La langue française

Devant

Sommaire

  • Définitions du mot devant
  • Étymologie de « devant »
  • Phonétique de « devant »
  • Évolution historique de l’usage du mot « devant »
  • Citations contenant le mot « devant »
  • Images d'illustration du mot « devant »
  • Traductions du mot « devant »
  • Synonymes de « devant »
  • Antonymes de « devant »

Définitions du mot « devant »

Trésor de la Langue Française informatisé

DEVANT1, prép. et adv.

I.− Devant exprime l'antériorité spatiale.
A.− Emploi prép.
1. En avant, en face de.
a) [Le subst. déterm. désigne un animé] Pour divertir les messieurs, une servante jeta devant les poules des poignées d'avoine (Flaub., Bouvard,t. 1, 1880, p. 27):
1. Boule de suif et Cornudet, bien que près de la portière, descendirent les derniers, graves et hautains devant l'ennemi. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Boule de Suif, 1880, p. 130.
b) [Le subst. déterm. désigne une chose] Debout devant le perron, trois ombres (...) nous attendaient (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, 1887, p. 746):
2. Sur les fonts baptismaux ce fut encore fort long, et puis il nous fallut faire station, Anne et moi, devant la grille du chœur, agenouillés comme deux nouveaux époux. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 198.
P. ext.
α) En présence de.
[Le compl. désigne un individu, un ensemble d'individus] À Paris, on méprisait devant elle les curés (Zola, Joie de Vivre,1884, p. 850):
3. pâris. − Voilà nos sénateurs! Tu as à choisir : ou tu embrasseras Hélène devant eux, ou c'est moi qui l'embrasse devant toi. Tu préfères que ce soit moi? Giraudoux, La Guerre de Troie n'aura pas lieu,1935, II, 2, p. 98.
[Le compl. désigne une chose concr.] Une tentation inexplicable de meurtre, devant ce cou blanc de fille (Zola, Germinal,1885, p. 1561):
4. Dès ce moment, elle n'eut pas un abandon, elle montra devant ce lit de mort, le calme résigné qu'elle avait eu, lorsque la mort la menaçait elle-même. Zola, La Joie de vivre,1884, p. 968.
[En parlant d'une institution, d'un corps jur.] Traîné devant les magistrats (France, Bonnard,1881, p. 485).Marcher devant témoins (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Cri alarme, 1886, p. 1060).Déposer devant la Cour d'Assises (Bourget, Disciple,1889, p. 55).Poursuivi devant les tribunaux (Renan, Avenir sc.,1890, p. 360).
β) Face à, au regard de. L'égalité devant la loi ne sera jamais qu'un mot à jeter aux foules (Peladan, Vice supr.,1884, p. 218):
5. ... je le dis comme critique pur, en me posant devant les révolutions du présent comme nous sommes devant les révolutions de Rome, par exemple, comme on sera dans cinq cents ans vis-à-vis des nôtres : l'insurrection triomphante est parfois un meilleur criterium du parti qui a raison que la majorité numérique. Renan, L'Avenir de la sc.,1890, p. 344.
Spéc. [En parlant de Dieu, d'un saint, de l'humanité] Criminel devant Dieu et les hommes (Vigny, Chatterton,1835, p. 237).Je jurerais, devant la Sainte Vierge, de t'épouser (Flaub., Bouvard,t. 2, 1880, p. 56).
γ) Du fait de, sous l'influence de quelque chose. Devant cet état de chose, devant de tels arguments. Je m'incline devant une contrariété, voilà tout (Villiers de l'I.-A., Corresp.,1880, p. 245).Devant des concours de circonstances (Renan, Souv. enf.,1883, p. 372).
2. [Gén. en constr. avec un verbe de mouvement] À l'avant de; dans la direction qui est en face d'un animé ou d'un inanimé. Filer droit devant soi, dans la nuit (Bernanos, Mouchette,1937, p. 1268).Aller droit devant soi. Progresser en ligne droite, sans se détourner de sa route. Je marchai droit devant moi, dans la campagne noyée de vapeurs (Bourget, Disciple,1889, p. 200).
Au fig. :
6. Et c'était bien cela qu'elle voyait se dresser de nouveau, la marche en avant, irrésistible, la poussée sociale qui se rue au plus de bonheur possible, le besoin d'agir, d'aller devant soi, sans savoir au juste où l'on va, mais d'aller plus à l'aise, dans des conditions meilleures; ... Zola, L'Argent,1891, p. 79.
Avoir de l'argent devant soi. Posséder de l'argent en réserve. J'ai un peu d'argent devant moi (Loti, Pêch. Isl.,1886, p. 225).
P. anal. [Dans un temps spatialisé] Dans le futur, dans l'avenir. J'ai six feuilletons devant moi (...) de prêts (Villiers de L'I.-A., Corresp.,1880, p. 285).Avoir devant soi de l'espace, du jour, du soleil (Zola, Bête hum.,1890, p. 210).
Avoir du temps devant soi. Disposer d'un laps de temps pour réaliser quelque chose. Si j'avais eu quinze jours devant moi, je me serais très certainement fait aimer de vous (Villiers de L'I.-A., Corresp.,1864, p. 70):
7. pâris. − Je ne sais pas si tu te rends très bien compte de la monstruosité que tu commets, en supposant qu'un homme a devant lui une nuit avec Hélène, et accepte d'y renoncer. Giraudoux, La Guerre de Troie n'aura pas lieu,1935, I, 4, p. 35.
Loc. prépositives
a) De devant. Du devant, d'en face de. Ôter l'Italien de devant les yeux (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 179).De devant la porte, Panturle appelle la chèvre (Giono, Regain,1930, p. 46).
b) Par devant qqc., qqn
α) Sur le devant d'une chose, d'un animé. Une grotte haute et profonde par devant laquelle tombe une épaisse brassée de lianes vertes à fleurs roses (Claudel, Soulier,1944, 1repart., 2ejournée, 8, p. 1020).
β) P. ext. En présence de. Par devant notaire (Stendhal, L. Leuwen,t. 2, 1836, p. 286).Par devant notre Sainte Mère l'Église! (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 199).
B.− Emploi adv.
1. En avant; du côté de la face antérieure
a) [d'un inanimé abstr. ou concr.] Six zéros, c'est néant, mettez un devant, vous avez un million (Péladan, Vice supr.,1884, p. 181).L'auto repartit. Manuel devant, Ramos derrière, serrant sur son ventre un paquet de grenades (Malraux, Espoir,1937, p. 443).
b) [d'un animé :]
8. Les deux bêtes vont d'un pas lent dans les descentes et les montées rapides, tirant ou retenant la charge énorme. Un homme marche devant et règle leurs pas avec une longue baguette dont il les touche par moments. Jamais il ne frappe. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Malades et médecins, 1884, p. 1295.
Fam. Partir, sortir les pieds devant. Partir, sortir mort, réduit à l'état de cadavre :
9. ... quand le collectivisme sera établi sur le monde, il y aura beau temps que je serai sorti de ma soupente les pieds devant... France, Monsieur Bergeret à Paris,1901, p. 93.
MAR. Être vent devant. ,,Se dit d'un navire qui est debout au vent, qui reçoit le vent sur ses voiles en le prenant de devant`` (Littré; attesté également ds DG et Rob.). Synon. usuel être vent debout*.
2. Sur le devant. Vêtement déchiré devant (Lar. Lang. fr.) :
10. La charmante fille était cousue dans un sac, avec un trou devant, grillé par un filet! C'était l'habitude de la maison, qui était l'hôtel Chateaubriand :... Goncourt, Journal,1882, p. 203.
Loc. adv.
a) Par devant
α) [Sans idée de mouvement] Devant, sur le devant. Les deux hommes par devant, sur la banquette (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Boitelle, 1889, p. 276).Le corsage noir, boutonné par devant (Mauriac, Myst. Frontenac,1933, p. 17).
β) [Avec une idée de mouvement] Vers l'avant :
11. Quand il est impossible de s'échapper ni par derrière, ni par la droite, ni par la gauche, il ne reste plus qu'un parti, c'est de se sauver par devant, et, s'il y a quelqu'un qui vous barre le chemin, on tâche de passer par-dessus lui; on le tue. Renan, Drames philos.,Append. Abbesse Jouarre, 1888, p. 580.
b) Rare. [Par déformation de c'en devant derrière] Sens devant derrière. Dans une position telle que ce qui se trouve derrière devrait être devant et inversement; dans un très grand désordre. Nos corsages mis sens devant derrière (Sand, Hist. vie,t. 3, 1855, p. 237).On comprend le langage des singes et que l'on met ses idées sens devant derrière (Alain, Propos,1936, p. 1301).
II.− Vx. [Devant exprime l'antériorité temporelle]
A.− Emploi prép.
Poét. Devant l'été des ans j'en ai touché l'hiver (Moréas, Sylves,1896, p. 181).
Vx, région. Je l'ai rencontrée [Fadette] devant z'hier, et au lieu qu'elle se mettait toujours derrière moi à contrefaire ma boiterie, elle m'a dit bonjour (Sand, Pte Fad.,1849, p. 210).Deux bonnes heures ed'vant la visite (Courteline, Train 8 h 47,1888, 1repart., p. 9).
Loc. prép. De devant qqc. D'avant quelque chose. Le vent de devant la nuit courbe les herbes (Giono, Colline,1929, p. 58).
B.− Emploi adv. Avant, auparavant :
12. Elle appela la servante qui se montra plus empressée et plus effarée que devant et qui disparut sur l'ordre d'avertir Mademoiselle Alexandre que M. Sylvestre Bonnard, membre de l'Institut, l'attendait au parloir. France, Le Crime de Sylvestre Bonnard,1881, p. 409.
Comme devant [en partic., p. réf. à un vers de La Laitière et le pot au lait (La Fontaine, Fables VII, 10)] Etre Gros-Jean comme devant. Être au même point qu'avant :
13. Ce qu'il y a de sûr, c'est que ce Dieu nouveau se réveillera un jour, après la fête, sur son autel, pauvre, nu, pleurant, gémissant, et Gros-Jean comme devant. Quinet, Allem. Ital.,1836, p. 129.
14. Quand l'espèce de vision fut partie, dans la grande chambre nue et envahie d'ombre où ma grand'mère chantait, je me retrouvai, comme devant, un tout petit être n'ayant encore rien vu du vaste monde, ayant peur sans savoir de quoi, et ne comprenant même plus bien comment l'envie de pleurer lui était venue. Loti, Le Roman d'un enfant,1890, p. 41.
Rem. P. allus. à ce modèle, on trouve de nombreuses var. qui suggèrent l'inanité des efforts qu'un personnage a déployés pour se retrouver tel qu'il était. Et me voilà rimeur comme devant (Sainte-Beuve, Poés., 1829, p. 82). Toujours aussi Jean-des-Figues que devant (Arène, J. des Figues, 1870, p. 61).
Loc. conj.
1. Devant que de + inf.Avant de :
15. Donc, devant que de quitter la pension Keller pour rentrer à l'école Alsacienne, je cherchai quelque moyen subtil de marquer à M. Jacob le souvenir ému que je gardais de ses bons soins. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 496.
2. Devant que + subj. Avant que :
16. Se fiant par surcroît au sauf-conduit royal, Il est venu, devant que la chose soit faite, Se mettre entre les mains d'un chevalier loyal. Leconte de Lisle, Poèmes tragiques,Les Inquiétudes de Simuel, 1886, p. 156.
Prononc. et Orth. : [d(ə)vɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. devant du verbe devoir. Étymol. et Hist. I. Adv. 1. (temporel) xes. de avant « auparavant » (Sermon sur Jonas, 37 ds Bartsch Chrestomathie, p. 6); ca 1176 devant (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 4757), demeuré dans certains dial. et dans l'expr. être/rester Gros Jean comme devant (1678, La Fontaine, Fables, VII, 10 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. 10, p. 154); 2. (spatial) ca 1050 (St Alexis, éd. Chr. Storey, 357); ca 1176 par devant (Chr. de Troyes, op. cit., 4549). II. Prép. 1. a) fin xes. davant « du même côté que le visage d'une personne, que le côté visible d'une chose » (Saint Léger, 41 ds Bartsch Chrestomathie, p. 10) − 1552, Baïf ds Hug.; b) ca 1050 devant (St Alexis, 361); 1177-81 par devant (Chrétien de Troyes, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 5183); 1181-90 devant que (+ subj.) « avant que » (Id., Perceval, éd. F. Lecoy, 7806), rare dep. le xviiies.; ca 1460 devant que (+ inf.) « avant de » (G. Chastellain, Chronique ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 30), rare dep. le xviies.; 1580 devant que de (+ inf.) « id. » (Montaigne, Essais, II, 8, éd. A. Thibaudet, p. 429); 2. début xiies. devant « en présence de » (Roland, éd. J. Bédier, 900); ca 1174 par devant (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 1558). Composé de de* et de avant*; les formes en de- sont apparues de bonne heure à côté de celles qui commençaient par da-, peut-être sous l'infl. de dessous, dessus, cf. Bourc.-Bourc., 88, IV et Fouché t. 2, p. 425.

DEVANT2, subst. masc.

A.− Partie antérieure.
1. [D'une chose] Il regardait l'avant-scène de balcon, à droite, dont Caroline et Lucy occupaient le devant (Zola, Nana,1880, p. 1105).Sur le devant de la scène (Becque, Corbeaux,1882, III, 2, p. 158):
1. On leva les vitres sur le devant de la capote, qui me firent durant six heures une prison étroite où le vent qui écorche ces plaines jetait et écrasait la pluie. Barrès, Le Jardin de Bérénice,1891, p. 172.
En partic.
a) [En parlant d'une maison] La façade, le côté qui donne sur la rue :
2. Toute la gare, en effet, se passionnait, dans cette guerre des deux logements. (...). Il n'y avait guère que l'autre sous-chef, Moulin, qui se désintéressât, satisfait d'être sur le devant, marié à une petite femme timide et frêle, qu'on ne voyait jamais et qui lui donnait un enfant tous les vingt mois. Zola, La Bête humaine,1890, p. 63.
b) [En parlant d'un tableau] Le premier plan. Sur le devant de son tableau, un hêtre bien touffu (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 117).
c) [Au sing. et au plur., en parlant d'un vêtement] Dans les devants de son habit boutonné (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 160):
3. Il m'a fallu attendre d'être presque un homme déjà pour obtenir qu'on ne m'empesât plus mes devants de chemise. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 405.
2. [En parlant d'un animé] Rare, gén. en oppos. avec derrière. Une ceinture d'or qui lui cachait à peine le derrière et le devant (Zola, Nana,1880, p. 1476).Elle montrait son derrière et son devant (Zola, Terre,1887, p. 514).C'était un taureau de poil roux, d'un devant large comme un porche (Giono, Batailles ds mont.,1937, p. 190).
Pop. Bâtir sur le devant. Grossir, être enceinte (cf. Carabelli, [Lang. pop.]).
B.− Objet destiné à être placé devant un autre (cf. devanture). Devant de cheminée. Devants de radiateurs (Champly, Nouv. Encyclop. prat.,t. 15, 1927, p. 183):
4. Dans l'étroite salle à manger où elle les introduisait, une grande jeune fille blonde, jolie, à l'air simple, brodait un devant d'autel. Zola, Pot-Bouille,1882, p. 127.
Prendre le(s) devant(s)
CHASSE. ,,Dans un défaut, rechercher la voie de la bête en avant de l'endroit où le défaut a lieu`` (DG).
P. ext. Devancer quelqu'un en agissant avant lui pour éventuellement le contrecarrer :
5. Dieu! Quelle étrange semaine je passai ainsi, m'attendant chaque matin à ce qu'elle eût parlé, crucifié par cette attente et incapable de prendre les devants moi-même et de quitter le château! Bourget, Le Disciple,1889, p. 161.
C.− Locutions
1. Au-devant, loc. adv.
a) Sur le devant. Au-devant, dans l'enfoncement sombre d'un angle de mur, (...), brûlent de petits cierges (Goncourt, Sœur Philom.,1861, p. 55).
b) [En constr. avec un verbe de mouvement] À la rencontre :
6. Quand Juan approcha de la case, Jaquez, qui toujours chevalait de long en large, l'aperçut de fort loin, vint au-devant et le salua amicalement, le comblant de courtoisies auxquelles Cazador répondit avec effusion. Borel, Champavert,J. Barraou le charpentier, 1833, p. 50.
2. Au-devant de, loc. prép.
a) Sur le devant, sur la face antérieure de. Une boîte en forme de petite chapelle, au-devant de laquelle est une ouverture en forme de cœur (Renan, Avenir sc.,1890, p. 509).
b) [En constr. avec un verbe de mouvement]
[Le compl. d'obj. dir. désigne une pers.] À la rencontre de quelqu'un :
7. Elle ne pensait plus qu'à lui; et il attendait son retour avec une certaine impatience, courait au-devant d'elle en la voyant, ce qui faisait bondir le cœur de la fillette. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, La Rempailleuse, 1882, p. 652.
[Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] À la rencontre de quelque chose :
8. Viens! ô sourire, étends-toi sur moi! Comme les gens de la vendange au-devant des cuves Sortent de la maison du pressoir par toutes les portes, Mon sang par toutes ses plaies va à ta rencontre en triomphe! Claudel, Tête d'Or,1reversion, 1890, 3epart., p. 161.
P. ext. S'exposer à des dangers, à des périls en agissant d'une certaine manière. L'homme accepte toujours le risque; il va moins au-devant de la mort à coup sûr (Renan, Avenir sc.,1890, p. 522).
Prévenir les souhaits, les désirs de quelqu'un, y pourvoir avant qu'ils ne soient exprimés :
9. Si c'est là tout ce que vous avez à dire quand on vous propose d'être pendue, comment un jury courtois n'irait-il pas au-devant de vos désirs? Camus,Requiem pour une nonne,1956,p. 828.
Rem. On rencontre l'expr. fam. aller à son devant. (cf. Pomier, Loc. vicieuses Hte-Loire, 1835, p. 43). Comment pourrions-nous admettre que, (...), notre royal fiancé se soit porté à nos devants avec une telle hâte (Audiberti, Mal court, 1947, I, p. 138).
3. De-devant, loc. adj.
a) Situé sur le devant, dans la partie qui est à l'avant d'une chose. Une dent de devant, qu'elle s'est cassée avec un sucre d'orge (Goncourt, Journal,1880, p. 67).Assis sur la banquette de devant (Zola, Nana,1880, p. 1378).
b) [En parlant d'un animé] Situé du côté de la tête, antérieur :
10. − Pour un petit froid passager, continuait « Sido », la chatte se roule en turban, le nez contre la naissance de la queue. Pour un grand froid, elle gare la plante de ses pattes de devant et les roule en manchon. Colette, Sido,1929, p. 40.
Rem. Seule la clarté de la présentation justifie le dédoublement des entrées. Il y a en effet une continuité sémantique entre la prép., l'adv. et le substantif.
Prononc. et Orth. Cf. devant1. Étymol. et Hist. 1. a) [Fin xies. (ms. du xiiies.) debant « giron » (Gloses de Raschi ds Raschi Blondh. 1929, p. 42, 322)]; ca 1125 (Ph. de Thaon, Bestiaire, 409 ds T.-L.) − ca 1228, G. de Montreuil, Violette, éd. D. L. Buffum, 3899; ca 1130 aller/être au devant (à qqn) (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 2456) − 1393, Ménagier, t. 1, p. 13 ds T.-L.; ca 1280 au devant de (Escanor, 16235, ibid.); b) 1530 « partie antérieure d'un animal ou d'une chose » (Palsgr., p. 222); c) 1671 « façade (d'une maison) » (Pomey); 2. 1642 devant de cheminée (Inventaire de Gillette Prévost ds Havard). Emploi subst. de devant1*.
STAT. − Devant1 et 2. Fréq. abs. littér. : 45 705. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 43 699, b) 67 382; xxes. : a) 80 667, b) 72 472.
BBG. − Cohen 1946, p. 56. − Gossen (C.T.) Zur lexikalen Gliederung des pikardischen Dialektraumes. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, p. 135. − Gottsch. Redens. 1930, p. 214, 458. − Guiraud (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, p. 65. − Jaberg (K.). Soif und die sprachliche Expansion in Nordfrankreich. Z. fr. Spr. Lit. 1912, t. 38, pp. 239-240. − La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 406. − Sckommodau (H.). Sens dessus dessous, sens devant derrière bei Balzac und Rabelais. Z. rom. Philol. 1968, t. 84, pp. 49-66.

Wiktionnaire

Adverbe

devant \də.vɑ̃\ invariable

  1. En avant de. Dans la direction ou l’espace qui s’étend en face de quelqu’un, de quelque chose.
    • Les sablières actuelles sont à vapeur, une tuyauterie munie d'un éjecteur entraîne le sable avec un jet de vapeur et le projette devant les roues., — (Serge Breval, La locomotive à vapeur, sa description, son fonctionnement , 1932, chap. B)
    • Dégager la neige devant sa porte.
    • Loger sur le devant.
  2. (Figuré) En avant de.
    • Regarder devant.
    • Aller droit devant soi.
  3. En présence de.
    • Notre incompréhension devant l’inconnu a dressé aux quatre coins du monde un atlas mythologique. Des centaines d'endroits où la virginité et le merveilleux se sont mués en eldorados, en paradis perdus, en enfers verts, en mirages et en abîmes. — (Michel Udiany, L'histoire des mondes imaginaires: De la Tour de Babel à l'Atlantide, Éditions Jourdan, 2015, en avant-propos)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DEVANT. préposition
de lieu. À l'opposite de, vis-à-vis de, en face de. Se mettre devant quelqu'un pour lui barrer le passage. Regarder devant soi. Avoir toujours une chose devant les yeux. Passer devant quelqu'un sans le voir. Ôtez-vous de devant mon jour. Il est quelquefois synonyme de En avant de. Porter quelque chose devant soi. Il se promenait devant la maison. Fam., Avoir du temps devant soi, Avoir tout le temps nécessaire pour faire une chose. On dit de même Avoir de l'argent devant soi, Avoir une réserve d'argent disponible. Il sert aussi à désigner le Rang et s'oppose à Après. C'est mon ancien, il marche devant moi. Il a le pas devant moi. Il signifie aussi En présence de. Il a prêché devant le roi. Parler devant une grande assemblée. Cela fut dit devant plus de vingt personnes, devant des témoins, devant témoins. Ne dites rien devant lui, c'est un homme fort indiscret. Nous comparaîtrons tous devant Dieu. Cette affaire a été portée devant tel tribunal. On dit dans le même sens Par-devant, en termes de Procédure. Par-devant le magistrat. Un contrat passé par-devant notaire. Un acte par-devant notaire. Il s'emploie également comme adverbe dans les sens qui précèdent. Il est là devant. Il ne sait point s'habiller et met devant ce qui doit être derrière. Si vous êtes si pressé, courez devant. Mettez cela devant ou derrière, devant ou après. Fig. et pop., Partir les pieds devant, Être porté en terre. Comme devant, Comme précédemment. Sens devant derrière se dit en parlant de la Situation d'un objet tourné de telle façon que ce qui devrait être devant se trouve derrière. Son chapeau est sens devant derrière. En termes de Marine, Être vent devant, se dit d'un Navire qui est debout au vent, qui reçoit le vent sur ses voiles, en le prenant de devant.

PAR-DEVANT, loc. adv. Par la partie antérieure. Il le saisit par-devant. Il fut blessé par-devant.

CI-DEVANT, loc. adv. Précédemment, ci-dessus. Comme nous avons dit ci-devant. Il signifie aussi Autrefois. Il demeurait ci-devant en tel endroit. Ci-devant gouverneur. On l'emploie quelquefois adjectivement en ce sens. Les ci-devant récollets. Pendant la Révolution, il servait à désigner Ceux qui avaient été privés de leurs titres de noblesse. Un ci-devant noble, et par ellipse, dans le langage populaire, Un ci-devant.

DEVANT s'emploie aussi comme nom et alors il désigne le Côté qui est devant, la partie antérieure. Le devant de la tête. Le devant d'un habit, d'une jupe, d'une robe. Mettre le devant derrière. Un devant d'autel. Un devant de cheminée. Le devant de la maison, ou simplement Le devant. Un appartement sur le devant. Il bâtit sur le devant de sa maison. Votre cheval est blessé sur le devant. Les jambes de devant d'un cheval. En termes de Peinture, Les devants d'un tableau, Les premiers plans. Prendre les devants, Partir avant quelqu'un, le dépasser en allant plus vite. Prenez les devants, nous ne tarderons pas à vous rejoindre. Il signifie figurément Prévenir, devancer quelqu'un, le gagner de vitesse dans une affaire. Quand il sut que je voulais me plaindre, il prit les devants. Si vous ne prenez les devants dans cette affaire, vous êtes perdu.

AU-DEVANT DE, loc. prép. À la rencontre de. Aller, venir, envoyer au-devant de quelqu'un. On alla, on envoya au-devant de lui. Il vint au-devant de moi. Elliptiquement, Mon père arrive, allons au-devant. Aller au-devant de signifie figurément Prévenir. Aller au-devant d'une objection. Aller au-devant du mal. Il va toujours au-devant de tout ce qu'on peut désirer de lui. J'allais au-devant de tous ses désirs.

Littré (1872-1877)

DEVANT (de-van ; le t se lie : de-van-t un arbre) prép.
  • 1En avant, dans la direction de l'avant, en face. Il se promenait devant la maison. Assis devant le feu. Passer devant quelqu'un. Mettre le siége devant une ville. Il était d'avis que ce trop fidèle disciple fût fouetté devant la porte du collége par la main du bourreau, Pascal, Prov. 6.

    Fig. Les services d'Hipal en ce même moment Lui reviennent devant la vue, La Fontaine, Fiancée. Un roi sage… Craint le Seigneur son Dieu, sans cesse a devant lui Ses préceptes…, Racine, Ath. IV, 2.

    Aller devant soi, cheminer sans s'écarter de son chemin ; et fig. Être simple d'esprit. Alix était fort neuve sur ce point ; Le trop d'esprit ne l'incommodait point… La pauvre dame allait tout devant elle, La Fontaine, Faiseur.

  • 2En présence de, avec cette nuance que les personnes sont supposées nous regarder. Je vous jure devant Dieu. Cela fut dit devant plus de vingt personnes. La parfaite valeur est de faire, sans témoins, ce qu'on serait capable de faire devant tout le monde, La Rochefoucauld, dans RICHELET. Un plus noble dessein m'amène devant vous, Racine, Phèd. V, 1. Je nomme à M. Basnage, M. Basnage lui-même, et je lui demande devant Dieu quel intérêt il peut prendre à excuser, comme il fait, une si noire entreprise, Bossuet, Déf. Var. 1er disc. § 18. Vous êtes souples devant les hommes et orgueilleux devant Dieu, Bourdaloue, Purific. de la Vierge, Myst. t. II, p. 163. Tous les cœurs des Romains… Dans ces solemnités volent devant Titus, Voltaire, Brutus, III, 2. Tâchons de mourir aussi saintement qu'elle ; nous nous reverrons devant Dieu, Marmontel, Mém. X.

    Être devant Dieu, être mort.

    Par extension. Devant quelqu'un, à ses yeux, à son esprit. Un tel abrégé, monseigneur, vous propose un grand spectacle ; vous voyez tous les siècles précédents se développer, pour ainsi dire, en peu d'heures devant vous, Bossuet, Hist. Dessein général. Que peuvent devant vous tous les faibles humains ? Racine, Iphig. IV, 9. Quant à Daniel, depuis ce jour-là et dans la suite du temps, il devint grand devant le peuple, Sacy, Bible, Daniel, XIII, 64. Nous sommes tous égaux devant Dieu, mais devant les hommes ce n'est pas de même, Marivaux, Pays. parv. t. II, 3e part. p. 37, dans POUGENS. Ces prêtres ombrageux M'ont dépeint devant vous comme un monstre, un impie, Delavigne, Vêpres sicil. III, 2.

    Fig. Les gouvernements devant l'opinion publique. Devant la honte qu'il allait encourir, il s'arrêta. Devant de tels objets l'amour a peu de charmes, Voltaire, Tancr. I, 2. Ces Castillans, autrefois si redoutés, sont aussi petits devant la superstition que des esclaves asiatiques en présence de leur despote, Raynal, Hist. phil. VII, 31. Non, je ne le puis croire, et ma raison tremblante Devant le châtiment recule d'épouvante, Delavigne, Vêpr. sicil. III, 1.

    Terme de pratique. Cette affaire a été portée devant tel tribunal, elle est soumise à son jugement.

  • 3En avant de. Porter quelque chose devant soi. Je me figure encor sa nourrice éperdue Qui devant les bourreaux s'était jetée en vain, Racine, Ath. I, 2.

    Avoir du temps devant soi, avoir du temps de reste pour faire quelque chose.

    Avoir de l'argent devant soi, avoir une réserve d'argent disponible.

  • 4Préposition d'ordre par rapport au lieu, à la place et par opposition à après. C'est mon ancien, il passe devant moi.

    Fig. L'intérêt de l'honneur va devant l'amitié, Rotrou, Bélis. IV, 9. La vie va devant toutes choses, Malherbe, Traité des bienf. de Sénèque, I, 10. À vous parler franchement, l'intérêt du directeur va presque toujours devant le salut de celui qui est sous sa direction, Saint-Évremond, Conv. du P. Canaye. Je mettrai désormais ma santé devant toutes choses, Sévigné, 261. Tant que vous mettrez toutes sortes de choses devant votre santé…, Sévigné, 395. En France j'ai des parents, à Rome j'ai des amis, et je mets l'amitié bien loin devant la parenté, Courier, Lett. I, 259.

  • 5Préposition d'ordre par rapport au temps et marquant l'antériorité. Devant cet ouvrage Vous n'en vîtes jamais qui fût digne de vous, Malherbe, IV, 8. Le ciel devant les temps avait marqué pour lui Ce trésor amoureux qu'il possède aujourd'hui, Rotrou, Bélis. IV, 2. Devant ce temps [vingt ans] l'on est enfant, Pascal, Sur l'amour. Devant toutes choses je lus quatre de vos lettres, Sévigné, 166. Je ne vous dis ici que ce qu'a dit Voiture : L'ami de Mécénas, Horace, dans ses sons, L'avait dit devant lui ; devant eux la nature L'avait fait dire en cent façons, La Fontaine, Poésies mêlées, LVIII. De ce qu'on le faisait lever devant l'aurore, La Fontaine, Fabl. VI, 11. Si les Égyptiens n'ont pas inventé l'agriculture, ni les autres arts que nous voyons devant le déluge, Bossuet, Hist. III, 3. Un peu devant sa mort, Bossuet, ib. I, 3. Ils ajoutaient deux points dignes d'une particulière considération : l'un, que tous les enfants des fidèles étaient sanctifiés, et qu'aucun de ces enfants, qui mouraient devant l'usage de la raison, n'était damné ; l'autre…, Bossuet, Variat. 14.
  • 6 Adv. Exprimant un rapport de situation en avant. Courez devant. Mettez cela devant ; moi, je mettrai ceci derrière. Vous alliez devant ; lui allait après. Nos amis sont devant ; allongez le pas, vous les rattraperez.

    Terme de marine. Être vent devant, se dit d'un navire qui est debout au vent, qui reçoit le vent sur ses voiles en le prenant de devant. Donner vent devant, présenter sa proue au vent par suite d'une manœuvre. Prendre vent devant, présenter sa proue au vent par suite d'un accident.

    Fig. Cet homme est vent devant, il ne sait quel parti prendre.

    Terme de vénerie. Un valet de limier met devant, quand il déploie le trait et commence sa quête.

  • 7Il exprime un rapport d'antériorité dans le temps, auparavant. Ses flots… Sont trouvés par ceux qui les boivent Aussi peu salés que devant, Malherbe, IV, 5. Avecques un bon jour amis comme devant, Régnier, Sat. III. Que si, comme devant, il vous faut encor suivre, J'y consens…, Molière, l'Étour. V, 3. Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même, Je suis gros Jean comme devant, La Fontaine, Fabl. VII, 10. Le père avait longtemps devant Cette fille légitimée…, La Fontaine, Coupe. …La joie que me donne souvent l'avance d'années que j'ai sur vous ; vous savez que je ne suis pas insensible à la tristesse de cet état ; mais je le suis encore moins à la pensée que les premiers vont devant [meurent d'abord], et que vraisemblablement et naturellement je garderai mon rang avec ma chère fille, Sévigné, 613. On s'arrête là [à une époque] pour considérer comme d'un lieu de repos tout ce qui est arrivé devant ou après, et éviter par ce moyen les anachronismes, Bossuet, Hist. Dessein général. Une constance qu'il n'avait jamais connue devant, Hamilton, Gramm. 11. L'aumônier [de l'Évêque] mangeait devant, à la table du maître d'hôtel, Saint-Simon, 32, 120.
  • 8Ci-devant, loc. adv. Précédemment. Comme nous avons dit ci-devant.

    Autrefois. Il demeurait ci-devant en tel endroit. Ci-devant employé.

    Adj. invar. Les ci-devant récollets, les récollets qui ne le sont plus. Un ci-devant noble, un noble qui ne l'est plus.

    Pendant la Révolution on a dit populairement, par abréviation, un ci-devant pour un noble, les lois révolutionnaires ayant aboli la noblesse. Les ci-devant.

    Il s'emploie encore dans le style familier et par moquerie devant un qualificatif. Un ci-devant jeune homme. Un ci-devant beau.

  • 9Sens devant derrière, loc. adv. Voy. SENS.
  • 10Devant derrière, en mettant le devant à la place du derrière. Trébuchant par le cul s'en va devant derrière, Régnier, Sat. X.
  • 11Devant que, loc. conj. gouvernant le subjonctif, avant que. Ils pourraient facilement détruire le cardinal Mazarin, devant qu'il eût le temps de s'établir, La Rochefoucauld, Mém. 16. Je crie toujours : voilà qui est beau, devant que les chandelles soient allumées, Molière, Préc. 10. Et devant qu'il vous pût ôter à mon ardeur, Mon bras de mille coups lui percerait le cœur, Molière, Éc. des maris, III, 2. Devant que l'Amour fût le mari de Psyché, c'était son amant, La Fontaine, Psyché, II, p. 136. Cependant devant qu'il fût nuit, Il arriva nouvel encombre, La Fontaine, Fabl. IX, 19. Celle-ci prévoyait jusqu'aux moindres orages, Et devant qu'ils fussent éclos, Les annonçait aux matelots, La Fontaine, ib. I, 8. Vous l'apprendrez devant qu'il soit demain, La Fontaine, Psaut. Deux ans devant qu'il [Galérius] eût obligé Dioclétien à quitter l'empire, Bossuet, Hist. I, 10. Il était devant qu'Abraham fût fait, Bossuet, ib. II, 6. Couronnons-nous de roses, devant qu'elles soient flétries, Bossuet, II, Pénit. 3. Ces vérités subsistent devant tous les siècles et devant qu'il y ait eu un entendement humain, Bossuet, Connaiss. IV, 5. … Et devant que votre âme, Prévenant mon espoir, m'eût déclaré sa flamme, Racine, Baj. V, 4. Ah ! devant qu'il expire…, Racine, Andr. V, 1. … Devant qu'il soit deux ans Je veux que l'on me voie avec des airs fendants, Dans un char magnifique…, Regnard, Ménechmes, IV, 2. Et devant que je meure, Consolez mes vieux ans dont vous faites l'espoir, Voltaire, Tancr. I, 4.

    Devant que de, avec l'infinitif, même sens. Le sang… est plus subtil et plus vif, et plus chaud après en être sorti [du cœur], c'est-à-dire étant dans les artères, qu'il n'est un peu devant que d'y entrer, c'est-à-dire étant dans les veines, Descartes, Méth. 5, 8. Depuis que je suis parti de Madrid, j'ai fait, devant que de venir ici, deux cent cinquante lieues d'Espagne, qui n'en valent guère moins que cinq cents de France, Voiture, Lett. 42. Devant que de prendre connaissance de ces distinctions, Hamilton, Gramm. 4. Il lui demanda, devant que de l'acheter, à quoi il lui serait propre, La Fontaine, Vie d'Ésope. Devant que de procéder à l'ordination, Bossuet, Var. 7.

    Devant que, avec l'infinitif, même sens. Et devant que mourir ou d'une ou d'autre sorte, Régnier, Élég. I. Si devant que sortir des confins d'Italie, La Fontaine, Joc. Autrement il mourrait devant qu'être à la ville, La Fontaine, Fabl. VI, 16. Si, devant que mourir, la triste Bérénice Vous veut de son trépas laisser quelque vengeur, La Fontaine, Bérén. IV, 5.

  • 12 S. m. La partie antérieure. Le devant de la tête. Les pieds de devant. Le devant d'un édifice. Loger sur le devant. Rangez cela [une déchirure à un vêtement] du côté de la muraille, et présentez toujours le devant au monde, Molière, Avare, III, 2. Paul Scarron et sa femme [depuis Mme de Maintenon] n'avaient pour tout logement que deux chambres sur le devant, séparées par l'escalier, une cuisine sur la cour, et un cabinet où couchait un petit laquais, Saint-Foix, Ess. Paris, t. III, p. 303, dans POUGENS.

    Fig. et familièrement. Il bâtit sur le devant, se dit d'un homme qui engraisse et prend du ventre. Elle bâtit sur le devant, se dit d'une femme enceinte.

    Terme de vétérinaire. Cheval serré du devant, cheval dont les membres antérieurs sont trop rapprochés. Large du devant, ou trop ouvert, disposition inverse.

    Devant de perruque, les cheveux bouclés qui couvrent le front.

    Terme de marine. Synonyme d'avant ou même de proue.

  • 13Ce qui se met devant quelque chose. Un devant d'autel.
  • 14Le devant, ce qui précède dans un écrit. Les décisions d'Escobar sont commodes, en ce qu'étant indépendantes du devant et de la suite, et toutes enfermées en de petits articles, elles ne sont pas sujettes à vos distinctions, Pascal, Prov. 12.
  • 15Les devants d'un tableau, les premiers plans.

    On le dit aussi au singulier. On voit sur le devant un soldat mort ou blessé, Diderot, Salon de 1765, Œuvres, t. XIII, p. 169, dans POUGENS.

    L'avance qu'on a. Prendre, gagner le devant, les devants, partir avant quelqu'un ou le devancer en route. Alors que le roi passe, il gagne le devant, Régnier, Sat. X. Il leur ordonna de prendre les devants, Hamilton, Gramm. 5. Le duc de Mayenne prit toujours le devant avec un corps d'environ dix mille hommes, Anquetil, Ligue, III, p. 150.

    Fig. Prendre les devants, prévenir quelqu'un, le gagner de diligence en quelque affaire. Ainsi je me comptais de ses premiers suivants, Mais déjà Vinius avait pris les devants, Corneille, Othon, I, 1. Ils vous écriront ; pour moi je prends les devants, Sévigné, 57.

    Prendre les devants, prendre d'avance toutes les mesures nécessaires. M. l'abbé de Choisy fut reçu sans opposition [à l'Académie] ; il avait pris tous les devants qu'il fallait auprès des gens qui auraient pu lui faire de la peine, Racine, Lettre à Boileau, 5.

    Terme de vénerie. Prendre les devants, se dit quand on a perdu la voie d'une bête et que l'on fait un grand tour pour en rencontrer d'autres. Prendre les devants d'une enceinte, c'est en faire le tour avec un limier, afin qu'il se rabatte des voies qu'il rencontrera. Prendre les grands devants, rechercher, dans un défaut, la voie d'une bête de meute, en avant de l'endroit où le défaut a lieu.

  • 16Au-devant de, loc. prép. À la rencontre de. La foule se portait au-devant du prince. Il va au-devant des ennemis, Fénelon, Tél. X.

    Fig. Aller au-devant de, prévenir. Aller au-devant d'une objection. La loi vient au-devant de l'Évangile, Bossuet, Hist. II, 13. Il va au-devant de tout ce que je puis souhaiter, Fénelon, Tél. XII.

    Au-devant, loc. adv. À la rencontre. Aller au-devant. Il se porte au-devant, lui parle, le cajole, Régnier, Sat. VIII.

    Fig. Aller au-devant, faire les premiers pas, être le premier à entamer une affaire, à se réconcilier, etc. Quand nous avons quelque différend ma sœur et moi, si je fais la froide et l'indifférente, elle me recherche ; si elle se tient sur son quant-à-moi, je vais au-devant, La Fontaine, Psyché, II, p. 140.

    Courir au-devant, s'exposer à. Tel qui les craint [les tentations] court au-devant ; Tel qui les fuit s'y précipite, Corneille, Imit. I, 13.

  • 17Pardevant, loc. adv. Par la partie antérieure. Il le saisit par-devant. C'est toujours par-devant qu'ils se trouvent blessés, Tristan, Panthée, IV, 2. Ils avaient reçu leurs blessures par-devant, Vaugelas, Q. C. liv. III, ch. 11, dans RICHELET.

    Terme de palais. Par-devant, loc. prépos. En présence de. L'arrangement se fit par-devant notaire. Je ne donne mon cœur que par-devant notaire, Regnard, Joueur, IV, 9.

  • 18Dès devant, dès avant. Et les sergents et les procès Et les créanciers à la porte Dès devant la pointe du jour, La Fontaine, Fabl. XII, 7.

    PROVERBE

    Les premiers vont devant, c'est-à-dire les plus diligents ont l'avantage.

    Voy. AU-DEVANT, à son rang alphabétique.

REMARQUE

1. Devant que ou devant de, avec un verbe, a été condamné comme une expression vieillie ; mais, cette locution étant autorisée comme elle est, on pourrait très bien s'en servir, surtout en poésie.

2. Il lui est allé au-devant est une locution incorrecte ; il faut dire : Il est allé au-devant de lui. Cependant on la trouve quelquefois : Vons semblet-il point que vostre cœur se tourne de son costé et en certaine façon luy va au-devant ? St Fr. de Sales, p. 558. Voy. aussi l'hist. au XVe s.

3. Pourquoi au-devant avec un trait d'union, et au delà sans trait d'union ? Le mieux, c'est-à-dire le plus simple, serait de supprimer le trait d'union.

HISTORIQUE

XIe s. N'i a castel qui devant lui remaigne, Ch. de Rol. I. Blancandrins vint devant l'empereor, ib. XXX. Terre major mout est loin ça devant, ib. CXXXII. Si com li cers s'en va devant les chiens, ib. CXXXIX. De devant sei [il] fait porter son dragon, ib. CCXXXVII. Seigneur baron, devant chevaucherez, ib. CCXXXVIII.

XIIe s. Devant le roi vint dus Naymes errant, Ronc. p. 35. Tout primerains devant [en avant de] sa compegnie Va demandant pris de chevalerie, ib. p. 58. L'eve de Sebre lor estoit de devant, ib. p. 109. Li amiraus a parlé tout devant [le premier], ib. p. 119. Tout droit à Blaive [ils] en sont devant alé, ib. p. 166. Et [il] s'est assis sur moi en mon devant, ib. p. 163. Une beauté m'est venue devant, Qui me semont et prie que je chant [chante], Couci, v. Car sa beautez me fait tant esbahir Que je ne sai devant li [elle] nul langage, ib. XI. Et que pourront dire si ennemi [de Dieu], Là où li saint trembleront de doutance Davant celi qui onques ne menti ? Quesnes, Romancero, p. 96. Et Gilemers l'Escot dit outrage et folie, Quant de ceste besogne devant tous vous desfie, Sax. X. Salomons les apele devant le duc Richart, ib. XXIX. E pis que nuls qui devant lui out ested, envers nostre Seignor uverad [il agit], Rois, p. 309.

XIIIe s. Et passerent par-devant Constantinoble, si près des murs qu'on peust traire desus et seur les tours, Villehardouin, LXII. Halas ! quels damages leur avint el quaresmes, devant ce qu'il [avant que] deussent movoir, Villehardouin, XXIX. Devant en la poitrine bien il [le] sut assener [le coup], Berte, III. [Elle] Fut devant le roi Flore son pere à genous mise, ib. VI. À destre et à senestre, et devant et derriere, ib. XXVIII. [Que] Leur male traïson devant tous en appert, ib. XXXIV. Devant la mienuit li tems un peu s'escure, ib. XLII. J'ai dit à la royne que [vous] ne venrez noient, Devant que il sera près de l'avesprement, ib. LXXXIII. Il a tantost Morant par devant lui mandé, ib. CIII. Mais or en savons mains [moins] que ne savions devant, ib. CVII. Ci devant [en face] maint [habite] Symons, preudoms est durement, ib. CX. Vers la terre viennent siglant : Li vens lor est venus devant ; Ne porent prendre cil le port ; Adont i ot grant desconfort, Lai de Melion. Et ainsi comme les anciens dient, les roys de Jerusalem qui furent devant le roy Jehan, tindrent bien ceste coustume, Joinville, 217.

XIVe s. Et au devant il sont paisibles sans estre esmeus, Oresme, Eth. 82. Quant deux personnes sont amis, c'est sainte chose que devant [de préférence] honnorer et preferer verité, Oresme, ib. VI, 10. Là furent li Juif ainsi comme devant, Et sauvé de la mort, ainsi con je vous chant, Guesclin. 9723. Les sajettes de coi li fer furent trenchant, Retournerent sour iaus [eux], che que derier devant, Baud. de Seb. V, 250.

XVe s. Là [à Bristol] furent pris ledit messire Hue le pere et le comte d'Arondel, et amenés par devant la roine, Froissart, I, I, 20. En devant ce temps, en l'an de grace mil trois cent soixante-quinze, estoit advenu une cruelle justice en la cité de Bordeaux, Froissart, II, II, 2. Là furent toutes les paroles au devant dites relatées et proposées, entendues, accordées, Froissart, I, I, 96. Ainsi chevauchoit le comte Derby le pays d'un lez et d'autre ; ni nul ne lui alloit au devant, et conqueroit villes, cités et chasteaux, Froissart, I, I, 243. Plusieurs horribles faits qui eussent esté faits, se il ne fust allé au devant, dont il fist aumosne et gentillesse, Froissart, I, I, 272. Quand la roine ouït ces nouvelles, si fut plus desconfortée et esbahie que devant…, Froissart, I, I, 12. Et avoient une grande haye et ung fossé au devant d'eulx, Commines, I, 3. Leur remonstroit et leur mettoit au-devant les dommages qui estoient pretz de leur venir, Commines, III, 3. Le dit prince print congié du dit duc le soir devant la bataille, Commines, V, 3. Ilz en tuerent une partie devant que ilz sceussent gaigner la ville, Commines, III, 3. Jamais robe ne vestira Que de blanc, ne ne partira Dont il est, que les pieds devant, Patelin. À tromper devant et derriere, Estoit un homme diligent, Villon, 1re Repue franche. Et entreprint le chirurgien à guarir cet œil, Dieu devant [après Dieu], Louis XI, Nouv. LXXXVII.

XVIe s. Je me suis veautré six ou sept tours parmy le lict, devant que me lever, Rabelais, Gar. I, 21. En plaine nuict, davant que soy retirer, alloyent veoir la face du ciel, Rabelais, ib. I, 23. Soubdain, davant boyre ny manger, se transpourtarent on capitoly, et là, devant leur roy…, Rabelais, ib. I, 26. Laquelle nouvelle entendue, sortirent on devant de luy tous les habitans de la ville, Rabelais, Pant. II, 31. Voyez moy devant et derriere : c'est la forme d'une toge anticque, Rabelais, ib. III, 7. Si toust que nous saurons vostre partement, nous gaignerons les devans, Marguerite de Navarre, Lett. 113. Il estoit hier tout davant moy quant je vous dis adieu, Marguerite de Navarre, ib. 122. Je vous ay cy devant faict bien ample responce à toutes vos lettres, Marguerite de Navarre, ib. 151. Ils ont contraint les pouvres gens en porter plaincte à la justice par devant le seneschal de Beaucaire, Marguerite de Navarre, ib. 159. Il veit devant ses yeulx…, Montaigne, I, 27. Courir au devant des conjurations par supplices, Montaigne, I, 133. L'armée que les Romains luy envoyoient au devant, Montaigne, I, 230. Il envoya devant quelque bouteille de vin empoisonné, Montaigne, I, 252. Cesar marchoit tousjours devant sa troupe, la teste descouverte, Montaigne, I, 260. Il n'auroit ny devant ny derriere luy rien qui ne…, Montaigne, I, 356. J'en ay allegué par cy devant des exemples, Montaigne, II, 29. Je ne me veulx pas despouiller devant que de m'aller coucher, Montaigne, II, 75. Devant qu'ils se laissent assubjectir, il fault, ou qu'ils soient contraincts, ou deceus, Montaigne, IV, 358. Les Atheniens sacrifient un mouton le jour de devant la grande feste de Theseus, Amyot, Thés. 4. Theseus ne feit raire que le devant de sa teste seulement, Amyot, ib. 5. La cause pour laquelle ilz se faisoient ainsi tondre par devant, estoit…, Amyot, ib. Il se jetta la teste devant en une riviere, où il se noya, Amyot, ib. 32. Les deux armées furent longuement l'une devant l'autre sans combattre, Amyot, ib. 33. À la fin elle se delivra de deux enfans jumeaux ; ce qui feit encore plus grande peur que devant à Amulius, Amyot, Rom. 4. Ayant pris ceste resolution, il s'en alla devant toute œuvre en la ville de Delphes, Amyot, Lyc. 8. Ne te souvient-il pas que devant hyer, ainsi que nous dinions chez toy…, Amyot, Comm. refrén. la colère, 33. Ce grand prince, quelques heures devant mourir, Carloix, I, 47.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DEVANT.
17 Ajoutez :

Par-devant, en traversant ce qui est en face. En passant par-devant la chambre d'Angélique, Molière, Mal. imag. II, 10.

19De devant, hors de la présence. Il y en a [des plaisirs, des bienfaits] qui peu à peu se sont disparus de devant nous, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.
20Faire le pas devant, marcher le premier. C'est à elle [la vertu] de faire le pas devant, de conduire, de commander, Malherbe, ib.

REMARQUE

Ajoutez :

4. Par-devant, qui est un terme de palais signifiant en présence de, a été détourné de cet emploi d'une manière heureuse par La Fontaine : Un citoyen du Mans, chapon de son métier, Était sommé de comparaître Par-devant les lares du maître, Fabl. VIII, 21.

5. Au devant de, s'est dit pour devant. C'est ce qu'il faut que vous ayez au devant des yeux, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* DEVANT, (Gramm.) préposition qui est quelquefois synonyme de en présence, comme dans ces expressions, devant Dieu, devant les autels ; & qui marque en d’autres circonstances précession, comme lorsqu’on dit, marchez devant, placez-vous devant lui. Voyez Avant.

Devant du tableau, (Peinture.) on nomme ainsi la partie antérieure du tableau, celle qu’elle présente d’abord aux yeux pour les fixer & les attacher. Les arbres, par exemple, qui sont tout-à-la-fois la plus difficile partie du paysage, comme ils en sont le plus sensible ornement, doivent être rendus plus distincts sur le devant du tableau, & plus confus à mesure qu’on les présente dans l’éloignement. Peut-être que les paysages d’un des plus grands maîtres de l’école Françoise, du peintre des batailles d’Alexandre, ne font pas l’effet qu’ils devroient faire, parce que ce célebre artiste a employé les bruns sur le devant de ces sortes de tableaux, & qu’il a toûjours placé les clairs sur le derriere. Il est donc de la bonne ordonnance de ne jamais négliger dans les parties d’un tableau les regles du clair-obscur, & de la perspective aërienne. Ajoûtons en général, que le peintre ne sauroit trop étudier les objets qui sont sur les premieres lignes de son tableau ; parce qu’ils attirent les yeux du spectateur, qu’ils impriment le premier caractere de vérité, & qu’ils contribuent extrèmement à faire joüer l’artifice du tableau, & à prévenir l’estime en faveur de tout l’ouvrage : en un mot, il faut toûjours se faire une loi indispensable de terminer les devants d’un tableau par un travail exact & bien entendu. Voyez Clair-obscur. Article de M. le Chevalier de Jaucourt.

Devant. (Marechallerie.) Voyez Train de devant.

Devants (les), terme de Perruquier, c’est la partie de la perruque qui garnit les côtés des temples ; elle consiste en plusieurs rangées de tresses disposées les unes au-dessus des autres.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « devant »

De de et avant. (Vers 980) davant, davan (formes de Provence).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, davant ; provenç. davan, devant ; catal. devant, davant ; anc. espagn. delant, devant ; espagn. mod. delante ; portug. diante ; ital. dinanzi. Le français devant est de… préfixe, et avant ; l'espagnol delante est del, de le, et le latin ante, avant ; l'italien est le préfixe di, de, in, en, et anzi, du latin ante, avant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « devant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
devant dœvɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « devant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « devant »

  • Si je suis devant vous, vous êtes devant moi. De Thomas Corneille / Le Geôlier de soi-même
  • Parler, c'est marcher devant soi. De Raymond Queneau
  • Le moi, devant autrui, est infiniment responsable. De Emmanuel Levinas
  • Admire les choses qui sont devant toi. De Clément d’Alexandrie
  • Ne clochez pas devant les boiteux. De François Rabelais / Vie inestimable du grand Gargantua
  • Comment vivre sans inconnu devant soi ? De René Char / Fureur et mystère
  • Stationnement : attire les papillons devant un bateau. De Max Favalelli
  • Une longue jeunesse est devant les choses. De Roger Bordier / La Grande Vie
  • La photographie ? Une lâcheté devant le souvenir. De Didier Le Pêcheur / Les Hommes immobiles
  • On peut rêver devant la beauté, on agit devant le danger. De Jacques Lamarche / Eurydice
  • Devant un vaincu incline-toi plus bas que devant un vainqueur. De Lina Ritter / Elsässesche Haïku
  • Le temps ne s'incline pas devant nous mais nous devant le temps. De Proverbe russe
  • La raison est virile devant l'objet, puérile devant le récit. De Alain / Vigiles de l'esprit
  • C'est un procès digne d'un film d'espionnage qui s'ouvre ce lundi devant la cour d'assises spéciale de Paris. Deux ex-agents secrets sont soupçonnés de trahison, d'avoir été "retournés" par les services chinois. France Bleu, Soupçonnés de trahison, deux ex-agents secrets français devant la cour d'assises
  • Comme en 2017 et en 2018, c'est le Finlandais Valtteri Bottas qui a été le plus rapide et qui remporte le premier Grand Prix de la saison. Les Flèches d'argent, considérées comme largement devant les autres écuries et favorites de la saison, se sont fait des frayeurs. Notamment Lewis Hamilton, qui au 61e tour, a eu un accrochage avec Alexander Albon (Red Bull) qui tentait de le dépasser et a donc été pénalisé de cinq secondes. Il termine donc quatrième.  , Sport | GP d'Autriche : après une course folle, Bottas s'impose devant Leclerc et Norris
  • Mardi, le patron d’une entreprise de menuiserie artisanale a comparu devant le tribunal de Boulogne pour blessures involontaires. Le 28 novembre 2017, un de ses ouvriers, qui travaillait sur le chantier d’une maison à Ambleteuse, s’est blessé avec une disqueuse. Le jugement a été mis en délibéré. La Voix du Nord, Un ouvrier se blesse sur un chantier à Ambleteuse, son patron devant la justice

Images d'illustration du mot « devant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « devant »

Langue Traduction
Anglais in front of
Espagnol delante
Italien di fronte a
Allemand vor dem
Chinois 在...前面
Arabe أمام
Portugais em frente de
Russe впереди
Japonais の前に
Basque aurrean
Corse di fronte à
Source : Google Translate API

Synonymes de « devant »

Source : synonymes de devant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « devant »

Partager