La langue française

Partager

Définitions du mot « partager »

Trésor de la Langue Française informatisé

PARTAGER, verbe trans.

I. − Empl. trans.
A. − Qqn partage qqc.
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose concr.] Diviser en parts, en lots, en portions. Partager en (plusieurs choses), à (qqn), entre (des pers.); partager un fruit; partager le butin, le gibier. Il se calma à la pensée du gâteau des rois, qu'il partagea avec mystère (Maupass., Contes et nouv., t.1, Hérit., 1884, p.477).
Partager qqc. en.Partager une terre en parcelles. Ils la pelaient avec soin [une pomme de terre], ils la partageaient en tout petits morceaux (Rolland, J.-Chr., Aube, 1904, p.41).
Partager qqc. à.Partager son bien aux pauvres. Quant à ceux qui ne gagneront pas, ils auront comme consolation cette autre caisse qu'on leur partagera (Jarry, Ubu, 1895, ii, 7, p.53).
Partager qqc. entre.Partager sa fortune entre ses enfants. Avant de mourir, il partagea ses états entre ses deux fils, Carloman et Pépin (Bainville, Hist. Fr., t.1, 1924, p.32).
2. Au fig. Répartir. La charge de la tradition est aujourd'hui partagée entre un grand nombre de langues, prêtes à se relayer l'une l'autre (J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p.221).
Partager son temps, sa vie entre l'étude et les loisirs/se partager entre l'étude et les loisirs (v. infra II). Une vie partagée entre les travaux du corps et les études de l'esprit (Nodier, Fée Miettes, 1831, p.92):
1. Il partageait ses heures, selon la règle, entre le chant des hymnes, l'étude de la grammaire et la méditation des vérités éternelles. A. France, Île ping., 1908, p.17.
3. [Le suj. est souvent au plur.] Réserver, donner une partie de (quelque chose) (à quelqu'un). Un abricot que nous venons d'ouvrir pour le partager (Loti, Rom. enf., 1890, p.60):
2. Je me chargerai de l'entretien, du travail, des labourages, des semences, du fumage, de tout enfin, et nous partagerons la récolte par moitié. Maupass., Contes et nouv., t.2, Lég. Mt St-Michel, 1882, p.1254.
Au fig., fam. Partager le gâteau*; partager la poire* en deux.
B. − Qqn1partage qqc. (avec qqn2)
1. [Le compl. désigne une chose abstr.] Avoir part (à quelque chose) en même temps que ou au même titre que d'autres. Partager le pouvoir, les responsabilités avec qqn. Au concert on cherche instinctivement des yeux, au milieu de la foule, un ami avec qui partager une joie trop grande pour soi seul (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p.798).
2. Prendre part à; posséder en commun avec quelqu'un. Partager le repas de qqn; partager la chambre, le lit, le logement de qqn; partager les soucis, le succès, le sort, la vie de qqn. Pour partager les fatigues et les dangers de ses soldats, il se fit simple soldat (A. France, Voie glor., 1915, p.11):
3. henri: Vous me permettez d'assister à votre déjeuner, mesdames? madame angélique: Bien plus, nous vous prions de le partager. Dumas père, Angèle, 1834, II, 1, p.131.
Au fig. S'associer en pensée à, s'intéresser à (une situation joyeuse ou douloureuse de quelqu'un). Synon. prendre part (v. part1).Partager la joie, la douleur de qqn. Oh! Raoul! Raoul! qu'attendez vous encore pour partager ma joie et remercier Dieu de notre bonheur? (Dumas père, Mllede Belle-Isle, 1839, i, 3, p.96).
3. En partic.
Partager (tel sentiment) de qqn. Avoir les mêmes sentiments que quelqu'un:
4. Mon excellent père ne partageait pas, à ce que je crois, mon admiration pour l'oncle Victor, qui l'empoisonnait avec sa pipe, lui donnait par amitié de grands coups de poing dans le dos et l'accusait de manquer d'énergie. A. France, Bonnard, 1881, p.287.
Partager les idées, le point de vue, la façon de penser de qqn. Avoir les mêmes opinions que quelqu'un. Léonard n'aimait pas les expressions extrêmes, et partageait là-dessus les idées de l'art antique (Gautier, Guide Louvre, 1872, p.204).
Faire partager. Communiquer:
5. ... ma mère me permettait volontiers de passer des heures entières chez ce charmant enfant, auquel je fis bientôt partager mon goût pour les vers que j'admirais si vivement... Bourget, Disciple, 1889, p.90.
C. − Qqn1partage avec qqn2.Donner une part (de ce qu'on possède à quelqu'un). Je veux manger comme il me plaît, ce qui me plaît, et partager avec mon chien, sans qu'on m'afflige (Adam, Enf. Aust., 1902, p.456).
Absol. Partager en frères; apprendre à partager. Jean voulut partager, manger l'un de ses biscuits et donner l'autre à Maurice (Zola, Débâcle, 1892, p.136).Il n'y a que Dieu et ses saints qui secourent, les chrétiens doivent partager (Bloy, Journal, 1902, p.102).
D. − Qqn/qqc. partage qqc.Diviser en parties distinctes, sans idée d'attribution.
1. Synon. couper, fractionner, fragmenter.
a) [Le suj. désigne une pers.] Partager une troupe en deux corps, une pièce en deux parties:
6. S'il est une vérité que nous croyons connaître par intuition directe, c'est bien celle-là. Qui doutera qu'un angle peut toujours être partagé en un nombre quelconque de parties égales? H. Poincaré, Valeur sc., 1905, p.13.
MAN. Partager les rênes*.
b) [Le suj. désigne une chose] Constituer une limite entre des parties distinctes. Synon. départager, séparer.Raie qui partage des cheveux; fleuve qui partage une ville en deux; l'équateur partage le globe en deux hémisphères. Les Escures formaient un carré long que le parapet du jardin partageait suivant la longueur (Pourrat, Gaspard, 1922, p.120).
2. Diviser en partis opposés, voire hostiles (une société, un peuple, un groupe). Les terribles combats autour de Madrid et de Bilbao partagent l'Europe en deux camps (Rolland, Beethoven, t.2, 1937, p.599).
II. − Empl. pronom.
A. − passif. [Le suj. désigne une chose] Se diviser. Gâteau qui se partage facilement. La gamme diatonique, prise dans l'étendue d'une octave, se partage en deux moitiés semblables (Savard, Mus. et méth. transpos., 1886, p.101).Entre l'Orient et l'Occident, là où les eaux se partagent sans pente (Claudel, Cantate, 1913, p.342):
7. ... le costume moderne des femmes, lorsque, l'«ajustement» remplaçant la draperie, la robe dut se partager en deux moitiés, le haut et le bas. Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p.207.
Au fig. Être perçu, ressenti en commun. Mais ceci [la beauté des plages d'Oranie] ne peut se partager. Il faut l'avoir vécu (Camus, Été, 1954, p.59).
B. − réciproque indir.
1. Répartir entre soi; avoir quelque chose en commun. Se partager le butin, un héritage. Ces soldats qui jouaient aux dés. Qui se partageaient ses habits (Péguy, Myst. charité, 1910, p.122):
8. −Vous avez assez d'une carabine pour deux. Des frères qui s'aiment mettent tout en commun. −Oui papa, (...) nous nous partagerons la carabine. Renard, Poil carotte, 1894, p.37.
2. Au fig.
a) Prendre chacun une part active à. Se partager le pouvoir, les responsabilités. Quand je me suis associé avec Brochard, nous avons dû nous partager la besogne (Zola, Bouton de rose, 1884, i, 3, p.226).
b) [Le suj. désigne une chose] Entrer chacun pour une part dans. Se partager les faveurs de qqn:
9. Il salua au passage toutes les initiatives, tous les dévouements, toutes les générosités, qui se partageaient le mérite de cette oeuvre presque décennale. Romains, Copains, 1913, p.257.
C. − réfl. dir. Se partager entre l'étude et le loisir, entre le travail et sa famille. Partager son temps, sa vie entre... Elle voyait dans son mariage une ère d'indépendance relative, qui lui permettrait (...) de se partager quelquefois entre Paris et Férias (Feuillet, Sibylle, 1863, pp.173-174).Tu te partageras, tu te donneras un peu à chacun de tes deux enfants (Zola, Travail, t.2, 1901, p.189).
Prononc. et Orth.: [paʀtaʒe], (il) partage [-a:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Diviser en parts A. diviser un ensemble en parts destinées à être distribuées, consacrées à divers emplois 1. 1553 «accorder en partage» (J. Du Bellay, Mort de Palinvre, 58, Recueil de poésies, 2eéd. ds OEuvres, éd. H. Chamard, t.4, p.217); spéc. 1630 à propos d'un héritage partager (qqn de qqc.) (A. d'Aubigné, Testament ds OEuvres, éd. E. Réaume et F. de Caussade, t.1, p.122); 2. 1637 «gratifier, doter quelqu'un (d'une qualité)» (Descartes, Discours de la méthode, 2epartie ds OEuvres, éd. A. Bridoux, p.126); id. part. passé adj. (Id., ibid., 1repartie, ibid.: Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée); 3. «diviser un tout pour le consacrer à des destinations différentes» a) 1667 réfl. en parlant d'une pers. (Corneille, Attila, III, 4: C'est ainsi qu'Attila se partage à vous deux); b) 1671 (Pomey: Il faut partager vos soins et en donner une partie à vos affaires); 4. 1678-81 «diviser en parts» ici, un héritage (Bossuet, Hist. universelle, 3epartie, chap.7 ds OEuvres, éd. B. Velat et Y. Champailler, p.1020: Constantin partage l'empire comme un héritage entre ses enfants); 1690 réfl. (Fur.: Cette maison ne se peut partager). B. Recevoir sa part, prendre sa part; prendre part 1. a) s.d. [av. 1599] trans. (Henri IV, Vers dédiés à G. d'Estrées ds Lettres missives, éd. Berger de Xivray, t.4, p.999: Partagés ma couronne); av. 1630 id. (A. d'Aubigné, Hist. universelle, XIII, VI, éd. A. de Ruble, t.8, p.187); 1612 part. prés. subst. (Le Proust, Commentaire sur les coutumes de Loudunois, p.496 d'apr. FEW t.7, p.682b); b) s.d. [av. 1615] partager a (Étienne Pasquier, Lettres, VI, 2 ds OEuvres, éd. Amsterdam, 1723, t.2, p.155: ...que les enfants partageassent ... aux biens de la mere); 2. 1663 «participer à l'activité, à l'existence d'un autre» (Corneille, Sophonisbe, III, 6: Lorsque vous m'apportez des fers à partager); fin xviies. (Saint-Evremont ds Trév. 1704: Je ressens vos plaisirs, je partage vos peines); 1835 partager l'opinion, l'avis de qqn (Ac.). II. Séparer en parties 1. av. 1630 partager (qqc.) de «séparer une chose d'avec une autre» ici, fig. (A. d'Aubigné, Lettres touchant... diverses sciences, XV ds OEuvres, t.1, p.469: partageans les choses qui paroissent veritables d'avec celles qui sont supra fidem); 1691 réfl. (Racine, Athalie, IV, 5: [en parlant d'une troupe] Amis, partageons-nous); 2. 1636 «faire naître (dans une personne) des sentiments contradictoires» (Corneille, Cid, III, 3: Il [l'amour] déchire mon coeur sans partager mon âme); 1669 part. passé adj. «attiré, déchiré par des sentiments contradictoires» un esprit partagé (Molière, La Gloire du Val-de-Grâce, 347 ds OEuvres, éd. G. Couton, t.2, p.1195); 3. séparer en partis, en opinions opposés a) 1643 réfl. (en parlant d'un groupe) «se diviser en tendances opposées» (Corneille, Mort de Pompée, I, 1: Quand les dieux étonnés semblaient se partager); 1662 trans. (Id., Sertorius, II, 1); id. part. passé adj. (Id., ibid., V, 6: Rome en deux factions trop longtemps partagée); b) (en parlant d'une opinion) «être en opposition, en désaccord» 1656-57 part. passé (Pascal, Provinciales, lettre XVII ds OEuvres, éd. J. Chevalier, p.874: leurs opinions [des consulteurs] furent partagées); fin xviies. réfl. (Bossuet, Lett. quiét., 63 ds Littré: Les avis se partagent...). Dér. de partage*; dés. -er. A évincé partir1*. On relève un ex. du m. fr. partaigier au sens de «mettre (un bateau) en partance» (1398, 14 août, Ordonnances des rois de France, t.8, éd. Secousse, p.293: que [...] aucun empeschement soit fait [...] en la charge et partement d'une nef [...] qu'il ne la puissent faire partaigier (1) [...] et partir de là ou elle est ; (1) note de l'éditeur : Je n'ai rien trouvé sur ce mot qui peut-être signifie «partir»), dér. de *partage au sens de «départ» (cf. Saint-Pol, Pas-de-Calais [partaʒ ] «départ», FEW t.7, p.688a), lui-même dér. de partir2(suff. -age*). Fréq. abs. littér.: 4024. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 8601, b) 5017; xxes.: a) 4155, b) 4590.
DÉR.
Partageable, adj.Qui peut être l'objet d'un partage. Bien, masse partageable; frais partageables. Le paiement fait à l'un d'eux libère le débiteur, encore que le bénéfice de l'obligation soit partageable et divisible entre les divers créanciers (Code civil, 1804, art. 1197, p.215).La conscience apparaissait alors, ainsi que la raison, comme la chose du monde sinon la mieux partagée, du moins, avec le progrès des lumières, la plus aisément partageable (Mounier, Traité caract., 1946, p.274). [paʀtaʒabl̥]. Att. ds Ac. dep. 1835. 1reattest. 1505 choses partageables (Coutumes du Perche, Successions, § 21 ds Nouv. coutumier gén., éd. Bourdot de Richebourg, t.3, p.639b), rare; de partager, suff. -able*.
BBG.Dub. Pol. 1962, p.365.

Wiktionnaire

Verbe

partager \paʁ.ta.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se partager)

  1. Diviser une chose en plusieurs parties séparées, pour en faire la distribution.
    • Souvent deux familles prennent une ferme indivise, et les bénéfices sont partagés proportionnellement au nombre d'enfants et aux services qu'ils rendent. — (Eugène Bonnemère, Histoire des paysans, depuis la fin du moyen âge jusqu'à nos jours : 1200-1850, Paris : F. Chamerot, 1856, vol.2, p.447)
  2. (En particulier) Donner une partie de ce qu'on détient.
    • Il partage son goûter.
  3. Répartir.
    • La cour d’appel partagea alors les dommages, selon les principes de la faute commune, constatant que la victime s’était imprudemment aventurée sur un boulevard passager, sans prendre les précautions nécessaires. — (Orville Frenette, L'incidence du décès de la victime d'un délit ou d'un quasi-délit sur l'action en indemnité, Librairie de l'Université d'Ottawa, 1961, page 85)
    • Il partage sa vie, son temps entre ses occupations professionnelles et ses devoirs de famille.
    • (Pronominal) Sa tendresse se partage également entre tous ses enfants.
  4. Avoir une part, avoir droit à une part, prendre sa part d’une chose.
    • Partager également un bénéfice avec quelqu’un.
    • Ils se sont partagé la somme.
    • (Absolument) Il ne partage pas dans cette succession.
    • Achetez cette pièce d’étoffe pour nous deux, nous partagerons.
  5. (Figuré) Avoir en commun.
    • Il y a aussi deux groupes d'astéroïdes, appelés Troyens, qui partagent l'orbite de Jupiter, précédant et suivant la planète de 60 degrés. — (Barry Williams (traduit par Claude Lafleur), L'astrologie confrontée aux progrès de l'astronomie, dans Le Québec sceptique, n°24, p.41, décembre 1992)
    • En ce cas, cela veut dire que l'erreur béhachélienne était largement partagée, y compris dans les médias, où de nombreux articles étaient déjà parus avant qu'Aude Lancelin ne la signale (ça en fait au moins une qui lit). — (François Taillandier, La France de Nicolas Sarkozy: Chroniques de L'Humanité (2007-2011), éd. Desclée De Brouwer, 2012)
  6. (En particulier) (Figuré) Accompagner une personne dans ses sentiments.
    • Rentrée à la maison, ayant réussi à faire partager aux voisins son inquiétude, Mme Mirondeau les décida, […], à partir sans tarder à la recherche de son époux. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le premier passait son chemin en respirant une fleur et l'on se rendait compte qu'il était à cent lieues de partager l'humeur baroque et déconcertante du second. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Pourquoi ne pouvons-nous pas partager davantage d'histoires de femmes et de leurs obsessions qui ne paraissent pas ringardes et qui servent de piège à clics ? — (Sasha Grey, Juliette Society, tome 2 : La Chambre de Janus, traduit de l'anglais par Pascal Loubet, Le Livre de Poche, 2017)
  7. Donner en partage à quelqu’un.
    • L’idéologie n'est donc qu'un système délirant d'un type un peu particulier. […]. L’idéologie est un système délirant qui se partage, qui se partage tellement qu'il peut servir de base théorique à une réorganisation totalitaire de la société. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 84)
    • On vous a bien partagé, mal partagé.
    • La nature ne l’a pas mal partagé.
  8. Diviser, former dans un tout des parties distinctes.
    • Partager un nombre en deux.
    • Ce fleuve partage le département.
    • Le général partagea son armée en deux corps.
  9. Séparer en partis opposés.
    • La Chambre était partagée dans ce temps-là entre azizistes et hafidistes; […]. — (Annales de la Chambre des députés: débats parlementaires, Paris : Impr. du Journal Officiel, 1911, vol.93, part.2, page 1797)
    • (Pronominal)Mais ce ne fut qu'en l'année 363 de l’hégire, sous le khalifat de Mothi l'Illah l'Abbasside, que les Sunnites et les Schiites se partagèren pour ainsi dire en deux peuples distincts ; les Sunnites se rangèrent du côté des Turcs alors tout-puissants à la cour des khalifes, et les Schiites embrassèrent le parti des Bouïdes, qui se rendirent maîtres de la Perse et de quelques autres provinces. — (Encyclopédie théologique, publiée pa l'abbé Migne, Paris, 1851, , vol. 27, p. 415)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  10. (Pronominal) Se répartir dans le temps ou l'espace.
    • L'année du crapaud se partage en trois périodes distinctes de longueur inégale. — (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PARTAGER. v. tr.
Diviser une chose en plusieurs parties séparées, pour en faire la distribution. On a partagé la succession. Partager des immeubles, des meubles. Partagez cela entre vous. Partager le travail aux ouvriers. Il partage son bien avec les pauvres. Fig., Sa tendresse se partage également entre tous ses enfants. Il partage sa vie, son temps entre ses occupations professionnelles et ses devoirs de famille. En termes de Manège, Partager les rênes, Prendre une rêne dans chaque main et conduire ainsi son cheval.

PARTAGER signifie aussi Avoir une part, avoir droit à une part, prendre sa part d'une chose. Partager également un bénéfice avec quelqu'un. Ils se sont partagé la somme. Absolument, Il ne partage pas dans cette succession. Il est appelé à partager. Achetez cette pièce d'étoffe pour nous deux, nous partagerons par moitié, nous partagerons. Fig., L'amour et la gloire se partagent son cœur. Il a partagé avec lui l'honneur de cette journée. Je partagerai avec vous les fatigues et les dangers de cette entreprise. Je veux partager votre destinée, votre sort. Je partage votre joie, votre douleur, vos regrets. Je partage votre sentiment sur ce point. Partager l'opinion, l'avis de quelqu'un. Partager les soupçons, la défiance, les craintes, les espérances de quelqu'un. Fig. et fam., Partager le gâteau, Partager le profit. Un amour partagé, Un amour réciproque. Absolument, Partager en frères, Partager également et amiablement, sans dispute, sans contestation. Partager le différend par la moitié ou, simplement, Partager le différend, se dit de Deux personnes dont chacune accepte de prendre à son compte la moitié de la somme qui fait la différence entre le prix que l'une demande et celui que l'autre veut donner. Cela se dit surtout quand la différence de prix est légère.

PARTAGER signifie encore Donner en partage à quelqu'un. On vous a bien partagé, mal partagé. Fig., La nature ne l'a pas mal partagé. La fortune l'a bien partagé. Il est bien partagé du sort.

PARTAGER signifie également Diviser, former dans un tout des parties distinctes. Partager un nombre en deux. Ce fleuve partage le département. Le général partagea son armée en deux corps. Il signifie encore Séparer en partis opposés. Cette question a partagé toute la société. On dit aussi Les avis se partagèrent sur cette question. Les opinions sont partagées. L'assemblée est partagée.

Littré (1872-1877)

PARTAGER (par-ta-jé. Le g prend un e devant a et o ; partageais, partageons) v. a.
  • 1Diviser une chose en plusieurs parties. Partager un gâteau. Partager le travail entre des ouvriers. Eux venus, le lion par ses ongles compta, Et dit : nous sommes quatre à partager la proie, La Fontaine, Fabl. I, 6. Constantin, fils de l'empereur Constantius Chlorus, partage l'empire comme un héritage entre ses enfants, Bossuet, Hist. III, 7. Alger… tu te verras attaqué dans tes murailles, comme un oiseau ravissant qu'on irait chercher parmi ses rochers et dans son nid, où il partage son butin à ses petits, Bossuet, Mar.-Thér. Il partagea l'empire à ces deux princes, donnant l'Orient à Arcadius, et l'Occident à Honorius, Fléchier, Théod. IV, 74. Quelques législateurs anciens, comme Lycurgue et Romulus, partagèrent également les terres, Montesquieu, Esp. V, 5. Vous voilà tout accoutumée à des partages ; l'empire turc sera partagé, et vous ferez jouer l'Œdipe de Sophocle dans Athènes, Voltaire, Lett. Catherine, 13 fév. 1773. L'espérance de partager les Pays-Bas avec les Hollandais était le principal objet du cardinal de Richelieu, Voltaire, Ann. Emp. Ferdinand II, 1635.

    Fig. Ils partagent le gâteau ensemble, se dit de ceux qui sont d'intelligence pour faire quelque profit secret.

    Partager le différend par la moitié, ou, simplement, partager le différend, se relâcher chacun de son côté sur ses prétentions.

    Familièrement. Partager la poire en deux, se dit quand, dans une discussion sur une affaire d'intérêt, on partage la somme par moitié.

    Partager un cheveu en quatre, se dit de ceux qui affectent de suivre les choses jusque dans les plus subtiles subdivisions. Cela s'appelle partager un cheveu en quatre, Mlle de L'Espinasse, Lettr. t. II, p. 92, dans POUGENS.

    Se partager quelque chose, se dit de plusieurs personnes qui se donnent, à chacune, une part de quelque chose.

    Fig. Les repentirs, les doux souvenirs, les regrets, l'attendrissement se partagent le soin de me faire oublier quelques moments mes souffrances, Rousseau, 3e lett. à M. de Malesherbes.

    Partager le soleil, ménager également les mêmes avantages aux deux combattants, en champ clos.

    Terme de manége. Partager les rênes, prendre une rêne dans chaque main, et conduire ainsi son cheval.

    Terme de marine. Partager le vent, manœuvrer de manière que, si l'on ne peut avoir l'avantage du vent, l'ennemi ne l'ait pas non plus ; et aussi prendre le vent en plusieurs bordées à peu près égales, tantôt d'un côté, tantôt de l'autre.

  • 2Former, dans un tout, des parties distinctes, mais non effectivement séparées les unes des autres. Ce fleuve partage la province. Partager un nombre en deux. La Seine… Voit du sein de ses eaux vingt îles s'élever, Qui, partageant son cours en diverses manières…, Boileau, Ép. VI.
  • 3Attribuer en part. Si l'on vient pour me voir, je vais aux prisonniers Des aumônes que j'ai partager les deniers, Molière, Tart. III, 2. La nature, fertile en esprits excellents, Sait entre les auteurs partager les talents, Boileau, Art p. I. Cette impossibilité de partager à mes inclinations le peu de temps que j'avais de libre renouvela plus vivement le désir que j'avais depuis longtemps de ne faire qu'un ménage avec Thérèse, Rousseau, Confess. VIII. Ah ! les biens les plus doux sont les biens qu'on partage, Delille, Parad. perdu, VIII. On ne jouit bien que de ce qu'on partage, Genlis, Mères rivales, t. I, p. 367, dans POUGENS.
  • 4Donner en partage, avec le régime direct de la chose. Et de son amitié je ne puis l'exiger, Sans vous voler un bien qu'il vous doit partager, Corneille, Pulch. I, 3. Il lui partagera son propre diadème, Et de toute sa gloire il le fera briller, Corneille, Imit. I, 19. Ne faites point languir deux amants davantage, Et nous dites quel sort votre cœur nous partage, Molière, Mélic. II, 6.

    Donner en partage avec le régime direct de la personne. Son père l'a partagé en aîné. Trouve-t-on mauvais qu'un souverain, dans la distribution de ses faveurs, partage mieux ceux de ses sujets qui s'appliquent avec plus de soin et de vigilance à le servir ? Massillon, Carême, Fautes légères.

    Fig. Il se dit des dons de la nature, de la fortune, du ciel, de Dieu. La nature l'a mal partagé. Il est bien partagé du sort. Jamais mon dessein ne s'est étendu plus avant que de tâcher à réformer mes propres pensées… ceux que Dieu a mieux partagés de ses grâces auront peut-être des desseins plus relevés, Descartes, Méth. II, 3. Les dieux vous ont mal partagé pour tous les dons de la fortune, Fénelon, Tél. I.

  • 5 Fig. Faire une part en des choses abstraites ou morales. Ce père partage également sa tendresse entre tous ses enfants. M. de Montausier se régla sur une prudente équité, partageant, avec ses moindres officiers, ses biens par libéralité, et leurs fatigues par constance, Fléchier, Duc de Mont. La seule Judée connaissait sa sainte et sévère jalousie [de Dieu], et savait que partager la religion entre lui et les autres dieux était la détruire, Bossuet, Hist. II, 5. Mais l'État veut un maître, et vous devez songer Que pour garder vos droits il les faut partager, Voltaire, Mérope, I, 3.
  • 6 Fig. Avoir une part en des choses abstraites, morales. Il a partagé avec lui l'honneur de cette journée. Lorsque vous m'apportez des fers à partager, Corneille, Sophon. III, 6. Je ne veux point, monsieur, jaloux ou non jaloux, Partager de son cœur rien du tout avec vous, Molière, Misanth. v, 2. Et moi je ne veux plus, tant tu m'es odieux ! Partager avec toi la lumière des cieux, Racine, Théb. IV, 3. Prince, je me dévoue à ces dieux immortels, Dont ta vertu t'a fait partager les autels, Racine, Brit. v 8. Ainsi que mes grandeurs, partage mes souffrances, Brifaut, Ninus II, II, 2.
  • 7 Fig. Faire des divisions en des choses abstraites, morales. Il partage son temps entre l'étude et les plaisirs.

    Il se dit des choses qui produisent un pareil partage. J'ai servi deux tyrans ; Un vain bruit et l'amour ont partagé mes ans, La Fontaine, Poésies mêlées, LXIX. Tous ces intervalles de repentir qui ont partagé toute votre vie, Massillon, Carême, Inconst.

  • 8 Fig. S'intéresser à, prendre part à. Continuez, ma belle, à me parler de vous, sans craindre que cela m'ennuie ; mon amitié s'accommode mieux de partager vos peines que de les ignorer, Sévigné, 1 fév. 1690. Didon a beau gémir et m'étaler ses charmes, Je condamne sa faute en partageant ses larmes, Boileau, Art p. IV. Mais qui sait si depuis Je n'ai pas en secret partagé vos ennuis ? Racine, Andr. II, 2. Mon cœur, dès ce moment, partagea vos misères, Voltaire, Alz. II, 2.

    Partager l'opinion, l'avis, le sentiment de quelqu'un, être de son opinion, de son avis, de son sentiment.

    On dit, dans un sens analogue : partager la crainte, les soupçons, la défiance, la confiance de quelqu'un.

  • 9 Fig. Produire dans l'âme des sentiments qui se balancent. Mais en ce dur combat de colère et de flamme, Il [l'amour] déchire mon cœur sans partager mon âme, Corneille, Cid, III, 3. Ni les conseils de la Providence, ni l'état de la princesse ne permettaient qu'elle partageât tant soit peu son cœur, Bossuet, Anne de Gonz. Le monde… où… si l'on ne refuse son cœur à Dieu, au moins on le partage entre lui et les créatures, Fléchier, Mme de Mont. D'ailleurs mille desseins partagent mes esprits, Racine, Mithr. III, 5. Combattu par ces agitations infinies qui partagent le cœur sur le point d'un changement, Massillon, Carême, Prodigue. Le vin et la paresse se disputent mon cœur… Eh non, ils ne se le disputent pas, ils y règnent paisiblement ensemble… Se partagent mon cœur… Dit-on se partagent ? Eh ! mon Dieu ! nos faiseurs d'opéras comiques n'y regardent pas de si près, Beaumarchais, Barb. de Sév. I, 2.
  • 10 Fig. Séparer en partis opposés, en sentiments opposés. Il faut, pour la braver [Rome], qu'elle nous prête un homme ; Et que son propre sang en faveur de ces lieux Balance les destins et partage les dieux, Corneille, Sertor. Il, 1. Ces deux peuples jaloux partagèrent toute la Grèce, Bossuet, Hist. I, 8. Jamais, pour s'agrandir, voit-on dans sa manie Un tigre en factions partager l'Hyrcanie ? Boileau, Sat. VIII. Mais, quoique seul pour elle, Achille furieux Épouvantait l'armée et partageait les dieux, Racine, Iph. v, 6. Serez-vous toujours prête à partager l'empire ? Racine, Brit. I, 2. Que d'opinions différentes ont partagé autrefois les écoles de la philosophie païenne ! Massillon, Carême, Vérité de la religion. Au douzième siècle, les moines noirs et les blancs formaient deux grandes factions qui partageaient les villes, à peu près comme les factions bleues et vertes partagèrent les esprits dans l'empire romain, Voltaire, Mœurs, 63.
  • 11 V. n. Avoir part, avoir droit à une part. Il ne partage pas dans cette succession. Ah ! crois qu'avec César on partage sans peine, Voltaire, Rome sauv. II, 3.

    Partager comme frères, en frères, faire un partage égal.

  • 12Se partager, v. réfl. Être coupé en diverses parties. La route se partage en deux branches. L'or se peut partager, mais non pas la louange ; Le plus grand orateur, quand ce serait un ange, Ne contenterait pas, en semblables desseins, Deux belles, deux héros, deux auteurs, ni deux saints, La Fontaine, Lettre XVIII. Ces terres et ces seigneuries qu'il [un riche] avait ramassées avec tant de joie, se partageront en mille mains, Bossuet, 1er sermon pour le 4e dim. de car. 3.

    Fig. Nous autres malheureux perdrons-nous tout courage Pour voir que notre vie ici-bas se partage Aux inégalités… ? Corneille, Imit. II, 9.

  • 13Il se dit d'une troupe qui se divise en fractions moindres. Amis, partageons-nous : qu'Ismaël en sa garde Prenne tout le côté que l'orient regarde ; Vous, le côté de l'Ourse…, Racine, Ath. IV, 5.
  • 14 Fig. Il se dit d'une personne qui partage son temps, ses soins, son affection. L'une aura ma grandeur comme l'autre eut mes yeux ; C'est ainsi qu'Attila se partage à vous deux, Corneille, Att. III, 4. Attachée auprès de son lit, où elle sacrifiait toute sa joie, prosternée aux pieds des autels, où elle offrait à Dieu toutes ses peines, elle se partageait entre ses soins et ses prières, Fléchier, Mme de Montaus. J'aimerais peut-être encore mieux qu'il [le président Hénault] se partageât uniquement entre vous et lui-même ; il ne trouvera jamais de société plus charmante que ces deux-là, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 26 juill. 1764.

    On le dit aussi des choses, en un sens analogue. Sa tendresse se partage également entre tous ses enfants

  • 15 Fig. Être de partis, d'avis, de sentiments différents. Quand les dieux étonnés semblaient se partager, Pharsale a décidé ce qu'ils n'osaient juger, Corneille, Pomp. I, 1. Les avis se partagent fort sur la manière de censurer, Bossuet, Lett. quiét. 63. … Pour le choix d'un maître Athènes se partage, Racine, Phèdre, I, 4. C'est ainsi que les opinions se partagent sur toutes les affaires de ce monde, Voltaire, Lett. Lekain, 23 févr. 1767. Les interprètes de Platon, anciens et modernes, se sont partagés sur la nature de l'âme du monde, Barthélemy, Anachars. ch. 59.

REMARQUE

On dit partager avec quand on retient pour soi une partie des choses que l'on partage ; et partager entre quand on ne retient rien. Il partageait son bien avec les pauvres, et n'en réservait qu'une très petite partie. Il vendit tous ses biens et les partagea entre les pauvres. On dit aussi partager à dans le sens de distribuer.

SYNONYME

PARTAGER, DISTRIBUER. Partager une chose, c'est la diviser en différentes parts ; distribuer, c'est remettre les différentes parts à ceux à qui elles reviennent.

HISTORIQUE

XVIe s. L'une a esté comme la plus aagée, Premierement sur mon cœur partagée, Du Bellay, J. III, 52, recto. Là dedans ils furent vivement attaquez ; mais si oppiniastres, qu'il les fallut avoir par le feu, avec lequel partageans tousjours, ils amuserent cette armée plus de deux heures, D'Aubigné, Hist. II, 309. Par là [le roi] partagea à son profit la faveur du vent et du soleil, D'Aubigné, ib. III, 230. Les esclaves des chrestiens brulerent la grande ville, et contraignirent leur maistre de se partager [se retirer] en la forteresse, D'Aubigné, ib. III, 506.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PARTAGER, v. act. (Gram.) qui désigne l’action de faire le partage. Voyez l’article Partage.

Partager le vent, (Marine.) c’est prendre le vent en plusieurs bordées, à-peu-près égales, tantôt d’un côté & tantôt de l’autre.

Partager le vent, partager l’avantage du vent, c’est louvoyer sur le même rhumb de vent que celui à qui on le veut gagner, ou qui le veut gagner sur vous, & ne point parvenir à le gagner, quoique sans le perdre aussi, c’est-à-dire sans tomber sous le vent, mais se maintenir toujours l’un & l’autre. (Z)

Partager les rênes, (Maréchal.) c’est prendre une rêne d’une main, & l’autre de l’autre, & conduire ainsi son cheval.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « partager »

Partage ; nivernais, partaizé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dénominal de partage en -er ; néologie rendue nécessaire du fait de l’évolution du sens de partir de « diviser, répartir » vers « s’en aller, s’éloigner ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « partager »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
partager partaʒe

Citations contenant le mot « partager »

  • Savoir partager son temps, c'est savoir jouir de la vie. De Baltasar Gracian y Morales / L'homme de Cour
  • Celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions. De Marc Levy / Et si c'était vrai...
  • La vraie cuisine est une forme d’art. Un cadeau à partager. De Oprah Winfrey / A la cuisine avec Rosie
  • La nature, fertile en esprits excellents, Sait entre les auteurs partager les talents. De Nicolas Boileau / Art poétique
  • La connaissance, c'est partager le savoir qui nous fait grandir. De Olivier Lockert / Hypnose
  • Pour connaître la joie, il faut partager. Le bonheur est né jumeau. De George Gordon, Lord Byron
  • Le contenu d’une cacahuète est suffisant pour que deux amis puissent le partager. De Proverbe burkinabé
  • C'est cela l'amour : donner du bonheur et des souffrances ; tout partager. De Roch Carrier / De l'amour dans la ferraille
  • Même avec un miroir, je refuse de te partager. De Chairil Anwar / Accueil
  • Je suis né pour partager l'amour et non la haine. De Sophocle
  • Rien n'est plus difficile à partager qu'un amour. De Natalie Clifford Barney
  • La pauvreté est un refus de partager la grande fraternité de la merde. De Romain Gary
  • Eldoradin : qui n’accepte de partager avec personne son petit coin de paradis. De Alain Finkielkraut / Petit Fictionnaire illustré
  • Apprendre, partager, tant qu’y a de l’échange, y’a de l’espoir. De Grand Corps Malade / Je dors sur mes deux oreilles
  • Outre le fait de nous partager les différents sons environnants, ces deux microphones pourront également alerter les ingénieurs sur l’état de santé du rover lui-même. Les bruits étranges du mât qui pivote pourraient, par exemple, leur permettre de diagnostiquer différents problèmes techniques. Sciencepost, Perseverance promet de nous partager les premiers sons martiens
  • Il en manque pour satisfaire tous les demandeurs, tant ces espaces verts font envie… et rêver. Françoise Pique, conseillère municipale qui supervise la gestion des lieux, explique que les jardins devraient s’agrandir. Six nouvelles parcelles étaient prévues cette année, une extension reportée à l’an prochain pour cause de Covid. Cette période particulière, surtout pendant le confinement, a un peu perturbé les jardiniers. Et les a privés de ce temps qu’ils apprécient, à planter, cultiver mais aussi partager et échanger. Certains avouent même avoir "triché" pour venir passer un moment ici, loin des problèmes du quotidien, comme Marylise Fourment, qui "venait arroser en douce". Car c’est une vraie bouffée d’oxygène dans leur vie. Marie-Line Tremel le dit simplement : "Je travaille à la Marpa de Bourg-de-Bigorre. Ici, je peux décompresser. J’aime jardiner. Et puis, on se retrouve, on discute ou pas en fonction de nos envies. C’est convivial". Un mot qui revient dans la bouche de tous. Même s’ils n’oublient pas l’objectif premier : produire des légumes. Michel Managau "travaille son jardin comme un paysan", Jocelyne Barthet exprime son plaisir "d’avoir de beaux légumes". Quant à Claude Soula, il fait attention au moment des plantations : "Là, je vais faire les haricots tarbais. Demain, c’est la bonne lune". Marylise y voit d’autres avantages : "Pour moi, c’est un coin détente. J’y ai installé transats et fauteuils, je viens y lire. J’ai mis deux serres et je fais aussi des semis. Après, on s’échange, on se donne des plants". Rose Dufaure est connue pour être celle qui fournit tout le monde en plants. Cette année, elle regrette de ne pas en avoir eu beaucoup. La doyenne Éloïse Deschamps a 81 ans. Françoise Pique tient à le préciser : "Et jusqu’à l’an dernier, elle venait à vélo". Pour Eloïse c’est une détente d’être dans son jardin : "J’ai un jardin presque depuis le début. Je n’aime rien : je ne regarde pas la télé, je ne fais pas de jeu, mon seul plaisir c’est de jardiner". Les autres ajoutent en riant : "Et manger aussi". ladepeche.fr, Lannemezan. Des jardins pour cultiver, partager et échanger - ladepeche.fr
  • Thomas a remporté le jackpot à la loterie après avoir acheté son billet tout seul pour 2$. Il a décidé de partager l'intégralité du magot en deux avec un vieil ami... le duo s'était en effet juré de partager en cas de succès en 1992! , Jackpot: Il gagne 22 millions et partage car il avait juré en 1992 | PokerNews
  • Aussitôt, elle profite du premier vote sur le budget de la ville pour faire adopter une baisse de sa propre indemnité d'environ un tiers. « On a souhaité mieux partager le gâteau et on s'était engagé à faire preuve de sobriété », justifie la jeune édile, qui touchera désormais un peu plus de 3000 euros nets par mois. leparisien.fr, «Mieux partager le gâteau» : ces nouvelles maires écologistes qui baissent leur indemnité - Le Parisien

Images d'illustration du mot « partager »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « partager »

Langue Traduction
Anglais share
Espagnol compartir, repartir
Italien suddividere
Allemand teilen
Chinois 分享
Arabe مشاركة
Portugais compartilhar
Russe поделиться
Japonais 共有
Basque share
Corse sparte
Source : Google Translate API

Synonymes de « partager »

Source : synonymes de partager sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « partager »

Partager

Retour au sommaire ➦

Partager