La langue française

Charnu

Définitions du mot « charnu »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHARNU, UE, adj.

A.− [En parlant (d'une partie) du corps humain ou animal]
1. Qui est essentiellement composé de chair, de tissu musculaire. (Quasi-)anton. osseux :
Leur corps [des mollusques] est charnu, mou, sans membres articulés, quoiqu'il ait quelquefois en dedans des pièces dures, et qu'il soit souvent recouvert par des écailles pierreuses. Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 1, 1805, p. 71.
Spéc., ANAT., vx. Pannicule charnu. Membrane sous-cutanée de type musculaire. (Chez l'homme) (quasi-) synon. muscle peaucier.Des muscles de la peau ou du pannicule charnu (Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 2, 1805, p. 560).Partie charnue d'un muscle. Partie à dominante de fibres rouges (p. oppos. aux aponévroses et aux tendons). Muscles ventrus (...) leur partie charnue (...) plus ou moins renflée (Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 1, 1805, p. 135).
P. métaph., à la forme subst. avec une valeur de neutre. Tout ce qu'il y a de « charnu », de « substantiel » dans la réalité (Ruyer, Esquisse d'une philos. de la struct.,1930, p. 307).Faire quelque chose de très lié, d'organique, de charnu (P. Schaeffer, À la recherche d'une mus. concr.,1952, p. 58).
2. Qui présente, dans sa configuration extérieure, une certaine abondance de chair, des formes plus ou moins rebondies. Bouche (...) grosse, avancée, charnue, charnelle (Flaubert, Par les champs et par les grèves,1848, p. 183).Catherine, grande et forte, (...) sein volumineux, (...) jambes musculeuses, (...) taille (...) robuste (...) bras charnus (Balzac, Les Paysans,1844, p. 204).Une petite femme replète, toute bien charnue par devant et par derrière (Giono, Regain,1930, p. 226).
SYNT. Cuisses, joues, lèvres, masse, nez, ventre charnu(e)(s).− PARAD. a) (Quasi-)synon. bien en chair, corpulent, dodu, épais, gras, grassouillet, plantureux, potelé, rond, rondelet, saillant; b) (Quasi-)anton. atrophié, décharné, émacié, étique, grêle, maigre, sec, squelettique.
Spécialement
Fam. L'endroit, la/les partie(s) charnu(e)(s) (de l'être). Région fessière. Frapp[er] dans les parties charnues (Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 181).Rondeurs fessières (...) cet endroit charnu (Aymé, La Jument verte,1933, p. 25).
ANAT. Colonnes charnues du cœur. Faisceaux musculaires qui font saillie sur la face interne du cœur. Le ventricule droit (...) présentant des colonnes charnues plus volumineuses malgré la moindre épaisseur de ses parois (R.-T.-H. Laennec, De l'Auscultation médiate,t. 2, 1819, p. 216).Colonnes charnues de premier ordre (ou muscles papillaires, piliers) / de deuxième ordre / de troisième ordre (Attesté ds Rud. 1962, p. 177 et Méd. Biol. t. 1 1970).
P. ext., PATHOL. Bourgeons charnus. Petites tumeurs inflammatoires. S'enflamme[r] comme une plaie simple, se couvr[ir] de bourgeons charnus qui s'organisent en tissu fibreux (A. Nélaton, Élémens de pathol. chir., t. 1, 1844, p. 234).Bourgeons charnus de la plaie (A. Calmette, L'Infection bacillaire et la tuberculose chez l'homme et chez les animaux,1920, p. 212).
B.− [En parlant de choses]
1. Domaine alim.,rare. Qui comporte de la chair, de la viande. Abandonn[er] (...) le bol de riz cuit (...) pour des mets plus charnus (Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 172).
P. métaph. Style charnu, nourri (cf. adipeux ex. 9).
2. P. ext. [En parlant de certains végétaux : champignons, fruits, etc.] Qui offre une contexture, une consistance analogues à celles de la substance animale. Prunes entr'ouvertes (...) fruits charnus (...) pulpes fondantes (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 88).Une herbe drue, verte et charnue (Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 25).
Prononc. et Orth. : [ʃaʀny]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 « bien fourni de chair, musclé » (Roman de Renart, éd. Martin, X, 9378 : de ma pate, que je ai fort et charnue et plate); 2. 1542 « à la pulpe épaisse » (Du Pinet, Pline, XV ds Hug. : Olives fort charnues). D'un lat. pop. *carnutus (REW3, no1705; Dauzat 1973; Bl.-W.5; EWFS2) dér. de caro (v. chair) postulé par l'a. prov. carnut (2emoitié xives. ds Rayn.), l'ital. carnuto (attesté dep. le xives. ds Batt.) et l'esp. carnudo (attesté dep. fin xves., Cor., s.v. carne). Fréq. abs. littér. : 558. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 774, b) 333; xxes. : a) 325, b) 484.

Wiktionnaire

Adjectif

charnu \ʃaʁ.ny\

  1. (Anatomie) Qui est formé de chair.
    • Une masse charnue. Les parties charnues du corps.
    • Au physique, Antoine n’avait que les lèvres charnues d’Adélaïde.— (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1870)
  2. (Par analogie) (Botanique) Pulpeux, succulent, en parlant des plantes et de leurs parties.
    • Plante, racine, feuille charnue. Des fruits charnus. Des pruneaux bien charnus. Des olives bien charnues.
  3. (Figuré) Qui a de la consistance, de l’épaisseur.
    • Ripartites helomorphus se distingue de ses congénères par le chapeau gibbeux et charnu, beaucoup plus épais que la largeur des lamelles, par l'absence de cils marginaux et par ses spores très petites à verrues basses et arrondies. — (H. S. C. Huijsman, « Observations sur le genre Ripartites », dans Persoonia, vol. 1, part. 3, 1960, page 337)
    • On vient là surtout pour entendre des mots faussement familiers, des mots si charnus qu’ils semblent autant d’injures lancées à toutes les cuisines diététiques : tablier de sapeur, gras-double, tête de veau sauce gribiche, pieds paquets, saucisson chaud, fraise de veau, potée aux deux viandes. — ( Philippe Delerm, Le bistrot lyonnais, dans La sieste assassinée, Gallimard, coll. Folio, 2001, p. 73.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHARNU, UE. adj.
Qui est formé de chair. Une masse charnue. Les parties charnues du corps. Il se dit également par analogie des Plantes et de leurs parties, quand elles sont pulpeuses et succulentes. Plante, racine, feuille charnue. Des fruits charnus. Des pruneaux bien charnus. Des olives bien charnues.

Littré (1872-1877)

CHARNU (char-nu, nue) adj.
  • 1Bien fourni de chair. Un corps charnu.
  • 2Formé de chair. Les parties charnues du corps.
  • 3 Terme de botanique. Plante, feuille charnue, celle qui a de l'épaisseur et une sorte de chair.

    Fruit charnu, celui dont la substance est ferme et en même temps succulente.

  • 4 S. m. Ses jambes me parurent d'un charnu, d'un fini qui approche de l'Apollon du Belvéder, Voltaire, Jenny, 1.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et sera bien carnus et bruns, Alebrand, f° 10.

XVIe s. … Prise ses doigts, prise ses bras polys, Semblablement ses espaules charnues, Marot, IV, 39. L'homme bien charnu et musculeux, Paré, Introd. 6. Nous confirons les olives ; convient les choisir des plus grosses et charnues, De Serres, 843. Certes je n'ay point le cœur si enflé qu'un plaisir solide, charnu et moelleux comme la santé, je l'allasse échanger pour un plaisir imaginaire, spirituel et aeré, Montaigne, III, 234.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHARNU, adj. se dit du jarret du cheval. Voyez Jarret. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « charnu »

(Vers 1200) Du latin populaire *carnutus, du latin caro (« chair »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, chairu ; provenç. carnut ; ital. carnuto ; du latin caro, carnis, chair (voy. CHAIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « charnu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
charnu ʃarny

Évolution historique de l’usage du mot « charnu »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « charnu »

  • Arrive une bourguignonne au verre épais dont le bouchon saute prestement entre ses doigts experts. Le jus coule jaune paille, dans le verre. Au nez, c'est une explosion de fleurs blanches, avec un petit rien de fumé hérité de son discret passage en barrique. En bouche, le diable vaudois est charnu et pourtant étonnamment frais sur des notes d'agrumes – orange, pamplemousse et un zeste de citron. Dans l'assiette, le carpaccio de bar est ravi de la rencontre. Le poisson du lac qui suivra, n'en dira, lui aussi que du bien. Le Point, Œnophile déconfiné – « Monstre bon ! » - Le Point

Traductions du mot « charnu »

Langue Traduction
Anglais fleshy
Espagnol carnoso
Italien carnoso
Allemand fleischig
Portugais carnudo
Source : Google Translate API

Synonymes de « charnu »

Source : synonymes de charnu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « charnu »

Charnu

Retour au sommaire ➦

Partager