La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « garantir »

Garantir

Définitions de « garantir »

Trésor de la Langue Française informatisé

GARANTIR, verbe trans.

A. − [Correspond à garant A 1] Garantir qqc. à qqn. Se porter garant de quelqu'un ou de quelque chose auprès d'un tiers.
1. S'engager à réaliser ou à faire réaliser quelque chose. Nous allons, dirent les Allemands, reconnaître notre dette de guerre envers vous. Donnez-nous votre accord sur le chiffre, et nous vous garantirons le paiement (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 144) :
1. Francis entrait en ce moment. − Commandant, dit-il, mademoiselle Bellah est tout à fait remise depuis que je lui ai affirmé que le docteur garantissait votre guérison. − Je ne garantis rien, interrompit brusquement le vieux chirurgien. Feuillet, Bellah,1850, p. 341.
2. Répondre de la qualité, de l'authenticité de quelque chose, pendant un temps plus ou moins long. Garantir une montre, un autographe. Il [le baron] oublia tout devant cette sublime créature (...) − Et, lui dit Josépha dans l'oreille, c'est garanti neuf, c'est honnête! (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 325).La notion de mécanismes, de formes, est l'or qui garantit la monnaie de papier des concepts scientifiques (Ruyer, Esq. philos. struct.,1930, p. 234).L'autorité de Comte ou de Le Play ne saurait garantir l'exactitude de cette comparaison (Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 125) :
2. ... notre menu, comme ces quatre-feuilles qu'on sculptait au xiiiesiècle au portail des cathédrales, reflétait un peu le rythme des saisons et des épisodes de la vie − : une barbue parce que la marchande lui en avait garanti la fraîcheur, une dinde parce qu'elle en avait vu une belle au marché de Roussainville-le-Pin... Proust, Swann,1913, p. 71.
3. Répondre du respect de quelque chose de convenu. Les lois garantissent la liberté individuelle et civile (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 147).Elles ont garanti la créance à l'usurier (Chateaubr., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 58).J'ai essuyé mes mains à mon mouchoir. La paix était assurée, l'avenir garanti, le proche et le lointain, ça ne faisait qu'un (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 205) :
3. La charte garantit aux citoyens l'égalité devant la loi, la liberté individuelle, la liberté de la presse, l'abolition de la confiscation, l'instruction primaire et supérieure gratuites, et la liberté religieuse. About, Grèce,1854, p. 214.
P. ext. Affirmer avec force. Elle se soigne complètement elle-même... Et je te garantis qu'elle boite... Je sais pas comment qu'elle s'arrange (Céline, Mort à crédit,1936, p. 687).
Rem. Les deux constr. coexistent : garantir un événement, garantir qu'un événement se produise.
B. − Protéger contre, mettre à l'abri de quelque chose. Garantir une personne ou un bien contre (un risque).
1. D'une manière institutionnelle, au moyen de décrets ou de lois. Garantir l'héritage. L'Angleterre, digérant ses conquêtes, ne pense qu'aux intérêts de son commerce et à garantir contre les concurrences sa suprématie maritime (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 5).J'étais garantie contre tous les accidents (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 311) :
4. C'est ainsi que le vendeur ne peut manquer à l'obligation de garantir l'acheteur contre toute éviction qui résulte d'un fait qui lui est personnel. Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 189.
2. Cour. Préserver. Garantir les arbres de la foudre. Garantir les végétaux (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 205) :
5. ... bien que Corinne n'eût rien sur la tête qui pût la garantir de l'ardeur du jour, elle se mit à marcher au hasard dans la rue. Staël, Corinne, t. 3, 1807, p. 3.
Emploi pronom.
a) Se protéger (de). Pour se garantir de la conscription, Théodore avait épousé une vieille femme très riche (Flaub., Cœur simple,1877, p. 7) :
6. Je me baignai en pantalon de coton bleu à l'entrée de cette grotte, ayant sur la tête un large chapeau de paille de riz pour me garantir du soleil. Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 333.
b) Se donner ou prendre des assurances. Se garantir mutuelle protection. Lorsque notre sol fut conquis, les Francs, qui se le partagèrent, inventèrent le privilège féodal pour se garantir leurs possessions particulières (Balzac, Méd. camp.,1833, p. 153).
Prononc. et Orth. : [gaʀ ɑ ̃ti:ʀ], (il) garantit [gaʀ ɑ ̃ti]. Ds Ac. 1694-1932. Ac. 1694 admet garentir. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1100 guarantir « assurer quelque chose sous sa responsabilité, se porter garant de quelque chose » (Roland, éd. J. Bédier, 3836); 2. a) 1663 « répondre de la vérité de quelque chose » (Molière, Critique de l'École des Femmes, 6); b) 1677 « rendre sûr ou assuré » (Racine, Phèdre, V, 1); 3. 1690 « répondre de la qualité d'un objet vendu et s'engager à le maintenir en état de fonctionnement » (Fur.). B. 1. Ca 1100 guarantir « assurer quelque chose ou quelqu'un contre quelque éventualité » (Roland, op. cit., 1864); 2. 1283 « défendre quelqu'un contre une demande, l'indemniser du tort qu'il souffre par une éviction, une condamnation » (Ph. de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. Am. Salmon, § 880). Dér. de garant*; dés. -ir. Fréq. abs. littér. : 1 290. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 854, b) 1 292; xxes. : a) 1 228, b) 1 616.

Wiktionnaire

Verbe - français

garantir \ɡa.ʁɑ̃.tiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Droit) Se porter garant, répondre d’une chose, du maintien, de l’exécution d’une chose. — Note : Se dit surtout en matière de procès, d’affaires et de négociation.
    • Garantir une créance.
    • Garantir la propriété d’une maison.
    • Garantir un contrat, une vente, un traité entre puissances, etc.
  2. Se rendre garant de la valeur, de la qualité d’une chose.
    • Je vous garantis cette montre pour six mois.
    • Je vous garantis ce cheval, cette montre de tout défaut.
    • Le contrôle garantit le titre des pièces d’or et d’argent.
    • Ce qu’il vient de faire vous garantit sa fidélité.
    • Qui me garantit que vous serez plus sage à l’avenir ?
  3. Se rendre garant de l’existence de la réalité d’une chose.
    • Je vous garantis que les choses se sont passées ainsi.
    • Je lui ai garanti le fait.
    • Je vous garantis qu’il ne fera pas cela.
    • On m’a assuré cela, mais je ne vous le garantis pas.
  4. Défendre quelqu’un contre une demande, ou l’indemniser du tort qu’il souffre par une éviction, une condamnation, etc.
    • Garantir quelqu’un de toutes poursuites. — Garantir d’une éviction.
    • Le débiteur doit garantir sa caution des condamnations qui peuvent être prononcées contre elle.
  5. Donner l’assurance ; assurer.
    • Ce petit potager remonte aux années 1920. Il garantissait aux habitants l’autosuffisance alimentaire et leur offrait l’occasion d’un sain exercice physique – un souci très allemand. — (Svenja Flaßpöhler, traduction Octave Larmagnac-Matheron, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 30/03/220 de Philosophie Magazine)
  6. (Plus courant) Mettre à l’abri ; préserver de ; protéger de.
    • Le seul moyen de se garantir d’oignons, & même de toute incommodité aux pieds, c'est d'être absolument en garde contre les chaussures trop courtes; […]. — (Nicolas Laurent Laforest, L'art de soigner les pieds : contenant un traité sur les cors, verrues, durillons, oignons, engelures, les accidens des ongles & leur difformité, Paris : chez l'auteur & Maison de M. Bourdet et Versailles : Blaizot, 1781, page 77)
    • Sans les digues élevées et solidement établies qui l’en garantissent, la Camargue serait submergée par le Rhône plusieurs fois durant le cours du printemps, au moment sur-tout de la fonte des neiges, et pendant l’automne lors des pluies équinoxiales : […]. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l’agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, page 77)
    • Pendant de longues heures nous marchons en silence, ne regardant ni à droite ni à gauche, la tête baissée sous nos capuchons pour nous garantir de l'ondée cinglante. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 36)
    • L’œuf pondu le vendredi saint préservait de la foudre, mangé il garantissait de la fièvre ou de la rage… — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Voyez-vous […] nous avons à Paris plusieurs catégories de malandrins. Pour nous en garantir, il nous faut recourir à des hommes présentant des qualités particulières. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GARANTIR. v. tr.
Se rendre garant, répondre d'une chose, du maintien, de l'exécution d'une chose. Il ne se dit guère qu'en matière de Procès, d'affaires et de négociation. Garantir une créance. Garantir la propriété d'une maison. Garantir un contrat, une vente, un traité entre puissances, etc. Il signifie aussi Se rendre garant de la valeur, de la qualité d'une chose. Je vous garantis cette montre pour six mois. On dit en des sens analogues : Je vous garantis ce cheval, cette montre de tout défaut. Le contrôle garantit le titre des pièces d'or et d'argent. Ce qu'il vient de faire vous garantit sa fidélité. Qui me garantit que vous serez plus sage à l'avenir? Il signifie encore Se rendre garant de l'existence de la réalité d'une chose. Je vous garantis que les choses se sont passées ainsi. Je lui ai garanti le fait. Je vous garantis qu'il ne fera pas cela. On m'a assuré cela, mais je ne vous le garantis pas. Il signifie en outre Défendre quelqu'un contre une demande, ou l'indemniser du tort qu'il souffre par une éviction, une condamnation, etc. Garantir quelqu'un de toutes poursuites. Garantir d'une éviction. Le débiteur doit garantir sa caution des condamnations qui peuvent être prononcées contre elle. Substantivement, Le garanti exerce son recours contre le garant. Il signifie, dans une acception plus générale, Mettre à l'abri, préserver de. Garantir quelqu'un du froid en le couvrant. Ce rideau nous garantira du soleil. Il sut garantir leur jeunesse de toute corruption. Se garantir du vent, de la pluie, de la poussière. Garantir quelqu'un du besoin.

Littré (1872-1877)

GARANTIR (ga-ran-tir) v. a.
  • 1Se rendre garant, répondre d'une chose. Garantir une créance. L'Angleterre et la France ont garanti ce traité.
  • 2Assurer pour un temps la bonté, la qualité d'une marchandise. Garantir une citerne pour quatre ans.

    On dit en un sens analogue : Le marchand garantit ces gants de Grenoble, c'est-à-dire qu'ils sont de Grenoble. Je vous garantis ce cheval de tout défaut.

  • 3 Par extension, rendre sûr, indubitable. Le contrôle garantit le titre des pièces d'or et d'argent. Cela vous garantit de son zèle. Et tous les dieux enfin, témoins de nos tendresses, Garantiront la foi de mes saintes promesses, Racine, Phèdre, V, 1. Qui peut vous garantir qu'une révolution subite ne vous fera pas expirer ? Massillon, Carême, Impén.
  • 4Affirmer, certifier. Parbleu, je la garantis détestable [une comédie], Molière, Critique, 6. J'ignore ce qu'au fond le serviteur peut être ; Mais pour homme d'honneur je garantis le maître, Molière, Tart. I, 1. Pour cela, lui répondis-je, je vous le garantis, Fontenelle, les Mondes, 2e soir. J'ai porté le nombre d'habitants qui composent l'empire de Russie à vingt-quatre millions sur les mémoires qui m'ont été envoyés ; mais je n'ai point garanti cette évaluation ; car je connais très peu de choses que je voulusse garantir, Voltaire, Dict. phil. Dénombrement.

    Familièrement Je vous le garantis, soyez-en sûr. Ah ! je saurai le démasquer, je vous le garantis, Genlis, Théât. d'éduc. le Méchant, IV, 4.

  • 5Défendre quelqu'un contre une demande. Garantir quelqu'un de toutes poursuites.

    Indemniser quelqu'un du tort qu'il souffre par une éviction, par une condamnation, etc.

  • 6Mettre à l'abri. Ce paravent nous garantit du froid. Garantir quelqu'un du besoin. Le même, Quand on m'offenserait, me pourrait garantir, Malherbe, I, 4. Ce sang qui tant de fois garantit vos murailles…, Corneille, Cid, II, 9. En vain d'un sort si triste on les veut garantir, Corneille, Hor. III, 2. Un lâche repentir garantira sa tête ! Corneille, Cinna, II, 2. Garantissez ma sœur des fureurs de Phocas, Corneille, Héracl. III, 1. Après que ma couronne a garanti vos têtes, Corneille, Sertor. II, 2. C'est à vous à me garantir du plus grand de tous les maux, Sévigné, 333. Il s'efforce en secret de vous en garantir, Racine, Alex. I, 1.

    Absolument. Cette peine corporelle garantirait de l'éternelle, Pascal, dans COUSIN.

    Garantir une chose, prendre les précautions nécessaires pour qu'elle ne soit pas endommagée. Je n'entends pas qu'il [l'enfant] aille peloter dans nos tripots, ni qu'on charge sa petite main d'une raquette de paumier, mais qu'il joue dans une salle dont on aura garanti les fenêtres, Rousseau, Ém. II.

  • 7Se garantir, V. réfl. Certifier qu'on aura ceci ou cela Demain je me garantis adorée, Marivaux, Jeux de l'am. et du has. Il, 1.
  • 8Se mettre en sûreté. Il sut se garantir du péril.

    Absolument. Par ce moyen Ésope se garantit ; ses accusateurs furent punis doublement, pour leur gourmandise et pour leur méchanceté, La Fontaine, Vie d'Ésope.

REMARQUE

On dit, dans le sens de rendre sûr, certain, garantir avec que : Je vous garantis qu'il arrivera ; je ne vous garantis pas qu'il vienne à temps. Mais on ne le dit pas avec de et l'infinitif ; Je vous garantis d'avoir son adresse n'est pas français ; il faut : Je vous garantis que j'aurai son adresse.

SYNONYME

GARANTIR, PRÉSERVER. Garantir, c'est servir de garant, de caution ; préserver, c'est sauver de quelque péril qui menace. Jusque-là les deux significations sont très distinctes ; mais, si on passe à l'extension de sens que garantir prend quand il signifie protéger, mettre à l'abri, on trouve qu'il se confond grandement avec préserver. La vaccine garantit ou préserve de la petite vérole ; le sens est le même, et l'usage ne peut y découvrir aucune différence.

HISTORIQUE

XIe s. Li nostre Deus ! guarantisez Charlon, Ch. de Rol. CCXXXVII. Mon jugement vuil [je veux] sempres guarantir [soutenir], ib. CCLXXIX.

XIIe s. Escu ne broigne [cuirasse] ne li put garentir, Ronc. p. 60. Là se combat chascuns pour garantir sa pel, Sax. IX.

XIIIe s. Mais Diex l'a garanti et la Vierge honorée, Berte, XLVI. Mais par ceste mensonge, vers lui [contre lui] [je] me garanti, ib. CXVIII. Après Dieu [je] sui par eus de la mort garantie, ib. CXXVIII. Qui fust en la bataille peüst grant noise oïr ; Guillermes traist l'espée por son cors garandir, Chans. d'Ant. III, 103. …Se li chevaliers traist le fet à li, il garantist les escuiers, qu'il n'en paient point d'amende, Beaumanoir, XXX, 58. Au tans que li François vivoient en francisse, Par els fu mainte terre garandisse et conquise, Et faisoient li roi dou tout à lor devise, Rutebeuf, 234. Et dedans cele arche garanti il [Noë] lui et sa maisnie, Latini, Trésor, p. 28.

XIVe s. Vuidez trestous de ci ! nous serons attrapez ; Ne vous garantiront les murs ne les fossez, Guesclin. 18568.

XVe s. Il fit ses gens retraire au mieux qu'il put ; et les defendoit en retraiant et garantissoit le mieux qu'il pouvoit, Froissart, I, I, 156.

XVIe s. Tout entier je ne mourray pas, De moy la meilleure partie De la mort sera garentie, Du Bellay, J. IV, 80, recto. Garantir un danger par une effrontée mensonge, Montaigne, I, 37. Sa doulceur ne le sceut garantir qu'il ne cheust depuis aux laqs de pareille trahison, Montaigne, I, 130. Incité d'un appetit de mourir courageusement pour garantir sa honte passée, Montaigne, I, 263. Faisants pour garantir leur mort toutes les choses qu'on faict pour garantir sa vie, Montaigne, II, 37.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « garantir »

(Vers 1100) Dénominal de garant et -ir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Garant ; wallon, werâdi ; provenç. garentir, guirentir ; espagn. et portug. garantir ; ital. guarentire, guarantire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « garantir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
garantir garɑ̃tir

Fréquence d'apparition du mot « garantir » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « garantir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « garantir »

  • Si on peut maintenant garantir la filiation entre parents et enfants, rien qu’à partir de la salive, l’expression c’est son portrait tout craché n’a jamais eu autant de sens !
    Laurent Ruquier — Vu à la radio
  • Les femmes sont davantage en mesure de fonder la pédagogie de l’avenir et de garantir aux élèves de demain une éducation adéquate aux défis qui les attendent.
    Marc Gendron — Jérémie ou le bal des pupilles
  • Toute société qui prétend assurer aux hommes la liberté, doit commencer par leur garantir l'existence.
    Léon Blum — Nouvelles Conversations de Goethe avec Eckermann, Gallimard
  • La propriété est un droit antérieur à la loi, puisque la loi n'aurait pour objet que de garantir la propriété.
    Frédéric Bastiat
  • Etre égoïste, capricieuse, méchante, vaniteuse, c'est la recette la plus sûre pour garantir son propre bonheur.
    Dan Powell — Tourne roue magique
  • Les arbres ont des feuilles en été pour se garantir du soleil.
    Francis Picabia — 391 - Novembre 1920
  • C'est par le travail que la femme a en grande partie franchi la distance qui la séparait du mâle ; c'est le travail qui peut seul lui garantir une liberté concrète.
    Simone de Beauvoir — Le Deuxième sexe
  • Est-ce qu'à vivre ensemble, on n'en vient pas à ne plus cerner le merveilleux dans l'amour ? Pour garantir leur amour, peut-être deux amants ne devraient-ils jamais se marier - ni cohabiter, qui sait ?
    Jean Simard — La Séparation
  • Préparer l’avenir de la France, c’est aussi agir pour garantir son unité.
    Michèle Alliot-Marie — Journée de l’UMP - 7 Mars 2007
  • Etre fidèle, c'est assurer la continuité de la vie, c'est affirmer sa vérité, garantir son attachement à soi-même.
    Michel Conte — Le Prix des possessions
Voir toutes les citations du mot « garantir » →

Traductions du mot « garantir »

Langue Traduction
Anglais to guarantee
Espagnol garantía
Italien garantire
Allemand garantieren
Chinois 保证
Arabe للضمان
Portugais garantir
Russe гарантировать
Japonais 保証する
Basque bermatzeko
Corse guarantiscia
Source : Google Translate API

Synonymes de « garantir »

Source : synonymes de garantir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « garantir »

Combien de points fait le mot garantir au Scrabble ?

Nombre de points du mot garantir au scrabble : 9 points

Garantir

Retour au sommaire ➦