Partir : définition de partir


Partir : définition du Wiktionnaire

Verbe

partir \paʁ.tiʁ\ intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Diviser en plusieurs parts. On ne l’emploie plus, en ce sens, que dans cette phrase :
    • Avoir maille à partir avec quelqu’un : Avoir avec lui quelque démêlé. → voir maille
  2. Tirer son origine, avoir son commencement.
    • Tous les nerfs partent du cerveau.
    • Toutes les artères partent du cœur.
    • C’est de cette montagne que part la source du fleuve.
    • Il est parti de rien : Il est d’une basse origine.
  3. Émaner.
    • Ainsi, Constantin V, successeur de Léon III, en partant des mêmes principes christologiques que les iconophiles, arrive à des conclusions opposées aux leurs. — (Carole Talon-Hugon, Une histoire personnelle et philosophique des arts : Moyen Âge et Renaissance, Presses Universitaires de France, 2014)
    • Ce conseil ne part pas de lui.
    • Cet avis est parti de bon lieu.
    • Cela part d’un bon naturel.
    • Cela part d’un mauvais principe.
    • Partant de là, je conclus que…
  4. Quitter un lieu pour un autre.
    • Partir ! Il y avait dans ce seul mot partir un avenir plein de promesses. Non, non, c'était impossible cet abandon. Elle le quitterait, elle le lâcherait, elle, qui l'avait fait heureux [...]! — (Rodolphe Girard, Marie Calumet, Montréal, 1904, ch. XVI)
    • En partant de la place Drouaise, on arrivait à un petit pont, là où se réunissaient les deux bras de l’Eure […] — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Quelques jeunes clubmen, dont l’imagination aventureuse s’était enflammée de patriotisme, s’entassèrent dans cinq ou six automobiles et partirent clandestinement pour Beacon Hill. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 234 de l’éd. de 1921)
    • Jim et Jimmy, qui devaient débuter le surlendemain à Genève, avaient craint qu’on ne les empêchât de partir. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Chaque matin à heure fixe, avant de refermer derrière lui la porte d’entrée, mon père disait à la cantonade : « Je suis parti ». Pas « je pars », mais « Je suis parti »… comme s’il craignait d’être retenu, comme s’il voulait être déjà loin d’ici, là-bas, dans une autre vie… — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 165)
    • L’Afrique du Sud, avec la fin de l’apartheid a vu ainsi affluer des migrants venus du Mozambique, de Zambie ou d’Angola quand les Afrikaners partaient vers l’Australie ou l’Amérique. — (Christian Pradeau & Jean-François Malterre, Migrations et territoires, dans Les cahiers d'Outre-Mer n° 234/vol. 59, Presses Universitaires de Bordeaux, 2006)
    • La nuit, il réparait son vieux fourgon qui pissait l’huile de partout, puis il partait avant le lever du jour pour Rungis. — (Margot D. Marguerite, La vieille dame qui ne voulait pas mourir avant de l'avoir refait, La Manufacture de livres - 12/21, 2017)
  5. Se mettre à courir et, en parlant des animaux, des oiseaux, prendre sa course, s’envoler.
    • Au moindre signe, il part comme l’éclair.
    • Dès que le signal a été donné, il est parti comme un trait.
    • Le chien a fait partir la perdrix.
  6. Sortir avec impétuosité.
    • Le bouchon est parti tout seul. (Figuré)
    • Ce mot est parti plus vite que je n’aurais voulu.
  7. Commencer ; démarrer.
    • La rue de la République, à Nouméa, partait d’une jetée de bois sur la mer et gagnait, après le palais blanc du gouverneur, une autre rue, que des maisons […] flanquaient à droite. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Bush l’avait annoncé depuis longtemps : il partirait en guerre quand bien même devrait-il être tout seul. — (Pour un autre monde ; Un autre chemin, motion pour le congrès socialiste de Dijon du 16 au 18 mai 2003)
    • Les violons ne sont pas partis en mesure.
    • Les chœurs sont partis en retard.
    • Partir d’un éclat de rire, d’un grand éclat de rire : Rire tout à coup avec éclat.
    • Partir à rire, à crier, à pleurer : Commencer à rire, à crier, à pleurer.
    • Va partir la voiture, j’arrive. : Va démarrer la voiture.
  8. Détonner ; se détendre brusquement, etc.
    • Une assourdissante détonation partit du zénith, et l’aéronat décrivit une terrible embardée. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 249 de l’éd. de 1921)
    • On me dit qu'un cycliste est tombé de sa machine, et que, dans sa chute, son fusil est parti tout seul: alors on a fait feu dans sa direction. — (Joseph Bédier, Les crimes allemands : d'après des témoignages allemands, Paris : Armand Colin, 1915, page 11)
  9. (Par euphémisme) Quitter ce monde, mourir.
    • […] je ne voulais pas me faire à l’idée que mon père fût mort, et que plus jamais il ne reviendrait. Durant sa maladie, on m’avait défendu de pénétrer dans sa chambre, et il était parti sans que je l’eusse embrassé. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • « J'suis ben heureux de marier ma fille, dit-il d'une voix étouffée. D'autant plus qu'avec ma maladie, c'est peut-être mon dernier mariage. » Mme Desrosiers fut trop surprise pour réagir. Jamais son mari n'exprimait d'émotions en public. Même lors de ses hospitalisations, il n'avait fait allusion à la mort. Elle conclut qu'il se sentait partir. — (Denise Bombardier, Edna, Irma et Gloria, Albin Michel, 2007, page 92)
  10. (Canada) (Transitif) Démarrer, lancer.
    • Puis elle se rend à la communauté pour sonner la cloche et partir le chauffage […] — (Hélène Grégoire, Rosalie Cadron-Jetté : Une histoire d’audace et de compassion, 2007)
    • En offrant des fonds pour le démarrage, le Québec vous aide à partir une entreprise. — (Centre des petites entreprises pour consommateurs, « Fonds du gouvernement pour partir une entreprise au Québec », subventionspretsentreprise.com, 1995-2011)
  11. (Charente) Devenir aigre.
    • Elle est partie ta soupe.
  12. (Figuré) Être vendu.
    • La toile est partie à 432 500 dollars (soit 381 000 euros), une somme plus de quarante fois supérieure à l’estimation de Christie’s. — (Nicolas Six, Un tableau conçu par un programme d’intelligence artificielle adjugé 432 500 dollars, Le Monde. Mis en ligne le 26 octobre 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Partir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PARTIR. (Je pars; nous partons. Je partais. Je partis. Je suis parti. Pars. Parlons. Que je parte. Que je partisse.) v. intr.
Quitter un lieu pour se diriger vers un autre. Nous partons pour la promenade. Il est parti de Paris. Il vient de partir pour Rome. Il partira dans trois jours pour la campagne. Il serait parti aujourd'hui, sans une affaire qui lui est survenue. Il ne fait que de partir. Vous n'avez pas été plus tôt parti qu'il est arrivé. Le train part à telle heure. Ce navire partira bientôt. Vous partez bien vite. Il est parti il y a huit jours. Il signifie aussi Se mettre à courir; et, en parlant des Animaux, des oiseaux, Prendre sa course, son vol. Au moindre signe, il part comme l'éclair. Dès que le signal a été donné, il est parti comme un trait. Le chien a fait partir la perdrix. En termes de Manège, Ce cheval part bien de la main, Dès qu'on lui baisse la main, il prend bien le galop.

PARTIR signifie, en termes de Musique, Commencer à jouer, à chanter. Les violons ne sont pas partis en mesure. Les chœurs sont partis en retard. Fig., Partir d'un éclat de rire, d'un grand éclat de rire, Rire tout à coup avec éclat.

PARTIR, en parlant des Choses, signifie Sortir avec impétuosité. Le bouchon est parti tout seul. Fig., Ce mot est parti plus vite que je n'aurais voulu. Il se dit également des Armes à feu dont le coup part, d'un ressort qui se détend brusquement, etc. Les fusils partent. Faire partir un ressort.

PARTIR signifie aussi, en parlant des Choses, Tirer son origine, avoir son commencement. Tous les nerfs partent du cerveau. Toutes les artères partent du cœur. C'est de cette montagne que part la source du fleuve. Cette rue part de telle place et aboutit à telle autre. Fig., Il est parti de rien, Il est d'une basse origine.

PARTIR signifie, figurément, Émaner. Ce conseil ne part pas de lui. Cet avis est parti de bon lieu. Tout ce qui part de son esprit a de l'originalité. Cela part d'un bon cœur, d'un bon naturel. Ce langage part du cœur. Cela part d'un mauvais principe. Fig., Partir d'un principe, Poser ou admettre un principe et raisonner en conséquence. Dans cette discussion, il est parti d'un bon, d'un faux principe. On dit à peu près dans le même sens : Partir d'un point, d'une donnée. Partons de là. Partant de là, je conclus.

PARTIR s'emploie substantivement en termes de Manège. Le partir du cheval. Ce cheval a le partir prompt, a de la grâce au partir.

À PARTIR DE, loc. prépositive. À dater de; en commençant à. À partir du règne de Louis le Gros, les communes ont commencé à être affranchies de la féodalité. À partir d'aujourd'hui, soyez plus exact. À partir du troisième acte, l'intérêt de cette pièce va en s'affaiblissant. À partir de là, En supposant telle chose. Vous prétendez que l'homme n'est pas libre; à partir de là, nos actions ne seraient ni bonnes, ni mauvaises. Il vieillit.

PARTIR était autrefois transitif et signifiait Diviser en plusieurs parts. On ne l'emploie plus guère en ce sens qu'à l'infinitif dans cette phrase figurée : Avoir maille à partir avec quelqu'un, Avoir avec lui quelque démêlé. Le participe passé est encore usité en termes de Blason et signifie Qui est divisé perpendiculairement en parties égales. Il se dit de l'Écu. Il porte parti d'or et de gueules. On le dit aussi en parlant d'un Aigle à deux têtes. Il porte de sable à l'aigle d'or au chef parti. Voyez MI-PARTI et PARTIE, adj.

Partir : définition du Littré (1872-1877)

PARTIR (par-tir) v. a.
  • Diviser en plusieurs parts (terme vieilli). Aussi rien n'est parti si bien par la nature, Que le sens, car chacun en a sa fourniture, Régnier, Sat. IX. …Ces gens, gais et joyeux, Sont sur le point de partir leur chevance, La Fontaine, Orais.

    Fig. Avoir maille à partir avec quelqu'un, avoir quelque démêlé avec lui (seule locution où partir soit encore employé, et qui signifie au propre avoir un sou à partager). Et l'on nous voit sans cesse avoir maille à partir, Molière, l'Ét. I, 9. (voy. MAILLE 3).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Partir : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PARTIR, v. n. (Gram.) Ce verbe, relatif à la translation d’un lieu fixé dans un autre, a un grand nombre d’acceptions. Ainsi l’on dit, les couriers partent à différens jours & à différentes heures, selon les différens lieux de leur destination. J’estime peu la vie, je ne crains ni la mort ni ses suites : je suis toujours prêt à partir. Cet homme part de la main, il n’y a qu’à lui faire signe. Lâchez la bride à ce cheval, & il partira sur le champ. Il prend son fusil, le coup part, & l’homme est mort. Toutes ces idées partent d’un cerveau creux. Cet ouvrier ne laisse pas partir son ouvrage de son attelier qu’il ne soit parfait, ni ce commerçant la marchandise de sa boutique qu’elle ne soit bien payée. Partez, dit le maître en fait-d’armes à son écolier. Le carrier qui sépare la pierre avec le marteau & le coin, la fait partir du coup qui la fend. Ils ont toujours maille à partir, ou ils se querellent pour des riens. Partir en Blason, voyez Parti.

Ce cheval a le partir prompt, il a de la grace au partir. Ces musiciens ne sont pas partis ensemble, & cela a fait un très-mauvais effet. Il y a eu un tems où lorsqu’il arrivoit à nos Musiciens de partir à tems, & de rencontrer l’accord, c’étoit un hasard si heureux, qu’ils en étoient tout émerveillés.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Partir : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « partir » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « partir »

Étymologie de partir - Littré

Voy. PARTIR 2, qui est le même que partir 1 ; l'historique montrera comment les deux significations vont de l'une à l'autre. Partir, fort peu usité aujourd'hui au sens de partager, a conservé ce sens dans les composés départir, répartir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de partir - Wiktionnaire

(980) Du latin partire (« partager »), du latin classique partiri, « partager », de pars, « part ».
(Sens de « quitter un lieu ») (XIIe siècle) De se partir, partir, « se séparer » (de quelqu’un, d’un lieu).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « partir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
partir partir play_arrow

Conjugaison du verbe « partir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe partir

Citations contenant le mot « partir »

  • A partir du 1er août, deux trains vont circuler par jour dans le sens Beauvais – Le Tréport et deux dans le sens Le Tréport-Beauvais, du lundi au samedi et un le dimanche. , Abancourt - Le Tréport : Le retour des trains à partir du samedi 1er août | L'Informateur d'Eu
  • À partir du 1er  août, les horodateurs ainsi que les applis PayByPhone ou EasyPark reprendront du service à la place des disques européens. Pour avoir droit aux trois heures gratuites, il faudra taper de nouveau son numéro d’immatriculation. Passé les trois heures, le stationnement sera payant. , Politique | Stationnement : adaptation des règles à partir du 1er août
  • Le maire des Sables-d'Olonne a annoncé mardi 28 juillet une restriction de l'accès aux plages de la station balnéaire vendéenne à partir de samedi en raison «de l'évolution défavorable du contexte sanitaire». Le Figaro.fr, Coronavirus: restriction d'accès aux plages des Sables-d'Olonne à partir de samedi
  • Le gouvernement l'a annoncé ce lundi, à partir de janvier 2022, les remplacements et les nouvelles installations de chaudière au fioul ou au charbon seront interdits. Si votre équipement tombe en panne après cette date, il faudra en changer.    France 3 Grand Est, Transition écologique : vers la fin des chaudières au fioul à partir de 2022
  • En raison de la pandémie de Covid-19, de nombreux salons et foires ont été annulés ou reportés. Le ministre délégué au Commerce extérieur et à l’attractivité, Franck Riester, a annoncé lundi 27 juillet qu’ils pourraient reprendre à partir du 1er septembre. Le Messager, Les foires et salons professionnels pourront reprendre à partir du 1er septembre - Le Messager
  • A partir de quarante ans, tant vaut l’homme, tant vaut l’acteur. De Louis Jouvet
  • La croissance de la personnalité se fait à partir de l'inconscient. De Carl Gustav Jung
  • A partir de 65 ans, on se répète toujours, excepté en amour. De Gaston Galliffet
  • Mourir ce n'est pas partir, c'est arriver. De Anonyme
  • Lire, c'est partir à la découverte d'un univers, c'est aussi partir à la rencontre de celui qu'on est. De Claire Genoux
  • Mieux vaut partir sans demander son reste que de rester en se demandant à quelle heure on va pouvoir partir. De Pierre Perret
  • Comment écrire à la fois à partir de ce qui "est" et à partir de ce qui "advient" ? De Leslie Kaplan
  • Les vrais voyageurs sont ceux-là qui partent pour partir. De Charles Baudelaire
  • On finit toujours par partir en embrassant la mauvaise personne. De Andy Warhol
  • Partir, c'est mourir un peu, mais mourir, c'est partir beaucoup. De Alphonse Allais
  • Quand on aime il faut partir. De Blaise Cendrars
  • Mourir, c'est partir un peu ! De Louis Tiercelin
  • On ne part pas. - Reprenons les chemins d'ici. Arthur Rimbaud, Une saison en enfer, Mauvais Sang
  • Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. Jean de La Fontaine, Fables, le Lièvre et la Tortue
  • Partir, c'est mourir un peu ; C'est mourir à ce qu'on aime. On laisse un peu de soi-même En toute heure et dans tout lieu. Edmond Haraucourt, Rondel de l'adieu, Lemerre

Images d'illustration du mot « partir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « partir »

Langue Traduction
Corse vai
Basque go
Japonais 行く
Russe идти
Portugais ir
Arabe اذهب
Chinois
Allemand gehen
Italien partire
Espagnol marcharse, irse
Anglais go
Source : Google Translate API

Synonymes de « partir »

Source : synonymes de partir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « partir »


Mots similaires