La langue française

Flou, floue

Définitions du mot « flou, floue »

Trésor de la Langue Française informatisé

FLOU, FLOUE, adj. et subst. masc.

A.− B.-A. [En parlant d'une œuvre dessinée, gravée, peinte ou sculptée] Dont le caractère est léger, estompé. Coloris flous. Sa touche floue [de Van der Neer] convient à ce genre de sujets [soirs ou nocturnes] (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 152):
1. La lune éclairait le perron et dessinait sur le mur nouvellement peint une branche de laurier. Cette branche, on la voyait dans la tache estompée et légèrement bleuâtre, dans le modelé flou, dans le camaïeu tendre d'un branchage sur une potiche. Goncourt, Journal,1872, p. 894.
Péj. Dont les contours manquent de vigueur, de netteté. Un dessin flou; un tableau trop flou. Le mobilier (...) sculpté en plein bois de palissandre (...) rehausse par ses tons riches la fadeur de cet ensemble, un peu trop flou, dirait un peintre (Balzac, Fille Ève,1839, p. 68).
Spéc., PHOT. Qui manque de netteté (cf. Friedel, Cristallogr., 1926, p. 415).
Emploi adv. (En) flou. En donnant aux objets des contours indécis. Peindre flou :
2. Dès qu'il [le photographe] composait sa nature morte − dès qu'il composait − il retrouvait la peinture. La composition devenait le cadrage; l'idéalisation et le caractère devenaient l'éclairage (selon qu'il est éclairé en « flou » ou en « dur » un visage change d'âme)... Malraux, Voix sil.,1951, p. 300.
Emploi subst. Caractère léger, adouci ou péj., lâche, peu net, des contours, des coloris. Le flou d'une sculpture, d'une gravure; le flou du pinceau (vieilli). Chevelures de marbre rendues avec ce flou qui leur donne des légèretés de coiffures poudrées (A. Daudet, Nabab,1877, pp. 5-6):
3. Il [Oscar] passait des journées entières en face de ses deux toiles, en multipliant les gestes d'un homme transporté d'admiration. − Dieu! comme c'est Rubens, se disait-il. − Quelles chairs à la Véronèze [sic]! − Quels tons, quel flou! Reybaud, J. Paturot,1842, p. 247.
Spéc., CIN., PHOT. Effet obtenu en diminuant la netteté des images, ou en estompant les contours. Le flou artistique; obtenir un effet de flou :
4. En examinant les acquisitions (...) de la photographie d'aujourd'hui, on serait tenté de voir dans les procédés du flou, de la solarisation, de la surimpression et du photomontage, l'expression d'un état d'esprit (...) tout imprégné du relativisme contemporain. Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 171.
Défaut qui consiste en un manque de netteté de la photographie. S'il s'agit de personnages traversant le tableau à grande vitesse, il est nécessaire de « tourner » plus vite pour éviter (...) le flou (Méliès, V. cin.,a.g.i.p., 1907, p. 365 ds Giraud 1956).
B.− Usuel. [En parlant d'une chose] Dont le contour n'apparaît pas nettement. Un large rayon flou se diffusait à travers les ténèbres, et les choses, une à une, s'animaient d'une existence étrange (Genevoix, Raboliot,1925, p. 58).Le battement de ses artères faisait dans sa tête un bruit assourdissant. Autour d'elle, tout était flou et chancelait (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 318).
Emploi subst. Les brunes ont quelque chose de trop précis dans les contours, et les marabouts prêtent à leur toilette un flou qui leur manque (Balzac, Ferragus,1833, p. 21).Ce garçon mince, encore éphèbe d'apparence, aux traits délicats et qui n'avaient point perdu le flou de l'adolescence (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 81).
Spéc., COUT. [En parlant d'un tissu, d'un vêtement] Vaporeux. Une robe floue. Les couples emmêlés, robes droites où le bras des hommes marquait la taille sur l'étoffe légère et floue (Chardonne, Dest. sent.III, 1936, p. 89).
Emploi subst. Vêtement(s) féminin(s) souple(s), vaporeux, qui ne sont pas ajustés au corps. Travailler dans le flou; être première main dans le flou. (Dict. xxes.).
Spéc., MATH. ,,Sous-ensemble flou. Notion introduite récemment en vue de fournir aux utilisateurs des mathématiques un outil plus souple que la notion habituelle de sous-ensemble`` (Bouvier-George, Math. 1979, p. 306).
P. ext., LING. Cf. Y. Gentilhomme, Les Ensembles flous en ling. ds Cah. Ling. théor. appl., 1968, pp. 47-65.
Au fig. Imprécis, vague. Idée floue. Cela dit, la notion de parti dominant apparaît assez floue, en définitive (Traité de sociol.,1968, p. 44).
Emploi subst. :
5. Quand les mots se mettent à enfler, quand leur sens devient ambigu, incertain et que le vocabulaire se charge de flou, d'obscurité, de néant péremptoire, il n'y a plus de recours pour l'esprit. Aymé, Confort,1949, p. 41.
Rem. Jusqu'à la fin du xixes., l'adj. flou était employé au fém. comme un adv. Ce bois qui ne semble pas un bois, tant la sculpture en est flou (Goncourt, Mais. artiste, 1881, p. 226).
Prononc. et Orth. : [flu]. Ds Ac. 1762-1932. Pas de fém. ds les éd. de 1762-1835. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 « inculte, désert » (Renaut de Montauban, 402, 36 ds T.-L.); 2. 1274 « fatigué, épuisé » (Adenet Le Roi, Berte aus grans piés, éd. A. Henry, 852); 3. 1676 terme d'art (Félibien : c'est un vieux mot dont autrefois on se servoit pour exprimer en termes de Peinture, la tendresse et la douceur d'un ouvrage); 1765 (Diderot, Salon de 1765, Œuv., t. XIII, p. 301 ds Littré : Dans ce genre flou il faut être d'un fini précieux et enchanter par les détails); 4. 1855 « indistinct » (Goncourt, Journal, p. 223); 5. 1904 subst. « caractère indécis, vague » (Barrès, Cahiers, t. 3, p. 131). Du lat. flavus « jaune » (cf. l'a. fr. floe « jaune », Courtois d'Arras, éd. E. Faral, 500, var., ms. 2emoitié xiiies.), qui doit avoir pris déjà en lat. le sens de « fané, flétri » (cf. le verbe flavescere « flétrir »). Fréq. abs. littér. : 112. Bbg. Grundt (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Tromsø 1972, p. 220. − Interphotothèque... Paris, 1973, p. 10. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 197. − Walt. 1885, p. 80.

Wiktionnaire

Adjectif

flou

  1. (Peinture, Photographie, Sculpture, Gravure) D'un coloris sans vigueur, qui manque de netteté des contours ou des arêtes.
    • Je suis consterné. Grâce aux progrès du progrès, il va devenir impossible de faire des photos floues. (Alain Rémond, « Il est fou, ce flou ! » in Marianne du 6 au 12 octobre 2007)
  2. Qualifie une chose un peu indistincte, dont le caractère n’est pas facilement déterminable ou discernable.
    • Ces idées floues
      Là comme un serment qui gêne
      Je sais tu t'en fous
      C'est un soupir
      Un frisson qui ne vaut pas ces
      Trois francs six sous
      J'ai les idées floues
      Je sais tu t'en fous
      J'ai les idées floues.
      — (Enzo Enzo, Deux, 1994, Les idées floues)

Nom commun

flou \flu\ masculin

  1. (Peinture, Photographie, Sculpture, Gravure) Coloris sans vigueur, manque de netteté des contours ou des arêtes.
    • […] le flou des photos ratées parce qu’on n'a pas su se tenir immobile au bon moment […]. — (Angelo Rinaldi, L’éducation de l’oubli, Denoël, 1974, page 211.)
    • Or, le flou, c’est ce qu’il y a de mieux dans la photo. Le flou, c’est la vie. Le flou, c’est le mouvement. Le flou, c’est la poésie. — (Alain Rémond, Il est fou, ce flou !, journal Marianne du 6 au 12 octobre 2007)

Adverbe

flou \flu\

  1. (Familier) D'une manière pas nette.
    • Je revenais avec papa de chez l’oculiste, qui m'avait mis une pommade sur les yeux, et je voyais tout flou. — (Gyrdir Eliasson, Le serpent à lunettes, dans le recueil Entre les arbres, traduit de l'islandais par Robert Guillemette, Paris : Books Editions, 2010)
    • Pour le moment, cet homme-là, au pied de son lit, elle le voit flou, elle n'a pas mis ses lunettes, et ne les mettra pas, […]. — (Arthur Veller, Avez-vous des nouvelles d'Arthur ?, éd. Atramenta, 2018, p. 61)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FLOU, OUE. adj.
Il est employé surtout en termes de Peinture pour exprimer un Coloris sans vigueur; en termes de Sculpture et de Gravure pour désigner des Arêtes, des contours qui manquent de netteté. Des tons flous. Un dessin flou. Une médaille floue. Adverbialement, Peindre flou. Substantivement, Le flou d'une peinture, d'une sculpture. Dans tous ces emplois, il a un sens péjoratif. Il se dit aussi, d'une façon générale, d'une Chose un peu indistincte, dont le caractère n'est pas facilement déterminable. Description floue. Un style flou.

Littré (1872-1877)

FLOU (flou) s. m.
  • 1 Terme de peinture. Manière légère et fondue, par opposition aux tons durs et secs. Le flou du pinceau.
  • 2 Adj. Léger, gracieux. Un pinceau flou. Dans ce genre flou il faut être d'un fini précieux et enchanter par les détails, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 301, dans POUGENS.

    On dit en sculpture : plâtre flou ; ciseau flou.

    Adj. En un sens péjoratif, lâchement dessiné. Le pâtre est bien éclairé et de bel effet ; la femme est faible et floue, Diderot, ib. p. 292.

    La Bruyère l'a pris substantivement en ce sens péjoratif. Il sait d'une médaille le fruste, le feloux(sic), ch. XIII.

  • 3 Adv. Peindre flou, peindre d'une manière légère, bien fondue.

HISTORIQUE

XIIIe s. De travail et de peine [elle] fut forment foible et floe, Berte, XXXIII.

XVe s. Item je donne à Jean Lelou, Homme de bien et bon marchant, Pource qu'il est linget et flou, Un beau petit chiennet couchant, Villon, Test. Legs à J. Leloup.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FLOU.
1Ajoutez : Celui qui n'est point parfaitement instruit du lieu où il faut arrêter le contour, et de la forme déterminée des objets, les laisse indécis et les noie dans le flou pour pallier son incertitude, L. Gougenot, Mém. inéd. sur l'Acad. de peint. publiés par Dussieux, etc. t. II, p. 330.

REMARQUE

On l'emploie aussi comme adjectif invariable. Il faut… rebuter les poinçons dont les traits sont affaissés ou altérés, et même ceux qui donnent des marques flou, Manuel de la garantie, 1822, p. 59.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FLOU, (Peinture.) vieux mot qui peut venir du terme latin fluidus, & par lequel on entend la douceur, le gout moëlleux, tendre & suave qu’un peintre habile met dans son ouvrage. On trouve floup dans Villon, & Borel croit qu’il signifie floüet, c’est-à-dire mollet, délicat. Quoi qu’il en soit, peindre flou (car ce terme est une espece d’adverbe), c’est noyer les teintes avec legereté, avec suavité & avec amour ; ainsi c’est le contraire de peindre durement & séchement. Pour peindre flou, ou, si on aime mieux que je me serve de la périphrase, pour noyer les teintes moëlleusement, on repasse soigneusement & délicatement sur les traits exécutés par le pinceau, avec une petite brosse de poils plus legers & plus unis que ceux du pinceau ordinaire ; mais le succès de l’exécution demande le goût secondé des talens. Article de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « flou »

L'ancienne langue a flo, faible, qui, d'après Diez, vient du flamand flauw. Il est très vraisemblable que flo est cet ancien mot conservé dans la peinture avec une autre nuance. Cependant Scheler se demande si le flou des peintres ne viendrait pas du latin fluidus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin flavus (« jaune ») passé au sens de « fané, flétri » puis « fatigué, épuisé » et, au dix-neuvième siècle celui de « indistinct ». En 1676, Félibien écrit : « c'est un vieux mot dont autrefois on se servoit pour exprimer en termes de peinture, la tendresse et la douceur d'un ouvrage ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « flou »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
flou flu

Évolution historique de l’usage du mot « flou »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « flou »

  • Dye mon garçon, tu es toujours dans le flou toi aussi? midilibre.fr, Béziers : après les auditions à la DNACG, l'avenir de l'ASBH toujours dans le flou - midilibre.fr
  • Bas. Il se déroule de la pointe du pied à mi-cuisse en conférant aux jambes des femmes le flou de la toupie qui tourne. De Jean-Claude Silbermann
  • Il y a des régions qui doivent rester obscures. Ni floues ni ignorées mais simplement privées de la mémoire des mots. De Hammerklavier
  • Tout exercice du pouvoir aujourd'hui est un vol et une duperie où l'on se floue soi-même. De Gérard Mendel / Quand plus rien ne va de soi
  • Nous vivons dans une société qui valorise la précision, mais qui s'accommode d'une démocratie floue. De Jean Dion / Le Devoir - 16 Novembre 2000
  • Etre amoureux, c'est souvent l'être "vaguement". Le flou est propice aux états sentimentaux. De Christian Bobin / Geai
  • Jeune, je n'avais aucune vision, mon avenir paraissait aussi flou que mon passé. De Johnny Hallyday / Télérama, 1er novembre 2014
  • Il existe une zone de flou artistique entre le célibat dépressif et le mariage ennuyeux : baptisons-la bonheur. De Frédéric Beigbeder / Nouvelles sous ecstasy
  • On parle volontiers de l’amour fou, mais on ne trouve que l’amour flou. De Jacques Sternberg
  • Du rituel à la mystique, la frontière est floue. L'hygiène dentaire est une religion, une religion de salut dont la brosse à dents est le Messie. De François Cavanna / Coup de sang
  • Les mondains sont des êtres solitaires perdus dans une abondance de connaissances floues. Ils se rassurent à coups de poignées de mains. Chaque nouvelle bise est un trophée. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • Les frontières entre information et divertissement deviennent de plus en plus floues non seulement pour les téléspectateurs mais aussi pour les professionnelles. De Christine Ockrent / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • La frontière est de plus en plus floue entre le cinéma tel qu'on le conçoit depuis sa création et la métamorphose qu'il est en train d'opérer.
  • Ils arborent sur leurs polos Alinéa, un badge « Je suis un salarié en colère ». Maxime et Grégory (les prénoms ont été modifiés) travaillent respectivement depuis « trois et cinq ans » pour le magasin d’ameublement et de décoration, situé à Limoges. Ils veulent parler « au nom des 49 salariés » limougeauds. Ce jeudi après-midi, les demis qu’ils avalent dans un café proche du magasin ne font guère oublier la chaleur écrasante. Mais ce qui les accable, c’est davantage « le flou », « l’incertitude » autour de leur avenir. Leur emploi se joue à des centaines de kilomètres, de leur boîte, au siège d’Alinéa. « Du coup, même la direction n’a pas beaucoup d’information », regrettent-ils. www.lepopulaire.fr, Les 49 salariés d'Alinéa Limoges dans le flou malgré deux offres de reprise - Limoges (87000)

Images d'illustration du mot « flou »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « flou »

Langue Traduction
Anglais blurry
Espagnol borroso
Italien sfocato
Allemand verschwommen
Chinois 模糊的
Arabe ضبابية
Portugais embaçado
Russe размыто
Japonais ぼやけた
Basque lausoak
Corse sfumatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « flou »

Source : synonymes de flou sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « flou »

Flou

Retour au sommaire ➦

Partager