Net : définition de net


Net : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

NET1, NETTE, adj. et adv.

I. − Adjectif
A. −
1. Qui est sans tache, sans souillure; que rien ne ternit, ne salit. Avoir les dents, les mains nettes; draps nets. Ces maisons merveilleusement nettes, ces meubles bien essuyés, polis, luisants d'avoir été essuyés pendant des siècles (Péguy,V.-M., comte Hugo,1910, p.690).Le voici à l'hôtel. À présent, que faire? Alors sa partie puissante remonte à la surface (c'est peut-être aussi que cette chambre est propre et nette) (Montherl.,Lépreuses,1939, p.1492):
1. ... je ne suis pas tendre, mais je suis délicat: j'aime ce qui est propre, net, bien lavé! Tu crois que cela ne me dégoûte pas autant que toi, cette viande qui pourrit au soleil? Anouilh,Antig.,1946, p.181.
En partic. [En parlant d'une pers.] Qui est propre, soigné. En rentrant chez moi, j'ai trouvé, dans mon jardin, ma petite cousine élégante, nette et proprette comme une poupée qu'on sort d'une boîte (Goncourt,Journal,1873, p.937).Brunet le regarde avec satisfaction: il a l'air net et propre, avec une lueur gaie dans les yeux (Sartre,Mort ds âme,1949, p.223).
Loc. fam., vieilli. Net comme torchette. Très propre. C'était elle qui le faisait vivre, qui le soignait tendrement, qui l'établissait, chaque matin, dans son fauteuil, avec du linge blanc, net comme torchette, et qui entretenait chez lui l'illusion d'être un bourgeois, un homme établi (Coppée dsFrance 1907).
2. Au fig. Qui est franc, sans tromperie, sans reproche. Il est sorti net de cette affaire; le procédé de cet homme est net, n'est pas net; sa conduite est nette (Ac.). M. Cellier, net en affaires, trouble en spéculations (Michelet,Journal,1841, p.363).Une nette attitude, dans de pareils moments, vaut mieux que toutes les larmes et que tous les désespoirs, lesquels, le plus souvent, sont feints et hypocrites (Leroux,Myst. ch. jaune,1907, p.56).Il a tracé une ligne de conduite très nette à tous ceux d'entre eux qui sont décidés à recueillir les avantages de la nationalité française sans en supporter les charges (Barrès,Cahiers, t.10, 1913, p.143).
Avoir les mains nettes. Ne donner lieu à aucun doute, aucun soupçon; être irréprochable. Jamais, au sortir de prison, il n'aurait les mains assez nettes pour reprendre la grande besogne (Zola,Argent,1891, p.408).Tenons-nous à l'écart, maintenant que c'est fini, afin d'avoir les mains nettes, si les choses tournent mal (Claudel,Choéphores,1920, p.938).
Conscience nette. Conscience tranquille, pure, irréprochable. Morrel rougit, car il ne se sentait pas la conscience bien nette à l'endroit des opinions politiques (Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.74):
2. ... il fut mêlé à cette étonnante histoire du trou qu'une compagnie creusa, pour transporter cinq ou six mille mètres cubes de terre et faire croire à des travaux gigantesques, et qu'on dut ensuite reboucher, en rapportant la terre de Saint-Ouen, lorsque la compagnie eut fait faillite. Lui s'en tira la conscience nette, les poches pleines, grâce à son frère Eugène, qui voulut bien intervenir. Zola,Curée,1872, p.416.
B. − Que rien n'encombre; qui est débarrassé de tout ce qui gêne, encombre. Le soleil se levait; le bourg était blanc, net et vide comme un décor avant que ça commence (Alain-Fournier,Corresp. [avec Rivière], 1907, p.257).De la terrasse c'est presque un plaisir de voir le boulevard tout net, tout reposé lui aussi, devant soi (Céline,Voyage,1932, p.367).
Net de.Dépourvu de, exempt de. Ciel net de brumes. Maisons toutes en pylônes, propres, régulières, avec l'air neuf; rues poudreuses, mais nettes de toute ordure (Fromentin,Voy. Égypte,1869, p.76).[Il] se déganta et présenta ses mains. Elles étaient nettes de toute cicatrice (Leroux,Myst. ch. jaune,1907, p.25).Les châssis des toiles posées par terre, côté peinture vers le mur, étaient nets de toute poussière (Triolet,Prem. accroc,1945, p.131).
1. Loc. verb.
a) Faire place nette. Débarrasser un lieu de tout ce qui gêne, de tout ce qui paraît inutile. Tout est prêt pour le travail; j'ai fait hier place nette pour m'y mettre dès le lever (Gide,Journal,1927, p.852):
3. Le monde des arbres et des herbes attaque sournoisement les Bastides. −Caresse! Il a dit: «Caresse». Comme c'est facile. Et si tu ne mets pas la bêche, et si tu ne mets pas la hache, si tu ne fais pas place nette autour de toi, si tu laisses, une fois, tomber l'acier de tes mains, la foule verte submerge tes pieds et tes murs. Giono,Colline,1929, p.136.
P. métaph. Nietzsche à travers Humain, trop Humain, Aurore et le Gai Savoir, a fait place nette, table rase: c'est l'instant où la liberté de l'esprit est absolue: ne reste debout que la notion de vérité individuelle (Du Bos,Journal,1924, p.28).
P. anal. Congédier tous ceux dont on veut se débarrasser. (Dict. xixeet xxes.).
b) Faire maison nette. Supprimer tout ce qui gêne, qui paraît inutile, superflu dans une maison. Dix fois j'ai (...) fait maison nette, donné mon nécessaire de voyage, mon étui à cigares, ma trousse, mes vêtements anglais, mes stupides collections, mes cannes (Larbaud,Barnabooth,1913, p.318).
P. anal.
Synon. de faire place nette (v. supra).Il lui reprocha Hutin, d'autres encore, dans un tel flot de paroles, qu'elle ne pouvait même se défendre. Mais il allait faire maison nette, il les jetterait dehors à coups de pied (Zola,Bonh. dames,1883, p.722).Vx. Chasser les domestiques. (Dict. xixeet xxes.).
c) Fam. Faire les plats nets/faire plat net. ,,Vider les plats en mangeant tout ce qu'ils contiennent`` (Ac. 1935).
d) JEUX. Faire tapis net. Gagner tout ce qui est sur le tapis. (Dict. xixeet xxes.).
2. Spécialement
a) COMM. Poids net. Poids de marchandises après déduction de celui de l'emballage. Anton. poids brut*.Les marchandises se vendent au poids, au compte ou à la mesure. Celles qui se vendent au poids se classent en marchandises qui se vendent sur poids net, et en marchandises qui se vendent sur poids brut. On ne vend sur poids net que celles qui peuvent se peser hors de leur enveloppe (Comm.t.11837, p.863).
b) ÉCON. Dont on a déduit tous les frais, tous les impôts et charges. Faire x francs de bénéfice net; indice, prix, profit, revenu net; épargne nette. Les bénéfices nets, déduction faite des frais généraux, seront partagés (Doc. hist. contemp., Un Contrat de société, 1928, p.160).Le salaire brut est celui qui est dû, le salaire net est celui qui reste à disposition après impôts et cotisations (Romeuft.21958):
4. Le surplus de l'entreprise, c'est-à-dire la valeur nette ajoutée dans l'oeuvre de production, moins les intérêts et les salaires, est une mesure de l'efficacité de la firme, si la comptabilité est correctement tenue. Perroux,Écon. XXes.,1964, p.643.
Net de.Exempt de, non susceptible de. Net de tout droit. Acheter un petit domaine enclavé dans celui de Marville (...) rapportant environ deux mille francs nets d'impôts (Balzac,Cous. Pons,1847, p.207).
3. Au fig. En avoir le coeur net. S'assurer de la véracité, de l'exactitude d'un fait afin d'être délivré d'un doute, d'une préoccupation. Elle s'était promis qu'elle irait à lui (...) qu'elle lui parlerait pour en avoir le coeur net (Loti,Pêch. Isl.,1886, p.125):
5. ... il s'ingéniait à chercher des causes naturelles qui pussent justifier cette substitution d'un moine au prêtre. C'est, sans doute, très simple; car enfin, avant d'admettre une sorte de miracle... Au reste, j'en aurai le coeur net, car je veux, après la cérémonie, tirer cette aventure au clair. Huysmans,En route, t.2, 1895, p.126.
C. −
1. Qui a des contours distincts, clairs, franchement marqués ou dessinés ne laissant place à aucun doute, à aucune confusion. Synon. franc, précis.Image nette; cassure, coupure nette. Une bande très nette de nuages d'un gris nacré coupait Ténériffe horizontalement par le milieu (Loti,Mon frères Yves,1883, p.176).Ses cheveux étaient teints outrageusement, calamistrés, séparés au milieu par une raie bien nette (Montherl.,Démon bien,1937, p.1280).Quelques lignes d'une écriture nette sur une petite feuille blanche (Beauvoir,Mandarins,1954, p.405).
Avoir la vue nette. Avoir une bonne vue, bien distinguer de loin les objets. (Dict. xixeet xxes.).
[En parlant d'un son, d'un bruit] Qui est clair, distinct, pur. Une voix nette; battements du coeur nets. Joseph (...) heurta le battant de la porte. Trois coups nets et rapprochés, suivis, à quelque distance, d'un battement solitaire (Duhamel,Passion J. Pasquier,1945, p.142):
6. On entend vers Lignières leurs voix discordantes qui ne sont bientôt plus qu'un murmure très doux auquel répond par instants le marteau du forgeron sur l'enclume, un cri aussi net, aussi pur, que celui qui, en d'autres saisons, sort de la gorge d'argent du crapaud. Bernanos,Mouchette,1937, p.1269.
Emploi subst. Mettre un brouillon au net. Le mettre au propre; en faire une copie lisible. Monsieur, dit le président à Julien, allez mettre au net dans la pièce voisine le commencement de procès-verbal que vous avez écrit (Stendhal,Rouge et Noir,1830, p.378).Les comptes chaque soir mis au net sans tache ni rature (Claudel,Otage,1911, i, 1, p.228):
7. Trois jours avant sa mort, il retouchait encore ses papiers; il les faisait mettre au net pour l'impression, car il tenait à ces détails et aux moindres culs de lampe de ses éditions autant qu'à tout. Sainte-Beuve,Port-Royal, t.2, 1842, p.73.
2. Au fig.
a) Qui est manifeste, sans ambiguïté; qui ne laisse place à aucun doute. Affirmation, conclusion, explication, réponse nette; avoir la nette sensation de qqc.; cette affaire n'est pas nette. Je tenais à ce que la situation soit nette (Beauvoir,Mandarins,1954, p.382).La géométrie synthétique, malgré son remarquable développement, apparaît à la fin du XIXesiècle en net déclin (Hist. gén. sc.,t.3, vol. 1, 1961, p.29).
Loc. Être net avec qqn. Avoir un comportement clair, sans équivoque. Moi, avec Soubrier, c'est toujours la litote. Henriet: Enfin, tu l'aimes plus que ta mère? Sevrais: Lui, il a toujours été net avec moi (Montherl.,Ville dont prince,1951, ii, 2, p.885).
Expr. fam. C'est clair (et) net. Cela ne présente aucune ambiguïté:
8. Graves et tristes, ils se dissimulaient au milieu de la troupe athlétique assemblée autour des monstrueuses chimères qui bordent, une de chaque côté, l'orée de la lice. «Hé! vous autres?» Un seul coup d'oeil d'eux renseigna complètement le public. C'était clair, net, avoué... Cladel,Ompdrailles,1879, p.266.
Emploi subst. Être au net avec/sur qqc., avec qqn. S'il voulait approfondir les choses, il en avait pour des années: économie, histoire, philosophie, jamais il n'en aurait fini! Rien que pour être à peu près au net avec le marxisme, quel travail! Il ne serait plus question d'écrire. Et il voulait écrire (Beauvoir,Mandarins,1954, p.115):
9. ... la ruse constante et si monotone de l'inconscient et de ses visées sur nous se ramène à oblitérer cette conscience et à s'assurer notre complicité pour l'oblitérer plus sûrement: mais cela aussi −une fois que l'on est tout à fait au net sur le sujet −devrait pouvoir être déjoué. Du Bos,Journal,1925, p.341.
MAR. Patente nette. Patente de santé donnant au navire le droit d'entrée dans un port. L'officier de service fait raisonner le navire, c'est-à-dire qu'il demande (...) de quelle patente il est porteur (...). La patente nette indique un état de santé parfait (Stendhal,Mém. touriste, t.2, 1838, p.403).Un navire ne peut entrer au port s'il n'a une patente nette et les officiers de santé viennent à bord constater la régularité du document (Le Clère1960).
b) Distinct, évident. Au lieu d'une vue nette de quelque chose, elle ne présente qu'un bredouillement confus d'images mélangées, un tohu-bohu de redites qui s'entrecoupent (Amiel,Journal,1866, p.407).Elle se sentait glisser de nouveau vers un gouffre de ténèbres. Ses yeux se refermaient. Elle eut la perception nette qu'elle allait mourir (Van der Meersch,Invas. 14,1935, p.416):
10. Ma mère fut souvent accusée d'avoir ajouté par son désordre à ces embarras de famille. J'ai le souvenir si net de notre intérieur à cette époque, que je puis affirmer qu'elle ne méritait en rien ces reproches. Sand,Hist. vie, t.2, 1855, p.175.
Avoir la conscience nette de qqc. Être clairement conscient de quelque chose. Il a fait cet acte coupable sans préméditation, sans réflexion, sans avoir la conscience nette de ce qu'il faisait (Michelet,Journal,1849, p.72).Quand il aborda Esparraguera, il avait une conscience nette de l'absurdité de ce qu'il faisait, de son absurdité ou bien de sa sagesse supérieure (Montherl.,Bestiaires,1926, p.499).Malgré sa modestie, il a une conscience très nette de sa valeur. Il ne m'a pas caché qu'il était très ambitieux (Gide,École femmes,1929, p.1253).
c) Clair, précis. Une pensée, une sensation nette; style net et aisé. Je mange, par exemple, pour soutenir ma vie et satisfaire un besoin animal, et mon intelligence nette et prompte avant le repas s'obscurcit et s'affaisse après (Maine de Biran,Journal,1819, p.238).L'abrutissement et le manque d'exercice ont donné à mon expression un certain flou, qui me déplaît. Ma pensée reste nette. Mais mes mots ne savent plus la serrer d'aussi près (Rivière,Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p.167):
11. Chasserait-il impitoyablement les êtres auxquels son père aurait dû de vivre entouré de soins et de s'éteindre entre des bras amis? Il en était là de ces réflexions, moins nettes pourtant dans son esprit, moins arrêtées et moins précises que nous ne venons de les exprimer... Sandeau,Mllede La Seiglière,1848, p.144.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre [Les épisodes de Servitude et grandeur militaires] ont plus de sens, de poids et de feu intérieur, moins de maîtrise et de liberté dans l'exécution. Ce qui manque toujours, c'est le net du style (Thibaudet,Réflex. litt.,1936, p.34).
Esprit net. Esprit lucide, méthodique. Pour ne plus penser qu'à son propre salut, il s'était choisi un second, à l'esprit net et vigoureux, à la volonté ferme, aux nerfs solides (Bremond,Hist. sent. relig., t.4, 1920, p.105).Gaspard lui posa la main sur le bras et lui signifia du regard d'avoir à se contenir. Bien qu'il fût à peine un jeune homme, il se trouvait avoir pris la gouverne, parce qu'il avait l'esprit plus net et plus en éveil (Pourrat,Gaspard,1922, p.83).
II. − Emploi adv.
A. − D'une manière précise. Jambe cassée net; os brisés net. On montait l'escalier! (...) Et ce pas était bien le sien, il l'entendit plus net à l'étage au-dessous, et on montait toujours (Ramuz,A. Pache,1911, p.199).Le sien de faux-col, le même, il le gardait depuis deux ans. Par pure et simple coquetterie il le repeignait tous les mois! (...) Mais alors bien contrairement à ce qu'assurait la notice, les doigts marquaient tout à fait net sur le col enduit (Céline,Mort à crédit,1936, p.412).
B. − Tout d'un coup, brutalement. Être interrompu net; tomber net sur qqn; couper net à qqc. Rien ne se brise net dans le coeur; les liens se dénouent d'eux-mêmes et ne se coupent pas; l'arbre se pourrit sur pied et ne tombe pas en un seul jour (Flaub.,Corresp.,1847, p.15).Au moment de franchir l'oued mon mulet s'arrêta net devant des flaques de sang croupi qui provenaient d'un abattoir (Tharaud,Fête arabe,1912, p.139).Les maisons y sont à la file et s'arrêtent net au bout de l'éperon (Pesquidoux,Livre raison,1932, p.143).
C. − D'une façon catégorique, franche; sans ambiguïté; sans équivoque. Parler, répondre net; renoncer net à qqc. Quand il vous sera demandé quelque chose que vous ne sauriez faire, refusez net en ne laissant aucune fausse espérance (Balzac,Lys,1836, p.160):
12. Ah! non! ça ne sonne pas net. Vous avez l'air de présenter des excuses. Jamais les lecteurs de L'Assaut n'accepteraient de lire, dans nos colonnes, un article où vous faites, bon gré, mal gré, des concessions à la gauche socialisante. Duhamel,Combat ombres,1939, p.192.
Tout net. Sans détour, carrément. Un médecin lui conseilla l'usage du safran, qui n'eut aucun résultat; alors il la déclara tout net en grossesse (Borel,Champavert,1833, p.25).Dans mon livre je me déclare tout net pour l'admiration en bloc. Je lis Homère en ce moment, et je trouve tout beau (Hugo,Corresp.,1864, p.467).Tu liras cela, tranquillement, le soir, chez toi, pour te distraire, et tu me diras tout net quels sont, à ton avis, les passages les mieux venus (Duhamel,Cécile,1938, p.97).
D. − Tous frais déduits. Mon château électoral de Valombreuse, à la suite de réparations et d'agrandissements, me coûtait près de trois cent mille francs. Géré par mon ami le notaire, il me rapportait net quatre mille cinq cents francs, un et demi pour cent (Reybaud,J. Paturot,1842, p.390).
REM.
Nettifier, verbe trans.[Correspond à supra I C 2] .Rendre net, clair. Ce visage était d'une accentuation de traits inoubliable et la lueur des yeux, au moment du clin des paupières, jetait sur ce teint comme l'idée d'une torche intérieure. Quelle était cette circonstance? Je m'efforçais en vain de la nettifier en mon esprit (Villiers de L'I.-A.,Contes cruels,1883, p.129).
Prononc. et Orth.: [nεt]. Vx: Land. 1834, Gattel 1841, Nod. 1844, Littré [nε]. Littré note la tendance à prononcer [nεt]. Selon DG [nε] est vieilli et selon Rouss.-Lacl. 1927 la prononc. hésite entre [nε] et [nεt]; t final derrière voyelle est amuï dans la prononc. et la graph. dep. le xies. (scutu > écu). Exceptions: net, rut. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Adj. A. «sans souillure» (domaine moral) 1. en parlant d'une pers. a) 1remoitié xiies. (Psautier d'Oxford, éd. F. Michel, 118, 1: Beneüré li net en la veie [immaculati in via]); 1174-76 (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, 4831 ds T.-L.); fin xiies. (Sermons de St Bernard, éd. W. Foerster, p.46, 37: Bien auret...sunt li nat de cuer); b) 1174-76 «loyal, intègre, droit» (Guernes de Pont-Ste-Maxence, op. cit., 170 ds T.-L: de nette gent fu nez); 2. en parlant d'un inanimé a) 1remoitié xiies. (Psautier de Cambridge, éd. F. Michel, 17, 32: Deus...ki posat nete la meie veie [posuit immaculatam viam meam]); b) p.ext. ca 1195 «sans détour, sans ambiguïté, sans arrière-pensée, parfait» (Ambroise, Guerre sainte, 5058 ds T.-L.: pais estable e nette); 1219, avr. [choses] de nete pensez et de sain consel (Charte ds M. Tailliar, Recueil d'actes en langue wallonne, p.61); 1225-59 amor nete e pure (Jean Erart, Poésies, éd. T.Newcombe, IX, 22). B. «Pur, non altéré, sans trouble» 1. 1160-74 eve nete (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, II, 238); ca 1200 vassal net (Guiot, Bible, éd. J. Orr, 2450); id. tans nes et purs (Renart, éd. E. Martin, XI, 3); fin xiie-début xiiies. air nés (Le Conte de Floire et Blancheflor, éd. J. L. Leclanche, 1355); 2. p.ext. a) ca 1170 «propre» (Béroul, Tristan, éd. A. Ewert, 3862); 1174-87 mains netes (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 6642); [1552 fig. (Amyot, Plutarque, Vies, Périclès, 74 ds OEuvres, éd. G. Walter, t.1, p.378: En si grande licence, avoir conservé ses mains pures et nettes)]; ca 1200 maisons nettes ici, fig. (Guiot, op. cit., 1742); 1280 robe nete (Clef d'amor, 349 ds T.-L.); b) 1475 emploi subst. metre au net «faire une copie lisible à partir d'un brouillon» (J. de Roye, Chron. scandaleuse, éd. B. de Mandrot, t.1, p.352). C. «Perçu de manière précise par les sens, par l'intelligence; qui conçoit ou exprime de manière précise et claire» 1. domaine de l'esprit a) 1535 «qui conçoit clairement» (Olivetan, Bible, Sap., 7, 22 d'apr. FEW t.7, p.149b); 1559 nette intelligence des affaires (Amyot, op. cit., 30, p.351); 1608 «qui a une conception, une expression claires» (M. Régnier, Satires, éd. G. Raibaud, IX, 25: Desportes n'est pas net, du Bellay trop facille); b) 1647 «clair, précis (du langage)» (Vaug., p.578: Un langage pur, est ce que Quintilien appelle emendata oratio, et un langage net, ce qu'il appelle dilucida oratio); 2. domaine des sens a) 1645 «qui a des contours précis (dessin, écriture)» (A. Bosse, Traité des manières de graver en taille douce, 2 d'apr. FEW, t.7, p.150a), cf. 1649, Id., Sentimens sur la distinction des diverses manières de peinture et graveure, p.86: les [...] hacheures ne paroissent plus si nettes sur le papier); b) 1752 pierre nette (Trév., s.v. pierre); c) 1679, 4 juill. voir net ici, fig. (Sévigné, Lettres, éd. E. Gérard-Gailly, t.2, p.434); d) 1690 voix claire et nette (Fur.). D. «Débarrassé, délivré de ce qui charge, encombre» 1455-75 metre [une ville] au net «saccager» (Georges Chastellain, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t.3, p.351, 28); fin xves. net de «libre, non encombré de» grève toute nette de gens (Commynes, Mém., éd. J. Calmette, t.3, p.188, 9); 1542 faire les platz netz (Rabelais, Gargantua, add. de l'éd. de Lyon, F. Juste, 1542 ds éd. R. Calder et M. A. Screech, p.43, 85) −spéc. 1. a) s.d. [av. 1483] comm. celui qui vient de net «produit, bénéfice net» (Lettres de Louis XI, éd. J. Vaesen et B. de Mandrot, t.10, p.466); b) fin. 1557, 9 déc. «libre de charge (d'un bien)» (Coutume de Courtrai ds Ch. Bourdot de Richebourg, Grand coutumier, t.1, p.1044); c) 1723 comm. [poids net] (Savary, s.v. net: Se dit:... de ce qui reste après que l'on a ôté la tare du poids brut de la marchandise); 2. xviies. avoir le coeur net de «être délivré d'un souci par rapport à» (O. Basselin, Vaudevires, XIX ds Vaudevires d'Olivier Basselin et de Jean Le Houx, éd. B. L. Jacob, Paris, 1858, p.35). II. Adv. 1. début xiiies. «complètement, tout à fait» (Ste Julienne, 2236 ds T.-L.); 1remoitié xiiies. [ms.] tot a net loc. adv. «id.» (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 5627, var., v. t.2, p.110); 3etiers xiiies. net (Jacques de Cysoing, Quant foille vers..., 7 ds Chans., éd. E. Hoepffner ds St. mediev. t.11, 1938, p.93); 2. 1530 «tout d'un coup et rapidement» coupper tout net (Palsgr., p.505b, s.v. I nette away); 1668 être étranglé court et net (La Fontaine, Fables, VI, 19); 3. a) 1636 dire, parler, refuser net «catégoriquement, sans ambiguïté» (Monet); 1640 trancher net «dire librement» (Oudin Curiositez, s.v. trancher); b) 1677, 16 juill. casser (qqn) tout net (Sévigné, op. cit., t.2, p.295): 4. 1649 imprimer bien net (A. Bosse, Sentimens..., p.85); 5. 1665 payer net et comptant (La Fontaine, Conte d'un paysan qui avait offensé son seigneur ds OEuvres, éd. R. Groos et J. Schiffrin, t.1, p.381); 6. 1748 marchandise pesée net (Savary, éd. 1748, t.3, p.566b). Du lat. nitidus «luisant, brillant, resplendissant; pur, limpide (fons, aether); brillant de beauté, de jeunesse; paré, élégant; (en parlant du style) soigné, poli, brillant [Cicéron, Quintilien]». De la notion de «brillant, resplendissant», est issue celle de «net, propre», très voisine (cf. nitidae aedes, Plaute). Le sens «pur, limpide» att. au fig. à basse époque, se développe dans la lang. chrét. où le mot est employé comme anton. de corruptus, falsus: nitidas preces (début vies. ds Blaise Lat. chrét.). Fréq. abs. littér.: 3897. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2287, b) 5803; xxes.: a) 6855, b) 7389. Bbg. Grundt (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Tromsø, 1972, p.53, 72, 344-353. _Hakamies (O.). Trois termes de comm. Netto-brutto-franco. Neuphilol. Mitt. 1953, t.54, pp.319-322. _Quem. DDL t.5.

NET2, adj. inv.

SPORTS. Synon. de let.Même la chance lui sourit, 4 à 3, après une balle net heureuse (L'Auto,31 juill. 1933, p.4 ds Grubb Sports 1937, p.18).
Prononc.: [nεt]. Étymol. et Hist. 1891 (G. Mourey, Lawn-Tennis, p.12 ds Bonn., p.97). Empr. à l'angl. net «filet», issu du vieil angl. et qui, désignant le filet de tennis, a été employé abusivement à la place de let (cf. fr. let) lorsque la balle avait touché le filet (1904 ds NED Suppl.2). Bbg. Becker (K.). Sportanglizismen im modernen Französisch... Meisenheim, 1970, p.30, 178.

Net : définition du Wiktionnaire

Adjectif

net \nɛt\

  1. Qui est uni, poli, sans tache ou sans souillure.
    • Cette femme a le teint net.
    • La glace de ce miroir est bien nette.
    • Ce diamant n’est pas net.
    • On trouve difficilement du cristal qui soit bien net.
    • Une perle d’une eau bien nette.
    • De la vaisselle nette.
    • Un cheval sain et net : Un cheval qui n’a aucun défaut, aucune maladie.
    • Je vous ai vendu ce cheval sain et net.
  2. (Par extension) Qui est débarrassé, qui a été vidé.
    • Les huissiers étant allés pour saisir ses meubles, ils trouvèrent maison nette.
    • Faire place nette.
  3. Qui est pur, sans mélange, qui n’est altéré par aucun élément étranger.
    • Ce froment est net, il ne contient aucun mélange de seigle ni d’orge.
  4. (Figuré) Qui est sans restriction ; dont on a déduit tout élément étranger en parlant de biens, de revenus ou de quantités.
    • Si Apollônia désire, de son plein gré, se séparer de Philiskos, Philiskos lui restituera le montant net de la dot dans un délai de dix jours à compter de celui où elle aura formulé sa demande ; […]. — (Bernard Legras, Les contrats de mariage grecs dans l’Égypte ptolémaïque : de l'histoire des femmes à celle du genre, dans Problèmes du genre en Grèce ancienne, éditeurs scientifiques Violaine Sebillotte Cuchet & ‎Nathalie Ernoult, Publications de la Sorbonne, 2007, page 116)
    • Cet homme ne doit rien, il a cinquante mille livres de rentes bien nettes.
  5. Qui est uni, distinct, qui a un contour précis, qui n’est pas confus ou brouillé.
    • Le procédé au gélatino-bromure d’argent me faisait espérer des images assez nettes avec un temps de pose très court, […]. — (Étienne-Jules Marey, Le Fusil photographique, dans La Nature - Revue des sciences, page 326, 1882)
    • Coupure, cassure nette.
    • Ces caractères d’impression sont fort nets.
    • Cette écriture est très nette.
    • Dessin net.
  6. (Figuré) Qui est précis, clair, pur en parlant des opérations et des productions de l’esprit.
    • Une pensée nette.
    • Une expression nette.
    • Un style net et facile.
    • Je n’ai pas, je ne me forme pas une idée bien nette de ce projet.
    • Toutes ses explications sont claires et nettes.
  7. (Figuré) Franche, distincte et égale, en parlant d’une voix, d’un son.
  8. (Figuré) Dont le débit détache et fait entendre tous les mots, toutes les syllabes, en parlant d’un discours, d’une diction.
  9. (Figuré) Qui est sans difficulté, sans embarras, sans ambiguïté.
    • L’action des herbivores peut être efficace par leur influence sur le chimisme du sol ; le cas est très net dans les pâturages de montagne. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.29)
    • Il y a bien des complications dans cette affaire, elle n’est pas nette.
  10. (Figuré) Qui est franc, sans supercherie, qui ne donne lieu à aucun doute, à aucun soupçon, en parlant des personnes et des choses.
    • Il est sorti net de cette affaire.
    • Le procédé de cet homme est net, n’est pas net, n’est pas bien net.
    • Sa conduite est nette.

Adjectif 2

net \nɛt\ masculin et féminin identiques invariable

  1. (Tennis) Let.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Net : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NET, ETTE. (Le T se prononce toujours.) adj.
Qui est uni, poli, sans tache, sans souillure. Cette femme a le teint net. La glace de ce miroir est bien nette. Ce diamant n'est pas net. On trouve difficilement du cristal qui soit bien net. Une perle d'une eau bien nette. De la vaisselle nette. Un cheval sain et net, Un cheval qui n'a aucun défaut, aucune maladie. Je vous ai vendu ce cheval sain et net. Fig., Avoir la conscience nette, N'avoir rien à se reprocher. Fig., En avoir le cœur net, Savoir ce qui en est, se délivrer de ses doutes. Fig., Avoir les mains nettes, Se conduire avec probité, ne faire aucun profit illégitime. Il est sorti de cette affaire les mains nettes. On dit aussi Avoir les mains nettes de quelque chose, N'y avoir pris aucune part. Cela s'est fait sans moi, j'en ai les mains nettes.

NET se dit, par extension, de Ce qui est débarrassé, de ce qui a été vidé. Les huissiers étant allés pour saisir ses meubles, ils trouvèrent maison nette. Faire place nette. Fam., Faire les plats nets, Vider les plats en mangeant tout ce qu'ils contiennent. Fig. et fam., Faire maison nette, Congédier tous ses domestiques, tous ses employés.

NET signifie aussi Qui est pur, sans mélange, qui n'est altéré par aucun élément étranger. Ce froment est net, Il ne contient aucun mélange de seigle ni d'orge.

NET s'emploie figurément en ce sens, en parlant de Biens, de revenus, de quantités, et signifie Qui est sans restriction, dont on a déduit tout élément étranger. Cet homme ne doit rien, il a cinquante mille livres de rentes bien nettes. Ses dettes payées, il lui reste de quitte et de net cent mille francs, il lui reste quitte et net cent mille francs. Produit net, Ce qu'on retire d'un bien, d'une vente, etc., tous frais faits et toutes charges déduites. Il s'oppose à Produit brut, recette brute. Bénéfice net, Celui qu'on retire d'une entreprise, déduction faite de tous les frais. On dit dans un sens analogue, en termes de Commerce, Prix net, Prix au-dessous duquel le vendeur ne fait plus de remise, prix définitif. après tous rabais possibles. Poids net, Poids d'une chose, sans ce qui la contient ou l'enveloppe.

NET DE, Débarrassé de, non susceptible de. Net d'impôt. Net de tout droit.

NET signifie encore Qui est uni, distinct, qui a un contour précis, qui n'est pas confus brouillé. Coupure, cassure nette. Ces caractères d'impression sont fort nets. Cette écriture est très nette. Dessin net. Ce cliché photographique n'est pas net. Avoir la vue nette, Avoir des yeux qui distinguent bien les objets. Voix nette, Voix franche, distincte et égale. On dit dans le même sens Un son net. Parole, diction nette, Débit qui détache et fait entendre tous les mots, toutes les syllabes.

NET s'emploie figurément, en parlant des Opérations et des productions de l'esprit et signifie Qui est précis, clair, pur. Une pensée nette. Une expression nette. Un style net et facile. Je n'ai pas, je ne me forme pas une idée bien nette de ce projet. Toutes ses explications sont claires et nettes. Avoir l'esprit net, Concevoir clairement les sujets auxquels on s'applique; avoir de la clarté, de la méthode dans l'esprit.

NET signifie aussi, figurément, Qui est sans difficulté, sans embarras, sans ambiguïté. Il y a bien des complications dans cette affaire, elle n'est pas nette. Jamais il ne m'a fait une proposition nette, une réponse nette. Voilà qui est clair et net. Cette situation n'est pas nette. Il signifie encore figurément, en parlant des Personnes et des choses, Qui est franc, sans supercherie, qui ne donne lieu à aucun doute, à aucun soupçon. Il est sorti net de cette affaire. Le procédé de cet homme est net, n'est pas net, n'est pas bien net. Sa conduite est nette. Fam., Son cas n'est pas net, Il n'est pas sans reproche dans cette affaire. En termes de Marine, Patente nette, Attestation légale qui constate qu'un navire est sorti d'un pays exempt de maladies contagieuses.

NET s'emploie substantivement dans cette phrase, Mettre au net un écrit, un dessin, un plan, etc., En faire une copie claire et bien lisible sur l'original qui est brouillé, qui a des ratures.

NET s'emploie aussi adverbialement et signifie D'une manière franche, précise, tout d'un coup. Cela s'est cassé net, s'est cassé net comme verre. Il signifie, au figuré, Franchement, clairement, sans détour. Trancher net la difficulté. Il a refusé tout net. Je lui ai parlé net. Je lui ai dit tout net ce que j'en pensais. J'ai oublié tout net ce que vous m'avez recommandé.

Net : définition du Littré (1872-1877)

NET (nè, nè-t'. L'habitude s'est beaucoup introduite de faire sentir le t au masculin net, même au pluriel ; cependant plusieurs gardent la prononciation dans laquelle le t est muet) adj.
  • 1Clair, sans impureté (ce qui est le sens étymologique). Et verse sur ses mains une onde pure et nette, Segrais, Géorg. IV.
  • 2Uni, poli, sans tache. Teint net. Glace nette. Ce diamant n'est pas net.
  • 3Qui est sans saleté, sans souillure. De la vaisselle bien nette. Avoir les dents nettes. Vertubieu ! petit compère, que vous êtes habile à donner des assiettes nettes ! Molière, Festin de Pierre, IV, 11. Le bec du perroquet qu'il [le perroquet] essuie quoiqu'il soit net, Pascal, Pens. XXV, 75, éd. HAVET. Un valet manque-t-il de rendre un verre net ? Racine, Plaid. II, 13. Aussi a-t-il [l'âne] la jambe plus sèche et plus nette que le cheval, Buffon, Quadrup. t. I, p. 151.

    Avoir les mains nettes, avoir les mains bien lavées.

    Fig. Avoir les mains nettes de quelque chose, n'avoir pas de reproche à se faire relativement à cette chose, n'y avoir pris aucune part.

    Absolument. Il a les mains nettes, il est probe, il ne se permet aucun profit illégitime. [Chamillard] c'était un bon et très honnête homme à mains parfaitement nettes, Saint-Simon, 85, 106. Assurément, répondit Zadig, je sais une façon infaillible de vous donner un homme qui ait les mains nettes, Voltaire, Zadig, 14.

    Net comme une perle, très net.

    On dit dans le même sens : net comme un denier. Claire comme un bassin, nette comme un denier, Régnier, Sat. X.

    Un enfant net, un enfant qui ne laisse plus rien aller sous lui.

    Terme de maçon. Pierre nette, pierre équarrie et atteinte jusqu'au vif.

    Patente nette, voy. PATENTE.

  • 4Qui est pur, sans mélange. Après cette première préparation, qui est tout ce qu'on peut faire par le moyen du lavoir et des cribles, la mine était assez nette pour pouvoir être mise en fourneau, Buffon, Hist. min. Introd. Œuv. t. VIII, p. 81.

    Fig. Nous estimons pur et net ce qui, étant vrai en lui-même, n'est gâté ni corrompu par aucun mélange, Bossuet, Sermon pour une profession, Virginité, Préambule.

    Du froment net, froment où il n'y a ni orge, ni seigle, ni autre grain.

    Du vin net, du vin dans lequel on n'a rien mélangé.

    Du riz, du poivre net, riz, poivre débarrassé de tout ce qui peut s'y trouver d'étranger.

  • 5 Fig. Purgé de, débarrassé de. Que d'être pur et net de tout péché…, La Fontaine, Mazet. Votre frère n'est pas bien net de sa petite émotion, Sévigné, 15 août 1685. On déclarait le texte net de toute faute de copiste, Bossuet, Var. 14.

    Il a voulu en avoir le cœur net, il a voulu s'éclaircir d'une chose qui le préoccupait. Elle fit vœu d'en avoir le cœur net à la première occasion, Hamilton, Gramm. 10.

  • 6Qui est distinct, facile à discerner. Cette écriture est très nette. Nous vivons au jour le jour, sans rien voir de net dans l'avenir, Sévigné, 4 juill. 1679. Accoutumez-les à faire leurs lignes droites, à rendre leur caractère net et lisible, Fénelon, Éduc. filles, ch. 12.

    Voix nette, voix qui a un son clair et égal.

    Dans le même sens : Cette corde rend un son fort net.

    Avoir la vue nette, avoir des yeux qui distinguent bien les objets.

    Familièrement, dans le même sens, avoir la visière nette, rendre la visière nette.

  • 7Dont on a retiré ce qui garnit, remplit. Faire place nette. Faire les plats nets. Ils ont, en le prenant, pillé jusqu'à son ombre, Et, n'était que le ciel a su le soulager, Vous le verriez encor fort net et fort léger, Corneille, Suite du Ment. III, 1. En fort peu de temps chaque assiette, Comme chaque écuelle, fut nette, Scarron, Virg. I. Si ma conscience est nette, Ma bourse l'est encor plus, Béranger, Homme rangé.

    Fig. Préparez au Fils de Dieu un cœur net, par un détachement général, et il le remplira de lui-même par ses chastes embrassements, Bossuet, Sermon pour une profession, Virginité, I.

    Faire tapis net, c'est, au jeu, gagner tout l'argent qui est sur le tapis.

    Fig. et familièrement. Il a fait maison nette, il a chassé en même temps tous ses domestiques. J'apprends dans le moment que cet agent de la société [des jésuites] vient d'être chassé de Rome, et, ce qui ne vous fera pas moins de plaisir, que l'agent des jansénistes en a été chassé le même jour ; cela s'appelle faire maison nette et bonne justice, D'Alembert, Destruct. des jés. Œuvres, t. V, p. 228, dans POUGENS.

    Non garni. Elle eût du buvetier emporté les serviettes Plutôt que de rentrer au logis les mains nettes, Racine, Plaid. I, 4.

  • 8 Fig. En parlant du bien, du revenu, quitte de dettes. Ses rentes sont claires et nettes. Je lui ai payé la somme quitte et nette. Il m'est reste telles valeurs quittes et nettes. Ses dettes payées, il lui reste de quitte et de net cent mille francs.

    Quitte et net, s'emploie quelquefois d'une façon adverbiale. Il possède quitte et net cent mille francs.

    Produit net, ce qu'on retire d'un bien, tous frais faits.

    Bénéfice net, le bénéfice qui reste, tous frais déduits.

    En parlant d'un reliquat de compte, il reste tant de net. Le royaume [de Judée] aurait valu 700 talents, 4,100,000 livres de net, après avoir payé le tribut à l'empereur, Voltaire, Philos. Nouv. Test. autres sectes, Samar.

    Terme de commerce. Prix net, prix qui ne saurait supporter aucune réduction ; s'emploie surtout dans la librairie musicale, par opposition à prix fort, qui est ordinairement le double du prix net.

    Poids net, le poids d'une chose, sans ce qui la contient et l'enveloppe.

    En ce sens, net est souvent invariable. Ce colis a 50 kilogrammes net. La charge était de 300 kilogrammes net. (C'est comme s'il y avait poids net.)

    En boucherie, poids net, ce qui reste après que l'animal abattu a été débarrassé de toutes les parties non utilisables, par opposition à poids vif qui est le poids de l'animal vivant.

  • 9 Fig. En parlant des personnes et de l'esprit, qui a des idées claires, des expressions claires. Desportes n'est pas net, Dubellay trop facile, Régnier, Sat. IX. …M'accuse Que je ne suis pas net, que trop simple est ma muse, Régnier, ib. XI. J'ai souvent souhaité d'avoir la pensée aussi prompte, ou l'imagination aussi nette et distincte, ou la mémoire aussi ample et aussi présente que quelques autres, Descartes, Méth. I, 2. Aux esprits les plus nets et les plus éclairés, Corneille, Hor. v, 4. Un esprit grand et net aime avec ardeur, et il voit distinctement ce qu'il aime, Pascal, Amour. Vous avez un sens si net et si fort au-dessus des autres, qu'on laisse le soin de parler de votre personne pour louer votre esprit, Sévigné, 52. En s'éveillant au point du jour, lorsque l'esprit est le plus net et les pensées les plus pures, ils [les rois d'Égypte] lisaient leurs lettres, Bossuet, Hist. III, 3. Dès sa première jeunesse, tout cédait aux lumières de son esprit aussi pénétrant et aussi net qu'il était grave et sérieux, Bossuet, le Tellier.

    Avoir la conception nette, l'esprit net, concevoir clairement, avoir de la clarté dans l'esprit.

    Il se dit, dans le même sens, de ce qui appartient à l'esprit. Notion nette. Un langage pur est ce que Quintilien appelle emendata oratio, et un langage net ce qu'il appelle dilucida oratio, Vaugelas, Rem. t. II, p. 1045, dans POUGENS. Polybe nous donne en peu de mots une idée fort nette de l'espace des lieux que devait traverser Annibal pour arriver en Italie, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 383, dans POUGENS. La réflexion jointe à l'usage donne des idées nettes, Rousseau, Confess. V.

    Style net, celui qui unit la clarté à la précision.

  • 10Qui est sans ambiguïté. Alors on peut la reprendre [une pomme], et même tuer, si cela est nécessaire, pour la ravoir, parce que ce n'est pas tant défendre son bien que son honneur ; cela est net, mes pères, Pascal, Prov. XI. Non-seulement il [Jésus-Christ] ne désabuse pas les hommes par des expressions nettes et précises sur son origine purement humaine…, Massillon, Avent, Divin. de J. C.

    Qui est sans embarras, sans difficulté. Je veux boire à votre santé, Quand mes affaires seront nettes, Scarron, Virg. VIII. Je me suis fié, dit Charles, sur ma bonne fortune ; j'ai vu cependant un moment qui n'était pas bien net ; Flemming n'avait nulle envie que je sortisse de Dresde sitôt, Voltaire, Charles XII, 3.

  • 11Qui est sans supercherie, sur qui l'on peut compter. M. de Fuensaldagne était un homme net, de qui dans le fond il n'y avait rien à craindre, Retz, II, 349. Et j'avouerai tout haut d'une âme franche et nette…, Molière, Femm. sav. I, 2. Soyez ponctuelle, je vous prie, nette et précise en affaires : adressez-vous directement à moi, Maintenon, Lettre à Mme de la Viefville, 6 déc. 1705.

    Qui est dicté par la franchise. Valère : C'est elle, dites-vous, qui de sa part vous fait…- Sganarelle : Oui, vous venir donner cet avis franc et net, Molière, Éc. des mar. II, 3.

  • 12Qui n'est pas entaché matériellement dans son corps. Par le vrai Dieu ! que Jeanne était et claire et nette ! Régnier, Sat. X.

    Un cheval sain et net, un cheval qui n'a aucun des défauts, aucune des maladies qu'il est d'usage de garantir.

    Fig. Qui n'est pas entaché moralement. Je suis net là-dessus. Cette Provençale est bien nette aussi de ce côté-là [l'avarice], Sévigné, 15 janv. 1687. Ceux d'entre les gens de bien qui condamnent tant les spectacles l'auraient trouvé bien net sur cet article : jamais il n'en avait vu aucun, Fontenelle, Littre. Le premier président, qui ne se sentait pas net et désirait fort s'éclaircir de ce que le régent pouvait en savoir, lui fit demander une audience secrète, Duclos, Œuvr. t. VI, p. 7.

    Il a l'âme nette, la conscience nette, c'est-à-dire sa conscience ne lui reproche rien. On a si peu d'assurance quand on n'a pas la conscience bien nette, Marivaux, Mariane, 2e part.

    Qui ne donne lieu à aucun doute, à aucun soupçon, en parlant des choses. Une conduite nette. C'est dans les femmes une violente preuve d'une réputation bien nette et bien établie, qu'elle ne soit pas même effleurée par la familiarité de quelques-unes qui ne leur ressemblent point, La Bruyère, III. Alors on ne choisissait que des bourgeois d'ancienne famille et d'une réputation bien nette, espèce de noblesse qui devrait bien valoir celle dont la preuve ne consiste que dans la filiation, Fontenelle, Geoffroy. Il faut avoir un style net et un procédé net, Voltaire, Lett. d'Alembert, 13 févr. 1758.

    Familièrement. Son cas n'est pas net, il n'est pas sans reproche dans cette affaire.

    Bouhours, Nouv. Remarques, dit qu'en ce sens net est fort en usage depuis quelques années.

  • 13 Substantivement. Mettre au net un écrit, un dessin, un plan, etc. en faire une copie correcte sur l'original ou brouillon. Son écrit, mis au net par son secrétaire, tomba entre les mains d'un ennemi de Cranmer, Bossuet, Variat. VII, § 41. Il met tous les matins six impromptus au net, Boileau, Art p. II. Des projets à rédiger, des mémoires à mettre au net, Rousseau, Conf. III.

    Fig. Il [le P. Brumoi] aime Rousseau [Jean-Baptiste], mais il aime plus la vérité et la paix. …mettez au net en sa présence les procédés de Rousseau et les miens, Voltaire, Lett. Berger, 9 janv. 1739.

  • 14Il se prend d'une façon adverbiale et signifie uniment et tout d'un coup. Cela s'est cassé net comme un verre. Plus près de Chambéry… le chemin passe au pied de la plus belle cascade que je vis de mes jours ; la montagne est tellement escarpée que l'eau se détache net et tombe en arcade assez loin pour qu'on puisse passer entre la cascade et la roche, Rousseau, Conf. IV.

    Fig. Un quart voleur survient, qui les accorde net, La Fontaine, Fabl. I, 13. Le seigneur dit : payez donc cent écus Net et comptant…, La Fontaine, Pays. Il faut qu'il [Charles de Sévigné] aille à l'armée… on a encore cassé tout net un M. D*** pour des absences, Sévigné, 16 juill. 1677. Voyez-vous toujours Mme du Deffant ? elle m'abandonne net, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 36. Ah ! mon ami, vous m'avez oublié net, Voltaire, ib. 148.

    Le trancher net, dire une chose sans ménagement. Il ne fait pas bien sûr, à vous le trancher net, D'épouser une fille en dépit qu'elle en ait, Molière, F. sav. V, 1. Et, pour le trancher net, L'ami du genre humain n'est pas du tout mon fait, Molière, Mis. I, 1.

    D'une façon claire, non ambiguë. Parlons net sur le choix d'un époux, Corneille, Sertor. II, 2. Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net, La Fontaine, Fabl. VII, 1. Je refusai net le ministre, Rousseau, Confess. XI. Oui, chanson, muse, ma fille, J'ai déclaré net Qu'avec Charle et sa famille, On te détrônait, Béranger, Restaur.

    Tout net, franchement, sans détour. Dire tout net sa pensée. …Taisez-vous, vous ; parlez à votre écot ; Je vous défends tout net d'oser dire un seul mot, Molière, Tart. IV, 3. Une admiration qu'on lui refusait tout net, Hamilton, Gramm. 9.

    Terme d'écurie. Faire net ; nettoyer la mangeoire du cheval.

SYNONYME

NET, PROPRE. Ces deux adjectifs sont opposés à sale. Mais propre n'est arrivé à ce sens que par un long détour, puisque, primitivement, il se dit de ce qui appartient à, de ce qui est bien disposé. Aussi leur opposition à sale est différente : net est tout ce que la propreté rend brillant ; propre est tout ce qui, brillant ou non, n'a rien qui soulève ce certain dégoût laissé par la saleté.

HISTORIQUE

XIIe s. Beneüré li net en la veie, chi vunt en la lei nostre segnor, Liber psalm. p. 183. La nuvele vint al rei, e il en fu angussusement marriz, e si dist : Je sui netz e mis regnes ores e parmanablement de la mort Abner le fiz Ner, Rois, p. 132.

XIIIe s. Li airs est clers, nes et seris, Fl. et Bl. 1355. Li nat de cuer [cœur], Du Cange, Gloss. français. Que tes mains soient netes de tout gaaing outre le loier dou commun [le salaire alloué par la commune], Latini, Trésor, p. 612. Il perdroit l'usage tout à net, Beaumanoir, XXIV, 16.

XIVe s. S'en dist-on un parler en un commun langage, Que qui nette maison volt tenir par usage, Ne prestre ne coulon ne tiegne en se manage, Baud. de Seb. VII, 583. La maniere de faire hommage si est cette : premierement l'homme mis au net, c'est à dire chaperon abattu et sans couteau qui porte deffense, et en pur le corps, Bouteillier, Somme rural, titre 82, dans LACURNE. L'autre lui dist que elle n'estoit pas nette du corps, dont celle parole alla tant qu'elle en perdit son mariage, Le Chev. de la Tour, Instruct. à ses filles, f° 47, dans LACURNE.

XVe s. J'en vueil avoir le cueur net ; Versez donc dans ce godet ; Sur ce sildre d'excellence J'en vay faire experience, Basselin, VII. Icelle requeste fut très fort debattue, et tant qu'enfin la besogne fut mise au net, et demeurerent ceux de l'Eglise paisibles quant à ce, Monstrelet, II, 51.

XVIe s. Aymant à boire net, Rabelais, Garg. I, 3. Le grand dieu feit les planetes, et nous faisons les platz netz, Rabelais, ib. I, 5. Et [Grandgousier] beut d'autant avecque lui [Gargantua] et ses gouvernantes, esquelles par grand soing demandoit entre autres cas, si elles l'avoient tenu blanc et nect, Rabelais, ib. I, 13. En si grande licence avoir conservé ses mains pures et nettes, Amyot, Péric. 74. Une lumiere pure et nette, Amyot, ib. La nette intelligence des affaires, Amyot, ib. 30. En temperance et netteté de mains pour ne se laisser point corrompre par argent, il se peut accomparer aux plus vertueux, plus nets et plus enliers des Grecs, Amyot, Alc. et Cor. comp. 8. L'homme d'armes eut la main couppée toute nette, Amyot, Pompée, 27.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NET. Ajoutez :
15Dans le langage des ouvriers, atelier net, atelier que des ouvriers mettent en interdit et où ils défendent que d'autres travaillent. Il s'est adressé à B… et lui a dit : Citoyen B…, pourquoi travailles-tu, puisque l'atelier est net ? Gaz. des Trib. 7 juin 1874, p. 541, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Net : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

NET, adj. (Gram.) qui n’est souillé d’aucune ordure. La police a soin de tenir les rues nettes. Il se dit au simple & au figuré : des idées nettes, un esprit net, un style net. Voyez les articles suivans.

Net, dans le Commerce, signifie quelque chose de pur, & qui n’a point été altéré par le mélange de rien d’étranger.

Ainsi on dit que le vin est net, quand il n’est point falsifié ou mélé avec d’autres matieres ; on dit que le café, le riz, le poivre, &c. sont nets, quand on en a ôté toutes les ordures & les saletés.

On dit d’un diamant qu’il est net, quand il n’a point de tache ni de paille ; d’un crystal, qu’il est net, lorsqu’il est transparent en tous sens.

Net se dit aussi de ce qui reste de profit sur une marchandise, après en avoir payé tous les impôts, en un mot, du profit clair qui en revient.

Ainsi nous disons : le barril de cochenille coûte 450 liv. le droit est de 50 l. reste donc 400 l. net.

Net se dit pareillement dans les affaires qui sont claires, sans difficultés, qui ne sont point embrouillées. Les affaires de ce négociant sont nettes, sans embarras.

Net se dit aussi du poids d’une marchandise toute seule, abstraction faite du sac, de l’étui, de l’emballage, & même de l’ordure dont elle est mêlée. On dit en ce sens : cette balle de café pese cinq cent livres ; il y a de tare cinquante livres, partant reste net quatre cent cinquante livres.

Net provenu, expression dont se servent les Négocians pour marquer ce qu’un effet a rendu, toutes tarres & frais déduits. Le net provenu de la vente de vos laines se monte à 2500 liv. On se sert quelquefois dans le négoce de ces mots étrangers, netto procedido, pour dire net provenu. Dict. de Commerce. (G)

Net ou Propre, se dit, dans l’Ecriture, d’un caractere dont les traits sont dans leur plénitude naturelle, point chargés d’encre, ou de majuscules trop grandes ou en trop grand nombre, ce qui le rend agréable à lire.

Net, terme de Jouailliers, ce mot se dit aussi de ce qui est sans tache, sans défaut. Les marchands-Jouailliers disent qu’un diamant est net, quand il n’a ni pailles, ni gendarmes. On dit des pierres précieuses, qu’elles sont glaceuses ou cassidoineuses, quand il y a des taches, des nuées qui font qu’elles ne sont pas tout-à-fait nettes. Du crystal net est celui qui est tout à fait transparent.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « net »

Étymologie de net - Littré

Bourg. nai ; provenç. net, ned, nede ; cat. net ; esp. neto ; port. nedeo ; ital. netto ; du lat. nitidus (qui a l'accent sur ni), brillant, poli, net.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de net - Wiktionnaire

(Adjectif, adverbe) Du latin nitidus (« brillant, pur »), qui a aussi donné nitide.
(Nom) De l’anglais net (« filet, réseau »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « net »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
net nɛt play_arrow

Citations contenant le mot « net »

  • Les patrons d'entreprises affichent un net regain de confiance sur les perspectives de l'économie française. Le climat des affaires s'est nettement amélioré en juillet. Cet indicateur synthétique, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande, a atteint 85 points en juillet, soit un saut de 7 points par rapport à juin, a précisé l'Institut national de la statistique dans un communiqué. Une amélioration est aussi constatée sur le front de l'emploi. Capital.fr, Net regain d’optimisme sur l’économie française, rapporte l’Insee - Capital.fr
  • PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le marché parisien devrait ouvrir en nette baisse vendredi, refroidi par l'intensification des tensions entre la Chine et les Etats-Unis. A 8h25, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 perdait 54,5 points, soit 1,1%, selon les données du courtier IG. , Bourse de Paris : Le CAC 40 attendu en net repli, les tensions sino-américaines pèsent
  • Lybero.net, lauréat du concours French IoT communauté Start Up du Groupe La Poste Global Security Mag Online, Lybero.net, lauréat du concours French IoT communauté Start Up du Groupe La Poste - Global Security Mag Online
  • C’est quand l’adolescence s’achève que l’on comprend ce qu’elle aurait pu être. En général, il n’y a pas de date précise, ça vient peu à peu, le sens du passé perdu et de tout ce qu’il reste à entre prendre. Pour moi, c’est plus net : elle s’est arrêtée le 28 avril avec le départ du général de Gaulle. De Frédéric Mitterrand / Une adolescence
  • Notre âme est ce qui importe le plus. Cependant, c'est net, on s'aperçoit qu'on a un estomac bien avant de se douter qu'on a une âme. De Pierre Reverdy / Le gant de crin
  • Le bonheur n’a pas bonne presse chez les intellectuels. Il n’est pas de bonne compagnie. Disons-le tout net : il fait honte parce qu’il interpelle. De Robert Misrahi / Ethique, politique et bonheur
  • Qui peut dire : Mon coeur est net, je suis pur de péché ? De La Bible / Le livre des proverbes
  • Des nouvelles du sexe : on enregistre un net durcissement de la situation. De Coluche / Revue de presse - 1980
  • Se dire je t'aime c'est pas net. De Louise Attaque / D'amour en amour
  • Le produit le plus net de l'athéisme est le désespoir. De Julien Green
  • Horizon pas net, reste à la buvette. De Proverbe breton

Images d'illustration du mot « net »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « net »

Langue Traduction
Corse nettu
Basque net
Japonais ネット
Russe сеть
Portugais internet
Arabe شبكة
Chinois
Allemand netz
Italien netto
Espagnol red
Anglais net
Source : Google Translate API

Synonymes de « net »

Source : synonymes de net sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « net »



mots du mois

Mots similaires