La langue française

Calmer

Sommaire

Définitions du mot calmer

Trésor de la Langue Française informatisé

CALMER, verbe trans.

Rendre calme.
I.− [Le compl. d'obj. désigne un inanimé]
A.− [L'obj. désigné est un élément naturel]
1. Rare
a) Emploi trans. Diminuer la violence :
1. ... le mauvais temps avait fait clore les maisons, pas une âme n'y semblait vivre. Maintenant, les averses calmaient le vent, la pluie ruisselait droite, continue, d'une violence de déluge. Zola, La Terre,1887, p. 422.
P. métaph. :
2. Ayez [à Madame de Lacan] confiance, aimez; l'amour calmera tous les orages. Lamennais, Lettres inédites... à la baronne Cottu,1818, p. 24.
b) Emploi intrans., MAR., vx. Devenir calme. Synon. calmir.La mer calme, le vent calme :
3. Ce ne fut pas pour longtemps : à sept heures et demie le vent calma tout à fait et les côtes s'embrumèrent; il rafraîchit à 10 heures et nous passâmes la nuit à louvoyer. L.-A. de Bougainville, Voyage autour du monde,t. 1, p. 103.
2. Cour., emploi pronom. (à sens passif). S'apaiser, diminuer d'intensité. La mer, la tempête se calme; le vent se calme :
4. Joannès resta encore un instant pour s'assurer que l'ouragan ne se calmait point, et lorsqu'il eut acquis la certitude que le tonnerre et la pluie ne faisaient qu'aller en augmentant, il souhaita le bonsoir à ses hôtes et monta l'escalier. A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 662.
B.− P. anal. [L'obj. désigné est un inanimé quelconque susceptible d'agitation]
1. Emploi trans.
a) Rare. Diminuer ou faire cesser l'agitation de quelque chose :
5. ... elle s'était, (...) heurtée à la suspension qui se balança, avec toutes ses complications de cuivre, et la lampe à pétrole conservée au-dessous de l'ampoule, pour le cas où l'électricité manquerait. (...) Pauline et Respellière s'étaient précipités les mains en avant pour calmer ces oscillations dangereuses, ... Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 150.
b) Spéc., usuel. Diminuer ou faire disparaître l'agitation causée par l'intensité de la douleur, les effets de la maladie. Calmer la fièvre; calmer une blessure, des démangeaisons :
6. « C'est ici la douleur, une douleur profonde, térébrante, déchirante. Elle irradie partout. Je [le Maître] ne la calme un peu que par cette flexion du torse en avant, qui vous a frappé... » P. Bourget, Le Sens de la mort,1915, p. 65.
Absolument :
7. Aujourd'hui, essayé le travail et retombé. Pris, en vain, la valériane de bismuth, le pavot. Un remède plus efficace pour calmer, c'était la solitude et ma charmante femme. Michelet, Journal,1860, p. 544.
P. métaph. :
8. Marthe l'inquiétait depuis quelque temps. Il [Mouret] se sentait impuissant à calmer cette fièvre de dévotion qui la brûlait. Zola, La Conquête de Plassans,1874, p. 1074.
2. Emploi pronom. (à sens passif). Diminuer d'intensité; cesser de s'agiter :
9. Au bout de dix minutes, comme les coliques se calmaient, elle [Adèle] se recoucha. Zola, Pot-Bouille,1882, p. 368.
10. Ce quatuor atteignit dans une puissante envolée, son point culminant. Il en redescend aussitôt pour se calmer dans un dessin de croches à l'unisson, ... J. de Marliave, Les Quatuors de Beethoven,introd. et notes par Jean Escarra, préf. de Gabriel Fauré, 1925, p. 282.
11. ... elles [les vaches] galopent puis se calment et s'en vont sur la route majestueusement; ... Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 290.
II.− [L'obj. désigne une pers., un de ses attributs, une de ses activités, etc.]
A.− Faire cesser l'agitation physique.
Apaiser la nervosité d'une personne, la turbulence d'un enfant. Calmer un enfant; calmer l'irritation d'une personne :
12. ... le bruit faible et mystérieux des vagues qui battaient le pied de ma prison réussissait toujours à me [Trenmor] calmer. G. Sand, Lélia,1833, p. 38.
13. Un spectacle fait pour calmer ses [du petit bossu] nerfs agités l'attendait dans le jardin, ... Theuriet, Le Mariage de Gérard,1875, p. 99.
14. Les petits, excités par le vacarme au-dessus de leur tête, galochaient aussi, tant qu'ils pouvaient. La directrice a fini par passer la main. − Rose, j'y renonce, je me réfugie dans mon cabinet. Ouvrez l'armoire et tâchez de les calmer avec les guignols et les constructions. Frapié, La Maternelle,1904, p. 76.
Emploi pronom. réfl. ou passif :
15. ... mon cavalier s'agite, lève de grands bras, jure comme un païen et s'écrie : « Monsieur le curé, vous vous f... de moi! » Je lui réponds : « Calme-toi, mon ami. » A. France, L'Orme du mail,1897, p. 58.
16. Ses [de Gaspard] nerfs se calmaient et, une à une, les idées chassées de chez elles par une affreuse bourrasque, reparaissaient dans sa cervelle, et il avait de la stupeur à les retrouver. Benjamin, Gaspard,1915, p. 73.
P. iron., pop. Faire pression sur quelqu'un pour l'amener à la tranquillité et à la docilité :
17. Une chute d'Estelle, qui s'était traînée à quatre pattes, augmenta le vacarme. La mère la calma d'une bourrade : ... Zola, Germinal,1885, p. 1517.
18. Je l'ai pas laissé approcher... Je l'ai calmé par l'envoi accéléré d'un tabouret au creux de l'estomac. A. Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 50.
Pronominal :
19. La jeune Mathilde, dont le cœur s'ouvrait à l'amour, et qui ne voyait rien au monde de plus beau ni de meilleur que son Jean, en fut outrée. Elle ne cacha point son mécontentement à son père qui l'envoya se calmer sur les bords de l'Ohio, ... G. Leroux, Le Mystère de la chambre jaune,1907, p. 152.
B.−
1. Rendre exempt de troubles le déroulement d'une existence :
20. Sa tristesse [de Thérèse] venait sans doute de son impuissance à calmer sa vie. Zola, Thérèse Raquin,1867, p. 215.
2. P. anal. Diminuer ou faire cesser des troubles sociaux. Calmer un mouvement populaire :
21. En 1848 il [Delmar] offre de calmer une émeute en montrant sa tête au peuple. Gaultier, Le Bovarysme,1902, p. 19.
P. métaph. :
22. L'obligation imposée au Souverain Pontife de ne juger que suivant les canons, si elle est donnée comme une condition de l'obéissance, est une puérilité faite pour amuser des oreilles puériles, ou pour en calmer de rebelles. J. de Maistre, Du Pape,1819, p. 154.
23. Plusieurs femmes, flattées par monsieur du Châtelet et reconnaissant en lui des supériorités qui manquaient aux hommes de leur société, calmèrent l'insurrection des amours-propres : ... Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 53.
C.− Diminuer ou faire cesser l'agitation des passions d'une personne. Calmer l'angoisse de qqn, l'esprit, les pensées, les sentiments :
24. ... il [Everard] usait son âme et la rendait incapable de se gouverner elle-même dans de moindres périls et de moindres labeurs. C'est cette ambition fatale que j'essayai en vain d'engourdir et de calmer. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 4, 1855, p. 373.
25. Les mots de « quatre mille francs » calmèrent un peu le désespoir de la veuve. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 1, L'Héritage mystérieux, 1859, p. 731.
Emploi pronom. :
26. Vers le soir, je regagnais une partie du parc plus ordonnée, arrangée en jardin (...) Au sortir du tumulte des parfums et du soleil, dans l'air maintenant rafraîchi par le soir, l'esprit se calmait, le corps détendu goûtait le silence intérieur qui naît de l'amour satisfait. Camus, Noces,1938, p. 23.
[Avec un suj. abstr. personnifié] :
27. Le temps calme les ivresses, même celle de l'amitié; ... Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 186.
28. J'étais un enfant plein de passion, mais surtout rongé d'un singulier désespoir, pareil à une migraine, qui ne m'a pas quitté pendant vingt ans (...) Pourtant la vie a calmé tout cela; ce qui était trop violent et débordant, s'est éteint ou résorbé. J. Chardonne, Le Bonheur de Barbezieux,1938, p. 56.
Emploi abs. :
29. Votre poésie [de Charles Baudelaire] aussi est un dictame; (...). Les vers calment et charment. Hugo, Correspondance,1861, p. 349.
Emploi pronom. à sens passif :
30. Ne plus rien devoir à personne, c'est comme un rêve invraisemblable!... On dirait qu'on respire plus librement aujourd'hui, que la vie se calme et s'épanouit, même que le beau ciel d'Algérie est plus pur et plus bleu... Loti, Journal intime,t. 1, 1878-81, p. 148.
D.− Apaiser, diminuer l'intensité des besoins, des désirs. Calmer la faim, la soif, les désirs :
31. On (...) fit un pain grossier, qui calma les tortures de la faim. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 2, 1868, p. 252.
32. Dieux gardiens des troupeaux... Donnez-nous pour calmer nos désirs et nos goûts L'insensibilité profonde des hiboux (...). A. de Noailles, Le Cœur innombrable,1901, p. 144.
33. L'animal ne s'est pas aperçu de ma présence. Après avoir calmé sa soif, il s'est ébroué une fois ou deux, puis il est reparti à petits pas, à travers les cailloux, ... Bosco, Le Mas Théotime,1945, p. 325.
P. métaph. :
34. Mais comment cette disposition toute subjective saurait-elle reconnaître au dehors s'il y a en effet un aliment préparé pour calmer cet appétit du divin? M. Blondel, L'Action,1893, p. 397.
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. calmeur, euse. Qui calme. Avec son chant calmeur qui soulage les âmes (...) La mer s'en vient mourir en rythmes cadencés (H. de Régnier, Premiers poèmes, Apaisement, 1886, p. 88). Je contemple attiré par leur charme calmeur / Tes yeux où dort la paix des sereines pensées (H. de Régnier, Premiers poèmes, Apaisement, 1886, p. 54). Cet emploi semble propre à H. de Régnier.
Prononc. et Orth. : [kalme], (je) calme [kalm]. Fér. 1768 : ,,Le peuple, en certaines provinces prononce carmé.`` Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 2emoitié xves. (A. Greban, Mystère de la Passion, éd. G. Paris et G. Raynaud, 28734). Dér. de calme2* adj.; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 2 539. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 602, b) 4 882; xxes. : a) 4 148, b) 2 616. Bbg. Goug. Lang. pop. 1929, p. 3.

Wiktionnaire

Verbe

calmer \kal.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre calme (au sens physique ou au sens moral).
    • Calmer une sédition. Calmer les esprits. Calmer les passions.
    • Calmer la douleur. Ce remède calme la toux.
    • Cela n’est pas propre à calmer.
  2. Devenir calme, se calmer.
    • Le vent calme, commence à calmer.
    • La mer a beaucoup calmé.
  3. (Métallurgie) Arrêter l’effervescence d’un métal en fusion en lui adjoignant notamment de l’aluminium, qui a pour effet de le désoxygéner.
    • Ça sert à calmer le métal comme on dit dans le métier. En clair, l’aluminium attire les molécules d’oxygène contenues dans le liquide et les ramène vers la surface, de façon à ce qu’elles puissent s’échapper. — (Claude Jamin, Canettes alu dans le métal en fusion, Fréquence Nicken n° 43)
    • L’obtention à partir d'un acier calmé à l’aluminium recuit sur base d'une tôle présentant une bonne aptitude à l’emboutissage induit des contraintes sévères tout au long de la chaîne de fabrication. — (Hervé Biausser, Pascal Choquet et Patrick Delaneau, Métallurgie des tôles laminées sur trains continus, page 20, Techniques de l’ingénieur, 2000)

Forme d’adjectif

calmer \Prononciation ?\

  1. Comparatif de calm.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CALMER. v. tr.
Rendre calme. Il se dit tant au sens physique qu'au sens moral. Calmer une sédition. Calmer les esprits. Calmer les passions. Calmer la douleur. Ce remède calme la toux. La mer se calme. Le tumulte s'est calmé. Calmez-vous. La douleur commence à se calmer. Absolument, Cela n'est pas propre à calmer. Il s'étudie toujours à calmer. Il peut être intransitif en termes de Marine et signifier Devenir calme. Le vent calme, commence à calmer. La mer a beaucoup calmé.

Littré (1872-1877)

CALMER (kal-mé) v. a.
  • 1Rendre calme, faire cesser l'agitation, au physique et au moral. Calmer les flots. Calmer les esprits. Il calma l'émotion populaire. Le temps l'avait calmé. Il faut tâcher de calmer et de posséder un peu son âme, Sévigné, 192. Et du haut d'un balcon, pour calmer la tempête, Sur ses nouveaux sujets faisons voler sa tête, Corneille, Nicom. V, 5. Semblables à ces vœux dans l'orage formés Qu'efface un prompt oubli quand les flots sont calmés, Corneille, Rod. II, 1. Elles calment un peu l'ennui qui me dévore, Racine, Mithr. IV, 1. Ira-t-il voir Roxane et calmer ses soupçons ? Racine, Baj. IV, 1. … Son trépas n'a pas calmé la reine, Racine, Phèd. V, 5. J'ai cru que des présents calmeraient son courroux, Racine, Ath. II, 5. Calmez, reine, calmez la frayeur qui vous presse, Racine, Esth. II, 7. Il ne faut pas que les désirs d'un état devenu impossible vous calment sur les dangers de votre état présent, Massillon, Orais. fun. 1er serm. Prof. rel. Pour éclairer ses yeux, pour calmer son esprit, Il ne faudra qu'un mot…, Voltaire, Tancr. V, 3. Reviens de ta patrie en proie à la tristesse Calmer les déplaisirs, Rousseau J.-B. Odes, IV, 5.

    Absolument. Cela n'est pas propre à calmer.

  • 2Adoucir, rendre moins violent, faire cesser. Calmer la fièvre. Calmer les douleurs physiques. Tes remords te suivront comme autant de furies ; Tu croiras les calmer par d'autres barbaries, Racine, Brit. V, 6.
  • 3Se calmer, v. réfl. Devenir calme. La tempête, la sédition, la douleur s'est calmée. Vous calmez-vous, pendant la vie, sur vos désordres ? Massillon, Car. Impén. Salomon n'adora les dieux des femmes étrangères que pour se calmer sur ses dissolutions, Massillon, Car. Vérité de la religion.

    Se calmer, reprendre du sang-froid. Calmez-vous, mon ami.

  • 4 V. n. Terme de marine. Le vent, la mer calme, commence à calmer, a beaucoup calmé. N'espérons plus, mon âme, aux promesses du monde ; Sa lumière est un verre et sa faveur une onde Que toujours quelque vent empêche de calmer, Malherbe, I, 3.

HISTORIQUE

XVIe s. Tristes, voyant celui qui calma la tourmente De l'orage civil, s'éloigner de nos yeux, Am. Jamyn, livre I, Entrée du roi de Pologne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CALMER, appaiser la tempête ; il commence à calmer se dit à la mer, calmer, devenir calme, pour signifier que le vent diminue.

Dans un combat entre deux armées navales, le grand nombre de coups de canon qui se tirent, fait presque toûjours calmer. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « calmer »

Calme ; espagn. calmar ; ital. calmare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de calme avec le suffixe -er → voir calmir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « calmer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
calmer kalme

Évolution historique de l’usage du mot « calmer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « calmer »

  • Les jouissances de l'esprit sont faites pour calmer les orages du coeur. De Madame de Staël
  • Il faut laisser l'eau se calmer avant de s'y baigner. De Charles Hamelin / De la séduction
  • Si les artistes boivent, c’est qu’ils ont besoin de calmer la sensibilité qui les dévore. De Truman Capote
  • Il y a des gens qui ne savent dire où ça fait mal. Ils ne peuvent se calmer. Ils ne peuvent jamais arrêter de brailler. De Margaret Atwood / Le tueur aveugle
  • La maladie ne prend pas son temps. Seule une vie peut donner l'impression de calmer son impatience. De Alain Veinstein / Cent quarante signes
  • Le plus sûr moyen de calmer l'angoisse induite par une sensation de manque consiste à remplir le vide avec des représentations ayant pour but de transposer cette souffrance. De Boris Cyrulnik / Antoine Spire - Le Monde de l'éducation - Mai 2001
  • La plupart des disputes entre automobilistes viennent du fait que la moitié d’entre eux essaie de conduire assez vite pour épater leur petite amie, alors que l’autre moitié s’efforce de conduire assez lentement pour calmer leur femme. De André Guillois
  • Divers coiffeurs, notamment Christophe Robin, coiffeur des stars, qui a même créé un gommage exfoliant spécial à base de sel marin, le plébiscitent pour calmer les irritations et soigner le cuir chevelu après une coloration ou un traitement chimique, une agression ou en cas de sensibilité particulière. Il est particulièrement efficace pour les cheveux gras. Les cuirs chevelus secs devront l’utiliser avec précaution car il risque d’assécher encore davantage ou associer le traitement avec un soin hydratant (sans huile si on souffre de dermite séborrhéique) en privilégiant les humectants tels que le miel (dilué dans de l’eau bouillante) pour les soins naturels ou les crèmes à base d’aloe vera. sudinfo.be, Pour calmer les irritations du cuir chevelu, pensez au sel marin!
  • Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner doit recevoir ce jeudi 11 et vendredi 12 juin, à tour de rôle, les syndicats de police pour tenter de calmer leur colère. Journal L'Union, Castaner veut calmer la colère des forces de l’ordre en rencontrant les syndicats jeudi et vendredi
  • Il est fréquent de ressentir de l’inconfort, des douleurs, des gonflements, une constipation passagère ou à l’inverse une diarrhée bien embêtante. Sans pour autant imaginer que l’on est atteint de colopathie fonctionnelle, on peut agir naturellement en veillant avec un peu de discipline à ce que l’on met dans son assiette.  Pour calmer un intestin (ou un côlon) réfractaire, voici le meilleur des conseils éprouvés. gourmandiz.be, Ballonné, constipé ou l’inverse ? Top 9 des habitudes alimentaires pour calmer le jeu | gourmandiz.begourmandiz.be

Traductions du mot « calmer »

Langue Traduction
Anglais calm
Espagnol calmarse
Italien calmare
Allemand beruhigen
Portugais acalmar
Source : Google Translate API

Synonymes de « calmer »

Source : synonymes de calmer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « calmer »

Partager