Exaspérer : définition de exaspérer


Exaspérer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EXASPÉRER, verbe trans.

A.− [Le compl. désigne un inanimé]
1. [Le compl. désigne un mal physique ou moral] Rendre plus pénible. Cette allusion exaspère son chagrin; exaspérer une douleur; la trop grande chaleur exaspérait ses souffrances (Ac.1932).(Quasi-)synon. aggraver; anton. apaiser, calmer.La nécessité où elle était de se contraindre, exaspérait son mal davantage (Zola, Joie de vivre,1884, p. 953).Pour exaspérer les blessures qu'elles [les femmes pratiquant le rite du deuil] se font, elles vont jusqu'à y appliquer des pointes de bâtons rougies au feu (Durkheim, Formes élém. vie relig.,1912, p. 560).Un garçon de café septuagénaire dont le service nocturne exaspérait les rhumatismes vint essuyer la table d'un torchon las (Morand, Homme pressé,1941, p. 9).
Emploi pronom. à valeur passive. Sa souffrance s'exaspère de jour en jour. (Quasi-)synon. s'aggraver.Les douleurs (...) s'exaspèrent à la fin de chaque miction par contraction du sphincter vésical (Hudelo dsNouv. Traité Méd.,fasc. 1, 1926, p. 524).
2. P. ext. [Le compl. désigne un inanimé concr. ou abstr., en partic. un sentiment, un état de conscience] Rendre plus intense. Exaspérer le désir de qqn. (Quasi-) synon. accroître, augmenter, aviver, exacerber; anton. apaiser, calmer, modérer.De mauvais maîtres qui malmenaient mon corps, exaspéraient mon orgueil (Gide, Retour enf. prod.,1907, p. 484).Le soleil avait monté et ses rayons brûlants exaspéraient l'odeur qui sortait de ces caftans, de ces bottes (Tharaud, Ombre de la Croix,1917, p. 16).Ce désir que l'angoisse exaspère au lieu de l'apaiser (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1428):
1. Et son désespoir n'avait rien d'humain; Pareil au foyer que l'huile exaspère, Son courroux croissait, rouge, et l'on aurait Dit d'une lionne à l'âpre forêt Communiquant sa terrible colère, Quand Marco pleurait. Verlaine, Poèmes saturn.,Caprices Marco, 1866, p. 87.
Emploi pronom. à valeur passive. Devenir plus intense. (Quasi-)synon. s'accroître, augmenter, s'exacerber; anton. se calmer, s'apaiser.C'était comme une fureur qui s'exaspérait (Loti, Mon frère Yves,1883, p. 130).C'est le moment où s'exaspère notre clairvoyance (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p. 272).Le grondement s'enfle, s'exaspère (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 52):
2. Quand le crescendo de l'ode musicale s'accentue et s'exaspère, quand de tous les coins de l'orchestre les lignes convergent et culminent et que l'exhaussement graduel des soubassements prépare la fusée imminente de la colonne, alors l'agitation commence à la batterie. Claudel, Poète regarde Croix,1938, p. 188.
B.− [Le compl. désigne une pers. ou p. méton. un attribut moral de la pers.] Mettre dans un état d'irritation ou d'impatience extrême. (Quasi-)synon. excéder; anton. apaiser, calmer.
1. [Le suj. désigne une pers.] Ses ennemis ont exaspéré son humeur (Ac.).Il tâcha d'exaspérer les esprits contre les projets qu'avait eus la Cour (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 1, 1817, p. 205).Même les libéraux véritables trouvèrent que c'était (...) exaspérer inutilement le cœur du souverain (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 381).Vous m'exaspérez avec vos histoires et vos airs de princesse! (Reider, MlleVallatin,1862, p. 67).Quant à cette double influence nerveuse exercée par deux hommes, l'un l'exaspérant et l'autre l'apaisant, voilà qui est une merveille (Flaub., Corresp.,1874, p. 129):
3. ... il assommait Kohn, (...) il l'exaspérait par son insistance à lui prendre la main par-dessus la table et à la presser avec effusion. Et il mit le comble à son irritation, en voulant à la fin trinquer, à la mode allemande... Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p. 657.
Emploi pronom.
réfl. Il s'exaspérait au souvenir enfiévrant des caresses passées (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, M. Parent, 1886, p. 609).On s'exaspère contre le gouvernement absent, on s'épouvante du lendemain (Vogüé, Morts,1899, p. 245).La jeune fille, silencieusement, le regardait faire. Il ne se pressait pas. Visiblement, elle s'exaspérait (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 146).
réfl. indir. Je n'en fais rien, aimant mieux me passer d'argent que de m'exaspérer les nerfs (Flaub., Corresp.,1873, p. 11).
réciproque. Et ils le maudissaient [Hamilcar], s'exaspérant les uns les autres par leur propre colère (Flaub., Salammbô,t. 1, 1863, p. 11).
2. [Le suj. désigne un comportement, un fait] Ce nouvel outrage l'a fort exaspéré (Ac.).Le triomphe de Florine exaspéra Lucien au plus haut degré (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 514).Cette tentative désespérée de la victime, loin d'exaspérer Thénardier, l'avait calmé (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 947).Le mutisme de Renée acheva de l'exaspérer (Arland, Ordre,1929, p. 381):
4. Il se donnait un mal énorme pour sa comptabilité... Il devait la montrer à sa femme. Ce contrôle l'exaspérait... Ça le foutait en rogne infecte... Il transpirait pendant des heures... Céline, Mort à crédit,1936, p. 424.
Emploi abs. Ce sont des malheurs humiliants, qui exaspèrent par leur ridicule même (Amiel, Journal,1866, p. 197).Il pleut dans mon oreille gauche, sur mon nez, sur mon livre (...) Cela finit par exaspérer! (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 9).
Rem. La docum. atteste exaspérateur, trice, adj. Qui exaspère, qui porte à l'exaspération. Il y a eu, sous la première révolution, un fluide exaspérateur qui portait à commettre des cruautés (Sand, Corresp., t. 5, 1867, p. 194).
Prononc. et Orth. : [εgzaspeʀe] ou [e-], (il) exaspère [εgzaspε:ʀ] ou [e-]. Cf. é-1. Enq. : /egzaspeʀ/ (il) exaspère. Étymol. et Hist. 1291-95 [ms. xives.] exasperant (Guiart des Moulins, Bible, Ezech., ms. Ste Gen. ds Gdf.); av. 1502 s'exasperer (O. de S. Gel., Eneid., B.N. 861, fol. 82 vods Gdf. Compl.). Empr. au lat. class. exasperare proprement « rendre rugueux », fig. « irriter, exaspérer ». Fréq. abs. littér. : 1 877. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 398, b) 3 214; xxes. : a) 5 272, b) 2 747. Bbg. Gohin 1903, p. 314. − Quem. DDL t. 2. − Rat (M.). Il n'y a pas de synon. Vie Lang. 1966, pp. 165-167.

Exaspérer : définition du Wiktionnaire

Verbe

exaspérer \ɛɡ.zas.pe.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’exaspérer)

  1. Augmenter, accroître, aviver, exacerber.
    • Et son désespoir n’avait rien d’humain;
      Pareil au foyer que l’huile exaspère,
      Son courroux croissait, […]
      — (Paul Verlaine, Poèmes saturniens)
    • Dès le lendemain du crime, je devins éperdument amoureux de Rosalie. Je songeai aussitôt à en faire ma maîtresse, mais je me heurtai à une résistance entêtée et joviale, qui exaspéra et redoubla ma passion. — (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • […] François se dévoyait auprès des filles publiques, […]. On dit que ces professionnelles ont des charmes secrets, des recettes magiques pour exaspérer la volupté de leurs clients et leur procurer des extases sans pareilles […]. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
  2. (Médecine) Rendre un mal encore plus intense.
    • La trop grande chaleur exaspérait les souffrances du malade.
  3. Aigrir, énerver, irriter à l’excès.
    • Abd-el-Kader voyait bien que sa femme ne l'aimait point, et cela l'exaspérait. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Exaspérer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXASPÉRER. v. tr.
Aigrir, irriter à l'excès. Ce nouvel outrage l'a exaspéré. Ses ennemis ont exaspéré son humeur. Je l'ai trouvé fort exaspéré. En termes de Médecine, il signifie Rendre intense un mal. La trop grande chaleur exaspérait ses souffrances.

Exaspérer : définition du Littré (1872-1877)

EXASPÉRER (è-gza-spé-ré ; pé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'exaspère ; excepté au futur et au conditionnel : j'exaspérerai) v. a.
  • 1Irriter à l'excès. Ce nouvel outrage l'a fort exaspéré.
  • 2Rendre plus âpre, plus cuisant. Exaspérer une douleur.
  • 3S'exaspérer, v. réfl. Devenir irrité. Il s'exaspérait en racontant son aventure.

    Devenir plus âpre, en parlant d'un mal. Le catarrhe s'exaspère par un temps froid.

HISTORIQUE

XVIe s. Exasperer, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EXASPÉRER. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Il advient de la leur [pratique des novateurs en religion] comme des aultres medecines foibles et mal appliquées ; les humeurs qu'elle vouloit purger en nous, elle les a eschauffées, exasperées et aigries par le conflict, et si nous est demeurée dans le corps, Montaigne, I, 125.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « exaspérer »

Étymologie de exaspérer - Littré

Lat. exasperare, de ex, et asper, âpre (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de exaspérer - Wiktionnaire

Du latin exasperare (« rendre rugueux, âpre », et au figuré « irriter, exaspérer »). Apparenté à âpre et aspérité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « exaspérer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exaspérer œksaspere play_arrow

Conjugaison du verbe « exaspérer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe exaspérer

Évolution historique de l’usage du mot « exaspérer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exaspérer »

  • De quoi exaspérer plusieurs internautes : « C’est inadmissible le montant du salaire d’un directeur d'hôpital. Après on nous dit qu’il n’y a pas de moyens pour embaucher du personnel soignant... », s’offusque par exemple un twittos. La preuve ? Une capture d’écran publiée sur Twitter par l’association des usagers des personnels de santé (AUPS) d’un fichier interne de l’établissement hospitalier. On y voit le nom du directeur en question, ainsi qu’un montant pour le mois de janvier 2019 : « 22 975 euros nets à payer. » Franceinfo, Désintox. Non, un directeur d'hôpital ne touche pas 22 000 € de salaire par mois.
  • La haine anti-flics est toujours là. Il va falloir que le chef de l'État prenne la main là-dessus et nous reçoive et apporte un soutien indéfectible aux policiers. Cet après-midi, cette manifestation contre les violences policières ce n'est plus acceptable. Les slogans anti-flics qu'on entend depuis des jours commencent à exaspérer les policiers. On se sent salis, attaqués, stigmatisés par une minorité. Franceinfo, Manifestation contre les violences policières : "On se sent salis, attaqués, stigmatisés par une minorité", se désespère Alliance Police Nationale
  • Et la fête, depuis plusieurs semaines, dure quotidiennement jusqu'au bout de la nuit. De quoi exaspérer les riverains. "Tous les soirs, on a le bruit à partir de 22h00 et ça continue jusqu'à 5 ou 6 heures du matin" explique Mario Lapuente, qui vit et tient une chambre d'hôtes juste de l'autre côté du Tarn."On a même des feux d'artifices. Il y a des gens qui jouent du djembé, qui chantent. Il y a du bruit toute la nuit, on ne peut pas dormir." France 3 Occitanie, A Albi, les berges du Tarn se transforment chaque soir en boîte de nuit, les riverains sont excédés
  • Du jour où j’ai compris quels étaient les gens que j’exaspérais, j’avoue que j’ai tout fait pour les exaspérer. De Sacha Guitry / Pensées, maximes et anecdotes

Traductions du mot « exaspérer »

Langue Traduction
Corse exasperatu
Basque biztea
Japonais 苛立つ
Russe сердить
Portugais exasperado
Arabe غاضب
Chinois 恶化
Allemand ärgerlich
Italien esasperare
Espagnol exasperar
Anglais exasperate
Source : Google Translate API

Synonymes de « exaspérer »

Source : synonymes de exaspérer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « exaspérer »



mots du mois

Mots similaires