Confus : définition de confus


Confus : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CONFUS, USE, adj.

A.−
1. Dont les éléments, les détails, sont disposés sans ordre ou dans un ordre tel qu'il est difficile de les distinguer. Un amas confus; une masse, une foule confuse :
1. M. Monet est certainement l'homme qui a le plus contribué à persuader le public que le mot « impressionnisme » désignait exclusivement une peinture demeurée à l'état de confus rudiment, de vague ébauche. Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 292.
2. Une époque n'est confuse que pour un esprit confus. La nôtre passe, à cause même de sa richesse, pour un casse-tête. Les uns y pataugent, d'autres s'en écartent en se réfugiant dans le passé... Cocteau, Poésie critique,1, 1959, p. 73.
SYNT. Un assemblage confus; une agitation, une bousculade, une époque, une forme, l'immensité, une image, une ligne, une lueur, une situation, une végétation confuse; des odeurs, des ombres, des silhouettes, des teintes confuses.
Rem. [Souvent en parlant de sons] Un bruit, un bourdonnement, un chuchotement, un murmure confus; une clameur, une rumeur, une voix confuse; des plaintes confuses :
3. Mon plaisir s'accrut encore quand je commençai à distinguer derrière ce rideau baissé des bruits confus comme on en entend sous la coquille d'un œuf quand le poussin va sortir. Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 447.
DR. [En parlant de biens] Synon. de confondu, réuni en un même tout(cf. Foulq.-St-Jean 1962).
En partic. [En parlant d'entités abstr. ou de leur expression] Dont l'objet ou le sens n'apparaissent pas ou apparaissent mal. Comparez-le [T. Gautier] à Victor Hugo, dont l'œuvre, touffue et confuse, a des sauts et des duretés de forme (Zola, Doc. littér.,T. Gautier, 1881, p. 121):
4. Charles marchait comme un homme ivre. Ses jambes allaient devant lui et l'emportaient. Une volonté confuse, impersonnelle et mécanique, le poussait. Rien de lui n'agissait plus en lui. Il ne se rappelait plus, il ne pensait pas. Il sentait seulement sa tête vide, et quelque chose comme le courant qui roule un noyé : c'était tout. E. et J. de Goncourt, Charles Demailly,1860, p. 341.
SYNT. Un désir, un pressentiment confus; une angoisse, une aspiration, une connaissance, une crainte, une émotion, une espérance, une idée, une idéologie, une intuition, une (des) impression(s) confuse(s); des raisons confuses. Un (des) rêve(s) confus; des souvenirs confus; des réminiscences confuses. Un bavardage, un langage, un style, un texte, un verbalisme confus; une discussion, une explication, une histoire, une lettre, une prière confuse; des discours confus; des évocations, des paroles confuses.
P. ext., rare. Vague, incertain, parfois jusqu'à induire en erreur. Des faits confus; des dates confuses. Il y a des sincérités si confuses qu'elles sont pires que des mensonges (Camus, Actuelles I,1944-48, p. 155):
5. À certaines phrases couvertes qu'il jetait avec intention peut-être, je crus saisir qu'il avait vent confus de quelque chose qui se tramait dans l'air alentour... Sainte-Beuve, Volupté,t. 2, 1834, p. 241.
Littér. et mélioratif. La louange détend l'être, et lui rend toutes choses suavement confuses (Valéry, Variété III,1936, p. 73):
6. L'air est tiède et par ma fenêtre ouverte la lune entre et j'écoute le silence immense des cieux. Ô confuse adoration de la création tout entière où fond mon cœur dans une extase sans paroles. Gide, La Symphonie pastorale,1919, p. 924.
Emploi adv. :
7. Si, au lieu d'écouter, vous regardez jouer du piano, vous constaterez que le relèvement des doigts se fait souvent d'une façon paresseuse et nonchalante. Certaines touches restent enfoncées qui devraient depuis longtemps être à leur place et les étouffoirs ne s'abaissant pas, trop de cordes vibrent ensemble, le jeu sonne confus... P. Roës, Essai sur la technique du piano,trad. par R. Clouzot, 1935, p. 49.
Emploi subst. Ce qui est confus :
8. ... il n'est point juste de dire que l'expression d'un grand musicien soit « illimitée » (...) il n'est d'illimité en art que le flou, le vague, le confus. Rien de plus précis, de plus arrêté, que le dessin d'un maître comme Beethoven. R. Rolland, Beethoven,t. 1, 1928, p. 121.
9. Supposez que notre langue ne nous permette, à nous Français, de n'accepter de nous que des expressions finies, nettement articulées, de ne souffrir que des constructions dont on voit la charpente, notre métaphysique en sera tout influencée. Le passage du confus au net... sera plus laborieux chez nous. Valéry, Regards sur le monde actuel,1931, p. 190.
2. P. méton. [En parlant d'animés humains ou de ce qui leur est propre]
a) Une oreille confuse; être confus d'esprit (cf. ex. 4) :
10. L'aventure de l'homme est une oscillation continue entre son insatiable volonté de devenir un animal intelligent et son insatiable envie de demeurer un dieu confus. É. Faure, L'Esprit des formes,1927, p. 122.
11. ... exposer des idées à Augusta était l'exercice le plus vain du monde. Dans son esprit confus et sautillant, les idées glissaient aussitôt vers les limbes de l'indéterminé. Maurois, Byron,t. 1, 1930, p. 272.
b) PSYCH. Qui souffre de confusion mentale; p. méton., qui est dû à la confusion mentale. Toutes les fonctions organiques sont troublées dans les cas de manie confuse (H. Codet, Psychiatrie,1926, p. 100).
En emploi subst. Malade atteint de confusion mentale :
12. Les troubles relativement légers [...] sont des névroses. Les autres troubles, plus graves [...] sont des psychoses. C'est le cas [...] de ces confus qui piquent une tête sur le trottoir en croyant plonger dans une piscine... H. Bazin, La Fin des asiles,1959, pp. 24-25.
P. ext., fam. et péj. Dis pauvre confus? ... tu n'as rien remarqué? (Céline, Mort à crédit,1936, p. 546).
B.− [En parlant d'animés humains]
1. Honteux et embarrassé (mais généralement sans que l'on se sente vraiment coupable). Je suis confus, Monsieur, de ne pouvoir mettre à votre disposition que ce logement peu confortable (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 20).Elle s'interrompit, un peu confuse de son égoïsme (Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 70).
P. méton. Une mine, une pudeur confuse. On éprouve devant l'homme qu'on a été un moment une humiliation confuse (J. et J. Tharaud, La Fête arabe,1912, p. 177).Je lâchais la pièce qui trouvait pour la recevoir une main confuse, mais tendue (Proust, Du côté de chez Swann,1913, p. 53).
Rem. Simple formule de politesse. Je suis confuse, mais il va falloir que je vous renvoie tous (De Vogüé, Les Morts qui parlent, 1899, p. 161).
2. P. ext. Touché dans sa modestie, ou simplement embarrassé. Un sourire confus. Lambert. − Vous me voyez confus d'un tel accueil, madame la baronne... Je le dois moins à mon mérite qu'à vos grandes habitudes d'hospitalité! ... (E. Labiche, Le Baron de Fourchevif,1859, 9, p. 407).
Rem. 1. Confus/confondu (cf. confondre). 2. Confus/déconcerté, interdit. ,,L'homme confus est en proie à la confusion, c'est-à-dire à un trouble intérieur qui confond son esprit. L'homme déconcerté a perdu le concert de sa manière d'être, l'arrangement de sa tenue, l'équilibre de son attitude. L'homme interdit à perdu la parole. C'est ainsi que ces trois mots répondant à l'idée commune de la situation d'un homme embarrassé, le représentent par des traits distincts`` (Littré).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃fy], fém. [-y:z]. Ds Ac. depuis 1694. Fait partie des adj. en [-y] qui s'écrivent -us : abstrus, cabus, camus, confus, contus, diffus, inclus, infus, intrus, obtus, perclus et reclus. À comparer avec le reste des adj. en [-y] qui s'écrivent -u : aigu, charnu, crochu, vermoulu, etc. (cf. Ortho-vert 1966, p. 158). Étymol. et Hist. 1. Mil. xiies. cunfus « confondu, humilié, couvert de honte » (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, XXI, 5 [non sunt confusi]); 2. 1292 « dont les éléments sont mêlés » (trad. des Institutes ds K. Bartsch, Lang. et litt. fr., p. 639, 20); 3. 1549 « qui n'est pas clair » (Du Bellay, Deffense et Illustration, éd. Chamard, livre II, chap. X). Empr. au lat. class. confusus part. passé de confundere, v. confondre. Fréq. abs. littér. : 3 287. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 887, b) 3 874; xxes. : a) 5 661, b) 5 181.

Confus : définition du Wiktionnaire

Adjectif

confus \kɔ̃.fy\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. Dont il est impossible de distinguer les éléments constitutifs.
    • Le chaos n’était qu’un assemblage confus des éléments. - Amas confus.
  2. (En particulier) Qui se confond et que l’on n’entend pas distinctement, en parlant des sons, des bruits.
    • Des cris confus.
    • Un bruit confus s’éleva dans l’assemblée.
    • Des murmures confus, des voix confuses.
  3. (Droit) Qui confond, qui réunit des droits actifs et passifs concernant un même objet.
    • Tels et tels droits sont confus et réunis en sa personne.
  4. (Figuré) Qui est embrouillé, obscur pour l’esprit.
    • Aujourd'hui tout est devenu si confus que les curés prétendent être les meilleurs de tous les démocrates ; ils ont adopté la Marseillaise pour leur hymne de parti ; et si on les en priait un peu fort, ils illumineraient pour l'anniversaire du 10 août 1792. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.303)
    • Savoir confus.
    • J’ai lu autrefois cet ouvrage ; je n’en ai plus qu’une idée confuse.
    • Il ne m’en reste qu’un souvenir confus.
    • Des notions vagues et confuses.
    • Esprit confus.
  5. Qui est honteux ou embarrassé, soit que la honte et l’embarras viennent d’une faute commise, soit qu’ils viennent d’un excès de modestie.
    • Désormais, je voyais clair dans cette petite âme de rouée. J’avais été mystifié comme un collégien et j'en restais confus encore plus qu’affligé. — (Pierre Louÿs, La femme et le pantin, chap.9, Eugène Fasquelle, 1928, p.151)
    • Il a été tout confus quand il a vu qu’on l’avait pris sur le fait.
    • Il était tout confus de l’honneur qu’on lui faisait.

Adjectif

confus masculin

  1. Confus, humilié.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Confus : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONFUS, USE. adj.
Dont il est impossible de distinguer les éléments constitutifs. Le chaos n'était qu'un assemblage confus des éléments. Amas confus. Il se dit particulièrement des Sons, des bruits qui se confondent et que l'on n'entend pas distinctement. Des cris confus. Un bruit confus s'éleva dans l'assemblée. Des murmures confus. Des voix confuses. En termes de Jurisprudence, Tels et tels droits sont confus et réunis en sa personne, se dit en parlant d'une Personne qui réunit des droits actifs et passifs concernant un même objet. Dans cette phrase, il signifie Confondu. Il signifie figurément Qui est embrouillé, obscur pour l'esprit. Savoir confus. J'ai lu autrefois cet ouvrage ; je n'en ai plus qu'une idée confuse. Il ne m'en reste qu'un souvenir confus. Des notions vagues et confuses. On dit aussi dans le même sens Esprit confus. Il signifie encore Qui est honteux, embarrassé, soit que la honte et l'embarras viennent d'une faute commise, soit qu'ils viennent d'un excès de modestie. Il a été tout confus quand il a vu qu'on l'avait pris sur le fait. Il est demeuré confus. Il était confus de sa méprise. Il était tout confus de l'honneur qu'on lui faisait. Je suis confus de vos bontés.

Confus : définition du Littré (1872-1877)

CONFUS (kon-fu, fu-z') adj.
  • 1 Terme de droit. Confondu, réuni. Tels et tels droits sont confus et réunis en sa personne.
  • 2Où l'on ne peut faire de distinction, confondu, indistinct. Un assemblage confus. Un bruit confus s'élève, et du peuple surpris Détourne tout à coup les yeux et les esprits, Racine, Athal. II, 2. D'ailleurs un bruit confus par mes soins confirmé, Racine, Baj. I, 2. Toute la Grèce éclate en murmures confus, Racine, Andr. I, 1. Quelle Babylone est plus confuse que cette église qui se vantait d'être sortie de l'église romaine comme d'une Babylone ? Bossuet, Variat. IV, § 7.
  • 3Obscur, embrouillé. Des notions vagues et confuses. Discours, style confus. Que de soucis flottants, que de confus nuages ! Corneille, Poly. III, 1. La nature tremblante, incertaine, étonnée, D'un nuage confus trouble sa destinée, Corneille, Héracl. IV, 4. Soit qu'il n'en ait conservé qu'une idée confuse, Hamilton, Gramm. 5. Comme si Dieu avait à notre manière des vues générales et confuses, et comme si la souveraine intelligence ne savait pas comprendre dans ses desseins les choses particulières qui seules subsistent véritablement, Bossuet, Marie-Thér. Les livres que les Égyptiens et les autres peuples appelaient divins, sont perdus il y a longtemps, et à peine nous en reste-t-il quelque mémoire confuse dans les histoires anciennes, Bossuet, Hist. II, 13. Je crois connaître cet homme-là ; j'ai une idée confuse de l'avoir vu quelque part, Lesage, Gil Blas, IV, 8. Ceux qui habitent cette contrée [la cour] ont une physionomie qui n'est pas nette, mais confuse, embarrassée dans une épaisseur de cheveux étrangers qu'ils préfèrent aux naturels et dont ils font un long tissu pour couvrir leur tête, La Bruyère, VIII. Pressentiments confus, faut-il que je vous croie ? Voltaire, Fanat. III, 3. Un confus souvenir vient encor m'affliger, Voltaire, Œdipe, IV, 4.
  • 4Embarrassé, en raison du sentiment d'une faute, ou par la modestie, la pudeur. Il a été tout confus d'être pris sur le fait. Et je suis plus confus, seigneur, de vos bontés, Corneille, Cinna, V, 3. Ils ne veulent pas voir leurs ennemis confus, Corneille, Nicom. V, 7. À mes confus regrets soyez donc moins sévère, Corneille, Héracl. III, 1. Et qui, sans se flatter, en secret s'examine, Est de son ignorance heureusement confus, Corneille, Imit. I, 2. Et présentant la foudre à mon esprit confus, Le bras déjà levé, [ils] menaçaient mes refus, Racine, Iph. I, 1. Le corbeau, honteux et confus, Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus, La Fontaine, Fabl. I, 2. Et saintement confus de nos égarements…, Racine, Athal. V, 7. De tout ce que j'entends étonnée et confuse, Je crains presque, je crains qu'un songe ne m'abuse, Racine, Phèd. II, 2. De mes lâches bontés mon courage est confus, Racine, Andr. IV, 3. Son cœur entre l'amour et le dépit confus, Racine, ib. III, 1.

    Se dit aussi par une exagération de politesse. Je suis confus de vos prévenances. Vous me rendez confus.

SYNONYME

CONFUS, DÉCONCERTÉ, INTERDIT. L'homme confus est en proie à la confusion, c'est-à-dire à un trouble intérieur qui confond son esprit. L'homme déconcerté a perdu le concert de sa manière d'être, l'arrangement de sa tenue, l'équilibre de son attitude. L'homme interdit a perdu la parole. C'est ainsi que ces trois mots, répondant à l'idée commune de la situation d'un homme embarrassé, la représentent par des traits distincts.

HISTORIQUE

XIIe s. À tei crierent li nostre pere, e salf sunt fait ; en tei espererent, e ne sunt confus, Liber psalm. p. 25. Ke li conselz ne soit confus, cant il soit multepliet, Job, 443.

XIIIe s. Adonques fu Lietart confus ; Que bien set qu'il en a mené Sa charue et aussi ses bues [bœufs], Ren. 17432.

XIVe s. Et qui de venerie ne sçauroit respondre, seroit confus, Modus, f° XIV, verso.

XVe s. Le roi Anglois fut tout confus, quand il ouit ce rapport, Froissart, I, I, 73.

XVIe s. Ce ne sera que une dyablerie plus confuse que celle des jeux de Doué, Rabelais, Pant. III, 3. Les songes confuz, fallaces et incertains, Rabelais, ib. III, 13. Il est Dieu et homme, composé de deux natures unies et non point confuses, Calvin, Instit. 371. Les reprouvez ne conçoivent jamais sentiment de la grace de Dieu qu'en confus, Calvin, ib. 427. Ils sont poussez à prier par un sentiment general et confus de leur necessité, Calvin, ib. 677. Il ne faut pas craindre qu'il nous veuille frustrer, ou que nostre attente soit confuse [confondue] quand nous viendrons à lui, Calvin, ib. 704. Nostre beauté n'est en son poinct, que confuse avec celle des femmes, puerile et imberbe, Montaigne, III, 286. Les estrangers estans venus d'ailleurs habiter Rome, n'estoient point encore bien meslez, ny entierement incorporez et confus avec les naturels Romains, Amyot, Numa, 4. Les rues furent toutes confuses et les maisons rebasties sans ordre quelconque, Amyot, Cam. 55. Nicias se trouva si honteux et si confus, qu'il ne sceut que dire, Amyot, Alc. 23. Un grand bruit de voix confuses, Amyot, Timol. 36. Si vous voulez disputer avec eux, et par bons et valables argumens de theologie les rendre confus [les confondre], Lanoue, 63. Quelques rechappez d'Orange les meslent, et, confus avec eux, emportent le chasteau, D'Aubigné, Hist. I, 147.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Confus : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CONFUS, adj. (Gram.) il désigne toûjours le vice d’un arrangement, soit naturel, soit artificiel de plusieurs objets, & il se prend au simple & au figuré : ainsi il y a de la confusion dans ce cabinet d’histoire naturelle, il y a de la confusion dans ses pensées. De l’adjectif confus, on a fait le substantif confusion. La confusion n’est quelquefois relative qu’à nos facultés ; il en est de même de presque toutes les autres qualités & vices de cette nature. Tout ce qui est susceptible de plus ou de moins, soit au moral, soit au physique, n’est ce que nous en assûrons que selon ce que nous sommes nous mêmes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « confus »

Étymologie de confus - Littré

Provenç. confus ; espagn. et ital. confuso ; du latin confusus, participe passé de confundere (voy. CONFONDRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de confus - Wiktionnaire

Du latin confusus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de confus - Wiktionnaire

Du latin confusus, participe passé de confundere qui donne confondre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « confus »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
confus kɔ̃fy play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « confus »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « confus »

  • Jason Goepfert, chef de SentimentTrader et fondateur de la société indépendante de recherche en investissement Sundial Capital Research, a écrit dans une note de mardi que sur la base des écarts-types, les stratèges n’ont jamais été aussi confus quant aux perspectives jusqu’à la fin d’une année (voir le graphique ci-joint): Mon livret, Finance : Pourquoi les stratèges boursiers n'ont jamais été aussi confus en juin sur les perspectives de fin d'année pour les actions | Mon livret
  • Mexico reste en état d’alerte rouge face au Covid-19. Pourtant, la capitale mexicaine lance, lundi 15 juin, le redémarrage graduel de ses activités selon le plan de déconfinement en ordre dispersé décrété, depuis deux semaines, par le président, Andres Manuel Lopez Obrador (« AMLO »). Des mesures à géométrie variable qui suscitent la confusion et les critiques alors que l’épidémie continue de progresser. « On ne peut pas rester aussi longtemps dans le rouge », a justifié la maire de Mexico, Claudia Sheinbaum, en référence au déconfinement progressif instauré par AMLO depuis le 1er juin, à partir d’un code de quatre couleurs – rouge, orange, jaune et vert – par région en fonction de l’intensité de la transmission du virus. Le Monde.fr, Déconfinement confus au Mexique alors que l’épidémie de coronavirus continue de progresser
  • Les deux victimes racontent qu'aux alentours de minuit, devant une épicerie du centre-ville de Cavaillon, le jeune mineur a été pris à partie par un homme et frappé d'un coup de poing. Voulant en découdre, la victime donne alors rendez-vous à son agresseur plus tard dans la nuit, sur la route d'Avignon à hauteur des carrières Lafarge. Là, les bagarreurs se retrouvent à plusieurs, entre 6 et 10 personnes, et les choses s'enveniment : la victime et son demi-frère, gérant de l'épicerie où avaient commencé les faits, sont menacés avec une arme automatique, par l'auteur du coup de poing. À ce stade, les faits sont encore confus pour les enquêteurs, mais il semblerait qu'un quatrième individu s'est alors interposé pour calmer les choses, permettant aux deux victimes de partir en courant. LaProvence.com, Faits divers - Justice | Un Cavaillonnais interpellé pour tentative d'homicide | La Provence
  • Je suis confus avec la fin de #DARK, est-ce une fin triste ou une fin heureuse? # DARKseason3 pic.twitter.com/6RUdJSYFzQ Breakingnews.fr, Voici les meilleures réactions laissées par la dernière saison de 'Dark'
  • La perfection des moyens et la confusion des buts semblent caractériser notre époque. De Albert Einstein
  • Ceux qui n’ont pas l’esprit libre ont des pensées toujours confuses. De Anton Tchekhov / Calepin
  • Le jeu de l’acteur est une forme de confusion. De Tallulah Bankhead
  • La vérité sort plus facilement de l’erreur que de la confusion. De Francis Bacon
  • Il est absolument impossible de construire sur une base de mort, de misère et de confusion.
  • Qu'est-ce qu'une femme amoureuse ? Un sexe ? Fi donc ! C'est un assemblage confus de rancoeurs, de revanches à prendre, de faiblesse, de narcissisme et de rêveries utopiques dont il faut savoir profiter au moment dévolu. Et avec brio, s'il vous plaît ! De Huguette Maure / Avec une femme comme toi...
  • L’amour est une force sauvage. Quand nous essayons de le contrôler, il nous détruit. Quand nous essayons de l’emprisonner, il nous rend esclaves. Quand nous essayons de le comprendre, il nous laisse perdus et confus. De Paulo Coelho / Le Zahir
  • Le public moderne semble avoir un faible pour les écrivains confus qui ne livrent jamais leur dernier secret et qui, peut-être, dans leurs désordres, n’en cachent aucun. De André Thérive
  • Dans l'univers confus et moite, chaotique et charnel de l'effusion sentimentale, le père introduit de l'ordre, autrement dit le principe de réalité. De Geneviève Bersihand / Les Filles et leurs pères
  • Vis-à-vis de qui nous loue, nous nous sentons à la fois gênés comme son supérieur et confus comme son obligé. De Jean Rostand / Pages d'un moraliste
  • Ce que raconte l'histoire n'est en fait que le long rêve, le songe lourd et confus de l'humanité. De Arthur Schopenhauer / Le monde comme volonté et représentation
  • Notre langue n'est qu'un mélange de grec, de latin et de tudesque, avec quelques restes confus de gaulois. De Fénelon
  • Qu'est-ce donc que l'homme, sinon un faisceau confus de tuyaux ! De Georg Christoph Lichtenberg / Le Miroir de l'âme
  • Rien n'est confus, sauf l'esprit. De René Magritte / Art game book
  • Le bonheur est un seul bouquet : confus léger fondant sucré. De Paul Eluard

Images d'illustration du mot « confus »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « confus »

Langue Traduction
Corse cunfusu
Basque nahastu
Japonais 混乱した
Russe смущенный
Portugais confuso
Arabe مشوش
Chinois 困惑
Allemand verwirrt
Italien confuso
Espagnol confuso
Anglais confused
Source : Google Translate API

Synonymes de « confus »

Source : synonymes de confus sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « confus »



mots du mois

Mots similaires