Efflanqué : définition de efflanqué


Efflanqué : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EFFLANQUÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de efflanquer*.
II.− Emploi adj. Maigre des flancs.
A.− [En parlant d'un animal, en partic. d'un cheval] Une longue haridelle, courte-queue, bien efflanquée, qu'il appelait un cheval de race (Jouy, Hermite,t. 4, 1813, p. 96).On reconnut le chat, tout efflanqué, sans poil, la queue pareille à un cordon (Flaubert, Bouvard,t. 2, 1880, p. 170):
1. ... sur une route qui fuyait dans la direction du Maroc, on voyait cheminer des silhouettes efflanquées de chameaux... Loti, Fleurs d'ennui,1882, p. 308.
B.− P. ext. [En parlant d'un être hum.] Maigre et longiligne. Trois gamins efflanqués le regardaient en rigolant (Saint-Exupéry, Courr. Sud,1928, p. 39).C'était une femme entre deux âges, nerveuse et efflanquée, qui fabriquait en chambre « l'article de Paris » (Dabit, Hôtel Nord,1929, p. 125):
2. C'était un individu d'environ cinquante ans (...) efflanqué plutôt que mince et respirant sur toute sa médiocre personne, un air matois et mal en point qui n'attirait en rien la sympathie. Carco, Rien qu'une femme,1924, p. 223.
Emploi subst. Personne efflanquée. Sortant des Invalides, je fis route avec un Canadien, un grand efflanqué qui faisait des enjambées de coureur de bois (Cendrars, Main coupée,1946, p. 104).Le courtaud gras et fleuri, l'efflanqué blême, n'avaient pas quitté leur poste d'observation (Arnoux, Roi,1956, p. 322).
C.− P. anal. [En parlant d'une chose] On m'introduisit dans un grand salon que j'eus bien vite inventorié (...) le divan efflanqué, des fauteuils vides de crin, la cheminée plus froide que son marbre (A. Daudet, Rois en exil,1879, p. 336).À un angle de rue, dans un quartier de maisons à peine hautes, il [un gratte-ciel] se dresse tout seul, grêle, efflanqué, paradoxal (Loti, Vertige mond.,1917, p. 194).
Rem. On rencontre ds la docum. un emploi au sens d'« inconsistant ». Prendre une goutte de café dans un océan de lait; − breuvage efflanqué (Barb. d'Aurev., Memor. 1, 1838, p. 211).
Fréq. abs. littér. : 92.

Efflanqué : définition du Wiktionnaire

Adjectif

efflanqué \e.flɑ̃.ke\

  1. Qui est maigre, comme épuisé de jeûne et de labeur.
    • Elle avait une haine raisonnée pour les petits messieurs de province, pour ce peuple efflanqué de clercs de notaire, de futurs avocats qui grelottent dans l’espérance. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1870)
    • Les convois funèbres se succédaient, avec leurs escortes de sous-officiers boueux et de rosses efflanquées. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.451, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • Émigrant de Roubaix à Paris, il acheta, rue de Seine, un fonds de bouquiniste-antiquaire, et s'y fit peu à peu une clientèle hétéroclite et balzacienne de vieux amateurs gantés et bien-disants, de rats de bibliothèques efflanqués et fureteurs, de marquises ruinées qui négociaient discrètement les insignes de leur authenticité, et de marchands enrichis qui achetaient une ancienneté d'apparence. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)

Forme de verbe

efflanqué \e.flɑ̃.ke\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe efflanquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Efflanqué : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EFFLANQUER. v. tr.
Rendre maigre des flancs par excès de travail ou défaut de nourriture. Efflanquer un cheval à force de le faire travailler. Le travail, la mauvaise nourriture a efflanqué ce pauvre âne. Il se dit quelquefois des Personnes. Je l'ai retrouvé, après sa maladie, maigre et efflanqué.

Efflanqué : définition du Littré (1872-1877)

EFFLANQUÉ (è-flan-ké, kée) part. passé.
  • Amaigri, en parlant du cheval, par la fatigue ou la mauvaise nourriture. Malheureux, laisse en paix ton cheval vieillissant, De peur que tout à coup, efflanqué, sans haleine, Il ne laisse en tombant son maître sur l'arène, Boileau, Ép. X.

    Par extension. C'était un grand garçon fort efflanqué, fort fluet, Rousseau, Conf. I.

    Se dit aussi du cheval dont les flancs sont creux et très retroussés.

    Par extension. La princesse de Babylone, après son accident [chute, dans un bal, d'un oreiller qu'elle avait mis sous ses jupes pour arranger sa taille ; elle était enceinte], était efflanquée du côté droit et toute biscornue de l'autre, Hamilton, Gramm. 10.

    Rage efflanquée, mal qui attaque les vieux chiens de chasse, et dans lequel leurs flancs se resserrent et leur battent de faiblesse et d'épuisement.

    Fig. Sans vigueur et sans nerf. Style efflanqué. Prose efflanquée. Mais dans ce style efflanqué, sans vigueur, J'aime encor mieux l'insipide langueur, Rousseau J.-B. Ép. II, 2, Brumoy.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Efflanqué : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

EFFLANQUÉ, adj. se dit particulierement d’un cheval accidentellement & non naturellement cousu, c’est-à-dire d’un cheval dont le flanc s’est retiré ensuite d’un voyage plus ou moins long, ou pour avoir été surmené, estrapassé, fatigué, &c. Le repos, la bonne nourriture le rétabliront aisément & lui redonneront du corps, pourvû que sa conformation soit telle, qu’il ait la côte bien tournée. V. Flanc. (e)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « efflanqué »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
efflanqué ɛflɑ̃ke play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « efflanqué »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « efflanqué »

  • En novembre 2017, l’animal, qui portait alors le nom de Tyson, était âgé de six mois. Il était attaché avec une ficelle qui s’enfonçait profondément dans la chair de son cou. Souffrant de malnutrition, il était efflanqué et couvert de puces. La présidente de la Fondation d’aide aux animaux abandonnés d’Atenas, Dora Castro, a expliqué au tribunal qu’elle avait été alertée par l’un des frères de la maîtresse du petit chien. , Costa Rica: Un chien victime de maltraitances assiste au procès de son bourreau au tribunal
  • Sur la photo de la maladroite, on peut voir un bloc orange légè­re­ment efflanqué tenu devant l’évier. « Je viens de réali­ser que mon savon ne marchait pas parce que c’est litté­ra­le­ment un bloc de fromage », écrit-elle. Cette espèce de ched­dar, qui aurait durci en restant à l’air libre, n’est pas le sien : lionel­ri­chie explique garder une maison et être « complè­te­ment défon­cée ». Ulyces, Elle pensait se laver les mains avec du savon, c'était du fromage
  • À 36 ans, j’ai épousé Willem, un historien de l’art efflanqué d’origine néerlandaise, et nous nous sommes installés confortablement dans notre vie new-yorkaise. Nous avons adopté un petit garçon lituanien. J’étais folle de joie d’avoir réussi à réunir autour de moi une petite famille. Quatre ans plus tard, Willem est décédé d’un cancer du cerveau, et j’ai dû élever seule notre fils. Courrier international, Modern Love : en plein confinement, la fin du mariage à distance
  • L'homme, efflanqué, aux yeux clairs surmontés de sourcils épais et d'une chevelure d'étoupe blanche, ouvre le chemin aux visiteurs sur le sentier étroit qui mène de sa cabane au perpétuel chantier, quelques mètres plus haut. L'Obs, Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
  • Ce dernier samedi, vous nous fîtes en effet songer à une sorte de Nosferatu, efflanqué, pâle comme un cul, le regard habité d’un patron de secte, à prêcher vos nauséabondes imprécations. Vous terrorisâtes les rosières, chavirâtes les rombières d’une coterie incertaine, rassemblant les âmes perdues d’une droite jadis costaude, à présent valétudinaire. A défaut de sable chaud, vous cocotez la naphtaline, Monsieur. Trédame, à gésir en votre cercueil, c’est votre teint qui morfle. Mais concédons que vous avez la gueule de l’emploi. Seriez vous pourvu d’un physique « rassurant », la mine rubiconde que vous feriez un bide. Vous seriez à contre emploi, tel Monsieur de Larcher s’il se prenait de faire l’effeuilleuse au Crazy. Chroniques politiques de la vie de Château, façon marquise de Sévigné, Zemmour, le Nosferatu de la droite | Chroniques politiques de la vie de Château, façon marquise de Sévigné
  • Ordonné prêtre en 1886, l'abbé Bruneau est nommé vicaire à Astillé, en Mayenne. C'est un grand gaillard, efflanqué et glabre qui manifeste une ferveur exaltée. Ainsi capte-t-il la confiance des dames pieuses. Celles-ci sont loin de se douter que leur nouveau vicaire cache une âme luxurieuse. Dès qu'il le peut, il enfile des vêtements civils pour fréquenter les bordels de Laval. Là, il couvre ses maîtresses d'un jour de bijoux. Le Point, « Les amants de la guillotine » #11 : l'abbé Bruneau, le curé assassin ? - Le Point
  • Le jeune Christo emballe, momifie tout. Les chaises, un panneau routier, des chaussures… Pour gagner sa vie, il peint des tableaux figuratifs qu'il signe de son vrai nom, Javacheff. C'est en réalisant le portrait de Mme de Guillebon, épouse d'un général, toile académique ­ouvrant l'exposition, qu'il rencontre leur fille Jeanne-Claude, "une rousse flamboyante comme empaquetée d'un film plastique". Ils sont nés le même jour (le 13 juin 1935), ils s'aiment, mais elle en épouse un autre. Un bien ­meilleur parti que le peintre bulgare efflanqué et désargenté… Mais elle divorcera au bout de trois semaines et choisira de vivre et de travailler avec lui. lejdd.fr, Le Centre Pompidou retrace la genèse de l'artiste Christo à Paris

Traductions du mot « efflanqué »

Langue Traduction
Corse magre
Basque skinny
Japonais スキニー
Russe тощий
Portugais magro
Arabe نحيف
Chinois 瘦的
Allemand dünn
Italien magro
Espagnol flaco
Anglais skinny
Source : Google Translate API

Synonymes de « efflanqué »

Source : synonymes de efflanqué sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « efflanqué »



mots du mois

Mots similaires