Aventurer : définition de aventurer


Aventurer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AVENTURER, verbe trans.

[Le suj. désigne gén. une pers.]
I.− Emploi trans. [L'obj. désigne gén. une chose concr. ou abstr.]
A.− Rare. Laisser aller à l'aventure, au hasard :
1. Alors qu'il glisse à la dérive, au fil des songes, alors qu'il erre, ivre, haletant parmi les créatures de la fantaisie souveraine, il arrive que le dormeur étende la main, aventure un doigt tâtonnant dans l'ombre et rencontre soudain quelque objet sévère et précis qui est un témoin de la vie véritable : le bois de la table de nuit, la grosse montre claudicante, le livre ou la tasse vide. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Suzanne et les jeunes hommes, 1941, p. 246.
B.− Engager dans une aventure, dans une tentative difficile et périlleuse.
1. Domaine des entreprises, des affaires concr.[Le compl. d'obj. dir. désigne une (partie de la) pers., un bien matériel] :
2. ... mais je ne t'ai jamais vu si timoré, Maurice... − C'est que, Victor, je n'ai jamais aventuré si témérairement la fortune d'un de mes clients. − Tu lui escompteras l'intérêt de son argent. Est-ce que cela n'est pas établi de toute éternité? Les clients ignorent-ils que tu roules sur leurs fonds? N'est-ce pas la vie de l'argent, la circulation? Qui saurait mauvais gré d'imprimer à l'argent son mouvement naturel, sans compromettre les droits de personne? Gozlan, Le Notaire de Chantilly,1836, p. 208.
3. Il nous semblait que cent escadrilles, naviguant pendant cent années, n'eussent pas achevé d'explorer cet énorme massif dont les crêtes s'élèvent jusqu'à sept mille mètres. Nous avions perdu tout espoir. Les contrebandiers mêmes, des bandits qui, là-bas, osent un crime pour cinq francs, nous refusaient d'aventurer, sur les contreforts de la montagne, des caravanes de secours : « Nous y risquerions notre vie », nous disaient-ils. « Les Andes, en hiver, ne rendent point les hommes. » Saint-Exupéry, Terre des hommes,1939, p. 160.
P. anal. [Le suj. désigne un élément naturel] :
4. Sa chambre était un de ces taudis humides et obscurs dans lesquels le soleil n'ose pas aventurer un rayon, comme s'il craignait de rester prisonnier dans ces cachots aériens. Murger, Scènes de la vie de jeunesse,1851, p. 32.
2. P. anal. et p. euphém., domaine amoureux. [Le compl. d'obj. dir. désigne une partie de la pers., une valeur mor.] Aventurer sa réputation :
5. ... l'erreur c'est de ne considérer la femme que comme un instrument de plaisir. Pourtant, devant certains exemples, j'en viens à douter s'il n'y a pas plus de danger encore à ne mettre en enjeu que sa chair, et si celui qui se tire du piège de l'amour à moins de frais n'est pas précisément celui qui n'y aventure que la moindre et plus médiocre part de lui-même. Gide, Journal,1928, p. 887.
3. Au fig., domaine de la recherche intellectuelle, spirituelle. [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose abstr.] :
6. Senti spécialement mon impuissance. Toute ascension, toute entreprise, toute création me font peur maintenant. Je ne puis plus rien oser, aventurer, tenter. Amiel, Journal intime,1866, p. 381.
7. ... et maintenant Raboliot savait, sans une faute, ce qu'il pouvait oser et ce qu'il ne pouvait pas. À condition qu'il observât une maîtrise de soi vigilante, il était libre de vivre sans tristesse, et même, s'il le méritait, avec joie. Car c'est une joie, se possédant pleinement, d'aventurer sa vie aux frontières du péril, de le frôler à son vouloir, ou bien, d'un vif élan calculé juste, de bondir soudain au travers, comme on franchit d'un saut, à la saint-Jean d'été, les braises rouges des feux de joie. Genevoix, Raboliot,1925, p. 145.
II.− Emploi pronom. S'aventurer.
A.− Rare. Se laisser aller à l'aventure, au hasard :
8. Le malheur fut qu'aux dons et legs une complication devait surgir. Là, pas de concierge! ... (...), le courant d'air de la voûte le glaçant jusque dans les moelles, il prit une brusque résolution et s'aventura au hasard. Une muraille soubassée d'un ton de chocolat et où se succédaient, peints en noir sous la mention « gardiens de bureau », une série d'index allongés, l'amena à une sorte de chenil... Courteline, Messieurs les ronds de cuir,1893, p. 188.
Rem. On rencontre dans la docum. le néol. aventurement, subst. masc. (E. et J. de Goncourt, Journal, 1891, p. 77; suff. -ment1*). Action de s'aventurer.
B.− S'engager dans une aventure, se jeter dans un danger, courir un risque. Anton. s'assurer, se défier, prendre garde.
1. Domaine des entreprises, des affaires concr.[Le compl. circ. désigne un lieu] Pouvoir s'aventurer :
9. Vous ne me soupçonnerez pas de pusillanimité. Le premier, je vous ai entraînés à travers l'Amérique, à travers l'Australie. Mais ici, je le répète, tout vaut mieux que de s'aventurer dans ce pays perfide. − Tout vaut mieux que de s'exposer à une perte certaine sur un navire échoué, fit John Mangles. − Qu'avons-nous donc tant à redouter de la Nouvelle-Zélande? demanda Glenarvan. − Les sauvages, répondit Paganel. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 58.
10. ... le peuple besogneux de fileurs, de lamineurs, de puddleurs, d'ouvrières, semble avoir déserté les maisons d'un commun accord et s'être mis en route, rue Notre-Dame, vers quelque aventure. Lui aussi, souvent, avait erré par des nuits pareilles, cherchant il ne savait quelle mystérieuse joie à la mesure du ciel étendu sur sa tête comme un envoûtement. Il s'aventura jusqu'au bout du quai. G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 347.
P. anal. [Le suj. désigne un animal, une chose concr.] :
11. Au moment d'aller porter le lait (...) la Péchina ne se hasarda point sans procéder à une enquête, comme une chatte qui s'aventure hors de sa maison. Balzac, Les Paysans,1844, p. 203.
12. ... dès que, sous une forme quelconque, le travail s'engage et s'aventure dans cette nappe d'alluvions, les résistances souterraines abondent. Ce sont des argiles liquides, des sources vives, des roches dures, de ces vases molles et profondes que la science spéciale appelle moutardes. Le pic avance laborieusement dans des lames calcaires... Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 524.
2. Au fig., domaine de la recherche intellectuelle, spirituelle. [Le compl. circ. désigne une chose abstr.] :
13. En vérité, je voyage, mais dans des pays inconnus et si, pour fuir la réalité torride, je me plais à évoquer des images froides, je te dirai que je suis depuis un mois dans les plus purs glaciers de l'esthétique − qu'après avoir trouvé le néant, j'ai trouvé le beau, − et que tu ne peux t'imaginer dans quelles altitudes lucides je m'aventure. Mallarmé, Correspondance,1866, p. 221.
14. ... il est fort possible que pour pénétrer plus avant dans les régions où ils [nos oculistes] s'aventurent, les méthodes purement expérimentales, qui sont les plus sûres dans les autres sciences, soient insuffisantes. Maeterlinck, Le Grand secret,1921, p. 300.
Except., absol. :
15. La partie est perdue, que je ne pouvais gagner qu'avec elle. Inconfiance de sa part, et présomption de la mienne. Rien ne sert de récriminer, ni de regretter même. Ce qui n'est pas, c'est ce qui ne pouvait pas être. Qui se dirige vers l'inconnu, doit consentir à s'aventurer seul. Gide, Journal,1927, p. 840.
Spéc., domaine de l'expr. verbale. S'aventurer à + inf., s'aventurer (beaucoup) en + part. prés., s'aventurer (beaucoup) que de + inf. ou absol. :
16. « (...) Mais dans des grandes machines comme ici, non, ça me passe que vous veniez. À moins que ce ne soit pour faire des études... », ajouta-t-elle d'un air de doute, de méfiance, et sans trop s'aventurer car elle ne savait pas très exactement en quoi consistait le genre d'opérations improbables auquel elle faisait allusion. Proust, Le Temps retrouvé,1922, p. 1026.
3. P. anal. et p. euphém., domaine amoureux. [Le compl. circ. désigne une pers., (le degré d'avancement dans) une intrigue, etc.] :
17. Il eut pitié de cette petite vivante qui était à son côté, (...) pitié d'elle, de la voir s'aventurer ainsi dans des mains telles que les siennes (et cependant, la moindre petite ruse ou seulement précaution qu'il eût décelée en elle, contre lui, il lui en eût fait grief). Pitié d'elle, de ne l'aimer pas davantage, de ne trouver pas davantage des raisons de l'aimer, − et qu'elle ne fût pour lui qu'une parmi d'autres, alors qu'il était le seul pour elle, ... Montherlant, Pitié pour les femmes,1936, p. 1159.
Except., absol. :
18. Maintenant, elle savait où elle allait. Tout s'orientait vers cette lumière que la présence de Jean avait introduite dans son existence, la transfigurant. Elle avait souvent l'impression de céder à un vertige, d'être aventurée au plus haut point; elle s'en souciait peu. Quand bien même ne serait-elle, entre les mains de Jean Paleyzieux, qu'un jouet, quand bien même son bonheur présent devrait-il la conduire à une plus affreuse solitude, elle préférait tout risquer et tout perdre, pour posséder du moins ces heures de bonheur, ... Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 164.
PRONONC. : (s') [avɑ ̃tyʀe], j(e m)' [ʒavɑ ̃ty:ʀ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. xiies. part. passé aventuree « arrivé par hasard, par aventure » (Aye d'Avignon, éd. S.J. Borg, 1332 : Pieça n'oïstes chose ainssi aventuree) − début xiiies. (Ren. de Beaujeu, Li Biaus Desconneus, 5338, Hippeau ds Gdf.); 2. ca 1240 « courir à l'aventure, se hasarder » (Comte Poitiers, éd. Fr. Michel, 38 ds T.-L. : Li quens s'en va aventurant Par la forest orible et grant); 1269-85 trans. « mettre à l'aventure, risquer » (Adenet Le Roi, Enfances Ogier, B.N. 1632, fo2 rods Gdf. Compl.). Dénominatif de aventure* étymol. 2 et 3; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 391. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 188, b) 951; xxes. : a) 558, b) 650. Aventurement. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Jal 1848. − Le Roux 1752. − Noter-Léc. 1912.

Aventurer : définition du Wiktionnaire

Verbe

aventurer \a.vɑ̃.ty.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’aventurer)

  1. Hasarder ; mettre à l’aventure.
    • Il aventura tout son bien.
    • Aventurer sa réputation.
    • Ne vous aventurez pas à faire ce voyage.
    • Enfin, je retrouvai un peu de courage et j’aventurai mes mains dans les poches de la veste. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, page 158)
  2. (Pronominal) Se hasarder, se mettre à l’aventure.
    • Longtemps, Bert resta assis, seul dans un coin de la cabine de Kurt, ne bougeant pas, ne s’aventurant même pas à ouvrir la porte, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 173 de l’éd. de 1921)
    • Je ne m'aventurerai pas à énumérer les pantagruéliques quantités de légumes de toute sorte tirées de cette terre chargée de goémon. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Dès que leurs enfants pourraient s’y aventurer, […], les mères les sermonnent à grosse voix : « Ne va jamais là tout seul, sais-tu : la bête à crochets te mangerait ». — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • La cour d’appel partagea alors les dommages, selon les principes de la faute commune, constatant que la victime s’était imprudemment aventurée sur un boulevard passager, sans prendre les précautions nécessaires. — (Orville Frenette, L'incidence du décès de la victime d'un délit ou d'un quasi-délit sur l'action en indemnité, Librairie de l'Université d'Ottawa, 1961, page 85)
    • Aucun dealeur local ne peut satisfaire la totalité de la nouvelle demande de cannabis et les jeunes les plus téméraires s’aventurent dans les cités des environs pour s'approvisionner, puis consomment et revendent dans les rues de leur quartier. — (Thomas Sauvadet, Jeunes de rues et trafic de stups, dans Agora : Débats/jeunesse n° 48, L'Harmattan, octobre 2008, page 94)

 (information à préciser ou à vérifier)

Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Aventurer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AVENTURER. v. tr.
Hasarder, mettre à l'aventure. Il aventura tout son bien. Je veux bien aventurer cette petite somme. Il faut aventurer quelque chose. Aventurer sa réputation. Vous vous aventurez fort. Il ne faut pas tant s'aventurer. Elle s'est aventurée plus qu'il ne fallait. Ne vous aventurez pas à faire ce voyage.

Aventurer : définition du Littré (1872-1877)

AVENTURER (a-van-tu-ré) v. a.
  • 1Mettre à l'aventure, risquer. Aventurer une petite somme.
  • 2S'aventurer, v. réfl. S'exposer, se hasarder. Qui, de le voir s'aventurant, La Fontaine, Fabl. III, 4.

REMARQUE

Avec aventurer et un verbe à l'infinitif, on met à et plus rarement de : il s'aventure à y aller ou d'y aller.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et tant aventura [Blondel] qu'il entra en Osterriche ensi comme aventure le menoit, Chr. de Rains, p. 53. Puis ne fu voie ne sentiers Où il n'alast mout volentiers, Se hom s'i pot aventureir, Rutebeuf, 57. Li quens s'en va aventurant Par la forest orible et grant, Roman du Comte de Poitiers, 868. Por ce est grant folie de soi aventurer Es biens où l'en ne puet son cuer asseürer, J. de Meung, Test. 320.

XIVe s. La quele empreinse les peres ont aprouvée, et li donnent licence de soy aventurer, Bercheure, f° 32, recto. Et dient l'un à l'autre : Alons aventurer Avec le meilleur homme dont nulz sauroit parler, Guesclin. 18316. Pource qu'il avient que les diz marchans aventurent en nostre dit royaume, Du Cange, aventurerius. Meschief advient par aventure, Quant folement on s'aventure, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 18.

XVe s. Si se mit ledit messire Louis en ces vaisseaux pour aventurer sur la marine, Froissart, I, I, 179. S'il vous plaisoit, je iroie aventurer à val ce pays pour querre bestes et vitailles, Froissart, I, I, 254. Ce fait, le dit messire les mena avanturer devant un chastel bien garny, Bouciq. I, ch. 11. Et se adventura monseigneur du Lude jusques à luy demander se il ne sçavoit point où estoit l'argent contant de son maistre, Commines, IV, 11.

XVIe s. Il ne vouloit ensuivre ceulx qui avoient gaigné de grandes victoires pour s'estre adventurez, encore qu'on les louast et estimast beaucoup, Amyot, Péric. 38. Il estoit d'advis que l'on devoit ne avanturer point la bataille contre Hannibal, Amyot, Fab. 5. À toute peine s'adventura il à la fin de luy en ouvrir le propos, Amyot, Philop. 26.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aventurer »

Étymologie de aventurer - Littré

Aventure ; picard, avinturé ; provenç. aventurar, avanturar ; espagn. aventurar ; ital. avventurare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de aventurer - Wiktionnaire

 Dérivé de aventure avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aventurer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aventurer avɑ̃tyre play_arrow

Conjugaison du verbe « aventurer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe aventurer

Évolution historique de l’usage du mot « aventurer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aventurer »

  • C'est dans deux mois que ce nouvel opus de la saga Trails est attendu dans l'archipel sur PlayStation 4, l'heure était donc venue d'envoyer une bande-annonce aux accents épiques, rappelant que le nombre de personnages jouables dépassera les 50. La narration s'organisera d'ailleurs selon un système d'histoire entrecroisées permettant au joueur de sauter d'un groupe de personnages à un autre. Si l'aventure principale s'annonce déjà bien remplie, Falcom a aussi communiqué sur le True Reverie Corridor, ce donjon fleuve dans lequel les héros pourront s'aventurer pour débloquer des épisodes et des mini-jeux en marge de l'aventure principale. Parmi ces mini-jeux, le shoot'em up "Magical Girl Alisa RS" s'annonce comme un espace détente pour le moins décalé. , Hajimari no Kiseki fait sa promotion en bande-annonce - Actu - Gamekult
  • Ce n’est pas moins de 34 micro-aventures qui sont présentées par Amélie Deloffre, allant d’un bout à l’autre de la France et parfois même en Europe comme on peut découvrir dans la chronique « Rendre visite à nos voisins frontaliers » qui montre comment s’aventurer en Belgique, en Allemagne et en Espagne. Businesstravellerfrance, 2 jours pour vivre : l’art de la micro-aventure
  • Aujourd’hui, il s’agit de la première phase de l’assouplissement du confinement. «Si l’évaluation hebdomadaire fait état d’une amélioration de la situation et de l’absence de risque, de nouvelles décisions pourront être prises pour alléger davantage le dispositif». Pour l’instant, «nous ne voulons pas nous aventurer», a noté El Othmani. L'Economiste, El Othmani: «Nous ne voulons pas nous aventurer» | L'Economiste
  • Posée tout au bout du lac des Quatre-Cantons, dont elle constitue le port d’attache, Lucerne est le point de départ idéal pour s’aventurer en Suisse centrale et se laisser séduire par son charme pittoresque et sa nature préservée. Les croisières en bateau mènent sur un lac qui avec ses quatre bras prend des airs de fjord norvégien. A tout moment, il est possible de rejoindre la terre ferme. A Weggis et Vitznau par exemple, où le climat exceptionnellement doux permet aux figuiers chataîgniers et orchidées de s’épanouir en liberté. Le Temps, Tous les chemins partent de Lucerne - Le Temps
  • Aujourd’hui, le PDG d’Electronic Arts, Andrew Wilson, a participé à une réunion avec des investisseurs et, en plus de parler du secteur du jeu vidéo, a partagé certains plans que la société avait en tête. Comme l’a rapporté GameStop, ce qui est frappant, c’est que la société pourrait trouver une bonne entreprise et s’aventurer dans les jeux de hasard, en particulier les paris. Breakingnews.fr, Electronic Arts pourrait s'aventurer dans le secteur des paris
  • Il faut prier une fois avant de partir en guerre, deux fois avant de s'aventurer en mer, trois fois avant de se marier. De Proverbe espagnol
  • A force de nous le présenter aussi noir, le futur, ils peuvent bien comprendre qu’on hésite à s’y aventurer, non ? De Bernard Barokas / Le plus bel âge de la vie

Traductions du mot « aventurer »

Langue Traduction
Corse affacciari
Basque ausartu
Japonais ベンチャーアウト
Russe рискнуть выйти
Portugais aventurar-se
Arabe الخروج
Chinois 冒险
Allemand herauswagen
Italien avventurarsi
Espagnol aventurarse
Anglais venture out
Source : Google Translate API

Synonymes de « aventurer »

Source : synonymes de aventurer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « aventurer »



mots du mois

Mots similaires