La langue française

Interdire

Sommaire

Définitions du mot interdire

Trésor de la Langue Française informatisé

INTERDIRE, verbe trans.

I. − Interdire qqc. (à qqn)
A. − [Avec intervention d'une autorité, d'une volonté hum.]
1. [L'obj. désigne une action, un fait, un état]
a) Défendre absolument, refuser le droit à (l'usage, la pratique de quelque chose) par un impératif d'ordre individuel ou collectif. Anton. autoriser, permettre.Le médecin qui traitait M. de Montlusin (...) fut bien encore plus cruel, car non-seulement il interdit l'usage du vin à son malade, mais encore il lui prescrivit de boire de l'eau à grandes doses (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 158).Une censure sévère interdisait aux écrivains la peinture libre des choses présentes; quels portraits de mœurs ou quelles satires, même les plus douces, auraient été tolérés sur un théâtre où Germanicus était défendu? (Musset, Lettres Dupuis Cotonet,1836, p. 672).V. défendre ex. 6 :
1. ... nos promenades sans permission, et nos parties de tennis dans le parc, inquiétèrent enfin les autorités du collège. Et, un jour, chacun des chevaliers de Fermina Marquez s'entendit interdire l'accès du parc, sous les peines disciplinaires les plus graves. Larbaud, F. Marquez,1911, p. 45.
SYNT. Interdire un acte; interdire l'exercice de qqc.; interdire l'entrée d'un lieu; interdire la lecture d'un ouvrage, la représentation d'une pièce de théâtre; interdire les jeux; interdire la communication, des relations; interdire le mariage, le célibat, le sacerdoce; interdire absolument, formellement, rigoureusement, sévèrement; interdit par la loi, par un décret, par une maxime, par les convenances.
Emploi abs. Juger moralement, c'est essentiellement interdire, c'est donc traiter l'acte immoral comme possible et l'exclure (G. Marcel, Journal,1919, p. 210).
Interdire de + inf.Il est interdit d'entrer, de fumer, de parler, de penser; il est interdit d'interdire. Tantôt on permettait aux tribunaux de faire des règlements d'administration publique, ce qui était manifestement hors de leur ressort; tantôt on leur interdisait de juger de véritables procès, ce qui était les exclure de leur domaine propre (Tocqueville, Anc. Rég. et Révol.,1856, p. 125):
2. On peut, on doit être tolérant et humain. Mais il est interdit de douter de ce qu'on croit bon et vrai. Ce qu'on croit, on doit le défendre. Quelles que soient nos forces, il nous est interdit d'abdiquer. Rolland, J.-Chr., Maison, 1909, p. 1048.
Interdire que + subj.Le premier Consul reçoit (...) le droit de choisir lui-même son successeur (août 1802). Quoiqu'il n'eût pas d'enfant, rien n'interdisait que ce successeur fût son fils, s'il en avait un (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 109).
b) P. ext. Empêcher absolument (l'accès à quelque chose, la pratique de quelque chose) par une action ou des moyens matériels. Il fallait, à tout prix, que nous prenions l'initiative. C'était, à mon sens, la manière la plus efficace d'interdire à l'ennemi toute nouvelle progression (Joffre, Mém.,1931, p. 213).Pour défendre l'accès de Damiette et en même temps interdire la remontée du Nil, les Égyptiens avaient barré le fleuve au moyen d'énormes chaînes de fer, rivées à une tour centrale (Grousset, Croisades,1939, p. 296).
2. [P. méton., l'obj. désigne la chose dont on interdit l'usage, l'accès, la pratique] Interdire le vin; interdire sa porte, sa chambre à qqn; interdire un lieu, un sanctuaire au public; interdire un ouvrage, un film, une pièce de théâtre. Il est impossible (...) d'interdire toute métaphore au philosophe; la seule loi qu'il faille lui imposer est de ne pas s'arrêter aux métaphores, et de ne pas les convertir en théories (Cousin, Hist. philos. xviiies., 2, 1829, p. 387).La sévère église primitive avait dressé devant ses portes l'abri du narthex pour les catéchumènes et les frénétiques à qui le seuil était interdit (Claudel, Art poét.,1907, p. 213):
3. Alors, voyant l'homme si beau, Dieu fut pris de colère. Il l'emprisonna dans son royaume, en lui interdisant l'arbre de la science. Flaub., Tentation,1874, p. 75.
ANTIQ. [Dans les sentences de bannissement] Interdire le feu et l'eau. L'exil était proprement l'interdiction du culte. Exiler un homme, c'était, suivant la formule également usitée chez les Grecs et chez les Romains, lui interdire le feu et l'eau. Par ce feu, il faut entendre le feu sacré du foyer; par cette eau, l'eau lustrale qui servait aux sacrifices (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p. 253).
Rare. Interdire qqn (à qqn).Interdire (à qqn) une quelconque relation (avec qqn), une quelconque utilisation (de qqn). La mère Angélique lui faisant observer que (...) si on voulait soulager la communauté (en la supposant trop chargée eu égard à son revenu), ce n'en était pas le moyen que de lui interdire les pensionnaires (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 22).Ainsi des femmes, si tu les interdis. Si belles qu'elles soient, elles seront mannequins de cire (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 963).
3. Emploi pronom.
a) réfl. indir. S'interdire qqc., s'interdire de faire qqc.Se refuser absolument quelque chose, à quelque chose; se faire une obligation de ne pas faire quelque chose. Je m'interdis la plus innocente familiarité avec le marquis, et j'évite les occasions d'être seule avec lui (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1717).Non-seulement ils se privent de viande, mais ils s'interdisent le beurre, les œufs, le sucre, et souvent le poisson (About, Grèce,1854, p. 284):
4. Mais souvent cette terre stérile des signes a bu la pensée comme le sable boit l'eau. Quand une addition est posée, une machine la ferait; ce n'est point penser; c'est plutôt s'interdire de penser. Alain, Beaux-arts,1920, p. 237.
b) réciproque indir. Sur-tout ils [les membres du corps législatif] ne doivent jamais avoir le droit de s'exclure réciproquement, et de s'interdire les uns aux autres l'exercice de leurs fonctions (Destutt de Tr., Comment. sur Espr. des lois,1807, p. 201).
B. − [Avec l'idée d'une nécessité, d'une contrainte non déterminée par la volonté hum.] Empêcher totalement, mettre dans l'impossibilité de (faire quelque chose), rendre impossible ou inaccessible. Circonstances, conditions, obstacles qui interdisent qqc. Cet espoir m'est interdit (Ac.1835-1935).Ce matin, des brouillards s'élevaient de la Seine, interdisant qu'on se fît signe d'un pont à l'autre (Giraudoux, Simon,1926, p. 65).Nous n'avions pas remporté sur l'ennemi une grande victoire, mais nous la lui avions arrachée, et nous lui avions par là interdit des résultats considérables qu'il devait en faire sortir (Foch, Mém., t. 1, 1929, p. 244).Rien n'interdit de penser qu'on trouvera un jour le moyen de cultiver les gènes, tout comme on cultive les cellules (Cuénot, J. Rostand, Introd. génét.,1936, p. 83):
5. ... consultons l'expérience partout où nous en avons les moyens, et lorsque cette expérience nous est interdite, rassemblons toutes les inductions que peut nous fournir l'observation des faits analogues à ceux qui nous échappent, et ne prononçons nulle part définitivement... Lamarck, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 174.
Emploi pronom. réfl. indir. S'empêcher, se mettre dans l'impossibilité, dans l'incapacité de. Pour une telle philosophie [celle de la poésie], esprit et âme ne sont pas synonymes. En les prenant en synonymie, on s'interdit de traduire des textes précieux (Bachelard, Poét. espace,1957, p. 4).
II. − Interdire qqn
A. − Priver quelqu'un de l'exercice de ses fonctions ou de ses droits. Interdire un fonctionnaire, un officier ministériel. Synon. destituer, suspendre.On l'a interdit de sa charge (Ac.1835-1935).Tout membre du comité, ou officier d'une municipalité, qui prendra des arrêtés ou délibérations contre les décrets de l'Assemblée, sera interdit à perpétuité de toute fonction publique (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 302).Le gouvernement envoie à Rouen des troupes, interdit le Parlement, dissout les corps municipaux, supprime les privilèges de Normandie (Brasillach, Corneille,1938, p. 183):
6. ... ces hommes sont, à vrai dire, les premiers des patriotes, car ils ensemencent d'idées et d'actes la patrie. M. Bourgeois peut les suspendre, les interdire, essayer de les intimider par ses circulaires. Ils passent, labourant, jetant au sillon les moissons de l'avenir, et Bourgeois en sera pour sa courte honte. Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 83.
Spécialement
DR. CANON. Interdire un prêtre. Lui défendre l'exercice de son ministère, le frapper d'interdit (v. interdit, subst. A 1). Le coupable par excellence, le coupable de tous les autres coupables, c'est l'évêque, qui suspend, interdit, condamne, foudroie par tous les moyens trois prêtres, jusque-là honorés (Barrès, Colline insp.,1913, p. 241).P. anal. Interdire une église, une ville. Y interdire à tout ecclésiastique la célébration du culte, l'administration des sacrements. (Dict. xixeet xxes.).
DR. CIVIL et PÉNAL. Interdire qqn. Le priver de l'exercice de ses droits ou de certains de ses droits civils et politiques, pour incapacité civile ou à titre de peine; le frapper d'interdiction (v. ce mot B). Faire interdire une personne en démence (Ac.1835-1935).C'est bon, je vais réunir un conseil de famille et te faire interdire. Quand les oncles deviennent gâteux, on les met à l'hôpital (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 347).Comme si j'étais homme à me laisser interdire ou enfermer! (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 188):
7. Cet homme qui se croit le Père éternel est-il plus malade que tel autre qui se croit un Voltaire? Le premier occupe une loge aux Petites-Maisons, et amuse quelquefois ceux qui l'écoutent disserter sur ses visions mystiques; l'autre pérore dans un salon, dans une académie où il ennuie son monde avec impunité, par cela seul qu'il n'a pas encore été juridiquement interdit... Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 109.
B. − Vieilli (sauf au part. passé). Troubler fortement, mettre dans un état de stupeur qui prive de la faculté de parler ou d'agir. La galerie m'interloque, la mise en vue m'embarrasse, une assemblée m'interdit et m'oppresse. Ma verve s'évade dès que je me sens devant un public (Amiel, Journal,1866, p. 76).Faut-il, mon Dieu, que je sois bête! C'est pourtant vrai qu'il m'interdit, Avec cet or sur son habit (...)! Pourquoi, diable, avoir peur de lui?... C'est mon mari! (Meilhac, Halévy, Gde-duchesse de Gérolstein,1867, III, 7, p. 285):
8. [Je] lui tendis largement la main. Mais au lieu d'y poser la sienne comme je m'y attendais, il s'en empara et la porta à ses lèvres, avec une telle rapidité que je n'eus pas le temps de m'en défendre, interdit et bouleversé par ce geste où je retrouvais si bien la Russie d'autrefois et les traces d'un ancien servage. Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 178.
REM.1.
Interdicteur, subst. masc.Celui qui interdit. Vous le plus énergique interdicteur du mouvement, vous l'apôtre qui prêchez l'absence de pensée (Balzac, Lettres Étr., t. 1, 1850, p. 148).Ce Larroumet, (...) cet ex-directeur des Beaux-Arts, cet interdicteur de La Fille Élisa (Goncourt, Journal,1892, p. 292).
2.
Interdicteur, interdictrice, adj. :,,Qui interdit. Psychan. Instance interdictrice ``. (ds Rob. Suppl. 1970)
3.
Interdictif, adj. masc.,hapax. Qui interdit. Je possède votre salut. J'apporte la purification et le rite interdictif (Claudel, Repos 7ejour,1901, III, p. 845).
Prononc. et Orth. : [ε ̃tε ʀdi:ʀ], (il) interdit [ε ̃tε ʀdi]. Conjug. : cf. dire. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1250 [copie du xvies.] « défendre (quelque chose à quelqu'un) » (Doc. ap. G. Espinas, La Vie urbaine à Douai au moyen âge, t. 3, p. 148); 1361 (Mém. de la Société de l'hist. de Paris et de l'Ile-de-France, t. 10, 1883, p. 124); b) ca 1590 « rendre formellement impossible » (Montaigne, Essais, II, 3, éd. A. Thibaudet, p. 397); 2. a) 1376-78 interdire (un lieu) « défendre la célébration du culte et l'administration des sacrements (dans un lieu) » (Songe du Vergier, I, 14 ds Gdf. Compl.); b) α) 1560 interdit adj. « frappé par l'interdiction de l'Église » (Bonivard, Ancienne et nouvelle police de Genève, 36 d'apr. FEW t. 4, p. 752a); β) 1625 interdit subst. « personne frappée d'interdiction par l'Église » (Stoer, Le Grand dict. françois-latin, ibid.); γ) 1656 interdire « défendre (à un prêtre) la célébration du culte et l'administration des sacrements » (Pascal, Provinciales, XIV ds Œuvres compl., éd. L. Lafuma, 1963, p. 438b); 3. a) α) av. 1615 [éd. 1665] « priver quelqu'un du droit d'exercer ses fonctions » (Pasquier, Recherches de la France, 569 ds IGLF); β) 1652 interdit subst. « personne privée du droit d'exercer ses fonctions » (La Rochefoucauld, Œuvres, éd. D.-L. Gilbert et J. Gourdault, t. 3, 1, p. 109); b) 1690 « priver quelqu'un juridiquement de la libre disposition de ses biens, de sa personne » (Fur.); 4. a) 1634 interdit adj. « très étonné » (Corneille, Galerie du palais, IV, 3); b) 1656 « jeter quelqu'un dans l'étonnement » (Pascal, Provinciales, VIII, p. 406b). Au sens 1, empr. au lat. interdicere. Au sens 2, empr. au lat. médiév. de l'Église interdicere (ixes. ds Nierm.; Blaise Latin. Med. Aev.). Le mot a été empr. par l'a. fr. sous une forme plus francisée : entredire « mettre (un pays, une personne) en interdit » (1174 ds T.-L.). Fréq. abs. littér. : 1 601. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 962, b) 1 404; xxes. : a) 1 879, b) 3 249.

Wiktionnaire

Verbe

interdire \ɛ̃.tɛʁ.diʁ\ transitif : 3e groupe (voir la conjugaison) (voix pronominale : s'interdire)

  1. Défendre quelque chose à quelqu’un, ne pas lui permettre par une décision d'autorité.
    • Le Courrier français, qui n'y allait pas par quatre chemins, demanda énergiquement que la circulation fût interdite sur le chemin de fer du Nord tant que la sécurité des voyageurs n'y serait pas assurée. — (Léon Malo, La sécurité dans les chemins de fer, page 278, Dunod, 1883)
    • C'est ainsi qu'en 465 le concile de Vannes interdit aux clercs non seulement de prendre part aux repas de juifs, mais de les inviter à leurs propre table. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Lorsque la troupe des pastoureaux entra dans Orléans, le jour de saint Barnabas, l'évêque de cette ville interdit à tous ses clercs d'assister à ses prédications ; car, disait-il, ce sont les souricières du diable. — (Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi, Histoire des Français, T.5, 1836, page 194)
    • Le Danemark, avec le souci le plus louable de la santé physique et morale de ses sujets, interdit absolument l'importation de l'alcool au Groenland ; […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • D'où mon irritation contre ceux qui pratiquent le « ne pas se gêner », soit en fumant malgré l'affiche qui l’interdit, […]. — (Julien Benda, Mémoires d'infra-tombe, collection La Nef/éd. René Julliard, 1952, p. 34)
    • (Par extension)Cet espoir m’est interdit. - Une obligation imprévue m’interdit ce plaisir.
  2. (Spécialement) (En discipline ecclésiastique) Défendre à un ecclésiastique l’exercice des ordres sacrés, ou à tout ecclésiastique la célébration des sacrements et du service divin dans les lieux marqués par la sentence.
    • L’évêque, le pape a interdit ce prêtre.
    • (Par analogie)On a interdit cette église, on a défendu d’y célébrer les offices.
  3. Défendre à quelqu’un, temporairement ou pour toujours, de continuer l’exercice de ses fonctions.
    • On l’a interdit de ses fonctions, de sa charge pour deux ans. - Ils ont été interdits par arrêt.
  4. (Droit) Ôter à quelqu’un la libre disposition de ses biens, et même de sa personne.
    • Faire interdire une personne en démence.
  5. Empêcher.
    • Lorsque nous arrivâmes à destination, la mer trop houleuse nous interdisait toute nouvelle tentative de débarquement. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • L’artillerie américaine établie sur la rive ouest de chaque côté de nos positions bat le fleuve entièrement et interdit tout trafic. — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.226)
    • La voie carrossable ne dispose pas d'emplacement de stationnement, et les trottoirs sont dotés de barrières qui interdisent tout arrêt-minute. — (Pascal Gigot, Le code de la déroute , Éditions First, 2014, page 52)
  6. (Figuré) Étonner, troubler quelqu’un, en sorte qu’il ne sache ce qu’il dit ni ce qu’il fait. — Note : On l’emploie alors principalement dans les temps composés.
    • Quoiqu’ils fussent l’un et l’autre des scélérats endurcis, la vue de la captive et sa beauté radieuse parurent les interdire un instant ; […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  7. (Pronominal) S'empêcher, se défendre.
    • Il ne s'interdit pas un petit verre de temps en temps.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INTERDIRE. (Il se conjugue comme DIRE, excepté à la seconde personne du pluriel du présent de l'indicatif et de l'impératif, qui est Interdisez.) v. tr.
Défendre quelque chose à quelqu'un. Interdire sa porte à quelqu'un. Interdire le barreau à un avocat. Interdire la chaire à un prédicateur. Interdire à quelqu'un l'exercice des droits civiques. Interdire l'usage des sacrements. Interdire l'entrée de l'église. Interdire l'exportation de certains produits. Interdire toute communication. Interdire la parole. Les médecins lui ont interdit le vin, le travail. Il s'interdit tous les plaisirs. Par extension, Cet espoir m'est interdit. Une obligation imprévue m'interdit ce plaisir. En termes de Discipline ecclésiastique, il signifie spécialement Défendre à un ecclésiastique l'exercice des ordres sacrés, ou à tout ecclésiastique la célébration des sacrements et du service divin dans les lieux marqués par la sentence. L'évêque, le pape a interdit ce prêtre. Il a droit de suspendre et d'interdire. Par analogie, On a interdit cette église, On a défendu d'y célébrer les offices. Adjectivement, Un prêtre interdit. Il signifie aussi Défendre à quelqu'un, temporairement ou pour toujours, de continuer l'exercice de ses fonctions. On l'a interdit de ses fonctions, de sa charge pour deux ans. Ils ont été interdits par arrêt. Il signifie également, en termes de Jurisprudence, Ôter à quelqu'un la libre disposition de ses biens, et même de sa personne. Faire interdire une personne en démence. Substantivement, L'interdit est assimilé au mineur pour sa personne et pour ses biens. Il signifie, figurément, Étonner, troubler quelqu'un, en sorte qu'il ne sache ce qu'il dit ni ce qu'il fait; et alors on l'emploie principalement dans les temps composés. La peur l'avait interdit, l'avait tellement interdit qu'il ne put prononcer un mot. Adjectivement, Il demeura tout interdit. Il était si interdit que...

Littré (1872-1877)

INTERDIRE (in-tèr-di-r'), j'interdis, nous interdisons, vous interdisez, ils interdisent ; j'interdisais ; j'interdis ; j'interdirai ; j'interdirais ; interdis, qu'il interdise, interdisons, interdisez ; que j'interdise, que nous interdisions ; que j'interdisse ; interdisant, interdit v. a.
  • 1Empêcher d'user de. … et je vous l'ai tant dit, Prince, que ce discours vous dût être interdit, Corneille, Nicom. I, 2. L'effroi me saisit l'âme et m'interdit la voix, Rotrou, Bélis. III, 7. Le P. Caussin, défendant cette proposition [que le confesseur doit absoudre celui qui avoue que l'espérance d'être absous l'a porté à pécher], dit que, si elle n'était véritable, l'usage de la confession serait interdit à la plupart du monde, Pascal, Prov. X. On voit quelle est la nature des actes qui sont suspendus et comme interdits dans l'oraison positive et de quiétude, Bossuet, Ét. d'orais. VII, 11. …Cotin nous peut-il nuire, Et par ses cris enfin que saurait-il produire ? Interdire à mes vers, dont peut-être il fait cas, L'entrée aux pensions où je ne prétends pas ? Boileau, Sat. IX. Ils n'ont qu'à m'interdire un reste d'espérances, Racine, Andr. II, 2. Et depuis quand, seigneur, entre-t-on dans ces lieux Dont l'accès même était interdit à nos yeux ? Racine, Baj. I, 1. Tout nous interdisait, dans nos préventions, Une indigne alliance avec les nations, Voltaire, Orphel. I, 1. Qu'il ne cherche point à interdire à personne la liberté d'une juste défense, Voltaire, Diatribe doct. Akakia.

    S'interdire une chose, l'interdire à soi-même. Il est obligé de s'interdire toute lecture.

    Interdire le feu et l'eau, formule usitée chez les Romains dans les sentences de bannissement.

    Fig. En parlant des choses auxquelles on attribue la faculté d'interdire, d'empêcher. Mes occupations m'interdisent ce plaisir, cet espoir.

  • 2Particulièrement, défendre, par une sentence, à un ecclésiastique l'exercice de ses fonctions, ou à tout ecclésiastique la célébration des sacrements et du service divin dans les lieux marqués par la sentence. On lui a interdit cette église. On voit que saint Hildebert, évêque du Mans, répondit à Yves de Chartres qu'il a eu raison d'interdire un prêtre pour toute sa vie qui, pour se défendre, avait tué un voleur d'un coup de pierre, Pascal, Prov. XI.
  • 3Défendre à quelqu'un, temporairement ou pour toujours, de continuer l'exercice de ses fonctions. On les a interdits pour deux ans. Sa Majesté, ayant trouvé que ledit sieur comte de Sourdis a eu tort… l'a interdit de sa charge, Seignelay à Demain, dans JAL à mot.

    On disait de même autrefois : interdire un présidial, un bailliage.

    Fig. Les dieux de ce haut rang te voulaient interdire, Puisqu'ils m'ont élevé le premier à l'empire, Racine, Théb. IV, 3.

  • 4En jurisprudence, ôter à quelqu'un la libre disposition de ses biens et même de sa personne. Le majeur qui est dans un état habituel d'imbécillité, de démence ou de fureur, doit être interdit, même lorsque cet état présente des intervalles lucides, Code Nap. art. 489. Le fils était imbécile ; ils le firent interdire juridiquement et enfermer à Paris, à Saint-Lazarre, Saint-Simon, 16, 185. Nous avons résolu, d'une commune voix, De vous faire interdire, en observant les lois, Regnard, Légat. III, 8.
  • 5Figurément. Ôter l'usage de la raison, étonner, troubler. Et ce brusque discours a de quoi m'interdire, Regnard, Ménechm. III, 5. Le passé m'interdit et le présent m'accable, Voltaire, Œdipe, IV, 1. Excusez-moi si je suis interdite De vos discours et de votre visite, Voltaire, Enf. prod. II, 3.
  • 6S'interdire, v. réfl. Être interdit, défendu. Cela ne s'interdit pas.
  • 7Se priver soi-même de certaines fonctions. Le chancelier les interdit des fonctions de leurs charges ; ils s'interdisaient eux-mêmes, Voltaire, Hist. parl. ch. 55.
  • 8S'interdire, devenir interdit, confus. Il s'interdit facilement. Achevez de lire ; Votre âme, pour ce mot, ne doit point s'interdire, Molière, D. Garcie, II, 6.

HISTORIQUE

XIIe s. E quant à saint iglise e à Deu s'umilie, N'i ad lei ne decré ne rien qui l'entredie, Th. le mart. 84. Se pape u arcevesques nului entredesist, ib. 67.

XIIIe s. Pour ce que la cité de Loon estoit entredite de l'evesque de Loon, de qui les bourgois avoient apelé à l'arcevesque de Rains, Miracles St Loys, p. 165.

XIVe s. N'as-tu entendu que j'ay dict Que mon secret t'est interdict ? Nat. à l'alch. 646.

XVe s. Escharceté [lésine] est à noble interdite ; Tout gentil cueur tient au large sa bende, Chartier, Bréviaire des nobles.

XVIe s. Clodius le fist declarer [Cicéron] par affiches publiques interdict, avec defense de le recevoir à couvert à cinq cents mille à la ronde de toute l'Italie, Amyot, Cicér. 41. Et sommes tous enclins, quand tout est dict, à desirer ce qui est interdit, Saint-Gelais, 200. Sa majesté en demeura comme entredicte, sans advancer aulcune replique, Carloix, IV, 15. Ayant interdict aux habitans de porter les armes, Montaigne, I, 311. Le reculer leur estant interdict par la foule qui les suyvoit, Montaigne, II, 38.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « interdire »

(Siècle à préciser) Du latin interdicere → voir inter- et dire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. entre-dire ; espagn. entredecir ; ital. interdire ; du lat. interdicere, de inter, entre, et dicere, dire ; interdicere jus, dire entre, invoquer une loi, contester, et par suite défendre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « interdire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
interdire ɛ̃tɛrdir

Citations contenant le mot « interdire »

  • On devrait pouvoir se faire interdire de mariage, comme on le fait pour le jeu. De José Artur / Parlons de moi, y'a que ça qui m'intéresse
  • Il est réconfortant de voir comment peu à peu l'homme a réussi à donner libre cours à sa liberté d'interdire. De Quino / Mafalda
  • Au lieu d’interdire à une personne de faire ce qu’elle voudrait faire, forcez-la à faire ce qu’elle voudrait faire. De W.C. Fields / Votez pour moi !
  • Dans les difficultés, garde ton âme égale ; Et, parmi la prospérité, Sache avec même probité T’interdire une joie insolente et brutale. De Horace / Odes et Epodes
  • Aujourd'hui le seul fait qu'un Auschwitz ait pu exister devrait interdire à quiconque, de nos jours, de prononcer le mot de Providence. De Primo Levi / Si c'est un homme
  • La gauche se croit antifasciste comme Jean Moulin quand elle appelle à interdire le parti de Marine Le Pen. De Michel Onfray / 26 février 2015
  • On devrait interdire l’alcool aux angoissés, ce sont des proies faciles : ils ont la faiblesse de croire, l’espace d’un soir, qu’ils ont droit à leur part de bonheur. De Tonino Benacquista / Quelqu’un d’autre
  • Si on veut qu’une chose soit faite, il y a trois façons de s’y prendre : le faire soit même, demander à quelqu‘un de le faire, ou interdire à ses enfants de le faire. De Bill Vaughan
  • L'espérance ne fait pas qu’interdire à nos programmes de piéger l’avenir : elle réclame que nos existences s’accomplissent dans une offrande sans réserve. De Fabrice Hadjadj / Le Figaro Magazine, 2 janvier 2015
  • Ne pourrions-nous pas faire interdire un objet de dépeuplement, le lit. En effet, sur cent personnes qui meurent, quatre-vingt-dix passent de vie à trépas dans un lit ! De Pierre Dac / L’os à moelle - Mai 1938
  • Les préfectures de l'Yonne et de la Nièvre renforcent leur dispositif contre l'organisation de rave-party sur le territoire : elles ont pris des arrêtés pour les interdire dès aujourd'hui. France Bleu, De nouveaux arrêtés pour interdire les rave-party dans l'Yonne et la Nièvre
  • L'agence des Pêches de Taïwan a annoncé son intention d'interdire la capture de trois espèces de requin : le grand requin blanc, le requin pèlerin et le requin grande-gueule. Même lorsqu'ils sont pris accidentellement dans des filets, les poissons devront être relâchés. Geo.fr, Taïwan veut interdire la pêche de trois espèces de requin au large de ses côtes - Geo.fr
  • Il est absolument interdit d’interdire. De Anonyme / Loi de Mai 68
  • Faut-il que le libéralisme aille jusqu'à interdire d'interdire qu'on interdise ? De Pierre Dehaye
  • Tolérance. Faculté de supporter ce que l'on est incapable d'interdire. De Georges Elgozy / Le Fictionnaire
  • A quand le slogan : Il est interdit de ne pas interdire ? De Dominique de Montvalon / L'Express - 25 Octobre 1990
  • Nul n'a le pouvoir d'interdire les rêves. De Patrice Lepage / L'Ange sur le pont
  • Mais il a été détourné et étendu sur fond de crise du coronavirus, pour interdire d’entrée les ressortissants de pays perçus comme plus touchés par l’épidémie. En outre, la spécificité de la mesure et son étendue serait sans conteste la plus grosse provocation des Etats-Unis à l’encontre de la Chine à ce jour. La porte-parole du ministre chinois des Affaires étrangères a d’ailleurs rapidement réagi par une déclaration lapidaire reprise par BBC : « si cela est vrai, je pense que c’est éhontément pathétique« . PhonAndroid, Trump veut interdire d'entrée les membres du Parti communiste chinois, Pékin fulmine
  • Les États-Unis peuvent-ils réellement interdire TikTok ? Le gouvernement de Donald Trump a déjà laissé sous-entendre cette éventualité. Une récente intervention de Mark Meadows, chef de cabinet du président américain, semble venir confirmer la rumeur. Siècle Digital, La Maison Blanche pourrait interdire TikTok dans les semaines à venir
  • Un récent rapport du média américain laisse penser que Facebook pourrait bien changer d’avis sur les publicités politiques. Pour lutter contre la désinformation et les fake news qui deviennent monnaie courante depuis quelques années aux États-Unis, Mark Zuckerberg pourrait interdire les publicités politiques dans les jours qui précéderont le vote pour les élections présidentielles de 2020. Siècle Digital, Facebook pourrait finalement interdire les publicités politiques juste avant le jour du scrutin des élections présidentielles
  • De plus, en cette période épidémique, les VTC sont une solution de mobilité recommandée par les médecins et la Commission européenne. Le ministère des Solidarités et de la Santé a lui même mobilisé taxis et VTC pour le transport du personnel médical. Interdire la rue de Rivoli aux VTC, c'est donc comme interdire le Champ-de-Mars aux jardiniers ou les masques aux soignants… C'est un non-sens. Le même que celui qui maintenait fermés les parcs et jardins de Paris, et contre lequel la maire de Paris s'est élevée. leparisien.fr, Ecologie : «Interdire la rue de Rivoli aux VTC, une défaite du bon sens ?» - Le Parisien
  • Interrogé sur la possibilité d'interdire les applications chinoises, en particulier TikTok, le chef de la diplomatie américaine a répondu : "En ce qui concerne les applications chinoises sur les téléphones portables, je peux vous assurer que les États-Unis s'en occuperont. Je ne veux pas m'avancer et doubler le président, mais c'est quelque chose que nous examinons", a-t-il assuré. Il a également lancé un avertissement aux personnes qui téléchargent TikTok. Selon lui, ils devraient installer l'application uniquement "s'ils veulent que vos informations privées terminent dans les mains du Parti communiste chinois".   LExpress.fr, Les Etats-Unis pourraient interdire TikTok et d'autres applications chinoises - L'Express

Traductions du mot « interdire »

Langue Traduction
Anglais to prohibit
Espagnol prohibir
Italien proibire
Allemand verbieten
Chinois 禁止
Arabe لحظر
Portugais proibir
Russe запрещать
Japonais 禁止する
Basque debekatzeko
Corse per pruibisce
Source : Google Translate API

Synonymes de « interdire »

Source : synonymes de interdire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « interdire »

Partager