Atterrir : définition de atterrir


Atterrir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ATTERRIR1, verbe trans.

Vx, rare. Obstruer, remplir de terre (cf. atterrissement) :
1. Ces barrages furent promptement atterris, et les dépôts retenus à leur amont furent plantés en feuillus de toute sorte. Reboisement des montagnes, compte-rendu, 1869-74, 2efasc., p. 20 (Littré Suppl. 1877).
Emploi pronom. :
2. La route de Rennes a coupé le lac qui baignait jadis les pieds du château; le lac se rétrécit, s'atterrit; nénufars, grenouilles. Flaubert, Par les champs et par les grèves,1848, p. 369.
Rem. Se conjugue avec l'auxil. avoir; être atterri marque le résultat de l'action.

ATTERRIR2, verbe intrans.

A.− MAR. Prendre terre :
1. On désancra pour gagner la rade et le port de Baltimore : en approchant, les eaux se rétrécirent; elles étaient lisses et immobiles; (...). Nous amarrâmes au quai du port. Je dormis à bord et n'atterris que le lendemain. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 275.
2. − Au rivage, Pencroff! » dit Cyrus Smith. En quelques coups d'aviron, la pirogue atterrissait au fond d'une petite anse, et ses passagers sautaient sur la grève. Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 221.
P. métaph. :
3. tillet. − « (...) Aussi ne suis-je venu au catholicisme que très tard, pendant ma préparation à Normale... » barois. − « Une véritable conversion, alors? » tillet. − « Oh non, rien de brusque, aucune exaltation. Je suis arrivé au port, naturellement, après avoir cherché à atterrir un peu partout... Et j'ai compris ensuite que j'aurais pu, par la seule logique, m'éviter tous ces tâtonnements; il est tellement évident que seul le catholicisme apporte à notre génération ce dont elle a besoin! » R. Martin du Gard, Jean Barois,1913, p. 511.
Emploi factitif (trans.). Faire prendre terre, ranger à la terre. Atterrir un bateau.
B.− P. anal., AÉRON. et ASTRONAUT. Prendre contact avec le sol :
4. Je raconterai une courte escale quelque part dans le monde. C'était près de Concordia, en Argentine, mais c'eût pu être partout ailleurs : le mystère est ainsi répandu. J'avais atterri dans un champ, ... Saint-Exupéry, Terre des hommes,1939, p. 180.
Absolument :
5. Mais les trains et les camions qui roulent, les avions qui atterrissent et les navires qui abordent sont destinés essentiellement aux forces en opérations. De Gaulle, Mémoires de guerre,1959, p. 2.
C.− P. ext., fam.
1. [En parlant d'un objet quelconque qui vole puis touche terre] :
6. Nous étions dans une loge, sur le côté du théâtre. Des hauteurs, tombait un brouhaha de conversations passionnées. Parfois, un léger papier plié en forme de flèche prenait son vol, traversait lentement l'espace et venait, aux applaudissements des galeries, atterrir sur la scène encombrée d'une légion de pupitres et d'instruments. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Jardin des bêtes sauvages, 1934, p. 222.
Arg. ,,Arriver brusquement`` (Esn. 1966).
2. [En parlant de pers.] Se trouver en un lieu, généralement sans savoir par quelle voie on y est parvenu :
7. J'attendis fiévreusement la rentrée et dans le train mon cœur bondissait. Quand je me retrouvai dans l'appartement à la moquette pâlie, je me réveillai, brutalement; je n'avais pas atterri chez Jacques, mais à la maison; j'allais passer l'année entre ces murs. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 209.
Arg. ,,Choir (sold., 1918) : P. a crevé en atterrissant dans un trou (cycl., 1927). Arriver brusquement, s'abattre : Ma pogne a atterri en plein tarin! ``(Voy., 1950)`` (Esn. 1966).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [atε ʀi:ʀ] ou [ate-], j'atterris [ʒatε(e)ʀi]. La majorité des dict. de prononc. transcrit la 2esyll. avec [ε] ouvert; Pt Rob. transcrit [e] fermé (cf. aussi Land. 1834, Gattel 1841 et Fél. 1851). À ce sujet cf. Mart. Comment prononce 1913, p. 73, l'e de la 2esyll. est moyen (tendance à se fermer). Enq. : /ateʀi/ (il) atterrit. 2. Forme graph. − La majorité des dict. mod. dont Ac. 1932 enregistre atterrir. Cf. aussi la majorité des dict. hist. Ac. 1798 admet parallèlement attérir ou atterrir (cf. aussi Nod. 1844 et Besch. 1845). Ac. 1835 signale, s.v. atterrir : ,,Quelques-uns écrivent attérir`` Ac. 1878 note uniquement atterrir. Land. 1834 écrit ,,attérir ou mieux atterrir``. Pour Littré la forme attérir est à rejeter. Pour attérir et atterrir cf. également atterrer1.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1344 pronom. « se remplir de terre » (Arch. JJ 75, fo37 rods Gdf. : Afin de savoir la valeur dudit estanc, et se il se atterrist comme dit est) − 1513 trans. ds Gdf. Compl.; 2. 1611 pronom. (Cotgr.); 1686 intrans. (Tachard Voyage de Siam, Paris 128 ds Fr. mod., t. 25, p. 305 : Atterrir, c'est, en terme de marine, arriver à une terre). Dér. de terre*; préf. a-1*; dés. -ir.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 116.
BBG. − Barber. 1969. − Esn. 1966. − Gruss 1952. − Guilb. Aviat. 1965. − Le Clère 1960. − Soé-Dup. 1906. − Will. 1831.

atterrir « reprendre terre »
Rem. Dans le verbe (s') attarder « se mettre en retard » (de base adj.) s'exprime une idée de temps.

Atterrir : définition du Wiktionnaire

Verbe

atterrir \a.tɛ.ʁiʁ\ intransitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Marine) Arriver au voisinage de la terre.
    • Si l'un des pèlerins venait à mourir sur le bateau, le capitaine devrait ne point pratiquer aussitôt l’immersion, mais bien atterrir quelque part et faire ensevelir le défunt dans un cimetière. — (« Pèlerinage en Terre Sainte au temps jadis », dans Jérusalem, tome 4, 1911, p. 368)
    • Pendant la saison d’été, les navires de la Compagnie pourraient donc facilement atterrir au cap Bathurst par la voie du nord-ouest. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • En 1905, la « Belgica » atterrit par 76°37’ soit à deux degrés plus au Nord qu’aucun autre navire. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le vendredi 13 mars, j’aurais dû apercevoir dans la soirée le feu de Sombrero, sur lequel je voulais atterrir […]. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. (Aéronautique) Reprendre contact avec le sol.
    • Brusquement je m’aperçois que le terrain est en pente et que, si j’atterris dans la longueur, je risque d’avoir une roue plus bas que l’autre et d’être entraîné dans un « cheval de bois » dont on ne sait d’avance les fantaisies. — (Jacques Mortane, Missions spéciales, 1933, page 99)
  3. (Familier) Parvenir dans un lieu déterminé.
    • Comprenez que tous les macchabs, dès qu'ils sont assez légers pour descendre le courant – pas assez gonflés pour flotter –, qu'ils viennent de Bercy, de Charenton, de beaucoup plus loin, c'est ici même qu'ils « atterrissent ». — (Jacques Yonnet, Enchantements sur Paris, Éditions Denoël, 1966, page 210)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Atterrir : définition du Littré (1872-1877)

ATTERRIR (a-tè-rir) v. n.
  • Terme de marine. Prendre terre.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand il s'agit d'une action : la chaloupe a atterri à marée montante ; avec l'auxiliaire être, quand il s'agit d'un état : la chaloupe est atterrie dans une crique.

HISTORIQUE

XIVe s. Se inondation d'eaues et de ravoirs survenoient, les diz terrains pourroient descendre au dit vivier et lui remplir et aterir [remplir de terre], Du Cange, aterrare.

XVe s. La dite fiefferme est toute en un lieu où il souloit avoir un vivier, qui pieça aterrit et vint en prez, Du Cange, ib.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ATTERRIR. Ajoutez :
2 Terme de navigation fluviale. Remplir, obstruer de terre. Il est défendu de jeter ou déposer, dans le canal ou sur les dépendances, des immondices, pierres, graviers, bois, paille ou fumiers, ni rien qui puisse en embarrasser et atterrir le lit, Grangez, Précis des voies navigables, p. 766 (les dernières lignes sont tirées de l'art. 4 de l'Arrêt du 24 juin 1777) Ces barrages furent promptement atterris, et les dépôts retenus à leur amont furent plantés en feuillus de toute sorte, Reboisement des montagnes, compte rendu, 1869-74, 2e fasc. p. 20.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « atterrir »

Étymologie de atterrir - Littré

À et terre. L'Académie indique aussi l'orthographe attérir, qu'il faut rejeter (voy. ATTERRER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de atterrir - Wiktionnaire

→ voir ad-, terre et -ir par parasynthèse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « atterrir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
atterrir atɛrir play_arrow

Conjugaison du verbe « atterrir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe atterrir

Évolution historique de l’usage du mot « atterrir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « atterrir »

  • Cet homme a 48 années d'expérience de vol. Voulant éviter les maisons situées autour de l’aérodrome, il a donc essayé d’atterrir sur la piste mais sa tentative a échoué.L'avion a percuté celle-ci, a rebondi et s'est immobilisé dans un champ voisin. , À 80 ans, il s’écrase avec son avion et s’en sort vivant – vidéo - Sputnik France
  • «C’est un exploit d’atterrir un hydravion dans un tel endroit sans blesser personne et ne causer aucun bris majeur à l’appareil. Ça demande beaucoup de sang-froid et de dextérité», a commenté un pilote d’expérience à qui nous avons montré une photo de l’avion au sol. Le Journal de Montréal, Atterrissage d’urgence: ils s’en tirent indemnes | JDM
  • Scène insolite pour un couple d'Arras, le 20 juin en fin de matinée. Alors qu'ils étaient sur leur terrasse, ils ont eu la surprise de voir atterrir une montgolfière. France 3 Hauts-de-France, Arras : par manque de vent et de gaz, une montgolfière atterrit dans un jardin
  • Un avion qui se pose directement sur le sable, oui c’est possible ! Pour cela il faut prendre un billet pour l’aéroport de Barra. Un lieu unique en son genre. Situé sur une île d’Ecosse, à l’Ouest du Royaume-Uni, c’est en effet le seul endroit au monde où une plage sert de piste d’atterrissage, et cela depuis 1936. Lorsque le manche à air est sorti prière d’évacuer la plage, un avion va atterrir ou décoller. Capital.fr, Découvrez en vidéo le seul aéroport situé sur une plage - Capital.fr
  • L’enquête a permis de conclure que les pilotes ont commencé à sortir le train d’atterrissage lors de sa première tentative, puis l'ont rentré juste avant d’atterrir.Endommagés, les moteurs ont cessé de tourner l’un après l’autre. Le vol 8303 s'est écrasé à 1,3 kilomètre de la piste. , Les pilotes de l'Airbus A320 pakistanais «oublient» de sortir le train d’atterrissage peu avant le crash - photos - Sputnik France
  • Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles. De Les Brown
  • Je viens d'atterrir et j'ai le cœur brisé pour Paris et la France. Je prie avec vous. Je prie pour Paris. De Eva Longoria / Publié sur son compte Twitter, 14 novembre 2015

Traductions du mot « atterrir »

Langue Traduction
Corse sbarcà
Basque lurreratzeko
Japonais に着く
Russe приземлиться
Portugais pousar
Arabe الى الارض
Chinois 降落
Allemand landen
Italien atterrare
Espagnol aterrizar
Anglais to land
Source : Google Translate API

Synonymes de « atterrir »

Source : synonymes de atterrir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « atterrir »


Mots similaires