Pur : définition de pur


Pur : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PUR, PURE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. − Domaine concr.
1. Qui est sans mélange.
a) [En parlant d'un animé] Dont les caractères, les qualités sont entiers, sans mélange, sans dégradation due au métissage. Synon. franc3(v. ce mot II B 3).Type pur; chevaux de race pure; (de) pure race; (de) pur sang.
[En parlant d'un être hum.] C'était un Normand pur, haut et large, un peu ventru, de la vieille race des aventuriers qui allaient fonder des royaumes sur le rivage de tous les océans (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Fermier, 1886, p. 654).La race pure des néolithiques proprement dits a été reconnue à Grenelle et en Belgique. Elle constitue le type alpin, brachycéphale (...) de taille moyenne, au corps trapu et à la face ronde (S. Blanc,Init. préhist., 1932, p. 20).
[P. méton.]:
1. [Sismondi] doit à l'amitié connue qui le lie à Mmede Staël d'être reçu et initié dans le meilleur monde, dans la plus fine société. Il voit les Montmorency, les Duras (...) le pur faubourg Saint-Germain... Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t. 6, 1863, p. 56.
[En parlant d'un animal] Sa jument arabe de pur sang, brillante et docile dans sa main, défie la plus belle jument des scheiks du désert (Lamart.,Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 123).Côte à côte avec les ânes vaguaient aussi des chiens pur sang et d'une race superbe, parfaitement onglés, rablés et coiffés (Gautier,Tra los montes, 1843, p. 33).V. aussi pur-sang.
b) [En parlant d'un inanimé] Qui ne contient pas d'élément étranger. Le kaolin est de l'argile pure de couleur blanche; il provient de la décomposition du feldspath; on le trouve aux environs de Limoges, en Chine et au Japon (Bourde,Trav. publ., 1928, p. 88).Pour les premiers repas du nourrisson, la mère prépare (...) la traditionnelle bouillie, faite de pure farine de froment (Menon, Lecotté,Vill. Fr., 2, 1954, p. 60).
Spécialement
CHIMIE Corps pur. Corps dans lequel n'existe aucune matière étrangère décelable par un réactif physique ou chimique. Corps, substance (à l'état) pur; corps chimiquement pur. Les 30 éléments chimiques − au moins − qui se trouvent dans chaque parcelle du marbre de Carrare qui nous paraît chimiquement pur (Vernadsky,Géochim., 1924, p. 62).Les mixtes de syncristallisation, quand ils sont suffisamment homogènes, fournissent des radiogrammes aussi simples et pouvant être aussi finement définis que ceux de corps purs (Friedel,Cristallogr., 1926, p. 393).
Or pur, argent pur. Synon. de or fin, argent fin (v. fin2II B 1 a).À cette époque (...) les orfèvres, les banquiers, les marchands, savent fort bien distinguer l'or pur de l'or allié à d'autres métaux (Fulcanelli,Demeures philosophales, t. 1, 1929, p. 146).L'or fin, c'est-à-dire pur, est dit de 24 carats (Metta,Pierres préc., 1960, p. 54).Au fig. Être pur comme l'or. Synon. de être franc comme l'or, l'osier (v. franc3II A 1).
COMM. [En parlant d'un produit] Qui n'a pas de composant étranger ou qui n'en contient que dans une proportion faible et conforme à des normes établies. Pure laine; pure soie; confiture pur fruit, pur sucre; saucisson pur porc. Le linge de maison se fait en toile pur fil, en toile métis fil et coton ou tout coton (Lar. mén.1926, p. 752).
Expr. usuelles. Subst. + pur.Qui est sans mélange.
Café pur. Synon. de café* noir. (Ds Rob.).
Couleur pure. Le jaune apparaît bien comme une couleur pure, indépendante (Piéron,Sensation, 1945, p. 143).
Métal pur. Métal sans alliage et dans lequel la proportion d'impuretés est inférieure à un taux variant de 10-6à 10-13. L'image gravée est solidement encrée à la surface lithographique si l'on a pris la précaution de décaper la surface du métal à l'acide pour mettre le métal pur à vif (Civilis. écr., 1939, p. 10-5).
Vin pur. Vin auquel on n'a pas ajouté d'eau. Il prit la carafe et, avant de se servir, voulut verser de l'eau dans mon vin. Je l'arrêtai brusquement. − Oh! non! Je bois du vin pur... − Pur?... − répéta l'oncle stupéfait (Gyp,Souv. pte fille, 1928, p. 255).
Pure laine. Veste liquette à rayures tennis en pure laine ultra-fine (Le Point, 19 avr. 1976, p. 31, col. 4).Au fig., fam., en empl. adj. apposé. Authentique. Réflexe de macho pure laine: inventer une différence de comportement entre sexes opposés (Elle, 25 mai 1981, p. 82, col. 1).
c) Pur de + subst.Dépourvu de, exempt de. Pour les poteries, on emploie des argiles plus dures, toujours pures de toutes matières étrangères (Bourde,Trav. publ., 1928, p. 126).
Au fig. L'Allemagne (...) se considère comme le dernier et le seul rameau pur d'alliage de la souche aryenne (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 393).
2. Qui n'est pas altéré; qui n'est pas corrompu, souillé par un autre élément.
a) [En parlant d'un animé et de ses attributs] Qu'importe que Maxence soit triste, ou qu'il soit mauvais? Il est l'envoyé de la puissance occidentale. Il faut donc bien qu'il reste pur et sans mélange, et qu'il soit séparé de tous les autres (Psichari,Voy. centur., 1914, p. 56).
Teint pur. Synon. de teint clair (v. clair I A 1 b).Mince, élancé, très élégant, Narcisse, avec son teint pur, ses yeux d'un bleu pâle, presque mauve, sa barbe blonde (Zola,Rome, 1896, p. 74).Sur son teint très pur, l'été avait posé deux taches de rousseur (Alain-Fournier,Meaulnes, 1913, p. 229).
Voix pure. Voix dont le timbre est clair:
2. Francelin (...) avait une voix merveilleusement pure et vibrante; les sons, en s'échappant de ses lèvres, donnaient la sensation d'une musique trop idéale pour être humaine; on eût dit une âme qui chantait. Theuriet,Mariage Gérard, 1875, p. 50.
b) [En parlant d'un inanimé] Onde pure; source pure. C'était le grand jour. Le silence était pur. Il y avait à peine le bruit des rames entrant dans l'eau: c'était un claquement bref, sans écho (Giono,Batailles ds mont., 1937, p. 269).Musique aussi pure que possible, musique spirituelle, sans élément étranger (Potiron,Mus. église, 1945, p. 25).
Air pur. Air non pollué, non vicié. Je respirais avec plus de liberté; l'air est si pur dans ces montagnes! (Krüdener,Valérie, 1803, p. 209).
Ciel pur. Ciel sans nuage. Un ciel élevé, pur, net, profond, où jamais le moindre nuage ne flotte, et ne se colore de la pourpre du soir et du matin (Lamart.,Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 42).Au-dessus de nous, le ciel était devenu pur,invraisemblablement pur! On y voyait des étoiles que les yeux des hommes n'aperçoivent jamais (Mille,Barnavaux, 1908, p. 103).
Eau pure. Eau douce, limpide, sans impuretés et que l'on peut boire. L'équipage remplissait les barriques d'une eau pure et fraîche (Sue,Atar-Gull, 1831, p. 6).Je bus une gorgée de cette eau filtrée par les cendres de tant de saints personnages; elle était pure et glaciale comme la mort (Gautier,Tra los montes, 1843, p. 54).On ne peut concevoir ce qu'est pour nous une eau pure, fraîche, constante, de quoi s'abreuver, se laver, soi et son linge. Car la source nourrit toujours un lavoir à sa suite (Pesquidoux,Livre raison, 1928, p. 132).
Jour pur, lumière pure, clarté pure. Jour, lumière, clarté que rien ne ternit. Dans nos villes du Midi (...) la lumière vive et pure a une intensité telle que la moindre baie suffit à éclairer une pièce (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 348).
HÉRALD. Synon. de plain.Il porte d'argent pur, de gueules pur (Ac.1798-1935).
c) Pur de + subst.Exempt de. Que c'est beau, ces paysages purs de présence humaine (Colette,Pays. et portr., 1954, p. 112).Les trouvailles de Qoumrân (...) [nous restituent] des écrits proprement esséniens, purs de toute altération, de tout remaniement ultérieur (Philos., Relig., 1957, p. 42-4).
B. − Domaine intellectuel et esthét.
1. Qui ne dépend pas d'une autre réalité.
[En parlant d'une faculté] Qui ne dépend pas d'une autre faculté. Raison pure. Le sentiment (...) devient le principe de la vie religieuse et de la connaissance de Dieu, tandis que la raison pure est déclarée incapable de dépasser le monde des apparences et des phénomènes (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1243).
[Chez Kant] Qui ne dépend pas de l'expérience. Il y a des principes a priori absolument indépendants de toute expérience, et qu'à cause de cela Kant appelle purs (...); tels sont les principes mathématiques (Cousin,Philos. Kant, 1857, p. 4).
Raison* pure.
2. Qui ne contient pas d'élément empirique ou sensible.
a) [En parlant d'un être immatériel] Esprit pur. L'esprit considéré comme tel, indépendamment du corps. L'esprit pur, conçu par opposition à la matière, est une entité contradictoire, dont rien par conséquent ne peut attester la réalité (Proudhon,Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 352).En ce sens « esprit » signifie être intelligent et conscient de soi; « pur esprit » signifie être intelligent et conscient, absolument dégagé des imperfections de la matière (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1161).
b) Qui est envisagé sous l'angle théorique, sans application pratique. Sciences pures. Un poids jeté dans la balance a troublé, chez nous, l'équilibre des causes géographiques. Des affinités naturelles ont été exagérées. Ce n'est plus la géographie pure, mais de l'histoire qui se laisse voir dans cet organisme concentré, replié sur lui-même (Vidal de La Bl.,Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 381).En droit pur, le tribunal n'a pas besoin d'un texte lui reconnaissant compétence pour examiner l'exception d'inconstitutionnalité (Vedel,Dr. constit., 1949, p. 125).
Mathématiques pures. Celles qui sont considérées en dehors de toute application à des données empiriques (d'apr. Goblot 1920). Il faut attendre (...) aux environs de 1800 (...) pour voir utiliser, en mathématiques pures, l'addition des vecteurs (Bourbaki,Hist. math., 1960, p. 72).Un premier point à noter est le clivage, beaucoup plus prononcé au XXesiècle qu'aux époques antérieures, entre mathématiques pures et mathématiques appliquées (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 125).
Recherche pure. Synon. de recherche fondamentale* (p. oppos. à recherche appliquée*):
3. Le dosage rationnel des cadres consacrés à la recherche pure (...), de ceux orientés vers la recherche appliquée, enfin de ceux qui transforment la recherche appliquée en réalité courante devrait être placé au-dessus des contingences du profit immédiat. Gds cour. pensée math., 1948, p. 508.
c) Qui donne une impression esthétique sans se référer à quelqu'un ou à quelque chose appartenant au monde réel ou imaginaire; qui n'est ni descriptif, ni figuratif. Art pur. Accepter comme danse pure toute danse non figurative, qu'elle ait ou non un but d'efficacité (Cuisinier,Danse sacrée, 1951, p. 55).Dans le Bidule en ut par exemple (...) [nous] avions choisi un thème à mi-chemin entre la musique pure et la musique concrète (Schaeffer,Rech. mus. concr., 1952, p. 153).
Poésie pure. Poésie réduite à la musique des mots indépendamment de leur signification. Nombreux sont, à toutes les époques, ceux qui (...) prônent, les uns, une poésie prétendue « pure », dionysienne (...) les autres, une musique descriptive et didactique (L. Daudet,Maurras, 1928, p. 20).Je voyais (...) nettement les conditions d'une poésie pure, abstraite, parfaite, et comme a priori (Valéry,Lettres à qq.-uns, 1945, p. 128).
3. Qui est conforme à une norme établie, définie, considérée comme idéal, comme modèle (de perfection). Le bocage pur cesse à quelque 2 ou 300 kilomètres des côtes (Meynier,Paysages agraires, 1958, p. 29).
a) Qui est correct; dont les termes sont adéquats, choisis; dont les formes sont conformes à la grammaire et au bon usage. Langage pur; style pur. Lassay, je l'ai dit, n'est pas un écrivain; son style est sans cachet, mais il parle en perfection cette langue pure, polie, incolore, exempte du moins de tout mélange, et parfaitement naturelle, que continuent de parler et d'écrire les personnes de goût de l'époque qui succède (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t. 9, 1853, p. 202).J'ai lu le quotidien Neptune de ce matin; le français en est assez pur, ni plus ni moins incorrect, ou plutôt vulgaire, que celui des grands quotidiens de Paris (Larbaud,Journal, 1934, p. 340).Ce magma de connaissances nous était présenté, il faut le reconnaître, dans une langue très pure (H. Bazin,Vipère, 1948, p. 111).
En partic.
LING. Langue pure. ,,Une langue pure, par opposition à une langue mixte, est celle qui paraît continuer directement une langue antérieure, sans contamination notable par voie d'emprunt ou par substitution`` (Mar. Lex. 1951). Aucune distinction n'a été faite entre le riksmal, la langue influencée par le danois et le landsmal, la langue norvégienne pure (Civilis. écr., 1939, p. 22-16):
4. Quels que soient les changements et, si l'on veut, les déformations que l'usage lui impose, une langue reste belle tant qu'elle reste pure. Une langue est toujours pure quand elle s'est développée à l'abri des influences extérieures. C'est donc du dehors que sont venues nécessairement toutes les atteintes portées à la beauté et à l'intégrité de la langue française. Gourmont,Esthét. lang. fr., 1899, p. 133.
MÉTR. Pied pur. ,,Celui qui, considéré comme le pied fondamental du vers, doit obligatoirement se trouver à certaines places, par exemple en grec aux places paires des vers iambiques, impaires des vers trochaïques`` (Mar. Lex. 1951).
b) Qui est esthétique. Lignes pures; profil pur. Et c'est cette âme, encore inconnue, qui rayonnait ce jour-là, me semblait-il, du plus suave et du plus charmant éclat, sur le pur ovale de son visage (G. Leroux,Parfum, 1908, p. 5).
Traits purs. Le roi était doué d'une beauté surhumaine: ses traits grands, purs, réguliers semblaient l'ouvrage du ciseau, et l'on n'eût pu y reprendre la moindre imperfection (Gautier,Rom. momie, 1858, p. 307).Elle a le profil droit, les traits purs, les grands yeux magnifiques, toute la beauté de sa race (Loti,Inde sans Angl., 1903, p. 89).
c) Qui réalise pleinement le type d'un style, d'une époque, d'un modèle, d'une croyance, d'une religion, d'une théorie. Synon. véritable.Je suis engagé d'honneur; mes deux romans sont commencés, il faut les achever, et ma fatigue est sans bornes, inquiétante. Je fais du Sue tout pur (Balzac,Lettres Étr., t. 2, 1843, p. 171).On assiste après 1870 à une véritable renaissance de la musique pure − musique de chambre et symphonique (Dumesnil,Hist. théâtre lyr., 1953, p. 147).En 1789, on fabriquait encore du meuble de pur style Louis XVI (Viaux,Meuble Fr., 1962, p. 119).Pur mystique. V. mystique ex. 3.
4. Qui est considéré en soi, en tant que tel, à l'exclusion de toute autre chose. Sur le plan biologique pur (Tiers monde, 1956, p. 107).Pour l'industrie électronique, le domaine aéronautique pur représente une proportion relativement faible des besoins que couvre cette industrie (Industr. aéron. fr., 1962, p. 5).
Dessin pur. Dont le dessin est franc, dont les contours sont arrêtés. Les moins fiers des pistils, les plus humbles des feuilles Sont d'un dessin si pur, si ferme et si nerveux Qu'en eux Tout précipite et tout accueille L'hommage clair et amoureux des yeux (Verhaeren,Mult. splendeur, 1906, p. 73).Le colonel que j'avais rencontré au poste des carrières: visage aminci d'un dessin pur, yeux bleus, doux habituellement, et qui prennent tout à coup un éclat d'acier (Bordeaux,Fort de Vaux, 1916, p. 100).
a) Son pur. Son considéré, indépendamment du point de vue physiologique, du point de vue physique, consistant en vibrations représentant une fonction sinusoïdale du temps et défini de façon classique par sa durée, son intensité, sa hauteur (d'apr. Arts et litt., 1935, p. 34-6 et Schaeffer, Rech. mus. concr., 1952, p. 211). Un son ne nous produit une impression agréable, musicalement parlant, que s'il est suffisamment timbré, coloré et caractérisé par la présence de quelques-uns de ses harmoniques; théoriquement pur, il nous paraîtrait fade, sans timbre (Lavignac,Mus. et musiciens, 1895, p. 15).On nomme son pur (ou simple) un son dont l'image graphique est une sinusoïde. Un tel son correspond à une note musicale pure dépourvue de toute harmonique (Arts et litt., 1935, p. 40-3).V. acoustique ex. 21.
Vitesse pure. Les plus doués se dirigent vers la pratique du sport automobile proprement dit, vers la compétition: soit le rallye automobile, soit la course de vitesse pure en circuit fermé (Jeux et sports, 1967, p. 1642).
b)
α) [Souvent antéposé] Synon. de simple.Pure fantaisie; pur hasard; pure folie, pure plaisanterie. Par pure bonté d'âme, lui, concierge, allait à l'enterrement d'une personne qui ne lui était de rien (Mérimée,A. Guillot, 1847, p. 89).L'harmonie de la ligne est pure affaire d'esthétique (Tinard,Automob., 1951, p. 333).
β) [Souligne le caractère exclusif d'un mot marqué péjorativement] Des rentes des auteurs ils passèrent à celles des critiques. Ils s'entretinrent de celles que touchait − (pure calomnie, sans doute?) − un de leurs confrères connu, pour chaque représentation d'un théâtre des boulevards, afin d'en dire du bien (Rolland,J.-Chr., Foire, 1908, p. 671).Il ne se contentait plus d'en user par vengeance, quand on le contrariait, mais par pure méchanceté, lorsque sa mère et Christophe avaient le projet de passer la soirée ensemble (Rolland,J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1522).
c) Loc. Pur et simple
Vieilli. ,,Obligation pure et simple, promesse pure et simple; mainlevée pure et simple, démission pure et simple, obligation, promesse, mainlevée, démission sans aucune condition, sans aucune restriction ni réserve`` (Ac. 1935).
Sans restriction ni réserve; sans condition. Le saint-synode empêcha l'adoption pure et simple du calendrier grégorien, parce que, pensait-il, une réforme de cette nature devait venir exclusivement de l'initiative du tsar (Chauve-Bertrand,Question calendrier, 1920, p. 99).[L'avocat] demande l'application pure et simple du jugement de 1936 (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 2, col. 4).
C. − Domaine moral
1. [En parlant de qqn]
a) Qui est droit, sincère et sans détour:
5. ... tous ceux qui trembleraient devant une vérité trop forte, comme l'homme de la ville cligne des yeux devant les facettes ensoleillées de l'océan, que ceux-là à tout jamais s'en aillent. Cette rude nourriture de l'Afrique n'est pas pour eux. Là, il faut un regard ferme sur la vie, un regard pur, allant droit devant soi, un regard de toute franchise, de toute clarté. Psichari,Voy. centur., 1916, p. 23.
[P. réf. à Matth. V, 8: Bienheureux/heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu] Cœur pur. Cœur qui est droit, sans partage, et, de ce fait, reçoit et reflète fidèlement l'image de Dieu. L'impatience de connaître grandit en Maxence. − Mais le secret des choses essentielles appartient aux cœurs purs et la sûre méthode pour connaître le vrai est d'être meilleur (Psichari,Voy. centur., 1914, p. 181).Nulle perspicacité critique ne prévaudra sur la clairvoyance d'un cœur pur. Deux fois heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu et, par eux, Dieu se fera voir (H. de Lubac,Sur les chemins de Dieu, 1956, p. 196).
b) Qui est exempt de faute, de souillure; qui ne fait pas le mal et n'est pas attaché au mal. Âme pure; conscience pure. Il n'est pas toujours facile d'être un homme, moins encore d'être un homme pur (Camus,Noces, 1938, p. 61).Le Christ dans son enseignement paraît ne s'être jamais inquiété de nos goûts singuliers (...). Son exigence (...) c'est que nous soyons purs, que nous renoncions à notre convoitise, quel qu'en soit l'objet (Mauriac,Mém. intér., 1959, p. 190).
Avoir les mains pures. Être innocent et n'avoir aucune mauvaise intention:
6. Ce que je réprouve dans le personnage [le Malfaiteur], je le réprouve également dans tous les hommes et dans toutes les femmes qui lui jettent la pierre. Il faudrait avoir les mains bien pures pour jeter la pierre, mais les mains pures ont ceci de remarquable, qu'elles ne jettent point de pierres. Green,Journal, 1956, p. 198.
État de pure nature. Condition de l'homme avant le péché originel. La possibilité de l'état de nature pure ou, ce qui revient au même, la distinction réelle entre l'ordre naturel et l'ordre surnaturel (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 829).P. anal. Condi-tion de l'homme avant toute civilisation. C'est là la grande erreur de J.-J. Rousseau, et même de l'Esprit des lois, et l'on est affligé de voir M. de Montesquieu rêver aussi un état de pure nature antérieur à la société, où la paix seroit la première loi naturelle (Bonald,Législ. primit., t. 1, 1802, p. 172).Fam. État de nudité complète. Il y avait là ce grand jeune homme (...) que j'avais vu au conseil de révision (...) dans l'état de pure nature, c'est-à-dire nu comme la main (Delacroix,Journal, 1854, p. 204).
En partic. Qui reste étranger aux actes et même aux tentations d'ordre sexuel. Synon. chaste.Femme, jeune fille pure. J'aimais de toutes les puissances de mon être une femme (...). Je la croyais candide, elle était vile et basse! Je la croyais naïve, céleste, pure, elle était prostituée! Ô rage! (Borel,Champavert, 1833, p. 193).Elle est donc libre de se conserver chaste et pure, la fille du pauvre, qui, l'ouvrage venant à manquer, n'a plus à choisir qu'entre la prostitution et la faim! (L. Blanc,Organ. trav., 1845, p. xxiii).
c) Qui n'est pas entaché de calcul; qui est probe, désintéressé. Intentions pures et honnêtes. M. Brunschvicg peut répondre à une attaque qu'elle n'est pas juste, qu'il fallait l'estimer sur ses intentions qui sont pures, sur sa probité intellectuelle qui est grande, sur son désintéressement qui n'a pas de limites (Nizan,Chiens garde, 1932, p. 130).L'on enseigne aux adolescents les mythologies anciennes et ces légendes celtiques adoptées par le Moyen Âge, où le chevalier pur parvient au château du roi pécheur, gardien du Graal (Divin.1964, p. 249).
2. [P. méton.] Qui reflète cet état, cette qualité. Front, visage pur; yeux purs. Il y avait dans l'assistance un jeune homme inconnu, d'une beauté saisissante, avec des yeux d'amande douce et cette sorte de visage aux traits purs qui attire les regards moins purs, comme les fleurs attirent les mouches (H. Bazin,Qui j'ose aimer, 1956, p. 54).V. candide ex. 5.
3. [Avec une valeur superl. d'intensité] Synon. de suprême, parfait1.Amour pur. Tant que l'âme n'a pas goûté au bien pur, elle est séparée de l'enfer comme du paradis (S. Weil,Pesanteur, 1943, p. 80).
D. − Loc. et expr.
De pure forme. Qui est destiné à sauver les apparences. V. forme I C 3 d β.
Pur et dur. Extrême, radical. Les intellectuels parisiens ne cherchent plus en dehors de Moscou une autre Mecque d'un communisme pur et dur (L'Express, 20 oct. 1979, p. 142, col. 3).
Loc. adv., vieilli. À pur et à plein. ,,Entièrement, tout à fait, sans aucune réserve. Il n'est guère usité que dans ces phrases: Être absous à pur et à plein. Un compte soldé à pur et à plein.`` (Ac. 1835-1935).
Loc. adv. En pur don. ,,On l'emploie en parlant D'un don fait sans aucune condition`` (Ac. 1835-1935).
Loc. adv. En pure perte
Synon. de inutilement, vainement.Avoir défendu le client en pure perte avec tout le talent et la conscience imaginables, fâcheux accident [pour un avocat] (Delacroix,Journal, 1854, p. 143).
Vx. ,,On le dit aussi en parlant D'une perte qui n'est compensée par aucune utilité. Cela tombe en pure perte pour lui.`` (Ac. 1835, 1878).
II. − Substantif
A. − Subst. masc. et fém.
1. Celui, celle qui est pur(e). À certains moments critiques de l'histoire d'Israël, aux heures d'oppression, de domination brutale des peuples païens, ceux-ci ont pu lui apparaître, en bloc, comme une masse de méchants, de pervers, d'ennemis de Dieu, dignes de tous les châtiments, en face de la famille des purs et des saints (Weill,Judaïsme, 1931, p. 116).
[P. réf. à St Paul, Tite I, 15: Aux purs tout est pur/Tout est pur pour ceux qui sont purs] La pureté morale importe seule et non plus la pureté légale (des Juifs). Aussi le saint peut-il et doit-il, sans faillir, revenir au monde après l'avoir maîtrisé, et s'y replonger au besoin dans le péché, car aux purs tout est pur (Philos., Relig., 1957, p. 52-15).
2. En partic. Celui qui respecte, incarne l'orthodoxie d'une doctrine, d'un parti, d'une école et sacrifie tout à ses principes. Les purs et les durs (ceux qui ont durci leur position jusqu'à l'intransigeance). Le comte de Mirabeau s'était chargé de faire entrer dans le complot les plus purs de l'Assemblée (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 522).M. D. et Tr. (...) étant simultanément investis du pouvoir, rassurent les purs et leur donnent des espérances pour leur parti (Maine de Biran,Journal, 1816, p. 131).Une baie offrait aux regards les estampes à la mode (...) On y voyait, ce jour-là, des scènes galantes (...) dont se scandalisaient les Jacobins et que les purs dénonçaient à la Société des arts (A. France,Dieux, 1912, p. 28).
SPORTS. Sportif amateur non rétribué (p. oppos. à professionnel). Il faut que le grand public des chaudes soirées professionnelles vienne applaudir aux exploits de nos « purs » (L'Auto, 18 mai 1934, p. 3 ds Grubb Sports 1937, p. 59).
B. − Subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est pur. Crois-tu que madame Eletta (...) qui avait les cuisses comme du lait, les eût (...) retranchées dans l'invisible et dans l'intangible, qui est le pur, selon la doctrine platonicienne? (A. France,Puits ste Claire, 1895, p. 210).Le sacré est en effet objet simultané d'épouvante et de convoitise. Il apparaît sous les formes antagonistes du pur et de l'impur qui expriment la polarité religieuse par excellence (Philos., Relig., 1957, p. 32-7).
REM.
Purissime, adj.,rare. Qui est très pur. N'est-ce point, au reste, des nombreux embrassements de ces mystérieuses colombes de Diane (...) que se trouve engendré, au sein de la galette, le purissime nourrisson représenté par la fève des Rois? (Canseliet,Alchim., 1936, p. 97).L'alumine est préparée (...) par la calcination d'alun ammoniacal purissime dans un creuset de quartz (Metta,Pierres préc., 1960, p. 107).Empl. subst., rare. Celui qui est très pur, qui sacrifie tout à ses principes. Il y a une aristocratie révolutionnaire (...) des intouchables de la doctrine, qui ne sauraient être confondus avec le vulgaire et la foule (...) Ce dogmatisme (...) est une faiblesse. À force d'être entre purissimes, on finit par être seul (L'Œuvre, 2 mars 1941).
Prononc. et Orth.: [py:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I Adj. A. 1. fin xes. pura « qui est sans mélange, entier » (La Passion, éd. D'Acro Silvio Avalle, 179); 2. ca 1130-40 « sans tache, sans souillure, chaste » (Wace, Vie de Sainte Marguerite, éd. E. A. Francis, 623); 3. a) 1176 « sans défaut d'ordre esthétique » (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 4313); b) 1688 en parlant du style d'un auteur (Rich. t. 2); 4. ca 1225 avec un compl. introd. par de « exempt de » (Reclus de Molliens, Charité, 167, 9 ds T.-L.); 5. 1370 « véritable, qui est exclusivement ce qu'il est » adj. de renforcement par pure perece (Nicole Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, p. 180, note 4); 1588 tout pur (Montaigne, Essais, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 927); 6. 1690 « qui caractérise un auteur » Ciceron tout pur (Fur.); 7. 1832 de pure race (Hugo, N.-D. Paris, p. 131). B. 1. 1170 « qui n'est pas mêlé à autre chose » (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 5110); d'où a) 1735 « couleur à laquelle aucune autre n'est mêlée » (Du Halde, Empr. Chine , t. 2, p. 189); b) 1824 « qui n'est pas dénaturé par une sonorité étrangère » (Balzac, Annette, t. 1, p. 161); 2. ca 1175 « qui ne renferme aucun élément mauvais » (Benoît, Ducs de Normandie, 2189 ds T.-L.). II. Subst. 1721 « homme qui professe la doctrine orthodoxe » (Montesquieu, Lettres persanes, t. 2, p. 163). Du lat. purus « sans tache, sans souillure ». Fréq. abs. littér.: 14 035. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 20 481, b) 16 472; xxes.: a) 16 730, b) 23 326. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 393. − Grundt (L.-O). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Tromsø, 1972, p. 228. − Quem. DDL t. 27.

Pur : définition du Wiktionnaire

Adjectif

pur \pyʁ\

  1. Qui est sans mélange.
    1. En parlant d'un produit.
      • Le sirop, ainsi concentré, ne renferme plus que 1/6 de son poids d'eau ; le reste est du sucre à peu près pur. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 127)
      • Boire de l’eau pure, du vin pur.
      • Ce pain est fait de pur froment.
    2. En parlant d'une émotion.
      • Goûter une félicité pure.
      • Jouir d’un bonheur pur.
      • Éprouver une joie pure.
      • Un zèle pur et désintéressé.
      • Aimer Dieu d’un amour pur.
  2. Qui n’est pas altéré, vicié, corrompu ou souillé.
    1. En parlant d'un élément physique
      • On respire ici un air pur.
      • Une source d’eau pure.
      • On ne devait offrir aux dieux que des victimes pures.
      • Une lumière pure, une clarté pure, un jour pur, une lumière, une clarté nette et vive, que rien n’altère, n’obscurcit.
      • Un ciel pur, un ciel sans nuages.
    2. En parlant d'une personne, de ses émotions ou de ses attributs.
      • Un cœur pur.
      • Une âme pure.
      • Un amour pur.
      • C’est une vertu bien pure que la sienne.
      • Tous ses sentiments sont purs.
      • Ses intentions sont droites et pures.
      • Il s’est conservé pur au milieu de la corruption du siècle.
      • Dans cette place, il a manié des millions, et ses mains sont restées pures.
      • – Mais peux-tu vraiment être aussi pur que ça?
        [...] Il n'arrive pas à déterminer si, pour Charlotte [...], la pureté est une qualité positive ou négative. [...]
        – Je sais pas. C'est quoi, être pur?
        – On dirait que je suis pas capable de t'imaginer te fâcher ou je sais pas :
        manigancer.
        Alexandre n'est pas très différent des autres mâles : lorsqu'une femelle le décrit comme
        pur en lui précisant qu'elle n'arrive pas à l'imaginer fâché ou en train de se venger, il comprend immédiatement qu'on remet sa masculinité en doute. [...]
        – Être pur, c'est... (Charlotte réfléchit très sérieusement, à la recherche d'une définition acceptable) c'est de jamais avoir de mauvaises intentions envers les autres.
        — (Thomas O. St-Pierre, Charlotte ne sourit pas, Leméac, 2016, pp. 109-110.)
  3. Désigne l’état de l’homme tel qu’on le suppose antérieurement à toute civilisation.
    • Être en état de pure nature, être tout nu, sans aucun vêtement.
  4. Abstrait, fondamental. Antonyme : appliqué.
    • L’esprit pur, l’esprit considéré sans égard à son union avec la matière.
    • Mathématiques pures, celles qui considèrent la grandeur d’une manière abstraite, comme purement susceptible d’accroissement et de diminution.
  5. Absolu, sans mélange, s’emploie pour donner plus de force à la signification des mots auxquels on l’associe. Alors il précède ordinairement le nom mais il le suit, quand il est précédé lui-même du mot tout qui ajoute encore à son énergie.
    • Suivant Descartes, les bêtes sont de pures machines.
    • Les anges sont de purs esprits.
    • C’est la pure vérité.
    • Il a agi en cela par pure bonté, par bonté pure.
    • C’est un pur motif de générosité qui le fait parler.
    • Pur entêtement.
    • Pure malice.
    • Un pur hasard.
    • Ce que vous dites là est une calomnie toute pure.
    • Ce latin est du Cicéron tout pur.
    1. Il est quelquefois suivi de la particule de, tant au sens propre qu’au figuré.
      Une liqueur pure de tout mélange.
      Elle a rendu à Dieu une âme pure de toute souillure.
  6. (Arts) Propre, régulier, bien construit, en parlant de style.
    • Style pur.
    • Langage pur.
    • C’est un écrivain très pur.
  7. (Arts) Net, exact, correctement tracé, en parlant de dessin.
    • Un trait pur.
    • Des contours purs.
  8. (Héraldique) Qui ne consiste que dans le seul émail du champ de l’écu, sans aucune pièce héraldique. Synonyme : plein.
    • Il porte d’argent pur, de gueules pur.
  9. (Par extension) (Sylviculture) Qui est composé à au moins 80 % d’une seule essence.
    • Ces données de nombre de tiges et de surface terrière à l’hectare ne doivent pas être comprises comme la recherche de peuplements purs en chêne sessile, le mélange devant être toujours recherché dès lors qu’il peut être présent naturellement. — (Thierry Sardin, Chênaies continentales, Office national des forêts, 2008, ISBN 978-2-84207-321-3 → lire en ligne)

Nom commun

pure \pyʁ\ féminin, au singulier uniquement

  1. (Par ellipse) (En particulier) La boisson en elle-même, plutôt fortement alcoolisée qui n’est pas coupé avec une autre plus légère ou sans alcool.
    • — Qu’est-ce que tu t’enfiles: une pure, une amazone, une tomate, une hussarde ou une mominette ?
      — Un guindal de pivois sans lance.
      — (Napoléon Hayard, Dictionnaire Argot-Français, Paris, La Maison Hayard, 1907, page 39)
    • — T’as pris quoi ? Une vodka ?
      — Ouais, une pure.
    • — Rofl. Je ne trouve plus mon absynthe…
      — Ce ne serait pas la pure, là-bas ?

Forme d’adjectif

pure \pyʁ\

  1. Féminin singulier de pur.
    • Pour le stratégiste, elle risque, entre autres problèmes, de « tacticiser » la stratégie — réduisant la stratégie à une pure exécution technique, la dépolitisant au passage — imposant également de reconsidérer l’articulation entre efficacité et efficience militaire, au risque de déboucher sur de « nouvelles armées d’ancien régime », techniquement très avancées, mais stratégiquement inaptes. — (Joseph Henrotin, L’art de la guerre à l’âge des réseaux, 2017)
    • Bien que la voix de Dino fût juste et pure, la planète de feu s’en emparait et la sextuplait, avant de la répéter par ses millions de gemmes vivantes. — (Maurice Limat, Les Soleils noirs, éditions Fleuve Noir, 1965)

Forme de verbe

pure \pyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de purer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de purer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de purer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de purer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de purer.

Nom commun

pure \pyʁ\ féminin, au singulier uniquement

  1. (Par ellipse) (En particulier) La boisson en elle-même, plutôt fortement alcoolisée qui n’est pas coupé avec une autre plus légère ou sans alcool.
    • — Qu’est-ce que tu t’enfiles: une pure, une amazone, une tomate, une hussarde ou une mominette ?
      — Un guindal de pivois sans lance.
      — (Napoléon Hayard, Dictionnaire Argot-Français, Paris, La Maison Hayard, 1907, page 39)
    • — T’as pris quoi ? Une vodka ?
      — Ouais, une pure.
    • — Rofl. Je ne trouve plus mon absynthe…
      — Ce ne serait pas la pure, là-bas ?

Forme d’adjectif

pure \pyʁ\

  1. Féminin singulier de pur.
    • Pour le stratégiste, elle risque, entre autres problèmes, de « tacticiser » la stratégie — réduisant la stratégie à une pure exécution technique, la dépolitisant au passage — imposant également de reconsidérer l’articulation entre efficacité et efficience militaire, au risque de déboucher sur de « nouvelles armées d’ancien régime », techniquement très avancées, mais stratégiquement inaptes. — (Joseph Henrotin, L’art de la guerre à l’âge des réseaux, 2017)
    • Bien que la voix de Dino fût juste et pure, la planète de feu s’en emparait et la sextuplait, avant de la répéter par ses millions de gemmes vivantes. — (Maurice Limat, Les Soleils noirs, éditions Fleuve Noir, 1965)

Forme de verbe

pure \pyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de purer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de purer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de purer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de purer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de purer.

Nom commun

pure \pyʁ\ féminin, au singulier uniquement

  1. (Par ellipse) (En particulier) La boisson en elle-même, plutôt fortement alcoolisée qui n’est pas coupé avec une autre plus légère ou sans alcool.
    • — Qu’est-ce que tu t’enfiles: une pure, une amazone, une tomate, une hussarde ou une mominette ?
      — Un guindal de pivois sans lance.
      — (Napoléon Hayard, Dictionnaire Argot-Français, Paris, La Maison Hayard, 1907, page 39)
    • — T’as pris quoi ? Une vodka ?
      — Ouais, une pure.
    • — Rofl. Je ne trouve plus mon absynthe…
      — Ce ne serait pas la pure, là-bas ?

Forme d’adjectif

pure \pyʁ\

  1. Féminin singulier de pur.
    • Pour le stratégiste, elle risque, entre autres problèmes, de « tacticiser » la stratégie — réduisant la stratégie à une pure exécution technique, la dépolitisant au passage — imposant également de reconsidérer l’articulation entre efficacité et efficience militaire, au risque de déboucher sur de « nouvelles armées d’ancien régime », techniquement très avancées, mais stratégiquement inaptes. — (Joseph Henrotin, L’art de la guerre à l’âge des réseaux, 2017)
    • Bien que la voix de Dino fût juste et pure, la planète de feu s’en emparait et la sextuplait, avant de la répéter par ses millions de gemmes vivantes. — (Maurice Limat, Les Soleils noirs, éditions Fleuve Noir, 1965)

Forme de verbe

pure \pyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de purer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de purer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de purer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de purer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de purer.

Nom commun

pure \pyʁ\ féminin, au singulier uniquement

  1. (Par ellipse) (En particulier) La boisson en elle-même, plutôt fortement alcoolisée qui n’est pas coupé avec une autre plus légère ou sans alcool.
    • — Qu’est-ce que tu t’enfiles: une pure, une amazone, une tomate, une hussarde ou une mominette ?
      — Un guindal de pivois sans lance.
      — (Napoléon Hayard, Dictionnaire Argot-Français, Paris, La Maison Hayard, 1907, page 39)
    • — T’as pris quoi ? Une vodka ?
      — Ouais, une pure.
    • — Rofl. Je ne trouve plus mon absynthe…
      — Ce ne serait pas la pure, là-bas ?

Forme d’adjectif

pure \pyʁ\

  1. Féminin singulier de pur.
    • Pour le stratégiste, elle risque, entre autres problèmes, de « tacticiser » la stratégie — réduisant la stratégie à une pure exécution technique, la dépolitisant au passage — imposant également de reconsidérer l’articulation entre efficacité et efficience militaire, au risque de déboucher sur de « nouvelles armées d’ancien régime », techniquement très avancées, mais stratégiquement inaptes. — (Joseph Henrotin, L’art de la guerre à l’âge des réseaux, 2017)
    • Bien que la voix de Dino fût juste et pure, la planète de feu s’en emparait et la sextuplait, avant de la répéter par ses millions de gemmes vivantes. — (Maurice Limat, Les Soleils noirs, éditions Fleuve Noir, 1965)

Forme de verbe

pure \pyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de purer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de purer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de purer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de purer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de purer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pur : définition du Littré (1872-1877)

PUR (pur, pu-r') adj.
  • 1Qui est sans mélange. Du vin pur. Il vomit du sang pur. Médée… Prépare de l'eau pure et des herbes sans force, Corneille, Médée, I, 1. Comment en un plomb vil l'or pur s'est-il changé ? Racine, Athal. III, 7. L'eau pure ne suffirait pas aux hommes de travail pour maintenir leurs forces, Buffon, Suppl. à l'hist. nat. Œuv. t. XI, p. 129. Le violet pur règne sur la tête, le cou et tout le dessus du corps, Buffon, Ois. t. VI, p. 63. De festons d'un blanc pur leurs têtes se couronnent, Delille, Én. VI.

    Fleur pure, fleur qui n'est point panachée, qui est toute d'une couleur.

    Fig. La démocratie pure dégénère quelquefois en anarchie.

  • 2Il se dit de la race, du sang. Une race pure. L'espèce de l'aigle commun est moins pure que celle du grand aigle. Que je meure au combat, ou meure de tristesse, Je rendrai mon sang pur comme je l'ai reçu, Corneille, Cid, I, 9. Tous [vos aïeux] avec moi vous parlent à genoux Pour le plus pur du sang qu'ils ont transmis en nous, Racine, Baj. V, 6. C'est le pur sang du dieu qui lance le tonnerre, Racine, Iphig. V, 4.

    Fig. Le plus pur du sang, ce qu'on a de plus cher. Pourquoi, moi-même enfin me déchirant le flanc, Payer sa folle amour [de Ménélas] du plus pur de mon sang ? Racine, Iph. IV, 4. Faut-il, pour t'affermir dans ce funeste rang, T'abandonner encor le plus pur de mon sang ? Voltaire, Oreste, V, 3.

    Terme hippique. Pur sang, voy. SANG.

  • 3Que rien ne vicie, n'altère, ne corrompt. Un air pur. Le jour n'est pas plus pur que le fond de mon cœur, Racine, Phèdre, IV, 2. Mille petits ruisseaux d'une onde pure arrosaient ces beaux lieux, Fénelon, Tél. XIX.

    Une lumière pure, une clarté pure, un jour pur, une lumière, une clarté que rien n'altère, n'obscurcit. Une lumière pure et douce se répand autour des corps de ces hommes justes [dans les champs Élysées], Fénelon, Tél. XIX.

    Un ciel pur, un ciel sans nuage.

    Fig. Un ciel pur, une vie, une condition heureuse et calme.

  • 4Il se dit des choses qui ne font pas contracter des souillures selon les préceptes de certaines religions. Des victimes pures. Il me semble que les choses ne sont en elles-mêmes ni pures ni impures, Montesquieu, Lett. pers. XVII.
  • 5Au sens moral, qui est sans mélange. Aimer Dieu d'un amour pur. Une félicité pure. L'homme est né pour penser… mais les pensées pures, qui le rendraient heureux s'il pouvait toujours les soutenir, le fatiguent et l'abattent, Pascal, Pass. de l'amour. Adieu, monsieur, adieu, madame ; parlez-moi de votre joie, et si elle vous a coûté bien des craintes ; on ne les a guère toutes pures [les joies], Sévigné, à Guitaut, 26 mai 1681. Elle [ma fille] se porte mieux ; mais comme un bien n'est jamais pur en ce monde…, Sévigné, 20 juill. 1679. Vous qui goûtez ici des délices si pures, Racine, Esth. Prologue. Les destins n'ont jamais de faveurs qui soient pures, Chénier, l'Aveugle.
  • 6 Fig. Qui est sans tache, sans souillure, sans corruption. Ah ! que n'as-tu des yeux à lire dans mon âme, Et voir les purs motifs de ma nouvelle flamme ! Corneille, Médée, III, 3. Je garde à Curiace une amitié trop pure, Corneille, Horace, I, 3. Aurions-nous bien le cœur et les mains assez pures Pour présider ici sur les honneurs divins, Et prêtres vous offrir les vœux des pèlerins ? La Fontaine, Phil. et Baucis. Il est écrit que rien n'est pur sur la terre, et que celui qui dit qu'il ne pèche pas, se trompe lui-même, Bossuet, Mar.-Thér. Ames pures et innocentes, âmes vierges, comme les appelle saint Jean, Bossuet, ib. Une gloire si pure, une si belle réputation est un parfum précieux qui réjouit le ciel et la terre, Bossuet, ib. Mais pour lui conserver [à Britannicus] une foi toujours pure, Prince, je me dévoue à ces dieux immortels Dont ta vertu t'a fait partager les autels, Racine, Brit. V, 8. Jéhu… N'a pour servir sa cause et venger ses injures [de Dieu] Ni le cœur assez droit, ni les mains assez pures, Racine, Athal. III, 6. Et, comme tout est pur à ceux qui sont purs, tout devient souillé à celui qui l'était déjà par sa transgression, Massillon, Carême, Prosp. temp.

    Il se dit aussi des personnes. C'est un homme pur. Saint Louis, toujours pur et toujours saint dès son enfance, Bossuet, Mar.-Thér. Des aveux, des remords quel confident plus sûr ? Il [le prêtre] écoute le vice et reste toujours pur, Delille, Imag. VIII.

  • 7 Particulièrement. Chaste. Vierge très pure. Dieu veuille que son mari la trouve aussi belle et aussi pure que Fatima ! Montesquieu, Lett. pers. 71.
  • 8En théologie, l'état de pure nature, l'état où était Adam avant le péché.

    En philosophie, l'état de pure nature, l'état de l'homme tel qu'on le suppose antérieurement à toute civilisation. Voilà l'état de la pure nature, Voltaire, Mondain.

    Familièrement et par plaisanterie. Être en état de pure nature, être sans vêtement.

    En métaphysique, esprit pur, l'esprit considéré sans égard à son union avec la matière. [Suivant Porphyre] Le dieu suprême… étant un esprit pur, tout ce qui est matériel est impur pour lui, Voltaire, Dict. phil. Reliques.

    Raison pure, l'intelligence qui perçoit les vérités nécessaires.

  • 9Mathématiques pures, celles qui considèrent la grandeur sans aucune application astronomique ou physique.
  • 10 Terme de jurisprudence. Obligation pure et simple, promesse pure et simple, mainlevée pure et simple, démission pure et simple, obligation, promesse, mainlevée, démission sans aucune condition, sans aucune restriction. La faculté d'élire qui était restreinte et conditionnelle, devint pure et simple, Montesquieu, Espr. XXXI, 17.
  • 11En parlant de style, du langage, correct, exact, régulier. Style pur. Une latinité pure. Le peuple de la Toscane parle l'italien le plus pur. Selon que notre idée est plus ou moins obscure, L'expression la suit, ou moins nette, ou plus pure, Boileau, Art p. I. Ô ciel ! ô puissances éternelles ! mon oiseau parle le pur chaldéen ! Voltaire, la Princ. de Babyl. 3. Ce n'est pas seulement sa douceur qui me touche ; C'est qu'elle a de la grâce, un choix de termes purs, Collin D'Harleville, Vieux célib. IV, 5.

    Il se dit aussi des écrivains. Il est peu de poëtes aussi purs que Racine.

    En termes de dessin, correct, exact, élégant. Un dessin pur. Des formes pures.

    En termes de musique, d'une exécution exacte, parfaite. Voix pure et suave. Exécution pure et brillante. Accords purs, accords brillants et gracieux.

  • 12 Terme de blason. Qui n'a que l'émail du champ de l'écu, sans aucune pièce héraldique. Il porte d'argent pur, de gueules pur.

    On dit aussi plein dans le même sens.

  • 13Pur de, dépourvu de ce qui gâterait, souillerait. Une liqueur pure de tout mélange. Près de la borne où chaque Etat commence, Aucun épi n'est pur de sang humain, Béranger, Ste Alliance.

    Fig. Ce saint homme [Tobie]… sut non-seulement se conserver pur des idolâtries de ses frères, mais encore pratiquer la loi, Bossuet, Hist. II, 4. Pouvait-il faire à Dieu un plus beau sacrifice, que de lui offrir une âme pure de l'iniquité de son siècle, et dévouée à son prince et à sa patrie ? Bossuet, le Tellier. De tous péchés rends-nous purs à tes yeux, Racine, Hymnes, le Lundi à matines. Le jugement que j'en forme est pur de toute prévention, Marivaux, dans DESFONTAINES. Jusqu'ici ma plume, hardie à dire la vérité, mais pure de toute satire, n'a jamais compromis personne, Rousseau, Lett. à l'archev. de Paris.

  • 14Pur placé devant le substantif a le sens de uniquement, exclusivement, ne… que. Sachant bien que c'est pure faveur que vous m'avez faite, Guez de Balzac, liv. I, lett. 4. Tu veux rendre, Asdrubal, par une pure fable, Le coupable innocent et l'innocent coupable, Mairet, Mort d'Asdr. II, 3. Mais par un pur effet de générosité…, Corneille, Théod. IV, 6. J'avouerai, s'il le faut, que c'est un pur caprice, Un pur aveuglement qui leur fait injustice, Corneille, Œdipe, I, 3. Il [Montaigne] est pur pyrrhonien ; sur ce principe roulent tous ses discours, Pascal, Entret. avec M. de Saci. Gardez-vous d'y toucher [à vos lettres], vous en feriez des pièces d'éloquence ; cette pure nature dont vous parlez est précisément ce qui est bon, ce qui plaît uniquement, Sévigné, 6 juin 1672. M. le chancelier [d'Aligre] est mort de pure vieillesse, Sévigné, 27 oct. 1677. Paul de Samosate… enseigna son opinion judaïque sur la personne de Jésus-Christ, qu'il ne faisait qu'un pur homme, Bossuet, Hist. I, 10. Puisque les assemblées de la réforme les plus ecclésiastiques sont composées d'anciens, c'est-à-dire de purs laïques plus que de ministres, Bossuet, Déf. Var. 1er disc. 32. Si nous étions, comme les anges, de purs esprits, toutes nos vertus devraient se ressentir de la condition et de l'excellence de cet état, Bourdaloue, 6e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 1. Je ne suis chargée de rien ; c'est une pure question que je vous fais, Maintenon, Lett. au card. de Noailles, 18 oct. 1695. Quand César voulut imiter les rois d'Asie, il désespéra les Romains pour une chose de pure ostentation, Montesquieu, Esp. X, 14. C'est le pur hasard qui m'a procuré le seul artiste qui travaille à ces petits prodiges [les montres en bague], Voltaire, Lett. d'Aranda, 20 déc. 1771.

    L'habitude de mettre pur en ce sens avant le substantif n'était pas prise anciennement. On vous a rapporté, dites-vous, que je vais au prêche des calvinistes ; c'est une calomnie très pure, Descartes, Lett. 33. C'est un miracle pur que le cours de sa vie, Corneille, D. Sanche, IV, 1.

    En cet emploi, quand pur est accompagné de tout, il se met après son substantif. Voilà sans doute le semi-pélagianisme tout pur dans les luthériens, Bossuet, 2e avert. 13. Nous suivons seulement la raison toute pure, Quinault, Pausan. I, 4. Le reste est l'ouvrage tout pur du tempérament et de la nature, Massillon, Confér. Zèle contre les vices. Racine n'a pas écrit plus correctement ; c'est Despréaux tout pur, Diderot, Lett. sur les sourds et muets.

  • 15 S. m. Les purs, les vrais fidèles, nom qu'ont pris divers sectaires.
  • 16À pur et à plein, entièrement, sans réserve. Un compte soldé à pur et à plein. Être absous à pur et à plein. J'ai demandé à M. de Louvois le régiment de Sanzei à pur et à plein, en cas que le pauvre Sanzei fût mort, Sévigné, 26 août 1675. Car d'acheter l'enseigne à pur et à plein, et que le guidon nous demeure sur les bras, ce n'est pas une chose possible, Sévigné, 1er déc. 1675.
  • 17En pur don, se dit d'un don fait sans condition.
  • 18En pure perte, se dit d'une perte qui n'est compensée par aucun avantage. Cela tombe en pure perte pour lui.

    Fig. Inutilement, vainement. Vous vous tourmentez en pure perte.

  • 19 Anciennement. En pur chef, tête nue. Nous leur faisons faire amende honorable [aux condamnés] tête nue, ou, comme porte l'ancienne formule, en pur chef, qui est en un mot sans chaperon, Garasse, Recherche des recherches, p. 570, dans LACURNE.

HISTORIQUE

XIIe s. Ensi comme de vin toz jors boivre tot pur… ou toz jors aigue [eau] sans vin, Machab. II, 15.

XIIIe s. Chasteé [chasteté] la nete, la pure, Rutebeuf, II, 54. Après [se] leva la lune et bele et claire et pure, Berte, XLII. Je, Pierres, fes savoir à toz… que je… ai fait escange pur à pur et transmutation, à Jehan, c'est à savoir de tix [tels]heritages, Beaumanoir, XXXV, 21.

XIVe s. Et ignorance de telles choses peut estre pour quatre causes, aucunes foiz pour pure peresce et negligence…, Oresme, Eth. 61. Terre tenue à pur et sans moyen [immédiatement], Bouteiller, Somme rural, titre 82, p. 485, dans LACURNE. La maniere de faire hommage si est ceste : premierement l'homme mis au net, c'est à dire chaperon abbatu et sans couteau qui portast defense, et en pur le corps, c'est à dire sans manteau…, ID. ib. p. 478.

XVe s. Et me mettrai volontiers en pur ma chemise [Eust. de St Pierre], à nud chef, et la hart au col en la merci du roi d'Angleterre, Froissart, I, I, 321. [Édouard ordonne de faire évacuer Calais] hommes et femmes et enfans ; car je vueil la ville repeupler de purs Anglois, Froissart, I, I, 322. Ains est son intention, que vous vous mettez tous en sa pure volonté [le représentant d'Édouard aux assiégés], Froissart, I, I, 320. Nous ne debvons pas seulement vouloir avoir les mains pures, mais aussi pures pensées, quand nous croyons la deité celeste estre presente à nos secretes cogitations, Boucic. IV, 3. Illec le desarmerent, et il demeura en pur corps, Lancelot du lac, t. I, f° 50, dans LACURNE. Se je ne boy que de l'eau toute pure, Bientost ainsi je finirai mes jours, Basselin, XXXI. Et en parlant subtillement, Le broc qui estoit d'eaue plain Lui changea à pur et à plain, Villon, Repues franches.

XVIe s. Il afferme à pur et à plat qu'il y a des parties et des partages en Dieu, Calvin, Inst. 91. Ce qu'on juge communement estre justice n'est que pure iniquité devant Dieu, Calvin, ib. 595. La volupté moins pure d'incommoditez et de traverses…, Montaigne, I, 69. Les jugements sont payez à purs deniers comptants, Montaigne, I, 119. Fascheuse suffisance qu'une suffisance pure livresque, Montaigne, I, 163. J'avois apprins du latin tout aussi pur que mon maistre d'eschole le sçavoit, Montaigne, I, 194. Sans aultre tiltre que celuy tout pur que nature donne à ses creatures, Montaigne, I, 241. Il voulut que celuy qui auroit fait le meurtre, fust absoult à pur et à plein moyennant que…, Amyot, Publ. 21. Il leur dit, que des choses pures humaines, il n'en avoit jamais craint pas une ; mais que des divines il avoit tousjours fort redoubté la fortune, Amyot, P. ÆM. 58. Recevoir en pur don, Amyot, Pyrrh. 45. Je la vis une fois [Catherine de Médicis] pour une après disnée escrire de sa main vingt pures [entières] lettres et longues, Brantôme, Dames ill. p. 85, dans LACURNE. Riche en biens, aux honneurs avancé justement, Pur, sans ambition, qui marchoit droitement, Très fidelle à son prince, Desportes, Épitaphes, l'Aubespine. Exploiter en pure perte le fief est jouir, par le seigneur, par ses mains, d'iceluy fief, selon et ainsi qu'en jouissoit le vassal, auparavant laditte main mise, Coust. gén. t. I, p. 511.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Pur : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PUR, adj. (Phys.) se dit de ce qui n’est point altéré par le mélange d’une matiere étrangere & hétérogene.

Hyperbole pure se dit d’une hyperbole, ou plûtôt d’une courbe de genre hyperbolique, qui n’a ni ovale conjugue, ni point conjugué, ni point de rebroussement. Voyez Courbe.

Mathématiques pures se dit des parties des Mathématiques qui considerent en général les propriétés de la grandeur, sans aucune application, au moins nécessaire, à quelque sujet ou substance particuliere, comme l’Algebre, l’Arithmétique, la Géométrie, &c. dont la premiere enseigne le calcul de toutes sortes de grandeurs ; la seconde le calcul de toutes les grandeurs qui peuvent se compter ; la troisieme les propriétés de la grandeur étendue. Voyez Mathématiques. (O)

Pur, Pureté, (Critiq. sacrée.) les mots pur, pureté, impur, impureté, ne regardent d’ordinaire que l’extérieur dans le vieux Testament. Il faut savoir que Moïse après avoir réglé le culte de la religion, se proposa sérieusement de pourvoir par d’autres ordonnances au maintien de la santé du peuple hébreu, qui habitoit un petit pays très-mal sain & très-peuplé ; c’est par ces considérations que le législateur des Juifs fit des lois détaillées sur la pureté & l’impureté par rapport aux hommes, aux animaux, aux maisons, aux habits, jusqu’aux ustensiles de ménage ; & pour remédier efficacement aux fautes qui pourroient se commettre à ces divers égards, il prescrivit différentes sortes de purifications ; c’étoit un plan bien ingénieux que d’employer pour peine, ce qui directement & par soi-même, étoit le seul remede à la transgression de la loi. Mais les chrétiens qui ont le bonheur de vivre sous des climats plus heureux que n’étoit la Judée, & d’être affranchis du joug de toute impureté légale, font consister la pureté dans l’innocence du cœur, & ne comptent pour souillures que celles qui tachent l’ame.

Pur, (Jurisprud.) signifie absolu & sans restriction, comme un billet pur & simple ; c’est-à-dire celui dont l’obligation ne dépend d’aucun événement ni condition ; de même une quittance pure & simple, est celle qui est donnée sans reserve ni protestation. Une mainlevée pure & simple est celle qui est accordée sans aucune condition. Une chose qui demeure en pure perte pour quelqu’un, c’est lorsqu’il n’en retire rien & qu’il n’a point de recours. Voyez Billet, Main-levée, Quittance, &c. (A)

Pur, (Jardinage.) se dit pour exprimer parmi les fleurs, une couleur unie, qui n’a ni panaches, ni raies. On dit fort bien cet œillet est devenu pur. Il y a des fleurs qui sont moitié pures & moitié panachées, & qui à la fin deviennent toutes pures.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pur »

Étymologie de pur - Littré

Provenç. pur ; espagn. et ital. puro ; du lat. purus, racine sanscrite pu, laver, purifier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de pur - Wiktionnaire

Du latin pūrus (« sans tache, sans souillure, propre, net, pur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pur pyr play_arrow

Citations contenant le mot « pur »

  • L'été est traditionnellement la saison phare pour les acheteurs et les vendeurs de pur-sang. Arqana : la maison de vente aux enchères détenue majoritairement par le Prince Aga Khan aux côtés d' Artcurial , passe sur le ring de Deauville les yearlings les plus prometteurs - ces poulains de dix-huit mois qui conjuguent excellence génétique et physique d'athlète. Mais cette année, coronavirus oblige, Arqana se contente le 20 juillet d'organiser une vente de 250 chevaux de plat et d'obstacle. Il faudra attendre les 24,25,26 septembre pour voir l'élite de la production française . Les Echos, La saison chamboulée des ventes de pur-sang d'exception | Les Echos
  • “All American Alien Boy” de Ian Hunter, du génie à l’état pur Télérama, “All American Alien Boy” de Ian Hunter, du génie à l’état pur
  • Presque personne n’est assez pur de péchés pour ne pas mériter un châtiment. De Victor Hugo / La Légende des siècles
  • Un amour est toujours pur quand il est sincère. De George Sand / La Daniella
  • Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et... il fond. De Claire Malesset
  • Les trésors d'un coeur pur ne souffrent pas le partage. De Robert Desnos
  • L'amour d'un enfant est le plus pur qui soit. De Björk
  • Le jour n'est pas plus pur que le fond de mon coeur. De Jean Racine / Phèdre
  • Rien de plus pur que les rivières de diamants, rien de plus trouble que leur source. De Hervé Bazin
  • On ne peut demander au pur-sang de tirer la charrue. De Cheikh Hamidou Kane / L’Aventure ambiguë
  • Que devrait être le corps ? Un objet de pur plaisir et de pure liesse. De Amélie Nothomb / Le Sabotage amoureux
  • Tout est pur pour ceux qui sont purs, et rien n’est pur pour ceux qui sont impurs. De Saint Paul / Epître à Tite
  • Le masculin est mêlé de féminité, le féminin est pur. De Jean Rostand / Inquiétudes d'un biologiste
  • Un homme pur doit être libre et suspect. De Jean Cocteau / Essai de critique directe
  • Le spermatozoïde est le bandit à l'état pur. De Emil Michel Cioran
  • Un pur trouve toujours un plus pur qui l'épure. De Anonyme
  • Qui blâme autrui doit être pur. De Louis Fortin
  • Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. , Évangile selon saint Matthieu, V, 8
  • Quand on veut rester pur, il ne faut point se mêler d'agir sur les hommes. Alfred, comte de Vigny, Cinq-Mars
  • Il est un degré dans le vierge et le pur, qui par son excès peut faire peur. André Pieyre de Mandiargues, Feu de braise, le Diamant , Grasset
  • Que je meure au combat, ou meure de tristesse, Je rendrai mon sang pur comme je l'ai reçu. Pierre Corneille, Le Cid, I, 6, Rodrigue
  • Un œil pur et un regard fixe voient toutes choses devant eux devenir transparentes. Paul Claudel, La Ville (2e version), III, Cœuvre , Mercure de France

Images d'illustration du mot « pur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pur »

Langue Traduction
Corse puri
Basque purua
Japonais ピュア
Russe чистый
Portugais puro
Arabe نقي
Chinois
Allemand rein
Italien puro
Espagnol puro
Anglais pure
Source : Google Translate API

Synonymes de « pur »

Source : synonymes de pur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pur »



mots du mois

Mots similaires