La langue française

Entrer

Définitions du mot « entrer »

Trésor de la Langue Française informatisé

ENTRER, verbe intrans.

A.− [L'accent est mis sur le changement de lieu]
1. Passer de l'extérieur à l'intérieur.
a) [Le suj. désigne un être animé, une chose pouvant se déplacer] Jean entre dans la pièce, dans la chambre, au café, dans la boutique, chez des amis, dans sa voiture, dans son bain, dans l'eau, etc.; le train entre en gare; le bateau entre dans le port :
1. Dans l'humide sol noir, les grosses racines tordues, toute une épaisseur de feuillage qu'il fallait écarter et ouvrir des deux mains : il entra dans cette ombre, il entra dans le bois. Ramuz, Aimé Pache, peintre vaudois,1911, p. 89.
2. La boule entra dans un alvéole rouge, en ressortit, erra encore, entra dans celui du 9. Malraux, La Condition humaine,1933, p. 360.
S'engager dans ce qui donne accès. Entrer dans le chemin, dans l'allée, dans la passe; l'eau entre par les fentes; le soleil entre par la fenêtre.
Franchir la frontière d'un pays, les limites d'une région, d'une ville. Nous sommes entrés en Italie; les armées allemandes sont entrées dans Paris :
3. Mais il me semble qu'il faut entrer dans mon pays par le chemin de fer (...) : le train donne l'impression d'une distance plus longue, ignorée surtout; une fois arrivé, on explore le pays comme une terre inconnue. Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1907, p. 240.
Entrer dans une femme. La pénétrer, la posséder. Soudain il fut couché sur moi, il entra en moi, et il me posséda sans un mot, sans un baiser (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 518).
[Très souvent employé sans compl. prép. de lieu] Marie entre discrètement; entrez; entrez sans frapper; le soleil entre à flots :
4. Et les grandes eaux du dehors, qui voulaient entrer, filtraient çà et là en filets, en gerbes sinistres. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 139.
5. jupiter. − Ouvre à ton époux... alcmène. − Alors tu penses entrer ainsi, parce que tu es mon époux... Giraudoux, Amphitryon 38,1929, I, 6, p. 68.
Ne faire qu'entrer et sortir. Ne rester au domicile de quelqu'un, dans une pièce, qu'un moment :
6. ... et puis, mère, n'aie pas peur, c'est moi, je ne fais qu'entrer et sortir, j'ai seulement quelque chose à prendre dans ma chambre... Ramuz, La Grande peur dans la montagne,1926, p. 212.
b) [Le suj. désigne un inanimé quelconque] La clef entre dans la serrure; la malle n'entre pas dans le coffre; le couteau entre dans la gaine.
Entrer dans les chairs. Ces questions lui entraient dans la peau comme des épingles (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Hist. fille ferme, 1881, p. 30).Les sangles lui entrent dans les bras, dans les cuisses (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 753).
Fam. Cela lui entre par une oreille et sort par l'autre. En parlant de quelqu'un qui n'écoute pas ou ne tient pas compte de ce qu'on lui dit.
Qqc. entre dans l'âme, le cœur, l'esprit de qqn. Il ne pouvait entrer dans l'esprit du jeune homme que Larsan eût laissé s'accomplir l'acte qui donnait Mathilde Stangerson à M. Darzac (G. Leroux, Parfum,1908, p. 13):
7. L'atroce désolation de ces espaces sans bornes entra tout à coup comme une lame froide dans mon cœur... Gracq, Au château d'Argol,1938, p. 170.
Qqc. entre dans qqn. Comme autrefois entraient en moi et devenaient moi les places de village, traversées en voiture, au mois d'avril, le soir, quand les enfants jouent après la soupe (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière]1906, p. 70).
Rem. Cette constr. b du verbe dérive probablement de la constr. factitive qqn fait entrer qqc. dans. On fait entrer la gorge de la boîte sur un mandrin spécial (P. Rousset, Trav. pts matér., 1928, p. 114).
c) Emploi trans., rare. Le foin coupé tout épandu sans qu'on songe à le tourner et à l'entrer (Giono, Colline,1929, p. 67).
[Dans des constr. avec un compl. marquant que l'action s'applique à une pers.] Ses ongles m'entraient dans la chair leurs tenailles (Dierx, Poèmes,1864, p. 83).Il faudrait un maillet pour lui entrer ça dans le crâne (Zola, Assommoir,1877, p. 670).La mienne [la lame] est plus pointue que la vôtre... et je vais vous l'entrer dans le cœur (Apoll., Casanova,1918, III, p. 1010).Des goulots [de bouteille] se fendaient en longueur et entraient leur biseau dans la main de l'homme (Hamp, Champagne,1909, p. 155).
Rem. Les constr. trans. se font avec le verbe rentrer : rentrer les foins, la voiture au garage, la tête dans les épaules, etc. Rentrer est beaucoup plus usuel que entrer dans des constr. signalées supra c : rentrer dans un obstacle, dans qqn « percuter » semblent avoir supplanté entrer dans un obstacle, dans qqn signalés par les dict. s.v. entrer (cf. A. Doppagne, Trois aspects du fr. contemp., Paris, Larousse, 1966, pp. 90-92).
2. Au fig. [Avec maintien du sens local de « pénétrer dans »]
a) [Le suj. désigne une pers.]
Devenir, être admis comme membre d'une institution, d'une communauté. Entrer à l'Académie, au Parti, au lycée, au couvent, en sixième, en usine, dans l'Administration, dans la carrière militaire :
8. Tous devaient succéder à leurs pères. Ils entraient dans la vie sans vocation : ils s'engageaient dans l'ornière qu'un grand-père avait tracée, qu'un père avait suivie, sans regarder au-delà. Martin du Gard, Devenir,1909, p. 121.
Entrer dans une famille. En devenir membre en épousant quelqu'un de cette famille.
S'engager dans un état, une activité. Entrer en religion, dans les ordres, en ménage; entrer au service de qqn. Et Marie continua de jouer avec les petits Justamonde, et de paresser, en attendant qu'elle eût l'âge d'entrer en apprentissage (R. Bazin, Blé,1907, p. 74).
Entrer + subst. fonctionnant comme attribut du suj.J'entrai apprenti parmi les charpentiers de la grande coignée (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 121).Alors, il paraît que tu veux entrer professeur, à ce que dit ta mère (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 188).
Donner son adhésion aux idées de quelqu'un, sympathiser avec quelqu'un. Entrer dans les vues de qqn, les sentiments de qqn. Quand un poète me lit ses vers, je puis m'intéresser assez à lui pour entrer dans sa pensée, m'insérer dans ses sentiments (Bergson, Évol. créatr.,1907, p. 210).Descartes s'aperçut qu'Élisabeth était hantée (par l'idée) d'un trône, et il entra dans ses vues (Barrès, Cahiers,t. 14, 1923, p. 235).Commencer à se familiariser avec un personnage, à entrer dans ses soucis, dans son petit univers (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. XVII).
Pénétrer comme par force, s'engager en forçant des obstacles. M. Rambaud avait fini par entrer dans l'intimité des Deberle (Zola, Page amour,1878, p. 884).Alors, il entra dans la voie terrible des usures (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 78).Les musiciens professionnels (...) n'entrent jamais dans le secret de l'art d'un Beethoven, chez qui le fond psychique imprègne toujours la forme (Rolland, Beeth.,t. 1, 1937, p. 272).
b) [Le suj. désigne un inanimé] Intervenir dans, jouer un rôle dans :
9. Ce rire-là ne fait rien à l'affaire, ne doit pas entrer dans notre analyse... Stendhal, Racine et Shakspeare,t. 1, 1823, p. 30.
[Avec un suj. impers.] Cela n'entre pour rien dans ma décision :
10. ... cela entrait dans mes habitudes d'enfant d'aller ainsi travailler ou faire ma correspondance en plein air... Loti, Le Roman d'un enfant,1890, p. 304.
11. Je m'étais bien toujours « douté que » tu voulais faire quelque chose de « pas ordinaire » où il entrerait de la musique et de la philo. Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1905, p. 44.
Entrer comme élément dans. L'ombre entrait comme élément dans cette lumière fantôme (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 315).
Entrer dans la composition de, dans la genèse de. Quant aux substances qui entrent dans la composition du verre, ce sont uniquement du sable, de la craie et de la soude (Verne, Île myst.,1874, p. 284).On est contraint de faire appel à des éléments qui entrent nécessairement dans la genèse de tout acte (Gaultier, Bovarysme,1902, p. 158).
(Faire) entrer en (ligne de) compte. Les deux « stimuli » ne se distinguent vraiment que si l'on fait entrer en compte leur valeur affective ou leur sens biologique (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 142).
Entrer dans le cadre de. Être contenu dans. Les réalités que nous avons appelées les mécanismes proprement dits ne peuvent déjà entrer dans le cadre d'un tel conceptualisme (Ruyer, Esq. philos. struct.,1930, p. 83).
B.− [L'accent est mis sur le commencement d'un procès ou d'un état] Commencer.
1. [Le suj. est ordinairement une pers., un collectif de l'animé]
[Le compl. exprime l'état physique ou psychol. d'une pers.] Entrer en agonie, en convalescence, en fureur, en rage, en transe(s); entrer dans une colère noire, dans une rage folle, dans une rêverie profonde :
12. Dès les premiers mots, la vertueuse dame entra dans une colère rouge contre Marius... Theuriet, Le Mariage de Gérard,1875, p. 204.
[Le compl. exprime une action milit., une oppos.] Entrer en campagne, en conflit, en concurrence, en guerre, en lutte, en révolte, etc. Aussi firent-ils entrer en ligne des troupes fraîches (Zola, Débâcle,1892, p. 289).
[Le compl. exprime un acte de commun.] Entrer en communication, en conversation, en correspondance, en pourparlers, en rapport(s), en relation(s), etc.; [Le compl. exprime le début d'une situation juridique : ] entrer en jouissance de, en possession de.
[Le compl. exprime un procès qui dure] Puis, les coudes sur la table, elle entrait dans des calculs compliqués (Zola, Joie de vivre,1884, p. 929).Il entrera dans une guérilla sans fin (Malraux, Espoir,1937, p. 855).
Entrer dans le vif du sujet. Aborder le plus difficile, le plus important d'un sujet :
13. Petit à petit, les pages s'ajoutent aux pages, et ces détails, ces attrayants souvenirs de famille s'épuisent. Encore quelques paragraphes, et ils seront achevés, et nous entrerons dans le vif du sujet, si ce mot n'est pas exagéré quand il s'agit d'un mort. Léautaud, In memoriam,1905, p. 203.
[Le compl. exprime un espace de temps] Elle entrait dans sa quinzième année quand on la maria (Guéhenno, Jean-Jacques,1948, p. 44).
2. [Le suj. est indifféremment de l'animé ou de l'inanimé] Entrer en action, en fonction(s), en conflit, en exercice, en service. Soudain, je m'apercevais que l'imagination entrait en danse (Duhamel, Confess. min.,1920, p. 89).Chez moi dès que l'esprit intervient le cœur entre aussitôt en jeu (Du Bos, Journal,1927, p. 292).Aristote lui-même (...) n'allait entrer en scène qu'au XIIIesiècle (Gilson, Espr. philos. médiév.,1932, p. 65):
14. Quant à moi, toutes mes idées s'envolent et je suis tout de suite vaincu quand je vois les passions et les intérêts entrer dans la lice. Hugo, Corresp.,1824, p. 397.
Entrer dans une phase de. Fernand entrait alors dans cette phase fébrile qui suit presque toujours l'évanouissement causé par une blessure (Ponson du Terr., Rocambole,t. 2, 1859, p. 147).
3. [Le suj. est gén. un subst. de l'inanimé] Entrer en circulation, en ébullition, en fusion, en mouvement, en vigueur, etc. La propriété dont jouit la quinine, d'entrer en combinaison avec les acides à la manière d'une base salifiable (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 175).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃tʀe], (j')entre [ɑ ̃:tʀ ̥]. Enq. : /ãtʀ/ (il) entre. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. a) 2emoitié xes. « venir dans, pénétrer » (St Léger, éd. J. Linskill, 141); b) 2emoitié xes. « se placer dans, devenir membre de (ici, un monastère) » (ibid., 66); c) 1605 « entrer dans la composition de, faire partie de » (Montchrestien, Hector, éd. Petit de Julleville, Tragédies, p. 57 ds IGLF); d) 1662 « prendre part à, partager (des projets, un dessein, une opinion) » (La Rochefoucault, Mémoires, éd. Ad. Régnier, t. 2, p. 163); 2. a) ca 1100 « aborder, entamer » (Roland, éd. J. Bédier, 660 : Pois est munted, entret en son veiage); b) ca 1165 au fig. « venir en l'état de, se mettre dans » ([Chr. de Troyes], Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2556 : S'entre en un si tres grant penser); c) ca 1275 entrer en matière (Adenet Le Roi, Enfances Ogier, éd. A. Henry, 53); 3. ca 1119 a. fr. « commencer (temporel) » (Ph. de Thaon, Comput, 2924 ds T.-L.). B. Trans. xiiies. « faire entrer » (Renart, I, 2926 ms. A d'apr. G. Tilander, Lexique du Roman de Renart, 64), attest. isolée; 1615 (A. de Montchrétien, Traicté, 205 ds Kuhn, p. 31 : On les a entrées au Royaume). Du lat. class. intrare « entrer, pénétrer » au propre et au figuré. Fréq. abs. littér. : 32 919. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 42 747, b) 55 735; xxes. : a) 48 464, b) 44 508.
DÉR.
Entrance, subst. fém.,vx et région. a) Synon. de entrée (cf. entrée II).Vous donnerez un coup d'œil à la masure et regarderez bien les alentours, afin de pouvoir renseigner votre ami; et même il fera bien d'y venir secrètement la nuit prochaine pour connaître et les chemins et les entrances (Sand, Beaux MM. Bois-Doré,t. 2, 1858, p. 35).Ah! mon cousin, c'est fort bien fait de fortifier ses entrances, mais c'est fort mal commode lorsqu'il s'agit de rentrer chez soi (Sand, Beaux MM. Bois-Doré,t. 2, 1858p. 163).b) Synon. de entrée (cf. entrée I B).Commencement, début. Pris du délire sacré il [Morel] joue, il compose les premières mesures. Alors épuisé par un pareil effort d'entrance, il s'affaisse (Proust, Sodome,1922, p. 1010). 1resattest. début xives. (Chanson, ms. Richel. 765, fo55 vods Gdf. : Cuer qui doit faire entrance de courtoisie fait oir jolif de douce acointance), 1465 « droit d'entrée » (Comptes du Roi René, p. 225, Lecoy, ibid.), attest. isolées, 1853 « entrée, lieu où l'on entre » (Sand, Maîtres sonneurs, p. 368); de entrer, suff. -ance*; dans certaines accept., peut-être empr. à l'angl. plus courant entrance issu de l'a. fr.
BBG. − Ac. (L') des sc. prend de nouv. décisions rel. au lang. sc. Déf. Lang. fr. 1970, no55, p. 25. − Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 53.

Wiktionnaire

Verbe

entrer \ɑ̃.tʁe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Aller de dehors vers dedans.
    • Une porte latérale s'ouvrit, et nous entrâmes dans une pièce voûtée où, sur un long potager, bouillaient dix ragoûts. — (Amans-Alexis Monteil, Histoire des Français des divers états aux cinq derniers siècles, page 11, 1841)
    • Ce jeune gentilhomme, comme l’avait annoncé l’amiral, entrait à Paris par la porte Saint-Marcel vers la fin de la journée du 24 août 1572, […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • Des lois répressives furent édictées ; c'est ainsi qu'on défendit d’entrer et de mettre en vente en France des étoffes des Indes, de la Chine et du Levant, […]. — (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo - Les Corsaires chez eux, p.119, éd. Honoré Champion, 1925)
    • Ruisselant de sueur, Jimmy tourna la clef dans la serrure, ouvrit la porte, fit entrer Jim et la referma derrière lui. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Comment Fagerolle était-il entré ? Il se souvint plus tard que Tacherot l'avait poussé en avant d'une bourrade. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 51)
  2. Passer par une ouverture.
    • La porte de la rue céda. Trois matelots entrèrent en saluant. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 180)
    • Le carré n’entre pas dans le trou rond.
  3. Se mettre ; se placer ; s’engager dans quelque autre chose.
    • Ce couteau n’entre pas facilement dans sa gaine. Les dents de la roue entrent dans ce pignon.
  4. (Figuré) Commencer d’intervenir à un moment donné.
    • C’est alors qu’il entra en scène.
  5. (Par extension) Commencer à réaliser quelque chose.
    • J’entre dans la phase de conception.
  6. (Figuré) Être admis quelque part, ou être reçu dans une compagnie, dans un corps, pour en faire partie.
    • Entrer au collège. Entrer dans une administration. Entrer dans une association, dans un parti.
  7. (Figuré) Commencer à faire quelque chose; être au commencement de quelque chose.
    • Entrer dans la politique. Entrer en guerre, en procès, en dispute. Entrer en conférence, en pourparlers, en négociation.
    • Entrer en lutte, en concurrence avec quelqu’un. Entrer en jouissance, en possession. Entrer en colère, en fureur, en rage.
  8. (Quelquefois) Tenir, être contenu dans quelque chose.
    • Jamais tout cela n’entrera dans ma poche. Combien peut-il entrer de tonneaux dans cette cave ?
    • (Figuré) Cette partie de la science n’entre pas dans le programme des études.
  9. (Impersonnellement) Être employé dans la composition ou à la confection d’une chose.
    • Il entre telle substance dans ce remède. Il y entre du quinquina. Il entre tant de drap, tant d’étoffe dans cet habit, dans cet ameublement.
  10. (Figuré) (Sens moral) Se mêler, contribuer, ou concourir à quelque chose.
    • Cela n’entre pour rien dans ma résolution. Il entre un peu d’animosité dans cette critique, d’aigreur dans ces observations.
  11. (Transitif) (Familier) Introduire.
    • Entrer du tabac, du gibier en fraude.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENTRER. (Il se conjugue avec l'auxiliaire ÊTRE.) v. intr.
Passer du dehors au dedans. Entrer dans une chambre. Entrer dans un champ. Entrer dans une voiture, dans un bateau. Faire entrer quelqu'un en quelque lieu. Entrer d'un pays dans un autre. Entrer dans le port. Entrer au port. Les candidats au prix de Rome entrèrent en loge. Il salua en entrant. On dit de même Le coup entra bien avant dans les chairs. La lumière n'entre dans cette pièce que par une étroite fenêtre. Fig. et fam., On entre ici comme dans un moulin. Voyez MOULIN. Entrer en scène, Arriver, venir sur la scène pour y jouer son rôle. Il signifie figurément Commencer d'intervenir à un moment donné. C'est alors qu'il entra en scène. Fig., Entrer dans une affaire, Prendre part dans une affaire, pour la conduire, ou seulement pour en tirer du profit. Entrer dans une affaire pour un intérêt de tant, Y avoir un intérêt de tant. Entrer dans un complot, Y prendre part. Entrer dans le détail des choses, Examiner les choses en détail. Absolument, Entrer dans le détail, dans les détails, Expliquer une chose en détail. On dit de même Entrer dans de longues explications, dans de longs développements. Il signifie aussi figurément Être admis quelque part, ou être reçu dans une compagnie, dans un corps, pour en faire partie. Entrer au collège. Entrer dans un hospice. Entrer dans une administration. Entrer à l'Académie. Entrer dans une association, dans un parti. Entrer dans l'infanterie, dans la cavalerie, etc. Entrer dans les Ponts et Chaussées. Entrer dans la magistrature. Entrer dans l'Église, dans les ordres. Entrer au couvent, entrer en religion, Se faire religieux ou religieuse. Entrer en prison, Être mis en prison. Entrer en condition, entrer au service de quelqu'un, Devenir domestique de quelqu'un. Entrer en ménage, Se marier. Entrer dans une famille, S'y marier. En termes de Procédure, Entrer en ordre parmi d'autres créanciers, Être mis dans l'ordre de ceux qui doivent être payés par rang d'hypothèque ou de privilège. On dit, dans un sens analogue, Entrer en partage. Entrer en compte, en ligne de compte, en taxe, Être compris dans un compte parmi les articles d'un compte, d'une taxation de frais. Entrer en comparaison, en parallèle, Être mis en comparaison en parallèle. Il signifie encore au figuré Commencer à faire quelque chose; être au commencement de quelque chose. Entrer dans la politique. Entrer dans la guerre. Entrer en guerre, en procès, en dispute. Entrer en explication, en conversation. Entrer en correspondance. Entrer en conférence, en pourparlers, en négociation. Entrer en retraite. Entrer en composition. Entrer en accommodement, en arrangement. Entrer en lutte, en concurrence avec quelqu'un. Entrer en vacances. Entrer en séance. Entrer en campagne. Entrer dans la classe de seconde, de première. Entrer en jouissance, en possession. Entrer en convalescence. Entrer en colère, en fureur, en rage. Entrer en méditation, en contemplation, en extase. Entrer en défiance, en soupçons. Entrer en ébullition, en fermentation. Entrer dans sa vingtième année. Entrer dans l'adolescence, dans l'âge mûr. L'année dans laquelle nous venons d'entrer. Entrer en période électorale. Entrer dans la période des examens. Entrer dans le carême, dans la Semaine Sainte. Entrer en danse et Entrer dans la danse. Voyez DANSE. Fig., Entrer en jeu, Entrer dans une affaire, dans une discussion, prendre part à une action. Entrer dans le jeu, Prendre part à une entreprise ou à une partie commencée. Entrer dans le jeu de quelqu'un, S'associer à l'action d'autrui. Entrer en matière, Commencer à traiter le sujet, la matière dont il s'agit. Après un court préambule, il entra en matière. Entrer en chaleur, en amour, se dit des Femelles de certains animaux lorsqu'elles commencent à désirer le mâle. Entrer en rut, se dit, dans le même sens, des Bêtes fauves, et particulièrement des Biches. Il se dit encore des Choses qu'on met, qu'on place, qui se mettent, se placent, s'engagent dans quelque autre. Ce couteau n'entre pas facilement dans sa gaine. Faire entrer une clavette dans un boulon. Les dents de la roue entrent dans ce pignon. Par extension, Ce chapeau ne peut entrer, n'entre pas bien dans la tête, La tête ne peut entrer, n'entre pas bien dans ce chapeau. Fam., Ce bruit entre dans la tête, entre dans les oreilles, Il importune, il étourdit. Fam., On ne peut rien lui faire entrer dans la tête, On ne peut rien lui faire comprendre. On ne peut lui faire entrer cela dans la tête, On ne peut le lui persuader. Cela ne m'est jamais entré dans l'esprit, dans la pensée, dans la tête, dans l'imagination, se dit d'une Chose qu'on n'a jamais crue, ou à laquelle on n'a pas même songé. On donne souvent le tour impersonnel à cette façon de parler. Il ne m'est jamais entré en pensée qu'il pût manquer à son devoir. Il ne m'est jamais entré dans l'esprit, dans la tête que cela pût être. On dit de même : Comment cela pouvait-il vous entrer dans l'esprit? Etc. Fam., Cela n'est jamais entré dans la tête de personne, Cette idée, ce projet est si absurde, si extravagant, que personne ne l'a jamais eu. Entrer dans l'âme, dans le cœur, etc., S'insinuer, pénétrer ou naître dans l'âme, etc. La haine entra dans son âme. La défiance entra dans les cœurs, dans les esprits. Entrer dans le sens, dans la pensée d'un auteur, Bien comprendre le sens, la pensée d'un auteur. Vous n'entrez pas dans ma pensée, Vous ne comprenez pas bien ce que j'ai voulu dire. Entrer dans la pensée de quelqu'un, Comprendre et approuver les motifs qui le font penser de telle manière. J'entre dans votre pensée. Entrer dans les sentiments, dans les idées, dans les vues de quelqu'un, Se conformer à ses sentiments, à ses idées, à ses vues. Cela entre, n'entre pas dans ses vues, se dit de Ce qui s'accorde avec les vues de quelqu'un, ou les contrarie. Impersonnellement, Il entre, il n'entre pas dans ses vues de... Ce comédien entre bien dans le caractère de son personnage, Il semble être véritablement le personnage qu'il représente. Familièrement, dans le même sens, Il entre bien dans la peau de son personnage. Entrer dans les secrets, dans les plaisirs, dans les intérêts, dans les peines de quelqu'un, Avoir part aux secrets, prendre part aux peines, aux plaisirs de quelqu'un, avoir ses intérêts à cœur. Il signifie quelquefois Tenir, être contenu dans quelque chose. Jamais tout cela n'entrera dans ma poche. Combien peut-il entrer de tonneaux dans cette cave? Fig., Cette partie de la science n'entre pas dans le programme des études. Il signifie encore Être employé dans la composition ou à la confection d'une chose. Impersonnellement, Il entre telle substance dans ce remède. Il y entre du quinquina. Il entre tant de drap, tant d'étoffe dans cet habit, dans cet ameublement. On dit de même Entrer dans la composition, dans la construction, dans la formation de quelque chose. Le fer et le bois entrent dans la construction de la plupart des édifices. Faire entrer quelque, chose dans un traité, dans un livre, dans un discours, L'y insérer, l'y placer. Il se dit figurément, au sens moral, de Ce qui se mêle, contribue, ou concourt à quelque chose. Cela n'entre pour rien dans ma résolution. Il entre un peu d'animosité dans cette critique, d'aigreur dans ces observations. Il s'emploie familièrement comme verbe transitif au sens d'Introduire. Entrer des marchandises dans un pays, Les y importer. Entrer du tabac, du gibier en fraude.

Littré (1872-1877)

ENTRER (an-tré) v. n.
  • 1Passer du dehors au dedans. Entrons dans le salon. Le voleur [le renard] tourne tant qu'il entre au lieu guetté, Le dépeuple, remplit de meurtres la cité, La Fontaine, Fabl. XI, 3.

    Par analogie. Nous entrâmes dans un chemin creux.

    Entrer en prison, être mis en prison.

    Entrer au port, aborder.

    Entrer en chaire, à l'autel, y monter en parlant d'un prêtre.

    Entrer en scène, paraître sur la scène pour jouer son rôle.

    Fig. et familièrement. Il ne faut pas entrer dans le sanctuaire, il ne faut pas chercher à pénétrer les secrets des grands.

    Absolument. J'entre et je salue. Ne laissez pas entrer. Pour se sauver de la pluie Entre un passant morfondu ; Au brouet on le convie ; Il n'était pas attendu, La Fontaine, Fabl. v, 7.

    Terme d'escrime. Entrer en mesure, approcher de son adversaire en faisant un petit pas en avant.

    Terme de manége. Entrer dans les coins, pénétrer autant que possible dans les angles du manége.

    Fig. Sortant d'un embarras pour entrer dans un autre, Molière, l'Ét. III, 3.

  • 2 Fig. Il se dit aussi de l'introduction en des conditions comparées à un lieu où l'on entre. D'où vient que cet homme est entré dans la robe ? Massillon, Carême, Vocat. La plupart de ceux qui m'écoutent sont déjà entrés dans des engagements qui ne leur permettent plus de choisir, Massillon, ib. Socrate ne pressait point ses amis d'entrer de bonne heure dans les emplois, et il voulait qu'auparavant on eût travaillé à se remplir l'esprit des connaissances nécessaires pour y réussir, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. IV, p. 378. Mme de Maintenon, entrant en charge dans ce temps-là, n'eut plus rien à démêler avec Mme de Montespan, Mme de Caylus, Souvenirs, p. 119, dans POUGENS.

    Entrer au service, devenir militaire.

    Entrer dans les pages, aux pages, ou, simplement, entrer page, c'est-à-dire être reçu page.

    Entrer dans une famille, s'y allier. Et l'on juge aisément au cœur que vous portez Où vous êtes entrée, et de qui vous sortez, Corneille, Pomp. III, 4. Je vous fis sur mes pas entrer dans sa famille, Racine, Brit. II, 2.

    Entrer dans une carrière, l'embrasser. Entrer dans le commerce, dans la marine, dans l'administration. Vaincu par lui, j'entrai dans une autre carrière, Racine, Ath. III, 3.

    Entrer en ménage, se marier. Ce n'est pas à mon cœur qu'il faut que je défère Pour entrer en de tels liens, Molière, Psyché, I, 3.

    On dit, dans le même sens, entrer en mariage. Mais quand j'eus bien pensé que j'allais à mon âge, Au sortir de Poitiers, entrer au mariage, Corneille, Suite du Ment. I, 1.

    Entrer en religion, se faire religieux.

    Entrer dans le monde, à la cour, commencer à paraître dans le monde, à la cour. Quand j'entrai dans le monde, je sortais du couvent, et l'on n'en sort qu'avec une seule idée, celle de se livrer entièrement à tout ce qui peut amuser, Genlis, Ad. et Théod. t. I, lett. 6, p. 23, dans POUGENS.

    Entrer dans la vie, naître. Entrer dans la vie signifie aussi entrer dans le monde.

    Entrer dans un collége, dans un établissement public, y être reçu. Entrer au collége, à l'École polytechnique. Il entre dans un très bon collége. On sait que, pour entrer à Saint-Cyr [maison d'éducation pour les jeunes demoiselles, fondée par Mme de Maintenon], il faut faire également preuve de noblesse et de pauvreté, Mme de Caylus, Souvenirs, p. 197.

    Entrer dans un corps, dans une académie, y être nommé, être élu pour en faire partie. Il [Tallard] entra honoraire dans la compagnie en 1723, et, l'année suivante, nous l'eûmes à notre tête comme président, Fontenelle, Tallard. Il se présenta donc pour entrer à l'Académie en 1722 ; il y fut reçu, Mairan, Éloges, Petit.

    Entrer en condition, entrer en place, devenir domestique. Entrer au service de quelqu'un, devenir domestique de quelqu'un.

  • 3Entrer exprime le commencement d'une chose. Entrer en convalescence. Nous entrons dans la belle saison. Entrer en correspondance. Tout le monde s'élève contre un homme qui entre en réputation, La Bruyère, XII.

    Entrer en jeu, se dit, à certains jeux, de celui qui, ayant levé une main, est en état de jouer comme il lui plaît ; et fig. avoir son tour, dans quelque affaire ou discussion, pour agir ou pour parler.

    Il se dit aussi pour entrer en mouvement, en action, en parlant des choses. Dans une machine à vapeur, les forces qui entrent en jeu, sont à la disposition du mécanicien.

    Entrer à table, se mettre à table, commencer son repas. Ils ne font que d'entrer à table.

    Entrer en connaissance de cause, commencer à prendre connaissance de quelque chose. Entrer en payement, commencer à payer ce qu'on doit. Ces deux locutions ont vieilli.

    Entrer en chaleur, en amour, se dit des femelles d'animaux qui commencent à désirer le mâle. Entrer en rut, se dit, dans le même sens, des bêtes fauves et particulièrement de la biche.

    Entrer en comparaison, en parallèle, être mis en comparaison, en parallèle.

    Entrer en concurrence, faire une entreprise, poursuivre un but en rivalité d'intérêt avec quelqu'un.

    Entrer en composition, écouter des propositions d'accommodement, d'arrangement.

    Entrer en danse, prendre place dans une danse ; et fig. s'engager dans quelque affaire dont d'abord on n'était que spectateur ; être à son tour obligé d'agir ou de parler.

  • 4 Fig. Éprouver certains sentiments comparés à une chose dans laquelle on entre. J'entre en des sentiments qui ne sont pas croyables, Corneille, Polyeucte, III, 5. Elle entre en confusion d'avoir préféré…, Pascal, Conv. des péch. Je suis entré en défiance de moi et des autres, Pascal, dans COUSIN. J'entre en une humeur noire, en un chagrin profond, Quand je vois vivre entre eux les hommes comme ils font, Molière, Mis. I, 1. Et l'accord que son père a conclu pour ce soir La fait à tous moments entrer en désespoir, Molière, Tart. IV, 2. N'entrez point tout à fait dedans l'étonnement, Molière, Dép. am. II, 1. Ils [les Romains] entrèrent en jalousie contre les Carthaginois, Bossuet, Hist. I, 8. Si entrant aujourd'hui dans des sentiments de componction…, Massillon, Carême. Enf. prod. Entrez en indignation contre vous-même, Massillon, Paraphr. psaume IV. Ah ! c'est pour cela même que vous devez entrer dans des inquiétudes plus vives et plus tendres sur les besoins de vos frères, Massillon, Carême, Aumône. Des mères d'ailleurs chrétiennes et timorées ne s'avisent pas même d'entrer en scrupule sur cet article, Massillon, Carême, Élus.

    Entrer en colère, en fureur, céder à un transport violent de colère. Quelquefois il [Luther] entrait contre Mélancthon en une telle colère qu'il ne voulait pas même lire ses lettres, Bossuet, Var. III, § 63. Ma foi, j'entre en fureur ; Égoïsme tout pur qu'une telle manie, Et ce n'est pas pour soi que l'on a du génie, Delavigne, la Princ. Aurélie, II, 6.

  • 5Comprendre, saisir, en parlant de choses dans lesquelles l'esprit pénètre. Entrer dans la pensée de quelqu'un. Entrer dans le sens d'un auteur. Elle entre dans la vue des grandeurs de son créateur, Pascal, Conv. des p. Les saints disent qu'on n'entre dans la vérité que par la charité, dont ils ont fait une de leurs plus utiles sentences, Pascal, Pensées, part. I, art. 3. Si on considère son ouvrage incontinent après l'avoir fait, on en est encore tout prévenu ; si trop longtemps après, on n'y entre plus, Pascal, ib. t. I, p. 254, édit. LAHURE. C'est que tu n'entres point dans tous les mouvements D'un cœur, hélas rempli de tendres sentiments, Molière, Mélicerte, II, 1. Nérine, entres-tu bien, lorsque le ciel m'accable, Dans tout ce qu'a mon sort d'affreux, d'épouvantable ? Th. Corneille, Ariane, v, 5. Pour vous faire entrer dans une vérité si honorable à la vertu, Massillon, Avent, Bonh. Profanes, qui n'entrez jamais dans les secrets de l'Éternel, vos lumières ressemblent aux ténèbres de l'abîme, Montesquieu, Lett. pers. 18.

    Vous n'entrez pas dans ma pensée, vous ne concevez pas ce que j'ai voulu dire.

  • 6Donner adhésion, assentiment. Entrer dans les sentiments, dans les idées de quelqu'un. Ils entrent dans leurs principes pour modérer leur folie, au moins mal qu'il se peut, Pascal, dans COUSIN. Les étrangers qui la conquéraient [l'Égypte] entraient dans ses mœurs, Bossuet, Hist. III, 3. Ne devons-nous pas tous entrer dans ce qui plaît au roi ? Maintenon, Lett. à Mme de Caylus, t. VI, p. 82, dans POUGENS. Il entra dans mes plaisirs, il flatta mes passions, Fénelon, Tél. XII. Entrons dans l'esprit de nos saints prédécesseurs, et nous entrerons dans le succès de leurs travaux, Massillon, Confér. Zèle c. les vices. Voilà les dispositions où vous devez entrer, Massillon, Prosp. temp. Pas un seul n'ose se déclarer protecteur de l'innocence ; tout entre lâchement dans la passion du chef, Massillon, Carême, Passion. Pour entrer aujourd'hui dans les intentions du Sauveur, Massillon, Carême, Prod. Si le ministre saint ne parle pas le langage du monde, s'il n'entre pas dans les préjugés attachés au rang et à la naissance…, Massillon, Carême, Prosp. temp. Qu'il est rare de trouver un artiste qui entre profondément dans l'esprit de son sujet ! Diderot, Salon de 1767, Œuvr. t. XIV, p. 74, dans POUGENS. J'y consens, je vous sers et j'entre en vos projets, Lemercier, Charles VI, I, 2.

    Entrer avant dans une science, y acquérir des connaissances profondes.

    Entrer dans la pensée de quelqu'un, comprendre et approuver les motifs qu'il a de penser de telle ou telle manière.

    Cet auteur, cet orateur, ce peintre entre bien dans les passions, il les exprime, il les représente bien.

    Ce comédien entre bien dans l'esprit de ses rôles, il reproduit fidèlement le personnage qu'il représente.

    Entrer dans la plaisanterie, s'y prêter. Quoique, pour entrer dans le badinage, elle se plaignît d'être trop gênée, il est vrai qu'elle mangea très peu, Marivaux, Marianne, 2e partie.

  • 7Sympathiser à, prendre intérêt. Elle feignit d'entrer dans sa douleur, Fénelon, Tél. I. D'abord elle entra dans sa peine, Fénelon, ib. XXII. C'était un ami, entrant dans tous les besoins des autres, Massillon, Orais. fun. Dauph. J'entre dans votre situation ; car je me conforme volontiers aux sentiments des autres, Dufresny, Esprit de contrad. sc. 20. Il est cruel, d'accord ; j'entre dans votre peine, Dancourt, Mme Artus, v, 3.
  • 8Prendre part à, s'occuper de. Ennemies de tout soin et de toute peine, elles n'entrent presque en rien, elles ne s'informent de rien, Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 468. Nous entrons dans ses travaux, mais c'est à lui que la vigne appartient, Massillon, Carême, Culte. Ne paraissant entrer en rien, ne s'attribuant rien, Massillon, Myst. Ass. Ils protégent les gens de bien, ils entrent dans les œuvres de miséricorde, Massillon, Carême. Prosp. temp.

    Entrer dans un complot, dans une intrigue, dans une guerre, y participer. On prétend que ces frères Bohémiens, dont les paroles étaient si douces et si respectueuses envers les puissances, à mesure qu'ils s'engageaient dans les sentiments des Luthériens, entrèrent aussi dans leurs intrigues et dans leurs guerres, Bossuet, Var. XI, § 192.

    Entrer dans une affaire, y prendre part soit pour la conduire, soit pour en tirer profit.

  • 9Contribuer à. J'entrerai dans la dépense.
  • 10S'engager dans, entamer, exposer. Car, mes pères, puisque vous m'obligez d'entrer dans ce discours, Pascal, Prov. 11. Prince, n'entrons pas dans ces compliments, Molière, Princ. d'Él. v, 1. Entre en propos et lui fait compliment…, La Fontaine, Fabl. I, 5. N'entrons point dans un éclaircissement fâcheux, Daron, Homme à bonnes fort. II, 3. Que j'entrerais volontiers dans les motifs de ses actions ! Fléchier, Tur.

    Entrer en matière, commencer à traiter le sujet dont il s'agit.

    Entrer dans le détail des choses, examiner les choses en détail. Pour acquérir cette connaissance, il faudra que vous entriez dans beaucoup de petits détails très minutieux, Genlis, Ad. et Théod. t. II, lett. 37, p. 303, dans POUGENS.

    Absolument. Entrer dans le détail, dans les détails, expliquer minutieusement.

  • 11 Terme de théologie. Entrer en jugement, se dit de Dieu jugeant les hommes. Si vous [Dieu] entriez avec lui [l'homme] dans un jugement rigoureux, Bossuet, Bonté, 1.

    Terme de l'Écriture. Entrer en tentation, être tenté. Priez, afin que vous n'entriez point en tentation, Sacy, Bible, Évang. St Luc, XXII, 40. J'ai lu maître Louis [Arioste] mille fois en ma vie, Et même quelquefois j'entre en tentation Lorsque l'ermite trouve Angélique endormie, La Fontaine, Ball. sur les romans.

  • 12Entrer dans l'âme, dans le cœur, s'y insinuer, y faire impression. Je fuis la gloire aisée… d'entrer dans un cœur de toutes parts ouvert, Racine, Phèdre, II, 1.
  • 13Pénétrer, avec un nom de chose pour sujet. Le vaisseau entra dans le port. La voiture entra dans la cour. La lumière entre dans le cachot par une petite ouverture. Le coup est entré bien avant dans les chairs. Les racines de cet arbre entrent à une grande profondeur. Ce couteau n'entre pas facilement dans la gaîne. L'esprit entra en moi, me fit tenir sur mes pieds, me parla, Sacy, Bible, Ézéchiel, III, 24.

    Il se dit des marchandises, des produits qui sont apportés dans une contrée, dans un lieu.

    Familièrement. Ce bruit entre dans la tête, dans les oreilles, il étourdit.

    Fig. S'insinuer, naître, en partant de sentiments. La défiance entre dans les cœurs, dans les esprits. Une injuste vengeance entre-t-elle en ton cœur ? Voltaire, Alz. v, 5. Des soupçons n'entraient point dans ces esprits altiers, Voltaire, Tancr. II, 1. L'amour innocemment est entré dans son âme, Ducis, Abuf. III, 6. L'injustice, la dissimulation, la haine peut-être viennent d'entrer à la fois dans son âme, Genlis, Ad. et Théod. t. I, lett. 20, p. 149, dans POUGENS.

    Entrer dans l'esprit, se dit des connaissances, des idées que l'esprit saisit. Pourvu qu'ils fassent faire Que ce beau savoir entre en l'esprit du vulgaire, Régnier, Sat. IX. Celle [l'inhumanité] que vos prêteurs ont sur nous exercée N'entre qu'à peine en la pensée, La Fontaine, Fabl. XI, 7.

    On ne peut rien lui faire entrer dans la tête, on ne peut rien lui faire comprendre.

    J'ai essayé de lui faire entrer cela dans la tête, j'ai essayé de le lui persuader.

    Cela ne m'est jamais entré dans l'esprit, dans la pensée, dans la tête, dans l'imagination, je ne l'ai jamais cru, ou je n'y ai jamais songé. Et impersonnellement : Il ne m'est jamais entré en pensée qu'il fût l'auteur de ce livre. Entra-t-il jamais en l'esprit de personne que les choses dussent tourner ainsi ?

  • 14Entrer en caisse, entrer dans la caisse, être reçu, en parlant de l'argent. Il avait fait entrer dans les caisses publiques plus de trésors qu'aucun des autres aventuriers, Raynal, Hist. phil. VII, 3.
  • 15Faire partie, être compris. L'égoïsme entre dans une grande partie de nos actions. Cette étude entre dans le domaine de l'astronomie. Ne parler que de ducs, de cardinaux et de ministres ; faire entrer dans les conversations ses aïeux paternels et maternels, et y trouver place pour l'oriflamme et pour les croisades, La Bruyère, VIII. Ils ne pouvaient pas entrer tous dans un panégyrique, mais ils entraient bien tous dans une satire, Fontenelle, Dial. I, anc. mod. Les jeux et les combats faisaient partie de la religion, et entraient dans presque toutes les fêtes des anciens, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. v, p. 51, dans POUGENS. Plusieurs dispositions du droit romain sont entrées dans nos coutumes, Montesquieu, Esp. XXVIII, 45.

    Cela n'entre pas dans ses vues, dans ses intentions, cela n'est pas conforme à ses vues, à ses intentions. Et impersonnellement : Il n'entre pas dans ses vues, dans ses intentions que vous partiez sitôt. Il entre rarement dans leur caractère de prévoir l'avenir, Raynal, Hist. phil. XI, 22.

    Entrer en compte, en ligne de compte, être compris dans un compte.

    Terme de procédure. Entrer en ordre parmi d'autres créanciers, être mis dans l'ordre des créanciers qui, ayant hypothèque ou privilége, doivent être payés.

  • 16Être pour quelque chose. L'ingrat est-il touché de mes empressements ? L'amour même entre-t-il dans ses raisonnements ? Racine, Baj. II, 1. Vous voulez que notre intérêt entre pour beaucoup dans notre fidélité, Massillon, Carême, Conf. La faveur du maître est entrée pour beaucoup dans le plan de notre nouvelle vie, Massillon, Carême, Disp. Qui sait si l'amour même entre dans ses douleurs ? Voltaire, Zaïre, III, 7. Lisez le règne de Tibère ou celui de Néron, ces deux terribles et longues tragédies dont Rome est le théâtre, et où Tacite a porté si loin l'art d'émouvoir : l'éloquence artificielle, le soin d'orner et d'agrandir n'y entre pour rien, Marmontel, Élém. litt. Œuvres, t. VIII, p. 111, dans POUGENS. Dans nos amitiés même il entre du destin, Ducis, Abufar, I, 5.

    Il entre bien de l'homme en cela, c'est-à-dire que ce qui détermine en cela ce sont des considérations humaines.

  • 17Être employé dans la composition d'une chose, dans sa confection. Je ne sais quelles sont les drogues qui entrent dans ce remède. De mauvaises pierres sont entrées dans la construction de cet édifice. Oui, c'est un fromage préparé où il entre de l'or, du corail et des perles, et quantité d'autres choses précieuses, Molière, Médecin malgré lui, III, 2.
  • 18Être contenu. Cela n'entrera pas dans votre poche, dans votre sac. Que de choses entrent dans ce livre !

    Impersonnellement. Il entre deux mètres d'étoffe dans ce manteau.

    Par hypallage. Ce chapeau ne peut entrer, n'entre pas bien dans la tête, c'est-à-dire la tête ne peut entrer, n'entre pas bien dans le chapeau.

  • 19 V. a. Faire entrer (l'Académie n'a pas entrer dans le sens actif ; mais elle a admis sortir, actif, et l'usage admet entrer). Il faudra entrer ce piano par la fenêtre. Entrez ce cheval dans l'écurie. Entrez la voiture dans la remise.

    Terme de commerce. Inscrire des objets sur le registre des entrées. Entrez ces traites.

    Il se dit aussi des marchandises étrangères qu'on apporte dans un pays. Il vaut mieux défendre de les porter [dentelles et bijoux], que de les entrer, Rousseau, Pologne, ch. 11.

    Terme de marine. Le flot ou le flux entra tel bâtiment dans la rade, c'est-à-dire le fit entrer.

REMARQUE

1. Quand on voulait marquer une action, un mouvement, entrer se conjuguait avec avoir. Ai-je, autre Œdipe, entré dans le lit de ma mère ? Rotrou, Antig. I, 3. Voilà ce que j'en ai appris par votre oncle qui dit avoir entré dans les chambres, La Fontaine, t. VI, p. 370, édit. WALCKENAER. De manière que le soleil n'a pas entré dedans, Sévigné, 425. Tous les hommes ont entré dans la vie de la même manière, Bossuet, Politique, X, VI, 4. Les prédicateurs ont entré en société avec les auteurs et les poëtes, La Bruyère, XV. (Des éditions portent sont entrés ; mais les plus anciennes portent ont entré). Cette construction n'est plus guère employée.

2. Régnier a dit entrer sur pour commencer : J'entre sur ma louange, et bouffi d'arrogance…, Sat. II.

HISTORIQUE

XIe s. [Il] entre en sa veie, si s'est acheminez, Ch. de Rol. XXVI. Al cors vous est entrée mortel rage, ib. LVII.

XIIe s. Dedans ton cors est entrez li maufez [le diable], Ronc. p. 14. As porz d'Espeigne s'en est entré Rolant, ib. p. 37. Bien [tu] peuz conquerre France ; or est antrez li ans [l'année est venue], Sax. v. Nous enterrons [entrerons] en France en bataille rangie, ib. XXXII. L'arcevesque respunt : faites les enz entrer, Th. le mart. 139. Car grant hunte li faites quant en sa curt [du roi] entrez, Com en feu et en flambe, de vostre cruiz [croix] armez, ib. 39.

XIIIe s. Or est yvers entrés [commencé], et nos ne poons [pouvons] mais de ci movoir devant la pasque, Villehardouin, XLIX. Entrez en cest sentier, n'en issiez [sortez] pour riens née, Berte, XLVI. Tout droit à l'entrer de la porte, Ren. 13595. Ne porquant, se li croisiés et le [la] feme veve entrent en plet en cort laie [laïque], sainte Eglise ne s'en doit meller, Beaumanoir, XI, 9. Il ne loist pas [n'est pas loisible] à franc home entrer en bataille contre bastart, Beaumanoir, LXIII, 2.

XIVe s. Seigneur, ce dist Bertran, j'ai visé maintenant Comment nous enterrons en ce chastel vaillant, Guesclin. 881.

XVe s. En esperonnant leurs chevaux, et en abaissant leurs glaives et en escriant leurs cris, entrerent les uns ès autres [les Français et les Gascons], Froissart, II, II, 5. Quand ils [les Escots] veulent entrer au royaume d'Angleterre…, Froissart, I, I, 34. Ils se saluerent [les envoyés chargés de négocier la paix entre les rois de France et d'Angleterre] moult amiablement et festerent grandement ; et après ils entrerent en leur traitement, Froissart, I, I, 144. Là fut accordée une treve à durer un an entierement ; et devoit entrer tantost entre ces seigneurs… et entre ceux qui…, Froissart, ib. Envoya povoir à aucuns qui estoient à Amyens pour entrer en une trefve, Commines, III, 3. Le conte de Varvic entra en different avec son maistre, Commines, III, 4. Et celuy là et moy entrasmes en paroles d'appointer ces deux osts, sans combattre, Commines, VIII, 9.

XVIe s. Lors pourront les humains envahir les regions de la lune, entrer le territoire des signes celestes…, Rabelais, Pant. III, 51. Quelz signes entroyt le soleil, Rabelais, Garg. I, 23. Entrer en haine contre…, Montaigne, I, 18. À mesure que… j'entre en desdaing de la vie, Montaigne, I. 81. Plusieurs caveaux de grande capacité qui entrent l'un dedans l'autre, Amyot, Crassus, 7. J'entre parfois en pensée qu'il puisse assez bien convenir à un…, Montaigne, I, 103.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ENTRER.
7Ajoutez :

Je n'entre pas là dedans, ce sont des raisons, des considérations qui ne me touchent pas.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « entrer »

Du latin intrare (« entrer, pénétrer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, intrer ; provenç. intrar, entrar ; espagn. entrar ; ital. intrare, entrare ; du latin intrare, de intro, intra, en dedans, le même que inter, entre (voy. ENTRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « entrer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
entrer ɑ̃tre

Évolution historique de l’usage du mot « entrer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « entrer »

  • La méditation nous permet d'entrer en relation avec une plus large dimension de soi. De Anonyme
  • Où habite Dieu ? Dieu habite où on le fait entrer. De Martin Buber / Les récits hassidiques
  • Tâchons d'entrer dans la mort les yeux ouverts. De Marguerite Yourcenar / Mémoires d'Hadrien
  • Il est facile d'entrer dans le monde des bouddhas, il est difficile d'entrer dans le monde des démons. De Ikkyü
  • Nous devrions utiliser la mort pour entrer plus avant dans la vie. De Marc Bernard
  • Lorsque l’amour peut entrer dans l’oreille, il est bientôt au fond du coeur. De Anonyme
  • Apprenez à entrer en contact avec le silence à l’intérieur de vous-même. De Elisabeth Kubler-Ross
  • Les professeurs ouvrent les portes mais vous devez entrer vous-même. De Proverbe chinois
  • Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite. De Saint Luc / Evangiles
  • La carrière d'une star commence quand elle ne peut pas entrer dans son soutien-gorge et finit quand elle ne peut plus entrer dans sa jupe. De Orson Welles
  • Entrer dans l'enseignement, c'est un peu comme entrer dans l'enfer. Il est difficile d'en sortir. De Adrien Therio / Un païen chez les pingouins
  • Choisis d'entrer dans la mer par les petits ruisseaux. De Saint Thomas d’Aquin
  • C’est une erreur fatale d’entrer en guerre sans la volonté de gagner. De Douglas MacArthur
  • Après l'annonce du nouveau gouvernement lundi soir, l'imitateur a notamment écrit que Sibeth Ndiaye, désormais ancienne porte-parole du gouvernement, "aurait été contactée pour entrer dans la Compagnie Créole". Il a également évoqué, dans un autre tweet, Elisabeth Moreno, ministre déléguée à l'Egalité : "Elisabeth Moreno enlève ton masque, on t'a reconnu Sibeth Ndiaye (bien essayé le coup du changement de coiffure)". Sibeth Ndiaye et Elisabeth Moreno sont toutes les deux des femmes noires.  ladepeche.fr, Sibeth Ndiaye "contactée pour entrer dans la Compagnie Créole" : Gérald Dahan accusé de racisme sur Twitter - ladepeche.fr
  • La relocalisation des industries étant un volet du Plan de relance, Alain Bussière a suggéré à l'exécutif régional de prendre 33 % du capital de l'entreprise, soit 13,2 millions d'euros. Puis d'entrer en négociation avec l'Etat pour qu'il acquiert le reste du capital. L'élu socialiste a reçu le soutien des élus RCES (écologistes) et du communiste riomois Boris Bouchet pour cet amendement. www.lamontagne.fr, La Région refuse d'entrer au capital de Luxfer à Gerzat : « nous sommes arrivés au bout du bout » - Lyon (69001)

Traductions du mot « entrer »

Langue Traduction
Anglais enter
Espagnol entrar
Italien entrare
Allemand eingeben
Chinois 输入
Arabe أدخل
Portugais entrar
Russe войти
Japonais 入る
Basque sartzen
Corse entre
Source : Google Translate API

Synonymes de « entrer »

Source : synonymes de entrer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « entrer »

Entrer

Retour au sommaire ➦

Partager