar. 1920, pp. 8-9.

Disgracier : définition du Wiktionnaire

Verbe

disgracier \dis.ɡʁa.sje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Priver quelqu’un de ses bonnes grâces, de la faveur qu’on lui accordait jusqu’ici.
    • J’avais disgracié depuis quelques jours mon ministre et mon favori Coreb. Je me plaignais de lui avec violence, et tous mes courtisans m’assuraient que j’étais trop doux. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, V. Les généreux, 1748)
    • Il demandait conseil aux hommes d’état en crédit ou disgraciés sous le dernier règne, et n’obtenait d’eux que cette réponse: ….— (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
  2. (Forme passive) Avoir quelque chose de défiguré, de difforme en sa personne ; avoir un physique ingrat.
    • Être disgracié.
    • J’entends à longueur de temps de la part de filles plutôt disgraciées : « Il ne suffit pas d’être belle ! » […] — (Amélie Nothomb, Attentat, Albin Michel, Paris, 1997, p. 37)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Disgracier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISGRACIER. v. tr.
Priver quelqu'un de ses bonnes grâces, de la faveur qu'on lui accordait jusqu'ici. Son imprudence le fit disgracier. Un ministre disgracié. Être disgracié de la nature, ou, simplement, Être disgracié, Avoir quelque chose de défiguré, de difforme en sa personne, ou Avoir un physique ingrat.

Disgracier : définition du Littré (1872-1877)

DISGRACIER (di-sgra-si-é), je disgraciais, nous disgraciions, vous disgraciiez ; que je disgracie, que nous disgraciions, que vous disgraciiez v. a.
  • Retirer ses bonnes grâces à quelqu'un. Le roi l'a disgracié.

HISTORIQUE

XVIe s. Toute hospitalité me sembleroit disgraciée, si la necessité m'y avoit enchevestré, Montaigne, IV, 97. Une vieillesse necessiteuse et disgraciée, Montaigne, IV, 204. Et ce sera contre ceux qui se plaignent, disans que l'homme est le seul animal disgracié de la nature…, Charron, Sagesse, I, 35.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « disgracier »

Étymologie de disgracier - Littré

Disgrâce.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de disgracier - Wiktionnaire

Dénominal de disgrâce → voir gracier et disgracieux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « disgracier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
disgracier disgrasje play_arrow

Conjugaison du verbe « disgracier »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe disgracier

Évolution historique de l’usage du mot « disgracier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « disgracier »

  • Qu’à cela ne tienne…le peuple est témoin de cette mauvaise gouvernance et demeure seul à même de disgracier  ses institutions. Mais que proposent concrètement ces anciens-nouveaux défenseurs des pauvres?  Les a-t-on déjà  entendu faire des propositions concrètes ? Le “départ d’IBK et la dissolution de toutes les institutions”, ce sont là leurs priorités. Or, nous savons bien que la nature a horreur du vide! Pour combler, que proposent-ils? Des élections anticipées, assurément non puisque les finances de l’État sont très justes et ne pourraient pas suffir  pour les présidentielles et les législatives, sans parler  des communales  qui approchent. , Croisade des privilégiés Vs république des super privilégiés… - Bamada.net

Traductions du mot « disgracier »

Langue Traduction
Corse disgrazia
Basque lotsagarria
Japonais 不名誉
Russe бесчестие
Portugais desgraça
Arabe عار
Chinois 耻辱
Allemand schande
Italien disonore
Espagnol desgracia
Anglais disgrace
Source : Google Translate API

Synonymes de « disgracier »

Source : synonymes de disgracier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « disgracier »


Mots similaires