La langue française

Enhardir

Sommaire

  • Définitions du mot enhardir
  • Étymologie de « enhardir »
  • Phonétique de « enhardir »
  • Évolution historique de l’usage du mot « enhardir »
  • Citations contenant le mot « enhardir »
  • Traductions du mot « enhardir »
  • Synonymes de « enhardir »
  • Antonymes de « enhardir »

Définitions du mot enhardir

Trésor de la Langue Française informatisé

ENHARDIR, verbe trans.

I.− Rendre hardi, plus hardi.
A.− [Le suj. désigne une chose] Rendre quelqu'un (plus) hardi.
1. [Dans une situation donnée] Donner de l'assurance, de la hardiesse à quelqu'un. Synon. encourager; anton. effrayer, intimider, lasser.Cette longanimité enhardit mon adversaire; sa colère s'accrut de mes dédains (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 212).La curiosité m'enhardissant peu à peu, je descendis jusqu'à la fenêtre du rez-de-chaussée (Proust, Sodome,1922, p. 602).Le champagne m'enhardissait (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 188).
Enhardir (qqn) à + inf.Mais l'esprit d'urgence enhardit les cybernéticiens, lorsqu'ils ont besoin de connaissances théoriques non encore élaborées, à effectuer eux-mêmes un complément de recherche théorique (David, Cybern.,1965, p. 69):
1. Si un jour M. de Stermaria était sorti sans elle, surtout si Mmede Villeparisis en venant s'asseoir à notre table lui avait donné de nous une opinion qui m'eût enhardi à m'approcher d'elle, peut-être aurions-nous pu échanger quelques paroles, prendre un rendez-vous, nous lier davantage. Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 689.
Au passif. [Avec le compl. prép. en, par] Djali, reprit la jeune fille enhardie par le succès croissant, comment prêche maître Jacques Charmolue, procureur du Roi en cour d'église? (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 77).Le jeune homme, enhardi par la sympathie qui l'entoure raconte, d'une voix pleine, un match de football que son équipe a gagné l'an dernier contre le club havrais (Sartre, Nausée,1938, p. 153).Enhardis par l'impunité, ils [les poissons] remplissent la coquille (Bachelard, Poét. espace,1957, p. 121).
2. [De façon plus permanente] Donner de l'audace, de la hardiesse à quelqu'un. Dans cette crise, le rôle des hommes de pensée est d'enhardir les hommes de cœur (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 141).Ce premier succès enhardit Villemessant qui lança un journal du soir à dix centimes, L'Événement (Coston, A.B.C. journ.,1952, p. 25):
2. Comme, d'autre part, elle lisait beaucoup, et, dédaigneuse de mes conseils, choisissait de préférence les livres susceptibles de l'enhardir, elle ne craignait plus de me tenir tête. Gide, Robert,1930, p. 1323.
[L'obj. désigne une qualité hum.] Tout ce qui apaise ses rancunes et enhardit ses timidités (Brasillach, Corneille,1938, p. 308).Elle colore toute sensation, (...), enhardit les tendances (Mounier, Traité caract.,1946, p. 230).
Rem. La docum. atteste l'emploi adj. du part. passé. Le Parlement enhardi rend un édit promulguant l'expulsion de Mazarin (Brasillach, op. cit., p. 264). Enhardi, il vint à Paris et y produisit quantité de petits ouvrages jugés ravissants (Dumesnil, Hist. théâtre lyr., 1953, p. 103).
B.− Au fig., au passif. [En parlant d'une création littér.] Être rendu (plus) hardi, plus original. Après que j'aurai enseveli de premiers essais enhardis, en « la conque » (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1891, p. 92).L'espoir (...) que ce qui passe pour défaut, timide, sera tenu pour qualité, enhardi (Gide, Journal,1921, p. 722).
II.− Emploi pronom. réfl.
A.− [En parlant d'une pers.]
1. [Dans une situation donnée] Devenir (plus) hardi, prendre de l'assurance, de la hardiesse. Synon. oser, permettre (se).Ayant de nouveau bu de l'eau-de-vie pour s'enhardir (L. Blanc, Organ. trav.,1845, p. 30).Les passagers plus âgés et plus craintifs se montrèrent, s'enhardirent et, finalement, se décidèrent à marcher d'un bout à l'autre des ponts pour faire un peu d'exercice (Peisson, Parti Liverpool,1932, p. 161):
3. ... Forcheville répondit à ce propos maladroit de Saniette avec une telle grossièreté, se mettant à l'insulter, s'enhardissant, au fur et à mesure qu'il vociférait, de l'effroi, de la douleur, des supplications de l'autre, que le malheureux, après avoir demandé à MmeVerdurin s'il devait rester, et n'ayant pas reçu de réponse, s'était retiré en balbutiant, les larmes aux yeux... Proust, Du côté de chez Swann,1913, p. 277.
S'enhardir jusqu'à + inf.Et ayant appris un jour que la jeune fille devait aller prochainement à un bal de noces d'une de ses amies, il s'était enhardi jusqu'au point de promettre à Angèle un bouquet de violettes pour aller à ce bal (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 103).Quand ils virent que leurs supérieurs se livraient à un si fructueux négoce, les simples « Schütze » s'enhardirent jusqu'à vouloir les concurrencer (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 317).
S'enhardir jusqu'à + subst. (rare).Durand s'enhardissant jusqu'à la critique (Goncourt, Journal,1863, p. 137).Combien de temps aurait-il fallu qu'il demeurât immobile pour qu'elles [les fourmis] s'enhardissent jusqu'au dépècement? (Mauriac, Myst. Frontenac,1933, p. 143).
S'enhardir à + inf.Elle rôdait là depuis une heure, elle s'était enhardie à s'approcher, en entendant les rires (Zola, Germinal,1885, p. 1263).Il s'enhardit à solliciter une grâce du Roi (Saint-Exupéry, Pt Prince,1943, p. 441):
4. Mais lorsqu'elle s'enhardissait à fredonner, bouche close, le démon du chant qui s'emparait d'elle la laissait, le temps d'un éclair, tremblante, hébétée, dans une espèce de confusion inexplicable, ses petites mains froides gluantes de sueur, et le sang venant d'une poussée à sa tête, comme si elle se fût trouvée, nue, tout à coup, devant une foule railleuse. Bernanos, Nouvelle Histoire de Mouchette,1937, p. 1292.
2. [De façon plus permanente] Devenir (plus) hardi, acquérir de l'audace, de la hardiesse. Georges d'Estourny, dont l'ambition s'était enhardie avec le succès (Balzac, Splend., et mis.,1844, p. 182).Dans l'ordre peu à peu les têtes s'enhardissent (Valéry, Variété II,1929, p. 58).
S'enhardir à + subst. (rare) :
5. Forte de ses ordonnances du médecin et de l'obéissance de ses gens, stimulés par moi qui vis dans cette lutte un moyen de lui apprendre à exercer sa domination sur son mari, la comtesse s'enhardit à la résistance; elle sut opposer un front calme à la démence et aux cris; elle s'habitua, le prenant pour ce qu'il était, pour un enfant, à entendre ses épithètes injurieuses. Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 218.
B.− Au fig. [En parlant d'une chose nouvelle] S'affirmer, s'imposer. L'idée d'un écrasement possible de l'Allemagne s'enhardit peu à peu (Gide, Journal,1914, p. 457).Cette originalité s'enhardit chez Adam Lindsay Gordon, le chantre des libres chevauchées à travers le « Bush » (La brousse) (Arts et litt., 1936, p. 4211).Une variété vivante et contrariée de timbres qui s'essaient, qui s'enhardissent, s'interrompent, se contredisent, et préparent, chacun selon sa nature, leur prochaine et miraculeuse unité (Valéry, Variété V,1944, p. 120).
Emploi pronom. réciproque. Il [l'esprit] produit mécaniquement des idées vives qui s'enhardissent l'une l'autre (Valéry, Variété IV,1938, p. 44).
Rem. La docum. atteste enhardissement, subst. masc. Fait d'être enhardi, de s'enhardir. Ce mot n'est attesté ds la docum. que par un ex. au fig. (en parlant du style). Les quelques mots qu'elle me dit à la suite de sa lecture, m'éclairent à la fois sur la signification de ces pages et l'enhardissement que certains y pourraient trouver, − mais aussi, mais surtout, sur leur insuffisance (Gide, Journal, 1916-19, p. 603).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃aʀdi:ʀ], (j')enhardis [ɑ ̃aʀdi]. Sans h aspiré ds les dict. mod. (cf. Barbeau-Rodhe 1930, Dub., Pt Rob., Warn. 1968 et Lar. Lang. fr.). Mais les dict. plus anc. insistent sur l'aspiration de h (cf. Fér. 1768, Fér. Crit. t. 2 1787, Gattel 1841, Besch. 1845, Littré et DG. Seuls Land. 1834 et Nod. 1844 n'indiquent pas l'aspiration de h). Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Les éd. de 1798 à 1932 soulignant l'aspiration de h. Pour Mart. Comment Prononce 1913, p. 248 h empêche surtout de faire la liaison dans des mots du type enhardir ou de fondre 2 voyelles subséquentes dans des mots du type ahuri, cohue, rehausser, etc., ou encore de maintenir la composition de la prép. en dans des mots du type enharmonie. Si cet h peut être aspiré quand il est d'orig. germ. (enhardir) il est toujours muet quand il est d'orig. lat. (enharmonie). Étymol. et Hist. 1155 trans. (Wace, Brut, 7786 ds Keller, p. 114b); 1174-76 pronom. (G. de Pont-Sainte-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 2956). Dér. de hardi*; préf. en-*; dés. -ir. Fréq. abs. littér. : 479. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 695, b) 840; xxes. : a) 825, b) 492.

Wiktionnaire

Verbe

enhardir \ɑ̃.aʁ.diʁ\ transitif ou pronominal 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’enhardir)

  1. Rendre hardi.
    • Mais, dès qu’il vit Béatrix orpheline et sans appui, il s’enhardit au point de lui déclarer qu’il l’aimait. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Les mots qu'elle venait de me dire et son air de volonté m’enhardissaient à la prendre. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre I)
    • La demi-faveur dont les nationalistes se sentirent entourés les enhardit. Voulant par tous les moyens prévenir la révision du procès Dreyfus, ils entamèrent une violente campagne contre les magistrats de la Cour de cassation chargés d’examiner le pourvoi. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Le neveu du cheikh Gaafar, qui, tout jeune homme avait lorgné avec une admiration jalouse l’épouse de son oncle, s’enhardit jusqu’à demander sa main. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENHARDIR. (L'H est aspirée.) v. tr.
Rendre hardi. Enhardir quelqu'un à faire une chose. Ce beau succès l'avait enhardi. Je me suis enhardi à faire telle demande. Il s'est enhardi à parler en public.

Littré (1872-1877)

ENHARDIR (an-har-dir) v. a.
  • 1Donner de la hardiesse, faire oser. Ce bon succès l'a enhardi. Ce discours favorable enhardira mes feux, Corneille, Illus. com. II, 6. J'ai besoin de vous voir enhardir un amant, Th. Corneille, Ariane, I, 4. J'y cours de ce pas même, et vous m'enhardissez, Voltaire, Sémir. I, 4. Républicains ingrats qu'enhardit ma clémence, Voltaire, M. de César, I, 3. Allons parler au peuple, enhardir les timides, Voltaire, Brutus, IV, 7. Quelque espoir cependant vient encor m'enhardir, Ducis, Othello, IV, 3. Votre longue indulgence A de nos chevaliers enhardi la licence, Delavigne, Vêp. sic. II, 2.

    Absolument. Loin de faire valoir ses soins et ses peines, il en parlait avec une modestie qui enhardissait à le récompenser mal, Fontenelle, Couplet.

    Faire enhardir quelqu'un par, lui faire inspirer de la hardiesse. Voyez-vous comme Othon saurait encor se taire, Si je ne l'avais fait enhardir par mon frère ? Corneille, Oth. III, 1.

  • 2S'enhardir, v. réfl. Devenir hardi, oser. Je ne l'ai pas traduit si fidèlement, que je ne me sois enhardi plus d'une fois à étendre ou resserrer ses pensées, Corneille, Poëme sur les vict. du roi, au lecteur. Thésée applaudi à l'infidélité par là s'est enhardi, Th. Corneille, Ariane, III, 1. Le zèle s'enhardit, l'amour devient furie, Voltaire, Oreste, v, 7.

REMARQUE

1. On dit le plus ordinairement enhardir à avec un verbe à l'infinitif ; mais on trouve aussi enhardir de, qui est ancien, et n'a rien d'incorrect.

2. Vaugelas a dit : " Enhardir est un mot usité de beaucoup, non pas certes des bons auteurs, ni de ceux qui font profession de la pureté de la langue. Il est vrai que nouvellement un de nos écrivains a pris la hardiesse, ou, pour parler comme lui, s'est enhardi d'en user ; mais il ne faut pas l'imiter. " Ainsi qu'on le voit, Corneille était de ceux qui usaient de ce mot, lequel, heureusement, l'a emporté.

HISTORIQUE

XIIe s. E si lor recorda les batailles que il avoit jà faites, e ensi lor cuers enhardi, Machab. II, 15. Del saint encens porter el temple s'enhardi, Deus s'en ert [était] cureciez, de liepre le feri, Th. le mart. 74.

XIIIe s. [La dame] Douce doit estre et debonere, Tant que cil soit si enhardis Qu'il soit de li amer espris, Lai du conseil.

XIVe s. Mais garde bien, surtout ne t'enhardi à faire chose où il ait villenie, Machaut, p. 5. Mes par bone esperance d'y aler s'enardit, Girart de Ross. v. 5750. L'esprevier se resjoïst et enhardist quant il est tousjours au dessus, Ménagier, III, 2.

XVe s. …Qui s'enhardissoient d'entreprendre, Commines, III, 12.

XVIe s. Le seigneur de Monique, qui estoit en la meslée, enhardioit ses gens, en donnant à tour de bras, Jean D'Auton, Annales de Louis XII, 1506-1507, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « enhardir »

 Dérivé de hardir avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

En 1, et hardi ; provenç. enhardir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « enhardir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enhardir ɑ̃ardir

Évolution historique de l’usage du mot « enhardir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enhardir »

  • Au cours de 210 pages, Mary Trump, la fille du frère aîné décédé du président, Fred Trump Jr., insère plusieurs anecdotes privées et embarrassantes dans le récit largement connu de la vie du président Trump, dont les détails ne manqueront pas d’enhardir ses critiques et enrager ses alliés. Garçonne Magazine, Le prochain livre de Mary Trump dresse un portrait cinglant de son oncle devenu président - Garçonne Magazine
  • Les gouvernements, l’UE et l’ONU, qui dénoncent régulièrement et à juste titre les atrocités commises par des islamistes armés, ont globalement gardé un silence honteux et gênant sur les abus perpétrés par les forces de sécurité, malgré de nombreuses allégations crédibles portées contre elles. Cette attitude timorée a non seulement semblé enhardir les forces gouvernementales mises en cause, mais a aussi déçu les victimes et les militants de la société civile. Human Rights Watch, Sahel : « Les atrocités commises par des militaires favorisent le recrutement par les groupes armés » | Human Rights Watch
  • De tels agissements “(…) n’ont  fait  qu’enhardir,  encore  plus, les populations et les militants politiques dans leur engagement à en finir avec un système qui fait peu cas de la pérennité de la nation et de son unité”, poursuit le parti dans son communiqué. Loin de “tirer satisfaction” de cette situation, le RCD met en garde contre les conséquences de la démarche des autorités. http://www.liberte-algerie.com/, Le RCD dénonce “une ligne liberticide assumée”: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • C’est la saison des amours et on peut voir les couleuvres s’enhardir et s’aventurer tout près des maisons. SudOuest.fr, Dordogne : confinement ou pas, les serpents sont de sortie
  • Ce succès de Vercingétorix causera également sa perte, puisqu’il va s’enhardir et faire l’erreur de se lancer à la poursuite des Romains ! il en paiera le prix fort lors du siège d’Alesia au mois de septembre, mais ceci est autre histoire. Demotivateur, De nouvelles preuves de la présence de César à Gergovie en 52 avant Jésus-Christ, ont été découvertes
  • Cette prise de position devrait le rendre attrayant pour les employés de Facebook qui craignent que la plateforme ne contourne ses règles pour Donald Trump par crainte d'offenser les conservateurs. Mais cela pourrait aussi enhardir les critiques de droite qui prétendent — sans preuve — que Facebook et d'autres grandes entreprises technologiques ont délibérément un parti pris contre les conservateurs. Business Insider France, Mark Zuckerberg fait revenir l'un de ses lieutenants à un moment charnière de l'histoire de Facebook
  • Si le peuple haïtien ne prend pas toutes les mesures nécessaires pour stopper les dérives dictatoriales de ce Président, il va encore s’enhardir et tenter d’aller plus loin dans son projet macabre. Il a déjà annoncé publiquement qu’il a l’intention de mettre à la poubelle la Constitution sur laquelle il a prêté serment pour pouvoir en rédiger une nouvelle à sa mesure, dans laquelle il pourrait consacrer ses velléités dictatoriales. Il n’a absolument pas le droit de toucher unilatéralement à la loi-mère et le peuple haïtien ne doit pas le tolérer. Les encouragements qu’il a reçus de certains fonctionnaires internationaux et étrangers qui jusqu’ici ont toujours voulu imposer à notre pays une démocratie au rabais, ne sauraient nous faire baisser les bras ni laisser le champ libre à un apprenti dictateur même soutenu par une certaine communauté internationale. Rezo Nòdwès, Au secours, la dictature revient et le silence n’est certainement pas une option | Rezo Nòdwès

Traductions du mot « enhardir »

Langue Traduction
Anglais embolden
Espagnol envalentonar
Italien incoraggiare
Allemand ermutigen
Chinois 壮胆
Arabe يجرؤ
Portugais encorajar
Russe взбодрить
Japonais 強調する
Basque embolden
Corse embolden
Source : Google Translate API

Synonymes de « enhardir »

Source : synonymes de enhardir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « enhardir »

Partager